Avatar : 200*400 max

Partagez | 
 

 Le procès [pv Reverse Song et Shadow Moon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roi Sombra
avatar
Dark Pledge

Messages : 28
Age : 26

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 20
Expérience:
20/200  (20/200)

MessageSujet: Le procès [pv Reverse Song et Shadow Moon]   Jeu 14 Jan - 22:54


Tandis que les premières lueurs de l’aube s’annonçaient, avec cette timidité bien poétique, sa pudeur chatoyante s’en allait arracher un monarque à sa stupeur accablante; un cauchemar le hantait encore. Naguère encore il n’avait éprouvé de rancœur, ou enduré pareille amertume, quoiqu’il fut défait par deux fois par la grande Célestia. Le voilà d’aventure éprouvé, même en ses songes. La saveur de la débâcle le tiraillait, le dévorait. Fort heureusement nul n’était-là pour admirer sa majesté décadente, si risible alors qu’elle gesticulait avec virulence en sa couche; forte imbibée de sueur. Il n’avait encore surmonté cette épreuve, mais il avait su éventré la peur l’ayant rongé. Alors il avait tout loisir de paresser au petit matin. Là il guerroyait en son esprit, crachant son méprit dont ses démons s’étaient épris. Et l’étalon de noir ne manquait d’éviscérer qui lui demeurait, ces innocents draps et coussins. Si bien que des plumes valsaient et s’abattait en douceur en ces lieux.

C’est à la faveur d’une brise torride que le roi cendré s’éveillait. La caresse du vent insolent, vulgaire impudent insurgé par la fenêtre de son antre, lui avait fait l’effet d’un égard de tendresse. Sombra abhorrait cela. Ce doigté manié avec adresse, digne d’une grande sensualité qu’une perfide amante lui aurait imposé, lui évoquait les manières écœurantes de jadis. La scélérate était hélas innommable, il ne désirait l’entendre, ce patronyme bien insidieux. Il sonnait si bien, lui allait à ravir, trop peut-être. Mais il était synonyme de trahison, de déception. Les dires de ces malandrins raisonnaient en sa caboche fumante, il semblait sur le point d’éclater. Mais il savait se maîtriser et s’apaiser. Ce qu’il fit, avec nonchalance. Telle la figure impassible et inébranlable qu’il se devait d’arborer au quotidien. La rengaine insolente qui lui trottait n’était plus, évadée, tel un mauvais rêve. Le roi Sombra avait dont tout loisir de jouir de ces quelques instants de répit. Avant qu’un sinistre gredin ne vienne l’ennuyer.

Le voilà qui s’avançait à sa fenêtre, celle-ci avait l’audace de l’enveloppé d’un halo rougeoyant. Il n’en avait que faire, les funestes brumes évadées de ses prunelles irradiaient bien plus. Si bien que l’affront s’effritait de lui-même, comme balayé par ses fumés. L’étalon de noir admirait un brin ce ciel semblant d’orage, qui dévorait avec avidité toute parcelle de lumière. Il se refusait à revoir son ennemie ici, elle et son impie amie ne sauraient plus l’éblouir, comme déchirer le voile d’un royaume. L’outrecuidance dont elle avait fait preuve serait justement châtiée, il se l’était juré. Mais alors qu’il avait grand envie de s’élancer, de fondre à ce domaine éclairé en une chevauchée sauvage et effréné, il étranglait sa bêtise. A trop se hâter il avait déjà sombré, enlisé au marais où les braves ne s’enfonçaient. La blessure demeurait si vive, comme saignant encore. Il s’empourprait à son égard. Ces vestiges de sottise et faiblesses l’écœuraient tant. Le sire noir se haïssait.

Le voilà qui se déportait à sa fenêtre, non sans prestance, avec toutefois une grande nonchalance. Sa démarche traduisait le sang d’une lignée amenée à régner. Il se parait dont de ses traits coutumiers à la royauté. Et il n’était guère moins élégant qu’un jeune prince des plus fringuant. Soudain il paraissait en lumière. Son appendice frontal et incurvé reluisait un brin, d’un pâle lueur aux rayons se mourant. Naguère encore, nombre gens se prenaient à admirer le phénomène. Et tel un phare de perdition, sa radiance de luciole haut perchée, conduisait les fous et les désœuvrés à venir s’écraser sur les rochers. Les remparts de la cité étaient alors le récif qu’inspirait l’ombrageux étalon. Ainsi la peuplade ne pouvait que lever les yeux à son chevet, tandis qu’il les dominait et captivait. Cette douce ironie n’avait de cesse de lui plaire. La caresse de la brise soulevait ses crins, et faisait balloter ses suivantes noirceurs. Puis il s’en retournait en ses quartiers, une affaire le mandait.

Là il retrouvait l’aimable pénombre de sa chambre. Le silence régnait, le voilà ravi. Hélas ces quelques instants de répit se déchiraient prestement, le rappelant à cette hideuse réalité. D’infâmes vocalisent s’élevaient depuis les ombres. Ces horreurs sans visages émanaient de lui. Sa bedaine gargouillait, et il avait grand faim. Il s’étonnait même à saliver. Sans doute n’était-il bien frais. Son esprit voguait à la dérive, il lui incombait seul d’y remédier. Mais alors qu’il s’engouffrait au dehors, en ce dédale de couloirs glacés et austères, l’étalon de noir se voulait visité. Un fieffé coquin l’avait dont abordé. Ce bélître insolent n’osait souiller du regard la royauté, mais il lui tenait un discours l’ayant empourpré. Et tandis qu’il chassait le misérable, apeuré en sa cavale, le roi cendré filait sous le jet. Il se devait d’être impeccable, irréprochable. Mais avait-elle plus de patience que lui ?

Ainsi donc la licorne funèbre lui mandait audience, en vue de lui livrer une scélérate que trop égarée. Soit, il châtierait la donzelle. A trop faire de zèle on finit par y perdre les ailes. Le temps d’un galop, où un maraud de héraut dévalait cent escaliers, Sombra s’était assez lavé. Puis il endossait l’habit de cérémonie. Drapé de sa cape, coiffé de sa couronne, chaussé de ses fers, le sire noir filait à la rencontre de celle qui avait le dont de l’irriter. Ses pas raisonnaient dans les couloirs, frémissant en son passage, murmurant son arrivage. Surgi des ténèbres, il gagnait avec prestance et nonchalance ces petites gens. Il n’en daignait saluer une seule, et allait trouver siège à sa mesure; ce trône de décadence et d’opulence, aussi ubuesque que ces fresques tapissant les murs. Là il prit ses aises, dominant les manants. Avant de toiser chaque énergumène, sans une once d’animosité. Il savait l’étouffer. Puis il soufflait mot, d’une voix puissante mais nullement oppressante. Il avait l’air las.

« Je te félicite, Reverse Song. Ta dévotion, que dis-je tes services ... Non, ton action mérite simplement une juste rétribution. Et là voici justement. »

Quoiqu’un brin éreinté, bien qu’il n’allait bailler, le monarque préférait se figer. Si bien qu’il évoquait la figure impassible des portraits du hall d’entrée. Sondait-elle ses prunelles où ne reluisait guère d’animosité ? Il la décevait et elle l’ennuyait. D’aucun d’eux ne désiraient voir s’éterniser l’affaire. Lui n’aspirait plus qu’à récompenser le beau geste, du fait de sa pertinence. Peut-être serait-elle la distraire, cette étrangère aux faux airs d’innocence. Sa majesté n’allait flatter cette calamité, pas plus qu’il n’espérait la révulser. Il ravivait juste en des termes simples, leur relation guère élogieuse, faisant d’elle une marginale si peu banale. Du reste, son rustre de coursier lui revenait. La bleusaille de canaille laissait chanter l’or d’une bourse ni trop modeste, ni trop généreuse. Pis il délivrait son offrande, les yeux baisés devant ces aventuriers. Sombra tolérait les roturiers, fidèles suivant de la licorne. Il n’ajoutait rien, elle pouvait disposer et à loisir se remettre en chasse pour le détrousser.


Spoiler:
 

_____________________________________________
« Riez bien tant que vous le pouvez encore, répugnantes créatures ! »
Thème d'un Fléau https://www.youtube.com/watch?v=CvUmL8uaE48
Revenir en haut Aller en bas
 
Le procès [pv Reverse Song et Shadow Moon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» AN OPEN LETTER TO BAN KI-MOON
» Ouverture du procès de Jacob Zuma en Afrique du Sud
» bad moon à 1500pts
» La Waaagh Kassos, les Bad Moon's Killa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Terres Sombres :: Detrot-
Sauter vers: