Avatar : 200*400 max

Partagez | 
 

 Un théâtre de mésaventures [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar


MessageSujet: Un théâtre de mésaventures [solo]   Mer 11 Nov - 22:37



Acte I : Miaou ?


Une prison parfaitement carrée dans une cité parfaitement symétrique là où habitait le Chaos personnifié. Ça sonnait bizarrement aux oreilles mais c'était sûrement fait exprès, comme ces trois repas à base de sucreries que l'on nous donnait dans des gamelles à travers les barreaux de nos cages. L'endroit était bien, avec un système de ronde performant où une personne passait chaque demi-heure pour vérifier qu'il n'y ait aucun problème.

Les prisonniers quant à eux étaient dans bien des états : certains tenaient, d'autres agonisaient, et encore d'autres devenaient fous et étaient envoyé dans un autre bâtiment. C'était un peu flippant d'imaginer ces types se faire laver le cerveau pour devenir des soldats chaotiques. Qui sait quand allait venir mon tour ?

Alors pour garder un semblant d'esprit sain je me mis à observer mes voisins de devant, ainsi que les gardiens qui passaient jour et nuit. Alors que j'étais seul dans la cellule, en face se trouvaient deux personnes : une lesbienne refoulée plutôt agressive et un jeune Barde vagabond très soumis. C'était amusant de voir ces deux-là se compléter l'un l'autre. L'une balançait sa frustration sur lui qui n'avait jamais vraiment connu la violence, et l'autre remplissait son manque de câlin elle qui n'avait jamais vraiment eu le droit à ce genre de traitement dans la vie. Ils étaient impressionnant.

Mais moi pendant ce temps-là je guettais : les arrivées et les sorties des gardes, les nouveaux qui prennent la place des vieux, et l'inverse.

Arriva alors un petit nouveau pour me servir ma ration quotidienne. Il fut accompagné le matin et le midi et j'avais pris soin de prendre une forme simple de pégase bien précise, Feather Swiftless. J'arrivais à en garder une image stable et elle était plutôt discrète, c'était parfait.

Puis le soit venu, il était seul avec son stock de bonbon, son armure, son arme et nous dans nos cellules. À ce moment-là beaucoup de gardes étaient partis faire des paris sur les matchs de bataille fermé à l'aveugle. Le calme pouvait alors régner dans les couloirs de la prison s'il on retirait les cris plaintifs des prisonniers bien sur.

Moi, j'avais pris la forme du capitaine de la zone, une terrestre plutôt rustre et ferme qui adorait les sucreries, et il arrive en face de moi :

" Stunley ?! OUVRE-MOI SUR LE CHAMP !
- Ca-Capitaine ?! Mais comment vous... ici ?
- J'ai gagné à cache-cache, MAINTENANT OUVRE-MOI ! J'AI UNE RÉCOMPENSE À RÉCLAMER !
- À vos ordres capitaine ! "


Il manquait d'assurance lorsqu'il sortit son trousseau de clef pour m'ouvrir. Il ne devait pas être vraiment sûr de quoi faire dans une situation comme celle-ci, et franchement moi non plus. Mais il m'ouvrit quand même et s'avança vers moi dans l'espoir de d'ajouter quelque chose mais à peine eut-il le temps d'ouvrir la bouche que je me ruai sur lui à toute vitesse. Je l'attrapai au torse et l'envoyai sur le rebord de mon lit violemment avant de lui voler son glaive pour lui en écraser la poignée sur la tempe. Il avait le souffle coupé tout au long de ce ce violent échange, et même s'il avait eu la capacité d'hurler, personne ne l'aurait entendu.

Je pris alors son armure et son apparence et le cacha dans mon lit. J'avais 5 bonnes minutes avant lesquelles il allait se réveiller et peut-être sonné l'alerte, s'il n'allait pas prendre ça pour un jeu. Je pris alors soin de le cacher sous la couette puis lâcha le trousseau en face de mes voisins de devant qui regardait la scène avec stupéfaction. Je leur adressai alors un dernier sourire en partant dans les couloirs.

Tout le bâtiment était très bien indiqué et d'une architecture surprenante pour la nation du Chaos, mais je tenais à garder mon calme et à rester naturel au possible face aux autres gardes et prisonniers. Je m'avançai donc vers une des deux salles des gardes qui se posaient symétriquement des deux côtés du couloir principal. J'ouvris le premier, et j'observai bien évidemment une dizaine de personnes en train de s'émerveiller et d'hurler autour d'une partie de bataille où toutes les cartes étaient face cachée. La tension était à son comble car l'un des deux joueurs s'approchait dangereusement de la défaite dans ce jeu où la logique était définitivement décédée.

Je me retournai alors sans faire apparaître la moindre surprise et entrai dans l'autre salle où se trouvaient trois joueurs de bilboquet (En inversant la boule et la tige), un pégase qui s'amusait à compter leur deux cent soixante et unième échec, et un grand coffre en fond de salle avec gravé dessus "Affaires des prisonniers en libre service".

Je m'approchai du coffre, il était fermé à clef, je le retournai vers le compteur et il me jeta un clef et le demanda un casse-croute. Sans m'attarder une seconde de plus sur la situation j'ouvris donc le coffre qui était alors découpé en plusieurs catégorie : d'un côtés les armes, de l'autre les sacs et enfin, un bac à clefs où trônait un tas de clef toutes identiques qui ressemblaient beaucoup tri à celle utilisée pour ouvrir le coffre...

J'ouvris vivement un sac, en sortit un œuf verdâtre et l'offrit au pégase. Il croqua dedans, c'était ignoble, mais il ne fallait pas que je réagisse, sinon j'allais me faire repérer !
Je récupérai brièvement mes hachettes, mon arc, mon carquois, mon thé et un sac au hasard où se trouvaient trois miches de pain, un grappin, une corde et cinq bombe fumigènes. Une fois le tout retrouvé, je balançai la clef avec les autres dans un doux petit fracas mélodieux et partit comme si de rien n'était en direction des toilettes.


La suite c'était simple, des gardes arrivèrent en trombe dans la salle pour signaler l'évasion de deux prisonniers : mes voisins de devant. Il avait belle et bien utilisé le trousseau rien que pour eux et me servait maintenant de diversion ! J'avais envie trois grosses minutes avant le réveil de l'autre boulet et la plupart des gardiens étaient maintenant occupés à arrêter ces deux-là, ce plan était génial.

Tranquillement je sortis des toilettes et pris le chemin de le sortie. J'attendais des gens se battre et hurler au loin, peut-être avaient-ils libérer d'autres personnes au passage, qui sait ? Et ce fut sans difficultés que je sortis à travers la porte de devant avec l'identité de ce jeune Stunley...


Une fois dehors je fus encore émerveillé devant l'architecture de la ville, c'était beau ma foi. Mais je n'avais pas de temps à perdre et me dirigea vers une des deux gares de la capitale (parce que symétrie oblige). Une fois arrivé, je vis un train tout prêt à partir en direction de Tamer (c'était ce qui était indiquée comme destination), encore une fois symétriquement à un autre train depuis l'autre gare, mais il me fallait payer mon billet.

Je fis alors la queue devant les contrôleurs aux entrées de l'imposant véhicule de métal et très vite vint mon tour. On me demanda de payer, et prenant un air tout innocent je lui souris et lui tendis un de mes morceaux de pain aux céréales. Le contrôleur mordit dedans et me laissa passer. C'était aussi simple que cela.

Je ravalai mon esprit logique agonisant et entrai dans le wagon sans rien dire d'autre que merci et alla m'asseoir près d'une fenêtre dans cet endroit à l'ambiance chaotique, et ce n'était rien de le dire. Il y avait des fêtards bourrés, des gentlemen raffinés, des gentlemen qui allaient se bourrer la gueule, et des fêtards qui galéraient à se rhabiller de façon raffinée. Il était impossible de dire qui était quoi il y avait une minute dans cette masse changeante où régnait une odeur particulière de vin.

Et finalement sonna la sirène, ce qui calma en un instant tout ce beau monde et envoya directement la locomotive et tous ses passagers dans le nord des terres chaotiques. Et moi, je souriais bien soulagé, reprenant forme normal devant tout le monde sans pour autant attirer l'attention. Il faisait plutôt bon en réalité de vivre ici quand on y pense un petit peu ...
Revenir en haut Aller en bas
 
Un théâtre de mésaventures [solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» présentation Bob Solo [Validée]
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)
» Rompre la solitude (Solo acquisition Kuchiyose)
» Arrivé a Jadielle...Mouillé...(Solo) [TERMINÉ]
» Entrainement et agrandisement avant le combat d'arêne {solo}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Terres Chaotiques :: Arcadia-
Sauter vers: