Avatar : 200*400 max

Partagez | 
 

 Un griffon, c'est toujours mieux que deux. /Shadow Wraith/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar


MessageSujet: Un griffon, c'est toujours mieux que deux. /Shadow Wraith/   Sam 14 Nov - 0:25




Un griffon, c'est toujours mieux que deux !

feat. xx



///

Les amérindiens venaient ici pour, entre autres, récolter de nombreuses plantes médicinales pour arriver à concocter divers potions à fin différentes... Tel que l'adonis, le persil, le chardon et même la célèbre fleur de roche. On croyait même qu'une divinité siégeait au fin fond du volcan, se réveillant quelques fois pour cracher sa colère en grande quantité de flamme. Il parvenait à brûler quiconque s'approchait de lui.. Et même que, parait-il, ce dieux à la forme de lave coulante engloutissait ses ennemis et les entraînaient vers les profondeurs d'encre du volcan. C'est pourquoi nos amis les chamans jetaient beaucoup de nourriture sur le flan de la montagne à chaque fois qu'ils passaient, pour remercier le dieux de ne pas les flamber. Ensuite...

D'un coup de patte rageur, j'éjectai le livre hors de ma vue en grimaçant vivement. Bien sûr, un dieux dans un volcan ?! Il nous prenaient tous pour des idiots ou quoi ? Et dire que j'avais dépensé un peu de mon argent pour me renseigner sur ce grand volcan que j'avais pris pour ma destination.. Tout ce qu'il m'avait donné était des contes pour enfant. Comment j'allais pouvoir récolter une belle roche qui allait se revendre cher si je ne savais aucune information sur les pierres précieuses ? Des fois, j'aurais juste aimé être tranquille dans mon salon en train de siroter une petite tasse de café. Ce n'était pas que l'aventure me déplaisait, loin de là, mais bon sang que ça demandait de l'énergie ! Surtout pour une petite ponette de 15 ans, comme dirait ma sœur.

Un choc violent me secoua le crâne, faisant apparaitre quelques petites étoiles violettes devant moi. Le temps de secouer ma tête et de me remettre sur sabot, elles avaient disparus et laissaient place à un immense arbre feuillu qui étendaient ses longues branches vers le ciel. Et quelques kilomètres (ou plus) devant moi.. Le grand volcan qui jaillissait de nulle part, comme une hallucination. Il était si majestueux, avec ses grandes verdures qui tapissaient son flanc.. Tout ce décor me donnait grande envie de sourire, ce que je n'avais pas fait depuis très longtemps. Tout ces vastes étendues de liberté, des endroits où déployer ses ailes et surtout plein de belles pierres.. Possiblement à revendre !

J'ouvris lentement mes ailes, les agitant un peu pour m'élever dans le ciel tel une flèche qu'on décoche. On disait que vu du haut du volcan, on pouvait même apercevoir la ville des majestueux griffons. Ceux-ci étant réputés pour leur trésor, la chance d'apercevoir leur terres natales m'intéressaient fortement.. Mais ce n'était pas trop trop le temps de me faire chiper la main dans le sac. Je me contentai donc de filer droit devant moi, accompagné seulement d'une petite sacoche noir et de quelques couteaux.

En direction de Foal Moutains, je me demandais si j'allais vraiment pouvoir aller jusqu'en haut de ce mastodonte de pierre. C'était plutôt haut et je n'avais pas tellement la journée.. Mais il y avait tellement de chose à voir ! Whitetail Woods, Firelight Woods, Green Grasselands, Broken Laylands... Il devait aussi avoir plusieurs belles choses là-haut. Une fois que j'aurais visualisé tous les emplacements des villes, pourquoi ne pas jeter un petit coup d’œil ? Je dis bien un petit, histoire de récolter quelques trucs pour rendre ma collection d'objet rare encore plus agrandis. Mes oreilles seraient aussi misent à la disposition pour entendre quelques détails croustillants à rapportés à mes supérieurs.

Soudain, une étrange odeur me parvint, me faisant froncer le museau. Bon sang de bon soir ! Je m'arrêtai brusquement dans un looping contrôlé, puis regardai de droite à gauche avec un regard interrogateur. L'effluve n'était pas celle d'un poney, je le savais bien. Tout les terres lunaristes sentaient les miens et l'émanation que je reniflais n'était pas du tout comme les autres. Je ralentis donc ma cadence de vol, puis redescendis gracieusement au sol. Il n'y avait presque plus aucun arbre autour de moi, ce qui me rendait.. Disons, très repérable dans le décor. Et si c'était un ennemi ? Il allait me massacrer, c'était sûr ! Je préférai donc bondir dans les airs pour faire un vol surplace, espérant que monsieur arôme passe son chemin sans rien voir.
A-Lice | Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un griffon, c'est toujours mieux que deux. /Shadow Wraith/   Dim 15 Nov - 21:32




Gryphus. Ma ville. Mon nid. Mon origine.  

D'aussi loin, elle ne paraissait que très petite, mais sa prestance ne cessait pas d'être énorme. Cette ville majestueuse où chaque Griffon vivait en paix, prédestinée à un futur sans précédant, un avenir radieux et une puissance sans pareil. Il était loin le temps où, dans sa vigueur indescriptible, la ville possédait un pouvoir que beaucoup enviait.  
La déchéance de la ville n'était que le résultat d'une guerre sans merci entres les différentes nations de ce monde. L'annihilation de toute gloire dans les villes et les pays mena à la création de la peur dans chaque être jonchant le sol de ce territoire. Et pourtant, nous résistons, nous combattons. Nous avons la vie derrière nous, la capacité à défier l'autorité déloyale que fait preuve les dirigeants. Nous savons que nous pouvons nous battre pour nos convictions, nos valeurs et notre liberté.  


Je n'ai pas de conviction.  


Là était le problème inhérent à moi-même, celui que je redoute le plus au monde. Pour moi, le mal est une chose essentiel à toute vie, mais je ne le supporte pas plus que ça. L'anarchie est un échappatoire que je peux utiliser pour parfaire ma capacité à être dans un égoïsme pur et dur. Le mal n'est que le moyen d'y arriver. Et je ne le refuserais pas le moins du monde. Je n'ai pas à me soucier des autres, ni de ce qu'il se passe. Je suis libre comme l'air, un électron libre entre deux atomes. Je fais ce que je veux, quand je veux et où je veux. Et ça, personne ne pourra me l'enlever.  
Telle était ma pensée, mon envie de me battre et ma passion.  

Je regardais Gryphus du haut du volcan. Si loin, si petite. Je lâchais un soupir ; elle me manquait cette ville. Elle m'avait vue grandir et m'avait bercé dans sa pleine attitude de joie. Mine de rien, c'était un temps que j'appréciais... A l'époque.  
Ma patte grattait le lopin de terre à côté de moi machinalement, et, assis, je fermais les yeux, méditant alors sur la chance que j'avais à être ici. Parce que je pouvais enfin me permettre d'être qui je suis et de transmettre à tous la malheur et le chaos tel que je le vois.  
Indirectement, je n'étais venu ici que pour me ressourcer. Quitter les Dark Pledges était risqué dans ces temps de guerre et je n'avais surement pas le niveau pour défier quelqu'un de puissant qui rôderais dans les parages.  

Mon oreille fit un quart de tour sur elle-même: j'entendais du bruit. Faible. Je tournais alors la tête et vu au loin un être de couleur sombre semblant se promener. Qui était-il ? Il était bien trop loin pour que je puisse discerner correctement à quoi il ressemblait. Mais nous sommes en terre neutre il se peut que l'on tombe facilement sur des gens qui ne devrait pas vous croiser.  
Le vent est contre moi, mon odeur se disperse trop. J'étais découvert, et il était fort probable que l'inconnu l'ai senti. Je ne pouvais donc me résoudre à prendre la fuite, quand bien même je n'aurais pas souhaiter le faire, il n'est pas rare de tomber sur plus fort que soit. Et en ce moment, je ne pouvais me fatiguer à me battre et à perdre. Pas maintenant.  

Ni une ni deux, je descendis la montagne à pied, furtivement et avec une vitesse impressionnante. Essayant pour le moins de resté caché, il ne fallait pas que je perde l'effet de surprise. L'inconnu se doutait de quelque chose ; je le voyais à sa façon d'agir. Il m'avait senti. Et je pouvais déjà commencer à discerner le poney. Je savais surtout qu'il n'était pas enclin à être un allié, l'odeur des chaotiques et des Changelings étant plus ou moins forte.  
Me rapprochant de l'équidé, je remarquais de plus en plus sa forme fine et svelte. Il n'était pas vieux et ça ne m'étonnerais pas que ça soit une fille. Ma crainte s'en alla de plus belle, non pas que je sous-estimais la gente féminine, mais bien parce qu'elles sont moins enclin à se fritter avec quelqu'un. En théorie.

J'étais maintenant sûr de qui elle était. Une lunariste. Ça se sentait, ça se voyait. Elle avait l'air inoffensive, cependant je n'ai jamais été fan de ces poneys, tout aussi détestable que les solaristes. Elle commença à faire un vol stationnaire pour éviter l'attaque au sol, plutôt astucieux, mais j'étais rapide et furtif. Je me retrouvais alors derrière elle, décolla du sol et me plaça dans son dos en sortant ma claymore que je pointais alors vers elle:  

"Bonjour, mademoiselle."

Dis-je avec une voix grave et suave, comme à mon habitude, le tout emplis d'une merveilleuse pointe de dragueur et d'ironie.
De loin, elle était plutôt mignonne. Mais était-elle sympathique ? J'allais bientôt le découvrir.                                                                                                                                                                                                                  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un griffon, c'est toujours mieux que deux. /Shadow Wraith/   Lun 16 Nov - 1:20




Un griffon, c'est toujours mieux que deux !

feat. xx



Bonjour, mademoiselle.

Mon cœur rata un battement pendant quelques secondes, accompagné par mes poumons qui semblaient vouloir me lâcher. Mes yeux se rétrécirent doucement alors que mes oreilles pivotaient, cherchant la source du bruit. Merde, merde, merde. Je me retournai aussi vite que mes ailes me le permettaient, puis me retrouvai face à face avec un griffon.. Ou plutôt, son épée. Un ennemi ? Un ami ? Un léger sourire ironique se planta sur mon visage alors que je le regardais de haut en bas, essayant de contrôler ma peur. Toujours rester de glace, tel était la phrase que je me répétais dans ma tête. Si je montrais que j'avais peur, ou même le croyais moi-même.. C'était fichu.

Ledit griffon était un peu plus grand que moi, revêtu d'un joli plumage bleu-gris assez foncé. Les bouts de ses plumes étaient violettes, ce qui étaient assez surprenants mais pas forcément laids... Au contraire, ça lui ajoutait un charme particulier, avec ses tatouages tribaux rivalisant presque avec ses yeux bleus. Justement, à côté de son œil gauche était tatouée une forme tribale plutôt intimidante qui rajoutait une touche de mystère à son joli visage. Il ne portait qu'un simple manteau à col long en cuir de couleur violet foncé, puis son arme qu'il pointait sur moi d'un air assuré. D'ailleurs, celle-ci était plutôt belle, portant une couleur aussi noire que la plus sombre des nuits. Mais ce n'était pas le temps de complimenter son arsenal, loin de là. Il me menaçait, bon sang de bon soir !

Pourtant, quelques choses dans sa voix me disait que je ne devais pas si m'inquiéter que ça. Son ton avait pris une forme d'ironie avec une pointe de touche de .. Drague ? Un autre lent sourire apparut sur mon visage, ravalant un léger rire. Et bien et bien ! C'était bien la première fois qu'un griffon s’essayait sur moi. Peut-être aussi étais-je en train d’halluciner, mais de toute façon, s’il avait voulu me tuer, il aurait déjà pu. Et ça, depuis le temps que je le fixais d'un regard amusé. De plus, pourquoi prendrait-il le temps de me saluer alors qu'il serait sur le point de me tuer ? Non, non. Il ne le voulait pas. En tout cas, pas spécialement.

Si je reconnaissais bien l'odeur, il y avait une touche de pledgiens là-dedans. On racontait toujours que guerre et désolation suivaient ces gens-là, pourtant lui n'avait pas l'air d'un assassin réputé. Je décidai donc de jouer comme lui, baissant légèrement la tête pour répondre à son bonjour de façon polie. Quelques secondes plus tard, je croisai ma mince lame avec la sienne dans un cliquettement silencieux, ayant toujours un sourire confiant sur moi. Depuis toute petite, on m'avait apprise rapidité et le silence. La furtivité. Il fallait bien que je ne fasse pas honte aux fantômes de mes parents, hein ? Mais mon but n'était pas de me battre, sinon j'aurais visé autre part qu'en plein milieu de son épée. Je lui rendis donc d'une voix amusée, teintée d'ironie :

Bonjour à vous, monsieur.


Je fis voltiger ma lame en l'air pour la remettre habilement dans mon sac, puis retournai mon attention vers lui.. En restant toujours sur mes gardes. Comme tout le monde disait, valait mieux prévenir que guérir ! Un détail me fusa soudainement dans l'esprit, vif comme une mauvaise plante. Ce garçon était un griffon. Ceux-ci étaient réputés pour leur richesse, non ? Il devait sûrement savoir où se cachaient les meilleures pierres précieuses ou des trucs comme ça.. Peut-être que je me trompais complètement. Ou peut-être pas. En tout cas, si je lui posais cette question, il risquerait de me prendre pour une vraie idiote. Je continuai donc de fermer ma bouche en l'observant, reculant de quelques centimètres pour éloigner son épée de mon visage.
A-Lice | Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un griffon, c'est toujours mieux que deux. /Shadow Wraith/   Mar 17 Nov - 8:23



Je n'ai jamais eu de chance avec les rencontres fortuites. Indirectement, je tombais toujours sur des poneys qui me posaient plus de problèmes que d'avantages. Le plus bizarre dans tout ça, c'est la rencontre envers une ennemie directe. J'avais parfaitement le droit et l'envie de la tuer et d'en faire de la purée pour chien, malgré son âge apparemment assez bas et le fait qu'elle n'était pas plus intimidante que ça. Après tout, tuer, c'est mon petit paradis. Et là, je n'arrivais pas à me défaire l'idée que je ne devais pas agir violemment. C'est rare, et pourtant tellement plus humain. Mais je ne le suis pas. Je suis le diable. Et elle n'échappera pas à la règle… Du moins, à un certain moment.

Elle ne semblait pas apeurée, et ma petite surprise l'avait clairement étonnée – qui ne le serait pas ? - et elle gardait en elle un calme incroyable. Pas mal pour une gamine ! En même temps, je me rendais compte qu'elle était une batpony ; une forme de poney en plus efficace quoi ! Autant je n'aimais pas les lunaristes, mais alors, les batponys, c'était quelque chose. Jamais eu confiance en ces tarés. En tout cas, celle-ci apparaissait bien plus sympathique que ceux que j'ai rencontré : d'une couleur de robe mauve et d'une crinière plus foncée, le contraste avec ses yeux d'opale procurait un sentiment étrange de pureté, le tout agrémenté de petites tâches azures un peu lumineuse qui l'aurait fait passée pour un ange déchu.

Le pire finalement, c'était de ne pas avoir plus confiance en elle. J'avais cette impression de méfiance, peut-être due à mes appréhensions face à ces gens. Je ne m'étais pas trompé : elle se retourna, me relooka et croisa sa ridicule petit dague face à ma claymore. *Hahaha, elle veut se battre avec cette petite arme enfantine ?* Je rigolais intérieurement, d'autant plus que mes griffes d'aciers étaient attachées à mes mains. Elle n'avait aucune chance. Clairement.

Rétorquant d'une magnifique insolence ma phrase d'accroche, elle rangea son cure-dent aussi vite qu'elle l'avait sorti. A quoi elle jouait ? Pendant un moment je ne comprenais plus rien. Elle voulait se défendre ou parler ? Mon épée était toujours pointée à son visage, bien que la ponette se décala de quelques centimètres. Je restais crispé, le sourcil montant sur mon visage montrant ma surprise. La bougre, elle est pas débile. Jeune et intelligente. Elle a tout compris cette adoratrice de la princesse Luna.

Clairement, je n'allais pas l'attaquer. Aucun intérêt pour moi. D'autant plus qu'elle avait l'air d'être quand même un adversaire coriace. A quoi bon vouloir faire le mal si le niveau derrière n'y est pas ? Il fallait la jouer fine. Je regardais inlassablement la batpony avec insistance, ne bougeant pas d'un fil, et gardant mon épée devant elle, bien qu'elle n'était pas en position de combat.

« Une jeune lunariste, comme c'est mignon ! Ça faisait longtemps que je n'en avais pas tapé un. Mais je vais te laisser la vie sauve, parce que je n'ai pas besoin d'un combat en ce moment, j'ai bien mieux à faire. »

Je rangeais alors mon épée dans mon dos, puis m'approchais doucement de la ponette jusqu'à me retrouver très proche d'elle, et susurra à son oreille :

« Sache cependant que je ne serais probablement pas aussi concilient la prochaine fois qu'on se rencontrera… Chère lunariste. »
Revenant à une position légèrement moins personnelle et gênant pour la femelle en face de moi, je la fixais dans les yeux :
« Que fais une batpony aussi loin de ses terres cela-dit ? »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un griffon, c'est toujours mieux que deux. /Shadow Wraith/   Mer 18 Nov - 3:09




Un griffon, c'est toujours mieux que deux !

feat. xx



Alors que je le fixais attentivement, je pus apercevoir au moins deux mille litres de gêne qui coulait dans ses yeux, me faisant afficher un petit sourire suffisant. Il avait l'air particulièrement embarrassé, passant ses griffes derrière son cou en rougissant un tout petit peu ... Mais assez pour faire agrandir mon sourire de la victoire. Il avait voulu jouer ce jeu avec moi ? Et puf, dans ton visage mon ami le griffon !

Malgré ma position fière et mes idées arrogantes, j’essayais de refluer une petite pensée qui gagnait de plus en plus de terrain. Je lui avais littéralement fait de l'effet, en tout cas c'est ce que je pouvais en déduire avec ses paroles balbutiantes et son air mêlé. Et c'était bien la première fois que quelqu'un pouvait aussi m'absorber avec sa douce voix, ses yeux et ses tatouages tribaux au coin des yeux... Mais on ne pouvait pas. En tout cas, pas moi. C'était un pledgien, et moi une jeune voleuse lunariste. Puis, ça se voyait bien dans son regard qu'il ne nous aimait pas ... Peut-être qu'il était juste gêné parce qu'il me trouvait idiote, ou quelques choses comme ça. Je secouai donc ma tête, entendant sa voix résonner dans celle-ci :

Je… *Ahem* Ecoute gamine, un griffon à l'origine c'est pas le meilleur niveau relation avec les poneys. Surtout moi envers votre… race. J'vais pas te combattre, parce que tu m'as l'air d'être quelqu'un de plutôt intéressant finalement.

Mes yeux clignèrent deux trois fois rapidement, mon sourire ironique me remontant sur les lèvres. Son " à l'origine " m'avait fait un peu chaud au cœur, comme s'il disait que ce n'était pas nécessairement notre cas. Puis, je hochai ma tête quand il dit qu'il n'allait pas me combattre. En fait, tout ça m'allait parfaitement : je n'en avais pas envie. Et comme démontrait sa phrase, lui non plus.

Encore une fois, soit sur que je ne t'attaquerais pas. La parole d'un griffon prime sur sa capacité à tuer, bien que la frontière soit mince chez moi. Me craindre reste cependant quelque chose de normal, tu es jeune.

Je haussai les sourcils quand il lâcha que j'étais jeune, le regardant comme s'il venait de dire que la terre était triangle. Mais oui, bien sûr, c'était pour ça qu'il ne m'attaquait pas. Sûrement pas parce que nous n'étions pas du même niveau, hein ? Ou presque ... Ah, je vous dis, l'orgueil des griffons. Puis, quand je le fixais, la crainte n'était même pas quelques choses qui m’effleuraient l'esprit. Des pensées idiotes, oui, des émotions que je ne comprenais pas, si, mais le craindre ? Oh, non. Pas du tout. Il ne devait d'ailleurs n'avoir que quelques années que moi, 5 tout au plus. De suite, il lança une phrase de ton moqueur, suivi par un rire pareil :

Enfin bon, c'est caractéristique des Lunaristes non ? D'avoir peur de tout.  Ne fait pas cette tête, tu n'as pas l'air d'être de la base peureuse de ce peuple. Du coup, tu voudrais savoir quoi sur mon peuple ?

Sa première phrase me vexa légèrement, ce qui pût paraître sur mon visage alors qu'il rigolait un coup. Je me joignis à lui après avoir hésité quelques secondes, comprenant que son but n'était pas de me fâcher mais bien de socialiser un peu. Donc, après avoir terminé de partager ce moment avec lui, je remuai mes ailes, un peu engourdis par le surplace. Je lui répondis de son même ton moqueur, imitant sa voix :

Mmmmh, et qu'en dis tu de " perdre des territoires comme un pledgien " ? Je trouve ça très classe. Mais rassures-toi, je vois bien que tu ne me laisseras pas le loisir de rentrer proche du tien.

Glissai-je d'une voix plein de sous-entendu, lui envoyant un clin d’œil malin. Tant qu'à l'avoir embarrassé, pourquoi arrêté ? Mais bon, sans blague, je devrais peut-être répondre à sa question. Qu'est-ce que je voulais savoir sur son peuple ? Et bien, de l'or, des rubis, des jades, des saphirs, des joyaux. Mais bon, je n'allais pas faire très bonne impression si je lui envoyais ça d'un coup ... Donc, d'un ton charmeur, je sifflai :

Huum, surtout si vous aviez de jolis joyaux. Mais celui devant moi me suffit amplement... Ce serait dommage si tu briserais la fine frontière de tuer, je serais obligé de taillader ton joli visage.

Un large sourire apparut sur mon visage, essayant de le déstabiliser encore un peu. Malgré que je savais bien que ça ne pouvait aller plus loin, pourquoi ne pas un peu jouer avec le feu ? Sans se brûler, bien sûr. Je le fixais donc, attendant sa réaction dans un silence énigmatique. Une autre pique me traversa l'esprit mais je me retins, remuant mes oreilles d'un air amusé.

Ceci dit, je suis ravi que vous me laissiez en vie.
A-Lice | Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un griffon, c'est toujours mieux que deux. /Shadow Wraith/   Dim 22 Nov - 15:37



On m'avait dit que les batponys avaient du répondant. Et bien, ce mythe était plutôt vrai. J'étais bien plus imposant que cette ponette, plus vieux et pourtant elle ne bronchait pas à mes piques. Et bien pire même, elle y répondait ! Je m'étais fait avoir à mon propre jeux, provoquant alors une gamine au répondant sans pareille. La phrase qu'elle m'a sorti était parfaitement bien tourné, d'une puissance très contrôlée mais très insultant. Ce sourire qu'elle gardait sur son visage était tellement irrespectueux. J'ai tué pour moins que ça. En tout cas, je ne sais pas quel était son but, mais c'était de me vexer, elle avait réussi. J'eus un rictus de dégoût sur mon visage, largement visible et tout aussi drôle à voir. Pendant un moment l'idée de sortir mon épée et de la planter droit dans son coeur me traversa l'esprit. D'un côté, elle devait être assez forte, et on aurait fait que se battre pour rien…

Elle s'approcha de moi, à quelques centimètre de ma tête, comme j'ai pu le faire quelques minutes auparavant, et me murmura d'une voix légère que seules les filles savent faire :

« Je suis quand même ravis que tu projette déjà notre prochaine rencontre, alors que je viens juste de croiser ta route.. J'en suis charmée. »

C'est moi ou elle utilisait mon jeu de drague contre moi ? Elle posait en même temps son sabot sur mon poitrail. J'étais sur à ce moment là que l'on pouvait apercevoir toute la gène du monde dans mon regard, et mes joues rougissante. Mine de rien, c'était plutôt impressionnant et je n'étais pas habitué à ce qu'on me réponde de la sorte.

« Ahah, je… j'en suis ravi aussi. » dis-je en balbutiant. Mais qu'est ce qu'il m'arrivait ? Il était passé où le griffon fout à lier qui voulait égorger tout le monde sur son passage ?

J'étais alors incapable de bouger, comme figé par son regard, puis elle recula à sa position initiale. Mais elle gardait son ton très charmeur, tout en répondant à mes questions…

Moi poser des questions charmante ? Mince, mon sens de la répartie n'était plus ce qu'il était. En tout cas, elle n'était pas là pour chercher quelque chose en particulier – en tout cas, c'est ce qu'elle me disait – mais pour « admirer » le paysage.

Je passais ma main sur ma nuque, à la fois gêné et embarrassé :  c'est qu'elle était forte cette petite !
« Je… *Ahem* Ecoute gamine, un griffon à l'origine c'est pas le meilleur niveau relation avec les poneys. Surtout moi envers votre… race. J'vais pas te combattre, parce que tu m'as l'air d'être quelqu'un de plutôt intéressant finalement. »

Je m'approchais alors du poney, pas pour lui faire sentir un quelconque effet de gêne, mais plutôt pour permettre un certain atmosphère de confiance. Je ne pense pas que c'était le genre à se permettre des attaques dans le dos. C'est toujours à cause de ces pensées que je me retrouve dans de graves problèmes.

« Encore une fois, soit sur que je ne t'attaquerais pas. La parole d'un griffon prime sur sa capacité à tuer, bien que la frontière soit mince chez moi. Me craindre reste cependant quelque chose de normal, tu es jeune. »
Puis, d'un air très moquant je dis :
« Enfin bon, c'est caractéristique des Lunaristes non ? D'avoir peur de tout. » Je rigolais un bon coup puis repris : « Ne fait pas cette tête, tu n'as pas l'air d'être de la base peureuse de ce peuple. 
Du coup, tu voudrais savoir quoi sur mon peuple ? »


Shadow Wraith qui engage une conversation ? Oui. Je suis un griffon, et malgré les caractères de chacun, nous sommes tous fier de qui nous sommes. Et aucun volatile ne résiste à l'envie d'en parler. Mais sait-on jamais, c'est possible qu'elle ne veuille pas discuter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un griffon, c'est toujours mieux que deux. /Shadow Wraith/   Dim 22 Nov - 23:17




Un griffon, c'est toujours mieux que deux !

feat. xx



Alors que je le fixais attentivement, je pus apercevoir au moins deux mille litres de gêne qui coulait dans ses yeux, me faisant afficher un petit sourire suffisant. Il avait l'air particulièrement embarrassé, passant ses griffes derrière son cou en rougissant un tout petit peu ... Mais assez pour faire agrandir mon sourire de la victoire. Il avait voulu jouer ce jeu avec moi ? Et puf, dans ton visage mon ami le griffon !

Malgré ma position fière et mes idées arrogantes, j’essayais de refluer une petite pensée qui gagnait de plus en plus de terrain. Je lui avais littéralement fait de l'effet, en tout cas c'est ce que je pouvais en déduire avec ses paroles balbutiantes et son air mêlé. Et c'était bien la première fois que quelqu'un pouvait aussi m'absorber avec sa douce voix, ses yeux et ses tatouages tribaux au coin des yeux... Mais on ne pouvait pas. En tout cas, pas moi. C'était un pledgien, et moi une jeune voleuse lunariste. Puis, ça se voyait bien dans son regard qu'il ne nous aimait pas ... Peut-être qu'il était juste gêné parce qu'il me trouvait idiote, ou quelques choses comme ça. Je secouai donc ma tête, entendant sa voix résonner dans celle-ci :

Je… *Ahem* Ecoute gamine, un griffon à l'origine c'est pas le meilleur niveau relation avec les poneys. Surtout moi envers votre… race. J'vais pas te combattre, parce que tu m'as l'air d'être quelqu'un de plutôt intéressant finalement.

Mes yeux clignèrent deux trois fois rapidement, mon sourire ironique me remontant sur les lèvres. Son " à l'origine " m'avait fait un peu chaud au cœur, comme s'il disait que ce n'était pas nécessairement notre cas. Puis, je hochai ma tête quand il dit qu'il n'allait pas me combattre. En fait, tout ça m'allait parfaitement : je n'en avais pas envie. Et comme démontrait sa phrase, lui non plus.

Encore une fois, soit sur que je ne t'attaquerais pas. La parole d'un griffon prime sur sa capacité à tuer, bien que la frontière soit mince chez moi. Me craindre reste cependant quelque chose de normal, tu es jeune.

Je haussai les sourcils quand il lâcha que j'étais jeune, le regardant comme s'il venait de dire que la terre était triangle. Mais oui, bien sûr, c'était pour ça qu'il ne m'attaquait pas. Sûrement pas parce que nous n'étions pas du même niveau, hein ? Ou presque ... Ah, je vous dis, l'orgueil des griffons. Puis, quand je le fixais, la crainte n'était même pas quelques choses qui m’effleuraient l'esprit. Des pensées idiotes, oui, des émotions que je ne comprenais pas, si, mais le craindre ? Oh, non. Pas du tout. Il ne devait d'ailleurs n'avoir que quelques années que moi, 5 tout au plus. De suite, il lança une phrase de ton moqueur, suivi par un rire pareil :

Enfin bon, c'est caractéristique des Lunaristes non ? D'avoir peur de tout.  Ne fait pas cette tête, tu n'as pas l'air d'être de la base peureuse de ce peuple. Du coup, tu voudrais savoir quoi sur mon peuple ?

Sa première phrase me vexa légèrement, ce qui pût paraître sur mon visage alors qu'il rigolait un coup. Je me joignis à lui après avoir hésité quelques secondes, comprenant que son but n'était pas de me fâcher mais bien de socialiser un peu. Donc, après avoir terminé de partager ce moment avec lui, je remuai mes ailes, un peu engourdis par le surplace. Je lui répondis de son même ton moqueur, imitant sa voix :

Mmmmh, et qu'en dis tu de " perdre des territoires comme un pledgien " ? Je trouve ça très classe. Mais rassures-toi, je vois bien que tu ne me laisseras pas le loisir de m'approcher proche du tien

Glissai-je d'une voix plein de sous-entendu, lui envoyant un clin d’œil malin. Tant qu'à l'avoir embarrassé, pourquoi arrêté ? Mais bon, sans blague, je devrais peut-être répondre à sa question. Qu'est-ce que je voulais savoir sur son peuple ? Et bien, de l'or, des rubis, des jades, des saphirs, des joyaux. Mais bon, je n'allais pas faire très bonne impression si je lui envoyais ça d'un coup ... Donc, d'un ton charmeur, je sifflai :

Huum, surtout si vous aviez de jolis joyaux. Mais celui devant moi me suffit amplement... Ce serait dommage si tu briserais la fine frontière de tuer, je serais obligé de taillader ton joli visage.

Je pris une pause, puis imitai sa voix en prenant un ton grave, plissant mes yeux et sortant un peu plus mes fines canines :

" Mais bon. Écoute, gamin, t'a pas l'air très chiant comme le reste de ta race alors je promets de ne pas te tuer. La mince frontière qui sépare mon envie de tuer et la vie est mince, je suis un méchant garçon ! "

Un large sourire apparut sur mon visage, essayant de le déstabiliser encore un peu. Malgré que je savais bien que ça ne pouvait aller plus loin, pourquoi ne pas un peu jouer avec le feu ? Sans se brûler, bien sûr. Je le fixais donc, attendant sa réaction dans un silence énigmatique. Une autre pique me traversa l'esprit mais je me retins, remuant mes oreilles d'un air amusé.. Je voulais blaguer, bien entendu. Si il prenait cela comme un insulte, je ne pourrais rien y faire ... Peut-être n'avait il jamais blagué avec une amie, comme ça auparavant ?

Ceci dit, je suis ravi que vous me laissiez en vie.
A-Lice | Never-Utopia



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un griffon, c'est toujours mieux que deux. /Shadow Wraith/   Jeu 26 Nov - 21:59




Aurais-je perdu tout sens du mal ? Non, clairement. Mais d'un autre côté, cette ponette en face de moi avait cet aura malfaisant, celui qui vous inhibe toute envie de tuer. J'étais parfois vexé de certaines de ces piques, évidemment. Cependant j'avais cette petite voix qui me disait de ne rien dire de vraiment méchant ou de partir en sucette. Et bizarrement, bien que je me le répètais depuis le début de mon entrevue avec elle, j'arrivais à me rendre compte que je l'appréciais un minimum. Par son caractère très forcené, par son envie de ne pas céder à la menace ou la pression d'un ennemi. D'un point de vue guerrier, c'était vraiment impressionnant et j'aimais ça.

Mine de rien, elle en avait du mordant. « Perdre ses terres comme un Pledgien » ? Je vous avoues que nous l'avions bien mérité, par notre capacité assez énervante de perdre des terres à foison ; bien que cela allait changer très vite. La suite de sa phrase fut tout aussi intéressante non pas par la forme qu'elle lui a donnée, mais par son contenu. Cette petite phrase, sortie avec une voix magnifiquement bien dosée de sous-entendus, m'a mis vraiment mal à l'aise. D'une certaine façon, un peu comme la gêne d'il y a quelques minutes, mais dans le sens où elle me draguait ouvertement - ou elle faisait semblant de le faire – et que forcément, ça ne me laissait pas indifférent, comme tout mâle.

« Ton raisonnement est plutôt correct chère demoiselle. » répondis-je avec calme.

Puis d'un coup, j'entendis les raisons pour lesquelles elle voulait connaître mon peuple : sa richesse, ses possessions physiques. Tant de convoitise dans un être aussi jeune et innocente, j'aurais presque pu me demander si elle n'était pas passer du côté obscur. Ce n'est pas rare l'avidité chez un poney, et encore moins chez les vampires, en revanche ce l'était plus chez les jeunes de cette espèce, insouciant à souhait. Je commençais à avoir un peu de doute sur elle. Quoi de mieux que d'appréhender un griffon pour récupérer les autres ? Pourtant, j'appréciais tout de même les diverses accroches qu'elle m'envoyait, peut-être dans le seul but de me faire fléchir, encore que j'adorais qu'on me porte un peu d'attention de temps en temps, chose que je n'avais pas souvent.

« Ha, ha, ha. J'en suis flatté, mais ne crois pas que tu pourrais me faire une égratignure avec ton couteau à beurre. C'est que tu crois à pas mal de chose toi ! »

Et elle commença à m'imiter. D'une façon que je qualifierais de parfait tant elle respectait parfaitement les codes de ma voix de ce que je disais. Je qualifierais cette imitation d'un manquement grave de respect, de part la méchanceté induise dans cette acte. Mais je qualifierais son ton comme humoristique, plus comme une déstabilisation qu'autre chose. Elle arrivait certes à le faire via ses attributs physiques, ce qui était normal vu ma situation, or je n'étais pas non plus guignol à souhait, et je gardais toujours une part de méfiance dans les gens que je ne connaissais pas.

Elle attendais visiblement ma réponse, et j'attendais de pouvoir le faire. Indirectement, j'aurais pu lui sortir toutes les abjections du monde et lui balancer à la tronche toutes les armes disponibles sur moi. J'aurais du le faire comme ça. A la place, je décidais de rester calme, peut-être même rentrer dans son jeu. Pourquoi pas après tout ? Bien que sanguinaire, je n'étais pas pour le moins démunie de sentiments et de sens social.

Je descendais alors de notre piédestal aérien, et posait les pattes aux sol. Pendant ma descente j'invitais alors la jeune vampire à faire de même. En dessous de moi se disposait une grosse roche plate. J'y incrustais alors ma lame de claymore comme dans du beurre, fissurant néanmoins la pierre. Je la laissais dubitative quant à la représentation de la force d'un chevalier.

« Tu vois, cette épée est assez résistante pour rentrer dans de la pierre. Assez affûtée pour couper de l'acier fin. Cette lame est parfaite. Elle n'est certes pas exempt de défauts, mais pour moi l'intérêt y est. Normalement, je ne m'en sers pas à des fins minières. D'habitude, ce sont des gens que j'embroche comme cela. Tu n'aurais rien senti, la découpe est instantanée. »

Ma voix était rauque, froide, et distante. Indirectement, j'avais changé de personnalité dans le sens où mon comportement n'était plus le même avec elle. Je ne sais pas si je lui faisait peur, et quand bien même, je ne voulais pas que ça soit le cas.
Et oui, pour moi ce n'était plus une ennemie ou une vulgaire personne se promenant dans un village raidé. Et toujours sur la même voix, je dis :

« La mort n'est qu'un jeu pour moi. L'enfer et la damnation ma récompense, l'obscurité mon alliée et la proie mon repas. » puis je me retournais face au poney mauve, posant ma main sur l'épée et la retirant du sol « jamais, ô grand jamais je n'ai épargné de personnes que je voulais tuer. Je me suis toujours arrangé pour finir le travail. Tu es l'exception. Parce que tu as de la volonté et du courage. J'apprécie beaucoup ces qualités chez un guerrier. Tu auras donc la vie sauve, évidemment… [*temps de pose*] Tu t'appelles ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un griffon, c'est toujours mieux que deux. /Shadow Wraith/   Ven 27 Nov - 4:49




Un griffon, c'est toujours mieux que deux !

feat. xx




Après avoir sorti deux ou trois phrases de son habituel voix calme, il m'invita à descendre avec lui au sol d'un coup de patte léger. Il semblait regarder je ne sais quoi en bas, mais la forêt était si touffue que je ne distinguais même pas le sol que j'avais tant foulé. Je décidai quand même de le suivre lentement, battant avec précaution de mes ailes pour éviter tout accident qui aurait mis fin à la dextérité de mes précieuses ailettes d'amour. De toute façon, même s'il m'amenait au plus profond de la forêt, j'étais presque sûr qu'il n'allait rien tenter pour me tuer. Logiquement, il aurait mieux fait de le faire en hauteur, car les divers arbres et plantes touffues bloquaient considérablement nos mouvements. Je me glissai donc agilement par terre, sentant enfin mes sabots toucher la terre moussue et mole de cette belle forêt au pied du volcan. Mine de rien, mes ailes avaient commencé à se fatiguer après autant de " reste sur place et bougent pas dans les airs ". Je m'assis donc calmement près d'un arbre, lâchant mon poids sur celui-ci. Mes yeux se dirigèrent bien vite vers le griffon, remarquant qu'il s'était posé sur une longe et plate pierre d'un gris tout à fait normal. Eh bien, il avait une soudaine passion pour les rochers ou quoi ? Mais non, pas tellement. Il sortit lentement sa lame, puis l’enfonça profondément dans le minéral sur lequel il s'était posé. Mon regard passa de celui fatigué à surpris, me demandant bien s'il pensait à me faire ça en ce moment.

« Tu vois, cette épée est assez résistante pour rentrer dans de la pierre. Assez affûtée pour couper de l'acier fin. Cette lame est parfaite. Elle n'est certes pas exempt de défauts, mais pour moi l'intérêt y est. Normalement, je ne m'en sers pas à des fins minières. D'habitude, ce sont des gens que j'embroche comme cela. Tu n'aurais rien senti, la découpe est instantanée. »

Sa voix avait pris une teinte plutôt inquiétante, passant de celle confiante et ironique à une autre froide, glacée et meurtrière. J'ouvris la bouche pour expulser une autre de mes conneries habituelles, mais rien ne vint. Il me fallut encore quelques secondes pour comprendre que j'avais légèrement, ou plutôt vraiment... Peur ? Non. Pas peur. Je savais qu'il n'allait pas m'attaquer, j'en étais sûr. Ne me demandez par pourquoi, je le savais, c'était tout. Je n'avais aucunement peur de ses yeux bleus profond, où je savais que je pouvais lire autre chose que de la colère et que de la haine. Un peu de compassion, de douceur ? Je voulais réussir à les lui arracher, coûte que coûte. Mais alors, qu'était-ce le sentiment étrange qui me grugeait les entrailles ?

« La mort n'est qu'un jeu pour moi. L'enfer et la damnation ma récompense, l'obscurité mon alliée et la proie mon repas. Jamais, ô grand jamais je n'ai épargné de personnes que je voulais tuer. Je me suis toujours arrangé pour finir le travail. Tu es l'exception. Parce que tu as de la volonté et du courage. J'apprécie beaucoup ces qualités chez un guerrier. Tu auras donc la vie sauve, évidemment…Tu t'appelles ? »

Je le regardai fixement, ne lâchant pas une parcelle de ses yeux violets. La mort n'était qu'un jeu pour lui. Peut-être même que c'était lui qui avait tué mes parents. Qui avait tué des tas de gens comme moi, qui ne demandais qu'à être laissé tranquille. Qu'à vivre avec leurs familles en sureté, rigolant entre eux et passant du bon temps. Et les gens comme Shadow.. Tuais.. Les gens comme moi. La volonté et le courage, sérieusement ? Pendant un instant, je me demandais comme mon foutu esprit pouvait commencer à l'apprécier. Comment je pouvais trouver qu'un être qui aimait planter son épée dans des personnes était.. Beau ? Mon visage devait démontrer un peu de malaise, alors je clignai rapidement des yeux. Je n'avais pas peur, je n'avais pas non plus honte, honnêtement. Allais-je un jour découvrir pourquoi je n'avais pas fui directement en entendant cette voix menaçante ? Aucune foutue idée. Je m'approchai ensuite à pas rapide, soutenue, jusqu'à être rendue au trou qu'il avait fait avec son glaive, jetant un œil dedans. Je relevai ensuite ma tête vers le mâle, esquissant un demi-sourire ironique.

Je ne sais pas si tu parle de ta lame, ou de ton âme.

J'avais martelé effrontément cette phrase, vrillant son regard de mes yeux azur. Je laissai passer diverses émotions dans ceux-ci : ironie, colère, humour, incompréhension, haine. Puis je les fermai à toutes émotions, me penchant vers la droite pour prendre mon couteau accroché à mes flancs. Je le fis tournoyer lentement dans mon sabot, décrochant mon regard de celui du mâle.

Toute une autre affaire pour moi. Le jeu n'est qu'un jeu pour moi, mon allié est moi-même et la nourriture mon repas. Jamais, ô grand jamais je n'ai épargné de nourriture que je voulais manger. Tu es l’exception. Parce que tout te découper en morceaux avec mon couteau à beurre, ça serait trop long. En plus, pourquoi gâcher une aussi belle pièce montée ?

J'avais lancé cette phrase d'un ton humoristique, faisant voleter mon couteau dans les airs quelques secondes. Je le rattrapai habilement par le côté non coupant, le rangeant à la place où il devait aller, à côté des siens. Alors que je relevai ma tête, une idée un peu idiote me vint, mais que je décidai quand même de faire. Débarquant de la roche, j'en profitai aussi pour gratter un peu de terre, bouchant le trou en prenant un air solennel. Je descendis ensuite pour aller prendre une fleur rosée par terre, puis vins la planter dans la terre du trou que j'avais creusé.

Même dans les endroits les plus sombres, les plus belles choses peuvent pousser. Je me nomme Glacial Moon.. Et toi, laisse moi deviner. I kill you ?

Je lui sortis un élégant sourire, me rapprochant à quelques centimètres de lui pour le repousser avec mon sabot. Fallait pas qu'il marche sur ma fleur, quand même ! Ça m'avait au moins pris une minute et demi à faire ce chef d’œuvre. Je retournai donc calmement m'accoter contre l'arbre, faisant survoler mon regard sur le corps du griffon. Un lent sourire dénuda mes petits crocs blanc, secouant en même temps mes fines oreilles sur mon crâne. Cette rencontre était déjà forte intéressante ! J’espérais donc qu'elle allait se terminer non pas en bain de sang, mais en salutation amicale. Malgré nos différences, pourquoi ne pas essayer au moins un peu d'être ami ? À défaut de ne pas pouvoir être plus, me souffleta une petite vois intérieure...
A-Lice | Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un griffon, c'est toujours mieux que deux. /Shadow Wraith/   Mer 2 Déc - 18:17




Je restais immobile, regardant la jeune ponette dans les yeux. Elle avait un regard du tonnerre, celui qui vous plante dès que l'on sombre dedans. Je pouvais aisément distinguer les diverses émotions qu'elle me transmettait, passant de la haine à l'humour. Toute la mélancolie et la félicité dans le même regard d'un seul être. Renversant.
La remarque sur mon âme m'avait interpellé, et elle était sacrément vraisemblable : je pouvais me leurrer quant à mon comportement vis à vis des gens, comme d'un autre côté, je me plaisait à faire le mal autour de moi. Indirectement, pas partout, elle en est la preuve. Notre interlocutrice avait tout bonnement réduit à néant ma façon d'approcher les innocents, et je n'en étais pas pour le moins déconcerté. C'est vrai qu'elle était mignonne, intelligente, un peu énervante ; alors pourquoi je ne voulais pas lâcher le démon en moi et en faire une bouchée double ? Tout simplement parce que j'avais trouvé quelqu'un qui me supportait.

Telle était comment la personne en face de moi avait réagit. Et quand bien même j'héritais encore de son imitation devenue habituelle – mais que je trouvais plutôt convaincante et drôle – j'avais pour certitude qu'il y avait autre chose au-delà de cet équidé, plus loin que les confrontation directs avec ses aînés ou de vouloir s'intéresser aux ressources monétaires d'un peuple. Elle me cachait une partie d'elle même, j'en étais presque sur. Peut-être me faisais-je mener en bateau, peut-être n'était-elle pas celle qu'elle prétendais être. Rien ne vaut le loisir d'essayer. Je ne suis pas le peuple griffon, et je suis plus ou moins à cours de sous, donc toute tentation pécuniaires était vouée à l'échec. Encore plus, je la trouvais fascinante et incroyablement intéressante.

Elle planta alors une fleur à l'endroit où mon épée avait traverser la roche. Une manière subtile et efficace de montrer que chacun n'est pas totalement noir ou totalement blanc. D'un autre côté, elle n'avait fait que planter la fleur, et elle allait mourir assez rapidement. Elle s'approchait de moi, puis me poussa très délicatement avec son sabot, pour que j'évite de piétiner sa fleur. Elle retourna s’asseoir auprès de l'arbre où elle était avant.
A mon tour, je la suivait un peu en retrait, prenant soin de ne pas marcher sur la fleur. Je connaissais maintenant son nom : Glacial Moon. A la fois flou, sombre, énigmatique, mais très pacifique. Un sorte d'ode à la Princesse Luna, qui, indirectement est un peu le contraire de cette chère ponette. Je rigolais à sa pique, un sourire apparaissant sur mon visage dans le coin de ma bouche et répondis :

« Enchanté de faire ta connaissance Glacial. Et non, ce n'est pas « I kill you » mon nom, bien que j'aurais bien voulu que ça le soit. Je me nomme Shadow Wraith, c'est déjà plus commun non ? »

Je pris une pause de quelques millièmes, histoire de reprendre ma respiration.

« Tu sais que la fleur que tu as plantée va mourir n'est-ce pas ? Tu vois, je pense que tu as raison. Mais je pense aussi qu'on est pas à l'abri de retourner de là où l'on vient. »

Je continuais à m'approche petit à petit de Glacial Moon, à pas très lents mais fermes, n'arrêtant pas de fixer la jeune batpony qui elle-même, n'arrêtait pas de faire de même. Je voyais même un sourire, dévoilant ses merveilleux crocs saillants, digne représentation des vampires équins.
Elle était calme, me regardait et réciproquement. Je ne mis pas longtemps à la rejoindre, réduisant alors la distance de sécurité que l'on aurait normalement imposé à la rencontre de deux ennemis et qu'elle avait savamment dépassée depuis longtemps.

J'approchais alors ma tête de la sienne, plutôt proche même, jouant un peu le jeu du malaise qui me plaisait si bien. Je pouvais aisément sentir son souffle – et donc elle aussi pour le mien – et j'étais resté calme, ne la quittant pas du regard :

« Cela dit, les fleurs ne sont pas plus que des êtres vivants destinés à mourir tôt… Contrairement à nous… Hein, Glacial ? »

Et j'insistais beaucoup sur le prénom de la ponette, avec un ton beaucoup plus grave dans la voix et très douce dans sa tonalité. Je ne chuchotais pas, mais j'étais très bas. Ma voix n'était pas caverneuse ni rauque. Elle était douce, masculine et entraînante. Mon regard était emplis d'une émotion douce mais intense dans sa composition.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un griffon, c'est toujours mieux que deux. /Shadow Wraith/   Ven 4 Déc - 4:24




Un griffon, c'est toujours mieux que deux !

feat. xx




Ma tête pivota doucement vers la droite lorsque j'entendis ses paroles, un sourire fleurissant sur mes lèvres. Il se nommait Shadow Wraith.. Un nom qui l’identifiait bien à sa faction, des spectres qui se glissaient dans le dos de leurs victimes pour leur planter un couteau dans la nuque. Mais pourtant, ce griffon ne m'inspirait aucune crainte, comme je l'avais remarqué il y avait peu. Son prénom sonnait comme une caresse sur ma langue, quelques choses de doux malgré l'horreur qu'il voulait cacher... Une horreur bien réelle, qui, pourtant, ne voulait pas se montrer clairement à moi. Un spectre de vapeur qui s'évaporait dès que j’asseyais de m'approfondir sur son cas, filant dans une autre partie de mon esprit que je n'irais consulter que quelques heures plus tard. Un spectre d'ombre... Ou autrement dit, Shadow Wraith. Mon ombre a moi.

Un sourire crispé vint se déposer sur mon visage à la suite de sa phrase, remarquant qu'il se déplaçait lentement mais surement vers moi. Je déglutis donc d'un air un peu gêné, mais continuant d'ancrer mon regard azur au sien d'un violet pur. Je repris ensuite mon armure de calme, me déstressant en faisant jouer les muscles de mes épaules alors qu'il était rendu à quelques mètres de mon corps. Puis, en une minute qui parut une seconde pour moi, sa tête se rapprocha de la mienne au point que je sentis son souffle sur mon museau. L'intonation qu'il prit en prononçant mon nom me remua quelques choses à l'intérieur de moi qui était encore inconnu à ce jour. Putain, mais putain qu'il était beau comme ça. Je me raclai donc doucement ma voix, puis, plantant mes prunelles dans les siennes. Je m'approchai encore plus proche de son visage, soufflant légèrement d'une voix que moi seule avait en secret :

- Je suis ravie d'apprendre que maintenant, nous sommes un nous et que tu n'ailles plus d'envie folle de me tuer ... Mais manifestement oui, nous sommes faits pour survivre.

Je pesai lentement sur le dernier mot en baissant mon ton de voix comme il l'avait fait avant, souriant à demi devant lui. Son regard brûlant donnait l'impression qu'il pouvait lire en moi, me dénuder avec la seule force de ses yeux.. Donnait l'envie de courir vers lui, donnait l'envie d'enrouler mes pattes autour de son corps. Alors pourquoi je restais de marbre devant lui ? Pourquoi je ne m'enfuyais pas tout de suite, ouvrant mes ailes pour quitter ces fameuses prunelles de feu violet ? Parce que plus ça fait mal, plus on en redemande ? Je n'avais jamais vécu ça alors que toutes ses réponses me venaient naturellement, comme si c'était une énième fois parmi tant d'autres. Malheureusement, ou heureusement, je ne savais pas, ce ne l'était pas... Je clignai donc vivement de mon regard, me détachant du sien alors que je m'y étais perdu dans une contemplation interminable. Je toussotai donc rapidement, continuant sur ma lancée, répondant à sa phrase d'il y avait quelques minutes :

- Peut-être bien que nous ne sommes pas à l'abri de retourner d'où on vient, mais le passé est le passé. Bien que le futur soit plus instable, il y a plus de chose à explorer, à voir. Tu vois, mon cher Shadow Wraith, on peut encore rattraper les choses même si notre passé n'est pas très illuminé.

Je souris légèrement, me demandant d'où était venu cette soudaine inspiration. Peut-être de ma vie, qui n'était pas très lumineuse dans le passé avec mes vols répétés. Bien que je le fasse encore aujourd'hui ( avais-je seulement le choix ? ), je m'étais un peu calmé en récupérant le poste d'échos. Mais bon, passons ces détails.. Je retournai toute mon attention vers lui, ouvrant lentement mes ailes pour les déployer autour de moi. Je les secouai vivement d'un air consciencieux, puis les repliai doucement contre mon dos. En poussant un bref soupire à l'intérieur de moi, je me dis que ma première intention en arrivant ici avait été de chercher de l'or. Alors pourquoi je me retrouvais presque collé contre un griffon pledgien entrain de parler de philosophie ? Secouant avec précaution (pour ne pas cogner ma tête contre la sienne) mon corps, fin, je lui dis en penchant légèrement ma tête vers la droite :

D'ailleurs, je suis ravie que le futur m'aille pousser vers toi. Deux survivants qui sont censés se détester, qu'en dis-tu ?

Je lui avais soufflé cette phrase sur le ton de la confidence, avec un léger accent de moquerie dans ma voix.
A-Lice | Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un griffon, c'est toujours mieux que deux. /Shadow Wraith/   Mar 8 Déc - 22:57



Jamais je n'avais autant parlé à quelqu'un que je connaissais pas. Jaboter avec autant de philosophie, palabrer avec autant de ferveur… Rien de tout ça ne m'était vraiment commun, ne me souciant seulement des gestes que je devais faire et guère des paroles dont je m'obligeais la diction. Ici, tout était changé, ma personnalité était ébranlée par l'intrépide équidé en face de moi qui exerçait un malin et subtil amalgame conceptuel agissant sur l'esprit et la spiritualité de chacun. Je me perdais inlassablement dans le bleu de ses yeux doux, cherchant à deviner ses pensées, son histoire. Une part considérable de moi-même se forçait à restait en éveil, jouant sur ma fameuse aptitude à dompter les personnes que je rencontrais. Subsistait alors une part, certes infime mais puissante, qui voulait en savoir plus, qui ne pouvait se décrocher du corps magnifique de la ponette que j'avais devant moi.
Elle-même qui, lorsque je décidai d'approcher mon visage au sien, me procurait une sensation que je n'avais pas eu depuis beaucoup de temps, et que bon nombre de pledgien devaient avoir oubliée. Or mon interlocuteur, qui aurait bien pu être une belle antagoniste quelques minutes auparavant, avait, je le pense, la même sensation que moi. Cette gêne et cette fascination pour l'autre que nul ne serait l'expliquer. Nous étions pourtant des ennemies de tout temps.

Elle colla alors son visage au mien. Toutes les limites étaient presque franchies, et ses yeux d'un bleu abyssale m'absorbaient et m'ordonnaient de rester à ma place. Et d'une voix douce, légère et limpide, sur une intonation absolument divine et incroyablement enivrante, elle me répondit.

Elle avait raison, je n'avais plus envie de la tuer. Et j'en étais sur. Jamais je n'avais changé d'avis. Et ce qu'elle continuait de dire confirmait alors que je n'avais aucune raison de mettre fin à sa vie. Je l'écoutais patiemment, ne sachant quoi dire sur le moment tellement elle avait raison. Mon esprit de contradiction m'aurait fait perdre pas mal de mes moyens et aurait probablement montré mes défauts… Et je ne pouvais me le permettre.
Encore que, par le plus grand des hasards, elle s'avérait être une fille d'une enfance malheureuse et tourmentée. Une histoire en commun me direz-vous, une coïncidence diraient-d'autres. Tout simplement un signe se dirait un griffon. Deux personnes qui se sont rencontrées par hasard, au milieu d'une montagne énorme, alors qu'ils étaient prédisposer à se battre. Pas mal. Comme elle le disait si bien, le futur était bien fait.

« J'en dis surtout que le futur est merveilleusement bien élaboré. Après tout, a quoi bon se détester si nous survivons ? » Puis je lançais, avec le même ton de voix qu'auparavant : « Cela dit, j'en suis ravie aussi. »

Nous étions tous les deux collé l'un a l'autre, situation qui aurait pu paraître vraiment étrange pour qui se serait témoin de cette scène. Et pourtant un lourd silence pesait autour de nous, comme si chaque partie de notre corps se concentrait sur celui de l'autre. Étrangement, sa présence rapprochée ne me dérangeait nullement. C'était même agréable et quand bien même la situation se voulait gênante, je ne pensais pas vraiment à bouger. Je ne sais pas si c'était également le cas pour elle, mais je la voyais dans le même état que moi, rien qu'à la façon dont elle bougeait ses ailes et ses mimiques. C'était assez drôle.

« Tes yeux sont... » Je m’arrêtais d'un côte, raclant ma gorge et me séparant de Glacial, et en me remettant en position correcte pour un quadrupède. Je ne savais même pas pourquoi j'allais sortir cette phrase ! Bon dieu Shadow, t'es un Pledgien ! Or, bien que ses yeux étaient effectivement d'une pure beauté, je n'étais pas habitué à sortir ce genre de phrase. Rougissant un peu par reflex, je repris :
« Hum… Pardon. Je voulais dire que c'est un rencontre fort bien intéressante, je ne m'y attendais pas, surtout de la part d'un lunariste. »

Et oui, parfois, il y a certaines choses qui ne change pas.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un griffon, c'est toujours mieux que deux. /Shadow Wraith/   Dim 13 Déc - 5:14




Un griffon, c'est toujours mieux que deux !

feat. xx




Je continuais à le fixer alors que nous échangions chacun des regards lourds de sens, n'osant pas bouger d'un muscle l'un et l'autre. Mon regard azur scrutait le sien d'un bleu profond sans même que je ne remarquai notre intimité, trop absorbée par lui. Sa voix qui résonna à mes oreilles me fit légèrement cligner des yeux alors que j'émergeais d'une espèce de transe étrange dans laquelle je venais de plonger. Ce fut comme si je prenais une grande bouffée d'air après être restée sous l'eau pendant une minute : je cherchais le vent, le faisait engouffrer dans mes poumons alors que je prenais une grande inspiration en esquissant un air stupéfait. Il semblait aussi avoir chaviré de l'autre côté, me fixant directement dans mes prunelles sans qu'aucun de nous deux ne rompe le contact spécial.

Tes yeux sont...

Je souris légèrement d'un air béat, attendant la suite ... Qui ne vint jamais. Il préféra toussoter légèrement, se décalant de moi d'un air un peu gêné. Il se racla la gorge en rougissant de même, me faisant esquisser un sourire tout aussi embarrassé.

Hum… Pardon. Je voulais dire que c'est un rencontre fort bien intéressante, je ne m'y attendais pas, surtout de la part d'un lunariste.

Je perdis tout de suite mon sourire pour le remplacer par un grognement désespéré, secouant ma tête en fermant mes yeux. Alors si je m'étais attendu à ça ... De la part d'un Lunariste, hein ? Il était au courant qu'il avait failli me faire un compliment ? Décidément, j'allais devoir lui frapper la tête pour qu'il réfléchisse un bon coup. Mais, curieusement, sa phrase me faisait plus rigoler que de me mettre en colère. Est-ce que tout cela aurait été pareil si Shadow Wraith aurait été une femelle Changeling ? Un petit doute s'insinua en moi. Il était clair que nous ne nous étions pas battus pour une raison, logiquement. Les Pledgiens et les Lunaristes n'étaient pas censés s'entendre à merveille. Mais bon, passé ce détail ... Je secouai vivement ma tête, me reculant légèrement d'un pas en portant mon regard ailleurs. Je le fis d'ailleurs dévier sur le mâle, le lorgnant avant de lâcher d'une voix un peu amusée :

Le futur, le présent, tout cela est intéressant. En effet, pourquoi nous détester puisque nous sommes tout deux des survivants ? Et bien, logiquement, à cause de la guerre, des tentions et tout ces trucs.

Je lui sortis un sourire ironique, remuant mes oreilles en dénudant mes canines. Bien évidemment, il y avait toutes ses raisons, mais la guerre était vraiment, comment dire, inutile ? En tout cas, c'était ce que je croyais. Une idée que je partageais avec lui ? Et bien comme il avait l'air d'aimer bien tuer, eh bien je pensais que non. Alors comment je pouvais apprécier une personne qui fendait des roches en me montrant qu'il pouvait ainsi pulvériser mon corps ? Eh bien. M'étant déjà posée cette question, j'y renonçai en haussant légèrement mon sourcil. En vain. Je toussai donc faiblement et, pas capable de m'en empêcher, lançai en espérant dans ma tête que je n'avais pas vraiment dit ça.

Sinon, mes yeux sont ?

Je partis d'un rire cristallin en voyant son air, me réprimant mentalement d'avoir fait cette remarque. Mais d'ailleurs, est-ce qu'il allait me dire quelque chose de gentil avant de toussoter ? Sûrement pas. Sûrement qu'il allait dire quelque chose d'un peu idiot. Mais bon, je m'en foutais un peu, non ? Bien sûr que oui. Ou que non. Mes prunelles plongées dans son regard bleuté, mes pensées mélangées, je n’eus d'autres choix que d'esquisser un léger sourire. Cela faisait longtemps que je n'avais pas parlé normalement avec quelqu'un... Si on pouvait appeler ça normal.
A-Lice | Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un griffon, c'est toujours mieux que deux. /Shadow Wraith/   Mar 15 Déc - 22:35



Rectification. Elles peuvent ne pas changer. Mais rien n'est gravé dans le marbre, rien n'est enfouit sous la couche immuable d'un pseudo caractère supposé cacher votre véritable âme. Oui, rien n'est éternel, et selon la personne avec qui l'on est, nous pouvons également altérer notre façon de penser, réformer tout ce qui nous façonne, pour finalement ne devenir que quelqu'un que l'on a toujours voulu être.
Sous ces phrases hautement philosophique se cache une réflexion profonde que je mène depuis des années. Réputé pour avoir un sens aigu de la violence et de la haine, je ne me serais jamais remis en cause pour si peux. Pour quelqu'un. Moi qui pensait ne jamais rencontrer un être capable de me faire ressentir des sentiments, certes troubles, mais différents de ceux que j'ai connus auparavant. La tristesse, l'aversion, l'animosité envers mes semblables ; tout cela n'a fait que m'accompagner pendant ces années, et pourtant, voilà qu'une banale femelle Lunariste se pointe devant moi pour les balayer d'un seul coup, d'un simple regard. Elle n'avait qu'à me regarder pour que je devienne quelqu'un d'autre.


Ou était-ce seulement une partie cachée de moi-même ?


De tous les actes que j'ai pu faire en face d'un aussi charmant poney, je crois que celui-ci fut le pire de tous. J'aurais pu la complimenter sur ses yeux, j'aurais pu lui dire cette phrase emplie de passion ; néanmoins mon esprit s'était arrêté à ce moment. Pourquoi ? Je pensais être sincère. Et là est tout le problème. Un pledgien vantant les attributs physiques d'un lunariste, et ce, avec une sincérité à toute épreuve, n'était pas commun, et surtout plutôt risqué. Après tout, ne sommes nous pas en guerre ?
La guerre, quelle triste idée pour une notion si abstraite. Je voyais à son visage comme une expression de dégoût quand elle me parlait de ça, comme si la guerre lui avait fait quelque chose. Peut-être avait-elle juste perdu des proches… Mais la question n'est pas de savoir qui a perdu quoi dans l'histoire, ou de savoir si la guerre est juste ou mauvaise. Non, pour moi, c'est de savoir ce qu'elle va changer, et pourquoi elle a commencé. Non, je n'étais ni pour ni contre, elle était là, c'est tout. Mais cela étant dit, je ne trouvais pas mes mots à ses phrases.

Puis, dans un fragment de sourire et une petite toux, elle me demanda de finir la phrase que j'avais commencé quelques minutes avant. Je lançais un regard noir de détresse, d'incompréhension maladive et de châtiments. Mince, elle me l'avait demandé. J'étais maintenant bloqué. Et je devais lui dit. Je voulais lui dire. Mais pour qui passerais-je si je lui avouait ce genre de chose avec autant de conviction ? Pouvais-je complimenter de la sorte un individu dont je ne connaissais pas l’existence il y a une bonne vingtaine de minutes ? Ma foi, il fallait bien que le fasse dans tous les cas.
Je regardais Glacial dans les yeux, et ce depuis presque le début de notre entretient, tout en ne pouvant effacer ce petit sourire nerveux de mon visage.

« Je voulais dire que… Tes yeux… Enfin… T… T… Tes yeux sont magnifiques Glacial. »

Habité à une meilleure diction, je ne fit pas attention à mon bégaiement, ma gêne ou ce que je faisais réellement. J'étais perdu dans son tendre et magnifique regard, ne pouvant m'échapper d'une emprise que je me créais par ma simple volonté. Je ne pouvais pas décrire le sentiment que je ressentais. Coup de foudre ? Tombé sur la bonne personne ? Si seulement j'avais pu le savoir. Je n'arrivais pas à réfléchir à ma situation actuelle. Tous autour de moi était plus ou moins dans un flou spectaculairement agréable.

« Je… Je ne voulais pas… Enfin, tu vois quoi. J'suis un pledgien, j'ai pas l'habitude de… Mais avec toi c'est différent. C'est… Pas pareil. Je ne sais pas pourquoi. »

C'est bien ce que je vous disais. Paumé, j'étais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un griffon, c'est toujours mieux que deux. /Shadow Wraith/   Ven 18 Déc - 5:53




Un griffon, c'est toujours mieux que deux !

feat. xx



Je voulais dire que… Tes yeux… Enfin… T… T… Tes yeux sont magnifiques Glacial.

Je ne fis pas plus attention à ses bégaiements qu'aux battements de mon cœur effrénés, ni à mon regard un peu hébété et ma bouche légèrement entrouverte. Mon sabot gratta légèrement le sol alors que je penchais légèrement ma tête vers la droite, fixant les prunelles bleu sombre du mâle qui semblait un peu gêné. Pourquoi un petit compliment me mettait dans tous mes états ? Aucun mâle ne m'avait jamais fait ça, avant. Bien sûr, ils zieutaient des fois vers moi d'un œil pervers, sifflant en souriant de leurs dents édentées. Mais aucune personne digne de ce nom m'avait... Fait un compliment sans reluquer mon fessier. Il était le premier, il était un pledgien. Il était le premier, il était un ennemi. Il était le premier ... Le tout premier. Ça me faisait quelque chose, mine de rien, de savoir que quelqu'un m'acceptait à ma juste valeur et pas seulement pour mes formes. Ou en tout cas, celles que j'avais pour une jeune de quinze années.

Je… Je ne voulais pas… Enfin, tu vois quoi. J'suis un pledgien, j'ai pas l'habitude de… Mais avec toi c'est différent. C'est… Pas pareil. Je ne sais pas pourquoi.

J'esquissai un petit sourire bête, un peu embarrassé. Est-ce qu'il venait de me faire une espèce de déclaration cachée sous des tonnes de sous-entendu et de bégaiement ? Je croisai son regard foncé et me perdis dans une espèce de laps de temps suspendu de tout, détaillant chaque parcelle de son corps. Je ne savais pas quoi lui dire et j'étais presque sûr qu'il était dans le même cas que moi, nous deux nous fixant, le corps tendu comme une corde d'arc. Je le dévisageais, il faisait de même. Ses yeux étaient particulièrement beaux. Ses tatouages tribaux descendants le long de son visage étaient particulièrement séduisant. Son long manteau de cuir claquant au vent lui donnait un air de charmeur... Eh oui, tout cela le rendait complètement parfait. Alors que j'ouvrais pour dire une réplique digne d'une Lunariste, je ne pus que m'étouffer avec ma propre salive tellement j'en étais nerveuse. Je repris donc ma contenance, puis lançai en essayant de contrôler les battements affolés de mon cœur :

Mes yeux.. Magnifique ? J'eus un rire nerveux, me tournant à demi en étant soudainement absorbée dans la contemplation d'une plante sauvage. P..Pas du tout. Les tiens son extr... Euh, j'veux dire...

Je gémis doucement en clignant des yeux, dévastée par ma piètre prestation. Trouver quelqu'un de plus bête que moi en amour et alors là, vous aurez de la sacrée chance. Je n'avais aucune expérience dedans, ne savait pas comment agir, comment faire ... Alors, quelque chose que j'allais sûrement regretter toute ma vie se produisit sans que je ne puisse bouger un cil. Je m'approchai lentement jusqu'à être quasiment collé sur lui, avec l'idée dans ma tête de lui donner possiblement un câlin. Un câlin ? C'est alors que je m'arrêtai vivement, secouant ma tête comme si je sortais d'une hypnose quelconque. Oh merde. Je reculai vivement, trébuchant sur une racine pour me ramasser l'arrière-train à terre et les yeux grands ouverts. Idiote, pourquoi avais-tu fait cela ?! Donner une accolade à un ennemi ? Espèce de vieille idiote, me réprimandai-je alors que j'évitai à tout prix son regard bleu.

- M... Merci pour le compliment, j'voulais dire. J'ai jamais vraiment fait .. Euh, tout ça.

Je ne savais même pas moi-même de quoi je parlais. Fait tout ça ? Mais fait quoi ? Je me relevai lentement, époussetant mon corps plein de boue et de saletés sans oser croiser le regard du mâle. Où s'était donc caché mon sens de la repartie ? Mes yeux azur regardèrent, sans vraiment voir, le ciel bleuté et le soleil descendre lentement vers l'ouest, me faisant réaliser un truc. Que j'avais complètement oublié. J'avais passé presque toute la journée à discuter avec lui alors que j'étais censé trouver des informations sur des pierres... Et dire que j'en avais promis à ma sœur ! Mais ça ne me dérangeait pas plus que ça quand je voyais sur qui j'étais tombé. À vrai dire, je n'avais pas envie de retourner chez moi de sitôt ..
A-Lice | Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un griffon, c'est toujours mieux que deux. /Shadow Wraith/   Dim 20 Déc - 22:43



C'était plutôt drôle. Aucun de nous deux n'était assez robuste psychologiquement pour dédaigner dire un truc cohérent. En même temps, Glacial n'avait pas l'air à l'aise, comme si l'on ne la complimentait que peu souvent. Je pourrais m'en douter cela dit, les mâles étant pour la plupart des pervers en puissance. De toute façon ce genre de chose n'a jamais attiré personne, qu'on se le dise. Alors, oui, on était tous deux gênés de cette situation. Était-ce mal ? Non, bien entendu. Encore que nous étions assez stupide quant à notre façon de réagir.

Je la voyais, bouche grande ouverte, me dévisageant et se remettant de mon compliment. Jamais je n'aurais pensé que ce genre de discours pouvait autant choquer. Je souriais par réflexe, ne pouvant d'ailleurs décocher cette petite chose déformant mon bec comme jamais auparavant.
Et je restais bloqué sur son visage d'ange, son corps de déesse et aussi sur le fait que je venais de faire un compliment à un Lunariste, ce qui était assez étrange venant de moi. Glacial essaya de me répondre, et entre deux ratés, elle réussi à entrevoir une sorte de compliment de retour, sur mes yeux également.
Je lâchais un petit rire nerveux, non pas parce que c'était drôle mais parce qu'on allait me dire quelque chose que je n'entendais pas forcément tous les jours… Sincèrement.

Glacial était assez dévastée par les événements, ne sachant pas trop quoi dire ni faire. Je la sentais alors s'approcher lentement vers moi, et réduire alors la fine distance entre nos deux corps, jusqu'à se coller carrément à moi. J'étais aussi rouge qu'une tomate. Mais le plaisir ne fut que de courte durée lorsqu'elle se rendit compte qu'elle faisait quelque chose de « bizarre » pour elle, puis trébucha sur une branche derrière elle.
Peut-être que mon statut de pledgien la gênait ? Probablement. Déjà que les dialogues entre deux ennemis étaient fortement interdit, alors les interactions corporelles non violentes…

« Le plaisir est pour moi Glacial. Je… Enfin… Je suis sincère quoi. Puis y'a pas que tes yeux, tu es magnifique dans l'ensemble. Euh… C'est vrai !
J'suis un peu comme toi je t'avoues, enfin… Je te comprends. Mais c'est pas tout les jours qu'on rencontre quelqu'un… Comme toi. »

Elle se relevait, se nettoyant des saletés que sa robe avait acquis après sa petite chute. Bien que je m'étais vraiment étonné de cette dernière, plutôt surpris même, je ne savais pas quoi répondre ni même comment agir devant ce qu'il venait de se passer.
Je restais cependant assez proche de la femelle, n'essayant pas de garder une distance mais plutôt de la réduire. Je ne savais pas pourquoi je faisais cela, mais je le faisais quand même. Guidé par une sorte d'instinct je dis plus calmement mais toujours un peu hésitant :

« En tout cas, c'est vraiment agréable d'être en ta compagnie. C'est assez rare de croiser des poneys comme toi, intelligents, sympatiques et agréables. Et je... »

Je m'arrêtais. Qu'allais-je dire ? Très bonne question.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un griffon, c'est toujours mieux que deux. /Shadow Wraith/   Mer 23 Déc - 9:22




Un griffon, c'est toujours mieux que deux !

feat. xx



Mes sentiments étaient divisés en deux partis, et ma tête et mon coeur ne savaient pas sur lequel se poser. Un des deux étaient sûrement celui que tout mon entourage allait me dire : la tête. Je ne pouvais tout simplement pas éprouver des sentiments envers un griffon pledgien, puisque nous étions en guerre et qu'il n'était même pas de la même nation que moi. De plus, il avait bien l'air à haïr les Lunaristes, sauf peut-être moi. La logique allant à l'encontre du cœur, bien sûr. Lui, il voulait me pousser de toute ses forces vers l'être devant moi. Tout quitter, lui sauter dessus et oublier toutes les choses horribles que j'avais vues dans ma vie. Mais est-ce que je pouvais ? Oh ça, non, sûrement pas.

J'allais devoir me contenter de faire face, d'improviser. J'avais fait ça pour tous les autres problèmes de ma vie, non ? Pas très courageuse, me direz-vous ... Eh bien, on ne pouvait pas tout avoir avec nous. Certaines personnes savaient exactement comment réagir dans ces situations ? Tant mieux pour eux, dirais-je. J'aurais bien aimé avoir leurs habiletés à la place de rester planter la comme une idiote, la bouche ouverte et les ailes battantes faiblement au vent. Mais c'était ce que j'étais, alors valais mieux m'y faire tout de suite ! Je clignai vivement des yeux en entendant sa voix rauque raisonner, me faisant frissonner légèrement.

Les quelques phrases qu'il prononça suffirent à me faire sourire de bien-être, un peu de rouge me montant aux joues. Moi, magnifique dans l'ensemble ? J'avais toujours cru être une petite ponette bien normale, pas jolie ni dégueulasse ... Maintenant que quelqu'un venait dire que j'étais magnifique, je me sentais un peu mieux dans mon corps. Plus légère. Bizarre ? Dans un sens, oui ... Et qu'il disque que ce n'était pas tous les jours qu'on rencontrait quelqu'un comme moi me fit littéralement pousser un rire amusé et un peu nerveux. Et que dire de lui ! Grand, majestueux, beau, fort, amusant, une profondeur d'âme qui n'avait pas de fin ... Je n'étais qu'une gamine apeurée comparée à lui. Intelligente, sympathique, agréable ? Je lui fis un de mes plus sincères sourire, le remerciant en silence même s'il ne comprendrait sûrement pas pourquoi j'étais si heureuse. Il devait avoir sûrement des milliers de juments et tous ces trucs à ses pieds.. Un simple compliment mettant une de ces admiratrices si ébahie ? Idiote, va (d'ailleurs, étais-je une de ces admiratrices ?). Je toussotai donc rapidement et lui répondis d'un ton un peu idiot :

Ha.. Haha. Merci, mais je ne suis rien de tout ç-ça. Toi tu es fort, grand, beau, charismatique .. Je dus me gratter la tête avec le sabot pour me faire taire, évitant son regard bleu profond. Aucun Lunariste ne m'a encore traîté comme ça, faut c-croie que les Pledgiens sont plus accueillants... La roue tourne.

Couinai-je dans une veine tentative de blague, esquissant un demi-sourire un peu pathétique. J'avais aussi remarqué qu'il ne s'était pas reculé, ce qui, j’espérais bien, était signe qu'il ne me trouvait pas complètement idiote. Donc, après m'être époussetée une dernière fois, je m'avançai de seulement quelques centimètres pour m’asseoir au sol face à lui. Un mètre peut-être, ou moins ?

Je suis sinc-cère aussi, m-mais... Je ne crois pas que n-nous.. Pourrait s-se passer.. T-tu vois ?

Je dus faire un grand effort pour ne pas me frapper, serrant mes mâchoires en esquissant un sourire crispé. Je commençais vraiment à divaguer, et pas nécessairement dans les bonnes cordes ...
A-Lice | Never-Utopia



HRP : Sorry pour le retard, les vacances de noël et tout les trucs qui vont avec comme rencontre etc pour moi xD !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un griffon, c'est toujours mieux que deux. /Shadow Wraith/   Lun 4 Jan - 17:48



Maladif ou non, je devais absolument tomber sur quelqu'un de plus réservé que moi, ou même quelqu'un avec je ne devrais pas avoir de contact. Dans l'absolue, l'idée même de contrer un ordre direct de mes supérieurs provoquait sur mon visage un sourire narquois, très enclin à l'ironie, dont la touche d'humour pouvait se sentir rien qu'on m'observant quelques secondes.
D'un autre côté, j'étais tiraillé par mon allégeance au Dark Pledge, ce qui, de toute bonne foi, se trouvait être grande. Cependant je ne faisais que discuter avec cette charmante femelle, et nous n'avions rien fait de déplacé ni de grave. Et puis, au fur et à mesure que je voyais mon côté sadique s'en aller par sa simple présence, je prenais peur quant à la dimension guerrière que cela pouvait avoir. Et si nous nous battions contre nous ? Aurais-je la volonté de l'exécuter ? Était-ce le cas pour elle également ?

Une chose était sûre : mes compliments faisaient leurs effets. Pour une fois, j'étais plutôt sincère, et je trouvais effectivement cette jument magnifique. Après tout, la légende raconte que les juments lunaristes sont de très beaux spécimens – bien qu'avant Glacial, elles étaient surtout une proie de qualité supérieure pour moi – et réputées intelligentes. Je n'ai jamais cru à cette légende, tout simplement parce qu'un lunariste, pour moi, c'est stupide.
Cela dit, je regardais la jument devant moi, et je voyais en elle un être sensible et effectivement doté de ressources. Je ne voyais pas le poney idiot et faible que je discernais chez eux. Elle était pour moi différente, hors du commun. Et quand bien même sa réponse était branlante, hésitante voir assez ridicule mais parfaitement appréciable, elle n'avait pas l'air niaise. Non, elle était unique en son genre.

Je rigolais nerveusement quand j'entendis ces compliments, qui, d'un côté, me faisait sourire puis d'un autre ne provoquait pas plus de sentiments en moi. Je savais ce que je valais, elle avait juste raison !
Et je la regardais se rapprocher et s'assoir non loin de moi. Quelques dizaines de centimètres, pas plus.
C'est alors qu'elle m'annonça qu'elle ne pensait pas que ça serait possible entre nous, ou quelque chose de ce genre. J'étais écroulé de rire, par le simple fait qu'elle était plutôt naïve sur ce genre de chose, et c'était plutôt mignon.

Je m'approchais alors de la jument, me mettant à son niveau, puis d'un main très délicate, je plaçait ma paume sur sa joue, venant lui susurrer les mots suivants :
« Tu es magnifique, très attirante et pour le moins surprenante. Mais nous venons juste de nous rencontrer, ne précipitons pas les choses. L'insolence de la guerre ne devrait pas nous empêcher de nous voir. Elle ne devrait pas m'interdire de parler à un être aussi sublime. »

Je déplaçais ma tête encore plus proche d'elle, au niveau de son oreille et chuchota :
« Je suis sur que nous serons amené à nous revoir. Et puis, je suis peut-être le seul pledgien aussi accueillant, ça serait bête de perdre une occasion comme celle-ci non ? »

Que pouvait expliquer ce regain d'assurance ?

Serait-ce la peur de perdre ?

OUI.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un griffon, c'est toujours mieux que deux. /Shadow Wraith/   Mar 12 Jan - 5:51




Un griffon, c'est toujours mieux que deux !

feat. xx



En sentant sa paume se mouvoir doucement vers moi et se placer sur ma joue, je crus bien avoir une crise cardiaque et mourir sur le sol à cet instant même. Ses yeux sombres étaient à quelques centimètres des miens, dardant son doux regard sur mes pupilles turquoises plissés à demi par la surprise. Je sentais son souffle chaud contre mon visage, ce qui ne faisait qu'accentuer mon désir de me jeter dans ses pattes. Mais sa voix chaude et profonde réveilla mon esprit endormi, qui secoua sa tête vivement avant de me jeter un regard dégoûté. Oh, c'était elle qui dirigeait le cerveau, pas moi ! Et depuis quand j'avais une image de moi-même dans mon cerveau ? Peut-être depuis que j'étais en train de faire des choses folles.

Je l'écoutai donc attentivement, remuant de mes oreilles en étant un peu plus préoccupé par ses jolis yeux que par ses paroles. Mais celles-ci me frappèrent de plein fouet, alors que je clignai doucement de mes cils reflétant mon regard hésitant. Nous revoir ? Un être sublime ? Et bien, il ne lésinait pas lui ... Mais il avait raison, pour la partie de ne pas précipiter les choses. Mais quand la seule force de son regard me rendait toute béate, je ne pensais pas très clairement. En parlant de ça, mon esprit m'avertit tout de suite que la tête de Shadow se rapprochait dangereusement de moi, me faisant légèrement rougir.

Je souris finalement en entendant sa phrase, le sourire gagnant mes yeux alors que je rigolais légèrement, le cœur léger. Ça alors ... Même si mon visage démontrait l'amusement, je ne pouvais m'empêcher de ressentir un peu de tristesse au fond de moi. Notre rencontre finissait bientôt, les deux devant sûrement rentrer à la maison, même si je ne voulais pas. Je pris donc une inspiration, puis pris la parole à mon tour en penchant légèrement ma tête sur le côté droit.

Effectivement, l'ignoble guerre ne devrait pas empêcher. J'espère qu'on va pouvoir se ... Recroiser ... Ce serait dommage de ne plus revoir l'adorable lunariste froussarde et peureuse, non ?

Terminai-je en rigolant, les yeux pétillants. Je me sentais à l'aise avec lui, comme si je l'avais connu depuis que j'étais toute petite. Il me rendait à l'aise. C'est une des qualités que j'aimais chez lui, malgré que je le connaisse peu. Je reportai donc lentement mon attention vers lui, le détaillant alors que je prenais une grande inspiration. Le soleil ayant commencé à se coucher, je pus voir le ciel viré à une douce teinte orangée et rouge. Une minuscule étoile brillait dans les tréfonds, vers l'est, que je me plaisais à penser que quelconque personne dans le ciel nous regardait et ne nous jugeait pas. Acceptait. Même si je me doutais que ce n'était qu'une simple étoile qui brillait dans le firmament ... Rejointe maintenant par une autre, puis ainsi de suite. Je posai donc mon regard sur le mâle, puis soufflai, mélancolique :

La guerre, c'est débile. Si tu serais née dans la même nation que moi, je ...

Je me tus tout de suite, les yeux fermés en fronçant doucement mon visage. Valais mieux passer sous silence cette question dont je m'étais tant occupé avant. Je préférai regarder, regarde la personne que je venais de rencontrer et qui avait bouleversé ma vie.
A-Lice | Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un griffon, c'est toujours mieux que deux. /Shadow Wraith/   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un griffon, c'est toujours mieux que deux. /Shadow Wraith/
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» jouer à deux, c'est toujours mieux.
» Jouer du piano c'est toujours mieux que de faire la causette à un lycan du moins c'est ce que je croyais...[pv Ava]
» Un repas congeler, parfois ça se réchauffe mieux à deux ! ( pv le baboin ou le boomrang ! )
» kristina ft louanne ∞ les bêtises, c'est mieux à deux (a).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Terres Dangeureuses :: Foal Mountain-
Sauter vers: