Avatar : 200*400 max

Partagez | 
 

 De la concurence [Black-Dark]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar


MessageSujet: De la concurence [Black-Dark]   Mar 5 Jan - 11:01


Cela fais longtemps que je n'ai pas quitter Concordia, et je dois avouer que revoir la lumière tel qu'elle est vraiment , ça fais énormément de bien... Enfin du bien, ça n'est que de la lumière, c'est vrai, mais bon, ce n'est pas le même genre de lumière que celles artificielles de concordia, là elle est plus pure, mais possiblement plus dangereuse... Et aussi plus favorable. Il parait que ça donne des vitamines les rayons du soleil, perso j'ai pas fais assez d'études pour savoir ça, mais si les gens le disent, c'est que ça dois être vrai...enfin bon, les gens racontent souvent des conneries, donc il ne faut pas tout écouter.


La seule raison pour laquelle j'ai le droit de sortir, c'est travailler. Enfin, j'ai techniquement le droit de sortir quand je veux mais depuis mon échec...je me restrein au travail pour mes sorties. J'ai échouais, je dois être punis, comme nous devrions tous être punis. L’échec n'est néanmoins pas un frein au progrès. Il permet de connaitre nos défauts, et d'aller de l'avant. Je n'ai pas été assez fort, et je n'ai surtout pas été assez intelligent. Cela fais un long moment que j'étudie maintenant des livres de stratégie, des romans de combat, afin de pouvoir connaitre tout ce qui pourrais m'aider à m'en sortir dans ce genre de situation. J'ai également forcé sur l'entrainement physique, encore et encore. J'ai multiplier les exercices...D'un autre coté, je n'avais pas grand chose à faire d'autre. ce ce qui m'a surtout perdu, c'est ma pitié. Je n'ai pas osé frapper cette femelle ,et ça m'a perdu. J'ai été stupide. Les émotions sont des freins au combat.


Mon contrat est un pégase, jusque là rien de bien mauvais, mais ce type a réussi à piller la baraque de quelque bourges de Concordia. C'est sûr que quand c'est les bourges qui le demandent, je suis obligé de le faire. M'enfin, ce n'est pas comme si ce type avait ses raisons. Il a juste fais ça pour pouvoir jouir de tout les vices nécessitant de l'argent. Alcool, prostituées, drogues, ce type est célibataire, pas de gosses, pas d'enfants, et ne semble jamais avoir été très généreux avec son prochain. La question que je me pose à son propos, c'est de savoir si ce type as des raisons. Peut être que c'est cet espèce d'isolement vis à vis du monde qui l'a fais devenir comme il est...je veux dire, quand on est seul et qu'on a personne, on cherche les moyens de remplacer ce manque, moi je l'ai trouver dans le meurtre, le combat et les femelles. J'aurais sans doute dû me faire coffrer aussi, mais moi je faisais ça par métier, et quand je faisais des trucs répréhensibles, je m'arrangeais soit pour ne pas me faire prendre, soit pour m'arranger avec les gardes. Qui sait, ce type a peut être des raisons de faire cela, des raisons qui nous sont inconnues. C'est toujours dur de comprendre la mentalité des criminels, même en en étant un soi même.


Ma cible semble s’être déplacé du coté des terres solaristes, c’est sûr que quand on s’est trop amuser dans un endroit, il vaut mieux changer de décor, mais bon, ses beaux jours sont comptés. J’ai le choix de le ramener mort ou vif, tout cela dépendra de son comportement et de mes envies. Après, il y a évidement plein de choses qui entrent en compte dans la prise d’une tel décision, tel que “qu’est ce que je vais faire du corps”, “si je m’en débarasse, comment prouver que je l’ai tué” ou encore “est ce que j’ai envie de me balader dans les rues avec la tête d’un mec dans une sacoche”. Les bons vieux systèmes ne marchent plus, graver sa signature dans le cadavre étais vain, et de toutes façons, si je le tue en terre solariste,il faut que je le transporte de façon discrète jusqu’à Concordia, ce qui n’est pas une mince affaire. Et de toute façons, si jamais je le ramène vivant, qu’est ce que les autorités vont en faire ? Le caser au chaud dans une cellule ? Le nourrir et le loger, même si c’est dans un endroit miteux, alors que c’est une pourriture ? Ou alors simplement l'exécuter… Autant leur mâcher le travail et m’en occuper moi même alors...Et si j’essaye de le ramener et qu’il fait des conneries, ça sera sur mon dos que ça retombera, c’est pire qu’un gosse un criminel à surveiller.

Bon...je sais que mon jugement sur ce que feront les gardes est assez simple et direct. Normalement, me faire exécuter, c’est ce qui aurait dû m’arriver...et des fois je me demande si Luna n’aurait pas mieux fait de me trancher la tête, elle aurait mit fin à pas mal de problèmes… Mais à l’époque, j’avais encore Sabert, aujourd’hui, je suis simplement une pierre. Je n’arrive pas à éprouver de soulagement, de plaisir, ou encore d’apaisement, je suis juste vide. Parfois il m’arrive d’avoir mal, surtout quand j’ai des hallucinations, mais tout s’arrête là. Et je n’ai pas besoin d’en avoir plus. Lorsque nous sommes heureux, il y a forcement un moment où les choses iront mal , et où nous souffrirons de ne plus être heureux. Est ce que ça vaut le coup de souffrir pour être heureux ? Ou est ce qu’il vaut mieux ne plus rien ressentir ? C’est une question que je me pose assez souvent… M’enfin, l’avenir me le dira, si il a envie de me le dire. A quoi bon se casser le crâne avec des questions auxquels il n’y a pas de réponses ?

J’y arrive enfin. Ponyville ! La dernière fois que je suis venus, cette femelle m’a filer ma belle arme, qui a été un petit peu abîmée par des sucreries, mais que j’ai pu faire réparer dans le plus grand secret… J’irai bien faire un tour chez elle pour savoir si elle a autre chose pour moi, mais bon, j’ai peur que l’acceuil ne soit pas aussi chaleureux que je le voudrais. J’ai tout de même entendue des dires sur quelqu’un ici qui marcherais sur mes plates-bandes, je pense que je dois me méfier de lui, j’ai pas envie qu’on me pique une cible sous le nez...Mais j’ai pas envie non plus d’avoir à faire deux victimes au lieux d’une.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De la concurence [Black-Dark]   Ven 8 Jan - 23:28

Ponyville! Ce village qui est le mien depuis mes premiers souffles. Qui depuis temps d'années, me supporte moi et mes principes. Cependant, je lui ai laissé quelques mois de répit, pour souffler et m'oublier un peu. Mais bon, forcés de constater que les derniers événements sont restés dans sa mémoire.

J'étais justement revenu de mon incarcération de Concordia, mes affaires n'allaient pas bien fortes, l'ombre de mon dernier procès était encore dans les pensées des poneys du coin. Toutefois, je venais de recevoir une enveloppe cachetée avec un sceau, elle venait sûrement de la haute société de Canterlot. Que pouvait-il bien se passer là-bas pour que l'on m'envoie une lettre scellée avec grande précaution. Je l'ouvris hâtivement et me mis à la lire sur une voix grave et monotone.

“Cher Monsieur Dark!” J'eus un petit sourire en coin. “Suite à l'arrivée d'un certain “robins des bois malfaisant” dans nos contrées et ayant déjà commis deux où trois méfaits parmi les riches citoyens de Concordia. Je me devais, moi et toute la bourgeoisie de Canterlot choisir un chasseur de primes COMPÉTANT, mais pourquoi vous!”

Mes sourcils se froncèrent et ma voix se stoppa nette, mes ailes se collèrent instantanément sur mes flancs, ma nervosité augmenta… car, je savais bien que si j'acceptais ce contra au nom de la haute société et que j'échouais, je ne serais bon que pour le casse-pipe, sans parler de mon manque d'entraînement. Fin bref, je redéployais mes ailes, dans lesquelles était tenu la fameuse missive et me remis à la lire avec une attention toute particulière, sortant deux trois gémissements de stressent suivant ce qu'il y était mentionné.

“ Il est vrai que suite à votre récente aventure chaotique chez les lunaristes, nous avons longuement hésité quand votre nom eut été nommé par deux-trois de mes compères. Mais nous avons passé outre vos petits déboires personnels et avons décidé de vous laisser une chance. Votre parcours a quand même du bon, nous ne voulons pas la mort de ce malfrat, juste sa capture. Et nous savons que vous n'avez pas pour habitude de tuer vos cibles, comparé à certains de vos “collègue” qui eux sont sans scrupules.

Votre mission, si  du moins vous l'accepter, est d'arrêter ce poney avant qu'il ne refasse parler de lui dans la cité de la lumière!

En annexe, nous vous joignons sa photo.

Meilleure salutation et bonne chasse!”


Je posais la lettre délicatement sur la table à côté de moi et sortais de l'enveloppe ladite photo du suspect pour Voir de quoi il avait l'air: C'est un pégase, tout comme moi, il est noir, a une queue et une  crinière blanche. Cela pouvait presque prêter à confusion! Un poney ne nous connaissant pas, pourrait très facilement nous confondre. Il fallait donc que je fasse attention, car je n'étais sûrement pas le seul ayant pour mission de le mettre hors d'état de nuire. Je posais la photo, me dirigeais vers ma chambre d'un pas attife et commença à préparer mon matériel utile à cette traque.
Un instant plus tard, après avoir récupéré mes sacoches de matériel, mis les brassards pour les dagues, pris mon fouet et enfiler mon plastron de travail. Me voilà devant la ferme, filant au trot tête  baissée, en compagnie de mon cher Loup “Snow”, en direction de Ponyville. Je devais y récupérer mes deux petites lames que j'avais apportés chez le forgeron et voir un ou deux de mes contactes espérant qu'ils puissent me refiler des informations permettant de me mettre sur la piste de ce pégase.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De la concurence [Black-Dark]   Dim 10 Jan - 21:06

Allez, au travail ! Il faut que je retrouve ce type, mais le problème, c'est que même si Ponyville est en soit une petite ville, une toute petite ville, elle est assez peuplée...voire trop peuplée. On dirait pas comme ça, mais cet endroit contient du monde. Je pense que certains viennent de Cloudsdales, mais bon, ils ne peuvent pas tous venir de là. Je me demande même si tout le monde à sa maison ici...enfin, des sans abris, j'ai envie de dire qu'il y en a partout, mais c'est quand même triste de dire qu'il y a encore aujourd'hui des gens qui ne peuvent pas trouver d'endroit où se mettre au chaud pour la nuit et, il faut le dire, surtout en tant de guerre, quand nous, les guerriers qui donnons notre corps en tant qu'arme à nos dirigeants, il faudrait tout de même que les "civils" trouvent une place où se cacher et être accueillis.

Une fois dans le village, il suffit de réfléchir pour trouver ce que nous cherchons. Il faut simplement trouver les personnes qui savent où est la cible, et plus le village est petit,mieux c'est. ce genre de village où il y a des commères qui se racontent tout, et pour les plus jeunes et plus corrompues, des ragots sur les personnes les mieux vues. En demandant simplement, j'obtient des informations sur ce que je cherche en échangeant des informations que je veux fausses sur moi même, faisant comme si je les donnés sans savoir que je les donnes, comme un imbécile. Je connaissait vaguement l'apparence du type que je cherche, et elle m'a dit qu'elle a exactement vue la personne que je cherche, aujourd'hui même, se diriger vers une espèce de ferme. Et c'est en chemin que je le vois, un pégase, un pégase avec une carrure de colosse, mais...maintenant, je me pose une question. En plus du fais d'être un type qui a un corps de terrestre alors que c'est un pégase, il me semble que ma cible n'est pas censé être accompagnée d'un loup. Je suis en train de me poser des questions... M'enfin, je devrais l'attaquer.

Autant attaqué un poney baraqué ça ne m'a jamais dérangé, je me suis toujours démerder pour être le meilleur, me faire attaqué par un loup, ça peut être assez dérangeant. Disons que les pégases doivent sans doute avoir le gout de poulet. J'ai pas trop envie de finir en fast food pour la bébête. Je dois juste réfléchir à la meilleur façon d'atteindre mon but. Si c'est un bon voleur, il sait ce qui le l'entoure, ses sens doivent être affûtés, il doit m'avoir repéré, et si il ne m'a pas repéré, il le fera tôt ou tard...je pense que la meilleur chose à faire est de me mettre volontairement à découvert, mais de préparer une arme au cas ou il jetterais son molosse sur moi. Un loup, c'est peut être puissant, mais ça ne résiste pas à une dague dans la gorge... Du moins je l’espère. Je sors de ma planque pour atterire derrière lui, prêt à dégainer mon arme au moindre geste suspect.

- Bien le bonjour. Je sais que tu es recherché, et je sais que je suis envoyé pour venir te chercher. Ne rend pas les choses plus difficiles qu'elles ne le sont et dis à ton toutou de rester tranquille, et tu resteras en vie...Pour le moment.

Je ne suis pas vraiment du genre à baratiner mes ennemies. Certes, j'ai déjà jouer la carte du bluff, ça marchais...ou pas dans certains cas. Mais je n'aime pas mener mes ennemies en bateau, ils ont assez le droit de savoir...Puis vous savez, ça a déjà fonctionner, certains se sont déjà rendus de peur que je ne les tues. Néanmoins, les affaires sont les affaires, et quand on me demande quelqu'un mort, je le donne mort...et je préfère les ramenés morts.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De la concurence [Black-Dark]   Mer 27 Jan - 10:40

Je ressassais la lettre dans mes pensées, je me demandais pourquoi ils m'avaient choisi moi et pas un autre. Il est vrai que je suis l'un des rares chasseurs, qui ramène ses proies vivantes. Trop peu ne leur laisse la chance d'avoir un jugement équitable. Pour certains, en ces temps difficiles, il n'y a que l'appât du gain qui les attire et pour d'autres, le besoin d'assouvir leurs tendances meurtrières tout en étant “protégé” par un contrat plus ou moins légal. La moralité ne les importe guère! Pour eux, le bien ou le mal n'a pas de différence, quelle importance! Ils ont une proie et doivent la ramener, peu importe son état, peu importe comment et peu importe son camp! Cette réflexion me laissa pensif, la tête en arrière, les yeux fixés vers le haut. Mon allure précédemment hâtive, était devenue plus lente et hésitante. Je continuais ma route en zigzaguant, direction ponyville, plongé profondément dans mes interrogations.

Et- moi! Quelle éthique avais-je décidé d'appliquer, quelle moralité allait diriger ma vie, mes actes et mes paroles! Je dois dire que depuis ma récente incarcération, j'ai pu réfléchir sur mes comportements et mes manières d'agir. J'avais pu en tirer une conclusion. Je voulais faire bouger les choses, faire que la paix de jadis soit de retour et le plus vite possible. Mais comment faire, quels camps ou organisations choisir! Pour le moment la réponse à ces questions, je ne les avais pas, mais j'allais faire en sorte que mes choix dorénavant ne soit pas fait dans le vent.

Soudainement, je me fis extirper de mon état de semis transe, par un aboiement incessant, assez agressif de mon cher compagnon canin. J'étais tout près de sweet apple acre, pour ne pas dire devant la grange en ruine. Dès lors, je baissais mes yeux du ciel pour fixer l'horizon lointain, derrière et devant moi. Rien de particulier ou d'étrange n'avait attiré mon attention, je mis cet aboiement sur le compte d'un vulgaire rongeur qui serait passé par là. Mais Snow avait bel et bien senti un danger bien plus grand. On pouvait voir qu'il était sur le “qui vive”! Avançant d'un pas lent, regardant dans toutes les directions. Quand effectivement! Aussi vite qu'on l'avait vu venir, un pégase tout noir apparut en mode Ninja devant moi!

La réaction de mon Loup ne se fit pas attendre, Babine retroussée, canine à l'air, il grognait ce mystérieux individu et se mit en position défensive devant moi. Il me prenait pour le brigand… quand je disais que je devais me méfier, je le pensais vraiment, mais pas aussi vite. De plus, je n'avais même pas la moitié de mon équipement sur moi et mon combat à sabot nu n'était pas très brillant! Je me devais alors, à tout prix d'éviter toute forme de combat pour le moment! Une fois son petit discours menaçant terminé, j'avais le sourire en coin des lèvres, me passant le sabot dans ma courte crinière. J'allais devoir décliner ma véritable identité à quelques détails près. Il fallait que je sois prudent, je suis en conçurent direct avec lui et je ne sais pas de quoi il est capable, il pourrait aussi me neutraliser pour avoir plus de chance. Je pris alors mon aire tout surprise et je fis mine de ne pas comprendre son acte bien que je sois au courant de tout, tout en espérant qu'il n'aie pas suivi le procès de Concordia!

“hé, que signifie tout cela et qui êtes-vous? J'ai fait quoi encore! Cette charogne de big-Mach qui croit que je lui ai encore volé ses charrues! Sachez Monsieur que Moi, Black-Dark paysans honnête ne ferait pas une chose pareille. Puis au point d'envoyer un chasseur de primes, non mais faut pas pousser Granny dans les orties non plus! Aurait-il peur de moi?”

Mes ailes exprimaient tout ce que je disais, pourvu qu'il me foute la paix, que je puisse retourner chercher mes  dagues et chopper ce brigand avant lui. Bien que mon accoutrement ne fasse en aucun cas penser à celui d'un agriculteur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De la concurence [Black-Dark]   Ven 29 Jan - 13:53

Je ne sais pas vraiment quoi penser. Il a l'air innocent, je ne sais pas si je dois le croire ou si je dois lui latter la gueule quand même. J'avoue que le défoncer sans aucune preuve est, même si c'est malhonnête, une option qui est très séduisante. Néanmoins, je ne peux pas me permettre de faire le malin sur les terres des solaristes, après c'est Luna qui va avoir des problèmes à cause de moi, et c'est bien la dernière chose qu'il me faut. Si je le laisse partir et que c'est lui ma cible, je l'ai également assez mal, car j'aurais en soi échoué, et ce serais assez...ridicule. Je n'ai pas envie d'avoir l'air d'un pitre auprès des autres chasseurs de prime, il faut que je soit le premier à chopper l'ennemie, mais bon, je ne peux peut être pas être le meilleur à tout. Et ce loup, il m'inquiète, elle va m'attaquer la vilaine bébête! Elle a de jolies crocs, je n'aime pas ça du tout, et j'ai pas envie d'avoir à me battre ou d'avoir à butter un animal, c'est le genre de choses que je déteste faire.

Le truc c'est qu'il ressemble réellement à ma cible, et que le foutage de gueule c'est une spécialité de ce genre de type, ils mentent comme ils respirent, et cela sans aucun problèmes de morale. En plus, ce crétin à l'air trop honnête pour être honnête, je ne sais pas de qui il me parle, mais ça doit être un style du coin de causer comme ça. Il n'a pas vraiment l'air d'un fermier ou quoi que ce soit du style, même si il est musclé, et plutôt bien monté, y'en a plein des gens comme ça. En plus, il me semble que, même si c'est cliché, que les champs et tout autres exploitation ou quoi sont confiés aux terrestres, pas aux pégases, et même si je suis assez mal placer pour parler, il n'a pas encore l'air d'avoir cramer ses ailes.

Mais bon, il n'a pas non plus l'air du type qui a passer ses nuits à faire la bringue, hors avec tout l'argent que l'autre enfoiré a taxer, il doit au moins avoir de quoi s'éclater tout les soirs, ou alors ce payer de quoi avoir l'air assez bourge, je dirais même qu'il est un peu crasseux....Mais c'est quand même une bonne grosse coïncidence que de retrouver dans les même alentours deux pégases qui se ressemblent comme deux gouttes d'eau non ? Ou alors un frère jumeaux peut être ? C'est le genre de connerie digne d'un roman policier pour grand mère, mais je suppose qu'il a bien fallut que ça arrive au moins une fois pour que quelqu'un ai l'idée de reprendre cette idée une fois et que des centaines de personnes reprennent cette idée à la con.

Je pense que le mieux à faire pour le moment est de calmer l'animal, il semble lui même plus dangereux que son propriétaire. Je l'avance d'un pas lent et sûr, fixant mon opposant dans les yeux sans tressaillir le moins du monde, pas après pas, jusqu'à être un petit peu plus près, assez près pour ne plus avoir à crier pour qu'il m'entende, et mon regarde se baisse sur l'animal. Il en a des jolies crocs, et apparemment avec ces crocs, il y a quelque morceaux de déjeuné. Je me demande si ce sont des croquettes ou de la viande, et je préfèrerais ne le savoir qu'en ouvrant l'estomac de la bête.

-Pour commencer, tu va gentiment calmer ton toutou. Si tu n'as rien à te reprocher, tu ne m'en voudras pas de te poser des questions, et tu te feras un plaisir d'y répondre. Sinon, c'est que tu as quelque chose à te reprocher et là...


Je vais commencer comme ça, en douceur. J'espère juste que ce crétin ne va pas se mettre à courir, je déteste quand ils se mettent à courir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De la concurence [Black-Dark]   Dim 14 Fév - 14:19

Bon, je pouvais déjà déduire deux trois informations par moi-même. Ce pégase noir, aux lunettes rouges, n'est pas du coin. Je pourrais même dire: ce n'est pas un solariste. Car tous “mes collègues”, chasseur de primes de ma faction, sont informés de cette histoire de tribunal et se font une joie de me le rappeler! Deuxièmement, je ne pense pas qu'il soit Lunariste, pour la simple et bonne raison que s'il l'était; à la simple prononciation de mon nom, avec tout le ramdam que j'avais causé cette nuit-là ne l'aurait pas laissé indifférent; surtout en tant que mercenaire des terres de Luna. Mais passons! Ce qui me préoccupait le plus, ce n'était pas de savoir quel était son camp, mais d'éviter une baston générale sans mes dagues! De plus, cela risquerait de me retomber dessus. J'avais déjà assez à faire avec les retombées négatives de ma connerie de Concordia, alors si je pouvais éviter un scandale de plus, ce qui m'éloignerait de mon projet “wonderbolts”; j'en serais que plus fière!

Le fixant toujours, droit dans les yeux, avec mon aire de “je ne comprends pas ce qu'il se passe”, je regardais son avancée; son regard n'exprimait aucune émotion, aucune crainte, enfin rien ne laissant dire qu'il avait peur. Une fois s'être bien rapproché, ce même personnage sombre baissa son regard vers mon loup. A ce moment, je pus sentir un brin d'hésitation et d'anxiété dans son mouvement! C'est clair, Snow n'avait vraiment pas l'aire amicale à cet instant, il était passablement impressionnant avec toutes ses canines à l'air! Voyant que mon interlocuteur allait essayer de placer deux trois mots, je tendis l'oreille pour essayer de les entendre. Malgré tout ce boucan, il me demandât si “gentiment” de faire calmer mon familier et de pouvoir me poser deux trois questions. je fis un signe positif avec ma boîte crânienne. C'est alors, sans hésitation: je hurlais gentiment un ordre à ma bête, sur un ton grave et strict.

“SNOW, STOP! SNOW, AU PIEDS!” le loup se calmât aussitôt, il se recula pour se mettre à hauteur de ma patte avant gauche. j'étais sidéré: d'habitude cela me prenait plusieurs minutes pour lui faire exécuter ses ordres fondamentaux. Une fois la situation calmée, je pris la parole, je gardais ma voix hésitante et un peu apeurée, ce que d'habitude, je ne faisais pas, il fallait à tout prix que ma couverture le convainque. Mais bon, ce foutu pégase n'avait pas l'air dupe de ma supercherie, je devrais peut-être abattre mes cartes pour ne pas finir en saucisse de fermier.

“Posé moi toutes les questions que vous voudrez… je ne me reproche rien, je ne suis pas un voleur et encore moins un brigand Lunariste…” je m’arrêtai net! Après avoir lâché ces derniers mots, je ravalais ma salive; me rendant compte de ma bourde. C'était celui de trop, celui qu'il ne fallait surtout pas sortir et surtout en cet instant. Maintenant c'est sûr! Soit, ses doutes sur le fait que je sois “le robin des bois de Concordia”, ce qui est faux, sont confirmés et je ne donne pas chère de ma peau. Soit, il trouve cela encore plus loufoque et lance par précaution, une offensive ou encore il n'est pas con et comprend que je suis “un collègue” qui comme lui est sur les traces du fuyard.

Enfin bref, je m'étais comme à mon habitude, mais dans une salle affaire. Posé sur mes quatre sabots, suant à grosse goûte, espérant qu'il ne fasse rien qui implique une bagarre. J'attendais, le regard grave et inquiet, sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De la concurence [Black-Dark]   Dim 6 Mar - 20:56

Il est pas nette ce type, pas nette du tout, j'ai vue des meilleurs menteurs. APrès, il est peut être suspect pour un autre délit, ce n'est plus mon affaire si c'est le cas. Je ne suis pas là pour faire la police à la place des types de Ponyville, j'ai déjà bien assez de connards à gerer à Concordia et sur le territoire Lunariste. De plus, je ne suis pas chez moi, et si je fais quelque...dommage collatéraux disons, je risque d'avoir des problèmes avec les dirigeants, j'ai déjà faillit me faire décapité  une fois,   et je pense que se faire trancher la tête est une  expérience assez....désagréable.

Il fait taire son loup...c'est sur, ce n'est pas le poney en lui même qui est la réelle menace, mais plutôt son espèce de clébard,  un loup c'est toujours dangereux, et ça fait mal. Il faut que je me débarrasse de lui si je veux pouvoir l'approcher,  mais je ne sais pas si je dois vraiment l'approcher,  mais il faut que je fasse bien attention à lui. Il est rapide, il a l'air d'avoir de belles mâchoires. De quoi me broyer les os, sauf si je les lui broies en premier.  Je pense que si je m'attaque a lui, il vaudra mieux frapper les pattes pour commencer, les pattes ou les cotes,  si je lui brise les cotes, il ne viendra sans doute pas me chercher quand je m'en prendrais à son maître, mais si je lui pète les patounes , il ne pourra pas m'attaquer non plus.

Le maître lui, il a beau avoir l'air d'un bourrin, il reste un pégase. Soit il est comme moi et ne sait pas se servir bien de ses ailes, soit il n'est pas aussi fort qu'il en a l'air. Je ne pense pas qu'une personne puisse cumuler  les dons comme ça... Enfin, j’espère que ce n'est pas le cas. Je me mefie peut être pas du bon adversaire, mais bon.

....Ok, c'est lui mon homme. un bandit lunariste, parfait, je n'aurais pas eut a chercher bien longtemps. Je commence a  me rapprocher , le regard noir et terrifiant, du moins autant que je peux.

-Tu semble être mon homme. A toi de voir, tu te laisse gentillement faire , ou tu me force a t'éclater la face.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De la concurence [Black-Dark]   Sam 16 Avr - 17:20

Cela allait de mal en pire. Maintenant, il croyait dur comme fer que j'étais le bandit tant recherché. j'aurais préféré qu'il se rende compte de qui j'étais vraiment! Il m'envoya un ultimatum, soit je me rendais soit il me réduisait en bouille. Je n'avais toujours pas mes dagues, mon combat à sabots nus laissait à désirer et je n'avais pas envie d'envoyer snow au casse-pipe.

Je baissai la tête, j'avais néanmoins une idée dans ma caboche. Je n'avais pas mes armes: ce qui me rendait quasiment inoffensif. Mon adversaire quant à lui, avait l'air bien préparé. Donc pour le moment j'allais me prendre au jeu et me faire passer pour ce satané brigand. Je devais cependant rester sur mes gardes, je connaissais trop bien ce type de personne, elles te promettent la vie sauve, mais dès que tu te rends, elles te tranchent la gorge sans hésitation: il est clair que transporter une prime morte est plus facile! C'est alors que je regardais mon loup, je lui sifflai l'ordre de partir, car pour le moment il ne m'était d'aucune utilité, il fallait juste que je'm assure que mon adversaire ne lui barre pas la route. Une fois cela fait, je relevais mon regardé, je le plongeais dans les lunettes de mon adversaire et j'entrepris un petit discours sur une intonation sérieuse.

“ok, mon loup a été libéré”je le regardais partir faisant mine de s'en aller, mais toutefois il restera près de moi. “Et quant à moi, vu les circonstances je me rends. Vous m'avez pris par surprise et désarmé” disais-je en exhibant mes supports de lame vide. “je préfère rester en vie plutôt que de mourir tout en sachant que je ne suis pas celui que vous cherchez!”.

J'eus un petit sourire en coin, que fera-t-il quand il s'apercevra que je suis tout comme lui à la recherche de ce brigand.
Soudainement, mes oreilles se positionnaient en direction de ponyville! J'avais entendu des cris et je pensais savoir qui en était la cause. Avec une certaine excitation, je renchéris tout en déployant mes ailes. “ha, pour finir on dirait que notre poney se montre… permettez-moi de prendre les devants!”
Dans un grand souffle, je bondis le plus vite que je le pouvais dans les aires pour filer vers mon salut.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De la concurence [Black-Dark]   Jeu 21 Avr - 21:36

Humph...Il cherche quoi au juste ? Enfin...il se rend compte que son jeu d'acteur est juste pitoyable ? En plus de son air innocent bien trop exagéré, comme un enfant qui voudrait prouver qu'il n'a pas voler une sucette, mais en plus, il m'avoue, premièrement, qu'il n'a pas de défense, car ses supports d'armes sont vides, mais en plus, il congédie son loup. Il doit forcement se moquer de moi, je vois plusieurs possibilités. Soit il a des armes bien cachées qui vont lui permettre de se battre, soit son loup est partis mais est bien dressé, et va resté dans les parages pour le défendre le moment venue, soit il a des amis dans le coin. Hélas, la théorie des amis est celle qui me parait le plus probable. Quel seraient ses raisons de se laisser faire autres que de me mettre en confiance pour que les autres se jettent sur moi. Je dois le capturer, mais rester sur mes gardes. Après, il est possible qu'il soit honnête, et qu'il cherche juste à partir avec moi pour se faire jugée équitablement, avec peut être même une petite réduction de peine pour s'être rendue sans faire d'histoires. Bon, il me semble que les bourges ne le verront pas du même œil,

Pour eux, l'argent est la seule chose existant au monde, l'amour , la compassion, l'amitié, tout ça, ils ne connaissent pas, ils ne lui donneront pas de seconde chance, et réclameront limite les tortures les plus impitoyables pour le punir de s'être attaqué à leur bien le plus précieux, leur fortune. C'est triste à dire, mais bon, c'est comme ça. Je suis payé pour faire quelque chose, et je le fais, mais dans tous les cas, je ne suis pas censé avoir à réfléchir Je suis censé être tel une machine, jouer le jeu, et ne pas me laisser emporté par certains sentiments stupides tel que la pitié.

Mais avant même de venir se rendre, un cri se fait entendre, ça viens de la ville, à coté, et cet enfoiré semble content d'entendre ça. Je pense que ça dois être son copain. Ce dernier commence à fuir vers la ville...IL SE FOUT DE MOI MA PAROLE ! Alors ça, je ne le supporterais pas ! Je déteste quand ils me font un coup comme ça ces petits salopards. Je me met à courir après lui, je vais l'éclater, le broyer ! Je me met à le suivre dans la ville, il va douiller le salopard !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De la concurence [Black-Dark]   Jeu 26 Mai - 21:11

Bon, ok restons calme et clarifions la situation. Je filais à toute allure dans les airs, vers un endroit d'où provenaient des cris de panique. Je pouvais potentiellement en déduire qu'il s'agissait de notre brigand lunariste! Maintenant, il y avait un autre problème sur patte qui me collait aux sabots. Il avait l'air bien déterminé à me faire mordre la poussière. Il fallait donc que je prévoie tout d'avance et que je ne traînasse point sur place, car chaque seconde de perdue pouvait s'avérer fatal à mon projet de capture. J’avais donc accéléré, pour pouvoir  le distancer le plus possible, histoire de me laisser un petit laps de temps supplémentaires pour mes manoeuvres de diplomatie guerrière!

Quelques instants plus tard, je survolai le Sugarcube corner et comme si je m'en doutai pas, un pégase noir me ressemblant comme deux goûte d'eaux, sortis au même moment de la forge située juste à côté. Je vis deux trucs briller dans ses sabots. Sûrement des lames et sûrement les miennes! Ni une ni deux, je descendis en piqué sabots en avant, histoire de l'assommer avant qu'il ne puisse répliquer et me compliquer la tâche déjà assez ardue comme ça. Deux secondes plus tard, me voilà à côté de ce “puissant” poney gisant inconscients à côté de moi sous le regard médusé de quelque villageois. Je sorti une réplique ayant pour but de les rassurer: “ne vous inquiétez pas, tout est sous mon contrôle.” fin presque, car il y'avait mon autre “souci” sur patte qui allait me tomber dessus si je restai planter là comme un piquet de parque, au milieu de cette place. Je me baissai et pris les deux lames, qui effectivement allaient dans mes supports. Je les crochai et partait le plus vite possible en direction de la gare ferroviaire me traînant le poney inconscient derrière moi.

Arrivé au carrefour en face de la gare, je tournais la tête dans tous les sens, aucun signe de notre cher ami et collègue de métier. Il fallait que je sois prudent, je ne savais pas où se trouvait Ssnow et mon étalon violent pouvait surgir de n'importe où, à n'importe quel moment! Il était donc impératif que je me trouve une cachette pour y attendre gentiment l'heure du départ du train.

Je réfléchissais, je me creusais la tête quand soudain je vis deux grandes boîtes de transport en bois. Je remercie Pinkie de l'avoir fait une fois auparavant. Elle venait de me sauver la mise, je fis donc en sorte de traîner mon double jusqu'aux espèces de caisses et de le mettre dedans et de bien sûr refermer le couvercle. Puis-je sautai dans celle d'à côté et je fis la même singerie. Maintenant il fallait espérer que notre chasseur ne nous retrouve point et ait l'odorat bouché! Ce serait idiot d'échouer aussi près du bute!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De la concurence [Black-Dark]   Ven 27 Mai - 22:17

Bon...Lui courir après ne servira pas à grand chose, dans un premier temps car j'ai pas envie de me fatiguer à courir, dans un second temps, je m'occuperais de lui. Il faut que je fasse le point d'abord. Une chose est sûre, c'est mon homme, ou du moins c'est un ennemie, il c'est foutu de moi et je sens quelque chose de mauvais en lui. En second, il est dangereux, et notamment son animal, mais ces deux là se sont séparés...Il est plus rapide que son loup. Donc si je dois chasser l'un d'entre eux, il vaut mieux chasser le loup, j'aurais plus de chances de le rattraper à temps. Le loup pourrait peut être m'être utile, mais j'ai de gros doutes. Ensuite, il y a ce cri qui m’intrigue, celui qui a attirer mon ennemie...il peut m' intéressée aussi. Il faut déjà que j'analyse toutes les informations. Je me rend à l'endroit d'où venait le cri et je le vois, ce pegase qui s'est fichu de moi , sur un pégase qui lui ressemble comme deux gouttes d'eaux. Peut être que c'est lui celui que je cherche...Mais ils fuient à deux...Un plan se met lentement en place dans mon esprit, il se peut que mon ennemie soit mon allié sans le vouloir.

Je me trouve rapidement une bonne corde de métal, ma dague est dans ma ceinture et l'odeur est encore présente. Je ne cherche pas à retrouver le mâle, je cherche à retrouver son loup . Les odeurs peuvent mettre plusieurs jours à disparaître dans les bonnes conditions, et la météo est au soleil, c'est parfait. Je retrace l'odeur de loup, qui est bien plus forte que celle de pégase, une fois que je l'aurais, je m'occuperais du pégase. Je retrace ce loup qui semble se balader pour allez rejoindre son maître. Je m'envole le plus haut possible avant de descendre en piquet sur le loup, je freine un peu pour ne pas lui briser la colonne vertébrale a l'impact, mais je l'écrase au sol, plus pour l'effet de surprise qu'autre chose. En face à face, cette bestiole m'aurait arracher le cou. Je sort la corde alors que l'animal se met à japper de douleur, et lui passe autour du museau en serrant de toute mes forces, malgré les résistances du puissant loup. Une belle bête qui se bas bien, mais je suis bon en rodéo, à force de valser dans tous les sens on sait s'accrocher.

Je sort ma dague et entaille les pattes du loup, une à une, pour le faire boiter,pas une blessure grave car je ne veux pas que cela soit permanent, mais de quoi le faire boiter. Ainsi, il est inoffensif. Je me met ensuite à le tirer , les gens me regardent avec un drôle d’œil dans la rue, mais ils doivent pensés que je suis dresseur d'animal sauvage ou un truc dans le genre...M'enfin, avec ma cape rouge, je ressemble à certains de ces forains un peu glauques qui veulent se donner un style.

Après mon arrivée sur la place là où mon homme était en triomphe peureux, je me met à le suivre...de façon plutôt simple. Pas besoin de son odeur, j'ai juste eut à demander aux passants par où il était partie, pas très discret ce gars là. Ce n'est qu'une fois proche de la gare de ponyville que son odeur deviens plus forte, il est passé par là, et récemment. Je me rend sur le quai d'embarcation, vide pour le moment, le train devrait mettre un moment à arrivé, et son odeur deviens....omniprésente. Je pense qu'il est dans le coin...Et il pue, soit lui, soit son fardeau, mais ça pue. Il pourrait être n'importe où : dans la gare, sur le toit, dans une des caisses de l'embarcadère, dans un coin sombre de l'endroit....Heureusement, j'ai mon petit otage.

-Ecoute mec, apparemment on est pas partis sur de bonnes bases, notamment car tu n'es pas le gars que je cherche, mais tu l'as avec toi. J'ai là un truc qui devrait t'interresser.


Je desserre légèrement la corde, il ne peut qu'entrouvrir la gueule, mais c'est assez pour appuyer sur sa queue pour le faire japper de douleur, puis je resserre la corde et sors ma dague. Je la glisse sous la gorge du loup en le tenant bien au sol pour l'empêcher de trop remuer.

-On va faire un marcher. Je te rend ton loup, et tu me rend mon coupable. Je te donne jusqu'à 0 pour sortir de ta cachette, sinon je vais vider ton ami poilu....5...


Honnêtement, j'ai pas envie de faire ça, je trouve ça plus que cruel et méchant. Mais bon, aux grands mots les grands remèdes.

-...4...

Mais si il n'est pas là ? Si je me trompe ?...nan...Son odeur est trop présente.

-...3...

Ou alors, peut être qu'il offre plus d'interêt à sa cible qu'à son animal ?

-...2...


Et si je me trompait depuis le debut ?
-...1...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: De la concurence [Black-Dark]   

Revenir en haut Aller en bas
 
De la concurence [Black-Dark]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tuto elrond
» Black Hole RPG
» New codex black templar
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Terres Solaristes :: Canterlot-
Sauter vers: