Avatar : 200*400 max

Partagez | 
 

 Quete : Catacombs (Axe Atorney)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar


MessageSujet: Quete : Catacombs (Axe Atorney)   Mer 12 Aoû - 1:54

L'INCIDENT




Cela faisait trois jours que Axe était sur les routes. Il avait quitté les terres Lunaristes depuis quelques temps, se dirigeant toujours vers le sud, ne sachant vraiment ou aller.

Il était vraiment temps qu'il tombe sur un village ou il pourrait peut être dormir sur un bon matelas et manger un repas consistant. Le dernier vrai repas qu'il avait prit datait de deux jours. Depuis, il s'était nourri avec le très peu qu'il trouvait sur sa route. Il commençait à avoir faim.

À la tombée de la nuit, il aperçu au loin un petit aggloméra de lumières, de lampes et de toit. C'était la première fois qu'il s'aventurait dans ces terres sans maître, et il n'était pas très rassuré par un voyage nocturne. Il sentait que le nuit ne serait pas aussi douce et reposante que parmi sa patrie. Il installa donc un camp de fortune, allumant un petit feu et s'allongeant au pied du petit buisson.

La nuit était bien avancé lors qu’Atorney se réveilla. Il avait un peu froid dans son camp de fortune, couché derrière son buisson. Le feu s'était éteint depuis, vraisemblablement, peu de temps et c'était sûrement cela qui l'avait réveillé.

Il se redressa, ne sachant que faire car il n'avait plus rien pour se chauffer. C'est alors qu'il leva le regard vers le village qu'il avait vu plus tôt et quelle fus sa surprise d'apercevoir une étrange procession sortir du village et se diriger vers une colline non loin. Ils semblaient transporter de grandes caisses. Axe mit un temps à reconnaître les trois cercueils dont il s'agissait. La pénombre, bien qu'y étant habitué, n'était pas évidement pas son élément naturel.

Il observa la procession quelques temps avant de s'intéresser de nouveau à son pseudo campement. Il s'affaira à trouver un peu de bois mais n'obtint pas grand chose. Tout cela pour finir par arracher quelques branches mortes à un buisson voisin.

Il revint où il était pour rallumer son feu. Ce bois allait faire beaucoup de fumée mais il s'en contenterai, un léger vent soufflait et dissiperait les vapeurs dangereuses.

   Son feu relancé, il s'allongea devant, toujours dos au buisson, et entrepris de se rendormir. Il ne pu le faire. Il entendit des cris au loin. Des cris effrayés. Il se redressa en sursaut, tournant le regard vers l’origine de ces cris. Il s’agissait de la même procession qu’il avait remarqué quelques minutes plus tôt. Mais elle repartait en sens inverse, au pas de course et criant à toute voix.

   Se demandant ce qui pouvait bien se passer il se leva, étouffa le feu et se dirigea immédiatement vers le village. A la vue du chemin qu’il avait à parcourir, il ne l’atteindrais que vers l’heure du midi.

Enfin, il serait arrivé vers midi si il avait été en pleine forme. Et ce n’était pas le cas. Il se traînait à cause de la fatigue et de la faim. Son bardas et son équipement lui semblant de plus en plus lourd au fur et à mesure qu’il avançait. Il n’atteint le village qu’à la tombée de la nuit, alors que tout le monde s'apprêtait à rentrer chez soi.

Il interpella un passant, lui expliquant par ces mots :

   “ - Bonjour monsieur. Excusez moi de vous déranger à une heure si tardive, mais je cherche un endroit où m’abriter pour cette nuit. Cela vas faire bientôt quatre jours que je suis sur les routes et n’ai eu de sommeil confortable ou de repas consistant. Pourriez vous m’indiquer un endroit où un pauvre voyageur comme moi puisse se sustenter et trouver le repos ?
     - Vous cherchez un endroit où dormir ?  Bah. Je n’saurait pas trop vous dire où aller. Mais essayez à la mairie qui se trouve au bout de du chemin. Ils pourront peut être quelque chose pour vous.
     - Je vous remercie beaucoup. J’y vais de ce pas ! Au revoir Monsieur.
    Au revoir. Et faites vite. Il se fait tard la mairie ne vas pas tarder à fermer.

   Axe salua alors son interlocuteur d’un signe de tète et se dirigea dans la direction indiquée.

   La mairie de ce village était juste une maison plus grande que les autres, sans ornement distinctif autre qu’une plaque métallique “MAIRIE” attachée au dessus de la porte. Axe toqua puis entra dans le bâtiment. L’endroit était très propre, et les agrément qui manquaient à l'extérieur étaient largement compensés par ceux à l’intérieur. Sur un mur on pouvait voir les photos de , vraisemblablement, tout les poneys qui vivaient et avaient vécu de façon durable dans le patelin.
   Alors qu’il regardait tranquillement les photos, pensant être seul dans la pièce. Une voix se fit entendre derrière lui.

   ” - Mais voyons ! Tu sait bien que nous n’avons ni les moyens, ni les poneys qu’il faut pour régler le problème de la nuit dernière ! Nous avons déjà assez de mal à entretenir ce village comme il se doit, et les mercenaires qui passent par ici sont soit trop trouillards, soit trop cher ! Il faut trouver autre chose !
     - Mais, monsieur le maire ! Quelle autre solution pouvons nous espérer ? Rien au monde ne pourras nous en défaire autre que l’envoi de mercenaires. Vous savez tout comme moi qu’il faut, en temps de crise, demander aux habitants de casser leur tirelire pour le bien de tous. Et nous somme en crise ! Ce zom…”

Le conseillé venait d'être arrête d’un geste du maire, qui s'était pétrifié sur place. Il venait de remarquer Atorney au milieu de la pièce, qui les regardait avec un air curieux.

   ” - Mais qui êtes vous vous ? Et que faites vous dans cette mairie ? Armé en plus ?
     - Heu… Je m'appelle Axe Atorney. Je suis Un voyageur, et on m’as indique cet endroit si je souhaitait trouver le gîte et le couvert pour cette nuit. J’ai cru comprendre que vous êtes le maire. Sûrement pouvez vous m’aider ? J’ai cru comprendre que vous aviez quelques problèmes à résoudre..
     - Nous ne pouvons vous loger et vous nourrir gratuitement. Nous n’en avons pas les moyens car nous faisons face à une crise de la plus haute importance. Mais… Vous semblez taillé pour régler cette fameuse crise. Si vous nous aidez, nous vous logerons et nourrirons comme il se doit. Voir même plus.
     - Et bien. Si vous pensez que je suis le poney qu’il vous faut. Je veut bien vous aider.. Mais il faudra d’abord que je me repose. Cela va faire quatre jours que je voyage, et ma dernière nuit a été fortement raccourcie. Sûrement même qu’elle l’a été par votre fameux problème. Alors dites moi tout qu’on en finisse.
     - Et bien c’est très simple. La nuit dernière a eu lieu une petite procession funéraire vers les catacombes enfouies dans la colline la plus proche. Ces catacombes sont utilisées par la plupart des villages alentours. Mais malheureusement, il nous est désormais impossible d’y enterrer nos morts afin qu’il reposent en paix.
Et cela pour la bonne et simple raison qu’un zombie semble y avoir élu domicile.
Votre travail est simple : Occupez vous de ce problème, vérifiez que nos catacombes sont sures, et revenez.
Mais vous m’avez l’air vraiment fatigué, et vous semblez avoir faim. Je vous invite chez moi pour ce soir, et demain à l’aube vous vous occuperez de cela. Marché conclu ?

     - Marché conclu cher monsieur !”

Axe attrapa le sabot du maire pour sceller l’accord et le suivi jusque chez lui. Le poney, un licorne à la robe écarlate d’un âge assez jeune vivait seul avec son enfant dans une maison juxtaposée à la mairie. Le poulain, un jeune petit pégase noir, semblait surpris de l’arrivée du terrestre armé dans sa maison. Il passa la dîner à regarder Axe, jetant des coups d’œil de temps en temps. aux équipement déposés plus loin. L’habitation était assez sobre, une cuisine - salon - salle à manger, une salle de bain, deux chambres, une chambre d’amis et un petit jardin avec un potager. C’était sobre, mais c’était tout ce dont pouvaient avoir besoin ces poneys et ils s’en contentaient très bien.

   Après ce repas, parmi les meilleurs venus, le maire montra sa chambre à Axe, Une petite pièce avec un lit, une petite commode et un vielle lampe à huile. Sobre, simple, “efficace” on pourrait avoir envie de dire.
   Atorney s’y allongea et tomba de fatigue dans un sommeil très profond. Une dure journée l’attendait le lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quete : Catacombs (Axe Atorney)   Mer 2 Sep - 15:28

LA MISSION


Je me réveillais peu avant l'aube et sortait de la maison en faisant le moins de bruit possible. Je laissais un mot pour que mes hôtes ne s'inquiètent pas de mon absence. Une fois dehors je saluais la lune qui disparaissait à l'horizon avant de m'équiper et me mettre en route vers la colline que l'on pouvait voir à quelque distance.
J'atteignis cette dernière au beau milieu de la matinée. Ayant repéré l'entrée du caveau alors que je m'approchais du mont, je m'étais dirigé directement vers le tombeau.

Je m'arrêtais quelques minutes, observant l'endroit. Un poney gisait mort devant l'entrée des catacombes. Il lui manquait pas mal de lambeaux de chair, ses entrailles répandues sur le sol empestaient, et des mouches tournaient autour du cadavre qui devait être là depuis quelques jours.

A la vue des trois cercueils qui avaient étés abandonnés en hâte, l'un étant à l'envers et les autre renversé sur le coté, je conclus que ce poney faisait parti de la procession que j'avais vu quelques jours plus tôt.
Je me pinçais le museau en passant à coté du corps déchiqueté, pensant que le destin savait se montrer vraiment injuste.

Je sortais ma hache et resserrais ma prise sur son manche avant de pousser la porte, attentif au moindre mouvement qui pourrait avoir lieu derrière. Surement que le malheureux c'était fait avoir alors qu'il ouvrait la porte...
Rien. Le couloir des catacombes semblait vide. Je ramassais une torche qui se trouvait dans un tas, un stock qui se trouvait là en cas de besoin la levais de la patte gauche, là ou mon petit bouclier était fixé sur ma patte et avançais un peu dans le couloir. Il y eu comme un coup de vent, et j'entendis comme un râle profond qui semblait venir du fin fond du caveau, ou du premier virage situé quelques metres plus loin, je n'aurais su dire.
Redoublant de vigilance je m'avançais dans le couloir, allumant au passage les quelques torches que je croisais et qui étaient fixées au mur.

Et alors je comprit que je n'avait pas été assez prudent. J'entendis deux râles venir de devant et derrière moi. J'avais semble-t-il dépassé un Zomponey sans m'en rendre compte, et un autre venait de sortir d'un tournant et s'avançait vers moi en titubant.

BUCK !Y'en as un devant. et apparemment un autre derrière moi. Bon, le boulot auras lieu plus tôt que prévus.

Je déposais la torche sur le sol et levait mon bouclier, avançant à un bon rythme vers le mort vivant qui me faisait face.
J'accélérais alors d'un coup le trot, me servant de mon bouclier comme un bélier, l'équilibre précaire du Zombie ne tint pas le choc et il s'effondra, roulant un peu en arrière dans le couloir.
Je profitais immédiatement de l'occasion pour abattre ma hache sur l'épaule antérieure droite du mort.

Le sang ne coula pas. J'étais surpris au début, et  cela me couta une morsure douloureuse sur la patte avant gauche, là ou se trouvait mon bouclier. J'avais été obligé de poser le sabot au sol pour asséner mon coup.

La douleur me sorti de ma surprise, c'était comme si mon sabot avait été écrasé par un étau. Je tirait un grand coup pour échapper à l'emprise de la mâchoire, mais n'y arriva point.
J'abattit alors à nouveau ma hache sur le ZomPoney, cette fois ci au niveau du garrot. Grâce à ce coup, la tète s'arracha du reste du corps, qui tomba, inerte, mais la pression se faisait toujours ressentir. La tête survivait quoi que je fasse.

Le Zombie serras plus fort et la douleur me fit faire un grand mouvement. Sans le vouloir, j'écrasa le crane du mort contre le bord d'un alvéole. Sous le choc celui-ci se brisa et le reste de cervelle qui se trouvait à l'intérieur se répandit sur le sol dans un grand craquement, suivi d'un bruit particulièrement dégoutant.

Enfin j'eu de nouveau le control de ma patte. Mais lorsque je la posa le sabot au sol, une forte douleur me remonta le long du membre. Je poussais un cri sous la douleur et le remontais vivement le sabot, trop vivement. Une autre douleur me lança  et je serrais les dents pour me pas crier à nouveau. J'avais au moins un autre Zombie à affronter, des os cassés, et en plus une des lanières de mon bouclier avait été arrachée. C'était pas gagné.
Je me servis de mo bouclier de de morceau de tissus récupérés sur le corps du mort afin de me faire une attelle très rudimentaire, et continuais à m'enfoncer dans les catacombes. Celle ci semblait descendre en spirale carrée dans le sol, et une fois arrivé au bout, je n'avait croisé aucun autre Zombie, mais je découvris alors une corps qui ne se trouvait pas dans une alvéole. Un second corps déchiqueté se trouvait au fond du tombeau, une licorne à ce que je vis. LEs instrument autour de lui était étranges. Un gros livre s'y trouvait. Je pus y lire des formules, des sorts pour réanimer des corps...

C'est donc de là que viennent ces deux zombies. Un nécromant. Un poney cruel qui passe sa vie à troubler le repos durement mérité des morts. Quels êtres abjectes...

Je prit la décision de bruler le livre et le corps, puis fit demi tour le plus vite possible, la fumée et l'odeur étaient insupportables...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quete : Catacombs (Axe Atorney)   Mer 2 Sep - 22:02

MAUVAISE POSTURE

Je titubais alors que je remontais lentement vers la surface, très attentif au second et surement dernier ZomPoney qui m'attendait plus haut.
La plupart de mes pas étaient douloureux, et affronter le dernier Mort-Vivant serait surement plus ardu, mais au moins j'avais appris une chose. Pour tuer des ZomPoneys, frappez leur la tête.

Avec cette pensée comme seule compagne dans ce lieu je m'avançais dans le long et sombre couloir du caveau.

Je ne mis pas beaucoup de temps avant d'avoir une preuve que le second mort était proche.
Alors que je tournait au coin d'un virage, il y eu un bruit de pierre qui tombe sur le sol dur et rocailleux de la crypte, suivi rapidement d'un cri guttural et du bruit de succion atroce, comme si quelque chose de mou et gluant était frotté comte le sol...

Je pris la simple décision d'attendre le mort ou j'étais. J'installais la torche dans un support vide, serrais ma prise sur ma hache et pris mon mal en patience, entendant le cadavre ambulant se trainer au fil des grondements rauques.

Je le vis enfin approcher, et ce longtemps après l'avoir senti, et cela n'était pas étonnant quand je vis l'état de putréfaction avancé dans lequel le mort vivant se trouvait. De nombreux lambeaux de chair pendaient ci et là, ses pattes arrières semblaient avoir été arrachées et sur son visage, rien n'aurait plus paraître moins poney tout en le rappelant toujours. De nombreux endroits du crane étaient visibles.

Je levais ma hache d'un sabot et en abattais le fer sur la tête du malheureux.

Mais rien ne peut se passer comme prévus. Je m'appuyas un peu trop sur ma patte invalide, qui céda sous moi.
Ma hache se planta dans le crane du Zombie, qui tressauta et redevins un simple mort comme les autres. Mais, dans le même temps, je glissait et la claquait le menton contre le sol rocailleux.
Je senti une douleur cuisante sous la mâchoire, puis une douce chaleur. Je savait que ce n'était pas bon signe. Je venais de m'ouvrir sous le menton, et je perdais du sang lentement et surement.

Dans un effort qui me sembla prendre beaucoup trop de temps, je ramassa ma hache récupéra la torche et prit la direction de la sortie.

Il me sembla marcher des heures dans ce long tunnel sombre qui grimpait lentement vers la surface. Mais il fallait que je me presse. Bien que ce fut extrêmement douloureux, je tentait tant bien que mal de compresser la plaie avec ma patte blessée, me servant de celle valide pour aller le plus vite possible.

J'atteignis enfin l'entrée du tombeau. L'air frais me revigoras grandement. Je fis quelque pas rapides en direction du village, juste le temps de dépasser le cadavre et les cercueils.

Puis ce fut le noir. Je tombait dans les pommes, ayant perdu trop de sang et de forces.




Je me réveillais dans ma chambre, chez le maire du village. J'avais mal partout, mais ne semblait plus souffrir autant. Première bonne nouvelle. La seconde me fut annoncée par le maire. Apparemment, j'avait parfaitement rempli ma mission, Et j'avais été vu par un poney de vigie alors que je m'effondrais devant l'entrée. Le guérisseur du village aurait, parait il, fait preuve d'une ingéniosité qui lui est peu connue pour me soigner.
En effet, j'était plutôt bien remis. J'avais parait il dormis une semaine entière, et ma plaie était presque finie de cicatriser. De même que ma patte semblait s'être remise en partie.

Je passais ainsi une semaine de plus dans le village, avant que le guérisseur ne me donne l'autorisation de repartir.

J'appris pendant ce laps de temps que mon bouclier avait été recyclé en enseigne, car il était trop abimé pour pouvoir me resservir. Le gérant de l'enseigne en question de donna une belle somme pour compenser et me remercier de ce que j'avais fait, apparemment le poney mort devant le tombeau était son fils. Il ne voulais pas que je ne refuse ne serait-ce qu'une seule pièce.

L'heure de mon départ sonna, le guérisseur me dit que les os avaient commencés à se ressouder, et que donc je pourrait me servir un peu de ma patte, mais cela restait fragile. Je devait garder une attelle et ne pas forcer dessus.

Tout le monde voulu m'offrir quelque chose. Des victuailles, que je ne pu refuser, car mon prochain voyage pouvait s'avérer long. de l'argent, dont je ne pris qu'une petite partie, justifiant que je n'aurais besoin de rien d'autre. Les familles de ZomPoneys et morts qui devaient être emmenés au tombeau m'offrirent un bijou, un petit pendentif en argent, en forme de sabot levé. Lorsque je le mit, il disparus à moitié dans le pelage de mon Torse. Je les remerciais milles fois avant de prendre la route, ce cadeau était trop beau pour un simple poney comme moi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quete : Catacombs (Axe Atorney)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quete : Catacombs (Axe Atorney)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'ai perdu la quete journaliere du lvl 152 :(
» [Spoil] Quete des nagas
» Quete de hubert
» Demande de quete :3
» quete lvl 150 secret lettre >> coment la resoudre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Terres Neutres :: Green Grasslands-
Sauter vers: