Avatar : 200*400 max

Partagez | 
 

 [Quête Duo] Deux par Deux (PV : Goaty Boop)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar


MessageSujet: [Quête Duo] Deux par Deux (PV : Goaty Boop)   Mer 7 Sep - 14:48

Arcadia est parfaite, trop parfaite même. Ainsi était les pensées de la licorne tandis qu'il avançait lentement dans les rues de la capitale. Il n'était là que depuis quelques jours et déjà il se questionnait sur la nature des lieux. C'est si parfait, tellement symétrique. De quoi satisfaire ceux qui ne supportent pas le désordre. Cette perfection le tracassait au point qu'il se demandait si un seul avait réussi à échapper au processus. Non, bien sûr que non, ça semble trop. Il explorait lentement les rues de sa nouvelle demeure car oui, c'est chez lui désormais. Depuis qu'il est arrivé en portant le drapeau de la nation sur son dos, il est ici chez lui. Chez les fous et les génies, il est un élément de plus. Non, il ne regrettait pas son choix, loin de là, c'est sûrement ici qu'il se sentirait le mieux. Peut-être même retrouverait-il le sourire et serait contaminé par l'heureuse folie des habitants. Il en avait déjà entendu des rires, émanant des tavernes. Mais ces éclats de voix n'avaient pas touché son cœur malheureux. Son regard bicolore se posait parfois sur les bâtisses impeccables. Mais très vite, il regardait de nouveau le sol en quête de sa prochaine destination. Il ne pensait pas rester ici très longtemps. Il se cherchait encore, désirant un but. Il finit par se stopper dans sa marche et soupirer longuement de lassitude. Toutes ses rues sont tellement les mêmes qu'il n'en comprend pas la logique, si logique il y a. Tourner ainsi rond ne l'amènerait à rien. Redressant la tête, l'étalon noir décidas de poursuivre tout droit et tomba finalement sur quelque chose de potentiellement intéressant. Une simple affiche, volant à moitié sur son panneau de bois. Il y en avait facilement une dizaine de ces petites feuilles. Alors Mystic se mit en tête de les lires une par une. Peut-être il apprendrait quelque chose d'utile.

Il lut pendant quelques instants, rien de bien intéressant. Puis enfin quelque chose qui attira son attention. Une proposition pour une formation au combat. Mystic voulait presque rire. Lui être formé ? Non, il est trop vieux pour ces bêtises. Qui voudrait former un vieux poney qui a déjà la quarantaine ? Et lui apprendre quoi du combat ? Alors qu'il allait repartir, il eut une sorte d'étincelle dans son esprit. C'était une occasion de faire des connaissances, de rencontrer quelques combattants de cette nation. La licorne secoua doucement la tête à cette idée. Il ne voulait pas d'amitiés, il ne voulait pas s'attacher à des individus qu'il perdrait sûrement à cause de la guerre. Il remit en place l'annonce et fit demi-tour pour reprendre sa route vers il ne sait où. Mais cette histoire le tracassait. Il finirait bien par devoir se joindre à d'autres soldats quand Discord reviendra, autant ne pas paraître pour l'étranger asocial. Même si c'est ce qu'il est au fond. Il tourna son regard vers le panneau d'informations et ronchonnant légèrement contre lui-même, il alla relire de nouveau la fameuse affiche. Date et lieu noté, le lendemain, à la caserne. Le voilà qui n'as donc d'autre choix que d'attendre que le jour se lève sur cette fameuse semaine. Sa nuit, il la passa à la taverne du coin, nullement dérangé par les festivités des buveurs du dimanche soir.

Et enfin sonna l'heure du réveil pour le vieux mage. Vieux, il n'est pas si vieux que ça, mais c'est ainsi qu'il se considère. Il mit sa cape doré sur son dos, pris son bâton de bois amoché par les années de placard et emprunta la route de l'Arène. Histoire de ne pas se perdre, il eut avant demandé au tavernier le chemin. Après quelques minutes de marche, il arriva au bâtiment militaire et vit qu'il était loin d'être le seul présent. Il remarqua ainsi un joli mélange de races comme on en voit rarement. A croire que la guerre a brisé des murs. Le mage vit une chèvre dans le lot, mais cela ne l'étonnait guère. Tout le monde a du potentiel après tout. L'étalon se fondit dans la foule tant bien que mal. Difficile de louper une licorne à la crinière brillante et aux couleurs si différentes. Il tâchait de ne pas se faire remarquer alors qu'un individu finit son apparition accompagné de deux autres. Un terrestre qui semble avoir du grade et de l'expérience, sûrement le leader des opérations. Balayant son regard sur le petit troupeau devant lui, il semblait jaugez chacun, peut-être voir s'il reconnaissait certaines têtes. En tout cas, celle de la licorne ne lui diras absolument rien. Puis sa voix portante amenas le silence :

« Bon les mollusques ! On rentre tout de suite dans le vif de sujet ! Si vous êtes ici, c'est pas pour apprendre à beurrer vos tartines du matin ! Ici, on va vous apprendre des choses et croyez moi, sur le champ de bataille, vous serez bien contents de savoir tout ça. Vous allez être répartit en plusieurs chambres, retenez bien le numéro de la votre car j'aime pas me répéter ! Venez un par un vous présenter que je vous file votre joli ptit paquet cadeau. »

Tiens, une chambre ? La licorne fut perplexe, aurait-il mal lu l'annonce ou mal compris ? Ça semblait être un mélange des deux. Ainsi passerait-il la semaine avec les mêmes personnes au même endroit. Il voulait soupirer, le voilà piégé à rester avec des inconnus. Ce n'était peut-être pas plus mal. Au moins ferait-il des connaissances, des futurs camarades de batailles. Il finit par se joindre à la file indienne qui s'était formé pour chercher le fameux paquet mentionné. Vint son tour, le chef le fixa de haut en bas avant de lui coller dans les pattes le paquetage :

« Chambre 5 pour toi l'illuminé. »

Il fallait bien que ça  arrive, une remarque sur sa crinière luisante. Mais peu importe, il était bien habitué et s'y attendais. Soulevant son paquet avec sa magie de licorne, il le posa sur son dos sereinement et alla rejoindre ceux qui avait déjà eu ce numéro. Il ne pipa pas un mot pour le moment, concentré au moindre fait et geste du leader des opérations. L'étalon restait paisible, peu perturbé alors que certains jeunes tremblaient devant l'autorité face à eux. Compréhensible, il était pareil à leur âge. Ça y est, ça bouge, on les fit aller au petit trot jusqu'à la caserne, le sac sur le dos. Rien de bien ardu, juste de quoi réveiller les plus endormis du lot. Le « petit » cadeau fournit ne semblait pas très lourd ou très dur et la licorne se demandait sur la route la nature du contenu. Il allait bien vite le savoir qu'il se disait, nul besoin de se tracasser. Après quelques instants, les voilà à la caserne où ils passeraient la semaine.

« Bien, je vous laisse la mâtiné pour vous installer et faire connaissance avec vos petits copains de chambre, dès cet après-midi, vous allez remuer de la croupe c'est moi qui vous le dit ! Rompez ! »

Le vieux mage se dirigea donc vers la porte estampillé 5 et entra dans la fameuse chambre. Un rapide coup d’œil pour voir quatre lits accompagnés de petites armoires pour y ranger quelques effets personnels. Le bâton y avait toute sa place jusqu'à l'heure de l’entraînement. Choisissant aléatoirement un lit, il se permit d'ouvrir le paquet et en sortit des draps. Bah tiens, il était évident qu'ils auraient à faire leurs lits comme des grands et que ce serait vérifié. Quelle fausse surprise. La licorne mit ainsi une certaine attention en faisant son couchage et s’étira longuement une fois celui-ci fait, regardant sans jugement les trois camarades avec qui il passerait les nuits. Il n'avait plus qu'à attendre sagement que ça se passe, mais son intuition lui disait que ça ne serait pas aussi simple que ça.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Goaty Boop
avatar
Eternal Chaos

Messages : 651

• Votre personnage •
Race: Chèvre
Niveau: 12
Expérience:
105/120  (105/120)

MessageSujet: Re: [Quête Duo] Deux par Deux (PV : Goaty Boop)   Ven 9 Sep - 22:54

La vie de Goaty était revenue au calme, après une arrivée qui fut très mouvementée sur ces terres qui étaient désormais les siennes. Elle n’avait pas arrêté depuis qu’elle était arrivée, proposant son aide dès qu’elle le pouvait, pour faire de nouvelles connaissances, et être acceptée plus facilement. Elle tenait beaucoup à faire les choses bien, et si il lui arrivait lorsqu’elle était plus jeune de dérober à droite ou à gauche certaines choses pour survire, elle était bien déterminée à ne plus s’y laisser prendre. Elle gagnerait son pain loyalement. Bien sûr elle rêvait toujours de pouvoir gagner sa vie comme elle l’entendait, paradant au bras de riches étalons lors de soirées mondaines. Mais elle savait que ce ne serait pas facile, et s’était résolue très rapidement à saisir les occasions qui se présenteraient sans hésiter, même si ça ne correspondait pas vraiment à son rêve. Elle avait bien trouvé quelques clients. Principalement des pledgiens, intrigués par la chèvre et n’associant pas son activité à quelque chose de moralement répréhensible. Elle s’était donc déplacée quelques fois, pour rejoindre des clients là-bas. Mais c’était particulièrement stressant, et elle était soulagée d’être revenue « chez elle ». Qu’il était étrange d’utiliser ces mots pour désigner les terres chaotiques.

Les sabots croisés, posée sur le lit de paille de l’auberge dans laquelle elle avait élu domicile, la petite chèvre blanche contemplait le plafond, perdue dans ses pensées. Elle avait été plutôt étonnée par la chose, mais elle avait apprécié l’entraînement auquel elle avait participé quelques jours auparavant. Il l’avait mené jusque sur les terres qui l’avaient vue naître. Elle avait affronté la cendre qui s’était déposée mêlée à de la neige, partout, gênant la respiration. Elle avait résisté au froid, et s’était surpassée, emportée par l’adrénaline et la peur d’être surprise sur ces terres desquelles on l’avait bannie. Elle s’était découvert des capacités qu’elle ne soupçonnait pas, et prendre conscience de ce dont elle était capable physiquement l’avait beaucoup fait réfléchir. Elle avait même envie de retenter l’expérience. Aussi s’arrêta-t-elle lorsqu’elle aperçu le petit logo sur une affiche le lendemain au petit matin. Le même logo que sur la feuille qu’on lui avait fait signer lorsqu’elle s’était inscrite à cet entraînement de survie. Elle lut le petit texte, assez court, qui expliquait qu’une semaine de formation au combat aurait lieu à Arcadia. Elle s’était déjà décidé à y participer avant même d’avoir terminé sa lecture. Mais un petit vent de panique la traversa lorsqu’elle se rendit compte que la formation commençait le jour même. Elle ne perdit pas une seule seconde et partit en galopant vers la caserne où avait lieu l’entraînement, l’atteignant juste avant qu’ils ne ferment les portes, un peu hors d’haleine.

La chèvre n’avait pas encore vraiment repris son souffle lorsqu’un gradé apparut. Elle fit de son mieux pour ne pas se faire remarquer malgré sa respiration lourde et un peu sifflante, lorsqu’il entama son petit discours, qu’elle écouta avec attention. Lorsque ce fut son tour de se présenter devant l’officier, elle s’avança, montrant peut-être un peu trop d’empressement. Il la dévisagea de haut en bas, s’arrêtant sur son joli minois et ses joues encore rosées par l’effort de sa course effrénée.

« T’es sure que t’es au bon endroit, toi ? » lui demanda-t-il, sous-entendant sans trop de subtilité qu’elle n’avait pas sa place dans un camp d’entraînement. Goaty, un peu gênée, ne savait pas trop où se mettre, mais répondit tout de même, d’une voix qu’elle voulait sûre d’elle mais qui ne l’était pas tellement.

« Euh… Oui… »

« On dit oui chef. Chambre 4. Et dépêches-toi j’ai pas que ça à foutre. »

« Oui Chef. »

La chèvre attrapa le paquet qu’il lui tendait et trottina pour rejoindre les autres recrues. Elle patienta là quelques minutes et s’engagea à la suite des autres vers les dortoirs, au petit trot. Sa petite course ayant déjà pas mal réveillé ses muscles elle n’eut aucune difficulté à tenir le rythme, qui n’était pas très élevé de toute façon. Elle alla comme tous les autres installer ses affaires dans sa chambre. Celle qui lui avait été attribuée était entièrement occupée par des femelles. Deux terrestres et une pégase seraient donc ses camarades de chambre pour la semaine. Elles avaient toutes un air sérieux et un peu stressé qui dissuada la caprin d’entamer la conversation. Elles n’en avaient visiblement pas envie, et elles défirent donc leur pacquage en silence. Goaty galéra un peu avec les draps. Elle avait l’habitude de faire son lit, mais pas avec ce type de draps. Ceux-là n’avaient pas de coins. C’était un simple rectangle de tissu, et malgré ses efforts son lit ne ressemblait pas vraiment à celui de ses camarades de chambrée. Elle enleva le drap complètement, et refit un essai, assez peu concluant. Elle entendit finalement un soupir derrière elle, et la pégase vint se saisir d’un coin du drap et commença à l’aider, sans dire un mot. Goaty la remercia, et obtint finalement quelques mots de la ponette ailée.

« De rien. La prochaine fois tu te débrouilles par contre. »


Goaty n’osa rien répondre, et rangea le reste de ses affaires dans la petite armoire métallique à côté de son lit. Puis elle quitta la chambre, se demandant si c’était vraiment une bonne idée d’être venue. Ses camarades de chambrée n’avaient visiblement pas envie de se faire des amies. Même si la chèvre n’était pas là pour ça, la semaine risquait d’être longue si personne ne lui adressait la parole. Elle vadrouilla à droite à gauche dans le couloir, jetant un œil aux différentes chambres. Lorsqu’elle passa devant la chambre 5 une lueur attira son regard. Elle ralentit un peu et regarda un peu mieux. C’est la crinière d’un licorne qui l’avait intriguée. Ses racines luisaient, phénomène que la chèvre n’avait jamais vu. Est-ce que c’était un sort, ou bien sa couleur naturelle ? Sa curiosité était piquée, mais elle n’eut pas le temps de la satisfaire. Le gradé qui les avait accueillis se tenait juste devant elle et la regardait d’un air moqueur, et elle mit quelques secondes à le remarquer. Lorsque ce fut fait, il lui adressa la parole, d’une voix forte et autoritaire.

« Alors on s’ennuie ? On espionne ses petits camarades ? Montrez-moi donc votre poste, que je vois ce que vous avez oublié. »

Un petit attroupement s’était formé autour de la porte de la chambre 4 qu’ils avaient laissée ouverte. Le responsable de leur régiment de débutants regarda le lit, et se rendant compte qu’il n’y aurait sans doute rien à redire de ce côté, le contourna pour atteindre l’armoire. A ses sabots se trouvait le sac qui avait été fourni à Goaty, vide. Elle l’avait laissé par terre après avoir rangé ses affaires dans l’armoire. Chose qu’elle n’allait pas tarder à regretter. Une pluie d’insultes lui arriva sur le coin du museau, qu’elle accepta sans broncher. Le climax de cette tempête de méchancetés fut atteint lorsqu’il ouvrit l’armoire, dans laquelle Goaty n’avait pas plié ses affaires, s’étant contenté de les poser sur les étagères. Cette semaine commençait décidément mal. Mais elle était d’autant plus déterminée à en retirer quelque chose. Elle montrerait à ce chef de quoi elle était capable. En silence, elle ramassa le sac et les affaires qu’il avait jetés sur le sol et les plia pour les mettre à leur place, dans l’armoire. Elle n’osa pas croiser le regard de ses camarades, et espérait qu’ils oublieraient bien vite cet incident. Le chef était déjà passé à autre chose et était en train de vérifier les autres lits. Certains eurent aussi droit à des remarques plus ou moins acides, mais aucun ne reçut le traitement auquel Goaty avait eu droit. Il l’avait visiblement prise en grippe.

Elle s’assit à une table pour le moment inoccupée pour le déjeuner et entama son repas en silence, se préparant mentalement pour la session de l’après-midi. Elle ne releva pas la tête de son repas lorsque quelqu’un la rejoint à sa table. Elle se doutait qu’elle allait prendre des réflexions de la part des nouvelles recrues, et ça l’énervait d’avance.


HRP:
 

_____________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
 
[Quête Duo] Deux par Deux (PV : Goaty Boop)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Inscriptions partie 58: Deux par deux rassemblés
» Deux loups, deux Feuilles
» Une femme aurait accouché d’un poisson...
» Générique FAKE LOVER™ chapitre deux, saison deux.
» Deux mutants, deux dangers vivants, similitude ? C'est pas dit... [PV Isaac]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Terres Chaotiques :: Arcadia-
Sauter vers: