Avatar : 200*400 max

Partagez | 
 

 [FINISH] Aménagement, rencontre, nouvelle vie... [SOLO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dream Catcher
avatar
Solar Empire

Messages : 94
Age : 15

• Votre personnage •
Race: Pégase
Niveau: 12
Expérience:
5/120  (5/120)

MessageSujet: [FINISH] Aménagement, rencontre, nouvelle vie... [SOLO]   Ven 26 Aoû - 16:54


Chapter 1 - Canterlot


 Le train de Poneyville en direction de Canterlot venait juste d'annoncer le signal du départ. Il n'y avait que peu de personnes à l'intérieur. Tous étaient occupés par cette guerre et ce chaos qui nous rongeaient jours après jours. Mais la mort de la princesse Cadance m'avait particulièrement touchée... Elle était si belle, si gentille... Elle ne méritait pas ce destin, et son peuple non plus d'ailleurs. L'Empire de Cristal était sûrement un des seuls qui méritait de survivre à cette guerre... Mais désormais, il n'en restait plus rien, seulement des ruines et le désespoir total. Si j'avais été aussi puissante que les Alicornes, je me serais tenue aux côtés de la princesse. Je l'aurai protégée au péril de ma vie. Mais bien sûr, beaucoup, dont moi avions tendance à dire cela, sauf qu'au fond, nous n'étions que de simples soldats qui devaient partir au combat pour se faire massacrer.
Malgré tout, nous avions tout de même le choix. Rester en tant que résistant ou partir se battre. Je savais que cela pouvait paraître étrange, mais j'avais décidé d'aller me battre. Je devais venger les morts, je devais venger tous ceux qui ne méritaient pas de perdre la vie.
Bien évidement, j'étais consciente du temps qu'il allait me falloir pour être apte à aller combattre. J'avais appris à me contrôler auprès de Zécora. Et apparement, d'après mon ancienne professeur, le rôle de Chamane m'irait comme un gant. Cela ne me déplaisait guère, bien au contraire, les critères de cette "classe" me convenaient parfaitement.
Seulement... S'habituer à manier ce genre de magie allait me prendre beaucoup d'heures. Ce qui réduirait mon temps de travail en tant qu'Herboriste. De plus, cette guerre allait m'empêcher d'aller n'importe où, ou de traverser des villes adverses. Ce qui était vraiment dérangeant lorsque l'on pratiquait ce genre de métier... Enfin bref, aujourd'hui je me rendais à Canterlot, la capitale d'Equestria. Il fallait que je sois heureuse, du moins, je l'étais mais ces histoire me perturbaient un peu. Peut-être que visiter la ville me changerait les idées.

 Une fois à Canterlot, je crus vivre un rêve. C'était tellement beau ! Je n'avais jamais vu une ville aussi resplendissante ! Après, quand quelqu'un est habitué à une forêt verdâtre et sans couleurs, découvrir une telle splendeur c'est comme découvrir un trésor remplit de joyaux aussi brillants que le soleil.
Mes sacs en toile renforcée étaient débordants d'affaires en tout genre. Mais je devais avouer que celui de droite contenait particulièrement des plantes. Le reste n'était que de simples affaires qui me seraient que peu utiles. Comme des outils ou une petite brosse à crinière. J'avais également une carte de Canterlot sur laquelle Zécora avait tracé un chemin menant chez une Herboriste qui répondait du nom de Seira Rose. Apparement, celle-ci n'aurait pas encore découvert sa marque de beauté, s'isolant alors dans une petite ruelle abandonnée, où seule elle vit. Mais ce n'est pas tout, elle aurait également été une ancienne élève de Zécora. Seulement, ma professeur me racontait que l'apprentissage de cette ponette n'avait pas duré. Elle aurait disparu, préférant pratiquer le métier avec ce qu'elle savait.
Sortie de mes pensées, j'attrapais immédiatement la carte et me dirigeais vers la croix rouge qui était effectivement placée dans un coin sombre de Canterlot. Autour de moi, les poneys se bousculaient, grognaient et se disputaient. Ce coin n'est pas très joyeux, finis-je par me dire en restant méfiante. Si ce n'était pas la guerre qui les infligeait autant, j'aurai bien aimé savoir quoi...
Puis, soudainement, je vis un poney au pelage rose foncé me passer devant à toute allure pour filer dans une ruelle étroite. Remarquant un peu tard que cet endroit était celui que je cherchais, je me lançais à sa poursuite. Mes sacs arrivaient à peine à passer tellement le passage était étroit, m'empêchant également de déployer mes ailes. De plus, les bâtiments étaient bien trop hauts, ce ne serait qu'inutilité. « Attends ! » finis-je par hurler à en perdre le souffle. Mais aucune réaction. Ce poney semblait bien trop pressé pour s'arrêter.

 Après avoir esquivé quelques poubelles, le poney finit par entrer dans une vieille maison abandonnée. Il se précipita à l'intérieur, claquant violemment la porte. Pendant un certain moment, j'eus cru qu'il me fuyait. Mais soudainement, des voix se firent entendre. Elle se rapprochaient dangereusement de moi. J'accélérais ma course et déposais mes sacs encombrants au pas de la porte d'entrée. Puis d'un geste calme et serein, me retournais pour faire face à ceux qui apparement chassaient ce poney, sûrement en ce moment-même, caché sous un meuble.
« Hé ! Salut toi, dit un étalon au pelage poussiéreux, peux-tu te pousser ?
- Désolée mais cet endroit est fermé aux visiteurs. Je vous prierai de disposer, merci, dis-je en pleine confiance.
- Cet endroit ne t'appartient pas ma jolie alors je te prierai de te pousser ou tu vas le regretter, répondit-il en s'avançant dangereusement de moi.
- Je te conseillerai de reculer... Maintenant ! » avais-je hurlé en frappant violemment le sol, les ailes déployées et les oreilles en arrière. Avais-je l'air impressionnante ? J'en avais ma petite idée, car tous se retournèrent pour déguerpir comme de petits lapins apeurés. Mais n'oublièrent point de me lancer un regard noir, comme pour me dire que j'allais le payer.
Je ne savais pas exactement ce qu'il venait de se passer mais ce n'était rien de bon. Le poney actuellement enfermé dans cette maison semblait avoir des ennuis. De graves ennuis.
« Bonjour, dis-je en m'asseyant au pas de la porte, je m'appelle Dream Catcher. Je suis une élève de Zécora. Je viens en paix, ne t'inquiète pas. »
Pendant un moment, seul le vent se fit entendre... Le silence était total. Mais au bout de quelques longues secondes, j'entendis des pas se diriger vers la porte à toute allure. Je ne compris pas vraiment ce qu'il s'était passé car contre mon grès, je fus projetée à l'intérieur de la maison. Je me fracassais une aile contre un meuble qui était ouvert, ce qui me fit hurler de douleur. Mais alors que je pensais recevoir de l'aide, je vis une lame se mettre à briller et à l'espace d'un instant, celle-ci se retrouvait à quelques millimètres de ma gorge.
« Tu es venue pour me tuer toi aussi ?! hurla une jolie voix.
- Non ! Je ne te veux aucun mal, je suis venue car Zécora m'a envoyée ici ! Je te l'ai dit tout à l'heure ! me défendais-je avec ardeur malgré les gouttes de sueur coulant de mon front.
- Je ne te crois pas ! Dès que j'aurai le dos tourné, tu vas me tuer !
- Non... murmurai-je en fermant les yeux, je serai prête à te défendre même si tu es une parfaite inconnue. Je te le promet, je suis un poney honnête, je ne veux de mal à personne. »
C'était le noir total, je ne voyais rien sauf la lame pointée sur mon cou. Elle brillait comme si ce poney l'avait parfaitement affûtée...
« Comment t'appelles-tu, repris-je avec une voix douce et bienveillante, Seira Rose?
- Comment connais-tu mon nom, avait-elle crié en s'écartant brusquement.
- Car tu es une ancienne élève de Zécora, et elle m'a parlé de toi... »
Le silence était retombé. J'en profitais pour me relever mais mon aile me faisait affreusement mal. Je sentais qu'elle s'était tordue lors de ma chute... Je n'allais pas pouvoir voler dans de telles conditions... Je m'assis alors, scrutant Seira malgré le peu de lumière qu'il y avait.
« Ah et... Qui étaient les poneys de tout à l'heure ? Ils avaient l'air... Méchants, continuais-je curieuse.
~ Crois-moi, tu ne voudrais pas savoir. Et dans tous les cas, je n'ai pas besoin de ton aide. Tu es libre de partir mais ne reviens jamais. »
Je l'entendis s'éloigner dans une pièce qui lui servait sûrement de chambre...
Je n'avais aucune envie de partir. Tout ce que je voulais, c'était l'aider. Mais comment... ?
« Dis ? Ça te plairait de m'accompagner pour regarder si il y a des maisons pas trop chères à vendre ? Moins isolées que ce vieux tas de bois bien évidemment. Donc si tu veux te joindre à moi, je serai dehors à compter les pièces qu'il me reste ! »
J'étais presque sûre que celle-ci allait me suivre. Elle n'avait pas l'air si méchante qu'elle le prétendait. Et puis... Cette voix... Elle ne pouvait pas venir d'un poney démoniaque ou emplit de haine. Elle était juste apeurée et désespérée... Ce que je pouvais comprendre vu la situation dans laquelle elle se trouvait.
Une fois dehors, j'ouvrais une petite sacoche garnie de pièces d'or... Ce devrait être suffisant... me dis-je en les comptant une par une.
« Tu as combien ? demanda Seira en s'approchant doucement de moi. Ce fut une splendide licorne qui m'adressa la parole. Cette fois sur un ton plus doux. Son pelage était d'un beau rose, un rose foncé semblable à celui de la framboise. Sa crinière ressemblait à un glaçage sur un gâteau à la fraise, deux couleurs rose clair dont une tirant vers le blanc, tandis que ses yeux étaient d'un splendide vert, un vert profond... En y plongeant mon regard, j'avais l'impression d'être dans une immense forêt aux couleurs étincelantes...
- Pile assez ! Et toi ? répondis-je avec un sourire jusqu'aux oreilles.
- Pas grand chose... Mais j'ai quelques meubles poussiéreux et une belle réserve de plantes... dit-elle en baissant la tête.
- Alors tout est parfait, viens avec moi. »
Je lui donnais une petite pinechette pour ensuite m'enfuir au galop. J'avais tellement hâte de quitter cette ruelle étroite et malodorante ! Mais dans tous les cas, nous n'aurions pas à revenir, sauf pour prendre les meubles. Ce qui était déjà assez satisfaisant, car je ne me voyais pas nettoyer tout de fond en comble. La saleté était incrustée et indélébile. Alors aucun intérêt. Mieux fallait recommencer à neuf !

 Sur le chemin, nous découvrîmes que peu de studios en vente. La plupart étaient bien trop chers, d'autres bien trop usés... Mais nos efforts ne furent pas vains. Vers un joli coin de Canterlot, où il n'y avait pas trop de monde, nous tombâmes sur une petite maison à vendre. Enfin, on aurait plutôt dit une boutique ou un appartement. Il y avait deux étages, en bas : Une salle plutôt accueillante et spacieuse ainsi que deux petites pièces à l'arrière dont une occupée par les escaliers. Puis, en haut : trois pièces dont une jolie chambre. Seira semblait tomber de plus en plus amoureuse de cet endroit à chaque pas qu'elle faisait. De même pour moi. Nous ne pouvions pas rêver mieux. Et ce jour-là, la chance nous sourit. Il ne nous manquait pas une seule pièce d'or, tout était parfait. L'ancien propriétaire était même venu nous aider pour tout nettoyer et transporter les meubles.
Je m'étais occupée de tout repeindre pendant que Seira nettoyait chaque objet minutieusement. « Ce n'est pas grave si il reste une poussière ! » lui avais-je crié en rigolant. Ce qu'elle n'avait pas du tout pris en compte. Elle continuait encore et encore à nettoyer une table de nuit aussi brillante que le soleil ! Mais si elle était si maniaque, c'était étrange qu'elle arrive à vivre au milieu d'une maison au sol coloré de poussière... Elle était sûrement trop préoccupée pour entretenir sa maison... Mais aujourd'hui, j'allais l'aider à faire ce dont elle avait toujours rêver. Mais également, à lui trouver sa marque de beauté ! Un flanc vierge à son âge n'était guère satisfaisant et lui apporterait sûrement quelques problèmes. Enfin bref, je préférais lui en parler lorsque nous aurions terminé les travaux.

 Quand j'eus fini de peindre l'étage, je partis retrouver Seira qui était sûrement encore entrain de faire briller ses meubles. Quand je la retrouvais, celle-ci venait juste de terminer un vase. Elle se tenait devant lui, immobile. Elle semblait surprise, interloquée, comme si quelque chose de tragique venait d'arriver. Son regard était braqué sur le vase, il brillait de milles feux, mais n'avait rien de si spécial, si ne serait-ce cette rose. Elle était vraiment très belle, mais également très ancienne. Cela se voyait sur la façon dont elle avait été gravée, de plus, cette variété semblait plutôt rare. Moi qui pensait avoir découvert toutes les fleurs d'Equestria. Je me trompais !
Après un petit moment, je m'approchais doucement de Seira et posais mon aile sur son dos. « Que se passe-t-il ? » lui demandais-je avec douceur et curiosité. Mais la concernée ne bougea point. Elle semblait être entrée dans son monde, comme si elle essayait de se rappeler de certaines choses. « Seira ! Reviens parmi nous ! » avais-je fini par crier, mécontente. Ce comportement ne me plaisait guère. Rêver debout n'était pas une bonne chose. Surtout qu'elle avait l'air malheureuse et complètement déboussolée. Mais quand je vis une lumière revivre dans ses yeux, elle semblait complètement anéantie.
« Je vais aller... me coucher, dit-elle en se dirigeant vers une des petites pièces de l'étage, je te laisse t'occuper des meubles... »
Pendant un moment, je crus être moi-même dans un rêve insensé. Que s'était-il donc passé pour qu'elle change aussi vite de comportement ? C'était mauvais signe et il allait falloir que je le découvre. Ce vase ne m'inspirait pas confiance, autant le cacher pour éviter qu'elle ne se replonge dedans...

 Je fus seule pour installer tous les meubles dans la maison. Seira était montée pour se rouler en boule dans un coin. Et lorsque je vins lui rendre visite elle ne me remarqua même pas... Elle semblait juste plongée dans un monde lointain. Tout ce que je pus faire pour lui rendre service, ce fut de l'allonger sur son lit et la recouvrir d'une douce couverture aux couleurs de l'arc-en-ciel... Elle était immobile et fixait le mur, son regard était vide mais je pouvais voir des perles cristallines semblables à des larmes, couler le long de sa joue.
Finalement, je redescendis ranger toutes les plantes que nous avions. J'avais rassemblé des meubles dans la petite pièce libre et avais aménagé le comptoir en bois. Notre magasin regorgeait maintenant de belles plantes vertes et colorées. Même les cadres comportaient des fleurs. Mon préféré était composé d'oeillets à la couleur que l'on appelle "Carnation". Ils étaient vraiment splendides... Celui de Seira était parsemé de roses en tout genre. Elle l'appelait "Mon joli bazar rosé" ! Mais en y repensant, mon moral retomba à zéro... La voir dans cet état me déprimait plus qu'autre chose... Mais il fallait que je la réveille. Après tout, c'est ce que j'avais toujours fait de bien. J'aidais les personnes à être heureuses leur offrant de beaux rêves... Mais je devais avouer que devant Seira, je me trouvais impuissante et démunie... C'était comme si son cauchemar était réel... Elle rêvait éveillée, comme si elle n'allait jamais trouver cette clé ouvrant la porte barrant son chemin. Comment la lui donner ? Comment découvrir ce qui l'avait tant changée ?
Je finissais d'installer les trois pièces du haut tout en pensant à des solutions possibles... J'avais envie de faire appel à Zécora mais cela voudrait dire, laisser Seira seule ici alors qu'elle était poursuivie par des poneys malfaisants... Oh mais justement ! Ces poneys, ils pourraient très bien lui avoir fait du mal... J'avais une idée mais j'espérais tout de même que ce n'était pas cela.

Après avoir monté et descendu une centaine de fois les escaliers, je me traînais jusqu'à notre chambre. Mes jambes devenaient de plus en plus molles. J'avais même perdu tout contrôle de mes ailes... Celles-ci pendaient comme si elles commençaient à fondre. Je m'étais jetée dans une bassine pleine d'eau, histoire de me rafraîchir un peu pour pouvoir dormir aisément. Puis, après m'être séchée, je me dirigeais vers le lit de Seira et me blottit à ses côtés, fermant ensuite mes paupières, commençant un beau rêve... la forêt, les rivières, les galets... Le bonheur assuré, juste pour me changer les idées et méditer un peu...

© Halloween sur Never-Utopia


_____________________________________________
Ma présentationUn rp ?Petit bazar



« Le futur appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves. »

Dream Song:
 

Dream Battle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dream Catcher
avatar
Solar Empire

Messages : 94
Age : 15

• Votre personnage •
Race: Pégase
Niveau: 12
Expérience:
5/120  (5/120)

MessageSujet: Re: [FINISH] Aménagement, rencontre, nouvelle vie... [SOLO]   Jeu 1 Sep - 12:10


Chapter 2 - Seira Rose


Lorsque mon rêve prit fin, mes yeux, fatigués, me montrèrent un soleil ravissant. Celui-ci offrait ses beaux rayons chaleureux à travers la ville de Canterlot. Le ciel, quant à lui, était d'un bleu azur profond. Si profond qu'il semblait avoir engloutit tous les nuages d'Equestria. Ce beau spectacle m'émerveilla. Cela faisait plus de quatre longues années que je n'avais vu une telle splendeur. Les dernières passées dans la forêt d'Everfree m'avaient quelque peu fait perdre mes souvenirs d'enfance... Voulant alors partager cette beauté, je me penchais vers Seira et lui chuchotais doucement. « Regarde le soleil, il brille de milles éclats. »
La ponette concernée réprima un mécontentement avant de relever les yeux, le regard tombant et la mine affreuse. « Je suis fatiguée », me répondit-elle avant de laisser sa tête retomber sur son oreiller de plumes. De terrifiantes cernes s'était dessinées sous ses yeux. Je pouvais parier qu'elle n'avait pas une seule fois fermé l'œil de la nuit. Tout ce que je trouvais alors à faire, ce fut de lui passer délicatement mon aile sur la joue et lui murmurer de doux mots apaisants, espérant qu'elle trouve le sommeil... Apparement, j'avais réussi à la relaxer un peu, car ses paupières s'étaient doucement fermées, accompagnées d'un joli petit sourire. Quant à son corps, celui-ci donnait l'impression de s'être dégonflé. Comme si elle l'avait gardé tendu tout le long de sa vie. Mais maintenant, elle semblait posée et calme. J'espérais simplement qu'elle soit entrée dans un beau rêve bienveillant...

Je vais la laisser dormir, me dis-je en m'extirpant doucement de son lit. Elle avait plus que jamais besoin de sommeil et de repos. Je lui poserais des questions seulement lorsqu'elle serait apte à y répondre... Même si pour le moment, ce n'était pas gagné... Sortant alors de notre chambre, je me dirigeais vers le rez-de-chaussée, vérifier que nos plantes étaient en bonne santé. Mais à ma surprise, je tombais sur cinq poneys assis devant notre porte vitrée. Ils frappaient le verre de leur sabot et hurlaient un nom que je ne comprenais pas de l'intérieur. Je me hâtais alors d'ouvrir la porte mais pas trop, j'avais quelques questions à leur poser avant...
« Que voulez-vous ? déclarais-je la tête à la porte.
~ Nous cherchons ma sœur idiote, avait craché une femelle cramoisie, laisse-nous voir Seira sur le champ !
~ Vous ne me connaissez pas et vous me parlez comme si j'étais votre copine, ce comportement est assez irrespectueux. Et je tiens à vous dire que Seira n'est pas ouverte aux visiteurs actuellement. Je vous invite alors à partir ou à revenir plus tard lorsqu'elle pourra vous recevoir.
~ Ouvre-nous gamine, je ne le répéterai pas. À moins que tu veuilles souffrir comme j'ai fait souffrir Seira. Ouai, ça ne me déplairait pas de recommencer !
~ Qu'est-ce que tu lui as fait ?
~ Viens pour voir, c'est super sympa ! N'est-ce pas les mecs ? » dit-elle en jetant un regard aux quatre autres poneys. Tous hochèrent de la tête comme pour acquiescer à celle qui apparemment ressemblait au chef.
« Repassez plus tard. » finis-je par déclarer sèchement en claquant la porte, mais également les rideaux qui la contournaient... J'avais peur... Peur pour Seira. Comment faire fuir ces monstres ? Les combattre ? Les tuer ? Il devait bien y avoir une solution. Mais dans tous les cas, je n'abandonnerai jamais Seira... Jamais...

Après m'être assise et avoir longuement cherché des réponses à mes questions, le regard dans le vide et la tête dans les étoiles, un poney rose framboise à la crinière rose se plaça devant moi. Il semblait surpris et me parlait... Je n'entendais point ses paroles... J'étais plongée dans un vide complet. Mais lorsqu'il... Que dis-je, lorsqu'elle cria mon nom, je sursautais avec un cri surpris.
« Seira, c'est toi ?! hurlais-je plongeant mon regard dans le sien.
~ Qui veux-tu que ça soit d'autre ? Le pape ? Cela fait plusieurs minutes que je te parle et que j'arrose les plantes, que fais-tu bon sang ?
~ Je réfléchissais, pardonne-moi...
~ Eh bien, tu es bizarre quand tu réfléchis ! » dit-elle en continuant d'arroser nos plantes.
Et toi donc... songeais-je en la regardant. Son comportement avait changé un rien de temps... Comment était-ce possible ? La veille elle était plongée dans une sorte de traumatisme, ce matin, elle semblait être aussi fatiguée qu'un paresseux et maintenant la voilà à gigoter et à chanter en arrosant les plantes. Il allait absolument falloir en parler sérieusement avec elle. D'ailleurs ce moment était le bon. Je me lançais alors, braquant mon regard sur elle, impassible et décidée.
« Que t'est-il arrivé hier, pourquoi étais-tu si étrange ? Tu sais que j'ai eu très peur... »
Elle ne me répondit pas tout de suite, s'arrêtant juste d'asperger nos roses. Elle s'était immobilisée, comme si elle tentait de trouver des mots ou une excuse pour me répondre.
« Rien de bien important.
~ Tu te moques de moi ? Tu es restée toute la journée, bloquée dans ton lit et à fixer désespérément le mur. Seira ? Si tu as des problèmes, tu DOIS m'en parler.
~ Ce ne sont pas des problèmes auxquels tu dois te mêler... soupira-t-elle en baissant la tête.
~ J'y suis déjà mêlée. Et je pense que ta "soeur" va me pourchasser également maintenant.
~ Elle n'est pas ma sœur, mais une fille à qui j'appartiens. Du moins, je lui appartenais... Maintenant que je me suis enfuie, elle me suit et me traque. Cela fait plusieurs années que ça dure...
~ Et ce vase, pourquoi t'a-t-il fait cet effet ? continuais-je en baissant la voix.
~ La rose gravée dessus était la Cutie Mark de ma soeur, Milefy Rose... Et la revoir fut pour moi, revoir la mort... Elle avait souffert de la même façon que moi, tout le long de mon enfance. Bien sûr, elle avait finit par craquer, s'ôtant la vie sans aucun remord... Mais juste devant mes yeux... Et cette personne, Fynea, dont tu as fait la connaissance, m'a alors utilisée à la place de ma soeur. Mais récemment, j'ai enfin réussi à m'enfuir, me cachant dans la forêt d'Everfree puis me glissant discrètement à Canterlot... Seulement, elle me suivait à la trace. Et depuis qu'elle me pourchasse dans les alentours, je ne peux que fuir chaque poney qui croise mon chemin... »
Son regard était livide, répéter ces paroles lui demandaient sûrement de faire un immense effort.
« Pourquoi ne m'en as-tu pas parlé ? Si j'avais su, j'aurai immédiatement agis.
~ Je ne peux pas deviner qui est gentil ou méchant Dream... Même si tu m'as aidée et sauvée, je ne pouvais te parler de cette histoire. J'avais également peur de t'attirer des problèmes. Mais maintenant il est trop tard...
~ Non Seira, il n'est jamais trop tard. Et sache que je n'abandonnerai jamais tant que la vie me permettra d'agir. »
Sur ces paroles, je ne pus m'empêcher d'enlacer Seira, s'étant soudainement mise à pleurer de chaudes larmes. « Je serai là pour toi... » avais-je continué en tentant de la calmer...
Nous restâmes plusieurs minutes assises, là, serrées. J'attendais simplement qu'elle arrête de pleurer... Oh j'aurai souhaité lui faire oublier mais malheureusement, la seule et unique chose que je pouvais faire sur le moment était de la garder dans mes bras... Mais je devais absolument lui faire comprendre qu'elle n'était pas une faible, loin de là. Tous les poneys étaient emplis de courage et de confiance au fond. Et si Seira avait la possibilité de leur prouver ce qu'elle valait, alors je devais l'aider à se découvrir et sortir enfin de cette coquille qui l'empêchait d'avancer.
Prenant alors mon souffle je lui chuchotais d'autres paroles.
« Si ils reviennent, nous les combattrons et nous nous débarrasserons d'eux. Seira, montrons-leur que tu peux être bien plus puissante. »
Elle ne me répondit pas, mais je pouvais sentir qu'une motivation commençait a naître au fond de son cœur. Mettant alors mes sabots sur ses épaules et m'écartant, je lui fis un clin d'œil accompagné d'un grand sourire, histoire de l'encourager !

Lorsque la journée fut finie, Fynea et ses compagnons revinrent à la charge. Cette fois-ci nous les attendions devant la porte, Seira et moi. Nous avions chacune un couteau en cas de danger, le mien était coincé entre deux plumes tandis que le sien restait bien caché dans son dos. Nous serions prête à nous battre si il le fallait. Et puis, personne ne nous le reprocherait, nos actes seraient de la légitime défense.
« Hey ! Comment on se retrouve les mioches. Ça vous dit une petite partie, histoire de sympathiser, tout ça tout ça, cria Fynea comme si rien ne s'était passé auparavant.
~ Nous ne sommes pas intéressées, répondis-je sèchement.
~ Rooooh aller petite pégase, je ne suis pas tout le temps méchante hin hin. »
Sur ces paroles, Seira s'avança pour se placer face à elle, les pattes tremblantes mais le regard emplit de haine.
« Je ne serai plus jamais ton pantin Fynea, et si tu oses toucher à une seule plume de mon amie, je te ferai vivre le pire cauchemar de ta vie. Je ne suis plus la jument peureuse et naïve que tu as connu. Désormais, tu es sur MON territoire ici, donc si je te revois, je n'hésiterai pas un seul moment à faire appel à la force.
~ Tu veux te battre contre mon armée c'est ça ? Ça pourrait être drôle ! déclara-t-elle en se tordant de rire.
~ Ton armée de quatre poneys poussiéreux à la mine désastreuse ? répondis-je avec un petit rire moqueur, mais tu sais ce que j'en fais moi de tes poneys à la noix de coco ? Je leur fait comprendre qui commande ici. À moins que tu ne tiennes pas à la vie, je te conseillerai de faire ce que Seira te demandera. »
Voyant que les cinq poneys rigolaient toujours, la haine commença à parcourir mon corps tout entier. Je me jetais alors sous son cou, décochant mon couteau telle une flèche pour rapidement le placer à quelques millimètres de sa gorge. « Je peux te l'expliquer autrement si tu préfères. »
Fynea recula petit à petit avant de s'enfuir au pas de course, accompagnée de ses poneys pas plus courageux.
« Et ne revenez jamais ou je vengerai ma sœur. À la première occasion, je vous réduirais à l'état de cendres ! » leur avait lancé Seira.
Désormais, une flamme brillait dans ses prunelles. Elle avait trouvé une part d'elle. Mais sans que je m'y attende, une lumière brilla sur son flanc et la jument sans couleurs se transforma en une véritable guerrière. Sa Cutie Mark ressemblait à une rose. Elle était entourée de splendides flammes orangées. Comme quoi, la chose qu'elle pensait impossible venait de se réaliser. Et même si elle savait sa Cutie Mark trouvée, elle ne baissa pas la tête pour la regarder.
« Cette sensation Dream. Jamais je n'avais pu ressentir tant de sentiments à la fois. Ils sont nouveaux mais si beaux et agréables ! Je me sens comme une flamme brûlant et brillant comme jamais. Oh je crois avoir trouvé la raison de ma naissance, la raison à tant de douleur.
~ Félicitations pour avoir vaincu cette peur, Seira. Je me sens un peu moins en danger en te voyant désormais ! Car je dois t'avouer que même si j'avais l'air terrifiante devant eux, mon cœur battait à la chamade. Donc voilà, je suis rassurée !
~ Haha ! C'est bien ce qu'il me semblait, sacrée Dream ! Et sinon, ça te dit de faire un tour à la taverne d'à côté ? Je suis certaine qu'ils font de délicieux diabolo à la grenadine.
~ Tu me connais. C'est avec plaisir ! »
Nous marchâmes alors côte à côte en direction de la taverne, se bousculant et blaguant comme de vraies petites pipelettes. Vous trouvez cela étrange ? Non, car c'est bien leur caractéristique première. L'étrangeté ! Alors vous n'êtes pas au bout de vos surprises ! Mais après tout, comme le dit le proverbe : "Qui se ressemble, s'assemble."

© Halloween sur Never-Utopia


_____________________________________________
Ma présentationUn rp ?Petit bazar



« Le futur appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves. »

Dream Song:
 

Dream Battle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dream Catcher
avatar
Solar Empire

Messages : 94
Age : 15

• Votre personnage •
Race: Pégase
Niveau: 12
Expérience:
5/120  (5/120)

MessageSujet: Re: [FINISH] Aménagement, rencontre, nouvelle vie... [SOLO]   Sam 3 Sep - 9:14


Chapter 3 - A Poisened Gift


« Vous avez de splendides bleuets jeune demoiselle ! »
Une jument âgée au pelage crème et à la crinière rouge me fit sursauter alors que j'écrivais calmement mon emploi du temps. Elle regardait nos beaux bleuets, éclos il n'y avait pas si longtemps de cela. Son regard brillait de milles éclats comme si des pépites d'or recouvraient leurs pétales.
« Vous désirez les acheter madame ?
~ Non, puis-je simplement les admirer, à moins que ce soit payant ! plaisanta-t-elle.
~ Bien sûr que non ! Je pourrai même vous les offrir si un poney qui se reconnaîtra,  ne m'en empêchait pas ! » dis-je un peu plus fort en fixant instantanément l'escalier.
Une tête au visage taquin apparut à l'instant qui suivit, c'était Seira. Comme quoi, mes invocations ne rataient jamais !
« Une cliente ? s'exclama-t-elle, enfin ! Cela fait plusieurs temps que personne n'est passé ! Que désirez-vous charmante dame ?
~ Je désire regarder ces fleurs en silence si cela ne vous gêne pas ! »
La jument âgée s'était détournée, continuant d'observer les fleurs bleues. Sa réaction décocha à Seira, de petites paroles moqueuses, ce qui me déplut fortement. Les poneys de cet âge méritaient qu'on leur offre un minimum de respect ! Je ne lui fis aucune remarque mais mon regard transcendant avait pour but de lui faire comprendre que son geste m'avait énervée.
Je repartais alors calmement à mes occupations, laissant Seira retourner également aux siennes. Mais au moment où je m'assis pour continuer mon mode d'emploi, une douleur suraiguë se fit sentir sur le bas de mon dos. Je hurlais alors restant malgré tout immobile.
« Seiraaa ! Il... Il y a quelque chose sur mon dos, fais que ce ne soit pas une araignée, je t'en supplie ! »
Celle-ci accourut vers moi mais ne pu s'empêcher d'éclater de rire en sortant de mon dos cette chose "gênante". Mes yeux brillèrent lorsqu'elle posa deux chatons sur mon comptoir. La première était une jolie petite femelle aussi blanche que la neige. L'autre quant à lui était entièrement noir tel le jais ! Je me mis alors à jeter des coups d'œils autour de moi, tentant de trouver la raison de leur arrivée. Mais rien, mise à part le fait que la cliente de tout à l'heure avait totalement disparu. Me rendant alors compte de ce qu'il venait de se passer, je me précipitais dehors aussi vite que possible, regardant dans toutes les directions possibles. Comment aurait-elle pu aller si loin en si peu de temps ? songeais-je en fouillant le moindre recoin, à moins qu'elle... Je levais rapidement la tête mais fus immédiatement déçue de ne découvrir qu'un ciel bleu couvert de quelques nuages blancs.
« On peut les garder au pire, tant pis pour elle ! avait déclaré Seira, venant à ma rencontre.
~ Je ne sais pas m'occuper de chatons et je ne pense pas que tu feras mieux. Et si ils... Nos plantes ! »
Ne prenant pas le temps d'écouter l'avis de la ponette framboise, je me jetais dans notre boutique et découvrais-je avec horreur la plupart de nos pots, brisés et étalés au sol. La terre recouvrait le carrelage blanc et nos fleurs... elles avaient étaient éjectées et mordillées par ces sales bêtes. Emplie de rage, je n'hésitais pas un seul instant à prendre les deux chatons, perchés sur une étagère, les enfermant ensuite dans un placard. « Regarde-moi ça Seira, c'est un vrai carnage ! » hurlais-je à en perdre le souffle.
Celle-ci ne répondit pas, se contentant de nettoyer le sol... Il allait falloir trouver une façon de se débarrasser d'eux ou notre magasin allait devenir un véritable cimetière à fleurs !

Après quelques heures, le sol était revenu aussi brillant qu'avant ! Fière et plutôt joyeuse, j'enlevais mes gants et déclarais malgré tout avec fureur.
« Il va falloir trouver une cage Seira, un panier ou un carton... Peu importe tant qu'on pourra les transporter sans qu'ils détruisent toute la surface d'Equestria ! »
Mais celle-ci commença à me lancer des yeux doux, vous savez ces yeux brillants et emplis de supplice ! Mais levant alors les yeux au ciel, je lui répondis fermement "NON" m'en allant chercher un de nos paniers pique nique. En aucun cas je ne nous voyais avec des chatons. Les nourrir, les toiletter, les surveiller, les poursuivre, les éduquer... Ohlala ! Rien qu'en y pensant, la migraine me montait au cerveau ! Autant les donner à un refuge ou à d'autres personnes qui seraient heureuses de s'en occuper. Mais surtout... Éviter qu'ils détruisent notre maison !
Une fois arrivée dans notre chambre, je tombais sur un joli panier d'oseille. Deux petits noeuds rouges avaient été attachés aux extrémités, le rendant encore plus craquant qu'il ne l'était déjà. Espérons qu'ils ne le déformeront pas lui aussi... songeais-je avec un soupir de désespoir. Mais j'avais beau critiquer ces petites bêtes, je n'avais aucune envie de me séparer d'eux, juste parce qu'ils étaient mignons au fond ! Enfin... Les éduquer me prendrait bien trop de temps. Et je pouvais parier que Seira se contenterait simplement de jouer avec eux, sans même les nourrir et me laissant les tâches les plus ingrates ! Ah celle-là, depuis que cette Cutie Mark était apparue et qu'elle avait totalement pris confiance en elle, vivre à ses côtés devenait insupportable. J'avais parfois l'impression de voir un poney âgé de dix petites années... C'était quelque peu dérangeant, je devais l'avouer.
Préférant penser à autre chose, je me dirigeais vers l'escalier, retrouver Seira et enfermer pour de bon ces chatons dévastateurs. Mais alors que j'allais les placer délicatement dans le panier d'oseille. Seira usa de sa magie pour les prendre entre ses pattes.
« Je refuse de les abandonner ! C'est bien trop cruel !
~ Ils vont détruire notre magasin Seira... Et nous n'avons pas le temps pour des bêtises de ce genre.
~ Attends ! Au pire, tu t'occupes de l'un et je m'occupe de l'autre comme ça, ça te fera moins de boulot.
~ ... Je sens que je vais finir par m'occuper de deux chatons à la fois, soupirais-je lui lançant un regard mécontent.
~ Mais s'il te plait ! Ça ne vaut rien d'essayer ! Je suis sûre et certaine qu'ils nous écouteront si on arrive à se faire respecter.
~ Seira, ce ne sont pas des enfants, ils s'en moqueront.
~ Tant pis, mais s'il te plait, donne leur une seconde chance... »
Elle avait fermé les yeux attendant impatiemment ma réponse. Je la fis attendre quelques secondes, réfléchissant et me demandant de quelle façon nous pourrions éviter qu'ils détruisent notre magasin...
Au final je ne trouvais rien mais voir le regard si tendre de la petite femelle blanche me fit craquer. « Je le regretterais... Mais bon c'est d'accord. »
Seira sauta de joie tournoyant sur elle avec les deux chatons entre ses sabots. Puis, les posant tous les deux aux sol, elle se retourna vers moi, l'air interrogateur.
« Comment va-t-on les appeler dis ?
~ Je pense que Shiny irait très bien à la petite blanche, déclarais-je en l'observant.
~ Oh oui ! Et pour le petit noir... Mmh, Obsidian !
~ Ce ne sont pas des noms très originaux mais peu importe. Au moins, ils leur vont bien. »
Seira acquiesça avant de prendre son petit Obsidian dans les bras, jouant et s'amusant avec lui. Celui-ci semblait plutôt heureux. Du moins, joueur. Tandis que Shiny se jetait déjà sur nos œillets. Bien sûr, je ne perdis pas de temps, laa prenant entre ailes et la déposant sur mon dos. Tu es vraiment une petite calamité toi... songeais-je en soupirant. Peut-être que la faire sortir lui ferait du bien. Il me semblait connaître un parc pour animaux de tout genre. J'avais cru voir des chats la dernière fois que j'étais passée devant... J'espérais juste qu'il n'y aurait pas d'animaux nuisibles comme des chiens ou autres, du genre agressif.
« Dis Seira, nous pourrions les emmener au parc animalier, au moins, ils pourraient s'amuser en toute liberté.
~ Oh oui ! »
Prenant immédiatement le panier d'oseille, la ponette au pelage framboise plaça les deux chatons à l'intérieur, sur une petite couverture de soie pour ensuite se précipiter à l'extérieur. Ceux-ci, mécontents d'être enfermés, se mirent à miauler de petits sons suraiguës. Mes pauvres tympans étaient au bord de l'explosion. Et je devais également vous avouer que les sombres regards des autres poneys me mettaient mal à l'aise. Ce qui n'était pas le cas d'une certaine Seira, qui elle, tenait le panier par les dents, surexcitée à l'idée de changer un peu d'endroit. Je pouvais la comprendre... Nous ne nous étions pas beaucoup promenées depuis mon arrivée. Je l'avais obligé à rester enfermée pour éviter les problèmes avec Fynea. Mais désormais, elle était définitivement partie. Du moins, je l'espérais. Alors il fallait relancer sa nouvelle vie. Peut-être ces chatons l'aideraient à retrouver un peu de joie de vivre... Certains trouveraient mes pensées étranges mais... Même si elle souriait et semblait heureuse au grand jour, je pouvais tout de même sentir une certaine tristesse au fond de son cœur. Il était alors de mon devoir de lui offrir ce bonheur, rien qu'en trouvant d'autres amis, ou simplement faire de petites promenades comme celle-ci. C'était peu mais sûrement énorme aux yeux de Seira vu comment elle était heureuse ! « Nous devrions faire cela plus souvent n'est-ce pas ? » lui avais-je déclaré, un doux sourire sur le visage.
Celle-ci avait fait un joyeux petit bond, sûrement pour me montrer qu'elle était totalement d'accord. Ce qui me fit d'autant plus sourire.

Après quelques minutes à traverser les rues de Canterlot, nous arrivâmes enfin au parc animalier. En vérité, ce n'était pas vraiment un parc mais plutôt le jardin "caché" d'un poney du nom de Marat. Son pelage était d'un jaune plutôt fade tandis que sa crinière était d'un joli vert clair. Ses yeux quand à eux, étaient d'un magnifique orange, semblable à une pierre précieuse que l'on appelait "l'ambre". Par contre, je pouvais vous assurer qu'il ne dépassait pas les dix-sept ans, mais l'on pouvait voir l'amour et la gentillesse qu'il portait pour les autres lorsqu'il nous avait chaleureusement accueillies dans son petit refuge.
« Déposez vos chatons enfin ! Les pauvres, ils doivent être paniqués. Oh et ne vous inquiétez pas, rien ne pourra arriver. Mon père a installé plusieurs étagères en hauteur pour éviter que les animaux ne se blessent, nous dit-il, pointant son sabot vers les quelques étagères qui bordaient les murs des maisons voisines.
~ Alors tout va bien. En vérité nous avions plutôt peur qu'ils détruisent absolument tout ! plaisantais-je mais pas trop en gardant tout de même un œil sur les deux petits démons.
~ Comment se nomment-ils ? demanda-t-il ensuite, prenant le temps de les observer.
~ La petite blanche, c'est Shiny et l'autre, Obsidian, avait fièrement répondu Seira.
~ Quels petits noms adorables ! »
Marat leur avait donné un jouet se retournant ensuite vers nous, toujours un sourire illuminant son visage. Il nous invita ensuite à boire une tasse de thé sur une petite table qu'il avait installé non loin de là où se trouvaient nos chatons. « Installez-vous confortablement, je vais chercher le thé. » nous avait-il gentiment proposé, sortant au pas de course de son jardin et entrant dans une adorable petite maison, se trouvant juste à l'opposé de notre position.
Quelques minutes plus tard, Marat réapparut, un plateau sur la tête où reposaient quelques tasses, une assiette de petits gâteaux et une théière sûrement remplie à ras bord.
Quand il eu finit par arriver à notre table, il déposa délicatement le plateau, nous jetant ensuite un petit clin d'œil taquin. Comme pour nous dire, "La classe hein ?". Bien sûr, cette petite démonstration avait impressionné Seira qui en été restée bouche-bée. Et oui je devais le reconnaître, il était plutôt habile de ses pattes et de son corps.

Plus tard, alors que nous avions tranquillement commencé à commenter sur les saveurs du thé, Marat changea soudainement de sujet, nous demandant si nous étions des nouvelles à Canterlot. Bien sûr, nous lui avions répondu par un "oui" mais il semblait plus curieux que prévu.
« J'ai entendu dire que des poneys s'étaient battus dans votre quartier il n'y a pas si longtemps de cela. Qu'a-t-il bien pu se passer ? Là-bas, il n'avait jamais été question de guerre ou de malentendus. Du moins, pas dans mes souvenirs.
~ Oh... C'est de nous et d'une bande de fou que tu as entendu parler. Des malfrats ne pensant qu'à s'approprier le plus de pouvoir... Rien de bien méchant, lui répondis-je en lançant un coup d'œil à Seira. Je ne voulais pas attirer les soupçons ou les inquiétudes de Marat.
~ Alors tout va bien, vous me rassurez mesdames. J'avais bien peur qu'il se soit passé quelque chose d'affreux !
~ Non, tout va bien. II n'y a pas d'inquiétudes à avoir ! »
Le poney nous rendit un sourire satisfait avant de continuer à déguster son thé aux fruits rouges. Je ne savais guère que ces histoires allaient se répandre si loin... Mais alors que je me tournais pour parler à Seira, celle-ci s'était immobilisée, comme si la terreur avait commencé à s'emparer d'elle. Je lui donnais un coup de sabot, la ramenant immédiatement à ses esprits. Elle s'excusa ensuite, l'air gêné mais la mine toujours aussi inquiète.

Après avoir discuté quelques heures avec Marat, nous primes congé, remettant Shiny et Obsidian dans leur panier qui, à notre surprise, n'avaient pas trop bougé. Ils s'étaient amusés par ci par là, se bagarrant et jouant calmement comme de vrais petits chatons. Mais bien sûr, ceux-ci ne furent guère ravis de retourner dans leur panier d'oseille. Au contraire, Seira avait même manqué de se faire griffer par Shiny, furieuse... Quelle caractérielle celle-là, m'étais-je dis en refermant rapidement le panier.
Puis, après avoir longuement remercié Marat pour son accueil, nous repartîmes en directions de notre boutique, fatiguées mais heureuses d'avoir fait la connaissance d'un poney fabuleux et absolument adorable.

Une fois rentrées chez nous, le soleil terminait juste de se coucher, faisant place à une lune étincelante. Seira m'avait immédiatement proposé d'installer un grand pot de fleur plat sous notre fenêtre. Elle y avait rajouté quelques plumes et un petit drap de tissu. Bien sûr, les deux chatons, attirés par la douceur se roulèrent en boule formant à eux deux, une seule et unique boule de poils !
Ils ne furent pas les seuls à s'endormir rapidement. Dès que je m'étais installée dans mon lit, mes paupières s'étaient fermées, laissant place à un beau rêve étoilé...  

To be continue...

© Halloween sur Never-Utopia


_____________________________________________
Ma présentationUn rp ?Petit bazar



« Le futur appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves. »

Dream Song:
 

Dream Battle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FINISH] Aménagement, rencontre, nouvelle vie... [SOLO]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[FINISH] Aménagement, rencontre, nouvelle vie... [SOLO]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Solo/Mission]Oh une nouvelle prime et... Johnny Mc Fly ? Connais pas !
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Terres Solaristes :: Canterlot-
Sauter vers: