Avatar : 200*400 max

Partagez | 
 

 [Event] Le Grand Galloping Gala

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar


MessageSujet: [Event] Le Grand Galloping Gala    Ven 16 Oct - 6:39



La Fête est lancée








___A travers une chambre décorée de blanc et d’or passait un rayon de soleil s’échappant d’un rideau mal fermé pour  finir sa course sur un grand lit à baldaquin dans lequel dormait, d’un sommeil anxieux,  une alicorne au teint aussi pure que la neige. Prise d’un tressaillement, gênée par ce rayon de lumière qui venait s’amuser avec sa rétine à travers ses paupières closes. D’un geste bref, entraînant les draperies de soies dans son mouvement elle se retourna, mais il était trop tard. Ce côté du lit n’était pas assez confortable pour la princesse qui essayant de se rendormir tant bien que mal commençait à soupirer. Sa dernière tentative consista à se retourner à nouveau face à la fenêtre donnant sur l’est tout en s’emmitouflant jusqu’à la corne dans les draps. Cette stratégie, ma foi, Ô combien complexe, marcha un instant. Jusqu’à ce que ce doux astre se décide à redoubler d’intensité, faisant grimper en flèche la température sous la couette.


-CA VA, J’AI COMPRIS !


___Gronda la dirigeante du Solar Empire tout en jetant sa couverture par-dessus son épaule d’un geste courroucé.  Pour tout vous dire, aujourd’hui et plus que jamais, la clerc ne voulait pas se lever. Son cœur battait dans sa poitrine et une boule lui nouait l’estomac alors qu’elle accrochait sa crinière en un chignon, assise devant sa coiffeuse tout en s’observant à travers le grand miroir. Sa mine était affreuse ! L’angoisse était telle pour la jument qu’elle n’avait presque pas dormis de la nuit, et alors qu’elle arrivait enfin à fermer l’œil, le soleil se décidait de lui rappeler ses obligations. *Merci, Merci ! Pour une fois que j’aurai bien aimé un peu de soutien, Merci !* fulminait elle intérieurement à l’adresse de son astre gardien. Passant une broche aux motifs dorés et fleuris dans sa crinière afin d’en tenir le chignon elle se releva dans un dernier soupir, oubliant ses cernes et se dirigeant vers la salle de bain accolée à sa chambre.


___Poussant la lourde porte aux riches ornements elle pénétra dans une pièce que la vapeur avait prise d’assaut.  Comme elle l’avait ordonnée la veille, un bain à une température idéale l’attendait, agrémenter de sels de bains et d’une fine mousse. L’odeur qui régnait dans la pièce était celle d’un encens qui brulait un peu plus loin dans la pièce alors qu’un fin courant d’air s’échappant d’une fenêtre entrouverte venait apporter une fraîcheur et un air qui étaient les bienvenues. Sans plus de cérémonie, la dirigeante plongea son corps encore engourdit et endolorit par cette mauvaise nuit dans l’eau presque bouillante lui arrachant un petit souffle de contentement. Ainsi, se remémorant tout ce qu’elle avait à faire au cours de cette journée qui promettait d’être particulièrement longue et éprouvante, elle resta de longues minutes pensive et immobile, les yeux fermés. Toutefois et malgré tous les efforts déployés par ses suivants pour lui créer une aire ou elle pourrait se détendre au mieux pour cette journée, cette boule nommée « appréhension », ne semblait vouloir s’échapper de son estomac.


___Tout en poussant un grommellement presque inaudible, la jument se saisit d’une bouteille de shampoing posé le long de l’immense baignoire ainsi qu’une brosse afin de faire briller au mieux son pelage qui se devait d’être parfait pour l’occasion. Tout en passant une Xème lotion sur sa robe, la jument se mettait à penser. Et ci toute cette réception était une mauvaise idée ? Comment pouvait-elle être aussi naïve ? Bien sur qu’elle ne se passerait pas au mieux. Ce Grand Galloping Gala serait au mieux une catastrophe et au pire signerait la destruction totale de Canterlot. Comment avait-elle pu être aussi insouciante ? Plus les pensées s’affairaient dans son esprit bouillonnant, et plus le nœud qui enserrait son système digestif se resserrait.




___Ressortant de son bain, elle se sécha rapidement avant de passer par la chambre de sa fille. Connaissant cette dernière elle ne s’était très certainement pas coucher à la première heure du soir, et ne s’était pas réveiller aussi tôt depuis des lustres. Frappant solidement à la lourde porte représentant la Cutie Mark de son enfant, la mère prit une voix douce et rassurante. Depuis combien de temps n’était elle pas venu réveiller sa fille elle-même. Se permettant d’entrer dans la chambre, très certainement dans un état proche de l’apocalypse, de sa fille. Elle se fraya un chemin jusqu’au lit de cette dernière ou elle s’assit tendrement. Refoulant les tristes pensées des moments qu’elle n’avait pu passer avec son enfant tant aimé, elle déposa un sabot sur sa joue afin de lui déposer une caresse.


-Rebellious, tu dois te lever, tu dois te préparer pour le Gala de ce soir. Je repasserais d’ici une heure ou deux et j’espère que ce capharnaüm qui habite ta chambre aura disparu et que tu seras prête à nous accueillir, moi et les servantes que je te présenterais.


___Laissant son enfant derrière elle en espérant qu’elle saisisse suffisamment l’importance de la situation pour se lever.











___Quelques heures passèrent au cadran de la montre alors que la Princesse s’affairait à gauche et à droite à donner les derniers ordres et faire les derniers préparatifs. Vêtue de sa tenue habituelle, elle ne voulait que personne ne voit la tenue qu’elle avait sélectionné cette année. Passant à quelques mètres de la cuisine, une douce odeur vint envahir les naseaux de la si jolie princesse. L’alicorne par l’odeur alléchée se détourna de son chemin afin d’y faire un tour. Ce fut alors un festival, les odeurs dansaient et virevoltaient à l’image des couleurs des plats qui défilaient devant ses yeux. Une farandole de mets tous plus raffinés les uns que les autres, ainsi que de quoi sustenter tous les régimes alimentaires, qu’ils soient herbivores ou carnivores, tout le monde aurait de quoi manger ce soir.  Tout en elle lui criait de chiper une pâtisserie. Après tout qui l’en blâmerait-elle était la dirigeante de ce palais et avec un peu de discrétion, personne ne la verrait, mais était-ce vraiment raisonnable quand à son régime ? Ce dilemme était à s’en arracher le crin, comment pouvaient-ils être si cruels avec elle ! Et puis elle le méritait ! Peut-être qu’avoir quelque chose dans l’estomac l’aiderait à combattre cette infâme douleur qui lui tordait l’estomac.


___C’était décidé ! Regardant à droite puis à gauche que personne ne lui portait attention, elle vociféra quelques ordres à propos des cuissons et se saisit d’un croissant. La pâtisserie encore chaude s’évapora littéralement alors que la princesse quittait la pièce aux odeurs de paradis.  Reprenant son chemin dans les longs couloirs du palais royal, elle se délecta de cette pâte au beurre croustillante qui envahissait son palais à chacune des bouchées qu’elle arrachait à cette merveille pourtant si éphémère. C’est alors que le drâme eut lieu, d’une porte sur sa gauche sortait Horson, son fidèle majordome, mais aussi gardien de tous ses excès. La tête emplit de tas de choses pêle-mêle, la Princesse mit un certain moment avant de saisir qui venait de passer cette porte. Alors, les yeux écarquillés telle une enfant que l’on prend sur le fait, la princesse enfourna dans sa bouche le reste – c'est-à-dire la moitié- de la pâtisserie. Machant de la manière la plus discrète qui soit, les joues gonflées par la pâte qui envahissait sa bouche, elle tenta de passer comme si de rien n’était, avant que la voix du vieil homme pencher sur une liste de choses à faire ne retentisse derrière elle.


-Princesse ? Puis je vous poser une question ?


___Questionna le terrestre tout en relevant le menton de son calepin et en réajustant ses lunettes, pour observer une Célestia répondant d’un signe négatif des plus suspicieux.


-Ô princesse ! Combien de fois devrai-je vous répéter que votre amour pour les pâtisseries n’est pas bon pour votre diabète. De plus lorsque vous êtes en état de stress comme aujourd’hui vous avez tendance à ne pas savoir vous arrêter.


___Déglutissant bruyamment, la mine coupable, elle put enfin répondre.


-Horson, ce n’est qu’un seul croissant et je ne me suis pas encore nourrit depuis mon réveil.


-Un seul croissant, certes, mais il n’est que huit heures du matin. – répliqua cruellement le majordome.


-Raahh, mais dois-je vous rappeler qui vous payes Horson ?


-Je ne suis que votre humble serviteur princesse. S’exprima-t-il, cynique comme à chaque fois, tout en faisant demi-tour.



___Essuyant son front sur lequel avaient perlé quelques gouttes de sueur elle repartit en direction de la chambre de sa fille à laquelle elle toqua à nouveau. Toutefois et bien que ca ne la surprenne pas plus que de raison, la jeune Rebellious Rose, à la beauté dénaturé par cette encre qui marquait sa robe royale, semblait toujours dormir. L’heure n’était plus à la tendresse et si elle ne se levait pas sur l’heure, c’était toutes les deux qui risquaient d’être en retard sur les plannings. Prenant alors une voix plus autoritaires mais toujours empreinte d’affection, la mère traversa ce No Man’s Land qu’était l’a chambre afin d’en ouvrir les grands rideaux et de tirer les draps de son enfant.


-Allez lèves- toi ! Nous n’avons pas le temps de faire la grasse matinée aujourd’hui Rebellious. Ce n’est pas le jour pour faire la forte tête. Debout, et je t’attends devant ta chambre, tu as intérêt à être dehors d’ici cinq minutes.


___Refermant la porte et se plantant dans le couloir son stress ne faisant qu’augmenter en se demandant si sa fille saurait se tenir à ce si grand événement ? Pour tout vous dire la princesse ne préférait pas s’imaginer ce que sa tendre fillette pourrait lui réserver comme merveilleuse surprise pour cette affreuse soirée.












___Un certain temps se déroula avant que Mademoiselle ne daigne sortir le museau hors de son antre. Presque aussitôt paniquée et avec un débit de parole presque inhumain, la Princesse comme toute bonne mère se mit à assaillir sa fille à peine réveillée d’information.


-Bien Rebellious. Aujourd’hui c’est une date des plus importantes ! J’attends de toi une conduite irréprochable, je me suis bien fait comprendre ? Rien ne doit allez de travers, elle doit être un rapprochement entre les nations afin de peut être commencé à avancer vers une nouvelle paix. – Elle planta son regard d’Améthyste dans celui de safille en s’arrêtant devant une porte qu’elle ouvrit- Comme aujourd’hui est une date importante et que toutes les personnes de la haute société sera présente, je te demande de porter l’une de ces robes, je t’avais demander d’en choisir une, dans la semaine, mais apparemment tu ne l’as pas fait. Sans ca, tu pourrais encore te reposer à l’heure qu’il est.  Bref, j’ai choisis deux robes pour toi et ait fait prendre tes mesures par ces deux jeunes tailleuses il y a de ca quelques jours. Voici donc ces dernières. – Une des deux tailleuses, une licorne à la robe bleue nuit révéla les deux robes au rejeton royal.- La première est une réplique de la robe que je portais lorsque j’ai rencontré ton père et pour la deuxième, il s’agit d’une réplique de celle que j’ai portée lors de notre premier rendez vous. Je me suis dis qu’elles auraient peut être une signification assez forte et assez symbolique pour que tu daignes vouloir porter l’une de ces deux robes. Bien, je te laisse aux mains de ces deux jeunes jument, tu peux voir avec elles pour n’importe quelle changement, tout ce que je te demande c’est d’être présentable pour ce soir.


___En retard dans tous ses plannings, toutes ces histoires lui emplissant la tête, elle quitta la salle sans daigner pour autant laisser un baiser sur la joue de sa fille ou un sourire. Ce n’était pas volontaire, bien au contraire, mais elle n’avait pas l’esprit aux usages parentaux. Ce n’était pas le jour, pas non plus le moment.


___Les heures passèrent pendant lesquelles les serviteurs du palais tout comme Célestia se démenèrent corps et âmes pour les derniers préparatifs, que ce soit les décorations ou bien les dernières paperasses administratives, la princesse donna toute son énergie afin d’en finir dans les temps. La journée était désormais bien avancée alors que toutes les décorations étaient en places. Le palais avait maintenant cet apparat qui lui saillait si bien, ces guirlandes et confettis, ces tapis rouges et autres riches décorations. Le symbole du pouvoir solariste était au meilleur de sa forme alors que la princesse d’une démarche pressée se dirigea vers ses appartements où l’attendaient deux suivantes chargées de sa toilette pour le Gala. Elles s’attaquèrent tout d’abord à sa chevelure qu’elles brossèrent avec tendresse et professionnalisme. Après plus d’une heure à jouer avec les mèches à l’image de l’aurore, la Princesse pouvait se targuer d’une magnifique coiffure que même une déesse aurait jalousée une demi frange bouclée retombait devant son visage tandis que le reste de sa crinière retombait en une sorte de queue de cheval à l’arrière, nouée par une broche en or et surmonté de son diadème lui aussi d’or et d’améthyste.  Vint alors le maquillage qui se constitua d’un simple fard à paupière doré lui séant à ravir, mais aussi d’une touche de mascara violet sur le bord des cils afin de faire ressortir son puissant regard. Une petite touche de blush vint relever pour sa part le teint clair de la dame solaire qui fut alors aspergés avec précaution d’un parfum à la rareté et aux arômes exceptionnels.


___A peine les premières fragrances atteignirent ses narines, qu’elle se voyait transporter aux Neighara Falls, loin de toute cette agitation, loin de tous ces devoir. Un instant la boule qu’elle avait au ventre sembla s’apaiser, pour ne reprendre que de plus belle une fois qu’elle se fut habituée à l’odeur. Ce fut alors le temps de l’habillage et pour ce dernier, elle procéda seule. Sans aide, elle enfila un habit qui ferait très certainement sensation. Un simple corset aux allures métalliques recouvrait son fort et mettaient en valeur ses formes enjôleuses alors qu’une épaisse parure d’or sertie d’une améthyste parait son cou. De ce corset d’or sortait alors la robe en elle-même, qui se constituait d’une première traine de soie simple, aussi blanche et pure que l’alicorne par-dessus laquelle retombait trois longs bandeaux toujours à la couleur des trésors et du soleil, le bandeau centrale étant d’ailleurs marqué par le symbole de sa puissance, un soleil, emblème du Solar Empire. Ainsi vêtue et maquillée, elle était prête à recevoir ses invités qui arriveraient dans les prochaines heures.















___Une fois parfaitement paré pour cette soirée qui s’annonçait loin d’être parfaite, la Princesse descendit de ses quartiers pour rejoindre les jardins extérieurs. La nuit commençait à tomber, annonçant l’ouverture prochaine du Gala. Un verre de bourbon à la main, la jument royale inspecta les stands posté à l’extérieur présentant spécialités et boissons des différentes nations.  Qu’est ce qui pouvait se passer mal de toute façon ? Que cette coureuse de rempart de Chrysalis ne pète un plomb et brule tout.  Cette idée lui traversant la tête, la princesse écarquilla son regard pour la énième fois de la journée et avala le contenu de son verre d’un trait. Reprenant sa respiration, elle posa son verre au détour d’un stand avant de demander à ce qu’on le remplisse à nouveau. Elle devait se calmer, tout allait forcement bien allez ! Rebellious n’avait aucune raison d’arriver dans une robe dépenaillée afin de la provoquer puis de coucher avec n’importe quelle personne présente ici. L’idée lui coupa le souffle alors qu’elle absorbait une fois de plus le précieux liquide d’un coup.


___Après ce deuxième verre, ses joues se mirent à rougir de façon imperceptible et les idées se succédèrent. Sombra qui essaierait peut être de se venger, Reverse Song qui la trahirait. Luna qui détruirait Canterlot ou s’en emparerait s’en croyant plus digne, Discord les régalant de son merveilleux chaos. Plus les idées venaient et plus les verres s’enchaînaient. C’est seulement après une bonne dizaine de verre dont deux cassés et deux chutes, que la Princesse, titubante et la vue floue, jugea bon d’arrêter. Après tout, que pouvait-il se passer de mal, pensait-elle un sourire au coin des lèvres. Ses yeux mi clos par les effets de l’alcool, la musique s’enclencha.



___Il était donc déjà l’heure ? Que le temps passe vite lorsqu’on se fait un sang d’encre ! Les premiers invités arrivèrent, fouillés par ses gardes afin qu’aucune arme n’entre dans le palais d’une manière ou d’une autre. Les Stands fourmillaient de vies et cette douce soirée possédant une température idéale abritait aussi les illuminations du jardin royal dans lesquelles les ombres des sculptures et autres arbres taillés danseraient sur les murailles. Si tout s’enchaînait comme prévu, les premières activités devraient avoir lieu après son discours de bienvenue. Il était d’ailleurs temps, titubant, et l’haleine fortement alcoolisée, ce fut à coup de voyelles fortement allongées qu’eut lieu son discours.


-Bienvenue et merci à tous d’être venue à ce – elle s’arrêta un instant puis fixa un morceau de papier en avançant et reculant la tête, dans des tentatives de déchiffrer ce qui y était écrit. – Grand Galloping Gala. Si vous êtes réunis aujourd’hui, c’est afin de faire persévérer nos traditions malgré la guerre qui fait rage. Vous êtes ici en sécurité et chez vous – lorsqu’elle dit cette phrase, et malgré son état d’ébriété avancée, son charisme rayonnait à travers tous les jardins.- Vous trouverez de quoi vous sustenter à votre convenance, de même vous ne mourrez pas de soif et – ce fut le drame, le sabot tremblant et la vue imparfaite, elle laissa choir ses notes. Incapable de les ramassés a cause de la mauvaise appréciation des distances que l’alcool lui fournissait, elle se dut de continuer sans.- Comme vous le voyiez, aujourd’hui nous sommes tous réunis, malgré la guerre. Et nous acceptons tout le monde, Regardez là bas, malgré ce qui a eut lieu à  Ottapaw et Gryphus, cette garce de Chrysalis, la « Graaaannnnde » Reine Chrysalis est bien là, et je ne lui en veux pas, regardez tout se passe pour le mieux. Par ici vous avez Sombra, malgré ses blessures il a quand même pu venir. A côté Il y a ma rabat joie de sœur. La Princesse Luna qui pourrait très bien décider de péter une durite et de nous plonger dans une nuit éternelle. Et alors ? On s’en fout ! Aujourd’hui on est là pour oublier. On est là pour boire et oublier, que vous soyez une saleté d’insec… de changeling, ou bien un brave petit poney, vous allez me faire une fête comme j’en ai jamais vu ! Parce que j’vous le dit moi ! Ce soir, j’ai prévu des trucs grandioses ! Et y a rien, nan rien, qui viendra la gâcher ! – Ecrasant son poing sur le pupitre, ce dernier de mauvaise facture se brisa en deux, faisant tomber le micro dans un vacarme sonore avant que Célestia , non sans mal, ne daigne le récupérer. – Bien, et maintenant que vous êtes mis au courant, maintenant que ce putain de discours est passé, vous allez pouvoir allez vous amuser. Je sais bien ce que vous vous dites, « Mais elle nous embêtes cette pimbêche avec son groooooos cul » , mais vous croyez que c’est facile vous ? Quand votre sœur a essayé de vous tuer, Que vous faites tout pour préserver la paix, mais que la guerre éclate à cause de foutus égoïs.-


___Horson qui sortait à peine du palais après avoir fait les derniers préparatifs écoutait éberluer ce discours improviser par sa princesse qui semblait manifestement alcoolisée plus que de raison et intervint en montant sur l’estrade afin d’écarter le micro puis la princesse avant de prendre la parole.


-Veuillez excuser la princesse, tout va bien se passer, il s’agit surement juste de la retombée du stress. Je vous invite tous à vous amuser en participant aux diverses activités, flâner dans le jardin ou dans le palais, ce soir, il s’agit de votre soirée, alors amusez vous bien !


___Horson lâcha le micro et emmena la princesse un peu plus loin afin de la sermonner alors que le monde continuait d’affluer via la grande porte.  Là bas un post de gardes récupérait les invitations et les armes, tandis qu’en contrebas dans Canterlot, de nombreux serviteurs étaient chargés d’indiquer la route du château aux nouveaux venus. Décidément, cette soirée s’annonçait magique, Qu’est-ce qui pourrait bien, mal tourné ?

Revenir en haut Aller en bas
Reine Chrysalis
avatar
Changeling Swarm

Messages : 870
Age : 24

• Votre personnage •
Race: Changeling
Niveau: 34
Expérience:
215/480  (215/480)

MessageSujet: Re: [Event] Le Grand Galloping Gala    Mer 21 Oct - 0:01

Je dois vous avouer que ce matin en me réveillant d'un des sommeils les plus paisibles que j'eu depuis des jours, la première chose a la quelle je pensais n'était pas du tout au fameux Grand Galloping Gala auquel je devais assister au soir, mais plutôt a ce que j'allais bien prendre comme petit déjeuné parfait pour accompagner une nuit de rêve aussi douce. Serais-ce un délicieux huit fourré de crème pâtissière avec un doux thé au fruits rouges ? Ou plutôt quelque chose de fruité directement, comme une tarte aux framboises ?

La grande hésitation se faisait dans ma tête, toujours posée sur l'oreiller alors que je souriais naïvement encore enveloppée dans mes draps de soie. M'enveloppant alors encore plus dans ma couverture, bougeant comme la grande marmotte que j'étais, fermant les yeux tel une enfant qui ne voulais pas sortir de son lit, je grognais quelques peu tout de même en repensant a ce doux rêve.  Celui ou je contrôlais le monde, a mes pieds se trouvant les corps inertes de Celestia, Luna, Cadance, Sombra et encore Discord. Un doux rêve.

Baillant alors encore une fois de sommeil, tournant la tête vers la gauche afin de pouvoir allumer la petite lumière qui se trouvais sur ma table de nuit pour y voir un peu plus clair dans ma chambre, je regardais a nouveau cette lettre, posée contre un cadre comportant la photo de ma fille et moi ensemble. Cette lettre au sceau délié de Celestia. Elle y comportait mon invitation ainsi que l'autorisation a un accompagnement pour le Grand Galloping Gala qui allais se tenir au soir même sur Canterlot.

Inutile de vous dire qu'au départ, j'avouerais avoir pensé a une blague, mais après avoir vu que bel et bien, non seulement, j'avais reçu une invitation mais aussi que toute mon escouade de garde royale fut invitée avec pour la même occasion, je fut bien surprise. Tous avions droit a emmener un accompagnateur avec, et c'est donc a tous que je donna pour ordre d'inviter un comparse du coté espionnage afin d'avoir tout mes élites sur le coup dans le cas d'un coup foireux quelque part.

Bien sur, ceux qui voulaient auraient droit a emmener une autre personne, mais aucun d'entre eux n'acceptant l'offre pour diverses raisons qui me regardaient ou non. Certains simplement parce qu'ils n'ont personne d'autre, d'autres prétextant alors une mission officielle de la plus haute importance pour ne pas être surveillé étroitement en cas d'égarement, et ainsi de suite. Après tout dans un sens, la vie privée de mes gardes ne me regarde pas, vous vous en doutez bien.

Toujours est-il que j'était plongée encore a moitié léthargiquement dans mes pensées, réfléchissant a la tenue de la soirée que j'allais mettre, mais aussi au déroulement de la soirée, si par le plus grand des hasards j'allais rencontrer quelqu'un ou si simplement, j'allais finir la soirée esseulée dans un coin du château a me morfondre avec un alcool dépressif dans le sang. Cette pensée présente m'arrachant un soupir, ce fut a ce moment que je me leva, poussant la couverture, soupirant une deuxième fois cette fois-ci de fatigue et alors que je me mis debout, hors de ce lit qui était confortable, cette fois-ci non pas un soupir sortit de ma bouche mais un bâillement profond.

Trainant les sabots alors vers la porte, l'ouvrant en entrebâillement rapidement afin de voir qui se trouvais a l'endroit que prévenu le garde de mon réveil et que le petit déjeuné pouvais être servis. Refermant alors la porte, j'entendais derrière le remue ménage qui se hâtais dans tout les sens afin de pouvoir m'apporter ce que je désirais.

Ouvrant mes rideaux pour la peine, voulant éclairer la pièce, c'est un magnifique soleil qui venais a donner sur ma fenêtre directement, illuminant ma pièce de milles feux. Celestia était apparemment bel et bien déjà réveillée et surement en train de se presser dans tout les coins pour faire toutes les préparations dont elle a besoin. Ou alors elle s'empiffre de gâteaux, comme a sa belle habitude, ce qui n'arrangera en rien a son problème de 'hanchénormingite' aiguë. Mais soit, pour le moment, il était plus temps de penser a ma propre personne qu'au malheur des autres.

Toujours en traînant les sabots, je me dirigeais lentement vers mon armoire, alors que la pièce commençais tout doucement a se chauffer des rayons du soleil, j'ouvrit celle-ci d'un grand geste du sabot alors que je regardais a l'intérieur tout l'étal divers de robe et tenues que je pouvais possèder pour ce soir, n'ayant toujours pas choisi ni même étée conseiller pour ce que j'allais porter.

D'un ton des plus flegmes, elles passaient toutes sous mes yeux, les faisant léviter avec ma magie et les lançant sur le lit si elle ne me plaisaient pas.

~ " Trop moche... Trop laide... Trop voyante... Pas assez voyante... Pas assez moi... Nope... Non... Surement pas... Peut-être...? Nan. "

C'est alors que vint la petite perle a mes yeux, une robe entièrement de lin, doublée de soie sur l'extérieur, cousue de quelques fils noirs avec des poinçonnement dorés sur certaines des extrémités de la robe dotée d'un corset fermé de lacet bleus clairs. Quelque chose de magnifique pouvant se coupler a une coiffe feuillue avec un voile blanc et de quelques fleurs azur agrémentant alors la couleur de ma longue crinière bleutée. C'était quelque chose de parfait pour le départ, c'est celle-ci que je prendrais.

Mais une autre me vint a l'oeil alors que je la plaçais de coté, une ancienne tenue que je possédais un peu plus jeune. Celle que j'avais porté alors même que je sortais de ma dernière année d'adolescence, celle que j'ai porté le jour ou je suis devenue femme par l'age.

Une longue robe bleutée en cuir de plusieurs couches, cousue de gros fil noir, le tout avec un corset de la même couleur, lacé par de gros fils noirs de cuir eux aussi. Des bottines longues montantes possédant quelques décorations comme des chaines ainsi que des chaussettes hautes lignée noire et blanche, le tout allant avec des petits brassards de cuirs, lançant tombé un voile bleuté transparent aux extrémités pour couvrir le sabot. Un ensemble parfait qui allais avec un collier bleu et noir, doté d'une grosse gemme rosée en son milieu.

Le regard un peu nostalgique alors, c'est pour cette tenue que je me décida, voulant un peu jouer alors dans les ages plus jeunes, c'est celle-ci que je prendrais. Ainsi que la seconde, après tout dans un sens, nous ne savons jamais si il y a le besoin de changer de tenue sur un moment !

C'est sur ce moment que quelqu'un vint a frapper a ma porte, ordonnant alors d'entrer dans une voix des plus joyeuse alors que je sortais toujours mes affaires pour le mettre sur le coté, prenant bien la peine de tout séparer, c'est Primavera qui arriva, me demandant alors si tout se passais a ma convenance. Apportant avec elle le petit déjeuné comme prévu, déposant le tout sur une table longue déployée contre un mur de ma chambre. C'est par la suite Yggdrasil qui entra sans frapper, suivis de Serenity non loin qui semblais encore perdue dans ses vagues délires d'histoires qu'elle pouvais entendre dans la cité changeling.

Le petit déjeuné se passa assez rapidement et tranquillement, discutant alors de tout et de rien a notre habitude, deux de mes trois conseillères semblaient plutôt assez enjouée a l'idée de monter au Grand Galloping Gala accompagnées de la garde royale, voyant un peu ce que nous pourrions y faire une fois la haut. La seule non enjouée était Yggdrasil, connaissant sa condition physique, il était normal qu'elle préférais rester au château plutôt que de venir. Prétextant qu'elle avais du boulot important a achever, nous ne nous attardions pas sur le fait d'insister, sachant pertinemment pourquoi elle ne venais pas. Ce qui dans un sens était dommage, nous aimerions tous, moi-même je l'avoue, la voir un peu plus ouverte d'esprit grâce a un verre ou autre.

Soit, une fois le repas terminé, toutes trésautions de joie d'avance tel de petites filles, chacune partant alors pour se préparer, nous avions toutes rendez vous vers quatorze heure pour le départ du zeppelin pour Canterlot.

------------------------------

Tout était finalement prêt, après avoir pris quelques heures pour prévenir le monde de notre départ imminent, donnant les ordres au château pour les diverses choses a régler durant mon absence ainsi qu'une dernière tentative infructueuse tentant de convaincre Yggdrasil de venir, c'est a ce moment que je me trouvais devant le zeppelin géant qui allais tous nous emmener pour la ville.

Nous serions une vingtaine a nous rendre la haut, comptant moi-même, toute ma garde royale et mon service d'espionnage, mes deux conseillères et diverses personnalité connue de mon armée qui ont aussi été invitées. Tous avions une chambre dans le zeppelin de luxe que j'avais préparé pour la chose dans la quelle tous pourrions nous préparer ou nous reposer pour ceux qui le désirent avant pendant que le voyage nous emmèneraient dans la capitale géante.

Personnellement, je profita bien sur de l'instant pour me préparer, ayant fait emmener mes affaires a l'intérieur de ma cabine que je verrouilla rapidement, c'est avec la plus grande joie des petites filles que je commença alors a me préparer.

En premier lieu, une bonne grande douche bien chaude, profitant alors du confort extrême de cette cabine royale, c'est avec grande joie que le savon coulais a flot partout sur mon corps, frottant tout ce qui avais besoin d'être frotté afin d'être au plus propre et belle possible. Mais je n'ai pas besoin de trop aller dans le détail, vous avez vous même déja pris des douches et il serais stupide de traîner sur cette petite étape. Passons maintenant a la seconde, après m'être séchée complètement.

Maquillage, far a paupière, un très léger rouge a lèvre noir, lissage des cheveux, et ainsi de suite pour tout ce qu'il en allais de la préparation. Attachant mes cheveux alors comme a l'époque, d'une queue de cheval longue, laissant tout de même mes cheveux a l'avant se balader comme ils le désiraient, j'arrangeais le tout avec quelques barètes discrètes. Je pris la peine aussi de sortir certains de mes bijoux favoris pour les oreilles, les attachant tous, ils étaient vraiment taillés pour être en harmonie avec ma tenue.

Je mis quelques une bonne heure a me doucher mais encore deux de plus pour me préparer et enfiler ma tenue. La dernière heure dépensée fut de simplement lire un bon bouquin histoire de pouvoir souffler un peu sur le temps que j'ai utilisé a me préparer, ce qui, il faut avouer, n'est pas du tout de tout repos comme certains peuvent le penser.

Quelques minutes avant l'arrivée, ce sont trois énormes coups qui résonnaient a la porte alors que celle-ci allais presque se dégonder, c'est la voix rauque de Dredgion derrière qui pris forme. Me signalant qu'on allais bientôt descendre sur la ville, supposant alors que cela voulais dire qu'on arrive, je rangea mon bouquin rapidement avant d'ouvrir la porte, lui demandant de prendre la malle sur le coté. Il la chargea assez rapidement sur son dos, sans réfléchir vraiment a ce qu'il y avais dedans alors qu'il souriais comme un penaud a son habitude.

Me dirigeant alors vers la proue du bateau volant, voyant que celui-ci se pose, je voyais a quelques mètres en contrebas notre grande calèche nous attendant pour nous rendre directement au château sans même se faire déranger par les quelques passant qui pouvaient être déplus de notre présence en capitale même. Car il faut avouer, certains solaristes avaient encore le gout amer d'une défaite sur Gryphus dans le dos et ils n'étaient pas prêt de l'oublier de si tôt.

C'est a ce moment que tous purent admirer ma tenue, celui ou sortant du couloir pour m'avancer sur la proue du bateau.

Tenue, première partie de soirée:
 

Il fallais bien avouer qu'après tout, cette tenue me rajeunissais vraiment de quelques années, enjouée sur l'idée, certains ne purent simplement décrocher leurs regards de ma personne. Ce qui ne me rendais pas avare en fierté.

Une fois le zeppelin posé, c'est avec grande noblesse que nous nous dirigions tous vers les quelques calèches présentent pour nous emmener, nous étions tous aussi beau l'un que l'autre.

------------------------------

Ce fut après une petite dizaine de minutes que nous étions arrivé au palais, sortant tous alors sur le géant tapis rouge déroulé a l'entrée pour notre venue, nous avancions tous noblement devant l'entrée du grand palais. Les quelques gardes présent vérifiant nos noms mais aussi si nous étions armés nous laissèrent passer assez rapidement après nous avoir souhaité une bonne soirée. Si il savaient seulement a quel point nous allions nous amuser, j'en tressaillais d'avance.

Discutant d'avance alors avec quelques de mes sujets sur la question du déroulement de la soirée, alors que nous étions tous dans le grand hall de réception, c'est a ce moment ou Celestia nous accueillirent tous avec un discours des plus intéressant. Titubant légèrement et cherchant le pupitre alors d'ou elle devais se tenir, elle pris bien appuie sur celui-ci avant de commencer alors a parler en articulant autant qu'un vieux pirate torché qui aurais perdu quelques dents.

Alors qu'elle nous souhaitais la bienvenue, tout le monde remarquais bien que quelque chose ne tournais pas rond du tout dans le comportement de la dirigeante Solariste, comme si soit elle avais besoin de lunette, soit elle nous tapais une belle crise de stress et en perdait un peu les moyens. Chose que je doutais largement.

Malgré tout cela, le silence restait d'or, certains buvant les paroles de la dirigeante, haute et noble qu'elle était. Jusqu'au moment ou elle parla alors du banquet de nourriture mais surtout de boisson. C'est a ce moment précis ou elle fit tomber ses fiches et se pencha pour essayer de les ramasser sans succès apparant. Mon cerveau ne fit qu'un tour, réalisant que sa n'était pas du tout une dose de stress qui lui faisait perdre ses moyens mais une large dose d'alcool. Celestia était donc déja bel et bien ivre morte.

Rigolant a ce moment, je ne put m’empêcher de taper dans l'épaule du premier venu, ne me retenant pour rien au monde a lâcher ma phrase.

~ " C'est surtout elle qui a pas l'air de mourir de soif, AH ! "

Alors que certains a coté de moi riaient de ma remarque, d'autre se retournant avec un regard des plus condescendant n'ont pas du tout aimé celle-ci, me fusillant alors du regard pour cet irrespect total dont je venais de faire preuve envers la dirigeante Solariste, je leurs souriais simplement en réponse avec un petit signe du sabot voulant dire de laisser tomber comme si je n'avais rien dis.

Ma fois, j'était déja bel et bien amusée par ce gala qui promets d'être grandiose ! Mais je fut surprise plus encore par la suite du discours, me visant un peu plus particulièrement. Alors que la reine cita scanda mon nom après avoir cité mes exploits dans la cité de Gryphus et d'Ottapaw, c'est avec un grand signe donnant comme parole un ' ce n'est rien voyons ! ' que je répondis simplement. Par la suite, la princesse se mit a piquer tout les autres dirigeants présent, sauf un qui était Discord, va savoir pourquoi.

En tout cas, nous pouvions le dire, elle sait mettre l'ambiance cette princesse, parfois ! Brisant alors son pupitre en deux après avoir tapé d'un gros coup de sabot dessus, elle récupéra assez vite son micro, s'insultant elle même au passage et précisant que son, je cite, putain de discours est passé. Elle se mis a déblatérer sur divers passage de sa vie qui, a ce point, ne m’intéressais plus alors que je discutais avec mon voisin, lui précisant que j'était bien invité par elle.

Le Majordome de la grosse suivit alors après avoir quelque peu envoyé la princesse sur les roses qui se tenais titubante, plus beurrée qu'un petit lu sur le coté de l'estrade. Il précisa que tout cela était du a une retombée de stress et nous souhaita par la suite alors une sublime soirée en la compagnie de tous.

A nouveau, je ne put m'en empêcher, donnant le ton pour tout le monde.

~ " Retombée du stress, mes fesses, elle est plus refaite qu'un vieux pilier de bar qui viendrais de perdre sa femme et ses gosses ! Je suis sur que si elle souffle sur une torche, on arrive a obtenir le résultat qu'un cône de feu majeur ! "

A ce moment, Destroyer se permis de me mettre une droite dans l'épaule, me rappelant après tout que nous étions dans un endroit noble et qu'il ne fallais pas se faire sortir dès le départ par la garde pour incivilité envers la princesse. Il est vrai que j'avais peut-être exagéré sur ma parole mais dans un sens, quand vous voyez a quel point elle est déjà faisandée, faut pas se leurrer trop longtemps.

En tout cas, cette soirée promets vraiment d'être.... Magique !

_____________________________________________
Thème de combat

My Innermost Apocalypse

Enmity of the Dark Lord
Revenir en haut Aller en bas
http://equestrianations.forumgratuit.be
Rising Starling
avatar
Dark Pledge

Messages : 127
Age : 18

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 8
Expérience:
72/80  (72/80)

MessageSujet: Re: [Event] Le Grand Galloping Gala    Mer 21 Oct - 9:28



- " Cela annonce d'être magni... fique..."

Dis-je en baissant les oreilles, apercevant la reine Chrysalis du regard. Le souvenir douloureux qu'elle se serve de moi comme ballon, hantait mon âme. Mais de savoir qu'elle a accueillit ma petite Weiss chez elle, me rendait tout heureux. Je n'avais pas de tenue de soirée, j'étais trop pauvre pour m'en trouver une. C'est ainsi, avec comme seul habillage, mon pelage. Que je m'approchais de la rugbyman professionnelle.

Je me prosternais devant la reine des insectes, pour qui je portais encore un peu de dégoût, je vérifiais aussi en balayant mon champ de vision si Weiss n'était pas ici. J'espérais que cela ne soit pas trop visible. Bref je me redressais maintenant face à la reine à la peau si bizarre, et tel le plus grand des lèches-culs, j'aguichais son regard... Faisant mine d'avoir oublié les événements passés.

- " Vous portez une magnifique robe... Reine Chrysalis"

Lui dis-je d’emblée. Il est vrai qu'en regardant mieux, la belle était bien habillé, me donnant presque envie de l'explorer. Il est aussi vrai que j'étais un poil bourré, pour le plaisir de tout les invités. Mais j'ai l'alcool heureux, et je sais le cacher, seules mes pensées, étaient affectées.

Que cette robe était jolie, dressée sur la reine, qui ne semblait pas si dénuée d'intelligence et de civilisation, comme on pourrait le penser au premiers abords. En réalité... Elle m'attirait, c'était le mot. Je ne sais pas si c'est son apparence exotique ou ses magnifique yeux vert qui me firent approcher un peu plus de sa divine présence. Ne voyant toujours pas Weiss. Autant que j'essaye de m'habituer à la présence royale qu'était Chrysalis, après tout, avec ou sans son accord, je partirais vers ses terres, pour retrouver ma pégase adorée. Ma sœur et... Quelques uns de mes fantasmes aussi? Oubliez cette information, cette fois-ci, c'est pour de bon. Me fichant du fait que je prenne un vent ou non, je cherchais à nouveau un sujet de conversation.

- " Comment se passe la vie sur vos terres? Et comment va Weiss surtout?"

Cette phrase s'échappa de ma bouche, comme la douce odeur qui partirait de la tarte aux pommes de bon matin, jusqu'au naseaux de tout les passants.

J'espérais ne pas trop intriguer la demoiselle, car la seule chose que je pouvais faire pour paraître un minimum propre, était d'annuler ma teinture, me donnant la couleur blanche et divine de mon pelage à ma douce crinière, qui, elle même, était coiffée comme celle de ma sœur.

Ce sentiment d'être efféminé face aux autres m'avait manqué. Même si tout mes efforts m'avaient quand même forgés un corps un poil plus musclé, je me pensais jument, et cela me plaisait. Au plus grand malheurs de tout mes amis. Qui de honte, s'éloignèrent.






Revenir en haut Aller en bas
Karl Tirecorde
avatar
Eternal Chaos

Messages : 495
Age : 21

• Votre personnage •
Race: Terrestre
Niveau: 28
Expérience:
277/360  (277/360)

MessageSujet: Re: [Event] Le Grand Galloping Gala    Mer 21 Oct - 9:47

Il était un peu grand, pas vraiment beau. Mais un certain charisme émanait de sa peau. Le bouc coiffé et la crinière peignée, même si cela ne lui allait pas de toute façon on lui avait obligé. Pas de costard ni de tenue d’apparat, ces oripeaux ne vont qu’aux ouailles et autres suppôts de dirigeants. Des langues de bois et autres toutous qui pour bien se faire et narguer leur concurrents, affichent leurs couleurs et brandissent leur serments. Absurdité ! Inutilité absolue ! Rien à faire ! Voilà où en était le point de vue du poney au sujet de la loyauté alors qu’il était en train de se faire fouiller par ses anciens confrères ou plutôt contemporains non choisis de la nation solariste. C’était certes une bonne idée de la part de Celestia de perpétuer le traditionnelle Grandiose Gala Galopant, en langue étrangère ça reste tout de même plus classe. Qu’importe les litiges actuels, tout habitant d’Equestria était invité, summum du luxe et de la puissance rayonnante du royaume du Soleil après son éclatante victoire contre une soubrette répondant au nom de Sombra.

« Vous ne pouvez pas garder ceci sur vous, toute arme est interdite  l’intérieur du gala ! » Annonça sèchement le videur-fouilleur qui n’en était alors qu’au début de son calvaire.

« M’enfin ce n’est qu’un opinel que je trimballe toujours sur moi. Mise à part m’entailler la patte, je ne vois pas quel mal je pourrai bien faire avec ce jouet ?! » Rétorqua le terrestre.

« La règle, c’est la règle. Pas d’arme ni de magie offensive durant le gala. Votre heu… opinel n’a rien à faire sur vous ! » Gronda le garde, énervé qu’on ne lui obéisse pas au fer et à l’œil.

« C’est un couteau ! Pas une arme ! Je peux à peine me couper une tranche de pain avec cet ardier, un corset l’arrêterait. Puis quand bien même à quoi cela me servirait de planter des gens comme ça ?! » Répondit le guerrier, le ton montant.

« Si c’est non, c’est NON ! Point ! Je mets quel nom dessus ? » Demanda l’obtus personnage.

« Huuuu… Tirecorde, Karl Tirecorde. » Se présenta l’énergumène.

« Eh ben voilà, quand chacun y met du sien, on y arrive. Et la peluche derrière vous, vous la laissez à l’animalerie ? » Supposa le préposé aux vestiaires.

« Plait-il ?! » Lâcha le félin offusqué par qu’on le prenne pour un vulgaire chat.

« Pupuce reste avec moi, il n’a rien à faire avec les sac à puces des autres traqueurs. » Rétorqua le guerrier.

« Il ne me prendrait pas pour un pauvre greffier la conserve, Tas de viande ? » Ajouta le félin d’un ton menaçant.

« Mon compagnon félidé a été dressé, éduqué, castré, et ses griffes limées. Il est tout à fait sortable. Puis j’ai de quoi le calmer. » Répondit le terrestre en brandissant un pelote de laine au nez du garde. Le félin à la vue de son jouet favori l’attrapa avec une patte et se coucha pour mieux la faire rouler et la dépiauter.

Le garde soupira en voyant la scène et se passa le sabot sur les yeux. « Bon aller, je le laisse entrer. Mais vous avez intérêts à vous tenir à carreau. » Somma le videur lassé par ce dialogue vide d’intérêts.

Le terrestre rappela sa peluche et remercia ironiquement son interlocuteur pour sa rigueur à son poste. Les deux compagnons entrèrent dans le palais, le guerrier déserteur et son familier portant sa balle dans sa gueule. D’ailleurs quelle tenue l’affublait ? À peu près la même que celle qu’il portait habituellement, sauf que son armure était absente. En arrivant à Canterlot, il avait loué une petite chambrette dans une auberge sur les bords de la ville, il avait laissé en lieu sûr son harnois, cadeau de Discord à la suite de la prise de Crystal Empire. Le terrestre portait un contre sa peau une chemise écrue dont les manches descendaient jusqu’au chevilles, un pantalon en coton épais de couleur noir, et évidemment son sempiternelle manteau long brun. Aussi portait-il mais ça il préfère le cacher, des sacoches portées en bandoulière près de sa croupe et des poches dans la doublure de son manteau. « Mais pourquoi faire ? »Me direz-vous. C’est une bonne question, je vous remercie de me l’avoir posée. Eh bien je n’y répondrai pas car ce serait vous spoiler, et ce ne serait pas intéressant pour la suite, non mais !

« Tu sais que tu mens mal Tas de viande ? Il suffisait qu’il regarde mon derrière pour s’apercevoir que je n’étais pas castré. » Persifla le félin à l’équidé.

« Comme si tu me facilitais la tâche. J’aurais pu te laisser à l’animalerie, tu aurais pu faire plus ample connaissance avec d’autres compagnons familiers. » Répondit le terrestre.

« Et j’aurais fait un massacre, tu en aurais fait partie d’ailleurs. » Feula la bête.

Le terrestre haussa des épaules, il en avait que faire des relents caractérielle du félin. Ce n’est qu’un compagnon familier, ce n’est pas comme si c’était le personnage principale. Ils arrivèrent dans la grande salle, un monde fou attendait, patientait. Des petits groupes de pairs formaient par-ci par-là la masse grouillante, bruyante, hétéroclite, tout le gratin dauphinois d’Equestria, le peuple et le bas peuple, même des clochards, étonnant non ? Sur les bords de la salle se dressaient des tables couvertes de nombreux mets, sucrés ou salés, viande ou salade, tous ce qui pouvait permettre aux affamés de se sustenter. Se frayant un passage au milieu des convives, aider d’ailleurs de son félin dont la carrure et l’apparence amusait autant qu’il intimidait, pratique. Ne pouvant plus avancer ou du moins, ne voulant pas s’approcher plus, le terrestre s’immobilisa.

En face se trouvait la scène surmontée d’un pupitre. Le discours attendait non loin du microphone que la maîtresse des lieux se montre et ouvre les festivités, la foule était d’ailleurs impatiente. Le grand chat reniflait l’air, cherchant d’où provenait ce parfum de poisson dont la fraîcheur était parfaite. Était-ce de la dorade ? Du colin ou du saumon ? Ou bien un met rare, difficile à trouver non pas qu’il ne soit pas visible, mais plutôt à chasser. Le félidé avait repéré le Kraken. Le céphalopode  était chaud, un beau morceau s’offrait aux invités. À l’odeur, il suintait de jus, délicieux et chaud, on l’avait chauffé avec soin. Mais dans les narines de l’animal gourmand se distinguait une légère saveur, un arrière-goût provenant du plus profond de l’animal. Mais oui, le morceau était recouvert de sauce blanche, légèrement salé, onctueuse, nourrissante. Le félin connaissait la suite de la soirée, il irait déguster le Kraken.

Le terrestre regardait autour de lui, cherchant une tête familière, quoiqu’il s’en fichait en fait. Cependant il reconnut non loin une tête haute perchée et noire comme la nuit, la crinière aux allures d’algues marine bleu-vert et aux crocs pointus. Chrysalis la reine changelinne était présente ce soir, la mine enjouée et à ses avantages dans sa tenue de bal. Dans la masse, il aperçut quelques autres trombines qui faisaient partie de son répertoire visuel, même s’il ne souhaitait pas les rencontrer plus que ça. Son tour d’horizon s’acheva avec l’arrivé de l’hôte de la soirée, la princesse Celestia pourquoi pas reine d’ailleurs puisqu’on en parle, grimpa sur la scène d’une démarche maladroite et hésitante. Il n’avait comme souvenir d’elle que son discours donné aux troupes solaristes à Gryphus avant la terrible bataille de Gryphus. La défaite avait dû l’affecter, son postérieur en était la preuve, disgrâce infâme pour la régente  dont le charisme faisait partie intégrante de son rôle. Une fois le Massif Central hissé sur l’estrade que commença le discours de la rayonnante Celestia.

Sa voix était tintée de maladresse, les convives les plus proches avaient l’air offusqué. La princesse enchaînait les mots avec difficulté, cela se voyait comme le pif au milieu de la figure, la princesse avait bu. Les balbutiements laissèrent place aux injures lorsque la princesse échappa ses notes sur le sol et fut dans l’incapacité de les ramasser, la faute au stress et à l’ivrognerie. Détail qui n’échappa pas aux yeux globuleux de sa concurrente et ennemi reine des insectes gruyères qui hilare comme une baleine ne put s’empêcher de lancer une remarque cinglante sur l’attitude d’alcoolique de la maîtresse des lieux. Pour une fois qu’elle ne tirait pas la gueule celle-là, le guerrier l’avait une fois rencontré en personne dans son palais à Changeling Swarm, son altesse drosophile l’avait au sujet d’un petit souci d’identification. Le terrestre en avait encore de mauvais souvenir, mais il était plus faible à l’époque.

La régente du soleil n’ayant plus son texte sous les yeux déblatéra tous ce qu’il lui sorti par la tête. De belles paroles sortirent de la bouche de cette ange blanc, le discours d’ivrogne qu’elle tint ne laissa pas indifférent le terrestre, souriant des conneries racontées par son ancienne dirigeante. Dire qu’il avait servi sous ses ordres, contre sa volonté bien évidemment. Comme quoi tous ces clampins en haut se valent, lui-même pourrait occuper un de ces postes, il n’était pas plus bête qu’un autre. Alors que la princesse s’emportait contre la reine insecte amusée en corset, elle brandit sa patte et fracassa le pupitre en deux. Le microphone chuta dans un léger larsen, des injures sortirent par les enceintes, la foule était partagée entre rire, surprise et indifférence. Un majordome s’approcha de l’alicorne blanche et saisit l’appareil afin de rattraper le massacre de cette ouverture scabreuse. Il quitta la scène avec la princesse et disparut de la vue des convives, le gala pouvait enfin commencer.

« Ils sont toujours comme ça vos chefs de meutes ? » Demanda le félin intrigué par ce comportement d’ivrogne.

« Cela pourrait être pire... » Répondit indifféremment le terrestre, connaissant bien les effets de l’alcool.

L’assemblée se scinda et s’éparpilla entre les différents lieux, le guerrier et son félin étaient comme deux ronds de flan tous seuls. Karl repensait à son programme de la soirée alors que le chat trépignait d’impatience se délectant toujours du fumet du Kraken. Le guerrier tourna la tête vers son compagnon qui ne pouvait plus tenir en place, il l’interpella le félin en tapotant légèrement son épaule.

« Pupuce ? »

_L’intéressé tourna la tête.

« Tu peux y aller maintenant, mais tu ne quittes pas ton nœud papillon. » Dit le terrestre à voix basse.

« Ai-je vraiment de besoin de ton accord ? » Demanda le félin menaçant.

« À ton avis ? » Reprit-il en face à face.

« J’ai la pelote. » Répondit le terrestre.

« Il y’a des tapis et des rideaux. » Rétorqua la bête.

_Le félin moqueur sourit face à son compagnon équidé qui esquissa un petit rire forcé.

« Évites de tout mettre à feu et à sang. » Conseilla le terrestre.

« Comptes sur moi… » Chuchota le félin.

Pupuce quitta son compagnon et dès qu’il eut le dos tourné, il bondit tel un bouquetin  vers le buffet des poissons où l’objet de ses désirs siégeait au milieu des autres plats. Se léchant les babines et jouant de ses tentacules pour écarter les possible gêneurs, le félin se mit face au Kraken et posa sa langue dessus. Ses papilles s’émoustillèrent au contact du juteux morceau et il se mit à le lécher frénétiquement tel un chat.

---------------------------------------------------------------

Le guerrier abandonné par son compagnon félidé ne se laissa pas pour autant abattre, il n’avait de toute façon pas besoin de lui. Il avança en direction de l’orchestre, ne cherchant pas à se mêler à la foule. Un serveur passa avec sur un plateau des verres de vin blanc, s’il voulait être apte à ce qu’il s’était fixer ce soir, il valait mieux qu’il ne finisse pas comme la pochtronne de tout à l’heure. Il saisit un verre et se mit à le siroter doucement, lorgnant sur ceux qui l’entourait, la soirée ne faisait que commencer.

_____________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Zenith Dawnblade
avatar
Solar Empire

Messages : 444
Age : 28

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 27
Expérience:
283/240  (283/240)

MessageSujet: Re: [Event] Le Grand Galloping Gala    Mer 21 Oct - 15:12


[Event] Le Grand Galloping Gala


Début

Mon lever fut pour le moins fébrile. Cela faisait fort longtemps que je n'avais assisté à une quelconque rencontre mondaine, les derniers Grand Galloping Gala tombant malencontreusement durant les périodes d'examen de mon école. Mais à vrai dire, je ne serais malhonnête au point d'annoncer que je les regrettais.

J'avais beau aimer ma Nation et mon peuple de tous mon cœur, ces événements réunissant excès et arrogance, où le but du jeu semblait être d'étaler sa richesse en faisant preuve d'une fausse modestie exécrable, ils me dégoûtaient. Ces défilés de nobles à l'air faussement désolés, me regardant de haut en bas et me demandant si je n'avais point de difficultés à marcher, avant de prendre des nouvelles de Père et Mère, occupés avec d'autres interlocuteurs autrement plus intéressants... C'était d'un ennui profond, d'autant plus que la masse se séparait en deux grandes catégories: les imbéciles dont les méthodes d'approches grossières se lisaient sur le visage, des individus inintéressants et collants, dont il était difficile de se débarrasser subtilement; et les intelligents, qui mettaient malheureusement souvent cette qualité au service d'une manipulation dérangeante. Pour ma part, je préférais éviter de me ranger dans l'une ou l'autre de ces catégories, me sachant bien moins maligne que nombre des Poneys qui s'y trouvaient, mais malgré suffisamment subtile quand il le fallait. Il fallait admettre que j'avais eu un excellent professeur en l'image de ma Mère.

Toujours était-il que j'avais toujours fuit ces moments par tous les moyens possibles, fatiguée d'être "la jeune Dawnblade handicapée" ou un simple accès vers des membres plus influents de ma Famille. Mais aujourd'hui était différent. Il ne s'agira pas d'un banal bal solariste, mais d'une réunion internationale, le premier Grand Galloping Gala depuis la fin du traité. Et quand bien même tous les dirigeants ne semblaient pas pouvoir venir pour diverses raisons, certains seraient là avec leur entourage personnel. Et pour cela, je devais mettre ma légère phobie de côté pour pouvoir être présente, pour pouvoir protéger ma Princesse en cas de problème. D'autant plus que je commençais à avoir des responsabilités grandissantes, je ne pouvais me détourner éternellement de la Cour.

Ainsi, pour toutes ces raisons, prise d'un grand tract et d'une marée de mauvais pressentiments, sans doute dus à une quelconque paranoïa, j'étais fébrile. Mal à l'aise face au sourire confiant de Jenna, je dus me forcer à quitter la douce et chaleureuse protection de ma couette. Me servant de support tandis que je claudiquais vers la salle d'eau, elle prit doucement la parole:

"Demoiselle Zenith, n'ayez crainte, le Palais sera protégé par des gardes et tout arme sera confisquée à l'entrée. Tout est bien organisé, il ne pourra rien arriver de grave. Vos parents seront là pour vous soutenir."

Je lui lançai un regard fatigué, un sourire en coin et un sourcil haussé, comme pour lui signifier que je savais pertinemment que cela n'allait pas bien se passer. Et comment en être sûre? C'était évidemment extrêmement simple: Princesse Rebellious Rose, Princesse Luna, Discord et Chrysalis. Comment quoi que ce soit pouvait bien se passer avec ces quatre personnes en présence de l'alicorne du Soleil? D'autant plus que la présence de ma famille n'avait jamais été un soutien, surtout depuis que j'étais assez grande pour m'éloigner d'eux durant ces réunions.

La laissant sur une expression inquiète, je rentrai dans notre salle de bain pour me laver. Me laissant couler dans l'eau chaude, je restai là durant vingt bonnes minutes à laisser mes muscles se délier avant de me savonner et de me rincer à l'eau froide. Les idées enfin claires, je quittais difficilement la baignoire et vis quasi immédiatement ma chère gouvernante entrer avec une serviette propre et mon exosquelette. Je la laissais me sécher en souriant, humant avec délice le parfum de lavande du linge, plaçai par moi-même ma patte dans le mécanisme et la suivis dans ma chambre.

Je n'allais point passer toute la journée à me vêtir, ma tenue étant déjà prête, mais la vieille Terrestre tenait à me rappeler en détails les usages que j'eus pu oublier durant ma longue période anti-sociale. Et moi qui pensais ne devoir passer qu'une heure à me faire répéter des politesses déjà connues, je me rendis compte avec effarement qu'en plus d'avoir chassé de mon esprit bon nombre de ces codes très pointus de la bienséance, je me devais d'en apprendre de nouveaux de part mon âge, mon nouveau statut, ma relation avec sa Majesté... Cela n'en finissait point et c'était avec des oreilles abaissées et un sabot sur la tempe que j'écoutais la femelle m'expliquer comment saluer ou entamer une conversation avec un étranger, un militaire, un noble, une personnalité royale, une personne de grade inférieur, avec une connaissance proche, une connaissance éloignée, un membre de la famille, un potentiel prétendant... Alors qu'elle semblait faire une pause, je lui demandai timidement si cela valait réellement la peine, dans la mesure où nombres d'invités ne seront très certainement point rompus à ces us. Elle se contenta de hocher la tête en arguant que ce n'était en aucun cas une raison de ne pas faire honneur à son nom, entraînant un énième soupir de ma part.

La séance de torture s'acheva juste avant le repas et se fut la tête lourde que j'allais à table, mangeant exceptionnellement en compagnie des trois autres membres de ma famille. Notre attitude fut évidemment très retenue et notre discussion porta essentiellement sur les invités et les possibilités de complications du Gala. Je vis avec un soulagement mitigé que Père avait les mêmes inquiétudes que moi sur le sujet, mais Mère voyait d'avantage cela comme une opportunité intéressante de discuter avec des mages étrangers aux coutumes forts différentes de ceux de l'Académie. Mon frère n'y portait guère d'attention pour sa part, trop jeune pour être convié, il se contentait de manger avidement en nous regardant parler.

Après ce repas digne de notre cuisinier, je retournai à l'étage, rejointe par une autre servante, Jenna devant s'occuper d'Apollo. Elle commença par sortir les tissus composant la robe tandis que je sortais les pièces métalliques d'un coffre. En effet, les Dawnblade étaient une famille de militaires, et nos tenues de soirée s'apparentaient d'avantage à des armures d’apparat qu'à d’extravagantes robes. Ce qui n'était, à vrai dire, point pour me déplaire, d'autant plus que j'avais forgé par moi-même ces pièces dans un alliage léger, avant de les couvrir d'une couche d'or. L'or pur, lourd et déformable, était fait pour les bijoux et non pour les armures...

La jument m'aida donc à me vêtir, serrant les sangles subtilement camouflées qui maintenaient les différents éléments. Ce fut légèrement laborieux, n'étant moi-même guère habituée à porter de vêtements sophistiqués et encore moins à me les faire mettre par autrui. Cependant après ces difficiles instants, qui durèrent aisément une heure, je me plaçai face au miroir de ma chambre et me surpris à m'admirer.

Je portais une armure dorsale dont la structure ressortait au niveau de la base de la nuque et de la croupe dans un style effilé et pointu rappelant des rayons de soleil, et un plastron orné du blason de notre Maison la maintenait en place sur mon torse, se poursuivant au niveau de mon ventre part d'autres pièces métalliques se chevauchant pour me laisser une large mobilité. Des jambières affichant le symbole du Solar Empire ornait le haut de mes pattes arrières, complétant l'armure d'or gravée que j'avais mis en forme dans une forge de Canterlot.

Au niveau de mes côtes, des rubans bordeaux donnaient l'impression de maintenir les éléments dorés entre eux, mais n'étaient en réalité que des ornements d'un haut dont la couleur du tissu rappelait ma crinière. De l'armure de ma croupe partaient deux jupes: l'une transparente était blanche aux reflets d'or et laissait voir la forme de ma queue, finissant par traîner légèrement au sol; l'autre, plus courte, était faite du même tissu que celui recouvrant mon torse et s'il était essentiellement opaque, il s'achevait par un petit bout légèrement transparent.

Mes jambes, enfin, étaient couvertes afin de camoufler ma prothèse. Mes sabots étaient dans de petits chaussons dorés ornés de trois pointes, à l'intérieur desquels un cuir rouge transparaissait. Des bracelets d'or ceignaient le haut de mes pattes et à partir de celui-ci, cet éternel tissu rubis tombait amplement pour finir rangé dans le cuir des chaussons, afin de ne pas me traîner dans les sabots.

L'ensemble donnait un aspect à la fois simple et subtil qui me plaisait fortement, et ce fut avec un sursaut de bonne volonté que je m'assis docilement devant une coiffeuse pour laisser la servante harmoniser mes boucles dissidentes. Elle y parvint finalement, jugeant qu'il valait mieux laisser ma crinière libre, sa structure ne se prêtant guère à une coiffure complexe. Pas suffisamment bien entretenus se plaignait-elle, et je détournai les yeux avec gêne à cette remarque véridique.

Une fois mon crin organisé, elle glissa un petit bijou autour de la corne, achevant la tenue, et entreprit de s'attaquer à mon maquillage tandis que je commençais à fermement m'ennuyer. Elle hésita longuement en fixant d'un œil critique mes pupilles et ma crinière, puis se décida sur un far à paupière cuivré sensé "mettre le bleu de mon regard en valeur", tout en "conservant l'aspect flamboyant de ma crinière". Soit. Elle y ajouta une ligne dorée pour assortir le maquillage à ma tenue, puis finissant son travail par un léger mascara et un peu de fond de teint, elle s'éloigna et m'observa d'un air satisfait.

Grand bien lui en fasse, car malgré toute la bonne tenue dont j'étais capable, je n'avais qu'une envie: me frotter les yeux.

La tenue:
 

Enfin, l'heure fatidique approchait et je retrouvais mes parents dans l'entrée, mon père en armure d'apparat et ma mère portant une robe de cérémonie de mage, comportant nombre de voiles qui donnaient l'impression qu'elle flottait. Par moment, quand j'observais cette magnifique licorne aux formes élancée, au museau fin et aux traits délicats, je m'interrogeais sur un éventuel lien de sang entre la famille royal et les Summerwind, mais je ne doutais point que si tel avait été le cas, chacun aurait bien été au courant.

Enfin, échangeant des compliments d'usage, nous montâmes à bord d'un carrosse fort peu utile, considérant notre proximité avec le Palais, mais tout n'étant qu'aspect externe et affirmation d'un haut statut de noble, je grimpai sans plus d'histoires. Nous partîmes et quelques minutes plus tard, nous étions face à la grande porte où nombre d'invités entraient déjà. Père quitta le transport et il tendit galamment le sabot à Mère pour la faire descendre, faisant ensuite de même avec moi, puis guidant sa femme vers l'entrée tandis que je les suivais.

Durant les premiers temps, j'échangeais des politesses avec les nobles que je pouvais reconnaître, notant qu'il y avait moins de solaristes que je ne l'aurais pensé. Sans doute en raison de la présence d'étranger. Mais à vrai dire, je ne pouvais considérer que cela était pour le pire, car il s'agissait surtout des individus qui ne supportaient la présence des "gueux". Pour ma part, j'aurais apprécié de croiser Steam, mais il y avait bon nombre d'invités, je n'étais guère sûre de pouvoir la voir ce soir.

En attendant, la musique était agréable et le banquet avait un air des plus appétissants, les invités arrivaient à intervalle régulier, les plus célèbres étant annoncés, tels que les dirigeants qui faisaient toujours grand effet. Je préférai éviter de boire, peu attirée par l'alcool et surtout par prudence, mais quand vint l'heure du discours d'ouverture, je me rendis bien vite compte que tous n'avaient pas fait de même.

En vérité, c'est ma mère qui, dès l'arrivée de Dame Célestia, remarqua le problème d'un claquement de langue inquiet. Avant même qu'elle ne gravisse difficilement l'estrade où que son parler de dévoilent le problème, la puissante mage souffla doucement à notre attention:

"Il semblerait que vous aviez raison, cette soirée risque de mal terminer."

Et quand nous notâmes à notre tour l'état d'ébriété de la personnalité royale, Père et moi-même ne purent nous empêcher de grincer légèrement des dents. À quoi bon se battre pour installer une sécurité discrète mais efficace, convaincre les soldats de rester impartiaux en cas de conflit, persuader chaque individu que ce moment serait un moment de paix, si l'hôte elle-même déclenchait les hostilités.

Malgré le massacre diplomatique en cours, un fin sourire satisfait s'étirait sur mes lèvres tandis que sa majesté crachait allègrement sur Chrysalis et sur sa sous-race. Je me permis même un regard moqueur vers la "Reine" tandis qu'elle se défendait avec une bien piètre répartie, se moquant de l'ivresse de la jument blanche. Pour ma part, si l'état de son altesse m'inquiétais, une part rancunière de mon cœur était fort curieuse de voir l'état de la dirigeante changeling d'ici la fin de la soirée. J'étais convaincue que cela promettait d'être... instructif.

Enfin, tandis que le majordome royal tentait plus ou moins de réparer les pots cassés, je me détournai de la scène et commençai à me promener entre les groupes de discussion, guettant un quelconque débat un tant soit peu intéressant. Je pensais voir quelques visages familiers ici et là mais je ne parvenais guère à les resituer. Si je ne trouvais personne à qui parler, sans doute commencerai-je à chercher Steam. Je souris à cette pensée, ce genre de regroupement mondain devrait certainement la surprendre.


_____________________________________________
Zenith parle en #99ccff ~

Journal | Présentation | Demande de RPs | PNJs | Fiche Technique


Revenir en haut Aller en bas
Steam Gold
avatar
Solar Empire

Messages : 326
Age : 24

• Votre personnage •
Race: Pégase
Niveau: 27
Expérience:
125/340  (125/340)

MessageSujet: Re: [Event] Le Grand Galloping Gala    Mer 21 Oct - 16:10

Le jour du Grang Galloping Gala est arrivé. Moi-même, je ne m'attendais pas du tout à recevoir une invitation à cette festivité annuelle car seuls la crème de la crème de la société Equestrienne pouvait y aller. Peut-être ai-je eu ce privilège grâce à mes accomplissements que j'avais fais à Petruskria et à Detrot. Mais ce qui est sur, c'est que je pourrais rejoindre mon amie Zenith qui a reçu son invitation avec son statue de noble venant de la famille Dawnblade, contrairement à moi qui, autrefois née d'une haute famille pledgienne, faisais maintenant partie du commun du peuple et simple ingénieuse d'une ville de campagne.

J'ignore comment serait ce gala mais j'espère que cela valait le coup d'y aller. J'ai même fais des tentatives de faire ma propre robe sans moindre succès car je suis plus une créatrice de machine que de mode. Heureusement que quelqu'un d'autre a eu la gentillesse de me confectionner une tenue de gala qui correspondait parfaitement à mes goûts pour la mécanique, même si cela me coûtais cher financièrement. Mais ce sacrifice est acceptable car je me devais d'être présentable devant la princesse Célestia.

Ma robe:
 

Une fois à l'entrée du palais de Canterlot, j'ai eu le droit à des fouilles pour les recherches d'armes de la part de la garde royale pour veiller à ce qu'il n'y aurait aucun trouble lors de la soirée, ce qui est fort compréhensible avec le contexte actuel. Mais ce n'est qu'une fois cet acte terminée que je rejoignais la salle de bal du palais où se trouvait les invités venant des quatre coins d'Equestria, que ce soit des alliés ou des ennemis... surtout les fichus pledgiens... Brrrr !

J'ai assisté au discours de la princesse qui était au passage magnifique et digne de sa grandeur, même si la présence de Chrysalis était pour moi une scène vraiment surréaliste. Mais évitons de cracher sur ça car ce gala était un unique moment où les conflits était bannis du vocabulaire de manière temporaire. Mais vaut mieux rester prudent car il y en a qui sont réfractaire à cette paix provisoire... comme les pledgiens...

Après ce discours, je commençais à chercher Zenith parmi la foule, tout en prenant dans le buffet un verre de citronnade fait maison et un sandwich au concombre au passage. Puis, je finis par la retrouver, vêtue d'une magnifique robe. Je la rejoignais mais je bousculais accidentellement un poney terrestre gris avec une oreille abîmé. Je m'excusais auprès de lui vite-fais, bien que cet étalon me rappelais quelqu'un, avant d'arriver finalement auprès de mon amie.

"Zenith. Te voilà. Mais dis donc, tu es magnifique dans cette tenue."

Je souriais de joie en disant ces mots, heureuse d'être avec un visage famillier avec moi.

"C'est la première fois que je viens à cette soirée, mais ta présence m'empêche de me sentir seule dans cette soirée. Je ne sais pas si je m'habituerais à cette ambiance mondaine. J'ai peur de me sentir ridicule à cause de mon statut de roturière."

En effet, j'ai perdu mes habitudes d'ex-fille de la haute société de Dark Pledge en appréciant ma vie d'un modeste poney de campagne. J'espère même que ce détail ne tacherais pas la soirée si paisible.

_____________________________________________

Mon OC:
 


Ma Cutie Mark:
 
Revenir en haut Aller en bas
Obscur Luck
avatar
Lunar Republic

Messages : 112
Age : 22

• Votre personnage •
Race: Batpony
Niveau: 14
Expérience:
44/140  (44/140)

MessageSujet: Re: [Event] Le Grand Galloping Gala    Mer 21 Oct - 17:52

Le réveil sonna, enfin plus exactement le réveil après quelques secondes tomba sur mon museau me forçant à me lever pour le faire cesser. Mais j'avais eu raison de le poser en équilibre juste au-dessus de moi, le réveil était cette fois-ci très efficace, douloureux, mais efficace… L'après-midi allait être long en préparatif et même si les draps étaient bien doux et confortable il fallait que je me lève.

-Bon…  Je dois me préparer, trouver une tenue pour ce soir, retrouver mon épée de cérémonie qui doit être perdue dans une armoire et finalement aider la princesse pour les préparatifs du voyage… marmonnai-je en baillant.

Je regardais alors les aiguilles de l'horloge, il était déjà quinze heures. Mais bon, cela aurait été cruel de réveiller un batpony en milieu de journée. Pourtant cette fois-ci j'étais heureux de m'être levé, pourtant le plus dur était de faire les quelques mètres qui menait à ma salle de bain, l'air était frais comparé à mon lit douillet… Le confort de ma position de serviteur était un désavantage cette fois-ci. Pourtant je finis par atteindre cette maudite douche.

L'eau chaude dégrisa mon cerveau me rendent un peu plus disposé à ce qui allait m'attendre, je profitais bien sûr de la douce caresse de l'eau sur mon pelage. Il fallait savoir profiter des petites choses, et l'eau qui coulait en était une. Pourtant il fallait que je me dépêche. On me reprochait souvent de prendre mon temps quand je faisais quelques choses qui me plaisaient et la douche en faisait partie. C'est d'ailleurs avec étonnement que je vis qu'il tait passé un bon quart d'heure, et sans compter le séchage… je n'étais pas sérieux parfois.

Juste après je me mis à m'organisé un minimum, l'invitation au gala n'avait pas bougé pendent la journée, toujours posée bien en évidence sur ma table basse.  Le comble aurait été de perdre cette si précieuse lettre. Donc je l'avais laissée bien à la vue de la première personne qui rentrerait dans ma chambre donc moi. Ho moins celle-là je l'avais retrouvée sans problème. Ceci fait je partis ouvrir mon armoire pour trouver quelque chose à mettre, comme d'habitude le choix qui s'offrait à moi était plus que limité. Je n'étais pas un fan d'habits.

-Trop officiel… trop simple… trop vieux! Ha? Celui-là peut-être…

J'avais déjà fini de fouiller dans mes costumes, une cape, une tenue officielle pour mon rôle de conseiller, l'armure quand j'étais de garde et enfin cette tenue. Un pardessus bleu avec de longues manches. Elle était  simple et un minimum classe, je n'avais qu'à rajouté ma petite broche en forme de lune, espérant qu'elle ne soit pas mal vue et un petit sabre d'apparat. Si celui-ci voulait bien ressortir au milieu de mes affaires. Par chance celui-ci était "rangé" non loin de mon armure. Une foi accrochée à mon flanc j'étais relativement prêt. Il me restait alors à aider la princesse à préparer le voyage jusqu'à Canterlot. Tout cela était plus simple à dire qu'à faire…

Heureusement les préparatifs furent rapides. Ayant même le temps de manger léger avant de partir pour arrivé à temps au gala, j'étais un peu devant Luna et les autres Lunariste, même s’il y avait peu de risque qu'il y ait un problème sur le chemin cela me permettait de profiter du calme et faire quelques  cabrioles dans le ciel avant de me poser vers l'entrée ou attendais un videur. Celui-ci après avoir vérifié mon ticket regarda d'un œil assez suspicieux mon arme d'apparat, mais la laissa passer une fois s'être assuré de son côté inoffensif.

-Bien tout est en ordre… Vous pouvez y aller, mais faites attention avec votre couteau à beurre, ce serait dommage que quelqu'un le subtilise pour ouvrir le champagne. Me lâcha-t-il en riant m'arrachant un sourire sincère. Au moins il avait le sens de l'humour. Cette soirée allait bien se passer.

Ou pas… la salle de réception était toujours aussi belle que dans mes souvenirs, toujours du même blanc propre à Canterlot. De nombreuses tables avaient été dressées et toutes garnies de mets fin et de délicieuse boisson me mettant l'eau au museau. Pourtant j'avais fait à peine quelques pas dans le palais que Celestia apparut. Elle était magnifique dans sa tenue de gala… il fallait l'avouer. Mais un problème apparu rapidement, pendant son discours qui avait si bien commencé pourtant… Elle dérapa magnifiquement en évoquant alors Chrysalis, Sombra et même Luna qui selon ses dires "pourrait péter une durite et tous nous plonger dans la nuit". Sinon elle parla aussi qu'elle devait nous ennuyer avec son discours et son "Gros cul" et cela aurait pu continuer si son conseiller n'avait pas gentiment pris la peine d'écarter le micro en nous souhaitant de bien nous amusé.

En tous cas, m'amuser il n'y avait pas de problème. Je regardais la salle cherchant déjà où étaient les buffets intéressants. Le seul bémol était chrysalis. Elle me fichait toujours les chocottes et ses diverses piques lancées à la princesse du soleil m'avaient gentiment donné envie de me tenir loin d'elle. Ce gala n'allait peut-être pas être si amusant… mais au moins bien animé. En tout cas il me fallait d'urgence un verre de vin qui trônait sur l'un de ces buffets! Je pris donc de la distance avec l'attroupement pour me concentrer sur ce délicieux, j'avais toute la nuit pour m'amuser après tout. Mais il fallait que je trouve quelqu'un avec qui passer un peu de temps. Seul, le gala serait ennuyeux à mourir.

_____________________________________________
Je suis  un batpony dissident parfois


Mon OC Attention il est grand:
 
Revenir en haut Aller en bas
Princesse Luna
avatar
Lunar Republic

Messages : 165
Age : 28

• Votre personnage •
Race: Alicorne
Niveau: 24
Expérience:
88/280  (88/280)

MessageSujet: Re: [Event] Le Grand Galloping Gala    Mer 21 Oct - 22:31

[Event] Grand Galoping Gala
Que nous réserve cette nuit?







Le réveil eut à peine le temps de sonner qu'une patte le stoppa dans son élan. S'extirpant de son sommeil, une jument se redressait de son lit. Elle se redressa d'un bond et se rendit immédiatement dans une petite salle d'eau pour une douche rapide. Celle-ci fut expédiée en quelques minutes, puis elle se sécha rapidement avant de finir de se laver les dents. Elle sortis de sa salle de bain une fois son hygiène irréprochable et sa corne se mit alors à rayonner, faisant léviter un épais bloc-note ainsi qu'une paire de lunettes qui vinrent se poser sur son visage. La jeune jument sortit donc de sa chambre rapidement pour se diriger vers une autre porte qu'elle ouvrit à la volée. Une nouvelle fois, sa corne se mit à briller pour que les lumières de la salle s'activent, offrant d'un seul coup une intense lumière dans cette grande pièce. Il s'agissait d'une chambre richement décorée et en son centre un large lit dans lequel dormait encore une personne imposante. La jument aux lunettes se racla bruyamment la gorge, provoquant quelques mouvements sous les draps. Arcana, récemment devenue secrétaire de la princesse fronça alors les sourcils, puis déclara d'une voix forte.

" Princesse, il est l'heure. Votre emploi du temps ne vous permet pas de rester au lit plus longtemps. "

De la couette, dépassa alors la tête de la dirigeante de Concordia, grommelant quelque chose concernant son propre choix d'avoir pris une personne aussi rigoureuse pour devenir sa secrétaire. Immédiatement rappelée à l'ordre par la licorne à la robe grise, la grande Lunariste se leva et la suivit alors vers la salle de bain. Les servantes, qui suivaient les directives d'Arcana, avaient déjà commencé à faire couler un bain pour la princesse. C'était un bain chaud mais que Luna n'eut que très peu le temps d'apprécier, car Arcana demanda aux servantes de l'aider à se laver afin de gagner du temps sur leur planning. Arcana détestait les pertes de temps, et le moindre petit gain de productivité semblait la rendre heureuse, quand bien même elle ne souriait presque jamais. Le bain, que Luna avait donc naïvement espéré apprécier fut plus une course qu'un véritable moment de détente. Une fois expédié, la secrétaire le cocha sur son bloc-note et toutes deux se rendirent à la garde robe dans laquelle la licorne montra à la princesse la tenue qu'elle porterait avec les retouches que Luna elle-même avait demandé. Voir la tenue sur un mannequin fit sourire la jument de la lune mais Arcana stoppa alors sa rêverie.

" Excusez-moi d'avoir écourté ainsi votre bain, Princesse. Mais vous m'aviez fait part hier de votre désir d'inviter quelqu'un au Gala. J'ai donc pensé vous presser et ainsi creuser un trou dans votre emploi du temps. "

Luna fut surprise. Arcana lui semblait d'un seul coup bien plus attentionnée qu'elle ne le pensait... ou peut-être voulait-elle simplement éviter que Luna ne prenne le temps d'aller faire sa demande malgré son planning, ruinant ainsi son organisation... c'était difficile à déceler. L'alicorne eut cependant un moment d'incertitude.

" Arcana... Dites-moi... Est-ce que vous... "

" Je me permet de vous interrompre, Votre Majesté. Je ne suis nullement intéressée par ce genre de mondanités. " Coupa la licorne en remontant ses lunettes sur son museau. Son expression était toujours aussi impassible, à croire que même une demande d'une princesse ne pouvait pas la faire tiquer.

" N-Non! Je voulais savoir si tu avais des conseils pour une telle demande. "

Arcana sembla réfléchir pendant quelques secondes avant de s'expliquer.

" Navrée, Princesse. Mais je crains de ne pouvoir vous aider. Les relations sentimentales ne m'intéressent pas. Je ne peux que vous conseiller d'être directe. Certains étalons comprennent vite, mais il faut juste leur expliquer longtemps. "

La blague fit sourire Luna, mais ne décrocha qu'un léger rictus sur le visage d'Arcana. Mais bon, ce trait d'humour était déjà bien plus qu'on ne pouvait l'espérer de sa part.

" Sur ce, je vous demanderais d'être de retour pour votre séance d'habillage d'ici une demi-heure. Trois quart d'heure maximum. Il ne faudrait pas que l'une des dirigeantes d'Equestria arrive en retard. "

La licorne ailée acquiesça, puis s'avança rapidement dans les couloirs du palais. Il y avait un lieu où elle était sure de trouver la bonne personne à cette heure. Il ne pouvait être que chez lui, car beaucoup de Batpony était habitués à se lever tard. Traversant Concordia en hâte, Luna croisa les regards un peu étrange de poneys qui ne s'attendaient pas à voir leur princesse se précipiter dans les rues. Elle arriva finalement devant la porte du partenaire de son choix, et prit une longue inspiration avant de toquer bruyamment, ou en tout cas assez pour réveiller n'importe qui se trouvant à l'intérieur. Luna patienta alors devant la porte, portant uniquement ses bijoux royaux. Il était rare pour la princesse de se retrouver sans la moindre tenue ou armure ces derniers temps. Mais finalement on vint lui ouvrir. Elle lui faisait alors face et sourit légèrement, son teint changeant pour rosir un peu. Apparut alors SuperNova, qui était visiblement surpris par la présence de la princesse devant son domicile. L'alicorne elle-même fut surprise de le voir en serviette et la crinière humide, sortant probablement de la douche. Pressée par l'emploi du temps d'Arcana, Luna entama directement la discussion.

" SuperNova, je... J'aimerais que vous m'accompagniez au Grand Galoping Gala de ce soir. "

Le capitaine de la garde la fixait, visiblement hébété puis se reprit.

" Le Gala... Genre, celui qui est à Canterlot? Ce soir même? "

Toujours souriante, la princesse acquiesça. Elle ne pouvait pas s'empêcher de remarquer sa crinière en bataille et son air surpris par cette situation. Elle aimait bien ce petit air légèrement débraillé, ce qui n'aida pas vraiment son rougissement grandissant.


" Euh... Pourquoi pas? Même si je pense que je ne suis pas le meiller garde pour vous y accompagner... Il doit certainement y en avoir qui serait ravie de vous escortez là-bas... "

Le sourire de la dirigeante s'élargit, puis se résorba. La situation n'était pas vraiment clarifiée, et cela lui compliquait légèrement la tache. Sa formulation précédente était effectivement un peu floue, mais là elle allait devoir être assez claire sur ce qu'elle voulait... et ce qu'elle ressentait.

" N-Non, Capitaine... Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire... en fait.. Je voulais... "

Elle fit alors une petite pause dans son discours. Elle n'avait jamais eu à demander ce genre de choses par le passé. Même Silent Dawn avait fait le premier pas, malgré leur différences de classes sociales. Elle sentait son coeur s'emballer, puis enchaine, légèrement plus fort comme pour expulser son stress.

" SuperNova... J'aimerais que vous soyez à mes cotés ce soir... Non pas en tant que garde du corps... Mais en tant que Partenaire pour le Gala. "

La Lunariste se figea alors. Elle regardait le capitaine, et le temps semblait se ralentir. Elle était pourtant habituée à subir une pression quotidienne, et à faire des demandes insensées. Habituée à ce que ses actes aient de lourdes conséquences dont elle serait la seule responsable. Mais pourtant, cette simple demande la faisait presque transpirer tant elle redoutait la réponse. Le soldat lunaire semblait lui aussi pris de court, et les deux se fixèrent pendant un long moment avant que Nova ne reprenne la parole.

" P-Partenaire? E-est-ce que j'ai bien compris ce que j'ai cru avoir compris? "

De plus en plus de poneys se rassemblaient dans la rue, devant cette scène improbable, ce qui n'aidait vraiment pas au stress. La princesse rougit plus que jamais avant de rapidement chercher à écourter cette embarrassante situation.

" E-Exactement. SuperNova... Vous et moi sortons ensemble ce soir. Vous pouvez passer au palais avant notre départ, si vous désirez porter un costume. Soyez présent au carrosse royal pour le départ... nous ferons le trajet ensemble. Je dois donc vous laisser. J'ai encore des préparatifs à terminer. N-Ne soyez pas en retard. "

Sur ces mots, la jument de la lune s'éloigna de la porte de Nova, le laissant à ses questionnements. Elle avait bien conscience qu'il s'agissait presque plus là d'un ordre que d'une demande, mais Luna n'était vraiment pas habituée à ce genre de demandes, elle allait s'en contenter. Elle retourna alors au château de Concordia pour croiser le regard noir de sa secrétaire. Luna avait en effet une dizaine de minutes de retard. Elle s'empressa donc de suivre Arcana pour se faire préparer. Arcana laissa les coiffeuses et habilleuses royales s'occuper de la princesse pendant qu'elle allait régler le reste des préparatifs pour le départ.

C'est donc plusieurs heures plus tard, Luna se tenait devant le Carrosse royal. Plusieurs Batponies regardaient la princesse avec une certaine admiration. Elle portait une robe exotique au tissu large sur les pattes de devant et en robe à l'arrière. Le tissu passait d'un violet constellé d'étoiles en haut, à des nuages bleutés en bas, ainsi que quelques bandes aux couleurs d'or. Son épaule gauche était dégagée, et une lune presque brillante se trouvait à l'endroit de sa Cutie Mark sur le tissu. Luna avait également une rose de tissu sur le coté du dos qui semblait presque réelle, Arcana ayant poussé le détail jusqu'à demander à parfumer le tissu d'essence de rose. La princesse avait également troqué ses parures royales pour un bijou épinglé dans ses cheveux et qui faisait penser à un soleil d'or au centre duquel se trouvait une lune en croissant. Le bijou descendant en trois fils d'or sur lesquels se trouvaient quelques perles dorée et qui se terminaient par de petits rubis. La chevelure de Luna avait également été faite avec soin, une mèche lui retombant avec grâce sur son visage.


La tenue de Gala de la Princesse Luna:
 


Finalement, Nova arriva au carrosse et Arcana leur fit signe à tout deux de monter rapidement dans celui-ci, ne leur laissant que peu de temps pour s'admirer. Une fois le couple installé, Luna sentis le convoi partir, sa secrétaire ne supportant pas de faire perdre une seconde de plus sur le planning. La princesse voyait alors par les fenêtres s'éloigner Concordia, et se tourna vers son partenaire de la soirée, heureuse que celui-ci soit venu aussi bien habillé. Avec un sourire, elle se laisse aller à le tutoyer.


" Tu es très élégant dans cette tenue, SuperNova. " Lança-t-elle.

Il fallait bien avouer que sa tenue était élégante et assez solennelle, mais cela ne semblait pas déplaire à la dame de la nuit. Tout deux discutèrent quelques temps durant le trajet, et ainsi le temps sembla passer plus vite. Equestria défilait sous eux, et le duo profitait de ce début de soirée avec délectation. Puis arriva finalement le moment de sortir. Nova fut le premier à descendre, comme tout bon Gentlecolt, et tout deux avancèrent cote à cote. Luna ne pouvait s'empêcher d'avoir des étoiles dans les yeux. Elle avait raté tant de ces galas durant son exil que chacun d'eux lui semblait comme un petit moment de rêve, et en plus pour la première fois elle le faisait en très bonne compagnie. Elle espérait de toute ses forces que personne ne couperait court à cet instant de paix. Ce petit moment de bonheur suspendu dans le temps... et gare au Lunariste qui oserait éclater la bulle dans laquelle la dirigeante voulait s'enfermer ce soir. Elle voulait pouvoir s'amuser en paix.

Après que l'arme d'apparat ne fut vérifiée par la sécurité, tout deux purent s'approcher du pupitre derrière lequel Celestia prononça son discours d'ouverture, et déjà la bulle se mettait à frissonner. Celestia semblait déjà en tenir une bonne couche alors que la fête ne faisait que commencer. Intérieurement, elle ne pouvait que se sentir mal pour le majordome de sa soeur qui allait devoir s'assurer de son état toute la soirée pour qu'elle ne mette pas en l'air ce pourquoi elle avait tant travaillé. Puis le discours commença à se changer en règlement de compte et la pique en direction de la Lunariste déclencha quelques petit rires moqueurs autour de Luna. La cadette soupira et appliqua son sabot sur son visage dans un mouvement de facehoof dépité. Sa soeur se donnait en spectacle et ce n'était pas beau à voir. Même Chrysalis semblait s'amuser à en rajouter une couche dans son coin. Il allait falloir que les deux soeurs discutent de tout cela dès qu'elles en auraient l'occasion. C'était rare de pouvoir discuter sans avoir à être entouré de toute une ribambelle de gardes... même si Nova en était un, mais c'était hors de propos. Dès que le discours prit fin, elle se tourna vers son partenaire et soupira.


" Je dois parler à ma soeur... je ne voudrais pas t'infliger ça et te gacher la soirée... tu peux me suivre si tu veux, mais libre à toi de profiter de la fête. " Fit l'alicorne avant de chercher à se frayer un chemin vers sa frangine. Pourvu qu'elle puisse mettre les choses au clair rapidement, après tout elle aussi voulait pouvoir boire un coup.

_____________________________________________
Night Mare or  Nightmare

~ : Présentation : Fiche Technique : ~

ARCANA, Secrétaire Lunaire
~ : Présentation ~ Thème ~ Battle Theme : ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Event] Le Grand Galloping Gala    Jeu 22 Oct - 15:07



Event : Le Grand Galloping Gala

Une alicorne blanche me tient dans ses pattes, me dorlotte avec amour. La princesse pledgienne avec ses prunelles d'améthystes et sa crinière noire m'enveloppe dans ses ailes, me serrant tout contre elle. Son poil est duveteux, je creuse mon nid contre sa poitrine, enfonçant mon crâne sur sa chair. Sa poitrine se soulève à intervalle régulière, mais je n'entends pas son coeur. C'est bizarre.

Maman ? Pourquoi ton coeur, il ne bat pas ?

Elle ne me réponds pas. Mais je n'y fais déjà plus attention, enfermé dans mon cocon, je me sens en sécurité. Cela me rassure et me fais un peu peur aussi, j'ai la sensation d'être emprisonné. Mais mes paupières sont lourdes, je n'ai pas envie de me battre contre elle, contre l'amour qu'elle m'offre. Les yeux fermés, je suis sur le point de m'endormir, lorsque j'entends :


-Rebellious, tu dois te lever, tu dois te préparer pour le Gala de ce soir. Je repasserais d’ici une heure ou deux et j’espère que ce capharnaüm qui habite ta chambre aura disparu et que tu seras prête à nous accueillir, moi et les servantes que je te présenterais.

Mes yeux refusent de s'ouvrir, mais je sens sa caresse sur mon visage. D'quoi elle m'cause déjà ? 'tain, j'suis crevé, quelle heure qu'il est ? Ca faisait une éternité qu'elle était pas venue me réveiller... Mais j'ai tellement pas la foi là. J'lui glisse un "Oui m'man" ensomeillé, en ayant la ferme intention de me rendormir, tandis que je l'entends fermer doucement la porte. J'essaye de me remémorer mon rêve, j'étais dans les pattes de Shade, je m'apprêtais à sombrer...

Ce second rêve s'avère bien plus doux, peuplé de tendres baisers avec la licorne à la crinière de jais, de quelques mots d'amour aussi. C'est un peu confu, je ne sais pas où je me trouve exactement, mais la présence de la princesse pledgienne me rassure. Je ne l'aime pas vraiment, c'est évident, mais toute cette attention qu'elle me porte me fais plaisir, alors on se regarde droit dans les yeux...

Y s'passe quoi là ? 'Tain, quelle brutasse ! On voit bien qu'c'est pas elle qu'y s'est pieutée à 4h ! J'ai même pas l'temps d'lui dire un truc qu'elle s'est d'ja cassée. Elle a l'air stressé comme tout, ça doit être à cause du gala. Faudrait qu'elle s'calme un peu, c'bon, y va rien s'passer, au pire on finira tous bourrer, c'pas la mort ! Pis en plus, j'vais r'voir Shade ! Hey, mais j'ai pas rêvé d'elle ? Bon, faut qu'j'm'extirpe d'mon dodo. J'lâche ma peluche Didi et j'la balance d'l'aut côté d'la pièce d'un geste rageur, celle qu'j'avais fais quand j'étais mome, pour m'exercer. Elle r'ssemble pas à grand chose, pis l'a perdu un bout d'sa caboche aussi. J'plonge ma tête dans l'oreiller, pour plus voir cette foutue lumière qui m'aveugle, c'te soleil à la con qui m'a volé ma mère, qui vient m'faire chier l'matin alors qu'j'lui ai rien d'mandé.  

Pour tenter d'me sortir la tête du fion, j'fous d'la zic à fond, en marchant sur du bordel par terre, ah tiens, mon rouge à lèvre arc-en-ciel avec lame intégrée. J'le r'trouvais plus. Pis j'me r'couche parce que merde. J'reste un moment posé comme ça, avant d'me souvenir qu'j'étais sensé sortir dans les cinq minutes. Allez, j'me maquille pas, j'verrais après, en plus avec le GGG ça va s'compliquer, j'suis sûre qu'ma vieille elle m'a prévu des tenues, à haute valeur symbolique, bien dans les normes, bien Solar Empire. Tout ça pour accueillir quelques blaireaux qui viennent juste espionner et piccoler.

Oh punaise, à peine qu'j'sors qu'elle s'met à me déblatérer ses recommendations. Toujours la politique, les rapprochements des nations... C'pas en réunissant les six plus grosses fortes têtes d'Equestria qu'ça va s'rapprocher. J'ai la dalle, elle pourrait m'laisser aller bouffer au moins. Ah tiens, les robes... J'allais lui couper la parole, mais flemme, pis avec son rythme d'fou, mais j'ai trouvé une foutue robe dans la s'maine, c'toi qui en a pas voulu, c'pas ma faute ! T'as dit qu'c'était pas "convenable"... Okay, j'm'étais lâché sur les paillettes, pis aussi sur les couleurs, pis la coupe, mais merde, l'était bien ! C'tait un peu trop vulgaire pour toi hein ? Oh, j'm'attendais pas à c'qu'elle cause d'mon père. C'pas tous les jours. Elle m'abandonna comme ça, en mode rien à foutre. Même pas un petit mot gentil, juste une injonction. C'bien ma mère ça. Si elle croit qu'j'vais servir de p'tite poupée pour son gala, elle peut aller s'faire voir.

J'r'garde les deux tailleuses en poussant un soupir. Allez, motivation. J'me fais apporter d'quoi déjeuner, p'dant qu'elles attendent sagement, sachant pas trop comment réagir avec moi. Elles sont tellement classiques, ces deux robes. Magnifiques sur ma mère, j'en doute pas, mais je ne suis pas elle. Je n'ai pas son éclat solaire, ni sa démarche gracieuse, qu'est ce que je foutrais avec des longues traînes comme ça qui ne feront que m'embarrasser ? La première pue le Solar Empire à plein nez, ça f'rait d'moi son allégorie même, avec son petit soleil là, pis cette espèce de collier à dorure, ça doit pas être pratique c'te connerie, pis avec mes tatouages ça serait la mort. J'la flingue intérieurement avant d'passer à l'autre. Bon, va falloir s'occuper des deux zigotos :

Ok, j'vais prendre la deuxième, mais pour les changements j'vais m'démerder, j'ai b'soin d'personne et pis j'fais c'que j'veux. J'ai juste b'soin d'vous pour les ajustements viteuf, parce que j'aurais du mal à les faire sur moi-même si la taille va pas.



La robe:
 


J'enfile le machin, l'est confortable comme tout, par contre les godasses ça va pas être possible, j'en porterais pas. Pas question d'cacher mes tatoos. Après avoir modifié deux/trois trucs, j'leur fait signe que j'm'en vais. Allez, faites pas chier, laissez moi m'amuser un peu avec ma robe... J'galère, mais j'finis par réussir à les faire dégager, elles ont l'air pas bien rassurées, la licorne bleue nuit m'refait des recommandations, elle m'sort qu'ma vieille pourrait s'énerver si j'suis pas présentable, qu'c'est un évènement important et bla bla bla.  J'lui réponds qu'elle doit pas s'en faire, qu'tout l'monde s'retournera sur moi une fois qu'j'aurais fait mes ajustements.

Bon, j'r'tourne dans ma chambre en essayant d'pas m'prendre les pattes dans c'te truc. Séance customisation. Déjà, j'arrache la partie basse du jaune orangé. Pis celle du d'sus, elle fait chier aussi, elle cache mon tatoo d'Didi et j'en suis très fière ! Avec un peu d'bol, il viendra nous inonder d'chocolat ! J'arrache les morceaux qui tombent sur mes pattes, pis j'arrache une partie du reste aussi, pis j'fais pareil avec le rose au-d'sus d'façon à peu près symétrique à l'aut'. Bon, j'ai l'impression d'avoir ma queue plaquée sur moi, alors j'déchire encore plus la traîne rosatre au milieu, et j'vire tout le bas d'la soie écarlate qui r'couvre mes hanches avec les froufrous blancs. J'garde quand même le tissu transparent, sinon y va pas rester grand chose, pis ça rend pas mal, on voit l'encre sur ma peau à travers, c'est l'plus important. J'déchire aussi un peu du bordel qui m'atterit sur l'cou, parce que j'aime pas, voilà. J'retire l'barda pour fignoler. Bon, le machin jaune, y r'tient tout, alors j'peux pas l'virer, mais j'vais m'chercher des ciseaux et j'découpe bien proprement deux yeux au milieu, pis une bouge de tête de mort de chaque côté, découpant aussi la soie rouge qui s'trouve d'sous, pour qu'on voit directement mon crin.

Direction la douche, où j'passe plus de temps qu'j'laurais voulu. J'me d'mande qui viendra, qui viendra pas. Solar pride, y viendra pas j'suis sûr, y voudra pas m'croiser. Et heureusement. J'me d'mande c'que j'vais foutre à c'te soirée. Yaura surement des gens que j'connais, pis ça sera surement un peu nawak. Menfin vu qu'c'est un peu officiel, j'espère que j'me f'rais pas trop chier, pis qu'yaura pas qu'des vioques. Mais d'jà les chaotiques d'vraient mettre un peu d'ambiance, pis les pledgiens un peu d'vice dans tout ça. En tout cas, j'ai pas l'intention d'être un p'tit ange. J'vais m'éclater, tant pis si ya pas d'bonne zic, yaura d'la bouffe, de l'alcool, des étalons pis d'jolies juments, pis Shade bien sûr ! L'eau brûlante ruisselle sur mon pelage toujours rasé très court, mais aussi directement sur ma peau même. J'passe du glacial au brûlant à plusieurs reprises. On m'a dit cent fois d'arrêter, mais j'm'en tape.

Comme d'hab, j'prends pas vraiment l'temps d'me sécher, mais j'arrange ma crète, j'm'occupe d'ma colo. Niveau maquillage, j'y vais pas d'patte morte, j'mets un bon coup d'eye liner et de mascara, puis du fard à paupière allant un minimum avec la robe, de l'orangé, que j'étale généreusement.

J'vais faire un peu le tour des préparatifs avant d'enfiler ma robe et tout le tintouin, recroisant ailleurs les deux tailleuses. J'mange un peu à droite à gauche, pis j'cause avec des gens sympas du palais. Quand l'heure approche, j'viens faire les derniers préparatifs, j'me sape, puis j'rajoute une p'tite touche personelle, avec un collier violet à pique, qui s'accorde avec ma colo. Allez, va falloir mettre un peu d'ambiance au milieu des bobos, sinon j'vais m'faire chier, faut qu'j'me motive. Ma mère n'est pas encore arrivée lorsque je me mets en place, allant là où on me fait signe, sachant pertinemment que je n'ai pas vraiment le choix. Je monte un escalier afin d'atteindre une balconière, bien en vue de tous, sur la droite du pupitre où ma mère devra faire le discours d'ouverture. J'essaye de repérer un peu qui est là, je vois Chrysalis qui domine de par sa taille et sa petite troupe.

Ma vieille qui s'ramène... Mon dieu, qu'est ce qu'elle a foutu ? Elle titube... Et elle galère à r'lire son texte. 'tain, elle est déchirée. Ma mère, totalement beurrée, elle a pété une durite. La v'là qui laisse tomber ses notes. J'sais pas si j'dois en rire ou en pleurer. Elle commence à s'barrer en freestyle, à insulter tout le monde... Pourvu qu'elle s'fasse pas attaquer, mais quelle idiote ! J'entends pas c'qu'dis se dit, mais ya un fond sonore autour, j'vois qu'ça s'marre à côté de la Reine, pis ya Luna qui a l'air totalement désespérée là-bas... Histoire d'bien s'foutre dans l'fond, elle casse son pupitre, pis galère à récupérer son micro. Bon, j'pense que tout l'monde a compris qu'elle est bourrée. J'commence à descendre en hâte en entendant la suite, où elle s'balance elle même des piques, pis s'apprête à en rajouter une couche. Mais ya Horson qui intervient à temps. Pfiou. Pis c'est un peu la honte quand même.

Bon, en même temps, c'marrant d'voir ma mère comme ça, pis au final, y s'est rien passé ! Ca la détendra un peu ! M'enfin, j'vais ptèt garder un oeil sur elle ptèt... J'me dirige vers ma mère, mais j'vois qu'elle s'fait sermonner d'jà. J'sais pas trop par où aller, j'cherche si j'vois pas une figure amicale, genre Shade, ou Pandore, ou Didi ou quelqu'un d'un peu cool quoi !

Code by Wiise sur Never-Utopia


 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Event] Le Grand Galloping Gala    Jeu 22 Oct - 16:26

Spoiler:
 

Dans une chambre isolée de la lumière du matin, je continuais à dormir paisiblement, rêvant de souvenirs sombre et barbant à présent. Je ne me souviens plus quand est-ce que j'ai fait un seul rêve agréable. J'ai toujours espéré rêver de choses joyeuses comme un gâteau, un chat ou un chien près de moi ou voir même rien du tout. Depuis ce triste jour, je ne rêve que du désastre qui a emporté ma femme... Et chaque matin étaient une délivrance à ces cauchemars. Enfin bon, tant que ma fille se porte bien, mon malheur n'est rien d'autre qu'un figurant dans ma vie.

Alors que je profitais pleinement de ce moment de calme et de sérénité, je sentis comme un poids sur mon ventre, sautillant sans jamais s'arrêter. Assez vite j'émerge de mon sommeil voyant un réveil des plus originaux...

- C'est aujourd'hui ! C'est aujourd'hui ! Cria avec enthousiasme ma petite Célest.

Me levant avec difficulté, je commence par lui demander ce qu'il se passerait aujourd'hui...

- Aller Papa tu me fais marcher ? C'est aujourd'hui qu'aura lieu le "Le Grand Galloping Gala" !

- Ah oui c'est vrai ... Seulement tu te trompes sur un détail ma chérie.

- Hein ?

- Le Grand Galloping Gala aura lieu que ce soir voyons.

C'est alors que je parviens enfin à me lever, me dirigeant vers la cuisine afin de préparer le petit déjeuner. Pendant que Célest était en train de déjeuner, je lui ramène une boite ...

- Et pour ce grand évènement je t'ai fait faire une robe de soirée... Ta toute première robe de soirée.

A ce moment là, je n'ai jamais vu les yeux de ma fille avec autant de joie. Tout de suite elle fini son déjeuné et sauta immédiatement son cadeau et fila directement dans sa chambre. Un silence s'installa dans la demeure jusqu'au moment où...

- ELLE EST MAGNIFIQUE !!! Cria-t-elle dans sa chambre.

Soudain, en ouvrant sa porte je ne voyais plus ma petite fille mais, une magnifique jument. Si je pouvais verser des larmes je le ferais avec joie. Pour moi c'était un moment émouvant.

- Elle est superbe! Merci merci papa! Dit elle tout en blottissant contre moi.

- Si tu veux tout savoir ma fille, cette robe est la réplique parfaite de la première robe de soirée de ta mère.

Après avoir dit ça, Célest commença à verser quelques larmes et tout en se cajolant à moi elle me remercie de lui avoir fait une telle robe car pour elle comme pour moi cette robe signifiait tant de choses. Je n'oublierais jamais quand j'ai vu Ipomea dans cette robe. C'était notre tout premier Galloping Gala, elle était tellement belle. Célest me fait beaucoup penser à elle à son âge, belle, joyeuse mais fragile comme une fleur.

- Tu sais le Grand Galloping Gala commencera que ce soir... Es-tu sûr de vouloir venir ? Après tout ce genre de soirée est souvent fréquenté par des nobles aussi pédant les uns que les autres.

Célest se mit à rire, et tout en se collant à moi elle prononça ces mots.

- J'irais partout où tu iras papa ! Dit elle en continuant de rire avec délicatesse.

- Pourtant, un jour il te faudra faire ton propre chemin et je ne serais pas toujours là malheureusement...

-Dans ce cas je veux profiter chaque instant avec toi.

Cela faisait longtemps que je n'avais entendu quelque chose d'aussi beau me concernant. Je jure devant tout Equestria que je ne laisserais jamais quiconque lui faire le moindre mal. Jamais!

La journée suivait son cours. Célest lisait un livre et moi j'en écrivais un. Seulement plus j'y pense et plus j'ai un mauvais pressentiment en ce qui concerne cette soirée. Après tout ne sommes nous pas en guerre ? Pourquoi faire de telles invitations? Pourquoi organiser un évènement aussi mondain? J'espère pourtant que cette soirée restera la meilleur que ma fille et moi passerions. Ipomea qu'aurait tu fais à ma place? Ce n'est encore qu'une enfant et pourtant elle garde le sourire alors que nous vivions dans une époque enivré par une guerre inutile, sacrifiant des vies pour une dispute entre chefs de nations... J'aimerais tant que tout se finissent... Mais bon, je poursuis également mon combat, je ne suis pas doué pour ce qui est de combattre. Mais je souhaite tout de même redonner de l'espoir aux autres poneys à travers chaque lignes de mes histoires, et ainsi leurs permettent de rêver en ces tristes jours.

Le soir tant attendu était enfin arrivé. Célest et moi-même, nous nous sommes mis sur notre 31. Tout en me regardant ma fille se mit à rire dans ma direction...

- Hihi! Papa tu ressembles à un Poney Vampire avec ta grande cape !

Son commentaire ne me blesse pas car, à vrais dire j'ai toujours aimé les histoires du Compte Ponycula. Et à vrais dire j'ai toujours aimé son style.

Après un long voyage jusqu'à Canterlot, nous voila enfin devant le château où se déroule l'évènement tant attendu...
Revenir en haut Aller en bas
Shade
avatar
Dark Pledge

Messages : 860
Age : 25

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 26
Expérience:
94/320  (94/320)

MessageSujet: Re: [Event] Le Grand Galloping Gala    Jeu 22 Oct - 19:56

- Papa, Papa! C'est vrai que Celestia nous invite à son gala à deux sous ?

Dis-je, d'une voix forte et interrogateur, en ouvrant dans un grand fracas la porte menant au bureau de mon père, le roi Sombra, j'ai reçu moi-même une invitation, mais je pense que c'est une blague, ce n’est pas possible qu'elle organise cela après ce qu'elle nous a fait. Elle se fout de nous, ce n’est pas autre chose, c'est forcément une blague de très mauvais gout.

Mais mon père, qui pose ses papiers, me regarde dans les yeux et me dit de façon clair, net et sans appel "OUI", les pattes m'en tombent, ce n'est pas une blague, c'est même très sérieux. En plus, le voilà entrain de me dire que dois me préparé pour la soirée car nous y allons. Je ne peux même pas protester ou demandé à ne pas venir, car il s'agit d'un ordre et que quoi que je dise, nous y allons, quitte à m’emmener de force sur place.

C'est donc en pestant sur mon père et sur Célestia que je file au galop dans ma chambre dont je claque ma porte fortement et qui résonne dans tout le château. Je tourne en rond dans ma chambre afin de trouvé un moyen d'éviter cette torture et je fini par prendre une douche pour avoir les idées plus claire.

Bon, déjà, il va y avoir du peuple à cette sauterie si j'ai bien compris, les autres dirigeants, leurs gardes proches, les personnalités importante je suppose aussi, mais attend une seconde, si il y a les dirigeants, il va y avoir aussi leurs enfants, comme Pandore ou Rebellious. Rien qu'a pensé à elle, je regarde instinctivement le tatouage qu'elle ma fait et le bon moment qu'on a passé ensemble.

Si elles sont toutes les deux là, la soirée ne va pas être perdue dans ce cas là, en plus, on va pouvoir faire ce qu'on veut ensemble sans que nos parents y trouvent à redire véritablement. Après tout, Célestia veux qu'on s'amuse durant ce gala, que les liens entre les nations se renforcent. Je souris à cette pensée, je vais pouvoir faire les quatre cents coups avec elles sans problèmes. Cela fera aussi les pieds à Celestia, Luna et mon père, je me détends plus que bien maintenant et commence à faire le tour de ma penderie une fois sortir afin de cherché la tenu de soirée idéal pour cette soirée.

Je trouve finalement la robe qu'il faut au bout d'une bonne demi-heure, où la quasi totalité de mes tenus sont passé sous mes yeux, j'ai même les accessoires idéal pour aller avec. Il s'agit d'une robe mauve en dentelle qui laisse voir par transparence ma silhouette, des broderies en forme de rose sont cousues sur les bords de la robe, sur le dos et ma croupe. Je la complète par une paire de boucle d'oreille avec une belle améthyste dessus monté sur de l'or blanc, mon collier d'argent avec son pendentif en obsidienne et son rubis. Et pour finir, un bracelet de satin gris avec une fleur en soie violette.

La tenu en question:
 

Je suis très contente de mon choix, à la fois belle, sensuelle et provocante. Le jour J, je laisse ma crinière lâche avec des ondulations de dedans, tout comme pour ma queue, je veux que les gens se retournent à mon passage. J'applique un maquillage léger sur mes yeux et mes lèvres, mais accentue sur les cils afin de les faire ressortir un maximum.

Une fois prête, je monte dans le carrosse au côté de mon père qui n'a pas vraiment changé son tenu habituel. Il me complimente sur mon tenu et donne le signal de départ.
Le voyage est rapide et nous arrivons au bon moment, la fête ne fait que commencer et Celestia est sur le point de faire son discours de bienvenu et d'ouvrir officiellement le gala.

Alors que Celestia arrive en titubant, je cherche rapidement du regard Pandore et Rebellious, la fille de la princesse de la lune n'est pas auprès de sa mère, dommage, j'espère qu'elle est son seulement venu séparément ou alors que Pandore est à un autre endroit de la fête. Je trouve par contre la fille de la princesse du soleil perché sur un balcon entrain de maté l’assistance avant de se concentré sur sa mère qui ne semble pas très fraîche.
Celestia a commencé la fête plutôt que prévu j'ai l'impression, je ne peux que sourire à la situation alors que son discours à ni queue ni tête à mes oreilles, ses paroles d'ivrognes sont des plus amusantes aux points que plusieurs membres de l'assistance s'en amuse, assistance dont mon père et moi font partir. Nous nous mettons tout les deux à rire à la situation jusqu’à exploser d'un rire qui doit sonner glacial pour certain, mais chaleureux et bienfaisante pour nous.

Quel plus beau cadeau que de voir Celestia être aussi ridicule devant tout le gratin d'Equestria et la tête de Luna est la cerise sur le gâteau. Heureusement que je suis venu finalement, sinon je m'en serais mordu les sabots.
Maintenant que Celestia est partie se "rafraîchir", je prends congé de mon père pour rejoindre Rebellious qui est descendu de son perchoir.

Je la trouve rapidement, il faut dire qu'il n'y a pas beaucoup de jument avec autant de tatouage dans l'assemblé et surtout avec une robe stylisé à sa façon. On sent qu'elle sait fais plaisir dessus, on sent bien sa patte dedans, je suis même sur qu'à la base c'est sa mère qui lui a choisi la robe qu'elle remit à son goût.

Je me glisse derrière elle et lance d'une voix coquine :

- Bonjour belle terrestre, cette robe met vos formes en valeur, vous êtes très sexy.


Avant de lui mordre l'oreille et de lui faire un grand sourire quand elle se retourne. Cette chère Rebellious, je suis tellement contente de la voir, c'est l'une des seules raisons qui m'ont fait venir ici. Et avant qu'elle en place, je lui demande d'une voix où une joie malsaine est clairement présente :

- Ta mère nous a offert un beau spectacle d'ouverture, c'est le fait d'avoir invité tout ce beau monde qui demande à s'entre tuer qui l'a met dans cette état ?


Je m'en fiche un peu de ce qu'elle va me répondre, mais je veux avoir quand même son avis sur la question, après tout, c'est sa mère quand même.

_____________________________________________
Montage créé avec bloggif
Sombra est le maître de tous !
Ma tenue de soirée, créer par Pandore:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Event] Le Grand Galloping Gala    Ven 23 Oct - 4:43

Une plage et la mer. Peu importe ou mes yeux se posaient, le décor était le même. Derrière moi, un ponton de bois qui filait jusqu'à une plage de sable blanc. Sur ma gauche, le ponton sur lequel j'étais assis, qui tournait là où j'étais installé. En gros, je m'étais posé au tournant. Devant moi et à droite, la mer.

Sans prendre le temps de regarder et de profiter de la vue, je me leva et courut sur le ponton, rejoignant quelqu'un qui attendait plus loin, fixant l'horizon. C'était Luna. Que pouvait-elle bien faire ici, à attendre ? Je m'approcha d'elle avant de soupirer, baissant la tête en même temps.

- Il est ou ce bateau ?

- Les autres vont nous trouver s'il n'arrive pas bientôt.

Je me releva et fixa l'Alicorne de la Nuit.

- T'est vraiment sûre que ça va ?

- Est-ce que tu m’emmènerais à Zanarkand ?

"Zanarkand" ? C'était quoi ça , Vu la formulation, ça devait être un endroit quelque part sur le monde. En tout cas, je n'en avais absolument jamais entendu parler. Et pourtant...

- Hey !

En entendant la voix venir de derrière moi, ainsi que les bruits de sabots sur le bois du ponton, je commença à courir sur place, mettant aussi la mer dans mon dos et faisant face à la plage.

- T'as dit que t’irait avec moi !

Je me retourna vers la nouvelle arrivante, sans pour autant arrêter mon jogging sur place. C'était Steam. Qu'est-ce que la Pégase Solariste pouvait bien faire ici ?

- Oh, hey... Je, euh...

- Je croyais que Obscur t'avais dit de ne pas te faire d'idées ?

- Il l'a fait ?

Je me gratta l'arrière de la tête d'une patte, ne sachant pas quoi dire. J'étais juste complètement perdu...

- Ouais, donc tu viens avec moi !

Je me tourna vers Steam avant qu'une forte voix, féminine, me hurla dessus. Je me retourna en faisant un grand bond, horriblement surpris par cette intervention. C'était la Licorne noire qui avait été à Concordia pour foutre un peu le bordel, qui maintenant était sur la plage. Pourquoi tout le monde était ici ???

- Hey ! Arrête de rêver ! Toi, avec une jument ? Tu peux même pas attraper une balle !

D'un seul coup, je me retrouvais à l'état de poulain. J'étais dans un état plus que lamentable, en train de me recroqueviller sur moi-même, comme si je me faisais gronder par mon père adoptif. Lune et Steam n'était plus derrière moi, mais s'était miraculeusement retrouvée derrière la Jument noire.

- Oh, c'est quoi le problème ?

Cette dernière se gratta la nuque d'une patte, avec un air dédaigneux.

- Tu vas encore pleurer ? Pleure, pleure. C'est la seule chose pour laquelle tu es doué !

- Je te déteste...

Plus un murmure qu'autre chose, j'étais toujours recroquevillé sur moi-même.

- Huh ? T'as dis quoi ?

- Il faut que tu parles plus fort.

Je me releva, toujours aussi peu rassuré, avant de finalement prendre une inspiration et de regarder la jument d'un regard noir.

- Je te déteste !

- Eh ?

- C'est l'esprit !

- Tu peux le faire !

Steam avait levé une patte avant de la serrer contre elle, appréciant très clairement la chose. Luna quant à elle, avant doucement hochée la tête tandis que la Licorne noire se grattait à nouveau la nuque.

~-~-~-~-~-~-~


- JE TE DÉTESTE !

SuperNova se redressa d'un coup sur son lit en hurlant, envoyant valdinguer les couettes à l'autre bout avant de reprendre son souffle, se rendant compte qu'il ne dormait plus. Il regarda sa chambre, un poil perdu, avant de jeter en arrière, sa tête frappant le coussin. Il se passa les pattes sur les yeux en soupirant. Il regarda rapidement le réveil avant de râler. Déjà l'heure se de lever... Grognant un peu, le Batpony se leva doucement avant de s'étirer bruyamment et d'éteindre le réveil.

- C'est quoi le programme du jour déjà... Ah oui, y a le Gala, donc Luna ne sera pas au palais. Sans compter certains autres... Bon bah au moins y aura pas beaucoup de monde, ça devrait être une journée calme.

- Calme ? Parle pas trop vite, tu pourras dire ça quand tu auras fini ta journée, pas avant. Tout peut arriver, même très vite d'ailleurs.

- ...

Encore une fois, le Capitaine ne répondit pas à l'apparition de Matgar. C'était presque devenu une habitude, et quand bien même il disait parfois des choses utiles, l'ignorer était tellement plus simple qu'autre chose. Le Batpony prit doucement le chemin de la douche, encore à moitié ensommeillé, passant à côté de son père fantôme sans même lui accorder un regard. Une fois à la salle de bain, il fit chauffer l'eau avant de prendre sa douche.

- Putain... Une bonne douche bien chaude, ça fait du bien...

- Tu te répètes. Tu me sors ça tous les matins mec !

Nova retint un soupir, préférant profiter de la chaleur de la douche, en prenant bien évidemment tout son temps. Il n'était pas aux pièces, loin de là. Si déjà il s'était réveillé en avance, autant profiter de ce temps supplémentaire.

Après avoir bien flemmardé sous l'eau chaude, le Lunariste finit tout de même par sortir de la douche, avant d'ouvrir une fenêtre pour faire sortir l'humidité de la pièce principalement. Frissonnant en sentant l'air frais, il se fit pas prier et commença tout de suite à se sécher.

- 3... 2... 1...

Étrangement, à la fin du compte à rebours, comme s'il était devin ou était au courant de ce qui allait se passer, quelqu'un toqua à la porte. Pas de sabot mort d'ailleurs, histoire de s'assurer de réveiller ceux qui dormaient encore. Manque de bol, si le Garde ne s'était pas réveillé plus tôt, il aurait dut sauter du lit pour ouvrir la porte. Nova râla un peu avant d'aller ouvrir la porte. Il était sec, mais avec encore la crinière un peu humide, aussi il ouvrit la serviette à la patte. Serviette qu'il faillit perdre après avoir ouvert la porte.

- Hey, change de tronche, on dirait que t'est étonné... Ah pardon, c'est vrai, c'est le cas. Reprends-toi du con !

Une des oreilles du garde tourna en direction de son père adoptif alors qu'il comprenait doucement ce qui se passait. Luna était devant sa porte, sans aucune tenue pour changer, en train de lui sourire. Et de rougir un peu ? Est-ce que le Capitaine était en train de rêver, ou bien voyait-il vraiment sa Dirigeante en train de rougir ? Cette dernière ne tarda pas à lancer la discussion, coupant court à sa réflexion.

- SuperNova, je... J'aimerais que vous m'accompagniez au Grand Galoping Gala de ce soir.

Le Capitaine fixa un peu l'Alicorne, étonné d'une telle demande, mais surtout pris de court. L'accompagner au Gala ?

- Le Gala... Genre, celui qui est à Canterlot ? Ce soir même ?

Ne perdant à aucun moment son sourire, la Princesse de la Nuit hocha la tête pour confirmer. Elle voulait qu'il soit avec elle pour le Gala ? Pourtant, ce n'était pas lieu à disposer d'un Garde. Le palais de Canterlot était en soit un endroit horriblement bien sécurisé... Si on oubliait l'invasion Changeling qui avait eu lieu pendant le mariage de Cadance bien sûr. Et même la, il avait fallu ruser.

- Euh... Pourquoi pas ? Même si je pense que je ne suis pas le meilleur garde pour vous y accompagner... Il doit certainement y en avoir qui serait ravie de vous escortez là-bas...

Pendant un court moment, le sourire de la Jument s'étira, avant de disparaître. Avait-il dit quelque chose qu'il ne fallait pas ? Ou bien était-ce pour autre chose ? Pendant un moment, SuperNova était totalement perdu. Elle rougissait toujours, certes, mais elle avait perdu ce sourire qu'elle arborait depuis son arrivée ici.

- T'es con. Espèce de crétin de débile... Putain. J'ai honte...

- N-Non, Capitaine... Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire... en fait.. Je voulais...

La Princesse fit une courte pause, comme si elle cherchait ses mots. Le Capitaine pencha doucement la tête d'un côté, curieux quant à ce qu'elle essayait dire. En fait, il ne voyait pas du tout ce qu'elle voulait dire... C'était si compliqué que ça à demander ?

- SuperNova... J'aimerais que vous soyez à mes côtés ce soir... Non pas en tant que garde du corps... Mais en tant que Partenaire pour le Gala.

C'est à ce moment-là que le Batpony comprit enfin ou Luna voulait en venir. Et il ne put rien faire d'autre que de la fixer, se demandant s'il avait bien compris. Etait-il vraiment en train de rêver ? Elle voulait qu'il l'accompagne en tant que Partenaire... Ces mots résonnaient dans la tête de SuperNova. Partenaire... Voilà que le Gradé se mit à légèrement rougir, ne sachant absolument pas quoi dire dans ce genre de situation. D'habitude, c'était lui qui faisait le premier pas et non l'inverse. Mais surtout, ce n'était pas n'importe qui, bien loin de là !

- P-Partenaire ? E-est-ce que j'ai bien compris ce que j'ai cru avoir compris ?

Derrière la Dirigeante Lunariste, plusieurs poneys se rassemblaient déjà, curieux de voir leur Princesse dans les rues, et à la maison d'un des habitants qui plus est. Bien évidemment, le stress commençait doucement à gagner l'étalon, malgré le fait que sa situation de Capitaine l'avait un peu habitué à cela. Même si ce n'était pas dans de telles circonstances. Cela dit, Luna était devenue bien rouge, et Nova n'en était que le pâle reflet.

- E-Exactement. SuperNova... Vous et moi sortons ensemble ce soir. Vous pouvez passer au palais avant notre départ, si vous désirez porter un costume. Soyez présent au carrosse royal pour le départ... nous ferons le trajet ensemble. Je dois donc vous laisser. J'ai encore des préparatifs à terminer. N-Ne soyez pas en retard.

La dessus, l'Alicorne de la Lune recula avant de partir, écourtant la discussion alors que le Capitaine comprenait ce qui lui arrivait. Il tendit la patte pour essayer de la retenir, mais elle ne le vit. Il l'interpella rapidement, pour lui dire qu'il était d'accord, mais elle ne l'entendit pas non plus, probablement déjà trop loin pour ça. Pendant une courte seconde, Nova se demanda tout de même s'il ne s'agissait pas d'un ordre, plutôt que d’une demande, mais il secoua doucement la tête en refermant sa porte. Ça ne pouvait pas être ça... Les derniers mots de la Dirigeante avaient été forts, mais c'était sans doute à cause de la gêne. En tout cas, peu importe ce que c'était, le père adoptif de Nova, présent pendant tout ce temps mais invisible aux yeux des autres, se marrait.

- Héhé... Alors toi, si tu existais pas, je te jure qu'il aurait fallu t'inventer, parce que punaise, t'est un bon bordel ! Elle t’a filé rencard gars, et toi t'était même pas foutu de savoir ce qu'elle te voulait ! Ah putain c'est excellent ça !

SuperNova fixa Matgar en grognant tandis que celui-ci repartait dans une nouvelle crise de fou rire, se roulant presque par terre. Mieux valait ne pas réagir et se concentrer sur le plus important maintenant : le Gala. Il était hors de question pour le Batpony d'y aller sans aucune tenue ! Et même s'il n'avait pas grand-chose à se mettre sur le poil, il avait déjà une petite idée sur ce qu'il aurait pour la soirée à Canterlot...

La tenue, pas grand-chose en soi mais bon :
 

Après avoir passé une ou deux heures à fouiller son armoire pour retrouver ce qu'il cherchait, ainsi que pour voir s'il n'avait pas mieux sous la patte, et avoir supporté les rires et moqueries de son fantomatique père de substitution, Nova était finalement fixé sur ce qu'il mettrait pour le Gala. Il l'avait posé sur son lit, en attendant de finir de se préparer, mais il avait sa tenue. Certes, à ses yeux ce n'était pas grand-chose, il s'agissait plus d'une tenue militaire.

C'était une veste grise qui descendait jusqu'au bas de son dos, boutonnée au niveau des pattes ainsi que du torse et avec une poche de chaque côté. En dessous de cette veste, il y avait une chemise blanche, qui ne dépassait qu'au col et aux pattes et si l'on regardait bien, aussi un petit peu au bas du dos. Enfin, pour terminer, son épaule était marquée par une sorte de corde tressée bleu marine, de la même couleur que ses boutons et que le tissu intérieur de sa poche. En plus de ça, il avait aussi retrouvé la lame d'apparat, assortie à sa tenue. Du coup, le fourreau de l'arme était aussi gris que la veste du Capitaine, de même que le manche de l'arme. Inutile de préciser que la lame n'était pas aiguisée et était plus esthétique qu'autre chose.

- Au moins, t'as quelque chose de décent pour aller là-bas. Puis, ce n'est que mon avis mais elle est pas si mal ta tenue.

- Bah, je l'avais vite fait prise au cas où. Puis je me suis tout de même pris le temps de savoir si ça aurait pu te plaire de ton vivant. Je suis pas aussi indigne que ça figure toi.

- Arrête d'essayer de me faire rougir, ça marchera pas...

Profitant du temps qui lui restait encore, SuperNova se prépara sans trop de stress, le tout en fredonnant un peu tout ce qui lui passait par la tête. Du coup, malgré le fait qu'il prit son temps pour manger un petit quelque chose, se laver les dents, se coiffer convenablement, se chercher rapidement l'un ou l'autre parfum pour la soirée et s'habiller, tout passa relativement vite. Trop vite à son goût d'ailleurs, puisqu'il était déjà trop rapidement au palais, pour ne pas être en retard. Mieux valait ne pas faire attendre la Princesse.

Arrivé sur place, il vit Luna dans sa robe pour le Gala et dut se retenir de la regarder la bouche grande ouverte. Cela dit, si la Licorne qui était apparemment la nouvelle secrétait de l'Alicorne n'avait pas envoyé un regard accusateur envers le Batpony, il aurait probablement été capable de la regarder ainsi pendant un long moment. Sans se faire prier donc, il monta dans le carrosse à la suite de la Princesse, mais à peine était-il installés que le couple était déjà en train de quitter la capitale. Nova jeta un rapide regard par les fenêtres, voyant la capitale doucement partir. Il se tourna alors vers celle qu'il accompagnait, lui rendant son sourire. La Jument le complimenta sur sa tenue, se hasardant même à tutoyer le Capitaine, ce qui le surprit un peu, le faisant à peine rougir.

- Vous... T-tu es ravissante. Et si tu veux m'appeler Nova, ou même autrement, ne te gênes pas. Ça me dérange pas.

Le Batpony rendit la politesse à sa Dirigeante, même s'il était bien loin de penser le contraire. Luna avait tout simplement l'air sublime dans cette robe, au point qu'il avait l'impression de ne pas être à la hauteur, même si l'uniforme du Garde ne semblait pas déplaire à la Princesse. Pendant tout le trajet, les deux poneys discutèrent d'un peu tout et rien, essayant d'éviter certains sujets comme la guerre, ou même la politique. Après tout, il s'agissait d'une soirée pour se détendre et oublier un peu, pas pour se prendre la tête sur ce que tout le monde entends tous les jours sans cesse. Finalement, ils arrivèrent tout deux assez rapidement à la capitale Solariste et Nova sortit le premier avant d'aider la Princesse à descendre du carrosse. Ladite Princesse qui semblait plus qu'emballée par cette soirée... Le Garde n'allait pas le cacher, Canterlot était une vite qui avait son charme, avec ses façades blanches et dorées.

Arrivant au château, les gardes de l'Empire contrôlèrent l'arme du Batpony, histoire de s'assurer qu'elle était bien sans danger, avant de le laisser passer, lui et sa Partenaire. Ils ne tardèrent pas à arriver non loin du pupitre auquel Celestia, l'Alicorne Solaire, tenait un discours des plus... Original ? En revanche, plus ce dernier avançait, et moins le Capitaine l'appréciait. Bien sûr, tout le monde en prenait pour son grade, mais les petits rires qui s'élevaient ici et là, ainsi que les remarques de tout à chacun, n'était pas les plus agréables. Voilà que la blanche Alicorne présentait son discours complètement torchée ! Ou tout du moins elle en avait l'air, et même si le Gradé préférait voir la Dirigeante comme ça que lors de sa rencontre à Pretuskria.

- Oh putain oui ! Roh mais je l'adore celle-là ! Si on m'avait dit que je me marrerais comme ça pendant un de ces Galas, je serais venu plus souvent ! C'est à se tordre de rire bordel !

Le paternel adoptif de SuperNova était en train de mourir de rire en plein milieu de la foule. Bien évidemment, personne ne le vit... Luna se tourna vers le Capitaine une fois la "fin" du discours, soupirant avant de lui dire qu'elle voulait voir sa sœur. Tout ce que Nova put faire, ce fut d'afficher un petit sourire gêné avant de secouer doucement la tête et de suivre la Princesse, alors qu'elle était en train de se frayer un chemin dans la foule. Sans doute pour rejoindre l'Alicorne du Soleil.

- Pour être franc, si tu ne me l'avais pas demandé, je ne serais probablement pas là. Et puis, ta compagnie me sera bien plus agréable que celle d'autres ici présents... Et puis bon, je dois bien le reconnaitre, je suis un poil curieux aussi.

Une seule pensée traversa l'esprit du Batpony à ce moment-là. *Que cet entrevue à l'improviste ne dure pas trop longtemps, et surtout qu'il se déroule sans accroc...*

HS mais pouet :
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Event] Le Grand Galloping Gala    Ven 23 Oct - 11:38

ma tenue de soirée:
 

"Bon, snow on est arrivé. Tu ne'me feras pas de bêtise cette fois!"


Mon loup était assit à côté de moi dans le train, je l'avais brossé toute la matinée pour le rendre présentable! Et moi de même, cela faisait un mois au moins que je n'avais pas vu la couleur de l'eau chaude d'une douche. Je portais fièrement mon plastron de soirée, que je gardais spécialement pour ce genre de cérémonie. je n'en revenais toujours, j'y avais été invité, j'avais serte ma petite entreprise de chasseur de prime et acquis une certaine notoriété, mais quand même pas au point de recevoir un carton d'invitation pour le grand glopin Gala.
Je me faisais une grande joie en voyant les tours de Canterlot se rapprocher.
J'allais pouvoir me montrer en public dans l'une des soirées les plus prestigieuses de l'ancienne Equestria. Moi, Black-Dark avait reçu une invitation pour le grand gala de la Capital du Solar empire.
Un peu plus tard, j'arrivais avec mon loup qui se tenait pour une fois à  carreaux devant le garde qui était chargé de la sécurité du périmètre.


"Halte monsieur, je dois vous demander  si vous avez des armes sur vous"


Dit-il en commençant à me fouiller.
Je regardais mon plastron et lui répondit d'une vois assez désinvolte.


"Moi! Prendre une arme ici! Je ne suis pas si dangereux que ça, à part mon plastron je n'es rien d'autre sur moi et mon loup qui m'accompagne."


Il me regarda, l'aire de dire: mais quel fou celui là, puis me laissa entré.
Je tournais la tête autour de moi, histoire de voir si je voyais obscur. Cela me faisait encore tout bizarre de l'appeler ainsi!
Mais sans succès, je vis la princesse Celestia, qui n'avait pas trop l'aire dans son assiette: j'avais pitié pour ma dirigeante, j'étais au milieu d'un troupeaux de changeling qui se moquait de Celestia! Cela signifiait que Chrysalis n'était pas très loin, effectivement  deux trois mètres plus loin.
Je vis aussi La Grande dame de la nuit, cela voulait dire qu'obscur fut bien ici. Je commençais à me déplacer vers le buffet, mon loup était toujours bien sagement à mes côtés! Pourvu que cela dure.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Event] Le Grand Galloping Gala    Ven 23 Oct - 18:31

Je m’étais assis au bord d’une falaise qui surplombait la forêt d’Everfree. Je regardais le château au loin. Canterlot, ma ville natale. Rien que de penser à tous ces poneys qui vivent là-bas me faisait frissonner désagréablement. Cela faisait combien de temps que je ne me fusse pas retrouvé dans une foule ? Plus de 2 ans au moins. Si cela m’arrivait un jour ou l’autre, je ne sais pas comment je réagirais. Au pire des cas, je tomberais dans les pommes.

Déjà rien qu’avec Steam quand je l’ai sauvé, ça a été très difficile avec elle pour moi au début. En plus de ça, elle est super mignonne alors ça n’arrangeait rien. Je suis tellement timide, je ne sais comment résoudre ce problème. Ça commence à devenir une maladie.

À ce moment comme si c’était le karma, le destin ou quoi que ce soit. Je vois un magnifique feu d’artifice au-dessus du château. Alors je le regarde étonné par ce magnifique spectacle. Il y avait une fête aujourd’hui ? Peut-être que ce serait le moment pour moi d’essayer de vaincre ma timidité. Peut-être que je ferais des rencontres sympathiques. Je ne sais pas si c’est une bonne idée d’essayer, mais je veux bien tenter.

Je décide donc de rapidement rentrer chez moi et de prendre un bain dans le lac qui se situe au fond de ma grotte puis de me sécher. Je ne sais pas ce que c’était comme fête, mais de toute façon, je n’avais rien à me mettre donc tant pis.

Il me fallut bien quelques heures avant d’arriver aux portes de Canterlot. Le stress montait en moi, sans que je puisse le retenir. Je commençais à avoir une boule au ventre et cela est très gênant. Tout cela s’intensifia lorsque je vis les premiers poneys dans la ville. J’évitais de les regarder pour ne pas me sentir plus mal que je ne l’étais déjà.

C’est en me rapprochant du château de Canterlot et en lisant cette affiche sur le mur que là je compris ce qui se passait. C’était le Grand Galloping Gala. La plus grande fête de Canterlot et en plus, tout le monde était invité, même les autres nations pouvaient venir. Cela me fit un peu sourire, peut être que les conflits s’étaient arrangés depuis que je suis parti.

Je pris donc la direction de l’entrée du château, me forçant à y aller, résistant contre ma timidité et mon stress qui se faisait de plus en plus intense au fur et à mesure que je me rapprochais du château.

Mais enfin, j’étais à l’entrée et comme je le redoutais, il y avait un monde fou qui rentrait, ça allait être blindé. Je ne sais pas si c’est une bonne idée finalement. Mon estomac se serrait comme jamais et tous mes muscles sont tendus. Sans que je n’aie le temps de faire demi-tour, la foule m’emprisonne et me bouscule à l’entrée malgré mes protestations pour dire aux autres de faire attention. Dans ma tête, c’était la panique. Ma respiration se fait plus vive et courte et je ne me sens pas bien du tout.

Finalement je me retrouve devant un garde, son expression est neutre ce qui ne me rassure pas du tout.

"Votre nom s’il vous plait et avez-vous une arme sur vous ?" me dit-il d’un ton neutre.

Je reste planter devant lui quelques secondes avant de réagir.

"Ha oui… je m’appelle… nag-Nagatsuki Deliana et heu… non je n’ai pas d’arme sur moi… " Rétorquais-je timidement.

Le garde me regarde un instant et constate qu’effectivement je ne porte absolument rien sur moi. C’est vrai que j’avais oublié de prendre mon bâton dépliable fabriqué par mes soins. Ce qui était une bonne chose visiblement. Je le vois ensuite feuilleter son petit calepin puis noter un truc dessus.

" C’est bon, vous pouvez entrer, passez une bonne soirée. " Dit-il en s’écartant pour me laisser passer.

" Merci " lui répondais-je timidement tout en entrant dans le château.

Une fois à l’intérieur je reste scotché par la beauté de l’endroit. Le hall ou ce déroulait la fête est absolument magnifique. Cela faisait longtemps que je n’avais vu un endroit pareil. Mais, un détaille me gène énormément. Tout le monde ou presque porte un costume, ce qui n’est pas mon cas. Pour le coup je me sens un peu nu à cette fête.

Il y a du monde et je me sens des plus mal. J’ai aussi vite remarqué qu’il y a de grandes personnalités. Comme Chrysalis et Luna. Mais je ne voyais pas Celestia qui était la première à qui je m’attendais à voir. Enfin, je comprends très vite pourquoi en entendant quelques personnes rigoler et dire que Celestia vient de faire un discourt fracassant, complètement soule. La pauvre, si elle réagit comme ça, c’est qu’elle a l’air d’être complètement dépassée par les derniers évènements.

Je commence à me balader dans ce grand hall, stresser, seul, ne sachant quoi faire et me sentant mal. Bin bravo, je viens pour combattre une facette de ma personnalité et tout ce que j’obtiens, c’est un mal-être intense.

Mais en me baladant, je finis par reconnaitre un visage familier non loin. Steam ? Mais que faisait-elle ici ? ha suis-je bête. C’est vrai, tout le monde est invité. Contrairement à moi, elle porte une robe magnifique qui s’accorde très bien avec son corps, ce qu’elle est. Elle parle d’ailleurs avec une autre jument au pelage blanc et à la crinière rouge. Très mignonne elle aussi. Je ne voulais pas les importuner. Mais là je me sens vraiment mal et avoir la compagnie de Steam me ferait du bien.

Je décide donc de me rapprocher timidement des deux juments.

" Heu… Bonjour Steam. " Dis-je timidement la tête un peu basse, ne sachant trop vraiment comment la saluer. Surtout que j’avais l’impression de m’incruster.

Je saluais ensuite timidement du sabot l’autre jument qui m’était inconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Event] Le Grand Galloping Gala    Ven 23 Oct - 19:28

Je me réveille à l'aube dans la chambre d'une auberge de Canterlot. Une seule chose obsède mes pensées: Le Grand Galloping Gala ! l'occasion de picoler, de rencontrer quelques jolie juments, le tout avec Kabu. Bref, une soirée magnifique en perspective. Mon statu sociale ne me permettrait pas de participer à une fête aussi prestigieuse, mais grâce à une troupe de musiciens que j'ai récemment rencontrer, j'ai pu recevoir mon invitation. On va jouer en première partie de soirée, et j'aurais tout le temps pour profiter du reste de la fête. Je saute de mon lit, en parfaite forme malgré la petite fête pré-gala d'hier, et je commence à me préparer. Je prend une bonne douche, me coiffe de ma queue cheval, me rase, parfume, ect pour être prêt pour le grand soir. Puis j'essaye ma tenue pour ce soir, une magnifique veste rouge foncée, avec des rayures jaunes, et des épaulières de la même couleur.
Alors que je m'amuse à faire le narcissique dans le miroir. J'entant la voix d'un de mes compagnon a travers la porte.

"BOUGE TON CU CALIENTE, SINON ON PART DÉJEUNER SANS TOI !"

Oups, j'avais peut-être passé trop de temps à m'admirer dans le miroir. Je me dépêche de d'ouvrir la porte.

"Yé souis là, on peut partir déyeuner."

La plupart de mes compagnons avait la tête dans le postérieur, malgré le fait que la plupart c'étaient couché tôt. Il y'en même un qui s'est endormi dans son chocolat. J'ai du le réveiller pour ne pas qu'il meure noyé dans son petit déj. Malgré la fatigue du matin, nous sommes directement aller au palais, pour pouvoir commencer à répéter. J'ai laissé mes sacoches ainsi que ma rapière à l'auberge, car les armes sont interdites et mes sacoches m'encombrerait plus qu'autre chose. Après plusieurs heures de répétions et de préparations, la soirée commence. Nous passons en premier. Nous jouons pendant une demis-heure, puis un autre groupe nous relais. Enfin je peut profiter de la soirée. Je n'apperçoit pas Kabu, donc je prend un verre de champagne et regarde si il y a une jument qui pourrait tombé sous mon charme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Event] Le Grand Galloping Gala    Ven 23 Oct - 20:45

"Mademoiselle, il est l'heure de vous levez. Le petit-déjeuner vous attend en bas. N'oubliez pas qu'aujourd'hui se déroule le Grand Galoping Gala."
Le Grand Galoping Gala, mon premier Grand Galoping Gala. Ça allait être merveilleux, toute la bourgeoisie serait réunie et surtout, parmis tout ces poneys il y aurait la plus belle des juments; Luna.
Je bondis de mon lit et descendant les escaliers quatre à quatre je me dirigeais vers le salon. Sur la table un petit-déjeuner était dressé. "Ne manger pas trop sinon vous ne mangerez rien ce soir" prit soin de me préciser ma servante. Je ris à son commentaire, je n'étais plus une enfant. Tout en avalant un muffin aux pommes je jettais un oeil sur le journal du jour. Il parlait de l'évènement, racontant que même le roi Sombra et la reine Chrysalis y serait. J'étais tellemend heureuse d'avoir obtenu cette place grâce à mon statue de musicienne royale et aussi à la fortune de... lui...
Je secouais la tête. Aujourd'hui était une belle journée et il ne fallait la gâcher sous aucun prétexte.
Je finis mon thé et me dirigeais vers la salle de bain, pour un événement aussi chic il fallait que je fasse belle et que je mette mes plus beau vêtements. Ordonant à ma servante de me faire couler un bain moussant je me mis en tête de choisir ma robe.
Il fallait quelque chose de chic... Oui! Celle-ci allait être génial. Du violet de la lavande et du gris de la nuit. Avec un corset me rendant très sexy mais pas vulgaire grâce à la grande robe. Le motif est parfait, une lune entouré d'étoiles avec pleins de morceau d'étoile qui tombent sur le bout de la robe et se brisent. Oui, une robe digne d'une Lunariste.
"Mademoiselle le bain!"
Oh oui! Le Grand Galoping Gala allé vraiment être le plus grand évènement de la décennie!
------------------------------------------
La princesse Célestia était bourrée, complètement déchirée... Je jettais un regard sur la princesse LunaxLunar qui se trouvait un peu plus loin, à droite. Après les paroles audieuses de sa soeur, je l'aurais imaginé triste et touche mais non elle se tennait droite, plus exaspéré qu'autre chose. Qu'elle femme forte, elle me surprenait toujours.
Aprés ce discours disons, éttonant de la part de notre hôte je me dirigeais vers le buffet. Je me servis gracieusement en toast sans vraiment faire attention aux regards des autres invités. Mon panier repas de ce midi était composé d'un sandwichs à la tomate et, j'avais beau adorer la tomate, manger en caléche n'était vraiment mais alors vraiment pas agréable.
Je portais à ma bouche un délicieux choux aux fromages chaud tout en observant la foule. Manger me fit un grand bien et stoppa mon mal de ventre. Je remarquais la reine Chrysalis entouré de son harem puis je reportais mon regard sur la princesse Luna. Prenant mon courage à deux mains je me dirigeais vers elle.
"Votre majesté, enchanté de vous voir en ce lieu"
Je m'inclinais, espérant de tout coeur pouvoir lui offrir le collier que je lui avais offert ce soir.
Robe du gala:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Event] Le Grand Galloping Gala    Ven 23 Oct - 21:11

The Grand Galloping Gala

Que la soirée commence

Quelque  heures avant le gala, je me baladais dans les rues de Canterlot aux côtés de Cheshire, une licorne noir, qui elle même serait présente au gala. Nous avons toutes les deux des sacs, où nos sacs contenait deux robes ainsi que quelques accessoires. Nous nous dirigeons vers l'appartement de Grim, un pégase ami avec Cheshire qui habitait à Canterlot. Pendant le trajet Cheshire me posa pas mal de questions, qui était certaines était très personnelles. Je me contenta de répondre à certaines de ses questions alors que d'autres resta sans réponses. Alors quelle me demandais.
-Dis lulu, es tu déjà allée au gala ?
Je me contenta de soupirais et de lui répondre : -Non, même mon "père" a était inviter pour cette soirée mais a décider de refuser au dernier moment.
-C'est quand même bête de refuser une occasion pareil...
Je me contenta d'hocher la tête. En arrivant chez Grim, nous posâmes nos sacs
~
Pendant que la nuit tombée tranquillement, Cheshire commença a me coiffer, alors que je la regardais longuement, je tourna la tête pour apercevoir Grim qui était assis pas très loin.
-Chichi, pourquoi Grim ne nous accompagne pas ?
-Grim à horreur des soirées même si je pense que ca devrait le détendre d'aller sur place, mais bon je ne le force pas...
-Pauvre Grim...

Pendant qu'elle finisser de me coiffée, je pris mon serre-tête dorée recouverte de pierre d'améthyste, pour le poser sur ma tête, alors que Cheshire me déclara: - Tu peux aller mettre ta robe maintenant, ne traîne pas trop ~
J'hocha la tête et partit enfiler ma robe
~
-Lulu, c'est bon t'es prête ?! Disa Cheshire, qui elle devait déjà être prête, ai-je mis autant de temps que sa... Je sortit de la pièce ou je me trouvais pour faire face à Cheshire, Sa robe était assez simple, mais sa lui allais tellement bien.
-Alors on n'y vas chichi ? disais-je d'un air amusée avant de me dirigeait dehors, alors que Cheshire mit du temps à réagir mais me suivi de loin.
~
Arrivant devant les portes du château de la Princesse, Deux gardes nous demanda de donner nos armes et nous demanda nos noms,malheureusement nous étions pas armées, et enfin nous donnant notre noms. Juste après ils nous laissèrent rentrer. À peine rentrer dans le palais, La Princesse Célestia, Dirigeante du Solar Empire nous fit un petit discours, qui était assez marrant, a entendre ses paroles, elle devait déjà être bourrée alors que la soirée commençait a peine, c'est amusant. Restant proche de Cheshire, qui elle commençait à partir à la recherche d'étalon, je l'attrapa pour lui dire
-Chichi, murmurais-je, si tu me cherche je suis dans les jardins.
Elle hocha la tête et partit au côtés d'un groupe d'étalons, Alors que je m'éloigner pour partir dans les jardins.
Détails des personnages et des robes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: ~La cour des grands~   Sam 24 Oct - 17:01

Ce midi je rentre enfin à mon appartement après avoir fêté mon anniversaire durant quelques jour au manoir familial en compagnie de mes proches. J'avoue que la douce sensation d'un foyer chaleureux et vivant m'avait manqué, mais le séjour fut d'un ennuis monstrueux ! Je rentre donc chez moi ma valise sous le bras avec des projets de sorties pleins la tête. Machinalement je me saisis du courrier tombé en bas de la porte et m’avance vers ma chambre en inspectant d'un œil distrait les enveloppes.

*Facture, facture, publicité, Princesse Celestia, re-facture, re-publicité.... Attends une minute, Celestia ?*


Je sortais alors l'enveloppe cachetée de cire jaune du reste du tas que j’ordonnais soigneusement avant de le placer sur mon bureau. Je prend le temps de m’asseoir dans mon fauteuil en considérant l'enveloppe avec une curiosité qui me pique les doigts. J'en détache soigneusement le cachet et prend connaissance du contenu de la lettre en écarquillant mes yeux de plus en plus grand si bien qu'ils en deviennent douloureux.

*Une invitation personnelle au Grand Galloping Gala ! Qui aura lieu... ce soir ? Oh la galère.*

Je plie doucement la lettre pour la replacer dans son enveloppe ; puis ma furie démarre. J'avais déjà assisté au Grand Galloping Gala en compagnie de mes parents qui étaient chaque année invités en leur qualité de notable mais le fait d'être invité à titre personnel me faisait voir l’événement d'une toute autre perspective. Je range le contenu de ma valise dans la hâte et retire mes vêtements que je jette dans la panière à linge pour me jeter sous la douche dans un glissement sonore. Tandis que l'eau coule sur ma peau cristalline plus éclatante que jamais, des pensées en tout genre se bousculent dans ma tête dont la plus importante selon moi était : Que vais-je mettre ?

Un des problèmes que l'on rencontre lorsque l’on choisit comme moi d'être sans cesse sur son trente et un c'est que lors des occasions spéciales il faut se surpasser pour atteindre le niveau au dessus ! Aussi je me pose devant ma penderie quelques longues minutes pour fixer les piles de vêtements bien rangés, attendant l'illumination. Qui vint après quelques allez retours du regard.
Je me saisis alors d'un smoking doré et d'une chemise blanche avec une légère idée derrière la tête...

*Si je veux me faire remarquer je doit être encore plus flamboyant que d'habitude! Et comment les invités pourraient-ils m'ignorer si je suis assorti à notre hôte avec bien-sûr, mon éclatante touche personnelle en bonus ?*

J'enfile donc avec précaution la tenue élue ou j'ai glissé l'enveloppe, un sourire satisfait aux lèvres. Une fois tous les boutons d'ors fermés je noue un nœud papillon rouge autour de mon coup qui me paraissait indispensable pour l’événement puis je m'affaire à ma toilette. Le travail paraît titanesque et le temps qui me reste s'égraine avec trop de rapidité à mon goût... Une fois la peau de rubis lustrée, le cou parfumé, et les crins ordonné j'envisage avec sérieux l'idée de souligner mon regard d'un léger trait noir à la base des cils comme le font les comédiens avant de monter sur scène. Je fini vite par céder à la tentation et me voilà prêt ! Je fonce vers la porte nouer mes lacets, enfiler mon haut-de-forme fétiche dans lequel est caché mon couteau papillon et me saisir de mon violon ; car lors d'une pareille confrontation des puissances d'Equestria il est plus prudent d'assurer ses arrières...

Ma tenue:
 

Je descend donc dans la rue, mon étuis en bandoulière, à la recherche de la première diligence pour Canterlot. Je perd rapidement patience et part m'acheter une rose très parfumé que je passe à ma boutonnière. Ma tenue est finalement complète, me voilà fin prêt. Et justement voilà la diligence qui arrive ! Je bondis à l’intérieur avec un fort sentiment d'excitation qui me noue le ventre dans l'attente de cette soirée que j'espère être inoubliable. Je m'assoie donc à la fenêtre et laisse mon esprit vagabonder quelques minutes en regardant le paysage défiler quand soudain je saisit réellement toute l'importance de l’événement. La princesse Celestia a décidé de convier toutes les grandes puissances ennemis sur son territoire, dans son palais, en temps de guerre. Mais qu'est-ce qui a bien pu lui passer par la tête ? Ce geste est presque suicidaire et je m'en délecte. Toute cet importance diplomatique, ces enjeux politiques, cette tension... et le tout mélangé aux fastes Solaristes ! La soirée allait être mouvementée, pour sûr, et je ferais en sorte d'être au premières loge de n'importe quel coups d'état possible et envisageable pour,qui sait,y ajouter mon petit grain de sable dans le grand engrenage du gala.

J’aperçois enfin Canterlot au loin. La capitale du Solar Empire est plus vivante que jamais et le rues immaculées sont remplies de badauds cherchant les direction du palais que les serviteurs s'efforce d'indiquer avec le sourire. Le voyage ne paru pas des plus longs mais je suis tout de même bien heureux de poser sabot à terre devant le palais qui me parait encore plus beau que dans mes souvenirs. Ses façades blanches aux ornementations dorées, ses grandes fenêtres... Un vrai château de compte de fée, mais ma foi gardé comme une prison ! Des petits chapiteaux blancs où nous attendent des gardes se dressent devant les portes. Une fois arrivé à proximité je comprend qu'il s'agit d'un poste de fouille et j'enfonce un peu plus mon chapeau sur ma tête.

Bonjour monsieur veuillez présenter votre invitation, ouvrir votre veste et ôter votre chapeau s'il vous plaît.


Tandis que je déploie l'invitation aux yeux du garde je tente de négocier en affichant mon plus beau sourire.

Est-il vraiment nécessaire d'être si suspicieux monsieur ? Conduisons nous plutôt en gentlemen !

Cepedant le garde n'a pas l'air disposé à parlementer et il me répond sèchement :

Un gentleman se plierai aux règles jeune-homme.

*Touché.*

J'obéis donc sans opposer plus de résistance. Je retire mon chapeau d'où je sors mon couteau en le faisant danser entre mes doigts, provoquant un haussement de sourcil de la part du garde Solariste. J'ouvre grand ma veste et tandis qu'il y passe les sabots je ne peux m'empêcher de l'asticoter un peu.

J'espère que ça vous plaît !

Cependant l'homme n'a pas l'air d'aussi bonne humeur que moi et son stress se ressent quelque peu... pas étonnant vu l'idée de dingue de leur dirigeante !

Qu'y a t-il dans cet étui ?

Mon violon, vous voulez que je vous joue une petite gigue ?

Dis-je en ouvrant l’étui et en me saisissant avec beaucoup de dextérité de mon instrument et de son archet.

Circulez.

Je range donc mon violon et je m'avance dans la grande salle déjà bondée au moment ou la princesse paraît, éclatante et... titubante. S'en suit un discours des plus original ou la forte alcoolémie de l'alicorne se laisse aisément deviner. Voilà qu'elle commence par faire tomber ses notes, puis à insulter les dirigeants -elle y compris- avant que son majordome ne finisse par intervenir pour stopper la catastrophe. En train de rire au larmes je m'écroule au milieu des regards accusateurs.

Elle est ronde comme un cul de pelle !

Articulais-je entre des sursauts hilares.

C'est encore plus dément que ce que je pensais ! La soirée s'annonce loin d'être décevante ! Je fini par me ressaisir et je marche vers le bar la tête haute et l'air le plus assuré possible malgré le fait que cette foule de gens hauts placés et influents ne me déprime un peu de ma condition de simple adolescent. Je saisi un verre de mojito bien frai que je porte à mes lèvres tandis que je balaye la salle du regard. Dans un coin Celestia a l'air de se faire réprimander par Luna, plus loin la reine Chrysalis a l'air de bien s'amuser de la situation. Je n'aperçoit pas mes parents...c'est plutôt étrange de leur part de ne saisir une telle occasion d'étendre leur influence ; je leur demanderai ce qu'il en est une autre fois, place à la fête! Devant tant de luxe je sens mon âme transportée bien loin de la guerre mais ma solitude ,au milieu de cette grande salle de bal, vient assombrir le tableau. En regardant autours de moi je ne vois que des groupes, des paires, personne que je connaisse, personne à aborder... Mon costume me paraît d'un coup moins brillant et mon éclat baisse d'un ton alors que je vais me poster près de l'orchestre. J'observe les musiciens, tous tellement uniformes à jouer une douce musique de fond... l'envie de les bousculer un peu est trop forte ; je pose l’étui au sol pour me saisir de mon violon en faisait tournoyer mon archet. J'entame alors une mélodie énergique ,les yeux clos pour mieux sentir le son parcourir mon corps du bout de mes sabots aux oreilles. Lorsque je les rouvre un petit attroupements de poney lambda- aussi bien terrestres que pégases ou licornes- me fait face. Ils ont l'air d'apprécier, je reprend confiance et je joue, je scintille ; sous le regard accusateur du chef d'orchestre.

*Qui sait, peut-être vais-je finir part attirer un bel étalon...*

Un sourire en en coin me vient aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Tough Spirit
avatar
Lunar Republic

Messages : 113

• Votre personnage •
Race: Crystal Pony
Niveau: 19
Expérience:
60/190  (60/190)

MessageSujet: Re: [Event] Le Grand Galloping Gala    Dim 25 Oct - 3:40

Tough Spirit avait été étonné de recevoir une invitation pour le Grand Galloping Gala. Pas seulement parce qu'il n'avait pas réellement assez d'importance pour justifier d'être invité, mais aussi parce qu'il vivait présentement dans une grotte perdue au coeur des forêts de Neighara Falls. On pouvait dire ce qu'on voulait des services public, mais on ne pouvait pas nier que la poste en Equestria était efficace. D'ailleurs il avait demandé au facteur comment se rendre au village le plus proche et celui-ci lui avait donné l'itinéraire sans la moindre hésitation.

Il désirait se débrouiller seul pour ce qui était de sa survie en milieu forestier, mais bien présenter au Grand Gala Galopant est une tout autre chose. Contre un peu de menue monnaie il avait pu obtenir papier, plume et encre ainsi qu'un timbre. Il avait prit le temps pour écrire sa lettre, donnant autant de détails que possible, faisant même quelques dessins. Après l'avoir relu plusieurs fois afin de s'assurer qu'il n'avait pas fait d'erreur Tough Spirit glisse la lettre dans la boite d'envois du bureau de poste local avant de retourner à son campement. S'il devait apparaitre au Gala mieux valait faire tout son possible pour se remettre rapidement de ses blessures...

À la date des festivités le Crystal Pony se présente tôt dans la journée à Canterlot, prenant une chambre dans une auberge discrète et calme afin de déposer ses affaires avant de se diriger vers un spa. Même s'il vivait dans les bois il avait fait attention à garder une bonne hygiène, d'abord par simple habitude, mais aussi parce qu'il avait une plaie importante qu'il aurait été idiot de laisser s'infecter. Mais les toilettes à l'eau de rivière ne valent pas un réel traitement dans un centre de relaxation. De temps à autre il était bon de s'accorder ce genre de choses, surtout que cela aurait l'avantage de le détendre tout en le rendant plus présentable. Il y avait des chances qu'il ai besoin de tout son calme s'il devait rester dans la même pièce que des changelins, des pledgiens et des chaotiques...

Tough avait entendu des rumeurs comme quoi le Grand Galoping Gala était toujours un désastre. Et c'était en temps de paix. En ajoutant la guerre et ses tensions il est dur de prévoir ce qui peut arriver.

Il est venu tôt afin de profiter de ce moment. Long bain chaud, du vrai savon, des serviettes, de quoi faire reluire ses sabots et surtout un peigne. Il est tellement facile d'oublier la différence que font ses petites commodités quotidiennes quand on les a à portée de main à tout instant. Il y a même des assistantes, bien qu'il refuse leur aide lorsqu'elles la proposent. Il n'est pas du genre à aimer se faire pomponner et puis il devait refaire ses bandages. Il n'accepte d'aide que vers la fin, laissant l'une d'elle retresser sa crinière uniquement parce que le résultat serait probablement plus plaisant au regard que s'il procédait lui-même.

Vous avez un beau crin, bien noir, épais et raide, mais il est un peu abimé, vous devriez en prendre plus soin. Badine-t-elle alors qu'elle entremêle les mèches, serrant autant que possible la natte.

Ah ! À dire vrai je suis étonné qu'il soit en si bon état. C'est l'avantage d'avoir le poil robuste je suppose. Répond-il distraitement. J'aurais pensé que la chaleur et l'humidité m'avait ruiné la crinière depuis longtemps.

Qui sait, peut-être que c'est juste parce que vous êtes crystallin. J'aimerais bien avoir la robe aussi scintillante après un simple bain. Soupire-t-elle alors qu'elle tire une dernière fois fermement sur les brins de la natte avant de la nouer en place avec un lacet de cuir. J'imagine que vous venez pour le Gala ?

Oui, je dois encore récupérer ma tenue. Dit-il en se levant, prenant le temps de s'étirer avant de lui laisser un pourboire.

Merci ! Passez une bonne soirée !

Rafraîchit et reposé Tough rentre à l'auberge, vu l'heure la livraison avait dû être effectué et le paquet l'attendrait dans sa chambre. Mais alors qu'il passe la porte de l'établissement une surprise soudaine le stupéfie.

Salut fils !

Se remettant de son ahurissement originel Tough Spirit se dirige vers son père, tranquillement assis dans un coin de la salle commune. Aussi heureux soit-il de le revoir il ne pouvait pas s'empêcher d'être nerveux, ce n'était pas exactement une bonne période pour lui et il était pris au dépourvu.

Salut papa ! Je me figurais que tu enverrais un messager, pas que tu viendrais en personne. Lui confie-t-il.

Et rater l'occasion de prendre de tes nouvelles ? Balivernes ! Objecte son père. Et puis je voulais voir comment elle te va. Ajoute-t-il en désignant le colis posé à côté de lui.

Oh. Dans ce cas je suppose que je vais aller l'enfiler...

Tout seul ? S'étonne son père. C'est peut-être un harnois léger, mais ça reste un harnois.

Je peux me débrouiller... Grommelle Tough.

Ne fais pas ta tête de mule, ça va te prendre une éternité de l'ajuster sans aide. Réplique le forgeron.

Tough Spirit soupire.

Tu as raison comme toujours... Concède-t-il.

Ils montèrent tout deux dans la chambre. Tough Spirit se débarrasse de son manteau pendant que son père ouvre la boite et sort l'armure.

J'ai pris la liberté de faire quelques modifications pour des raisons pratiques, mais la base est celle que tu voulais et j'ai respecté l'esthétique de tes dessins. Il se retourne et marque une pause en voyant les bandages sur le corps de son fils. Je suppose que c'est ce que tu ne voulais pas que je voie...

Oui. Répond Tough, plus sèchement qu'il ne le voulait.

On a entendu des rumeurs concernant l'attaque sur Crystal Empire, mais les nouvelles ne circulent pas assez vite pour une vraie confirmation. Murmure son père alors qu'il fixe les bandages.

Je ne voulais pas vous inquiéter. Je suis vivant. Il ne pouvait pas en dire autant de certains de ses adversaires, même si au final sa défaite avait été écrasante.

Humpf... Sur cette onomatopée son père attrape la première partie de l'armure et l'aide à la mettre en place.

Tough Spirit n'avait pas demandé à son père de lui fournir une armure de parade, il lui avait demandé une armure fonctionnelle décorée. Et le résultat était magnifique. Le jeune crystallin est un peu jaloux de son père, malgré des années d'entrainement à la forge il n'est qu'un artisan passable : certes il pouvait prendre n'importe quelle arme banale et la mettre en valeur jusqu'à ce que même un monarque désire l'arborer à son côté, mais son père était un virtuose avec le métal, ses oeuvres sont magnifiques sans ajouter de pierreries ou de dorure, leur qualité seule rayonne et impressionne. Mais c'est lorsqu'ils combinent leurs talents que les plus beaux travaux voient le jour, son père créant une arme ou une armure à la beauté simple, pure et Tough rehaussait l'esthétique naturelle par des décorations subtiles. Il n'avait pas pus travailler lui-même sur cette armure-ci évidemment, mais il avait envoyé des dessins à son père.

Ses pattes arrières et sa croupe sont entièrement couvertes, l'acier polis renvoyant la lumière dansante des bougies. Sur cette partie de l'armure l'ornementation est surtout composée de ciselures représentant une végétation verdoyante de vignes aux sarments s'enroulant et décrivant des arabesques d'argent et d'or sur le métal, avec çà et là une pierre pour marquer le coeur d'une fleur glissée au milieu des feuilles et rameaux. La majeure partie du métal était laissé simplement polie, les dessins rehaussant les limites entre les différentes plaques et articulations ; ce n'est qu'en arrivant au plastron couvrant son poitrail qu'ils prenaient de l'ampleur. Les plaques dorsales étaient encore sobres, mais sur la poitrine la cuirasse arborait, au centre de la plaque principale, une fidèle représentation du Crystal Heart, entouré d'un cercle de roses d'or aux épines de rubis et aux pétales de corail rose pâle.

Une demi-cape rouge brodée d'or couvre la moitié de son poitrail et son épaule droite avant de remonter sur son dos, ajoutant un brin d'asymétrie à l'ensemble et contrebalançant le fourreau de l'épée à son flanc gauche. Les épaulières mettent en valeur sa carrure et l'armure couvre la majeure partie de ses pattes avant, mais laisse ses sabots libres. L'armure, bien que fonctionnelle, aurait été peu pratique à porter en soirée si elle avait inclue des gantelets. De même son cou et sa tête demeuraient exposés.

Elle est parfaite. S'extasie Tough. Bien sûr ce n'était pas exact, elle était bien moins efficace que ce qu'on mettrait pour une vraie bataille, trop de zones exposées. Mais connaissant son père les pièces supplémentaires étaient quelque part et il suffirait de les ajouter quand l'occasion n'était pas mondaine. Il regrettait de ne pas pouvoir l'emporter à l'issue du Gala. Mais vu ses conditions de vie actuelle il aurait plus risqué de l'abimer qu'autre chose. Peut être plus tard...

Ah ! Bien content qu'elle t'aille. Je craignais d'avoir fait une erreur dans les mesures. C'était un mensonge. Il ne faisait jamais d'erreur en fabriquant une armure. Hé, tu pourrais peut-être profiter de la soirée pour me faire un peu de publicité hein ? Et ça c'était une blague. Même si Lunar Républic et Crystal Empire n'étaient pas en guerre ouverte ils n'étaient pas alliés non plus et le forgeron aurait fort bien pu s'attirer des ennuis pour avoir fournit des armes à un représentant d'une autre nation et ce même si c'était son fils le destinataire.

Je verrais ce que je peux faire. Réplique Tough avant de regarder la pendule. On dirait qu'il est temps pour moi d'y aller... J'ai été content de te voir.

Ni lui ni son père n'était doué pour les adieux sentimentaux. Après un bref et quelque peu inconfortable échange ils se séparèrent, Tough partant pour le Gala et son père allant prendre le premier train qui le ramènerait à Concordia.

Il y avait foule devant le palais. Bien entendu le Gala était toujours une grande affaire d'après ce qu'on en dit, mais cette année le nombre d'invité était hors normes. Les nantis et les bien-nés n'étaient pas les seuls à être présents, Tough pouvait voir des gens d'origines évidemment plus modestes, comme lui-même. Bien que tout le monde n'ai pas pus comme lui faire appel à une relation pour se trouver un costume au niveau de la soirée il était visible que même les plus démunis avaient fait des efforts, même si on pouvait noter çà et là quelques exceptions. Mais parmi les riches et les nobles on pouvait également voir quelques tenues tellement chargées et ostentatoires qu'elles étaient de mauvais gout. L'un dans l'autre la rusticité et la pédanterie s'équilibraient et la plupart des gens restaient correctement vêtus et respectueux.

À l'entrée même deux gardes s'assuraient que les invités n'amenaient pas d'armes réelles, précaution compréhensible quoique absolument inutile et inefficace. Tough Spirit aurait facilement pus dissimuler une lame fonctionnelle sur lui au vu de la fouille pour le moins superficielle que les plantons effectuent, ce n'était pas son genre, mais il aurait pu. Et même si la fouille avait été plus poussée rien n'empêchait un assassin assez déterminé d'improviser une arme s'il ne pouvait pas en dissimuler une sur lui. Et c'était sans compter sur les utilisateurs de magie, moines et autres qui n'avaient pas besoin d'une arme pour être dangereux. Néanmoins, Tough s'était plié au règles et lors qu'arrive son tour il tire son épée de son fourreau de cuir brun, incrusté de motifs végétaux, semblables à ceux de son armure et s'enroulant en spirale depuis le haut jusqu'à la pointe, un long cordon de soie rose pend de l'extrémité évidée.

L'épée est examinée et même si elle avait été forgée convenablement la lame n'avait jamais été aiguisée. Ça ne le rendait pas inutilisable au combat, c'était après tout toujours un long morceau de métal dur et la garde parcourue de torsade dorées aurait fait un marteau convenable en cas de pépin, mais si on partait dans de telles considérations il aurait fallu confisquer les cannes à l'entrée. Une fois que les gardes eurent donnés leur accord pour passer Tough remet l'épée au fourreau, attrape le cordon de soie relié au fourreau et l'enroule plusieurs fois autour de la garde de l'épée en suivant un motif complexe avant de le nouer, attachant ostensiblement son épée au fourreau par un noeud de paix. Puis il rentre dans le palais. Bien entendu un noeud de paix ne rend pas une épée inutilisable au combat, du moins tant que le chevalier qui la manie n'a serait-ce qu'une once de talent et de détermination, mais c'est le symbole qui compte.

À l'intérieur la foule se divise en divers groupes, généralement par milieu social et nation d'origine. Tough Spirit reste en retrait de tout ce beau monde, évitant tout particulièrement changelins, chaotiques et pledgiens, même si différencier tout un chacun pouvait être difficile. Pour le moment il préférait observer depuis un coin discret. Il fut choqué en entendant le discours de la Princesse Celestia et en voyant dans quel état elle est. Comment un tel comportement pouvait-il être si facilement accepté venant d'une monarque ? Un souverain doit être un modèle pour ses sujets et le gala était supposé encourager les relations amicales entre les nations. Si la Princesse ne s'était aliéné personne avec ce discours ça tiendrait du miracle, sans compter tout le respect que sa diatribe alcoolisée lui a probablement fait perdre chez ses sujets. Au moins Cadance et Crystal Affinity n'avaient pas été mentionné dans cette tirade.

Le discours terminé, ou plutôt interrompu, les discussions reprennent, cancans et commérages vont bon train alors que le crystallin fend la foule pour prendre une coupe de cidre. Il ne buvait pas en temps normal, mais pour une occasion pareille un alcool léger consommé avec modération était acceptable. Alors qu'il sirote le breuvage il observe la foule plus en détail, mais sans y trouver de faces familières. Il y avait bien sûr les dirigeants des différentes nations, suffisamment importants pour être reconnus par tous, mais à part eux... Il n'y avait qu'un visage qui lui disait quelque chose et étant donné que c'était celui d'un chaotique croisé lors de l'attaque contre Crystal Empire Tough n'avait pas la moindre envie de taper la causette en sa compagnie. Il retourne à son coin discret, continuant à observer la fête sans y prendre réellement part.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Event] Le Grand Galloping Gala    Dim 25 Oct - 23:10



Dans le monde dans lequel nous vivons, chaque décision est importante. On ne serait quoi faire si nos dirigeants n’étaient pas aussi prévenants qu’aujourd’hui. Oui, les tensions étaient importantes en ce moment, et vouloir à tout prix une paix durable était fastidieux… Et irréalisable. Je pensais aisément que notre monde ne se serait plus jamais le même, surtout après les différents raids sur Gryphus. Mais peu importe, je n’étais pas là pour tergiverser sur les différents conflits géopolitiques orchestrés par les différents meneurs de faction. Honnêtement, je n’en avais rien à faire. Tant que l’on ne m’emmerdait pas dans mes actions, je n’avais aucune raison d’emmerder les autres. Après tout, j’étais sur le point de participer à une grande action menée par notre chef à tous. Le jour où celle-ci sera d’actualité, on pourra envoyer aux oubliettes tout ce qu’on a connus. Aujourd’hui, c’est différent.

J’étais chez moi, une très belle maison de l’ère pré-guerre, assez récente donc. Bien que les Terres Sombres ne sont pas le meilleur endroit pour y habiter, il faut dire qu’elles avaient un certain charme, que je ne serais décrire. En tout cas, je m’y plaisais. Mais ce soir, je n’y serais plus. En tout cas, la lettre reçue dans la semaine avait pas mal éveillé ma curiosité. Une invitation au Grand Galoping Gala ? Intéressant. Je ne voyais pas pourquoi l’invitation m’avait été envoyée. Dans un premier lieu, je pensais que c’était seulement dû au fait que je faisais partie, à l’origine, du peuple Griffon ; ce qui en soit était une bonne excuse pour m’inviter. Je n’étais pas spécialement doté d’une condition social particulière, et mon métier n’est pas censé me procurer tant de cadeaux. Je me souviens d’une mission que j’avais dû effectuer pour un garde royal de Celestia, c’est peut-être à cause de ça. Une chose est sûre, je devais y aller.

Il n’était pas plus tard que neuf heures du matin. Le soleil peinait à atteindre les fenêtres de ma chambre qui s’éclairait de plus en plus avec la douce chaleur appréciable d’un beau matin. Allongé dans mon lit, adossé contre la tête, j’imaginais la future soirée.
Canterlot, la ville blanche. La ville remplie de plein de petits poneys prêt à vous sauter dessus pour vous dire bonjour et étaler leur amitié gerbante. Bien qu’assister au GGG serait amusant, aussi bien pour le peu de plaisir que procurera les taunts, je n’avais juste pas envie de passer dans cette ville immonde et affreuse. Dans des situations de ce genre, je suis généralement assez violent. Quitte à frapper quelqu’un pour le plaisir. Mais des règles particulières ont été annoncées par Sombra et je ne pouvais pas faire ce que je voulais.
Dommage, j’aurais bien ri. Enerver un garde de Chrysalis en me faisant passer pour un garde Lunariste aurait été très drôle et haut en couleur.  Finalement, apporter mon grain de sel aurait sûrement apporté un peu d’énergie à cette fête qui s’annonce rébarbative et ennuyante à souhait.

Pensant à cette idée d’assister à un rassemblement aussi chiant, je me levais. Le transport spécial pour Canterlot devait partir d’ici quelques heures, le temps que je me prépare. Je rigolais tout seul pensant aux pauvres poneys apeurés par les différents méchants présents. J’étais d’ailleurs impatient de rencontrer La Reine Chrysalis et les autres. En tout cas, je me sentais obligé d’y aller, surtout que Sombra me l’avait ordonné. « Pour le bien de tous. » Ce qui veut dire, en gros, qu’il se pourrait qu’on n’ait pas mal de petites informations indispensables pour plus tard. Soit, une petite mission de reconnaissance en somme ? On verra.

Je ne choisis pas de vêtements en particulier. Mon long manteau en cuir ferait l’affaire. On a la classe ou on ne l’a pas après tout. J’en pris juste un qui était propre, car je pourrais quand même très bien faire de belles rencontres après tout. Un sourire d’amusement sadique et pervers s’immisçait sur mon visage. Des conquêtes, toujours des conquêtes. En tout cas, j’étais fin prêt à partir. Mes extensions de griffes étaient bien aiguisées, au cas où, et j’attendis alors le transport qui ne fut pas long à arriver. Les invités Pledgiens commencèrent à monter, et j’attendis la fin pour m’insérer. Moi et les queues, ça ne fait jamais bon ménage.

Qu’allais-je avoir là-bas ? Quel accueil sera faite à nous autres Pledgiens ? J’étais septique quant au bon déroulement de la soirée. Bien que nos chefs respectifs avaient pour ordre – et envie – de nous tenir à carreau, les débordements allaient forcément être présent. Et je serais là, parce que ça risque d’être probablement bien drôle et violent. Des situations parfaites pour moi. J’étais véritablement impatient. Impatient de vouloir provoquer une petite bagarre. Impatient de pouvoir me taper un Solariste aussi. Ou un Lunariste. Ou les deux. Ouais, les deux c’est bien.

Le voyage ne fut pas bien long, et nous arrivâmes sur Canterlot. Plus resplendissante que jamais, mon dégoût pour cette ville infâme ne fit qu’augmenter au fur et à mesure que je sortais du transport, bien que la peur inhérente aux poneys nous accueillant était assez jussif à voir. Pas de politesse ou de mondanités, les autres invités des autres factions ne nous regardaient pas, ou très peu, et on ressentait bien la méfiance dans leurs expressions de rejets. J’allais me plaire ce soir. Il y a de quoi faire pas mal de chose.
Arrivé au niveau de l’entrée de la ville, et donc du château, l’on fut arrêtés par une sorte de barrage, composé de gardes Solaristes pour nous confisquer tout objet pouvant servir d’arme.

« Bonjour Monsieur. » dit le garde avant de pointer son regard sur le mien. Sa tête se décomposa un petit instant, mais les toutous de Celestia étaient bien dressés. Il garda la tête froide, ou, au moins, il essaya de le faire et repris : « Je dois vous demander de laisser toutes vos armes à la consigne. Ordre de la Reine. Chaque invité doit s’y plier sous réserve de se faire expulser de la ville si violation de cette règle. »

Je rigolai d’un air prétentieux, et dit d’une voix suave : « Si vous me les perdez, je vous retrouverais, et je vous tuerais. Et s’il faut, je vous torturerais à un tel point que vous me supplierait de mettre fin à vos jours. Me suis-je bien fait comprendre ? » Et j’enleva mes armes sur mes deux pattes. Déposant les extensions guerrières sur la table, je dis impartialement : « Au nom de Shadow Wraith. […] A plus tard. »
Et c’est ainsi que je me retrouvais dans l’enceinte du château, avec tous les autres comparses invités. C’était assez drôle de voir qu’autant de monde d’autant de factions ont eu la politesse de venir, et d’autant plus que personne ne se foutaient encore sur la gueule. Je passais devant plein de poneys, me dévisageant d’un air de mépris. Un simple « bouh » les faisaient courir à l’autre bout du terrain. C’était drôle, très drôle. Et je continuais à me promener, pour assister au discours de l’autre gourdasse. C’était impressionnant, et je rencontrai même quelques connaissances au fil de la soirée.

Arrivé au niveau de la grande salle, la plupart des invités étaient déjà présent et prêt à écouter la jument du Soleil. Pas mal de Solaristes étaient présents, évidemment, mais finalement, on était pas mal nombreux à ne pas être dans cette faction de poules mouillées. Tous en habits de soirées, ou pour certains –dont moi – dans des habits classes mais qui sont taillés pour le combat, la tension était palpable. Tant que monde, tant de personnes voulant s’égorger dans la même pièce… On aurait dit une orgie sado-maso tellement chacun voulait mettre son point dans la figure de l’autre et dominer le reste. En tout cas, on n’avait aussi pas mal de jolies proies dans le lot. Qui a dit que les adorateurs de Celestia ne pouvaient pas être canon ?

Mais celle qui me fit tourner de la tête fut Shade. La Princess Pledgienne que je n’eus pas le plaisir de voir avant. La jument blanche à la crinière noire s’était vêtu d’une robe violette légère, à la fois très classieux et aussi très "aguicheuse". Elle était magnifique dans cette robe. Au moins, nos dirigeants avaient de la gueule. Et on pouvait tous être fier d'eux et de leurs descendants. Je restais bloqué sur la jument un bon moment et aussi sur quelques étalons craquants, et d’autres spécimens aussi appréciables les unss que les autres – c’est surement dû à quelques addictions ça… - mais la star de la soirée arriva.

Celestia était considérée comme l’une des plus grandes juments à avoir autant de prestance. Quand elle arriva, cette prestance disparue clairement. Elle était alcoolisée comme pas deux. D’un part franchement hésitant et visiblement très peu contrôlé, elle arriva au pupitre et fit son discours qu’on put catégoriser de catastrophique.
En tout cas, je me marrais bien à la voir se démener avec ses fiches et casser le matériel. Tout le peuple solariste perdait leur crédibilité, mais au moins, je pouvais aisément entrevoir leur sens de l’humour et des responsabilités.
Bref, l’on entendit quelques personnes, notamment les changelings, cracher sur la Reine – et j’étais largement d’accord avec eux là-dessus – et d’autres s’insulter un peu royalement mais tout en gardant un calme légendaire. Cette soirée allait promettre !

Je me dirigeais vers le buffet. La longue table, qui devait faire aux alentours des 30 mètres de long, possédait tout sorte de nourriture aussi dégelasse les unes que les autres. Par contre, elle était aussi aisément chargée en alcool – au vu de la personne qui accueillait, ça ne m’étonnait même pas – et me permettait donc de me recharger en liquide. Accoudé à une table, seul, avec une grosse carafe de bourbon et un verre, je regardais les gens passer et aller. J’essayais de voir à qui je pourrais faire peur, et qui je pourrais draguer. Il fallait bien s’amuser non ?


Revenir en haut Aller en bas
Reverse Song
avatar
Dark Pledge

Messages : 921
Age : 23

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 29
Expérience:
179/380  (179/380)

MessageSujet: Re: [Event] Le Grand Galloping Gala    Mar 27 Oct - 5:19


Gala -

Il n'était pas complexe de se pencher sur l'horloge mécanique, si bien réglée, si bien ouvragée, que pouvait être la psychologie humaine, quoique équine soit plus approprié. Ils étaient tous régit par les mêmes lois, les mêmes besoins, qu'importe leur race, leur classe sociale, ou même leur ethnie. Les besoins physiologiques étaient, bien entendu, commun à toutes formes de vie, autant dans la faim que la soif, le sommeil et la respiration, et pourtant ne semblaient si peu respectés, si peu égalisés que les pauvres hères naissaient encore dans la rue, tendant leurs petits poings avides de pains, tandis que d'autres s'enlisaient dans le gras et le sucre, comme s'il ne s'agissait là que d'une mondanité. D'un fait commun, inépuisable, éternel, qui n'avait que peu de conséquence autant dans le gâchis que la surexploitation.

Il était en fait même des plus intéressants de voir les différences que cela pouvait creuser, ne serait-ce que dans le positionnement d'une ville, de ses boutiques, quartiers et hauts-lieux. Car il y avait en ces primaires bestialités le goût du risque, du vol ; et si cela semblait cruel de voir ainsi de jeunes enfants en âge de jouer galoper ainsi, un morceau de pomme, dérobée bien entendu, dans la bouche, il fallait, pour certains, y voir une expérience de vie des plus troublantes. A l'instar de mère nature, la plus antique des lois s'acharnait sur eux comme un corbeau sur une noix.

S'adapter.
Ou mourir.

Il était ainsi remarquable de pointer du doigt l'agilité des jeunes poneys de la rue, leurs acrobaties, leur délicatesse à poser les sabots sur un porte-feuille bien remplit sans que l'on puisse le détecter ; ou tout simplement leur ruse pour nourrir la pitié des uns et la méfiance des autres. La vie était certainement la plus belle et la plus cruelle des écoles. Et aussi ironique soit-il, ces voyous devenaient, souvent, les plus riches du continent. Pas de possessions matérielles. Pas d'écus sonnant et trébuchants. Mais d'atouts. Et, en tant de guerre, cette valeur était la plus grande qu'il soit. Si recherchée, si pardonnée, que piètres voleurs, ils devenaient chair à canon aux multiples bijoux.

Mais alors, pourquoi vendre ainsi sa vie ?
Par besoin de sécurité, d'une situation stable. Par envie d'un sommeil calme, sans se questionner si le lendemain se lèverait pour eux, ou s'ils périraient, de faim, de soif, de vengeance. Ou peut-être par besoin d'appartenance. De ne plus être l'immonde petite raclure des rues, mais le noble soldat adulé. D'être utile à la société, malgré son refus et son poing tendu en la direction des manants. Ou, tout simplement, le besoin d'estime. De se dire que sa vie à plus de valeur ainsi décorée que sous les couvertures moisies des ruelles sombres.

L'accomplissement de soi.
Car des pauvres, beaucoup rêvaient, tout simplement, de vivre comme ceux derrière les carreaux embués d'une cuisine bien remplie.

Et c'était, malheureusement, la voie qu'avait emprunté Reverse.




- Je suis prêt. Je crois.

La porte de l'atelier d'alchimie, faisant office de bibliothèque, ou de dépotoir à papiers à bien des égards, se referma non sans fracas. Vêtu d'une chemise blanche à la coterie de boutons dorés, ainsi que d'une veste d'un noir profond de coton de haute qualité, Horazon s'avança, gêné.
Habitué aux lourdes armures, aux casques et aux épées, il n'avait que faire de l'élégance d'un costard commun à bien des boutiques, et pourtant, sous les regards appuyés de la nécromancienne, il avait cédé, se laissant finalement aux essais innombrables et éreintant.

- Très élégant, ironisa la femelle, installée dans le canapé.
- J'ai l'air d'un garçon de café.

Elle se releva d'un bloc, se tenant finalement droite sur le sofa lie-de-vin, dardant son regard inquisiteur sur le cadavre parfumé. Il était bien le seul, ici, à s'être ainsi habillé. Probablement par pure flemme, ou pour une tout autre raison, l'obsidienne licorne n'avait daigné s'habiller autrement que de sa veste et de son écharpe, toutes deux lavées et raccommodées de la meilleure des façons. En fait, à mieux y regarder, chaque bouton, chaque plis, chaque ornement avaient été refait manuellement par un grand artisan, donnant aux vêtements une certaine originalité dans la médiocrité qu'ils avaient eu de base. Une sorte de « nouveau vieux », comme le dirait certains hipsters. Ce n'était pas en soi grand chose, mais de sa stature d'ancienne pauvre ruminant ses ferveurs, il y avait là un effort considérable.

- Bien entendu, puisque c'est le but, crétin.

Les sabots croisés sur sa bouche, elle le scruta encore un instant, vérifiant chaque détail de sa tenue comme s'il s'agissait là d'une mère sur le déguisement, médiocre, de son enfant. Ce n'est qu'au prix de quelques secondes qu'elle se décida enfin à se lever, faisant face au cadavre ambulant.

- Le reste est prêt ?

Il acquiesça d'un mouvement de tête, peu rassuré, mêlant la gêne et la honte. De toute évidence, il allait encore être le pantin de ses desseins, au gré de son honneur et de sa morale. Mais avait-il réellement le choix ? Alors, d'un soupir tendu, il haussa les yeux vers le ciel, priant, suppliant, une divinité, n'importe laquelle, de mettre fin à son calvaire.

- C'est obligatoire ? demanda t'il en abaissant son torse sur le tapis du salon.
- Tais-toi et tousse.


___


La silhouette des hautes tours se profilaient à l'horizon, tandis que la calèche s'approchait à une cadence soutenue. La ville était cependant encore camouflée par les pins, seuls rescapés de cet automne glacial, ne laissant percer les rayons de ses réverbères qu'en de rares occasions.

- Suis-je vraiment obligé... commença l'étalon.
- Oui.

Les yeux toujours rivés sur le paysage défilant au son des sabots, elle n'avait daigné s'attarder sur sa question. Il était son pantin. Son jouet. Et les bibelots n'avaient de liberté de penser. Et encore moins de la contredire.

- Ce que je veux dire, c'est que, là bas... Mes amis y seront. Elle y sera.

Le silence fut d'abord sa seule réponse, puis, au passage d'un chaos impromptu, elle se ravisa, figeant enfin son regard courroucé sur le visage inquiet du mâle.

- Je ne veux pas qu'ils me voient ainsi...
- Raccommodé ? Tu n'auras qu'à leur dire que tu as été victime d'un incendie lors du raid, voilà tout, dit elle en levant les yeux sur le toit de bois ouvragé, un sabot remuant l'air comme s'il chassait les propos hasardeux.
- Un incendie ?! J'ai gagné une aile ! J'ai des jambes qui ne sont pas à moi ! Un morceau de visage qui n'est pas a moi. La moitié de mon corps n'est pas mon corps ! Qui croirait une telle connerie ?

Elle haussa les épaules. Après tout, cela avait fonctionné avec les voisins et autres passants désobligeant. Oui, il était en sale état. Un pelage beige, un pelage noir. Oui, il avait des yeux très vides pour un si fort Paladin. Et non, il n'avait pas son armure ni son épée sur lui. Mais il avait une aile. Une seule et unique aile. Un pégase raté qu'on disait. Les handicapés apportaient toujours la pitié et la gentillesse sur eux, si bien qu'ils reçurent à de nombreuses reprises aides et mets, comme s'il s'agissait là du meilleur voisinage que l'on puisse espérer.

- Baaah. Au pire, ils ne te reconnaîtront pas, puisque tu as tant changé. Qui se souvient d'un soldat mort dans une guerre, hum ?

Le ton, hargneux, fit lever les sourcils de l'étalon, qui, finalement, redirigea son regard sur les fenêtres éclairées du château. Sans vraiment s'en rendre compte, ils avaient pénétré la capitale, fonçant au trot à cette grande soirée que se voulait Celestia, sans vraiment savoir s'ils devaient s'attendre à un coupe-gorge ou à une mondanité pathétique.

Tenait-elle tant que ça à sa paix ? A son royaume parfait ? Elle qui, il y a quelque temps à peine, avait envahi le DarkPledge, saisit une terre et fait une prisonnière ? C'était. Étrange. Bien trop pour ne pas laisser le doute et la méfiance s'insinuer dans l'esprit de Reverse. Et si Horazon ne s'inquiétait que de son apparence et de ses anciennes relations, certainement toutes mortes en même temps que lui, elle savait qu'elle pouvait compter sur sa loyauté.

Enfin.
Sur son exploitation outrancière et certainement en dehors de la convention de Genève.
Mais étant donné que Genève n'existait pas dans ce monde.
Elle s'en foutait.

La cadence s'estompa peu à peu, tandis que montaient les voix et rumeurs d'une soirée.  D'un regard rapide par la fenêtre du portillon, ils aperçurent une file d'attente de poneys et de griffons tous d'une rare élégance, se laissant fouiller ou déposant de bon cœur le peu d'armes qu'ils avaient emportés.

C'était prévisible. Après tout, qui serait assez fou pour créer un aussi grand gala sans instaurer un minimum de sécurité ? Autant faire une arène dans le cas contraire. Et si l'idée n'était pas déplaisante, Reverse avait décidé de montrer patte blanche.

Ils sortirent alors de la calèche, qui repartie sans un mot -bon si, techniquement il y a eu un « ya » mais ça compte pas, vos gueules- tandis que s'avançaient les deux comparses, détendus. Ils n'eurent rien à déposer, et de leurs poches ne sortirent qu'un jeu de boutons, certainement de rechange, et le carton d'invitation, qui fut inspecté avec parcimonie. Enfin, au terme d'une poignée de longues minutes, ils purent entrer, non sans un sourire, dans les jardins du palais.

Entretenus, taillés en divers animaux, fleuris bien malgré la saison, il avait du panache. Certainement pour compenser le manque flagrant de sa Majesté, qui, sous les yeux paniqués de l'ancien Paladin, entama un discours des plus rocambolesque lorsque tous furent enfin entrés. Cette longue attente, véritable torture pour qui voulait se jeter sur les petits fours et le punch, tira enfin sa révérence non sans usage de force de la part d'un quelconque majordome. Il y eut des acclamations, des boutades, et c'est non sans une certaine inquiétude, que tous commencèrent à prendre goût au grand bal.

- Tu sais ce qu'il te reste à faire, susurra la nécromancienne à son compatriote.

Et tandis qu'elle s'éloignait, il s'approcha du buffet, l'air affamé. L'horreur même de la situation le frappa, quand, devant les gelées royales, les fours de pâtés, les coussins sucrés et autres verres de diverses boissons, il n'eut que dégoût et méprise. La nourriture, la cuisine ouvragée, n'avait plus sa place en lui, et l'odeur même de la chair tendre et juteuse des mortels se riant de la guerre semblait soudainement être la seule bénédiction de ce monde.

Il s'ébroua.

Bon sang. Mais qu'avait-il en tête ? Il était paladin. Mort, certes, mais Paladin avant tout. Personne ne devait savoir, et personne ne pouvait savoir, son triste sort. Et sauter sur les gens dans le but de se repaître était tout sauf une bonne idée.

Alors, il toussa, claquant son sabot sur sa bouche. Et tandis que personne ne semblait faire attention à lui, les badauds proches préférant fuir la maladie, il sortit une petite fiole, discrète, de sa bouche, qu'il laissa glisser aussitôt dans sa manche. Puis, de ce même bras, il attrapa la louche plongée dans la soupière d'alcool, remuant le précieux mélange rosé, la portant à ses narines, avant de la reporter au fond du récipient, tel l'amateur ne sachant quoi prendre.

Délaissant son pantin à son jeu d'acteur, triturant chaque boissons, chaque nourriture avec volupté, un sourire angélique et profondément stupide ancré sur son visage, la nécromancienne, elle, s'avança vers les hautes instances, dardant son regard sur la moindre croupe familière. Là, visiblement elle aussi à la recherche d'une proie, la princesse de son royaume s'était faite de sa plus belle robe de soirée.

Bah. Aucun honneur, n'est-ce pas. A peine relâchée que déjà, elle se pavanait dans le bal de sa geôlière. Foutaises.

Mais fait plus intéressant, elle s'approcha d'une autre femelle, terrestre, et qui, de rumeur, semblait être l'héritière du postérieur mondain, avant de lui croquer l'oreille d'un air affamé. Si tu vois ce que je veux dire. Clin d’œil, clin d’œil.

- Aaaah, Majesté.

Horazon s'empressa de dépasser la Nécromancienne, qui s'en retourna au buffet admirer le spectacle, un plateau de verres et de canapés sur le sabot. N'avait il pas l'air du plus parfait serveur, ainsi accoutré ? Probablement. Mais quoiqu'il en soit, sa gentillesse et son affliction pour les desseins de son auto-proclamé maître suprême faisait de lui le meilleur ami d'à peu près tout le monde. Ainsi, de son sourire presque trop joyeux pour la situation, il proposa de quoi se restaurer aux deux héritières.

- Vous êtes vraiment ravissantes... Toutes les deux, continua t'il en découvrant la tenue lacérée de la solariste, non sans une pointe d'exagération. Mais je ne vois pas votre père... Est-ce que... Est-ce sa Majesté va bien ?

L'inquiétude dans sa voix était réelle, au plus grand déplaisir de l'obsidienne licorne ; car si Horazon était un Paladin censé détruire tout ce qui n'était pas de près ou de loin en rapport avec la lumière, la sacro-sainte lumière de la vérité véritable, sa nouvelle affiliation, et sa loyauté indiscutable,  lui avait fait gagner quelques sentiments de sympathie pour le vieux tyran.

- Je. Désolé, se ravisa t'il. Je vais vous laisser.

Et tout en continuant ses plates excuses, il recula, pour finalement s'approcher d'un autre groupe de personnes, leur proposant mets et boissons, passant par moment de nouveau au buffet pour se réapprovisionner, sous le regard amusé de la nécromancienne.



Spoiler:
 

_____________________________________________

Art by ka_samy on DA.

Autres:
 
Revenir en haut Aller en bas
Weiss Gift
avatar
Changeling Swarm

Messages : 220
Age : 25

• Votre personnage •
Race: Pégase
Niveau: 16
Expérience:
130/160  (130/160)

MessageSujet: Re: [Event] Le Grand Galloping Gala    Mar 27 Oct - 22:07

Nous retrouvons notre pégase blanche à Canterlot, la capital Solarienne. Weiss se trouve devant l'entrée du château où elle est éblouie par autant de beauté dans un tel lieu. Tout le monde est sur son 31, aussi bien la populace que les dirigeants et la noblesse d'Equestria. Elle est comme figé devant le spectacle qui s'offre à elle à tel point que celle qui l'accompagne, une changeline du nom de Lacera, du toussé à plusieurs reprises pour lui faire reprendre ses esprits.

Weiss s'excuse et se dirige avec elle vers la salle de réception où va se déroulé le grand gala équestre. Elle et Lacera se joignent au groupe de changeling déjà présent dont la reine Chrysalis, attendant la personne organisatrice de cette événement mondain des plus important, surtout en ses temps de guerres et de conflit.

Mais retournons d'abord quelques jours en arrière, quand notre cher pégase reçoit son invitation à ce gala. Imaginé la joie qu’elle a éprouvé à ce moment là, on peut penser qu’il s’agit du plus beau jour de sa vie, surtout que c’est l’occasion de aux gens que les changelings sont gentils et bon.

Le seul souci, c’est qu’elle n’a pas de tenue élégante pour cet événement. La voilà donc sorti de chez elle pour rendre chez l’un des meilleurs tailleurs de la ville. Ce dernier l’accueil à patte ouverte étant donné qu’elle fait partie de son cercle d’amis et qu’à l’occasion, elle lui sert de mannequin pour ses collections.

Après de des salutations chaleureuse, le tailleur lui demande la raison de sa visite, Weiss lui montre alors son invitation qui fait bondir de joie le changeling tellement il est heureux que la pégase fait appel à ses services, l’une de ses créations va être vu par tout Equestria. Il lui fait comprendre que la robe va être gratuite ainsi que la tenue de la personne l’accompagnant.

Sauf que voilà, Weiss n’a personne à invité, du moins jusqu’à ce qu’une changeline sorte de la cabine d’essayage et demande à la pégase si elle peut l’accompagné, ayant pour argument qu’elle a toujours voulu aller à Canterlot et rencontré le gratin d’Equestria. Weiss rougit devant la beauté de la changeline alors que le tailleur fait les présentations.

Elle s’appelle Lacera, une personne travaillant pour une des conseillères royal de Chrysalis. Après donc cette rapide présentation, Weiss accepte la demande au grand bonheur du tailleur qui a déjà les robes en tête pour les deux jeunes filles au point de ravir le cœur de tous les étalons présent à la fête.

Sur ses mots, le voilà entrain de prendre les mesures de Weiss et Lacera et de donné des ordres à tous ses assistants qu’il envoie aux quatre coins de la ruche pour lui trouvé les tissus et bijoux dont il a besoin pour la conception des robes.

Le jour J, les deux jeunes filles sont prête, coiffé, habillé, maquillé et parés de façon à faire ressortir leurs beautés naturel. Pour Weiss, une beauté innocente et pure alors que pour Lacera, c’est une beauté sensuel et sauvage.

Lacera:
 
Tenue de Lacera (Coiffure et bijoux compris) à imaginer sur Lacera:
 
Tenue de Weiss (Coiffure et Bijoux compris) à imaginé sur elle:
 

Le tailleur pleure de joie tellement que les deux juments sont magnifique, comme des princesses. Weiss rougit devant un tel compliment alors que pour Lacera, cela semble normal d'être aussi belle et jolie. Elles montent ensuite dans un zeppelin qui doit les mener à bon port rapidement.
Voici donc comment Weiss et celle qui l'accompagne sont arrivé à Canterlot pour le gala de Celestia.

D’ailleurs, en parlant de l'alicorne, on en voit la corne. La princesse du soleil ne semble pas très fraîche, voir complètement péter à tel point qu'elle en fait tomber ses notes et écrase de tout son poids le pupitre qui se trouve devant elle. La plupart du monde présent rit à cette scène comique, même Weiss ne peut pas retenir un petit gloussement avant de reprendre.

Une fois Celestia partit dans les coulisses, Weiss et lacera vont au buffet prendre des rafraîchissements avant de papoter un peu, même si la changeline semble plus vouloir rencontrer les plus beau partie de la fête qu'autre chose. Elle lâche donc rapidement Weiss dès que l'un d'entre eux l'invite à danser et à faire connaissance.

Weiss reste donc toute seule au buffet à observé les différentes scènes qui se passe sous ses yeux. Un pégase parle à la reine Chrysalis, la princesse du Dark Plege et parti rejoindre celle de Solar Empire, une batpony semble vouloir s'attiré les bonnes faveurs de Luna malgré la présence de son cavalier à ses côtés. Il semble qu'elle ne soit pas la seule à faire cela, car une licorne noir et un griffon font exactement la même chose, ayant plus l'air de cherché une proie à se mettre sous la dent qu'autre chose.

Voilà donc notre pégase entrain de soupiré et boire tranquillement son verre de jus de fruit jusqu'à ce qu'un autre pégase l'invite doucement à danser. La voilà donc entrain de valser au milieu d'autres couples.

Excuse:
 
Revenir en haut Aller en bas
Rising Starling
avatar
Dark Pledge

Messages : 127
Age : 18

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 8
Expérience:
72/80  (72/80)

MessageSujet: Re: [Event] Le Grand Galloping Gala    Mar 27 Oct - 23:39



J'attendais la réponse de la reine à la chitine si étrange, mais pourtant, mon esprit était occupé ailleurs, du moins l'un de mes sens me disait "Retourne toi, tu ne le regrettera pas" . Après moult observation autour de moi, il s'agissait du buffet qui m'attirait lentement mais sûrement.

Il était bien remplis le saligaud, que ça soit de nourritures en tout genre ou de boissons diverses et variées, tout m'appelait là bas, c'est ainsi que je partais, en disant d'un ton blasé.

- " Laissez tomber, de toute façon, à quoi je m'attend en parlant à un étalon baraqué tel que vous. Grande folle"

Ma réponse avait était hâtive je l'avoue... Mais après tout, cette " #~@/ " c'est quand même amusée à me shooter dans le lard tendrement.

Je me dirigeais donc maintenant vers le buffet en soupirant, me servant un verre de bon jus de pomme délicatement pressé, le monde était plutôt à la danse, le buffet n'était pas encore cible de tout ses ventres sur pattes, autant en profiter un peu!

Une descente du délicieux nectar plus tard dans mon gosier, je remarquais à peine que je m'étais installé près de quelqu'un qui semblait avoir la même idée que moi, une pégase on dirait, qu'elle était jolie dite donc! J'avais mon jus au sabot en observant un peu la jument.

Elle fit vite embarquée par un danseur. Je la regardais partir, avant de me parler tout seul:

- " Cette étalon a bien de la chance..." Dis-je en regardant le fond de mon verre vide, admirant aussitôt mon reflet, " C'est marrant quand même, on aurait dit We- WEEEEEIIIISSSS!!!???"

Je levais la tête pour retrouver rapidement du regard ma sœur. Cible en vue, en plein milieu d'une danse calme et sereine avec l'autre nigaud de tout à l'heure, j'en avais oublié qu'elle pouvait être ici!!! Mon cœur ne fit qu'un tour...

Je devais l'accoster, c'était le moment où jamais... Que faire... Déjà, être plus élégant, c'était le point le plus important, mais quelle honte de me ramener à pelage nu! Je sais ce qu'il me reste à faire.

C'est sur un regard plissé que je montrais l'offensive face à moi. Se trouvant pas loin de moi, un sac était laissé à " l'abandon" , si personne n'en a besoin, je peux me servir, nooon? Je fouillais rapidement à l'intérieur du sac, pour trouver un magnifique casque audio avec le nom de " Marty" dessus, branché sur ce qui semble être une minuscule platine, chose étrange en effet. Et quand je posais avec curiosité le casque sur mes oreilles, une musique me prit à court:



Mais quel son! Je ne peux m'empêcher de battre la mesure, qu'importe d'ou cela venait, l'envie de tout réussir me donnait des ailes.

J'embarquais le casque et la chose bizarre, cherchant les vestiaires royaux de l'endroit, je passais presque inaperçu à mon plus grand étonnement.

Victoire! des endroits pour se changer... Mais je n'ais pas de tenue. Je fis bousculer par un pégase noir

- " Pardon, vous me gênez!"

Il vint s'enfermer avec son sac dans une des douches. Il posa ce dernier au sol, il me fallait ce sac! Hum.... Réfléchis... Je sais! Qui n'a pas envie de faire ses besoins après un long voyage?

J'allumais tout les robinets, laissant le bruit de l'eau qui ruisselait dans l'évier faire son effet.

La musique toujours dans les oreilles, j'avais l'impression que le temps allait plus vite, mais mon attente ne fut pas très longue avant que le pégase noir file en trombe vers les WC, laissant son sac la où il était. D'un sourire sadique je partis à l'assaut du sac, trouvant une poche ou le pégase était représenté avec la tenue dessus.



Parfait ! j'enfilais rapidement le feutre sur ma tête, la veste, la cravate et l'écharpe. Sans oublier les manchettes. Je déposais le casque et l'appareil sur le sol, comme preuve que c'était ce " Marty" qui avait prit le costume du bonhomme.

Je ne courais et ne volais pas, je risquais de me mettre en sueur pour rien... Sur le chemin, un vase avec un bouquet de rose trônait sur une table, ne pas faire de chichi, je prenais une rose tranquillement d'on je retirais les épines soigneusement.

Une fois la fleur sur mon magnifique costume, je marchais d'un pas rapide vers le hall quand j'entendais le pégase s’exclamer que l'on retrouve ce Marty.

J'arrivais maintenant près de Weiss, coup de chance, son danseur vient se reposer seul près du bar. Envoyant des petits clin d’œil au jument alentours.

Lunar? T'es merveilleux conseils vont-ils enfin m'aider pour quelque chose?

Je m'approchais de l'étalon et lui glissa à l'oreille.

-" J'ai une copine qui a flashée sur toi, mais elle est trop timide, va donc la voir. Et au faite, elle adore le prénom Marty!"

L'étalon partit d'un pas heureux vers le vestiaire. Et un problème de moins! He he!
Je revenais maintenant vers Weiss, lui tapotant l'épaule gentiment pour qu'elle me remarque et je lui dit, d'un ton charmeur et calme :

- " Voulez vous bien m'accordez cette danse? "

Plongeant mon regard dans le sien, espérant lui faire remarquer que j'avais les yeux de papa, et les siens au passage, j'esquissais un sourire, nostalgique.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Event] Le Grand Galloping Gala    Mer 28 Oct - 17:36

Je m'ennuie ferme. Toute les belles juments sont soit en couple, ou déjà en train de se faire draguer. Comme les filles de Celestia et Sombra, qui flirtent dans un coin. Et puisque j'ai joué en première partie, j'ai raté le discours alcoolisée de la dirigeante céleste, car je me préparais derrière les rideaux. Je sirote mon verre de champagne, l'air maussade. Toujours pas de juments ou de kabu en vu. Je commence à croire que j'ai eu tort de participer à cette soirée. Au moins, dans les fêtes plus..... "traditionnels", si on ne drague pas, on peut au moins se bourrer la gueule, danser, rigoler. Là il faut bien se tenir, faire attention à tout ce que l'on dit....

Quoi qu'après avoir entendu les rumeurs sur le discours de Celestia, je me dit que j'ai peut-être tort. Je regarde la foule en mode chasseur. J'ai presque un viseur à la place de l'œil, guettant la moindre occasion de me divertir. Une superbe pégase au pelage blanc et avec une robe rose vient de se faire inviter par un poney en costard. Petit veinard.

Alors que je commence à déprimer, je remarque une licorne isolée prés du buffet. Elle a le pelage gris avec des marquages encre et beige un peu partout sur le corps. Sa silhouette maigre lui donne un air un air fragile et délicat, qui ne me déplait pas. Mais se qui me plait le plus chez elle, c'est ses yeux bleues en amande, qui, malgré les cernes, restent magnifique.

Je m'avance, d'un pas fière et assuré vers la licorne, et je l'interpelle avec la voie la plus sensuelle et charmeuse que je puisse avoir.

"Madame, oune yument né devrait pas passée cette soirée toute seule. Laissez-moi vous offrir oune danse."
Revenir en haut Aller en bas
Red Wine
avatar
Changeling Swarm

Messages : 131

• Votre personnage •
Race: Changeling
Niveau: 15
Expérience:
67/150  (67/150)

MessageSujet: Re: [Event] Le Grand Galloping Gala    Jeu 29 Oct - 19:10


Une invitation de gala, vraiment? Pour lui?

Le sommelier était accoudé au comptoir de sa boutique, relisant quelque fois l'étrange lettre qu'il avait reçu sans son courrier. Froissant le papier avec ses sabots, il était indécis de sa décision. Être invité par la princesse d'une autre nation en temps de guerre, il aurait dû le voir comme un honneur. Seulement il était trop imbu de lui-même pour cela, considérant qu'il le méritait amplement, au vu du rang des insectes. Le changeling offrait le meilleur alcool du coin et ce serait avec fierté qu'il en fournirait pour cette occasion, pour démontrer de sa bonne foi. Jetant le papier dans sa petite corbeille, il trotta en sifflotant dans sa boutique, son regard parcourant les étagères en quête des crus les plus dispendieux. Ce serait une soirée mondaine, il fallait des spiritueux à la hauteur des membres présents. Un large sourire déforma son visage, ses dents pointues brillants dans la lumière. Oserait-il y glisser quelque gouttes d'hémoglobine? Non, certains pourraient le détecter. Se hissant sur un tabouret, il fit descendre avec sa télépathie une bouteille légèrement poussiéreuse, contemplant l'étiquette quelque secondes avant de hocher la tête. Pourquoi ne pas offrir une caisse de ce vin rouge? Il était certain que les invités sauraient reconnaître la supériorité de celui-ci. Satisfait de son choix, il déposa la bouteille sur son comptoir, se promettant de préparer l'envoi vers Canterlot lorsqu'il en aurait la chance. Un cadeau de la part de sa nation, n'était-il pas trop généreux?

Descendant à sa cave lorsqu'il ferma sa boutique, Red ouvrit la porte de son centre de réfrigération et jeta un coup d’œil au cadavre emmitouflé de bandages qui 'dormait' à l'intérieur. Pas de chance, Light n'était pas encore assez... frais pour venir avec lui. Le sommelier allait y aller seul, il ne ressentait pas le besoin d'inviter quiconque avec lui. Il alla nourrir son crocodile toujours enfermé dans sa cage et quitta l'endroit pour le reste de la journée, en quête de quelque chose à se mettre de plus chic que son simple nœud papillon. Il déambula dans les rues pour autre chose que chercher des proies, ce qu'il n'avait pas fait depuis longtemps. Cela ne l'empêchait pas d'admirer les jugulaires des poneys qu'il croisait avec autant d'attention que les vêtements de gala qu'il essayait. Il lui fallut une petite heure pour finalement jeter son dévolu sur complet gris et noir. Il n'aimait pas les vêtements trop voyants, sa costume restait sobre et très simple, la seule chose ressortant du lot étant son nœud papillon, toujours rouge. Il se sentait nu sans lui, ressentant l'obligation de le garder. C'était sa marque de commerce, le moyen de le reconnaître facilement. Maintenant que sa tenue était choisie et achetée, il ne restait plus qu'à préparer la boutique pour son départ. Il fallait que tout soit prêt pour bientôt, les invités allaient pouvoir se déplacer avec la reine dans son dirigeable et il valait mieux ne pas être en retard.

« Au revoir, Light. Je serais de retour dès demain, surveille bien la boutique. Toi aussi Sanguinaire. »

Aucune réponse du cadavre congelé, évidemment. Quant au reptile, il claqua des dents contre les barreaux de sa cage, dans l'espoir de peut-être recevoir un bout de viande avant le départ de son maître. Le sommelier ferma les lumières et verrouilla sa porte pour de bon, sa tenue sur le dos et son sac sur une épaule. Il était temps de rejoindre la reine.

***

Le voyage vers les terres solaristes fut bien tranquille pour Red, qui restait dans sa petite chambre et sommeillait le temps de se rendre. Il avait un peu le mal des transports et il fut heureux de pouvoir enfin poser ses sabots sur la terre ferme. Leur reine les avait bien prévenus, pas de faux pas pendant la soirée. Le changeling avait grommelé dans sa barbe mais il comprenait parfaitement, dans le sens qu'il risquait la prison entre les sabots de Célestia s'il testait le goût d'un solariste. Tant pis, le plaisir, ce serait pour une autre fois. Regardant les architectures de Canterlot d'un œil faussement intéressé, il ne pouvait s'empêcher de ne pas se sentir à sa place. Les insectes dans son genre était assez mal vu mais il avait été hors de question pour lui de se cacher sous un de ses déguisements, c'était Red Wine qu'on avait invité, personne d'autre. Il défilait avec les autres la tête haute, faisant bien attention d'essayer de cacher son aile amputé. N'ayant aucune arme sur lui et peu d'endroit ou les cacher, il passa rapidement la garde à l'extérieur, ce glissant parmi les invités de toutes les factions.

Ils furent là à temps pour le discours de l'alicorne du soleil, qui semblait avoir apprécié... un peu... l'alcool de la soirée. Le changeling ne fit aucun commentaire, se disant simplement que Celestia avait du goût pour le vin, point intéressant pour un dirigeant. Disons qu'elle remontait un peu dans son estime rien que pour cela. Laissant les autres changelings Swarm derrière lui, le sommelier en profita pour se promener proche du buffet, soulevant une coupe de champagne à l'aide de sa télépathie. N'ayant pas vraiment l'esprit de ruche, il ne ressentait pas le besoin de rester auprès des membres de sa faction, errant au hasard dans la salle. Il était là simplement pour le plaisir de sa présence, la sociabilité n'était pas son fort. Buvant des petites gorgées du liquide pétillant, il trottait jusqu'à sortir du château, se disant qu'il y avait peut-être des jardins intéressants à visiter.

Tout pour calmer ses ardeurs sanguinaires.

_____________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Event] Le Grand Galloping Gala    

Revenir en haut Aller en bas
 
[Event] Le Grand Galloping Gala
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» {EVENT} Un grand malheur plane sur nous {Tous les Heavens}
» [EVENT] Le Grand Temple de Paphos
» [Mini Event] Gala de Charité
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Terres Solaristes :: Canterlot-
Sauter vers: