Avatar : 200*400 max

Partagez | 
 

 Rencontre entre solaristes, pledgiens et bandits (Haty, Blue, Ombrage et Shade)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haty Redmane
avatar
Lunar Republic

Messages : 143
Age : 23

• Votre personnage •
Race: Terrestre
Niveau: 9
Expérience:
55/90  (55/90)

MessageSujet: Rencontre entre solaristes, pledgiens et bandits (Haty, Blue, Ombrage et Shade)   Ven 2 Sep - 22:40

Haty était arrivé sur les terres neutres de Suffering Lands après être parti de Canterlot. Le terrestre avait du mal à se déplacer sur le sable chaud du désert, il pouvait voir dans les alentours quelques bâtiments en ruine et des traces de combat ancien. En voyant cela, il se mit à repenser à ce qui c'était passer sur cet immense désert, puis il chassa cette penser avant de se dire qu'il avait eu de la chance et que cette chance il n'allait pas la gâchée.  Malgré tout, il se sentait mal à l'aise à causes des rumeurs qu'Il avait entendus sur ce désert. On parlait que ce n'a pas toujours était un désert et qu'il avait bon nombre de village et de ville. On raconte aussi qu'il avait des morts qu'ils se relevaient et qu'ils marchaient ou que le vent racontes les paroles et les discussions des morts où que le vent ne serait que les âmes en perdissions cherchant une paix éternelle. Le terrestre frémir à cette seule idée, il était un peu superstitieux et aurait aimée être ailleurs. Il secoua la tête avant de soupirer, il n'allait pas se laisser avoir peur par des histoires de grand-mère, surtout quand il a une possibilité d‘être un garde royale. Il regarda vers ses compagnons pour cette mission. Il avait le capitaine remplaçant de la garde royale du Solar empire, c'était un terrestre qui avait quelques années de plus que Haty et il a une robe grise et à la crinière bleue foncé que s'appelait Pupett maker. Il était habillé avec une veste de cuir sur une chemise blanche et il avait un chapeau de feutre marron sur sa tête. Il était en train de marcher à côté d'une licorne qui portait une cape de couleur marron qui cachait son visage qui était tricolore de couleur bleue, bleue foncé et noir, ainsi que sa crinière noire. Quant à la couleur de la robe, elle était de couleur bleue. La seule chose qu'il pouvait savoir sur la licorne était qu'il s'appelait Blue. Il les rejoignit et se mit à repenser les évènements qu'il l'on emmené dans ce lieu avec les deux autres étalons.

Tout commença dans sa chambre à l'hôpital psychiatrique. Il pensait qu'il allait être placé en observation encore pendant un bout de temps. Il n'avait plus sa veste de camisole, signe qu'il allait mieux. Il était en train de faire les cinq cents pas dans sa chambre quand l'un des médecins, une licorne jaune à la crinière noire arriva et lui dit qu'il a de la visite de la part de la garde royale. Le garde solariste fut surpris et demanda s'il pouvait refuser la visite. Le médecin lui répondit qu'il avait interdit les visites pour voir le terrestre à la crinière rouge, mais que le capitaine de la garde royale en personne était venu pour l'interroger, que celui-ci l'attendait dans une salle à part et que Haty était obliger de le rencontrer.  Le médecin s'écarta et laissa entrer deux gardes avec l'armure de la garde royale et il était armée de lances et de masses d'armes. Redmane les suis et il arriva dans une salle de visite ou l'attendait Pupett. Celui-ci était en train de s'amuser avec une poupée représentant un pégase ou du moins cela il ressemblait, il s'arrêta de jouer avec quand il vit le terrestre entrer dans la pièce. Il lui sourit et lui dit avec sympathique :

« ah te voilà enfin, tu dois être le terrestre que l'une de nos patrouilles à retrouver… Tu t'appelles bien Haty Redmane, c'est bien ça ? »

Haty se met en garde à vous et répondit :

« Oui, mon capitaine. »

« Pas la peine d'être aussi strict sur le règlement pour me saluer, on est tous les deux des poneys au services de la princesse Célestia. Alors soit toi-même et parle tranquillement… je m'appelle Pupett, ravie de faire ta connaissance.  »

Le terrestre à la robe marron l'invita à s'asseoir tout en lui tendant son sabot pour le saluer et dit aux gardes que les attendre à l'extérieur de la salle. Haty pris la patte pour le saluer et s'assoit. Il ne savait pas comment réagir face à Pupett. Il demanda pourquoi le chef de la garde royale avait besoin d'un poney comme lui. Pupett lui sourit et lui dit avec un air sérieux :

« Nous avons besoin de poney fort et déterminer… et après ce que j'ai pu entendre de toi, tu as d'excellent raisons de te battre… surtout après le massacre de ton village et puis tes services dans l'armée sont positifs, tu as toujours fait du bon travail et nous manquons cruellement de bon  combattant dans la garde royale depuis les récents événements. »

Redmane regarda son interlocuteur et réfléchit aux paroles que lui avait dit le terrestre à la robe marron. Il voulait se venger et il savait que c'était sa seule solution pour se venger le plus vite possible. Si devait refuser cette proposition, il restera plusieurs semaines de plus dans cet asile de fou, voire même plus. Il sourit et il dit :

« J'accepte votre proposition. »

Pupett se mit à sourire et lui expliqua qui devait faire une mission pour permettre de connaître ses capacités et qu'il avait justement une mission idéale pour faire ce test. Elle consistait à éliminer un groupe de bandit en provenance du Dark Pledgien et qui vient faire souvent des pillages dans les environs de Manehattan et qu'ils passaient souvent par le désert de Suffering Land. Puis une fois les explications finis, il se leva et dit à redmane de le suivre. Le terrestre à la crinière rouge se leva et le suivi avec les autres gardes royaux qui l'escortaient dans les couloirs de l'asile. Il arriva devant l'accueil où on lui redonna ses affaires qui furent confisqué lors de son séjour.  Il récupéra son cuirasse avec ses jambières, son épée bâtarde, son bouclier rond de grande taille et ainsi de quelques objets de petites tailles comme le médaillon de sa sœur et d'un harmonica. Alors qu'il mettait son armure, le chef de la garde lui dit de l'attendre devant la porte de Canterlot pour ensuite partir en direction du lieu de la mission. Puis il s'en alla avec les autres gardes laissant seul le garde solariste à la crinière rouge.

Après avoir enfilé son équipement et pris un sac. Haty sorti de l'asile et ce qui vit le surprend. La dernière fois que le terrestre avait vu Canterlot, c'était une cité aux murs blancs, alors que les rayons du soleil faisaient briller les toits des bâtiments et que les rues étaient aussi propres que le palais royale. Ce fut un choc quand il découvrit que la cendre avait envahir la ville et  qu'il avait eu de la destruction de bâtiment. Il resta devant la porte de l'asile pendant plusieurs longues minutes avant de se ressaisir et d'aller au point de rendez-vous.. il pouvait voir sur son chemin les habitants en train de reconstruire les bâtiments.

Il arriva devant la porte après une demi-heure de marche et attendit le chef de la garde royale pendant une dizaine de minute. Haty put voir Pupett accompagner d'une licorne. C'était Blue et le terrestre à la robe marron fit les présentations. Puis les trois poneys se mirent en routes pour le désert de Suffering Lands. Le voyage dura entre une semaine à quinze jours. Haty ne parlait pas souvent et préféra écouter les autres. La seule chose qui aimait bien faire était de jouer de l'harmonica en fin de soirée et puis ils arrivèrent au désert.

Haty fut interrompus dans ses pensées par la voie de Pupett qui lui dit de venir pour écouter le plan d'action. Le terrestre les rejoignit et attendit que le chef de la garde lui explique le plan.

_____________________________________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Blue Brain
avatar
Solar Empire

Messages : 344
Age : 19

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 11
Expérience:
57/110  (57/110)

MessageSujet: Re: Rencontre entre solaristes, pledgiens et bandits (Haty, Blue, Ombrage et Shade)   Sam 22 Oct - 20:35

Rencontre entre solaristes, pledgiens et bandits. PARTIE 1

Ça a commencé le lendemain de mon voyage au cimetière…

Spoiler:
 

Donc. Le lendemain de mon pèlerinage je reçois une lettre officielle dans ma boîte improvisée plantée devant chez moi…

Spoiler:
 

Lettre m’annonçant ceci :

« Jument, Étalon.

Il semblerait que vous ayez fait une proposition de participation envers la Garde. Nous vous annonçons qu’afin de vous accepter parmi nous vous allez devoir subir un test qui permettra de jauger vos compétences et ceci fait nous vous ferons passer un entretien avec la princesse Célestia en personne. Ce rendez-vous déterminera vos intentions au sein de la Garde et conclura votre cas par un engagement ou un refus.
Si la princesse a décidé de vous rencontrer en personne c’est parce que vous sembliez lors de votre demande avoir certaines dispositions qui l’intéressent ainsi que certains points qu’elle voudrait éclaircir à votre sujet. En conséquence un message vous sera transmis d’ici quelques heures à propos du test. Tenez-vous prêt d’ici là.

L’équipe de recrutement militaire de la Garde »


Spoiler:
 

Je n’ai pas eu beaucoup de temps à attendre avant le message suivant, en effet quelques heures plus tard durant la préparation de mes affaires j’entends un « POC » sur la porte d’entrée. Le genre de bruit de métal cognant contre le bois, une flèche ? Sûrement mon examinateur qui veut me mettre dans l’ambiance.
J’ouvre la porte et aperçois effectivement une flèche plantée dans celle-ci, un parchemin accroché dessus. Je prends la flèche en tâchant de ne pas enlever trop de bois au passage, histoire de ne pas me retrouver avec un gros trou dans la porte. Je rentre et la ferme avant d’ouvrir le second message :

« Heureusement que ce n’est pas un parchemin magique contenant un sort d’explosion, je ne donnerais pas cher de ta cabane et de toi bien évidemment.
Mais trêve de plaisanterie, je suppose que tu as deviné je suis bien ton jury pour ton acceptation au sein la Garde. Et c’est par cette première partie que nous allons commencer :
D’ici demain tu vas devoir me trouver dans tout Canterlot sans laisser de trace, personne ne doit être au courant de ta présence et de notre petit jeu. Moi aussi j’aurai à te trouver, tu devras donc te présenter à nos gardes lors de ton arrivée sur place que nous puissions commencer.
Mais avant toute chose, je vais te donner une vieille photo de moi. Elle a environ 5ans, tu devras faire avec c’est déjà pas mal je trouve.
Une fois le jeu terminé je te donnerai plus d’informations pour ce qui est de la suite.
Prends des affaires pour du combat de masse. On est jamais suffisamment sûr.

Ton examinateur »


Spoiler:
 

Sa signature était accompagnée d’un dessin de peluche. Un indice ?
Une photo était effectivement collée au message et vu ses petites déchirures et froissures elle devait bien dater.

Sa manière de tutoyer sans même me connaître est assez originale, je suis pas très à cheval sur le respect mais je dois avouer qu’on ne voit pas ça tous les jours au Solar Empire. Surtout pour un jury. Je finis donc mon paquetage avant de me coucher, déterminé à faire le premier pas vers la voie que je me suis tracé. Demain sera le premier jour de ma rédemption ainsi que le premier jour de Blue Brain. Depuis l’accident je ne fus rien mais demain tout va changer, demain Yarev Nightcall deviendra Blue Brain. Finie la vie sans sens, finie l’inaction. Enterré le passé, enterrée la folie du sang. Désormais plus personne ne pourra m’arrêter dans ma voie.

Spoiler:
 

Le lendemain matin je sors de mon lit et prends mes affaires que j’ai spécialement choisis pour la situation : Mes brassards en métal doublés en cuir dont la doublure se prolonge jusqu’aux sabots afin de les protéger et étouffer le bruit des pas. Mon armure légère de cuir ainsi que mes dagues et couteaux de lancer. Et enfin mes vivres et mon argent le tout sous ma cape marron.
Avant de partir je mange mon repas spécial long voyage et finalement me voilà parti. Le Soleil vient de se lever et ma cible est désormais enregistrée dans ma tête.

Spoiler:
 

Quelques heures de marche plus tard, j’arrive enfin aux abords de Canterlot. Le Soleil était au zénith et le ciel dégagé. Décidément l’univers soutien mon histoire, les éléments semblent jouer avec ma pensée athée car c’est sous l’astre de lumière que tout va commencer. Quelle symbolique… L’esprit assombri va désormais être jugé par la lumière au sein de son palais paradisiaque. Quel paradoxe… La lumière décidera du sort de l’esprit assombri. Que de paradoxes… Tout le monde pense être en droit de juger les autres alors qu’ils ne tentent pas de les comprendre avant toute chose. Un jugement corrompu par le vécu que personne ne veut accepter et qui pourtant est accepté à bras ouverts lorsqu’il s’agit des autres et non pas de sa personne. Folie devient norme et sagesse  pensée oubliée. La mort danse sur le cadavre de la sagesse tandis que les vivants pleurent en cultivant la folie afin de s’en nourrir et de survivre à leurs propres erreurs. Asséchant le sol si souvent mobilisé à cause de la folie qui les imprègne et les empêche de ne serait-ce que larmoyer face à la mort des proches.

Une terre de désolation traversée par un train infernal qui nous conduira droit à la décadence et laissera place au seul gagnant de l’histoire. La mort.

C’est une bien triste vision du monde certes, mais en quoi justement cette vision du monde est triste ? Parce qu’elle ne nous plaît pas ? Si nous ressentons ce désagréable sentiment alors pourquoi continuer de ne pas vouloir avancer en pensant à comprendre les autres ? Ainsi donc tant que tout le monde ne voudra pas considérer ses variables nous ne pourrons que nous détruire mutuellement et laisser gagner la mort dans ce jeu dont nous sommes les pions sur cet échiquier qu’est Equestria.

J’atteins finalement la porte principale de Canterlot et me dirige vers un garde de celle-ci. Je lui entre-ouvre la capuche pour lui montrer mon visage légèrement souriant.

« Bonjour. » Je lui montre le message que j’ai reçu. « Voici mon passe. »

Le soldat impassible me fait signe d’entrer, le jeu viens de commencer.

« Merci mon brave. Bonne journée. »

« Bonne journée. »

Une discussion froide et brève additionnée à son regard léger de dégoût montrent qu’il n’a pas l’air heureux de voir ce visage qu’est le mien. Ça faisait un moment que ce genre de regard m’était adressé, mais bon il a un habitué face à lui je vais pas le blâmer pour ça.
On peut dire que je passe par la grande porte dans tous les sens du terme… Sinon même après les avoir passées plusieurs fois j’ai toujours cette sensation de grandeur.


Maintenant commencent les choses sérieuses, par où devrais-je commencer mes recherches ? Les grandes places ? Un peu trop facile mais ça ne me coûte rien d’essayer. Je me dirige donc vers les lieux où généralement il y a le plus de monde, me mélangeant à la masse en privilégiant les pèlerins et en imitant leur démarche.

Spoiler:
 

Zut, beaucoup trop de visages similaires. Déjà commençons par le coloris. Non celui-là est trop clair… celui-ci n’a pas la bonne couleur de crinière… peut être lui… ah non c’est une jument…

Ne voyant toujours pas ma cible je décide de changer de zone de recherche. Si l’on s’apprêtait à partir, où irions-nous ? Son écriture assez décontractée sous-entend qu’il a un petit côté excentrique… Peut être que ce petit dessin sur le message devrait m’aider à le trouver.

Spoiler:
 

Je regarde à nouveau le message en faisant plus attention à la signature… Pourquoi son visage… Cette peluche me ressemble ! Ça veut donc dire qu’il conçoit des peluches à l’effigie de son demandeur, d’où sa popularité auprès du peuple pour sa passion.
Il ne devrait pas être trop loin des centres commerciaux, sinon je l’aurais aperçu durant ma ronde aux places publiques. Cependant Canterlot est vraiment trop rempli de centres commerciaux…

« Alors elle te plaît ta peluche ? »

« Oui maman, en plus il a été trop gentil quand je lui ai demandé ! »

« Tu lui as demandé poliment bien sûr ? »

« Oui oui ! »

Je me retourne et aperçois les deux juments licornes qui parlent. Une gamine de 6ans environ portant une peluche sur elle et sa mère d’une vingtaine d’années qui apparemment porte des sacs de la marque Lightning Hoof. Un centre commercial plutôt bien connu pour son service après vente assez rapide et la facilité avec laquelle on peut faire ses courses en un temps record. Le dernier en date était 1mois de provisions pour 4 personnes réalisés en 5mins 30s et 10centièmes… Mais je m’égare un tantinet là reprenons le récit.


Effectivement le style de couture est le même que sur la signature. Maintenant il n’y a plus de doute il est bel et bien dans ce centre commercial.
Je me dirige donc vers le Lightning Hoof, suivant le sens inverse des passants possédant une peluche en restant le plus naturel possible. Il semblerait que ma cible joue avec moi, elle me fait traverser tout le centre sans laisser la moindre trace. Je devrais changer de stratégie…

Spoiler:
 

Réfléchissons cette fois plus profondément à la psychologie de mon objectif. Que ferait un excentrique fan de peluches qui chercherait à me retrouver une fois m’avoir semé ? J’ai remarqué que les peluches étaient pour les enfants, il apprécierait aussi les poulains ? Je crois avoir la pièce manquante du puzzle…
Le centre commercial est divisé en plusieurs parties, l’une d’entre elles nommée CBH4 est composé de magasins pour produits à destination des enfants. Notamment d’un magasin qui vend de la matière première pour composer des peluches, le Wright Touch. Je décide alors d’y aller quand j’aperçois quelque chose de bizarre, une forme se mouvant presque totalement discrètement dans l’ombre. Je me cache par sécurité derrière un pilier puis change de position en restant le plus naturel possible, démarche normale, ne pas tourner la tête dans toutes les directions. Mes sens aux aguets et repérant le moindre mouvement suspect ou trop « normal » en gardant la tête froide.

Personne semble se douter du combat qui allait être lancé d’un moment à l’autre. Une ombre solide sort alors du sol mais j’arrive à esquiver sans problème, m’éloignant légèrement en diagonale afin d’éviter une éventuelle attaque anticipée qui effectivement sort du sol sans même m’érafler. Je trouve enfin la source des sorts que j’observe attentivement…

Spoiler:
 

Je sens comme une odeur affreuse, le pourri de la fermentation. Quand on vit une époque de guerre il est toujours utile de prêter attention aux odeurs.
Je pense avoir trouvé ma cible mais le problème est que c’est lui qui m’a trouvé. Cependant il n’a pas précisé les conditions de victoire ou de défaite parce que trouver ou être trouvé ne prend pas en compte la stratégie du piège dans la gueule du loup qui pourtant n’est pas interdite. Qui dit que je ne faisais pas exprès de faire celui qui se perd pour qu’il tombe sur moi alors que j’aurais posé un quelconque piège en avance ? Je vais donc l’obliger à se faire repérer pour qu’il perde la partie sans me montrer.

Depuis le début les personnes présentes ne semblent pas réagir, comme si…

Spoiler:
 

C’est donc pour ça que l’odeur m’est insoutenable, ce sont des zombies ! Ils se dirigent dangereusement vers moi mais je fais fi d’eux et fonce vers mon actuelle cible, les esquivant sur mon passage.

Spoiler:
 

Comme je le pensais le visage de ma cible correspond point pour point à quelques cicatrices près à mes calculs. J’ai trouvé ma cible. Maintenant il n’y a plus de doute, je continue ma course puis lance un couteau à ses pattes pour l’obliger à bouger et se déconcentrer dans son sort. Heureusement que j’ai lancé ce couteau puisque le sol commence à s’assombrir avant de retourner à sa couleur d’origine. L’assaillant change de position mais c’est déjà trop tard, je l’ai rattrapé et mis une de mes dagues sous la gorge.

« Bien, tu as réussi ce test. Même si il a fallut que j’engage le combat, tu as gardé la tête froide et ignoré ces zombies pour attaquer droit à la source du problème. Une chance pour toi que je me sois retenu. »

« Je l’avais deviné à la facilité avec laquelle j’ai pu vous atteindre. Il était évident que vous imitiez un ennemi d’un niveau légèrement supérieur au mien et que vous vouliez surtout tester ma capacité de réaction face à une attaque surprise. Pas mes aptitudes au combat. »

« Bonne déduction, cependant c’est moins drôle que tu réfléchisses comme ça. Tu rends le test prévisible pour toi et fais tes calculs en fonction des règles que j’ai imposées pour moi-même. »

« C’est votre travail de m’empêcher de réfléchir de la sorte. Vous me donnez l’impression que votre test a été fait hier soir avant de vous coucher. »


Votre attention chère entité lectrice :
Comme vous allez le remarquer, il se peut que certains passages soient aussi sous spoiler en tant que flash-back. Ils seront marqués par un spoiler avec « Souvenir : » suivi de quelques informations en titre.


Souvenir Nous sommes dans la chambre de Puppet à Canterlot. C’est le matin.:
 

Puppet se met à bâiller à mon museau sans aucun ménagement… Bien grand. Sa glotte bien visible… Il est beau l’avenir de la Garde.

« Ne me rappelle-pas ce truc s’il-te-plaît. Cette journée a été affreuse et je veux pas m’en souvenir. »

Spoiler:
 

« On ferais mieux d’y aller non ? »

« Oui tu as raison. Nous avons un assistant qui nous attend. Tu pourrais me lâcher maintenant ? »

Je lâche ma prise et me tourne vers les grandes portes.

« Oui. Allons-y donc. »

Puppet fait signe aux zombies de retourner d’où ils venaient puis nous allons donc aux portes de Canterlot. Effectivement un fier étalon impressionnant de par sa taille et à la crinière rouge sang nous attend aux côtés d’un garde. Celui qui m’a vérifié tout à l’heure lorsque je suis entré.

« Me voilà Haty ! Accompagné de notre cher testé… » Il chuchote à l’oreille de Haty « … Tu l’appelleras Blue, je ne peux pas donner son identité pour le moment. » Puis se recule à sa position initiale. Le sourire au lèvres et les traces de cernes bien visibles… Trop visibles…

Spoiler:
 

Les présentations faites nous partons donc pour plusieurs jours de marche. Tous plus longs les uns que les autres même si Haty s’amusait avec son harmonica autour du feu. Il n’était pas le meilleur joueur que j’ai croisé et c’est justement cela qui au final nous distrayait. Puppet quand à lui observait mes faits et gestes comme ma gestion de la nourriture, de mes connaissances en cueillette pour combler les manques imprévus… Tout ce qui touchait à la gestion de notre équipement en somme.

Nous arrivons finalement à proximité du point prévu par Puppet lors du trajet. Il appelle Haty à nous rejoindre. Nous sommes le matin et il est l’heure de lancer l’intrigue de cette histoire.

_____________________________________________
As-tu tout perdu ?
As-tu gagné de la puissance à ce prix ?
Assumes-tu ta puissance ?
Assumes-tu ton passé ?

Alors ne regrette rien et achève ton objectif. Je ne serai peut être pas loin.
Profites bien de ton piédestal. Je ne serai pas loin.
Plus grand tu seras, plus grande sera ta chute.

Que penses-tu de la liberté ?

Yarev THEME
Spoiler:
 


Ogan THEME
Spoiler:
 


Lima THEME
Spoiler:
 


All-in THEME
Spoiler:
 


Normal fighting THEME
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ombrage
avatar
Dark Pledge

Messages : 502
Age : 20

• Votre personnage •
Race: Batpony
Niveau: 11
Expérience:
60/110  (60/110)

MessageSujet: Re: Rencontre entre solaristes, pledgiens et bandits (Haty, Blue, Ombrage et Shade)   Jeu 8 Déc - 22:22

L’aube s’était levée et Blue avait déjà quitté le cimetière depuis un moment. Il était grand temps pour moi de rentrer. Mes affaires remises sur mon dos je consultais ma carte. Plutôt bien illustrée comme carte on pouvait aisément s’y repérer. Chaque vallée, chaque mont était représenté, les capitales ornées du seau qui leur était propre. J’arrivais à la déchifrer assez facilement, malgré le fait que j’étais totalement illettrée. Eh bien oui, quand on a toujours vécu dans la rue et survécu grâce au vol et à l’assassinat, on a peu de temps pour avoir une véritable éducation. D’autant plus que ma mère était esclave, elle n’avait donc jamais eu a apprendre à lire, ou même écrire. Je savais tout de même un minimum compter, grâce à Emerald qui m’avait appris cela me rappelant de régler mes dettes. Cela n’avait pas été facilement mais je savais à présent assez bien compter pour ne pas oublier la somme que je devais ni me faire rouler par les clients. Mais les contrats me direz vous ? En étant mercenaire je dois bien passer des contrats pour tuer les personnes demandées. Tout cela je le fais à l’oral, je me fais payer la moitié avant de débuter le travail et le reste une fois que j’ai apporter une preuve de la mort de la personne. Tout ça pour dire que, fichtre, cette carte était tout de même plus que pratique ( oui, j’emploi des expressions de bourges, ça m’amuse de parler comme ces snobs).

Ma visite au Solar Empire pour l’incendie au Whitetail Woods n’avait sans toute pas été invisible, même si personne ne savait qui j’étais et d’où je venais, y retourner serait un peu trop risquer. Autant ne pas tenter le diable...ni l’armée solariste. J’avais beau n’avoir aucune importance aux yeux du Dark Pledge et notamment du roi, je ne voulais pas finir à l’interrogatoire… ni à la torture. Non, ça je me réservais un entraînement de choix avec le meilleur bourreau de tout le royaume… autant fallait-il que j’arrive à me rapprocher de lui...ou plutôt d’elle. Shade me serait de grand service mais approcher la Princesse ne serait pas aisé… mais bon sang si j’y arrivais tout serait d’un coup beaucoup plus facile pour me rapprocher de son père. Mais cessons de tergiverser. Si le solar était trop risqué, j’allais devoir passer près du Griffin Camp pour rejoindre Suffering Lands, traverser entre Scorched Valley et Lost Soul Forest, ce qui n’allait pas être une partie de plaisir pour enfin rejoindre les routes Pledgiennes que je connaissais déjà un peu mieux. Cela dit je rangeais ma carte et partie, le coeur en joie vers ma destination.

Il fallait dire que cette visite au cimetière m’avait fait un bien fou, pouvoir m’entretenir avec ma mère… ou plutôt faire un monologue devant une stèle en granite et passer pour une folle ( ne riez pas, on l’a tous fait un jour) m’avait permis de vider mon sac. Et puis cette rencontre inattendue avec ce solariste m’avait plue. J’avais à présent un rival qui m’avait confié une partie de lui et à qui je m’étais en partie confiée. Je trouvais cet échange assez intéressant et enrichissant, même si je n’avais pas appris beaucoup de chose sur le Solar, j’avais un contact de choix là-bas à présent, et m’y rendre pour voir un « ami » pourrait être une possible excuse… enfin je l’espérais. Parce que si je voulais apporter des éléments forts pour me rapprocher du roi il allait me falloir plus que des ragots de vieux poivrot… j’espérais juste que ce contact me serait utile en temps et en heure.

En parlant d’heure, le temps passait a une allure folle et j’avais perdue grandement en vitesse avec cette aile blessée… il fallait que je me fasse soigner en rentrant, ça devenait vraiment agaçant d’être plus lente qu’un poulain qui apprendrait à marcher. Je mangeais un peu tout en marchant...il allait falloir que je rationne les portions sinon je ne tiendrais jamais jusqu’au Dark Pledge… tant pis, je devrais me contenter d’un seul repas par jour désormais. Les cendres avait vraiment ravagées tout les paysages. Tout n’étais plus que gris et blanc… je n’étais pas quelqu’un d’excessivement poétique mais moi qui voyageais pour la première fois j’aurai aimé voir un peu plus de couleur. Enfin. La journée passa et après une longue journée de marche je me retrouvais fasse à un fleuve assez tumultueux… impossible a traverser a pattes. Et en plus je nageais comme un fer à cheval. Je longeais donc le fleuve, espérant trouver un pont ou quelques chose. Ce fut une petit embarcation qui me tomba sous le museau. Je m’approchais, me dandinant un peu. Vu le vieux bougre que j’avais en face de moi, le rouler ne serait pas très compliqué. Je savais me faire mignonne et séduisante parfois mais j’étais comme une pierre trop fragile qu’on ne regarde qu’avec les yeux… le premier qui poserait son sabot sur moi se retrouverait manchot.  Après quelques compliments et clignements d’yeux, j’avais pu traverser le fleuve sans débourser la moindre pièce, le plaisir des yeux avait suffit à notre vieux pécore… pervers. Je soupirais, au moins je n’avais rien eu à faire de dégradant et j’étais de l’autre coté de la rive. La route avait été longue et il me restait un sacré bout de chemin à faire. Je profitais donc de la vue du soleil couchant sur le fleuve pour faire un petit somme.

Quand mes yeux s’ouvrir, l’astre de la nuit était encore haut dans le ciel. Je devais reprendre la route, je dormirais réellement une fois arrivée en Dark Pledge, je me payerais le luxe d’une nuit à l’auberge même si je dois dormir dans la cave, j’aurai au moins un toit. D’autant plus que les nuits commençaient a se faire vraiment froides ces temps-ci. Je reprenais donc la route, réfléchissant à ce que je devrais faire en rentrant pour accomplir mes objectifs. Me rapprocher du roi en premier lieu me semblait une bonne stratégie, il allait falloir soudoyer des garde pour pouvoir m’en rapprocher, voire éliminer certaines personnes pour eux, jusqu’à ce que ces informations remontent aux oreilles des gardes royaux, puis des conseillés et enfin du roi… peut-être aurais-je encore un passage a faire par la Princesse Shade. Tout est il qu’avant de partir en cavale à droite et à gauche j’allais devoir passer sous la torture, apprendre à y résister pour ne pas craquer si j’étais prise malencontreusement dans une faction ennemie. Cette idée me fit frissonner, je n’allais pas apprécier cette expérience, mais elle était nécessaire à la suite de mes objectifs. Apprendre à lire et écrire ne serait pas une mauvaise idée aussi, mais ça je pense que j’allais y laisser surtout de l’argent… j’allais devoir enchainé les contrats pour pouvoir me payer de telles leçons.

Plus je marchais plus le paysage semblait désolé, j’approchais de Griffin Camp. Cet endroit avait été plus que dévasté lors de l’éruption aux rumeurs que j’avais entendues… enfin les affaires des griffons n’étaient pas les miennes, je n’avais pas à m’en mêler et cela ne m’intéressait pas..quoique, peut être qu’aider des griffons me permettrait d’obtenir des informations ? J’allais devoir remettre cette idée à plus tard, je n’avais quasiment plus rien a manger et à boire. Un nouveau fleuve se présenta à moi, j’allais pouvoir en profiter pour remplir ma gourde avec de l’eau...pleine de cendre. Décidément elles étaient partout ! Je lâchais un soupir avant de déchirer un bout de ma cape pour men servir comme filtre. Ma gourde une fois remplie avec de l’eau plus ou moins saine, je regardais autour de moi. Le soleil commençait à pointer son nez, j’avais donc bien marché. Il me fallait a nouveau traverser, mais cette fois les flatteries et autre flans ne marcheraient pas. Mon passeur était un griffon… ma bourse se vida de quelques pièces. La poisse ! Surtout pour passer dans un tel endroit que Suffering Lands…

Tout n’était que ruine et champs de bataille dévasté ici. La terre avait été souillée par les larmes et le sang, une ambiance morbide se dégageait. Rien de très rassurant. J’avançais donc en ces terres belliqueuse avec prudence et vigilance. Qui sait si je n’allais pas tomber sur des voleurs et autre pillards ? Il fallait que je sois sur mes gardes en permanence… Je remerciais la nature pour m’avoir d’ôter d’un sonar. L’oeil vif, l’oreille droite, j’avançais à grand pas. Hors de question que je passe la nuit ici ! Quitte à marcher jusqu’à épuisement je préférais cela plutôt que de devoir dormir dans un endroit pareil !

Mon attention se porta sur autre chose. Un cliquetis. Du métal ? Dans ce silence d’outre tombe on entendait tout, presque même un simple souffle. Mon sonar m’indiquait  qu’ils étaient plusieurs… et ça avançait vers moi. Je dégainais ma dague, prête à combattre. J’avais encore de l’énergie a revendre et des sorts en réserves pour me défendre. Je ne bougeais plus, attendant pour donner l’assaut. La poussière volait à cause du vent, me masquant la vue, je ne devais donc me fier qu’à mon « sixième sens » de batpony. Les pas s’approchèrent encore. 4. Ils étaient quatre. Bon sang il suffisait qu’il y est deux chevaliers et le combat allait être rude...voir impossible a gagner. Devais-je prendre la fuite dès maintenant ? Non, je n’étais pas une lâche. Je tenterais le combat et je me replierais en cas de besoin uniquement. Je les sentais se rapprocher encore, une silhouette apparut en amont. Je feulais par réflexe avant de comprendre.
Cette allure, cette armure. Le poney était assez proche a présent pour que je le distingue plus proprement. La crinière plus noire que l’onyx et la peau plus blanche que la neige. Deux yeux saphirs. Je lâchais mon arme, courbais l’échine, posant un genoux à terre, m’inclinant. Etait-ce un miracle ?

«  Votre Majesté... »

_____________________________________________
Thème d'Ombrage
Revenir en haut Aller en bas
Shade
avatar
Dark Pledge

Messages : 860
Age : 26

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 26
Expérience:
94/320  (94/320)

MessageSujet: Re: Rencontre entre solaristes, pledgiens et bandits (Haty, Blue, Ombrage et Shade)   Sam 10 Déc - 21:31

Je me prélasse tranquillement dans mon bain, profitant largement des mille bulles qui se sont masser autour de mon corps, dégageant un agréable parfum qui m’enivre largement. Je n’ai pas envie de bouger du tout, mais un sabot hors de cette douceur infinie, sauf que cela ne peut pas durer, dès que je me sens bien, que je n’ai pas envie de bouger et d’être déranger, je le suis forcément, c’est quasi obligatoire. Voilà pourquoi je grommelle fortement avant de hurler depuis mon bain à la personne frappant à ma porte :

- QUOI ? Je ne peux pas prendre mon bain tranquille sans qu’on vienne me déranger ?


Derrière la porte, je peux sentir le blanc et le déglutis de la personne venant de frapper à la porte, avant de prendre son courage à deux mains et de rentré dans ma salle de bain… Il n’a pas compris quoi dans le fait que je suis dans mon bain ? Bon, tant pis pour lui, il finit avec une dague plantée dans l’épaule alors que je lui couvre les yeux d’une serviette, disant alors qu’il grogne de douleur :

- J’espère pour toi que tu as une bonne raison de venir dans un lieu aussi privé alors que je suis en pleine toilette. Dit vite ce que tu as à dire avant que je te crève les yeux et te coupe ce qui te sert de masculinité.


Encore un déglutis malgré la douleur de son épaule où une dague joue à détacher sa chair de l’os, ce dernier dit avec un poil de difficulté :

- Je suis venu vous portez un message de la part d’un de vos informateurs…gnn…Il vous informe qu’à Surffing Land se trouve ce que vous recherchez depuis un moment déjà, il vous attend sur place…. S’il vous plait, vous pouvez…


Il semble au bord de l’évanouissement le pauvre chou, j’arrête donc de jouer avec la dague et le laisse glisser contre le mur, luttant pour ne pas mourir en se vidant de son sang, alors que je sors de mon bain, passant rapidement mon peignoir autour de moi. Je sonne la servante pour le pauvre messager, pendant que je me sèche tranquillement, demandant à la servante de m’appeler Léo par la même occasion lorsqu’elle repart avec le blesser.

Voici donc pourquoi je me dirige vers Suffering Lands avec Léo et deux gardes supplémentaires car on n’est jamais trop prudent. Nous avons fait le voyage en tenu simple pour plus de confort pour chacun, mais en arrivant dans la région et au vu des bouleversements qu’il y a depuis l’éruption. Même moi je me suis mis en armure complète, avançant doucement dans cet endroit qui n’est plus que ruine et désolation, j’espère pour mon informateur qu’il a raison, sinon il va finir dans un état bien pire que son messager.

Il fait nuit quand nous arrivons à l’abord d’une des rares villes d’être vivant, nous sommes accueillis par un feulement d’une batpony, ainsi que sa dague. Enfin, jusqu’à ce qu’elle me voie véritablement, éclairer par une lumière toute proche, cette dernière lâche son arme avant de courbé l’échine pour s’incliner en disant majesté. Je la regarde, dubitatif avant de lui faire signe de se relevé, lui redonnant sa dague avant de la saluer silencieusement et de continuer mon chemin sans plus de cérémonie.

Mais derrière moi, alors que je m’éloigne tranquillement avec Léo vers un bâtiment l’un des deux gardes va voir la jeune batpony et lui dit :

- Vous êtes une Dark Plegienne ? Nous pouvons savoir ce que vous faites ici exactement ?


Ce n’est que des questions de routines, ils ne font que leur travail, mais s’ils pouvaient laisser cette jument tranquille et se concentré sur leur travail actuel, je les remercierais bien, quoi que, ça va peut-être les occupés un peu pendant que je m’occupe de la raison de ma présence ici, nul besoin de plus de personne que Léo avec moi pour l’instant.

_____________________________________________
Montage créé avec bloggif
Sombra est le maître de tous !
Ma tenue de soirée, créer par Pandore:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Rencontre entre solaristes, pledgiens et bandits (Haty, Blue, Ombrage et Shade)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre entre solaristes, pledgiens et bandits (Haty, Blue, Ombrage et Shade)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??
» Summer Davis - Devil behind blue eyes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Terres Neutres :: Suffering Lands-
Sauter vers: