Avatar : 200*400 max

Partagez | 
 

 Fertile randonnée [PV Amethyst]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zenith Dawnblade
avatar
Solar Empire

Messages : 444
Age : 29

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 27
Expérience:
283/240  (283/240)

MessageSujet: Fertile randonnée [PV Amethyst]   Sam 29 Aoû - 16:53


Fertile randonnée


Traité de Biologie

J'étais... fatiguée, si l'on puis dire. Non pas physiquement, mais bel et bien mentalement. Le récent Raid avait certes son rôle à jouer dans cet état, mais il avait malgré tout été moins douloureux que la défaite de Gryphus. De la différence entre une attaque surprise dont on est victime, et une attaque programmée et organisée dont on est l'auteur. De plus, j'avais pu utiliser mes propres équipements, forgés sur mesure par mes soins, et bénéficiant donc de ma totale confiance. Un atout moral on ne peut moins négligeable. Ainsi, j'en étais ressortie dans un état suffisamment correct pour me reposer à Canterlot, et non dans un hôpital militaire peu confortable.

Cependant, si cette bataille avait eut son impact sur mon état psychologique, le plus dur à supporter fut l'entrevue avec Reverse Song, à laquelle je préférais ne point penser.

Ainsi, ces différentes épreuves plus ou moins difficilement surmontées, j'avais séjourné quelques jours au manoir familial, profitant de la proximité de mon frère, regardant avec lui les gardes s'entraîner et l'un des élèves de Mère accomplir quelques sorts. Il était trop jeune et instable magiquement pour faire de grandes choses par lui-même, mais quand il ne jouait ou ne suivait pas les directives parentales, il pouvait rester de longues heures à observer les adultes faire. Une patience précieuse qui m'avait longtemps fait défaut, peut-être même aujourd'hui encore.

Pour ma part, après avoir réparé et peaufiné mon matériel, puis potassé quelques ouvrages sur les arcanes sombres, je m'étais intéressée à des écrits concernant des sujets plus variés: stratégie, histoire, et autres domaines de la magie. Trop occupée avec la Nécromancie pour tenter d'assimiler d'autres sortes de sorts, qui ne seront probablement jamais stables sous l'action de ma corne, je m'étais focalisées sur les enchantements d'armes. La magie chamanique avait ainsi reçue une bonne part de mon intérêt, et m'avait menée à diverses réflexions. Au delà de la forme et du matériau, comment rendre une arme, un carreau en particulier, plus efficace? Comment lui ajouter des effet annexes sans avoir recours à la magie? Après tout, de tels enchantements n'étaient pas éternels, et requéraient la présence d'un Chaman pour être lancés.

Tandis que je me levais de ma table de travail pour faire danser mon regard sur les tranches des livres techniques, cherchant la lumière d'une idée, mes yeux s'arrêtèrent sur un traité de biologie, listant les plantes toxiques poussant à Equestria. Le saisissant délicatement de ma magie bleue tandis que mon visage s'ornait d'un sourire, je le déposai sur le bureau et l'ouvrai au sommaire. Plantes toxiques pour les animaux, pour les Poneys, pour les Griffons, pour les Dragons... Tandis que mon oeil glissait sur les mots, j'haussai un sourcil en constatant que Licornes et Poney terrestres ou volant n'étaient pas sensibles aux mêmes toxicités. Leur rapport naturel à la magie probablement. Les créatures magiques étaient sensibles aux plantes affaiblissant la Magie, tandis que cette dernière leur permettait de résister à quelques poisons. Je me saisis d'une feuille, d'une plume et d'encre par lévitation, et commençai à prendre des notes.

Tout d'abord, l'Aconit Napel attira mon attention. Présentée comme l'une des plantes les plus toxiques d'Equestria, chacune de ses parties était vénéneuse, et mortelle dès l'ingestion de quelques grammes. Paralysant les différents systèmes vitaux, j'imaginais qu'en enduire l’embout d'un flèche suffisait à en injecter suffisamment dans le sang.

Plus subtile, je m'arrêtai sur les espèces du genre Datura, capable de provoquer des délires hallucinatoire en cas d'ingestion. Un moyen intéressant, à mes yeux, de se débarrasser d'un adversaire sans le tuer.

La Grande Ciguë ensuite, un poison peu efficace sur les équidés, mais mortellement violent pour les bovins, les lapins et les carnivores. Il était noté que par le passé, les poisons à base de ciguë étaient fréquents pour administrer la peine de mort chez les bisons. De la même famille, le Ciguë aquatique était vanté comme l'un des poisons végétaux les plus violents, plus particulièrement au niveau de la racine, au printemps.

Le Curare ensuite, non pas une plante à part entière mais une substance extraite de lianes aux propriété paralysantes. Très intéressantes, mais difficile à trouver, étant essentiellement localisé aux abords de l'Everfree Forest. Il faudra que je trouve quelqu'un capable de m'y mener et de trouver cette plante.

Enfin, l'Ipedi Magicae, une fleur de montagne dont l'ingestion a pour effet de perturber l'utilisation d'un catalyseur biologique. Très utile contre les licornes reposant sur leur corne, mais inutile face aux arcanistes se servant de catalyseurs externes.

Satisfaite face à cette petite liste, je remarquai que la plupart des plantes pouvaient être trouvées à Foal Moutain. Une zone montagneuse à la fertilité élevée grâce aux éruptions passés. L'absence de civilisation à proximité directe a permis la conservation d'une flore endémique regorgeant de végétaux intéressants. Avec cette encyclopédie, je devrais réussir à mettre le sabot sur les différents éléments que je recherchais. D'autant plus que certains pouvant se développer sous serre, des graines et de la patience m'offriraient donc une réserve conséquente. Enfin, il était temps de se mettre en route. Un train pourra aisément me mener jusqu'aux bourgades cernant Whitetail Wood en un peu plus d'une heure et de là, une calèche m'amènera à la montagne au autant de temps. Quelques heures à l'aller et au retour... J'y arriverais peut-être en une journée, mais ne prenons pas de risques, je trouverais bien un hébergement à proximité de la gare... Oui, deux jours suffiront.

Il était bientôt midi, et quand j'informai Jenna de mon expédition, la gouvernante insista pour que je déjeune avant de partir. Le temps que je finisse de manger en compagnie de mon frère, la vieille terrestre s'était dépêché de préparer mes valises, s'assurant que je ne manquais de rien. La remerciant profondément de son attention, je me mis en route en lui assurant que rien n'allait m'arriver. Elle avait malgré tout pris soin de préparer mon équipement, insistant sur la dangerosité d'une forêt sauvage. Au moins, elle ne m'avait pas attribué de garde du corps.

_____

Le trajet ne fut guère long, et je le passai à observer le paysage et à feuilleter l'ouvrage que j'avais emprunté. Quand j'arrivai à destination, je descendis du wagon et commençai par trouver un hébergement pour passer la nuit. Je trouvai bien un hôtel, mais ses chambres n'étant pas encore vide, il m'invita à laisser ma lourde valise à la consigne et à revenir plus tard, quand je pourrais m'installer. Le remerciant gracieusement, je me mis en route à la recherche d'une charrette, simplement équipée de mon arme, de bottes de cuirs renforcées en acier, et de ma sacoche contenant des munitions, l'encyclopédie, une gourde d'eau fraîche et de quoi recueillir graines et échantillons. Trouvant quelqu'un, j'arrivai finalement au pied de la montagne vers quatre ou cinq heures du soir. J'avais bien le temps de repérer le terrain et de trouver quelques pousses tardives.

Ainsi, je m'engageai dans la forêt, tranquille, parcourant les racines en espérant trouver mon bonheur. Mais après avoir confondu trois fois l'Aconit avec de la lavande ou du lupin, il me sauta rapidement aux yeux comme une évidence que mes connaissances n'allait guère me suffire.



_____________________________________________
Zenith parle en #99ccff ~

Journal | Présentation | Demande de RPs | PNJs | Fiche Technique


Revenir en haut Aller en bas
Amethyst
avatar
Changeling Swarm

Messages : 276
Age : 24

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 25
Expérience:
21/300  (21/300)

MessageSujet: Re: Fertile randonnée [PV Amethyst]   Mer 2 Sep - 0:23








Petit chaperon blanc



Enfin ! Le volcan déjà en vue depuis quelques temps dévoilait son bel habit de verdure. L'imposant massif était visible de très loin vu qu'il était un des seuls point élevés de la région, ce qui ajoutait à son impressionnante carrure, il semblait même près à cracher d'un instant à l'autre son flot destructeur. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle il n'y avait pas d'habitations à proximité de la montagne, excepté quelques refuges disséminés dans les clairières et les flancs. La jeune licorne avançait à pattes sur le petit sentier, seule trace de civilisation à travers cette végétation dense. Bien que ses cours soient loin derrière elle il lui semblait avoir toujours su que le volcan était actif. Contrairement aux poneys la nature n'en avait rien à faire, narguant le monstre jusqu'à là où elle le pouvait comme si le danger n'existait pas. C'est une des raisons pour laquelle Amethyst adorait cette dernière, elle défiait tout et n'importe quoi, tout le temps comme un enfant insouciant ignore le danger.

Le trajet avait été long pour venir jusqu'ici et elle n'était pas peu fière d'être arrivée jusqu'ici, un endroit paisible, sous aucun occupation. C'était un peu sa patrie à elle. La jeune noire avait le sourire aux lèvres depuis son entrée en territoire neutre. En plus elle avait pu laisser ses affaires dans une des dernières villes délimitant la « zone de sécurité » aux abords du volcan et pouvait donc voyager léger, ses deux vieilles sacoches pendues de part et d'autre de sa croupe contenait juste ce qu'il fallait pour une randonnée ainsi que le calepin qu'elle traînait partout, corné dans tous les sens il lui servait à prendre des notes et a dessiner les plantes nouvelles, ce qu'elle ne risquait pas de trouver dans une forêt comme celle ci, le climat tempéré ne laissait pas la place aux plantes les plus excentriques d'Equestria. De toute façon ce n'était pas pour ça qu'elle venait mais pour les roches en bien plus grandes quantité.

Malgré la banalité de la végétation l'endroit valait le détour, elle était luxuriante, bien plus que sa petite forêt. Sans doutes grâce à l'absence totale de civilisations moderne. Déplaçant deux branches basses la licorne pénétrait enfin dans les bois où l'obscurité régnait en maître. Elle adorait son pelage pour ça, les lieux sombres étaient ses alliés, elle pouvait se cacher et se déplacer aussi discrètement qu'une ombre, seules ses yeux monochromes pouvaient briller dans la nuit. Tout son matériel était teint en noir d'ailleurs, de ses sacoches à ses dagues, ça serait bête de se faire remarquer à cause d'un éclat ou d'une tache mouvante.

D'ailleurs, en parlant de se faire remarquer, elle s'arrêta soudainement. Un bruit, un animal sans doutes.. Elle se remit à marcher, plus attentive aux bruits alentours, elle ne risquait pas grand chose mais de là à foncer tête baisser il y avait une différence. Hélas elle n'avait pas le 6e sens des batponies. Se faufilant entre les troncs elle cherchait à se rapprocher du bruit. Décidément ce n'était pas un animal, trop bruyant pour être habitué à circuler dans ces endroits, un promeneur égaré peut-être, ou un ermite maladroit.. Voir peut-être quelqu'un comme elle ? Les propositions étaient multiples mais c'était de loin celle qu'elle préférait, sans s'en rendre compte elle avait accéléré le pas.

L’herboriste toujours aussi agile se mouvait silencieusement, enfin, elle faisait du bruit mais seul quelqu'un d'expérimenté ou une autre bête saurait la repérer convenablement, moyen de savoir déjà à qui elle avait affaire. Elle s'approchait rapidement de sa cible qui se déplaçait tranquillement dans la forêt de la Foal Mountain. Soudainement elle entre aperçu le poney qu'elle cherchait. Fonçant rapidement derrière un arbre avant d'être repérée elle jurait en remarquant qu'elle était plus proche qu'elle ne le pensait, en fait elle était allée presque face à l'autre. L'odeur des fleurs qu'elle avait écrasé dans sa précipitation embaumaient l'air ambiant d'une odeur agréable, qu'elle avait été nulle, elle aurait même mérité qu'elle la voit.

Oui « elle » car il se trouve que le promeneur était en fait une randonneuse. Et pas n'importe laquelle, une superbe licorne. Son poil d'un blanc presque immaculé dénotait avec son environnement, contrairement à Amethyst qui se cachait à la perfection la jeune jument était partout sauf au bon endroit : si bête sauvage il y avait eu elle aurait été une cible de choix. La deuxième chose qui tapa à l’œil était le superbe crin roux qui encadrait sa tête, et encore c'était presque rouge tel que sa chevelure qui encadrait son pâle museau mâchonnant négligemment un bout de bois pouvait sembler être faite de feu. Quittant les boucles délicates les prunelles violettes de la licorne passait sur son équipement, déjà des bottes épaisses qu'elle pouvait apercevoir à travers la végétation dans laquelle elle semblait s'embourber et deux sacoches, comme elle, mais de riche facture. Solidement harnachées elles étaient pleines d'outillage pour la plupart inutile ici, elle pouvait même apercevoir le bout d'une arbalète, où était-ce autre autre chose ? Elle ne pouvait pas bien apercevoir le contenu de ses sacs de là où elle était. Par contre quelque chose d'autre attira son attention : l'une des pattes arrière était composée de métal, littéralement, elle avait une jambe mécanique. Elle n'en avait jamais vu de ses propres yeux, c'était impressionnant.. Enfin du bout de sa corne elle transportait un panier, facilement repérable grâce au halo magique qui l'entourait, lorsque l'inconnue se décida de le descendre elle pu voir une série de plantes, ainsi elle était venue à la cueillette aux fleurs.. Le plus étrange était qu'entre de jolies fleurs il y en avait des hideuses juste bonnes à assaisonner une soupe et d'autre pas mal toxiques, elle n'avait aucune idée du but de sa venue ici mais elle s'y prenait assez mal. Sa posture et son équipement pouvait faire penser à une noble, mais que faisait une personne de son rang dans une forêt dans ce cas ? Ou alors une originale, qui sait, quoi qu'il en soit elle était citadine et donc pas une menace dans ce lieu. Au contraire donc elle avait besoin d'aide, si elle la laissait comme ça elle pourrait sentir la mauvaise fleur et tomber dans un trip hallucinogène ou pire, finir paralysée pour la joie de n'importe quel carnivore passant par là. Amethyst déglutit difficilement à cette idée, elle devait l'aider, de toute façon ça ne l’empêcherait pas de chercher ses cristaux.

Aussi discrètement qu'elle était arrivée elle fit le tour de la jument, arriver comme ça face à elle de derrière un arbre était trop suspect à son goût, et elle n'aurait pas à la regarder de face. Machinalement elle se passa une mèche derrière l'oreille, le stress sans doutes puis se racla la gorge sans briser le silence de sa cachette avant de faire quelques pas vers l'autre licorne cette fois sans faire attention au bruit : elle voulait se faire repérer.

«  - B.. Bonjour mademoiselle.. Vous semblez perdue, vous auriez besoin d'aide ? »

Sa voix trahissait son manque d'aise. - Merde – Elle regrettait déjà son approche mais se force à ne pas faire un pas en arrière, de toute façon elle était presque tétanisée.

© Jawilsia sur Never Utopia


_____________________________________________
~ Nature always finds a way ~
~ beyond all the kingdoms, she will be the last ~
Praise the CHON CHON CHON CHON
Revenir en haut Aller en bas
Zenith Dawnblade
avatar
Solar Empire

Messages : 444
Age : 29

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 27
Expérience:
283/240  (283/240)

MessageSujet: Re: Fertile randonnée [PV Amethyst]   Mer 2 Sep - 15:22


Fertile Randonnée


Licorne de Neige, Licorne de Jais

Abandonnant l'idée de ne trouver que les bonnes plantes, je cueillais toutes celles qui me faisaient douter, sortant à intervalles réguliers mon ouvrage jusqu'à en connaître les illustrations par cœur. Point que cela ne m'aide particulièrement à trouver les fleurs correctes, mais je gagnais au moins un certain temps. Entassant les végétaux dans un panier tressé, ce dernier se trouva rapidement à moitié rempli. Je jetais régulièrement un œil dans l'amas capiteux qui me faisait face, n'en touchant aucune par sécurité. Quand bien même mes pattes étaient protégées, je ne voulais prendre le risque de toucher après coup le cuir infecté.

Je me disais que, quand bien même peu de fleurs étaient celles que je cherchais, je trouverais bien un herboriste au village pour me confirmer que certains échantillons étaient corrects. Armée d'un comparatif physique, ma marge d'erreur baissait drastiquement. J'avançais prudemment tant que le soir se faisait attendre, prenant ci et là quelques points de repères pour ne point m'égarer durant mon ascension. Je n'étais malgré tout guère usitée à de telles randonnées, ayant surtout parcouru Whitetail Wood, un terrain certes sylvestre mais bel et bien plat.

J'enjambais donc les racines, en utilisant certaines comme les marches d'un escalier pour les passages les plus raides, et me concentrais sur ma cueillette. J'écoutais d'une oreille distraite le bruissement du vent dans les feuillages et les grincements, voir craquements, des branches proches. Je fus donc surprise d'entendre des bruits clairement issus de pas dans mon dos. Un marcheur? Curieux, je ne l'avais point entendu arriver. Diantre, je n'avais guère été assez attentive, n'importe quel prédateur aurait pu me cueillir comme un oisillon. Je m'étais décidément trop habituée à la docile faune de la forêt solariste, j'en oubliais les dangers qui habitaient ces reliefs.

Tournant rapidement la tête et levant imperceptiblement ma prothèse dans le doute, j'embrassai du regard la jument qui me faisait à présent face. Je plissai légèrement le regard pour l'observer rapidement. Mon séjour à Dark Pledge avait eu le don de me rendre paranoïaque, à défaut de plus prudente. La licorne qui était arrivée, semblant légèrement plus jeune que moi, avait un pelage nuit qui faisait gracieusement ressortir son soyeux crin mauve légèrement ondulé. Je notai les nombreux piercings à son oreille, trop distants pour que je puisse les compter. Je pensai un instant à l'éventualité d'une punk, puis me rappelant la tenue générale de notre princesse héritière et remarquant le collier qui ceignait son coup, je me repris. Il devait plus probablement s'agir d'une personne versée dans l'occulte, son pendentif évoquant d'avantage d'anciennes runes que l'un des divers symboles antisociaux.

Cependant, mon regard s'arrêta un moment dans le sien, car il avait de quoi attirer l'attention. En effet, non contentes de présenter une couleur fort peu banal, ses iris d'un beau violet de cobalt semblaient dénuées de pupilles. Était-elle aveugle? Non, elle semblait bel et bien porter son regard sur moi. Peut-être avait-elle un défaut de vision... Une hyposensibilité à la lumière? Sans pupille pour absorber celle-ci... Non plus, la forêt était plutôt sombre malgré les traits lumineux qui perçaient à travers les branchages, et elle devait voir correctement pour s'y ébattre seule. Alors ne s'agissait-il que d'une pigmentation? Possible. Je n'en avais jamais entendu parler, mais Equestria recelait nombre de mystères. Tout était possible, après tout. De toutes manières, je ne connaissais de la biologie anatomique guère plus que ce que deux ou trois ouvrages m'avaient offert. J'ignorais sans aucun doute nombre de choses.

Je me rendis soudainement compte de mon impolitesse, comprenant qu'elle avait pris la parole tandis que je me perdais dans mes réflexions. Recevant finalement ses mots, je faillis bafouiller pour m'excuser, mais me repris. Elle-même paraissait tendue et mal à l'aise, il valait mieux ne pas l'indisposer d'avantage avec des questions sur son apparence. Elle en avait déjà reçu grand nombre, à n'en point douter. Alors même que le silence semblait vouloir devenir gênant, je pris la parole d'une voix maîtrisée, malgré quelques hésitations:

"Oh, oui, bonjour. Excusez-moi, je ne m'attendais guère à croiser quelqu'un (comme vous, me retins-je de dire) ici. Je ne pense pas être perdue, du moi je l'espère... Mais je dois admettre que toute aide serait la bienvenue. Connaissez-vous ces bois? Je suis à la recherche de certaines plantes spécifiques..." Puis il me vint à l'idée qu'elle devait être venue ici pour une raison, doutant fortement que quelqu'un puisse faire de Foal Mountain un lieu de résidence."Mais je ne vous gêne point j'espère!"

Je me tournai à présent totalement face à elle, d'avantage par politesse qu'autre raison. Elle ne semblait pas avoir d'intentions hostiles à mon égard, et je m'autorisai à me détendre un instant, ne souhaitant pas rebuter un jument intervenue de manière si civile. J'aurais apprécié pouvoir jeter un vif coup d’œil à sa Cutie Mark pour confirmer mes hypothèses, mais cette dernière était camouflée par une sacoche. À vrai dire, un refus de compagnie en ce moment serait l'équivalent d'un odieux mensonge.

_____________________________________________
Zenith parle en #99ccff ~

Journal | Présentation | Demande de RPs | PNJs | Fiche Technique


Revenir en haut Aller en bas
Amethyst
avatar
Changeling Swarm

Messages : 276
Age : 24

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 25
Expérience:
21/300  (21/300)

MessageSujet: Re: Fertile randonnée [PV Amethyst]   Dim 13 Sep - 22:27








Faire connaissance



Son regard était froid. La licorne nacrée venait de tourner la tête non sans un léger sursaut de surprise, elle ne l'avait donc pas remarqué. Ses yeux perçant semblaient lui lancer nombre de dagues. La jeune forestière était tétanisée, regrettant immédiatement son geste elle voyait l'inconnue se tourner, légèrement menaçante, prête à tout. Ça y est, c'était la rencontre de trop, l'autre allait la foudroyer sur place.. Quelle idée elle avait eu aussi de débarquer dans son dos comme ça, c'était menaçant et surtout pas malin, elle devait la trouver arrogante à lui proposer une aide alors qu'elle arrivait, silencieuse, dans son dos. Cela expliquait sans doute sa position quelque peu défensive. Mais elle n'y fit rien, comme Amethyst précédemment elle passa ses yeux bleus sur chaque parcelle de son corps, était-elle présentable ? Normalement oui, enfin si on ne comptait pas son crin éméché à cause de son habitude à couper les chemins, donc à passer sous les branches basses et ses vieilles sacoches sur sa croupe. Quoiqu'il en soit elle fit briller sa corne pour aider la jolie rousse à mieux la détailler, éclairant son visage d'une teinte violacée, elle ne comptait pas bouger d'un pouce pour chercher un rayon de lumière épar à travers la masse de feuillage. La magicienne tenta même un timide sourire pour la rassurer.

Leur regard se croisèrent, Amethyst tantôt fière de sa particularité physique la détestait quand quelqu'un venait à y poser ses yeux. Une impression d'être lue comme un livre ouvert s'emparait d'elle durant ces moments, certains lui demandaient même si elle était aveugle. Absurde ! Ses yeux étaient loin d'être blancs et ce genre de cécité ne touchait pas les poneys dans la vingtaine, normalement du moins.. L'autre eu brutalement une illumination, comme si elle venait de se rappeler de quelque chose. Rompant le contact visuel elle gratta le sol nerveuse avant de s’éclaircir la gorge discrètement avant de rompre un silence devenu gênant pour les deux ponettes.

« - Oh, oui, bonjour. Excusez-moi, je ne m'attendais guère à croiser quelqu'un ici. Je ne pense pas être perdue, du moi je l'espère... Mais je dois admettre que toute aide serait la bienvenue. Connaissez-vous ces bois? Je suis à la recherche de certaines plantes spécifiques...

Quelques nouvelles secondes de blancs laissèrent le temps à l'herboriste d'assimiler sa requête, non elle ne connaissait pas ces bois malgré qu'ils soient communs et l'autre semblait perdue, et sincère vu comme elle tentait de se repérer à travers les arbres sombres, en profitant pour se positionner totalement face à elle. Maintenant elle était sûre qu'elle ne serait pas une menace et elle se détendit donc totalement. Une nouvelle mouche la piqua :

- Mais je ne vous gêne point j'espère!

Un vrai sourire s'afficha sur le visage neutre de l'ébène, attentionnée qui plus est.. Lentement elle se mit à avancer vers la citadine pour attraper son panier et le rapprocher d'elle. Bien entendu elle savait ce qu'il y avait vu qu'elle avait eu tout le loisir de le fouiller des yeux à travers les arbres mais si elle avouait l'avoir espionnée elle serait beaucoup plus suspecte. Toujours souriante elle tourna la tête vers l'inconnue avant de la lever, surprise. Elle être bien plus grande qu'elle, de loin elle n'avait pas eu cette impression.

- Quelle cruche je suis, désolée d'être arrivée comme ça dans votre dos, je ne me suis même pas présentée.. Je me nomme Amethyst, juste Amethyst, et vous ?

Avant de continuer quelques instants plus tard sur le même ton enjoué qui ne lui réussissait que moyennement.

- Ah et, non, vous ne me dérangez pas bien sur. je suis de toute façon moi aussi à la recherche de produits, des cristaux. Si vous voulez nous pouvons faire un bout de chemin ensemble, et je pourrais vous conseiller sur les plantes que vous recherchez ainsi que des conseils plus généraux sur la forêt. Enfin je dis ça, mais peut-être êtes vous une habituée des bois, quel type de plantes recherchez vous ?»

Bien sur qu'elle voyait qu'elle n'était pas habituée, mais demander ce qu'elle savait pourrait l'aider à diriger ses conseils, bonne pédagogue Amethyst avait déjà fait quelques visites et savait comment apprendre aux gens un bon comportement à adopter.


© Jawilsia sur Never Utopia


_____________________________________________
~ Nature always finds a way ~
~ beyond all the kingdoms, she will be the last ~
Praise the CHON CHON CHON CHON
Revenir en haut Aller en bas
Zenith Dawnblade
avatar
Solar Empire

Messages : 444
Age : 29

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 27
Expérience:
283/240  (283/240)

MessageSujet: Re: Fertile randonnée [PV Amethyst]   Dim 20 Sep - 10:25


Marche et paroles


Sous-titre

Tandis que je m'assurais que ma demande de l'interrompe pas dans une quelconque tache, je vis un sourire parcourir son visage. Tendue lors de leur rencontre, la licorne semblait s'apaiser au fur et à mesure que je discourais, ce qui était, je l'imagine, plutôt de bon augure. Cependant, était-ce ma politesse qui la mettait ainsi en joie? Elle devait vivre dans un monde de rustres, m'assurer que je n'ennuyais point autrui me semblait être la base des relations sociales... À cette remarque me vint furtivement la question de sa Nation d'origine, mais je décidai d'ignorer cette interrogation. Nous étions en terres neutres et cette femelle m'était sympathique, je n'avais point de raison de partir sur ce terrain glissant.

Tandis qu'elle s'approchait, mon regard se perdit un instant dans la lumière qu'elle avait créé au bout de sa corne. C'était visiblement une Mage, il n'y avait plus lieu de douter à ce sujet. Et je dois avouer que j'étais jalouse de ces érudits capable de s'adonner à de tels sorts, même à caractère si simples. Pouvoir éclairer ainsi une zone me semblait être une aide pour de fort nombreuses situations... Enfin bon, je reportais mon attention sur le visage de la jument de jais qui s'était avancé, observant mon début de récolte avec ce qui semblait être de la curiosité. Après avoir jeté un œil aux différentes plantes, elle chercha mon regard et afficha de la surprise à le voir si haut. Je souris un peu à cette vision. Il était vrai que les licornes au sang "pur" était généralement légèrement plus grandes, mais c'était mon habitude à me tenir très droite qui accentuait cet écart.

Finalement, s'excusant de son arrivée importune et de son impolitesse, elle se présenta de manière assez simple sous le nom d'Amethyst. Un bien beau nom qui lui seyait comme un gant, physiquement parlant. Ses parents l'avaient à n'en point douter choisi après sa naissance, en voyant leur enfant ouvrir les yeux. Des iris et un crin mauve sur un pelage sombre, tel des améthystes dans un écrin de velours noir, une bien belle image dont je jalousais la simplicité. De plus, si elle ne disposait vraiment point d'autre patronyme, elle ne pouvait appartenir à la noblesse, et voir une jument du peuple se nommer par une pierre semi-préciseuse était une image rafraîchissante à côté de l'arrogance des noms de certains membres de la haute société. Enfin, qui étais-je pour juger ces personnes... Laissant ses pensées s'écouler le long de mon esprit, je lui répondis rapidement, avec sympathie:

"Ne vous inquiétez pas, j'étais perdue dans mes réflexions, vous auriez tout aussi bien pu me surprendre en arrivant face à moi! Et pour ma part, vous pouvez me nommer Zenith."

Autant ne pas encombrer cette licorne d'un "Mademoiselle" ou d'un autre nom qui aurait affiché mon appartenance au Solar Empire de manière encore plus nette que mon prénom. Point que j'en n'eu honte, loin de là, mais je ne souhaitais guère mettre cette probable compagne de route dans une situation gênante pour des histoires qui n'avaient leur place ici... Reportant mon attention sur la réponse de mon interlocutrice, j'acquiesçai tout simplement, riant presque à l'idée que mon apparence puisse laisser penser que je puisse être autre chose qu'une citadine, avant de dire à mon tour:

"Eh bien, il est vrai que je ne refuserais guère un peu de compagnie! Malheureusement, je suis une néophyte totale concernant ce genre d'environnement, et à part tenter de trouver des points de repère pour ne point m'égarer et éviter de dégrader les environs plus que nécessaire, je ne puis faire grand chose... Concernant ce que je recherche, cela peut paraître étrange, mais il s'agit essentiellement de plantes toxiques."

J'avais pris un air légèrement gêné sur cette dernière phrase au caractère fort inhabituel, mais je ne souhaitais guère m'étaler d'avantage sur mon but. Sortant le traité de biologie, je le présentai à la femelle:

"Je me suis aidé de ceci pour récolter ce qui se trouve déjà dans le panier."

Lui laissant le temps de jeter un œil, je me demandai d'un coup ce qu'une Mage pouvait faire de cristaux. Ma Mère s'équipait bien de nombre de catalyseurs, mais celle-ci avait-elle un objectif particulier? Accomplir un rituel quelconque, ou se servir de telles pierres comme support pour un sort? Peut-être était-elle simplement bijoutière, et récoltait-elle par elle-même ses matières premières... Tandis que nous nous remettions tranquillement en marche, je lui posai la question, poussée par la curiosité et par le désir d'alimenter la discussion:

"Excusez mon intérêt, mais je me demandais: pourquoi cherchiez-vous des cristaux?"



_____________________________________________
Zenith parle en #99ccff ~

Journal | Présentation | Demande de RPs | PNJs | Fiche Technique


Revenir en haut Aller en bas
Amethyst
avatar
Changeling Swarm

Messages : 276
Age : 24

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 25
Expérience:
21/300  (21/300)

MessageSujet: Re: Fertile randonnée [PV Amethyst]   Jeu 24 Sep - 18:11








Licorne de ville.. Licorne de foire



Ainsi elle était perdue. C’était compréhensible, même Amethyst avait un peu de mal à se repérer dans ce dédale végétal, mais ce manque de prudence pourrait lui valoir quelques soucis, ici la forêt était réputée paisible, normalement, mais en d’autres lieux de ce genre oublier où l’on était pouvait s’avérer fatal. Elle resterait avec elle jusqu’à ce qu’elles soient sorties de cet endroit touffu. Et elle s’appelait Zenith… Fort joli prénom pour une licorne portant un crin aussi rougeoyant que le soleil, cela lui allait bien.

Laissant son regard vaguer aux alentour, toujours attentive elle écoutait la pâlotte expliquer sa venue, assimilant les informations l’une après l’autre comme à son habitude. Déjà elle tentait de limiter les dégâts qu’elle faisait malgré son aveu de ne rien connaitre à ces endroits. Décidément, elle avait le chic pour tomber sur les bonnes personnes, reconnaitre son ignorance et éviter de dégrader la nature jusqu’à parfaitement couper les tiges des plantes faisait d’elle une personne remarquable aux yeux de la magicienne, si tout le monde pouvait agir comme elle.. En tout cas partager un bout de chemin avec elle semblait être une très bonne idée. La fin de sa phrase était étrange par contre, ça semblait être la phrase qu’elle voulait le plus faire passer inaperçu, et du coup c’est le moins discret, pourquoi voulait-elle uniquement des plantes toxiques ? Outre le fait que son panier ne remplissait qu’un quart de son objectif la guérisseuse, peu habituée à récolter ces plantes souvent utilisées dans les anti-poisons vu qu’empoisonner quelqu’un n’était pas dans les habitudes des calmes habitants d’Aurora, ne pouvait s’empêcher de se questionner. Elle n’était pas taillée pour être herboriste et de sa propre bouche, elle n’y connaissait rien, son but n’était donc pas de justement fabriquer un anti poison.. Un instant elle hésita entre refuser de l’aider, qui scellerait sans doute la fin de leur entrevue et accepter, estimant que quelqu’un mourrait de toute façon qu’elle l’aide ou non elle décida de lui accorder le bénéfice du doute, le moins qu’elle puisse faire.

Zenith dut d’ailleurs remarquer son hésitation car elle se retourna soudainement pour fouiller une sacoche et en sortir un épais livre :

« - Je me suis aidé de ceci pour récolter ce qui se trouve déjà dans le panier. »

Invitée à inspecter l’ouvrage la jeune herboriste l’avança à la lueur de sa vive corne. Elle avait ce livre chez elle, un bon ouvrage, assez chargé pour une débutante mais si elle avait été assez minutieuse il lui aurait permis de ne pas se tromper autant qu’elle l’avait fait, enfin, au moins elle avait essayé. Neuf ce manuel coutait assez cher, et elle semblait à peine s’en soucier, elle devait rouler sur l’or pour se permettre de corner les pages comme ça, ou dormir dessus au choix.

Sans qu’Amethyst ne s’en rende compte le duo s’était mis en mouvement, laissant la haute jument en tête tandis qu’en rat de bibliothèque feuilletait l’ouvrage, tournant distraitement les pages sentant encore bon le livre à peine sorti de l’étagère. Gênée elle le rendit à sa propriétaire qui la remerciait d’un sourire entendu tandis qu’elle trottait pour rattraper son retard, honteuse de s’être perdue ainsi dans ses pensées en compagnie de quelqu’un, surtout qu’elle semblait tourmentée, affirmant cela par une question.

« - Excusez mon intérêt, mais je me demandais : pourquoi cherchiez-vous des cristaux?

Voulant éviter de donner un cours Amethyst cherchait ses mots, c’était bien la première fois qu’on lui posait cette question..

- Je euuh… Et bien voyez-vous, les cristaux peuvent canaliser, naturellement, certains états, pensées ou stress et vous aider à vous sentir mieux.. Les licornes peuvent aussi augmenter artificiellement ces particularités pendant des durées relativement courtes pour soigner des rhumatismes par exemple, mais pas plus. Sinon je peux aussi faire des bijoux avec, enfin, pas comme les bijoutiers, un peu comme des bijoux fantaisies, vous voyez ? »

Des bijoux fantaisies, qu’est-ce qu’il ne fallait pas inventer ! Se collant une baffe intérieurement elle préféra ne rien ajouter pour ne pas se descendre encore une fois. Elle devait passer pour une de ces marchandes de foires avec leurs pendentifs censés porter chance ou vous faire gagner au loto. N’osant plus regarder l’autre licorne dans les yeux elle tenta de se concentrer sur leur quêtes communes, c’était tout ce qu’elle pouvait faire en attendant la réponse inquisitrice de Zenith.

© Jawilsia sur Never Utopia


_____________________________________________
~ Nature always finds a way ~
~ beyond all the kingdoms, she will be the last ~
Praise the CHON CHON CHON CHON
Revenir en haut Aller en bas
Zenith Dawnblade
avatar
Solar Empire

Messages : 444
Age : 29

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 27
Expérience:
283/240  (283/240)

MessageSujet: Re: Fertile randonnée [PV Amethyst]   Sam 10 Oct - 21:14


Fertile randonnée


Tranquille marche

Tout en maintenant mes yeux rivés au sol, traquant du regard tout obstacle susceptible de gêner ma progression, j'avançais en écoutant distraitement ma compagne. L'art de mener une conversation était difficile à acquérir, et il était aisé de reconnaître ceux ne le maîtrisant pas: cette jeune Amethyst en était l'exemple flagrant. Une rhétorique hasardeuse parcourue d'hésitations, un monologue décousu, et surtout, cette manière de se tenir signifiant toute l'absence de confiance qu'elle se portait. Ce très léger soupir achevant sa tirade était plus qu'il n'en fallait pour décerner son malaise dans la situation présente.

Mais pour l'instant, je m'amusais presque à remarquer ces détails, ce n'était rien en comparaison de ces grandes réunions mondaine ou chaque mot était calculé et chaque regard analysé. Je le ressentais un peu comme le fait de dessiner le mécanisme d'une arbalète normale, par opposition à la conception de l'agencement d'un calendrier lunaire. Cela reposait l'esprit, et avait le don de me mettre en confiance, tranquillisée par l'apparente naïveté de mon interlocutrice.

Mais au delà de la forme, le fond aussi était fort instructif. Je n'étais guère experte en la matière, mais je ne doutais point que Mère aurait été des plus intéressées par ces explications. Canaliser de la magie dans des gemme pour la modifier et augmenter son efficacité dans certains domaines, était-ce cela? Intéressant... Dans tous les cas, cela dévoilait bien les objectifs de cette licorne, et j'avais toujours bien du respect pour les personnes souhaitant soigner les autres.

Par contre, des... "bijoux fantaisies"? Il y avait nombre de joailliers indépendants dans le quartier des artistes de Canterlot, mais dire que j'appréciais ce genre d'oeuvre serait peut-être aventureux... J'étais largement usitée aux ornements de métaux précieux et finement ciselés, et n'étais de toutes manière point une adepte de ce genre excentricité esthétique. La sobriété me convenait et ironiquement, un fin pendentif présentant un petit diamant me semblait bien plus sobre qu'un amas de fils portants diverses gemmes. Mais à vrai dire, tout n'était qu'une question de goûts... Je me reportai malgré tout sur une réponse de convenance:

"Ce phénomène concernant les gemmes me semble curieux, j'apprécierais beaucoup de le voir à l'oeuvre un jour. Et concernant vos bijoux, je ne saurais vraiment que dire, les œuvres de créateurs sont bien souvent uniques et témoignent de la personnalité de leur auteur." Puis j'ajoutai pour moi-même: "Elles recèlent souvent de grandes surprises pour ceux qui se forgent des idées préconçues."

Tandis que quelques secondes de silence s'installaient, je levai la tête pour embrasser les environs du regard, prise depuis quelques instants d'un sentiment d'insécurité. Respirant profondément pour reprendre mon souffle dans cette ascension qui devenait quelque peu sportive, je cessai un instant mon avancée sur une petite zone plane et sortis une gourde de ma sacoche.

En avalant un gorgée, je laissai le liquide rafraîchir ma gorge en feu et tendait le contenant à ma voisine, lui en proposant silencieusement. Ma magie bleutée semblait refléter mon calme teinté d'une once de fatigue. Cependant je restais en alerte, ce sentiment de malaise persistant toujours. Dark Pledge m'avait-elle rendue si paranoïaque que mon fidèle esprit logique en venait à se perdre dans des créations imaginaires? Je ne savais quelle option me semblait la meilleure entre une perte d'esprit ou la présence d'un réel danger.

Soupirant d'un air ennuyé, fixant la pénombre entre les troncs, je demandais à ma compagne d'une voix involontairement basse:

"Dites-moi chère Amethyst, vous qui semblez globalement coutumière des ambiances sylvestres, pensez-vous qu'un quelconque prédateur se terre à proximité?"

Tournant le visage dans une autre direction et tentant de transpercer l'ombre du regard, de discerner des contrastes, je pensai à voix haute dans un murmure:

"J'ai l'agaçante sensation d'être observée par un tiers..."



_____________________________________________
Zenith parle en #99ccff ~

Journal | Présentation | Demande de RPs | PNJs | Fiche Technique


Revenir en haut Aller en bas
Amethyst
avatar
Changeling Swarm

Messages : 276
Age : 24

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 25
Expérience:
21/300  (21/300)

MessageSujet: Re: Fertile randonnée [PV Amethyst]   Jeu 5 Nov - 12:25








Mauvaise rencontre



Préférant de plus la regarder en face, de peur de voir une once de jugement dans son regard la licorne sondait les environs, cueillant au passage les plantes recherchées par sa compagne, elle lui apprendrait plus tard à les différencier, pour l'instant elle n'osait plus rien dire et cherchait surtout une excuse pour s'occuper l'esprit.
Quand on y réfléchissait le danger végétal était fort présent dans les forêts comme celles ci, elle prenait même le luxe d'éviter les poisons violents qu'elle connaissait, elle pourrait toujours dire qu'elle ne connaissais pas ses plantes, après tout elle n'avait pas la science infuse. Et elle se passerait bien de l'aiguiller sur les venins des reptiles. De toute façon sa réponse venait rompre le court silence pesant qui venait de s'installer :

«  - Ce phénomène concernant les gemmes me semble curieux, j'apprécierais beaucoup de le voir à l’œuvre un jour. Et concernant vos bijoux, je ne saurais vraiment que dire, les œuvres de créateurs sont bien souvent uniques et témoignent de la personnalité de leur auteur. »

Sa voix assurée et son sourire confiant remirent un peu de plomb dans la corne de la magicienne, elle avait du comprendre que ses mots étaient mal choisis, par contre pour faire une démonstration elle ne saurait trop dire.. A moins que l'une des deux se torde la cheville ou se froisse un muscle elle ne voyait pas comment montrer de la guérison mineure à quelqu'un. Hélas le moment n'était pas aux démonstrations magiques : profitant du nouveau silence Amethyst jeta un regard derrières elles, une sensation, son instinct lui indiquait un danger mais elle ne savait pas de où. Sans doutes pas de sa voisine qui ne semblait pas amatrices des arcanes et ne semblait pas en bon terrain pour tenter quoi que ce soit de dangereux, surtout pas au corps à corps vu l'arme rangée dans son sac. Par prudence elle fit sortir une de ses dagues dans son fourreau pour vérifier qu'elle coulissait bien.
L'ambiance calme de la randonnée ne parvenait pas à lui changer les idées et elle lançait de discrets coups d'oeils autour du groupe pour repérer quoi que ce soit de suspect dans un endroit qu'elle ne connaissait pas. S'avisant qu'elles arrivaient sur une zone relativement plane Amethyst se rendit compte à quel point elles étaient enfoncées, l’ascension du volcan avait commencé depuis quelques temps à en juger pas le dénivelé parcouru. C'est sur qu'étant une habituée des marches la frêle licorne devait moins ressentir la fatigue de son ami mais la pose qu'imposait Zenith n'était pas de refus dans ces conditions : si se battre devait être nécessaire elles se devaient d'être assez en forme, encore faudrait-il que la haute licorne s'en rende compte, ce n'était pas sur.
En tout cas le fait que la zone soit relativement dégagée l'arrangeait : ainsi elles pourraient être à deux sans se marcher dessus, même sans connaissances militaires elle estimait que c'était une bonne chose, en tout cas ça ne pouvait en être une mauvaise.

«  - Dites-moi chère Amethyst, vous qui semblez globalement coutumière des ambiances sylvestres, pensez-vous qu'un quelconque prédateur se terre à proximité?

Pourquoi par les esprits posait-elle cette question maintenant ? Un niveau de stress supplémentaire de stress s'empara de la noire licorne mais l'autre continuait encore plus bas avant qu'elle n'eut le temps de répondre :

- J'ai l'agaçante sensation d'être observée par un tiers...

Quoi ? Elle s'en était rendue compte aussi ? Soit c'était une très bonne chose et elle avait un bon instinct, soit l'ennemi était en nombre et la somme des regards la mettait mal à l'aise. Sans répondre Amethyst sonda l'obscurité, à sa connaissance aucune tribu ne vivait sur ce géant de pierre et lors de leur promenade elle n'avait entendu aucun son pouvant faire penser à un cri de sentinelle, même la forêt était.. étrangement silencieuse maintenant qu'elle y pensait.

- Ne bouge pas.. Je dois vérifier quelque chose.»

Laissant la citadine derrière elle elle posa ses sacoches et s'avança dans l’obscurité devant elle, la camouflant mieux que des soldats d'élite elle évitait les branches mortes, ses yeux clairs devaient être les seules choses encore visibles ou presque de son corps. Humant l'air elle sentit en plus des parfums habituels du lieu s'ajoutait une touche de magie, légère mais Zenith devait la sentir aussi. Sa corne prit une légère teinte mauve, assez pour fouiller ses environs sans que sa camarade derrière ne puisse voir ce qu'il se tramait. Ses yeux s’écarquillèrent soudainement. Devant elle deux lumières vertes la fixait, elle ignorait que ces créatures vivaient ici aussi.. Un timberwolf se tenait à quelques mètres de la sorcière, sans bouger mais bien vivant. Lentement elle recula, ses pensées à 200 à l'heure circulaient à l’intérieur de son crâne. Un seul loup. Il devait y en avoir au moins 2, où était l'autre.. Un flash traversa son esprit : Zenith était seule derrière, s'il lui tombait dessus elle risquerait d'être surprise et ne pas réussir à se défendre à temps. Elle devait la prévenir, et vite.
Un coup de poker, se mettre en danger. Sans un mot elle envoya une boule d’énergie dans sa corne qui illuminât les ténèbres, dévoilant la scène à tout public et surtout à son amie avant d'envoyer un poing d'air dans la bête sauvage qui se remettait du flash et allait sans doutes vouloir éteindre au plus rapidement cette torche qui se jeta en arrière sans laisser le temps au prédateur de riposter, elle n'avait aucune idée du réflexe de Zenith, ni de si elle avait vu le danger, elle se prépara donc à envoyer une nouvelle salve quand il reviendrait à l'attaque.
Tout ça pour quelques fleurs et un tas de pierres.

© Jawilsia sur Never Utopia


_____________________________________________
~ Nature always finds a way ~
~ beyond all the kingdoms, she will be the last ~
Praise the CHON CHON CHON CHON
Revenir en haut Aller en bas
Zenith Dawnblade
avatar
Solar Empire

Messages : 444
Age : 29

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 27
Expérience:
283/240  (283/240)

MessageSujet: Re: Fertile randonnée [PV Amethyst]   Jeu 5 Nov - 20:06


Fertile randonnée


Timberwolves

La tension qui sembla prendre la jument d'ébène à ma remarque n'eut rien pour m’apaiser. Moi qui espérait être plus ou moins rassurée par l'accusation d'une paranoïa excessive, voici que ma compagne semblait prise des mêmes craintes, augmentant drastiquement la possibilité qu'elles soient justifiées. D'autant plus qu'elle ne souffla mot, se contentant de scruter la pénombre là où je ne voyais que ténèbres. Ses oreilles tressaillirent comme si elle avait noté quelque chose... mais quoi?

La seule réponse qui me vint finalement fut la demande de rester sur place, tandis qu'elle prenait les devants. Sans relever davantage le soudain tutoiement, j'acquiesçai simplement dans son angle mort en la laissant s'enfoncer dans la végétation. Je pris cependant la peine de me relever, tentant d’affûter mes sens pour les adapter à cet environnement étranger. À présent que je me trouvais seule de nouveau, je me rendis compte de l'ambiance oppressante de cette forêt. Les troncs étaient proches les uns des autres, les racines s'entrelaçaient au sol dans un ballet hasardeux, le lichen tapissait d'émeraude ce qui ne l'était point déjà et plus que tout, le plafond de feuillage dense permettait à peine de voir le ciel. D'ailleurs, des quelques éclats gris qui me parvenaient, je me rendis compte avec inquiétude que le soir semblait déjà tomber. C'était mauvais, très mauvais, nous avions beaucoup marché, nous ne pourrons jamais retourner au village avant la nuit... Et qui savait se qui pouvait habiter cette forêt quand l'astre de Luna parcouraient la voûte céleste?

Loin de toutes superstitions, la présence de bêtes sauvage m'inquiétait cependant sincèrement et j'hésitai un instant à sortir mon tournevis fétiche de sa cache, dans l'espoir de me détendre en m'abandonnant à mon ancienne et mauvaise habitude. Mais mon instinct me soufflait que me mettre à mordiller un bout de métal n'allait en rien arranger ma situation, et je continuais de jeter des coups d’œil furtifs là où le vent faisait chanter les branches, ayant perdu Amethyst de vue depuis quelques instants.

Mais brusquement, un flash attira son attention, droit dans la direction de la Mage. Et en noir sur or, comme des ombres chinoises entre les arbres, je vis deux silhouettes: celle d'un Poney, et celle d'un loup. Ce fut bref, juste un instant avant que la bête ne soit balayée par une force invisible... Pourquoi avoir fait cela? Elle ne semblait pas avoir besoin de lumière, surtout qu'un flash aussi puissant avait probablement été un handicap pour elle. Était-ce pour lui dire qu'elle avait résolu le problème? Pourquoi ne pas avoir attendu une minute, le temps de revenir? À moins qu'elle-

Un souffle rauque, une odeur de bois pourri, des picotements le long de la corne... Je fis volte-face en un instant, voyant pour la première fois avec terreur le canidé de bois. N'étaient-ils pas sensé ne résider que dans l'Everfree Forest? Un sursaut, mon instinct de survie me sauva en me tirant de mes réflexions tandis que d'un bond maladroit en arrière, j'esquivais un coup de griffe.

Point le temps de penser d'avantage, une menace était ici, et il me fallait l'abattre. ma sacoche et mon matériel étaient trop loin, je me maudis de ne m'être équipé de mon arbalète tandis que je sentais le danger. Je ne savais si je pouvais réellement accorder de la confiance à ma magie, mais je n'avais à présent guère le choix. Rappelant à ma mémoire l'un des rares sorts sombres que j'avais assimilé, je sentis cette étrange sensation, tantôt grisante, tantôt gênante, tandis que les ombres s'accumulaient au bout de ma corne. Reculant de quelques pas pour m'éloigner du prédateur qui voulait réduire la distance nous séparant, je visai avec inquiétude avant de lâcher la flèche d'ombre. Celle-ci, propulsée par ma magie, vint éclater l'une des pattes de la bête qui tomba au sol en râlant. Sautant sur l'occasion, je m'approchai vivement de l'être sonné et cherchai rapidement un point faible. N'en trouvant pas dans l'instant, je choisis la méthode la plus directe et levant ma prothèse, j'en fis jaillir la lame cachée et l'enfonçai dans le crâne de bois.

Il y eut un moment de flottement tandis que l'observais la bête avec appréhension, puis les liens invisibles retenant les membres de cette dernière durent disparaître, car les différents branchage tombèrent au sol. Éparpillant du sabot les morceaux de bois, afin de contrer toute ruse de reconstruction, je rejoignis ma sacoche et accrochai mon arbalète à ma patte en soupirant. Contre de telles créatures, je ne doutais point un instant de l'efficacité d'une petite explosion.

Soudain, un bruit derrière moi fit de nouveau grimper en flèche mon taux d'adrénaline, me faisant me retourner en un instant pour viser la source du bruit. Je mis une seconde à reconnaître la licorne au crin mauve, et j'abaissai lentement mon canon en soupirant. Un doute s'insinua cependant dans mon esprit: pouvait-elle être à l'origine de l'attaque, une membre d'un groupe de brigand sensée me piéger ici? Mais je balayai cette idée absurde. Si tel avait été le cas, elle ne m'aurait pas prévenue ainsi... à moins qu'elle n'ai tenté de détourner mon attention?

Je posai un sabot sur mon front pour faire cesser toutes ces stupides théories de complotisme et relevai le regard pour croiser celui de la femelle, lui demandant d'un ton rendu presque brusque par l'inquiétude:

"Que s'est-il passé? En reste-t-il? Que font ces créatures ici?"



HRP:
 

_____________________________________________
Zenith parle en #99ccff ~

Journal | Présentation | Demande de RPs | PNJs | Fiche Technique


Revenir en haut Aller en bas
Amethyst
avatar
Changeling Swarm

Messages : 276
Age : 24

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 25
Expérience:
21/300  (21/300)

MessageSujet: Re: Fertile randonnée [PV Amethyst]   Ven 20 Nov - 22:19








Angoisses



Plus de vue nocturne. Ne voyant plus rien dans la pénombre Amethyst en profita pour voir ce qu’elle pouvait : l’autre licorne restée en retrait. Zenith semblait inquiète elle aussi, mais maintenant elle était prévenue du danger. Gardant un œil furtif elle vit la seconde bête, comme elle l’avait redouté, qui les prenait en tenaille, la verrait-elle à temps ?

Elle ne pouvait le savoir, ses piercings s’agitèrent au premier craquement et elle dut faire volte-face. Juste sonné le loup n’en devenait que plus enragé de s’être fait repéré et mit à terre. Il ne savait pas à qui il avait à faire. Evitant le prochain coup de griffe vibrant à quelques centimètre de son museau et s’écarta habilement du chemin mortel que prenait les attaques répétées de l’animal magique. Un timberwolf. Savoir qu’ils pouvaient vivre ici était peu encourageant, au moins un recoin de cette forêt était dangereux pour elles, le point d’origine de ces loups, pitié qu’elles n’y soient pas.

Surtout que ce n’était nullement le moment de penser cela : si elle ne se prenait ne serait-ce qu’un coup de ces énormes pattes elle n’aurait plus à se demander où elle était. Heureusement elle semblait aussi à l’aise dans cet environnement que son adversaire. Passant derrière chaque tronc elle se contentait de chercher un sort ou une solution que lui offrirait la nature pour se défaire du canidé. L’air tiède sentait la moisissure, foutues bestioles, si elle ne trouvait rien l’autre licorne devrait combattre deux loups. Mais elle ne comptait pas mourir aujourd’hui, cherchant dans a palette de sorts ce qu’elle pouvait offrir au monstre elle voulait éviter le feu qui, bien que terriblement efficace contre une créature sylvestre risquait de se propager très rapidement dans la forêt sans qu’elle puisse réussir à l’éteindre avant de créer trop de dégâts.

Un nouveau coup de griffe dans l’air la colla à un rocher face aux deux yeux verts de l’animal, coincée comme une bleue ! L’air se densifia lentement autour d’elle tandis qu’une lueur violette vint embraser sa corne. Le sol tremblant autour d’elle et de son adversaire dans une dernière idée désespérée. Brusquement un mur, ou plutôt une cage de pierre s’éleva du sol, déracinant les arbres les plus fragiles dans un craquement sec, le timberwolf était prisonnier. Se concentrant encore elle tourna autour du dôme, étudiant les coups inutiles de la créature enragée contre sa barrière magique, finalement elle ne s’en était pas si mal sortie.. Sans plus attendre elle compressa son bouclier avant de laisser la gravité finir le travail et de broyer le prédateur qui, dans un grognement rauque laissa sa lueur verte disparaître dans l’obscurité.

Le silence régnait à nouveau, bien qu’espéré de son côté il était inquiétant de là où elle avait laissé Zenith. Dans un trot stressé, slalomant entre les arbres elle avançait rapidement vers son point de départ, en plus avec les arbres qu’elle avait dut déraciner la nuit tombée l’avait surprise, déjà ? Une courte recommandation aux esprits pour le loup et les dommages crées durant le trajet elle arrivait enfin au niveau du terrain plat, soupirant de soulagement à la vue du poil crème encore fièrement debout. Elle regardait le tas de bois au sol à quelques pas en installant son arme à la patte.. Elle l’avait tué sans y recourir ? Soit elle était très douée en combat au corps à corps, soit elle était une sorcière comme elle, en tout cas pas quelqu’un à qui on peut se frotter facilement. Avalant sa salive Amethyst arrivait à son niveau et sans qu’elle eut le temps d’ouvrir la bouche les oreilles de la licorne frémirent avant qu’elle se retourne vivement pour pointer son arbalète sous son museau sombre. - Q..Quoi ? – Fixant la pointe glacée de l’acier dirigée vers elle elle n’osait plus esquisser un mouvement mais très vite l’arme descendit. Que du stress. Finalement elle avait l’air soulagée de la voir et, toujours en étudiant les environs elle baissa la voix pour demander d’une voix peu assurée :

« - Que s'est-il passé? En reste-t-il? Que font ces créatures ici?
- Les prédateurs font ce pour quoi ils sont là, ils chassent. Je ne sais hélas pas s’il en reste, nous devrions rester sur nos gardes, j’ignorais que des Timberwolfs vivaient dans cette région, et ce n’est pas une bonne chose.. Désolée de vous avoir laissée seule, mais je voulais voir ce qu’était le danger. La nuit est tombée, nous devrions trouver un abri isolé. »

Sa confiance à propos du terrain diminuait au fur et à mesure qu’elle se rappelait qu’elle ne savait pas grand-chose à propos de cette montagne, elle n’était même pas sûre de pouvoir trouver un endroit pour passer la nuit, pour deux personnes surtout.

Plus lentement qu’auparavant elles repartirent, s’enfonçant d’avantage dans le bois, l’air tiède normalement pas désagréable dans ces environnements devenait oppressant à ce moment. Les bruits de la forêt attiraient le regard des deux licornes dès qu’ils devenaient proches. Amethyst savait que la peur ne pouvait pas l’aider, au pire cela provoquerait sa perte car ça la poussait à réagir comme une proie, un suicide. Pour l’instant elle se l’autorisait, accompagnée elle marchait sans s’en rendre compte, gardant tous ses sens en alerte elle reprit sa quête de végétaux et pierres sur le sol devenue plus rocailleux. Au moins ça la calmera pour un temps..

© Jawilsia sur Never Utopia


_____________________________________________
~ Nature always finds a way ~
~ beyond all the kingdoms, she will be the last ~
Praise the CHON CHON CHON CHON
Revenir en haut Aller en bas
Zenith Dawnblade
avatar
Solar Empire

Messages : 444
Age : 29

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 27
Expérience:
283/240  (283/240)

MessageSujet: Re: Fertile randonnée [PV Amethyst]   Mar 24 Nov - 19:34


Fertile randonnée


Abri

La réponse alarmiste de ma camarade n'eut guère le ton pour adoucir ma nervosité. Elle ne faisait qu'y énumérer les différents problèmes qui s'imposaient à nous sans y apporter la moindre réponse. Mes nerfs étaient à fleur de peau et c'était effectivement le genre de détail qui avait le don de me pousser à bout. Les prédateurs chassent? Merci mademoiselle, je ne suis point la dernière des abruties, et s'il s'agissait d'un trait d'esprit, je vous serais grée de le garder pour une situation autrement plus adaptée. Rester sur nos gardes? Vraiment? Ah, vous êtes vraiment de bon conseil! Et en effet, moi non plus je n'étais informée de la présence d'une telle race dans cette région du monde, et ce n'est pas une bonne chose? Vraiment? Dites-vous cela sur le ton de l'évidence car oui, cela implique qu'il y a probablement une meute de loups boisés à proximité? Ou s'agit-il d'une autre menace que cela implique, dont je n'aurais point connaissance, et que vous auriez donc été charmante de partager? Et vous étiez partie vérifier l'origine du danger? Vraiment? Fascinant, je ne l'avais point du tout conclu, tandis que nous parlions sentiment d'insécurité et que vous vous éloignez d'un coup, disant vouloir vérifier quelque chose. D'ailleurs, je me dois d'applaudir le réflexe: il y a un danger aux alentours? Séparons-nous, cela vaudra pour le mieux. Oh, et merci de m'avoir informée de l'heure, mais je pense être aussi capable que vous de regarder au travers de la voûte de feuillages.

Raaah!

Expirant violemment pour tenter de lutter contre un stress auquel je n'étais guère usitée, je portai encore une fois mon sabot à mon front. Mes veines battaient à mes tempes et la base de ma corne semblait sous pression, je sentais pointer une migraine... Et ce n'étais guère le bon moment pour cela. Je vis la jeune licorne qui se détournait pour suivre le semblant de sentier. C'était ridicule de me mettre en colère vis à vis d'elle, elle était l'unique créature en qui je pensais pouvoir avoir confiance dans un périmètres de plusieurs kilomètres, ce n'était point du tout l'instant adéquat pour me faire une ennemie. M'équipant de ma sacoche et plaçant le panier sur mon dos, le fixant magiquement à une lanière sans le regarder, j'emboîtai le pas de la Mage.

Le trajet était laborieux, et la pénombre n'arrangeait guère les choses. Nous marchions en silence, à l’affût du moindre bruit, et je sursautais à chaque bruissement, chaque craquement. La combinaison de l'effort continu et de la surveillance constante commençaient à venir à bout de mon endurance et un essoufflement léger de dessinait dans ma respiration. Il nous fallait un abri, et vite, ou je ne donnerais guère cher de ma peau. Fuir dans un tel état ne serait pas même envisageable.

Finalement, un semblant de solution fut offert par un dérapage de ma part qui me précipita dans une pente de quelques mètres de dénivelé. Étouffant un cri, je dévalai en gardant difficilement un simulacre d'équilibre et à peine atteignis-je une zone plus ou moins plane entre deux arbres et que je fis plusieurs tours angoissés sur moi-même, portant un sabot à ma sacoche. Mais fort heureusement, rien. Rien d’apparent, du moins. Juste ce terrible faux silence qui semblait si bruyant.

Mais ce fut un mal pour un bien car au pied d'un arbre, dans le relief abrupt de ce creux sans doute accessible par des moyens plus conventionnels, une zone plus sombre que le reste attira mon attention. Un trou, un terrier sans doute, mais assez large pour qu'un poney s'y glisse. Avait-il un propriétaire? Je ne savais, mais me tournant vers Amethyst qui m'avait rejoint entre temps, je lui murmurai doucement, excitée par l'adrénaline qui luttait contre l'épuisement de mon corps:

"Pensez-vous que vous pourriez user de votre magie pour élargir cette crevasse? La mienne ne s'y prête guère, mais je pourrais au moins placer des semblant de pièges face à l'entrée, pour prévenir d'une quelconque attaque..."

Mon esprit paranoïaque appréhendait une nuit passée aux côtés d'une inconnue, mais je refoulais cette crainte avec les autres. Il n'était plus temps de se plaindre. Et cette migraine avait finalement décidé de sortir de sa léthargie.



_____________________________________________
Zenith parle en #99ccff ~

Journal | Présentation | Demande de RPs | PNJs | Fiche Technique


Revenir en haut Aller en bas
Amethyst
avatar
Changeling Swarm

Messages : 276
Age : 24

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 25
Expérience:
21/300  (21/300)

MessageSujet: Re: Fertile randonnée [PV Amethyst]   Ven 8 Jan - 23:26








La petite grotte dans la montagne



La tension était palpable, un silence pesait entre les deux femelles. Amethyst était arrivée à se calmer un peu malgré le danger présent, son esprit occupé et son harmonie intérieure l’aidant à penser à autre chose que la mort rampante autour d’elles. Elle n’en restait pas moins attentive, gardant un œil sur les alentours, sa corne luisante de télékinésie prête à déchainer sa magie à n’importe quel moment. Ca ne semblait hélas pas être le cas de sa compagne, moins habituée à cet environnement qui tournait la tête à la moindre envolée d’oiseaux ou de chauves-souris, elle pouvait la voir stressée en tournant la tête.

Quoiqu’il en soit elles progressaient sans problème, le sol devenu moins terreux et légèrement plus raide elle pouvait sentir l’air frais de l’altitude même sans sentir le vent. L’ambiance lourde devenait désagréable, un trou semblait s’être formé entre les deux licornes, avait-elle dit quelque chose qu’il ne fallait pas ? Pas qu’elle puisse s’en souvenir, peut-être le fait qu’elle l’ait laissée seule, mais s’il n’y avait rien eu elle l’aurait alarmée pour rien et la situation pourrait être pire, qui sait. La jeune sorcière se sentait seule en plus d’être mal à l’aise, comme si elle chez elle et semblait déranger son invitée. Elle avait le chic pour envenimer n’importe quelle situation aussi banale soit-elle.

Marchant en suivant la route elle préférait reprendre ses habitudes : récolter ses roches et les poisons de sa camarade cornée, ne pas penser surtout. La donne s’était d’ailleurs inversée, les plantes au ras du sol diminuaient en quantité pour laisser la place à des fougères aux racines profondes et autres ronces, étranges plantes en ces lieux montagneux d’ailleurs, pendant que ses rochers se rendaient plus accessibles, tant bien qu’ils soient assez purs. Finalement ça ne lui changeait pas de si elle était seule à se promener en ces lieux familiers. Si ce n’est un bruit qui lui fit se dresser le crin sur le crâne : un cri de surprise à moitié couvert par le glissement de terrain qui en était la source. Ce semblant de sentier semblait stable pourtant. Amethyst déposait rapidement le panier qu’elle tenait pour voir l’origine de l’éboulement : pile là où devait de tenir Zenith puisqu’elle n’était plus là. Les dernières pierres tombaient mais aucun bruit pouvant provenir de la jument, le stress commença à envahir la magicienne. Elle sauta dans le trou de végétation pour suivre la nouvelle route tracée par la nature, priant à cette dernière qu’il ne soit rien arrivé à l’autre licorne. Les pierres à vif lui servaient de point d’appuis tandis qu’elle progressait rapidement dans la petite descente avec l’agilité d’une chèvre des montagnes. Les derniers débris annonçaient la fin de son périple quand elle aperçut le crin le crin blanc qui, même poussiéreux jurait avec le décor alentour : elle était débout, donc pas ou peu blessée. Un soupir de soulagement passa au travers des lèvres d’ébène d’Amethyst qui arborait de nouveau un sourire franc.

Zenith, à peine sur pattes semblait déjà s’intéresser à autre chose : un terrier abandonné à première vue qui était accolé à un arbre, une cachette parfaite. Finalement les esprits les avaient aidées à trouver un lieu pour se reposer, les remerciant chaudement elle regardait son amie dicter la suite d’opérations.

« - Pensez-vous que vous pourriez user de votre magie pour élargir cette crevasse? La mienne ne s'y prête guère, mais je pourrais au moins placer des semblants de pièges face à l'entrée, pour prévenir d'une quelconque attaque... »

Ainsi elle s’y connaissait en piège. Elle avait presque tous les atouts pour survivre seule en forêt. Hochant la tête Amethyst s’approcha du terrier pour l’observer de plus près, laissant l’autre s’occuper de ses pièges, elle en aurait pour un moment. Son sac posé sur le sol elle illuminait le creux dans la terre pour vérifier sa profondeur, qu’il faudrait hélas doubler pour pouvoir s’y installer, sans parler de la largeur… Rapidement elle ramassa des branches mortes qu’elle embrasa sans même y penser dans un cercle de pierre pour réchauffer et éclairer l’environnement. L’obscurité et le froid prenaient le dessus sur la visibilité que ce feu leur offrait mais c’était un risque à courir dans leur état de fatigue, et les flammes naissantes avaient le don de la booster devant le travail d’excavation qui l’attendait.

Les rochers transitaient en l’air tandis que la terre dégagée de la montagne glissait en dehors du trou, accompagné d’une lueur violette propre à la magicienne elle servait de mortier à la roche pour agrandir l’abri tout en le creusant, une économie d’énergie qui lui ferait gagner une petite heure de travail. Elle avançait bien, le trou ne pouvait toujours contenir qu’un poney mais la petite avancée servait confortablement de poste de garde près du feu idéalement déplacé. Pour elle c’était déjà un palace mais à deux il valait mieux voir les proportions à la hausse, peut-être que ça ferait assez plaisir à sa camarade toujours occupée à sécuriser l’endroit. Perfectionniste elle allait jusqu’à chercher des branchages feuillus pour camoufler leur cache, chose absurde avec le phare qu’elle avait allumé mais au moins le matelas de feuille rendait l’assise à peu près confortable.

Reculant elle admira son travail, correct selon elle. Oui, ça pourrait plaire à l’autre. Profitant de son temps libre elle escaladait à nouveau l’éboulement pour retourner sur le sentier où elle avait laissé le panier, hors de question de l’abandonner comme ça après tout ce qu’il contient. Et puis des plantes lui avaient tapées à l’œil : des plantes à infusions et des racines comestibles, quand on ne prévoit que pour un il faut savoir s’adapter. Elle arrivait en bas, pleine de poussière le crin collé à son front par la sueur elle devait faire peine à voir. Sa compagne elle semblait encore fraiche, le poil tirant sur le gris restait uni comme si c’était sa vraie couleur, son crin lui semblait presque aussi propre, comment faisait-elle pour ne pas se salir ?

Enfin.. Ce n’était pas vraiment le moment pour parler toilette, se dirigeant vers son sac de voyage elle en sort une petite casserole qu’elle remplit d’eau d’une outre calée au fond de ses affaire, un vrai fouillis qu’elle emporte presque partout mais le fatras idéal du campeur sauvage. Hélas là aussi qu’un jeu d’ustensiles qu’elle tendit à la citadine toujours à l’affut du moindre bruit.

« - Vous semblez avoir besoin de repos, pensez-vous que nous ayons besoin de prendre des tours de garde, avec les pièges que vous avez placés je préfère vous demander. En tout cas s’il le faut je suis d’attaque pour prendre le premier, vous semblez fatiguée.. »

Tandis qu’elle tendait un gobelet d’infusion à sa comparse, elle ajouta dans un coin du feu réconfortant les racines dégotées, pas un repas de rois mais elles accompagneraient bien ce qu’elle avait avec elle. Peut-être Zenith avait quelque chose elle aussi ?

© Jawilsia sur Never Utopia


_____________________________________________
~ Nature always finds a way ~
~ beyond all the kingdoms, she will be the last ~
Praise the CHON CHON CHON CHON
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Fertile randonnée [PV Amethyst]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fertile randonnée [PV Amethyst]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Randonnée au Texas
» Randonnée Sports et loisirs à la Feuillée
» Randonnée Sports et Loisirs LOQUEFFRET
» chemins de randonnée
» Les tourbières

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Terres Dangeureuses :: Foal Mountain-
Sauter vers: