Avatar : 200*400 max

Partagez | 
 

 [Raid Chaotique] Coucou c'est nous !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Raid Chaotique] Coucou c'est nous !   Sam 3 Oct - 1:00



La douleur

Elle résonnait dans ma poitrine, mes bras, mes muscles paralysés comme les vibrations d'une cloche, réveillées à chaque coups de gong. Je sentais de nombreux spasmes me parcourir le corps, des spasmes fantômes étouffés par le choc du piège. C'était comme des vers ou des cafards qui se faufilaient sous ma peau avec malice, avec le même sadisme qu'elle arborait fièrement et naturellement sur son visage. Ça lui allait bien.

Autour de moi, c'était l'anarchie, la victoire des Chaotiques...
Les soldats Crytallins fuyaient et tremblaient s'ils n'étaient pas gelés ou terrassés. Les bâtiments étaient tagués et détruit pour reformer une toute autre oeuvre architecturale. Et alors qu'elle continuait de faire vibrer les tocsins de la souffrance dans mon système nerveux, je soupirai longuement en voyant où nous en étions arrivé : nous avions perdus...


" Je n'ai... jamais... trouvé le comb... le combat... amusant... "


Je crachais mes mots comme je crachais mon sang, avec une faiblesse certaine. Mais c'était une faiblesse passagère, une erreur, un imprévu ou même de la malchance appelez cela comme vous voulez mais, ça restera passager...

Son ultime coup me crispa instantanément en me faisant hurler de douleur comme je ne l'avais jamais fait auparavant. J'aurais pu en devenir sourd moi-même si je ne l'avais pas fait exprès...


Au même moment, ma louve s'était jeté à la gorge de la Barde à l'ouïe fine. Mon cri n'était là uniquement pour couvrir les potentiels défauts de discrétion qu'aurait commis ma compagne. Aussi bonnes seraient ses oreilles, elle risquait de ne pas l'entendre elle avec moi à côté. Ma louve avait réussi à agripper à son cou mais n'avait rien fait d'autre qu’égratigner sa peau. Ce n'était pas pour sa force que je l'avais choisi, mais pour son agilité et sa vitesse, elle n'aurait pas réussi à l'atteindre dans le cas contraire.

Puis je ressentis mes pattes, c'était le moment d'y aller ! Relâchant en moi toutes la frustration et l’énergie qui grisait mes muscles depuis plusieurs longues secondes, je me redressai et ressentis alors toutes les parties de mon corps. La douleur était encore là, mais elle n'a toujours été rien de plus q'une information dans ma tête, un chose parmi tant d'autres.
Mais le temps pressait, et je n'avais pas le temps de récupérer mes armes que ma compagne s'était déjà fait dégagé et mettre KO.

Le désespoir et la haine s’emparent alors en cœur de mon corps afin de m'envoyer telle une bête sauvage sur la folle musicienne. La force était le domaine physique dans lequel je la surpassais sans aucun doute. Et ma louve m'avait offerte une ouverture en or avait de sombrer.

Je la plaquai au sol dans un choc remuant suie et poussière et embourbant ses épaules dans une boue mêlant eau, gravats et saletés diverses. Je calai mes sabots avants sous les articulations de ses coudes et mes genoux arrières sous celles des siens. Aussi longtemps que je tenais ma position et mes gainages, aussi longtemps je la garderais ainsi, sentant ses os grincer dans ses futiles tentatives de s'évader. C'était comme si c'était la colère qui appuyait à ma place sur ses membres, espérant secrètement pouvoir les briser dans un craquement sonore et satisfaisant.


Je n'allais pas tenir plus de six minutes, et au moindre relâchement elle allait me finir, encore plus vite si l'on venait à son aide. Mais je lui avait prévu un petit cadeau.


" La folie Crystalline est bien trop loin en dessous de toi, tu peux en être fière. Alors je vais te laisser un souvenir ! "


Mon esprit commençait à me lâcher : je perdais mon attention générale autour de moi, ma vigilance naturelle. Ma louve, je ne savais plus où elle était. La mémoire des choses autour de moi n'était plus accessible. Ma concentration et ma focalisation s’étaient. je me sentais devenir un animal à ce niveau-là, alors autant agir comme un animal !


Je plantai ma mâchoire inférieur dans son cou et referma le tout de toutes mes forces ! Je perdais globalement trois minutes d’immobilisation, voir quatre. Mais le goût de son sang, la sensation de la peau qui s'ouvre et se déchire sous mes crocs, c'était d'un satisfaction exceptionnelle, surnaturelle. Cette vengeance saignante comme un nuage de douceur après trois mois en forêt. Et cette envie de continuer qui ne faisait que renforcer ma conviction de la faire souffrir et qui empirait les choses. je n'allais pas la tuer, ni même la blesser à long terme. Mais j'étais sûr qu'avec cela, elle allait se souvenir de moi !


Fin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Raid Chaotique] Coucou c'est nous !   Dim 4 Oct - 13:47

Du haut d’un magnifique monticule rocheux, j’étais installé là. Assis sur une couverture à carreaux, un sorbet pamplemousse choucroute dans les mains je saluais tristement cette mère dragonne quitter cette sublime contrée qui venait de nous accueillir mes amis et moi. Cette étrange scène de carte postale n’en serait que plus belle sur un coucher de soleil avec fond de ciel orangé passant progressivement d’un bleu pâle au rouge presque vif. Mais bon, pas de chance, au loin, les terres de ce cher Sombra n’offraient que nuages sombres, vent et pluies. Bon. Ba voilà. Ca c’était fait. Je n’avais plus qu’à rentrer désormais. Avec un peu de chance toute serait rentré dans l’ordre à mon retour et nous n’aurons plus qu’à tout préparer pour le gouter dans la joie et la bonne humeur.

Finalement en regardant de loin cette citée de cristal rien ne laissait présager de la visite de notre chez nation. Si ce n’est quelques éventuels feux d’artifices, la peinture dégoulinante des murailles cristallines ou encore une certaine frange de la population fuyant de manière désordonnée la ville en proie à un anniversaire chaotique.

Dans ma barque à roulette j’avais à vive allure, battant des pattes avec mes rames en plastique rose. C’était une superbe barque comme on n’en fait plus. Une coque en cornet de glace, des roues en pain d’épice, une voilure de soie à l’effigie de cette chère Célestia. Voguant sur les flots terrestres, mes pagaies creusaient la terre pour avancer jusqu’aux porte de la citée où face à la foule inquiète fuyant les tumultes avançait en file indienne. Fièrement juché sur ma monture comestible j’haranguais la populace.

- Oyé Oyé brave gens. Regardez ma voilure ! Célestia est venue pour vous sauver ! Ne fuyez pas la ville, une horde de ce vil Sombra s’apprête à se déverser sur vous ! Si vous ne voulez pas finir esclave de ce sombre dirigeant en travaillant pour lui jusqu’à ce que mort s’en suive, suivez-moi ! Je connais un train qui saura vous mener jusqu’à votre salut ! En route !

Fièrement dressé à la proue du navire j’avancé tel un capitaine bravant la tempête. Je n’avais aucune idée du nombre de personne qui me suivrait, surement quelques-unes forcément dans la masse mais au moins nous pourrions ainsi continuer à nous amuser quand elles arriveront enfin à Arcadia, citée ô combien accueillante pour tous ces petits malotrus.

- Voyez ! C’est par là ! Il faut vous rendre à la gare ! Un brave serviteur avec une casquette rouge vous y attendra et vous guidera en lieu sûr. Allez en paix dans l’amour de Celestia !

Bon, j’en étais où moi ? Ah oui, retrouver mes amis. Laissant ma monture rutilante sur place, je commençais à prendre un peu de hauteur lorsqu’un de mes serviteurs s’approcha de trop prêt de ma barque.

- Eh oh ! Non mais ça ne va pas ! Ne mange pas mon bateau toi !

D’un claquement de doigt, il passa du statut de poney à celui de pagaie. Bref, il était temps de retourner là où l’on avait besoin de moi. Après quelques minutes de vol j’étais à nouveau parmi les miens. Rien ne semblait avoir évolué. Tout le monde semblait présent.

- Alors ? J’ai loupé quelque chose ? On m’attendait ? C’est bon, je suis reviendu, on peut reprendre ! C’est à qui de jouer ?
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Raid Chaotique] Coucou c'est nous !   Lun 5 Oct - 12:51

Au moment où je me préparais à une éventuelle attaque de la part de cette horde de chaotique, l’un d’entre eux, qui s’avérait être de terrestre gris dont un attardé l’a fait tomber alors qu’il s’en prenait à moi, tentait de me provoquer en faisant des remarques sur mon apparence et mon âge. Cet absence de respect ne m’étonnait pas de la part des chaotiques. Je n’étais pas du genre à me laisser faire par ces remarques désobligeantes car je m’étais habitué à ça pendant ma jeunesse avant de me faire accepter en tant que cristallin à part entière malgré le fait que je sois un changeling.

Je regardais le terrestre en question droit dans ses yeux d’un regard neutre, insensible à ses dires. Après tout, je tentais d’intimider cet étalon sans mon armure, ce qui pourrait s’avérer impossible car qui prendrait au sérieux un ermite qui possède une perverse réputation ? Mais le mieux que je puisse faire pour répondre à sa provocation était de faire ce qui est pour l’inattendu.

« Je sais. Je suis un vieux changeling bizarre comme dirait la plupart des gens. Mais c’est un peu comme me connaître assez mal. Je suis un étalon âgé, certes, mais le terme vétéran serait mieux approprié. Je suis en général très calme mais la dissidence de vos camarades et le fait qu’ils ont gâchés une journée qui a bien commencé était insupportable. Mais bon, chacun ses méthodes pour faire la fête mais il faut au moins éviter de jouer les hooligans dans les rues car c’est un manque de respect envers l’entourage. Ne comptez pas sur moi pour jouer le rôle du papa qui va vous apprendre le respect car c’est censé être le rôle de vos propres pères. »

Au même moment, un autre chaotique fonçait derrière moi pour m’attaquer, mais sans me retourner tout en gardant mes yeux vers mon interlocuteur, je levais ma patte pour donner un coup de sabot sur le museau de l’adversaire surprise.

« Cependant, il faut éviter de se fier à mon âge car comme je le disais, je suis un vétéran. Et me comparer à votre père serait une insulte de sa part, à moins que vous estimiez que votre géniteur manque d’exercices dans sa vie pour rester en forme. Si c’est le cas, je ne suis pas comme lui car être un combattant nécessite des entraînements à la fois physique et spirituelle pour avoir une forme d’harmonie entre le corps et l’âme. »

Après mes paroles dont tout le monde pourrait comparer à du radotage d’un vieux sage, je souriais gentiment au terrestre qui était à la défensive, caressant sa tête en ébouriffant sa crinière.

« N’empêche, il n’est jamais trop tard pour suivre ce genre d’enseignement, petit. Et faut dire qu’après, tu ne seras plus jamais blasé par la vie comme l’image que tu te montres actuellement. »
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Karl Tirecorde
avatar
Eternal Chaos

Messages : 494
Age : 21

• Votre personnage •
Race: Terrestre
Niveau: 28
Expérience:
277/360  (277/360)

MessageSujet: Re: [Raid Chaotique] Coucou c'est nous !   Mar 6 Oct - 17:11

Le vieillard avait de l’esprit, le temps ne lui avait pas complètement bouffé la cervelle. À croire ses paroles au ton imperturbable, le changeling blond avait l’air d’être plus âgé qu’il ne le paraissait. Le terrestre dévisagea le vieux changeling de nouveau au fil de ses dires mais ne baissa pas la garde, il écoutait les propos du vieux concernant sa « grande expérience » dans la vie. Le vieux s’appropriait même le terme de vétéran, parlant de son dégoût pour les pitreries des chaotiques, ceci allait de soi. Mais la guerre et l’ordre sont deux choses bien différentes.

« Cette fête était au départ pleine d’intentions pacifiques, pas un seul de niaiseux de la princesse de l’amour n’a été attaqué, les clampins de Discord n’utilisent que la légitime défense face à un adversaire qui a préféré dès le début les armes à la plume. Pour l’éducation, plutôt que de remettre la nôtre et entre autre la mienne en cause, penser déjà à la vôtre, celle que vous avez reçu et peut-être celle que vous avez inculqué à vos lardons. » S’exclama le guerrier en réponse au vieillard. »

L’imperturbable changeling fixait son interlocuteur droit dans les yeux, le spectateur avisé n’aurait sans doute pas échappé au détail surréaliste de la conversation. Deux mâle s’affrontait à coup de regard au milieu du chaos, l’un présomptueux et l’autre calme mais aux aguets. Les flèches sifflaient et les lames claquaient, la fête avait tourné en une bataille où cris et souffrance se déposaient tels des flocons blanc que la Mort semait sur son passage. L’armée Cristalline n’en avait que pour la survie de sa capitale tandis que les chaotique se battaient pour le moment de joie perdu dans les limbes du mécontentement et du quiproquo draconique. Sans sourciller, le changeling contra d’un critique l’attaque d’un pauvre type apparu dans son dos et dont la mâchoire désormais dépourvu de dent reposait sur le pavé en granit.

Mais voilà qu’il reparti dans ses explications douteuse à son sujet, expliquant sa vie et le but de son existence, pourquoi il se considérait comme un vétéran. La vie pour lui se résumait-elle au nombre de conquête qui finirent par sautiller sur les cuisses du vicieux personnage ? L’ego du terrestre changea de couleur lorsque son père fut mentionné, certes son géniteur n’était pas des plus social et compréhensif mais il restait tout de même le figure du paternel qui lors d’une grosse connerie fera en sorte qu’un autre se fasse mouillé à la place de sa progéniture. C’était quand même oser de faire porter le chapeau au fils du contremaître de la distillerie concernant l’incendie qui ravagea la maison syndicale dont l’origine était un simple cocktail incendiaire parce qu’on voulait voir ce que ça faisait comme effet.  Si le terrestre avait mis en avant la figure de son paternel, c’était par comparaison à l’âge avancer du vieillard dont l’apparence physique équivalait largement à la soixantaine voir plus.

« Mon père se défend de son côté, je n’irais pas dans les détails, mais il te battrait à plate couture. Tu n’aurais plus qu’à détaler la queue entre les pattes. Puis revenons à ton éducation que tu dis de respectueuse, mais qui au final s’abaisse à compter le nombre de tes conquêtes et à les lister dans un petit calepin. Franchement on a vu mieux. En plus vu ton âge bien avancé, la demoiselle doit bien s’ennuyer à compter le nombre de toile d’araignées accrochées au plafond. » Dit-il

Le changeling souriait toujours, finalement il devait être un peu zinzin sur les bords. D’autres se serait offusqué qu’on remette en cause leur performance au lit, même des vieux portant conscient des problèmes qui pendent au bout de leur…nez.

« De plus, tu te dis missionnaire de l’équilibre entre le corps et l’âme, mais la présentation que tu fais de la tienne lèverait-elle les doutes que je me fais sur la véracité de tes dires ? Mauvaise pioche ! Elle fait l’action inverse et convaincu. Tu sembles jouir du statut que tu te donnes et ton honneur te place au-dessus de ce bas monde. Mais la réalité est bien plus grise, et tu nies tel un gus. » Persifla-t-il.

Fort de ses jeux de mot, le terrestre ne baissa pas sa garde lorsque le changeling bien imprudent se rapprocha toujours imperturbable et même plutôt joyeux, un sourire complice voir moqueur aux lèvres. Sa présence de plus en plus proche se faisait inquiétante, pourtant il n’avait pas l’air de vouloir attaquer. Le guerrier méfiant cherchait chez son adversaire une quelconque feinte dans son approche, il pouvait voir ses rides, sa tignasse délavée et quelque peu sale, l’état du kimono du vieillard ; une odeur de campagne mêlé à celle de l’alcool et de la sueur parvint à ses narine. Le changeling alors juste à côté, fit passer sa noire d’insecte dans la crinière brune du terrestre alors baissant les oreilles et rentrant sa tête entre les épaules tel un chat.

« N’empêche, il n’est jamais trop tard pour suivre ce genre d’enseignement, petit. Et faut dire qu’après, tu ne seras plus jamais blasé par la vie comme l’image que tu te montres actuellement. » Lâcha le vieillard d’un ton presque paternel.

« Ôtes tes sales pattes de vieux dégueulasse lubrique à l’esprit plus barré qu’une faute d’orthographe. Parce que tu considères que ta libido est sans faille et ta façon de vie saine que c’est la meilleure ? Mais t’as juste l’air d’un vieux pervers croisé chien de talus. Je suis blasé si je veux, c’est pas toi qui te tape ces dingues depuis trois dans un train. À peine on est parti que j’avais la tête comme une citrouille, tu m’étonne si j’ai l’air fatigué. » Clama le gris

Le terrestre se mit face au changeling.

« Puis ta quête de juments, ça t’es pas lassant à la fin ? Ça ne te lasse pas de chercher à forniquer toute la journée ? Tu parles d’un enseignement manger, dormir, baiser ? C’est à ça que se limite la vie chez toi et tu appelles ça un enseignement. Ça m’a l’air plutôt limité. Tu deviens sénile tu devrais faire attention. » Scanda le mâle.

La terrestre avait sa vie et se fichait pas mal de celle des autres, qu’elle soit orientée vers le bien ou le mal, qu’on veuille gagner de l’honneur ou aspirer de la terreur, qu’il faille mettre en pièce les perturbateur ou ceux qui gardent l’ordre. Qu’importe tant que cela ne soit pas en rapport avec Karl et ne le touche pas. Ce qu’il lui importait, c’était le bénéfice gagné.

Spoiler:
 

_____________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Mad Melloré
avatar
Eternal Chaos

Messages : 337
Age : 21

• Votre personnage •
Race: Saddle Arabian
Niveau: 18
Expérience:
129/180  (129/180)

MessageSujet: Re: [Raid Chaotique] Coucou c'est nous !   Mer 7 Oct - 20:47






___Si vos parents et la vie vous ont bien appris quelque chose chers amis, j’espère qu’il s’agit de l’adage « ne jamais être trop sur de sois ». L’orgueil est un bien vilain défaut qu’il est dur d’évincer d’un revers de main mental comme on le ferait avec une envie de muffins passagère. Sachez donc que c’était alors que la barde, sure d’elle, fière de sa victoire, encore fébrile du plaisir que lui avait apporté cette courte séance de torture se laissait aller au flegme des vainqueurs à ce gout doucereux qu’à la victoire lorsqu’on la goute, qu’elle fut prise d’assaut parce que l’on nomme le revers de la médaille. Dans le cas ci présent, une louve. Couvert par le cri strident du changelings qui couvrit son ouïe, l’animal avait pu se frayer un chemin jusqu’à sa cible discrètement. D’un bon le canidé la chiqua au cou et l’emmena à terre avec elle. Mad, qui pour sa part s’était laisser allez à l’hilarité se retrouva couper dans son élan et prit d’une toux presque inextinguible, alors que d’un coup de patte bien sentit, elle envoyait valser en contrebas, là ou se battait Karl et le vieillard, ce clébard miteux.


___Fort heureusement pour elle, la mâchoire de l’animal n’avait fait que lui écorcher la peau avant qu’elle ne réagisse. Frapper par la rage de l’humiliation, ramener les pieds sur terre comme la mortelle qu’elle était. La colère monta dans l’esprit de cet être assoiffé de sang, ne supportant pas la défaite. Toutefois, alors que la Saddle Arabian, le regard à vous en glacer le sang, commençait à se redresser, ce fut au tour de son adversaire, animé par ce qui devait être l’énergie du désespoir, de lui sauter dessus.


___Utilisant le peu de force que son corps meurtrit lui apportait ainsi que de l’effet de surprise, il sauta sur la chaotique qui fut ramener à terre, dans l’incompréhension la plus totale. Les dents serrées, le regard meurtrier et vide, elle ne comprenait ni comment, ni pourquoi ? Comment était-ce possible ? Comment une créature aussi insignifiante que cet insecte pouvait-il lui résister ainsi ? Elle était pourtant sure de lui avoir coupé toute sortie de secours, il n’était pas censé pouvoir se mouvoir ainsi ! Fulminant intérieurement, bouillonnant de rage, tel un volcan sur le point d’engloutir les villes qui prospère à son pied, elle fut sortit de sa transe mégalomane pas la douleur. Pas celle d’un autre. La sienne, cette douce douleur qui inonda son esprit et lui arracha un tressaillement accompagné d’un vainc soupir. Un soupir de plaisir. De ceux qu’on ne contrôle pas, de ceux qui sont sincère.


___Elle sentait les dents pénétrer sa chaire, alors que son sang, s’en échappait, roulant sur son pelage. Elle en était fébrile, presque paralysée d’extase, légèrement compressé sous le corps de ce mêle. La première morsure était divine puis fut suivit d’une seconde qui ne déclencha pas la même douleur, pas la même sensation. La troisième morsure quand à elle, fut médiocre, à peine acceptable. Elle ne déclencha même pas chez la sadique le moindre espèce de frissonnement. Déçue, contrariée, dégoutée par l’incapacité de ce sujet à déclencher chez elle une douleur plus profonde, plus chaleureuse, la patience de cette psychopathe atteint son ultime limite. Tâtonnant d’une patte valide, elle finit par remettre le sabot sur sa lame qu’elle avait laissé choir quelques minutes plus tôt lors de l’attaque du cabot décérébré, elle en saisit la garde, puis d’un geste de son épaule libre, elle replanta sa lame dans le flanc de son adversaire, élargissant la blessure faite précédemment.









___Lorsque le métal ressortit de son fourreau de chaire et de sang, tel un prédateur retirant ses crocs du cou de sa victime, c’était écarlate de sang, accélérant le rythme cardiaque de la belle décérébré, qui prenant appui sur son arme, se releva. Faisant rouler le corps haletant sur le côté. Le regard vif, la respiration rapide du à l’excitation et à la haine qui se mêlait en une précieuse réaction dans son corps. Excitée, électrique, la demoiselle rengaina son arme et commença à incanter un sort. La plupart des gens pensent que les bardes ont nécessairement besoin d’un instrument afin de mener à terme une incantation. Ce qui est une erreur des plus communes. Un sort, lorsqu’il est jouer, est juste bien plus puissant, mais dans l’état actuel des choses. Elle n’avait pas besoin à ce que son sort soit plus puissant. Se concentrant sur son sort tout en s’approchant de la créature sans défense qui se tenait à ses pieds, face contre le sol, elle lui envoya un grand coup de sabot pour le mettre sur le dos et lui écrasa la cage thoracique d’une patte.


-Comment as-tu osé ? – sa voix se voulait faible et tremblante, presque sensuelle, sifflée, encore essoufflée de l’émotion qu’elle avait ressentit l’instant précédent- Comment as-tu osé te croire assez fort pour m’atteindre ?- alors qu’elle parlait, ses blessures commençaient à disparaître une à une. Et elle exerçait une pression un peu plus forte sur les fragiles os de cette créature de chitine- Tu aurais du rester là ou est ta place, au sol, tel le ver que tu es. – insistant encore, la carapace et les os de la cage thoracique commencèrent à craquer alors qu’elle enfonçait un autre sabot dans la bouche de la créature l’obligeant à l’embrasser ou le lécher – Tu n’es rien, à peine bon à faire souffrir, à peine bon à infliger cette fantasmagorique douleur. – ses yeux étaient ceux d’une folle, d’une folle aux traits de dégénérées sexuelle. Son envie de douleur, son corps fébrile, tout transpirait l’excitation détraquée – Au moins, tu m’auras amusée un instant.


___Plus elle avait parlé et plus ses blessure avaient disparus et alors qu’assénant un coup de pied magistral à son esclave le faisant rouler jusqu’à tomber du toit, il pouvait apercevoir que la dernière morsure se refermait sous ses yeux. Riant aux éclats, s’esclaffant à n’en plus pouvoir, elle s’approcha de la ou était tombé son jouet, sachant pertinemment que ca ne le tuerait pas. Elle aperçu alors deux personnes à peine deux mètres du corps venant de chuter. Un autre changeling, apparemment dans la force de l’âge et un terrestre à la robe grise, qu’elle connaissait manifestement. Elle vit en ces deux personnages, d’hypothétiques nouveaux sujets à sa lubie sadique. Sortant son épée courte encore dégoulinante du sang du premier elle hésita quelques secondes avant de se jeter dans le vide.


___Qui devrait-elle embrocher ? Il était trop tard pour y réfléchir encore. U grand bruit sourd, de celui de l’acier qui rencontre l’os et le brise. Mad s’étant laisser tomber, lame la première venait d’embrocher l’insecte à la tignasse blonde qui semblait en pleine discussion avec son « allié ». Se délectant de ce fluide vital qui avait éclaboussé son corps, Mad, étant l’ombre d’elle-même, tourna la tête vers Karl, lui lançant un regard mortuaire lui indiquant qu’il s’agissait de sa cible. C’est alors que quelque chose, un objet, une forme, devint l’objet de toute son attention. A coté de son sujet numéro un, se tenait une boule de poil qui lui semblait avoir aperçu tout à l’heure. S’approchant du corps à semi dans le coma du changeling, l’animal sembla grogné, ce qui n’empêcha pas Mad d’envoyer une lourde baffe dans le visage du comateux afin de le tenir un peu plus longtemps éveillé, puis d’un geste, toujours enchanté, pour un très court instant, elle saisit la louve qui essaya de l’attaquer :


-Ne t’endors pas si vite voyons, je n'en ai pas finit avec toi. – accompagnant le geste à la parole, elle planta sa lame à quelques centimètres du cœur de l’animal avant de le balancer un peu plus loin, son cri strident lui faisant perdre les pédales, à demi essoufflée, obligée de se mordre la lèvre inférieur, la guerrière reprit. – Je pourrais tellement, te découper, en petit morceau, puis m’amuser à jouer au puzzle avec ton corps brisés- elle fit le tour de sa proie – je saurais exactement quelle pièce va avec quelle pièce, logique non ? – la jument fut prit d’une brève hilarité – Ainsi, une fois reconstruit, j’aurai pu me faire un plaisir de te briser à nouveau. – S’arrêtant au niveau des pattes arrières de son adversaire elle reprit, dans un souffle, le rouge au joue, elle se pencha pour lui chuchoter à l'oreille - Mais tu sais quoi, je ne pense pas que tu sois digne que je me préoccupe autant de toi.


___Dans un geste vif et puissant, la Saddle Arabian envoya un coup bien sentit dans les parties génitale de celui qui avait osé lui faire perdre son précieux temps. Elle ressentit la douleur de son adversaire, et se laissa allez, se laissa emporter par cette vague de chaleur qui transporta son esprit dans des contrées orientale de milles délices. Criant d’excitation, le corps tremblant comme une feuille. La créature répondant au nom de Mad Melloré en avait enfin finit avec son premier sujet.

_____________________________________________

OC From Mad Munchkin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Raid Chaotique] Coucou c'est nous !   Lun 12 Oct - 22:56

J’ai loupé quelque chose ? Mais oui, j’ai loupé tellement d’animation que c’en était presque décevant d’être venu aujourd’hui. Et pourquoi pas revenir demain ? Refaire un anniversaire. Ou un non-anniversaire tient ! Non ! Mieux. Rester en ville, redécorer les lieux, faire la fête avec les habitants, redécorer les lieux, s’amuser, redécorer les lieux … Mais pour l’heure, il fallait faire du ménage dans cette belle citée, faire un coup de propre et remettre les choses d’aplomb. Muni d’un énorme mégaphone je m’adressais avec un enthousiasme sincère à la nouvelle population chaotique des lieux.

- Oyez oyez braves gens de cette citée. Quelle fête magnifique c’était. Je tiens remercier personnellement chacun d’entre vous, ah au fait, c’est Discord au fait hein, au cas ou … Donc je disais merci tout le monde, blabla c’était super, c’était bien, mais maintenant la fête est terminée. Alors comme cette chère Cadance n’a pas souhaitée nous honorée de sa présence pour un tel évènement, je décrète que votre jolie capitale est maintenant ma résidence de vacance principale. Soyez-en honorés chers nouveaux chaotiques que vous êtes. J’espère que les temps à venir sauront vous ravir et sinon, bah, tant pis. Sur ces belles paroles, pour fêter la fin de cette fête, j’offre à tout le monde une semaine de vacance !

Il était désormais tant de finir ce que j’avais commencé. Remettre en ordre ma citée après autant de folie. Mais d’abord, face à mon conseil épuisé par tant d’animation, je devais prendre les devants. Maestro ? Ah ! Le voilà ce minotaure nain en costard rose avec son orchestre. Toujours là quand il faut lui.

- Maestro ? Musique ! Mettons de l’ambiance, faites-moi résonner ces cristaux.

Chabadam, la musique grinça du premier violon, suivi du reste des cordes pour poursuivre sur vents et cuivre. Un concerto de jazz emplissait l’air d’une douce musique apaisante. Fallait s’occuper de mes chers amis désormais. Bien que potentiellement sauvé de tout ce tumulte, claquant des serres quelques-uns de mes minions tagueurs vinrent porter assistance à mon conseil tandis que d’autres s’occuper des deux vils ennemis survivants. Pour ces deux changelings en piteux état nul autre chemin que celui des geôles d’Arcadia.

- Et … euh … au fait … prenez soin de les désarmer, de les dénuder et de leur offrir un pyjama, rose ou cyan, c’est comme ils veulent.
Quant à vous, je suis fier de vous !


Pinçant l’oreille de chacun d’eux, je les saluais avec énergie avant de repartir avec toute la troupe.

- Bon ! Faisons les choses avec délicatesse. Vous ! Vous êtes chargé de repeindre les murs d’enceinte en jaune et violet ! Je vous laisse libre des formes tant que tout est organisé, symétrique et bien agencé ! Vous là avec votre fanion ! Vous êtes un génie. Je vous nomme « Grand Drapeaulogue Royal » ! Vous êtes en charge de planter un drapeau à mon effigie sur toutes les tours de la ville. Bon ensuite, vous, suivez-moi … voyez ce palais de cristal ! Ça ne va pas ! Vous me plâtrez toute la devanture et vous en faites une fresque grandiose où mon illustre personne et son fidèle conseil sont venus à bout des méchants vilains venus empêcher un anniversaire. Oh, et n’oubliez pas le dragon ! C’était une superbe idée le dragon.
Et vous trois, suivez-moi !


De retour sur la place principale de la ville, une table ronde était installée en mon honneur, un marché aux bonbons installé tout autour de nous. Sur une scène à proximité, une chanteuse locale nous faisait la grâce de son talent pendant que nous nous apprêtions à jouer aux cartes.


- Bon sinon, dans la famille Solariste, je voudrais Celestia ! Comment ça t’as pas ? Bon, ba je pioche …

Hum … c’était une bien belle fête.

Une petite larme perla dans l’un des yeux difforme de ce cher dirigeant chaotique.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Reverse Song
avatar
Dark Pledge

Messages : 921
Age : 23

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 29
Expérience:
179/380  (179/380)

MessageSujet: Re: [Raid Chaotique] Coucou c'est nous !   Jeu 15 Oct - 10:27

NOTATION
J'ai noté en gardant à l'esprit la règle des 24h et que certaines actions ne nécessitaient pas de grandes descriptions.


Chaotiques :

Discord :
Xp post : 45 (7)
XP qualité : 40
Multiplié par 1,2 du raid.

102 exp total

Mad :
Xp post : 25 (5)
XP qualité : 37
Multiplié par 1,2 du raid.

75 exp total

Karl :
Xp post : 25 (5)
XP qualité : 40
Multiplié par 1,2 du raid.

78 exp total


Cristallins :

Feraleaf :
Xp post : 20 (4)
XP qualité : 25
Multiplié par 1,2 du raid.

54 exp total

Kabuto :
Xp post : 15 (3)
XP qualité : 30
Multiplié par 1,2 du raid.

54 exp total

Amethyst :
Xp post : 20 (4)
XP qualité : 35
Multiplié par 1,2 du raid.

62 exp total

Tough Spirit :
Xp post : 10 (2)
XP qualité : 25
Multiplié par 1,2 du raid.

42 exp total

MediaFire :
Xp post : 5 (1)
XP qualité : 10
Multiplié par 1,2 du raid.

18 exp total

_____________________________________________

Art by ka_samy on DA.

Autres:
 
Revenir en haut Aller en bas
Reverse Song
avatar
Dark Pledge

Messages : 921
Age : 23

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 29
Expérience:
179/380  (179/380)

MessageSujet: Re: [Raid Chaotique] Coucou c'est nous !   Jeu 15 Oct - 10:46

LE CRYSTAL EMPIRE APPARTIENT DÉSORMAIS AUX CHAOTIQUES JUSQU'AU 15 DECEMBRE.

Edit Chrysalis : TOUT LES XP ONT ETE ATTRIBUES.

_____________________________________________

Art by ka_samy on DA.

Autres:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Raid Chaotique] Coucou c'est nous !   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Raid Chaotique] Coucou c'est nous !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Oksa, tu nous fais un petit coucou ce soir ?
» ce que nous faisons : les sauts en image
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Il nous a quittés.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Terres Dangeureuses :: Ruines du Crystal Empire-
Sauter vers: