Avatar : 200*400 max

Partagez | 
 

 [Quête] Auriez-vous un instant ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Goaty Boop
avatar
Eternal Chaos

Messages : 651

• Votre personnage •
Race: Chèvre
Niveau: 12
Expérience:
105/120  (105/120)

MessageSujet: [Quête] Auriez-vous un instant ?   Sam 9 Avr - 0:16

Goaty Boop était à peine arrivée à Gallophrey qu’elle avait déjà fait la connaissance d’une vieille ponette terrestre qui deviendrait rapidement une amie. Les deux ne se connaissaient pourtant ni d’Eve ni d’Adam. La petite chèvre s’était tout simplement montrée curieuse de tout ce remue-ménage sur la grande place, et avait voulu en savoir plus. La ponette à la crinière grise l’avait renseignée sur les raisons de ce chantier, et elles avaient un peu discuté. Goaty avait écouté avec beaucoup d’intérêt les histoires de Moonpie, puisque tel était son nom. Moonpie s’inquiétait pour son fils qui se trouvait à la capitale des Terres chaotiques, Arcadia. Elle n’avait pas de moyen de le contacter, les moyens de communication habituels étant figés par l’arrivée brutale du blizzard. Elle aurait pourtant voulu lui annoncer qu’elle avait réussi à acheter une petite maison sur les îles de Silverline, et que si ils le souhaitaient elle pouvait les héberger lui et sa petite famille, le temps que le climat dans les terres revienne à la normale. Il lui manquait juste un peu d’argent pour le voyage, et bien sûr un moyen pour faire parvenir la nouvelle à son fils.

Goaty n’hésita pas bien longtemps avant de lui proposer son aide. Elle n’avait après tout rien de particulier à faire. Elle venait d’arriver et ne connaissait personne. Si elle pouvait faire quoi que ce soit pour aider quelqu’un, surtout quelqu’un de si gentil, elle le ferait avec grand plaisir. La vieille ponette la regarda et sortit une pile de calendriers de l’un des placards de la cuisine, puis lui expliqua de sa voix un peu rouillée par le temps.

« Puisque tu veux m’aider, peut-être peux-tu essayer de vendre ces calendriers pour moi ? C’est le calendrier de mon club de tricot. J’en ai acheté 20 au club que je comptais revendre pour gagner un peu d’argent. J’en ai vendu déjà 15 avant que la tempête ne s’installe. Il m’en reste 5 sur les bras. Si tu pouvais t’en charger ça m’aiderait beaucoup. Il faudrait les vendre au minimum 10 pièces d’or pour que j’ai l’argent qui me manque pour payer le trajet en bateau qui nous permettra d’arriver jusqu’à ma nouvelle demeure. Bien sûr si tu arrives à les vendre plus cher tu pourras garder le reste pour toi. »

Goaty accepta bien évidemment, et pris entre ses petits sabots fendus l’un des calendriers pour le regarder. Elle ouvrit une page au hasard et tomba sur une pégase assez âgée posant avec pour seuls vêtements un bikini en laine d’où le dernier fil était encore relié aux aiguilles qu’elle tenait entre ses dents. La jeune chèvre sourit et regarda les autres mois.

« C’est toi Moonpie au mois de Mai ? »

Il s’agissait effectivement de sa nouvelle amie, qui lui fit un clin d’œil, pas peu fière de sa participation à cette véritable œuvre d’art. La chèvre lui demanda si elle avait par hasard un feutre qu’elle pourrait lui emprunter. Moonpie s’empressa d’en sortir un et de le lui tendre. Goaty prit chacun des calendriers et l’ouvrit à la page du mois de Mars. Avec le feutre elle indiqua d’une écriture fine et élégante la date de l’éruption du volcan.

« Voilà. Il manquait une date importante, tu ne crois pas ? »

Elles rirent un peu et Goaty se couvrit pour se mettre en chemin, ayant terminé sa tasse de thé  et le carrot cake généreusement offerts par Moonpie. Il n’était que 14h, elle avait donc un peu de temps avant que la nuit tombe. Enfin la nuit c’était beaucoup dire car il faisait sombre quasiment en permanence depuis que le nuage de cendres s’était installé.



La chèvre blanche sortit donc, dans le froid, avec les calendriers dans une de ses sacoches. Ses sabots laissaient des traces dans la neige qui n’en était pas vraiment. Elle s’approcha tout d’abord des ouvriers qui s’activaient sur la place, dans l’optique de construire cet immense objet sensé chasser le nuage plus loin. Elle avait un peu peur de les déranger et hésita donc quelques instants avant de s’avancer. C’est à ce moment qu’elle entendit une petite voix sur sa droite. Elle tourna la tête et tomba sur une licorne à la robe bleutée, très jeune.

« Tu fais quoiiiiii ? »

Goaty adressa un sourire à la jeune nouvelle arrivante et lui répondit.

« Eh bien en fait je dois vendre des calendriers pour une amie. »

« Oh c’est vrai ? J’adore les calendriers ? Je peux voir ? »

Goaty hésita. Elle n’était pas vraiment sure de son âge, mais la licorne qui la regardait avec de grands yeux curieux avait l’air très jeune. Bien sûr le calendrier n’était pas vulgaire. Plutôt drôle qu’autre chose, mais elle hésitait quand même, sortant un premier calendrier mais le gardant entre ses sabots, le temps de décider si elle pouvait ou non le lui montrer. La petite ne lui laissa pas vraiment le temps de réfléchir et le lui prit des mains, commençant aussitôt à tourner les pages.

« Il est trop coooooool !!! C’est combien ? »
« Euh… 10 pièces d’or ? »
« Faut que je demande à ma mère. Tu viens avec moi ? C’est juste là ! »

Elle montra une petite maison juste au coin de la place centrale, et Goaty accepta, suivant la petite qui piaffait déjà sur place d’impatience. La licorne ouvrit la porte et appela sa mère, qui ne tarda pas à arriver sur le pas de la porte. La petite lui expliqua, d’une voix toute excitée, qu’elle voulait acheter un calendrier pour l’offrir à sa grand-mère. La mère ne put se résoudre à lui dire non, et tendit 10 pièces à Goaty, qui bredouilla un merci et leur souhaita une bonne après-midi.



Alors que la porte se refermait, elle regarda les pièces dans le creux de ses sabots et sourit. Finalement ce ne serait pas si compliqué. Elle rangea les pièces dans une petite sacoche en cuir qu’elle portait en bandoulière. Elle se dirigea d’un pas décidé vers les portes voisines. Elle s’était un peu éloignée de la place, et commença à se dire qu’après tout il valait mieux ne pas déranger les travailleurs. Elle frappa à la première porte, et attendit qu’on vienne lui ouvrir.

La porte grinça et un pégase apparut dans l’ouverture. Goaty offrit son plus beau sourire, mais ne reçut qu’un regard peu convaincu. Prenant son courage à deux sabots, elle commença à expliquer malgré tout, brandissant l’un des calendriers pour le montrer à son interlocuteur.

« Bonjour ! J’ai des super calendriers à vendre. Seulement 10 pièces d’or. C’est donné franchement. Et regardez comme ils sont beaux ! »

Goaty commença à tourner les pages mais l’étalon qui lui faisait face n’avait pas l’air très convaincu, et il lui répondit rapidement qu’il n’avait pas d’argent à dépenser là-dedans.



Goaty regarda la porte se refermer, un peu découragée par cet échec. Elle n’abandonna pas pour autant et frappa à la porte suivante, préparant déjà un beau sourire.

« Bonjour ! J’ai des supers calendriers à vendre. C’est pas cher, et ils sont super beaux. Franchement je serai vous j’hésiterai pas une seconde. Il ne m’en reste plus que quatre. »

Elle sentit dans le regard qui se posait sur elle et son calendrier que c’était raté d’avance.

« C’est gentil mais j’en ai déjà acheté un pour cette année. Je n’en ai pas besoin de deux. Mais bon courage ! »

La petite chèvre commença à repartir, les sabots trainant dans la cendre et la neige mêlées, le toupet décoiffé par le vent qui soufflait de l’air froid. Elle soupira et s’approcha de la maison suivante. Ce n’était finalement pas si facile qu’elle l’avait imaginé. Elle n’avait pas envie de rentrer avec un seul calendrier vendu, mais si tout le monde réagissait comme les deux derniers à qui elle s’était adressée ça allait être un peu difficile. Elle frappa à la prochaine porte, et après quelques secondes à peine elle vit un charmant étalon blanc lui ouvrir. Elle avait perdu un peu sa motivation, mais elle sourit malgré tout, et commença à expliquer à nouveau.

« Bonjour ! Je suis désolée de vous déranger mais je vends des calendriers, et je voulais savoir si ça pouvait vous intéresser. »
« Pourquoi pas, si tu es dessus ça doit être chouette. »

Goaty se mit à rire et lui tendit le calendrier tout en expliquant un peu.
« Ahah. Alors en fait pas du tout. C’est le calendrier du club de tricot du coin. Mais il est super sympa quand même. »
Alors qu’il feuilletait le calendrier, il lui demanda combien c’était.
« 10 pièces d’or. »

L’étalon sortit une petite bourse et fit glisser des pièces dans son sabot, qu’il tendit à Goaty. Elle compta rapidement les pièces du regard avant de lui jeter un œil interrogateur. Il y avait bien 20 pièces au minimum. Peut-être même plus.
« Tu peux m’en mettre deux ? Je vais en prendre un pour un pote à moi. On a toujours des calendriers assortis. »
« Bien sûr pas de soucis. Avec plaisir ! »




Goaty rangea les pièces dans sa petite bourse et sortit un autre calendrier de son sac pour le lui tendre. Elle le remercia pour sa gentillesse mais refusa son invitation à boire un verre. Elle avait encore deux calendriers à vendre, et la nuit n’allait pas tarder à tomber. Il fallait qu’elle continue. Cette vente l’avait remotivée. Elle était prête à soulever des montagnes, et c’est dans cette optique qu’elle frappa à une nouvelle porte.
« Bonjour ! C’est pour un calendrier ! »

Goaty Boop offrit son plus beau sourire à la ponette qui venait d’ouvrir la porte, ponette qui lui offrit un regard blasé et commença à refermer la porte, sans même prendre la peine de dire bonjour. Goaty glissa son sabot dans l’ouverture et empêcha la porte de se refermer.
« S’il vous plaît. Regardez au moins les calendriers. C’est vraiment de la super qualité. »
« J’ai autre chose à faire, et je n’ai pas besoin de ce genre de trucs. »
« Allez… Jetez au moins un œil avant de dire non. Si il ne vous plaît pas je vous laisse tranquille promis. »

La porte se rouvrit et Goaty put découvrir une ponette à la crinière vert pomme, qui lui lança un regard exaspéré. Goaty leva le calendrier pour le lui tendre, et commença à expliquer pendant que la ponette feuilletait les pages en papier glacé.
« C’est le calendrier du club de tricot. Il ne coute que 10 pièces d’or. Ce n’est pas cher pour un calendrier de cette qualité. Et puis en plus il est super drôle. Je suis sûre que vos amis n’en ont pas un pareil. C’est presque le dernier de mon stock. »
Goaty remarqua que la ponette s’était arrêtée sur la page du mois en cours, et ajouta en pointant dans la direction de la petite note écrite à l’encre argentée.
« En plus il y a la date de l’éruption, c’est pratique ! »
La ponette roula un peu des yeux mais la chèvre ne manqua pas de remarquer un léger sourire qui faisait son apparition.
« Bon d’accord. Je vous en prends un. Mais c’est bien parce que c’est vous. »
« Super ! Je suis sure que vous le regretterez pas. C’est vraiment une bonne affaire. »
La ponette sortit 10 pièces et les tendit à Goaty, qui les rangea aussitôt en la remerciant chaudement. Il commençait à être vraiment tard. Alors que la porte se refermait elle se décida à rentrer. Il lui restait encore un calendrier mais il commençait à se faire tard. La chèvre frappa à la porte de MoonPie et rentra se mettre au chaud.




« Alors ? » lui demanda la vieille femme.
« Je n'en ai vendu que 4. Mais je crois qu’il y en a un qui m’a donné plus que le prix de base. »
Goaty sortit les pièces et commença à les compter en formant des piles sur la table.
« 48 pièces ! Et il reste encore un calendrier, j’arriverai peut-être à le vendre demain ! »
« Super. Tu t’es bien débrouillée ! Ne t’en fais pas pour le calendrier restant. J’arriverai sans doute à le vendre à quelqu’un. J’ai autre chose à te demander pour demain, si ça ne te dérange pas. Tu peux dormir ici pour cette nuit bien sûr, en échange de ce service. »
« Bien sûr tout ce que tu voudras MoonPie. »
« J’aimerai que tu essaies de retrouver mon fils, à la capitale, et que tu le convainques d’accepter mon invitation à passer un peu de temps avec moi sur les îles. Tu crois que tu pourras faire ça pour moi ? »
« Pas de soucis ! Je partirai demain matin dès qu’il fera jour. Merci pour l’hébergement pour cette nuit. Et pour le dîner. »
Moonpie avait déjà commencé à servir de la soupe de légumes dans deux bols, un pour elle et un pour son invitée. Goaty se régala et alla se coucher rapidement. Une bonne nuit de sommeil avant de reprendre la route. Elle aimait bien Gallophrey, mais Arcadia était sans doute encore mieux ![/color]
Revenir en haut Aller en bas
 
[Quête] Auriez-vous un instant ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Auriez vous vu passer un vampire ? [PV Dawan]
» Auriez-vous objection à jouer contre ça...
» Le plus pénible n'est pas d'attendre mais réparer les erreurs. [Pv: Shiki M. Lord & Neal D. Tyler]
» Auriez-vous un cousinage avec Frédéric Le Guyader ?
» Excusez moi, auriez vous du feu?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Terres Chaotiques :: Gallopfrey-
Sauter vers: