Avatar : 200*400 max

Partagez | 
 

 Une rencontre au coin de la rue [PV: Dream]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sleepy Ash
avatar
Lunar Republic

Messages : 36
Age : 18

• Votre personnage •
Race: Pégase
Niveau: 10
Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Une rencontre au coin de la rue [PV: Dream]    Sam 1 Oct - 21:36


Rien de casser ?   ♪



Des cris résonnaient dans le noir
Des cris de haine, de joie, d'agonie...
Ils se turent les un après les autres.
Le son de la lame tranchant la chaire et de la magie noire était maintenant perceptible.
Seul un rire horrifique subsistait dans la pénombre.
Un visage apparut enfin.
Une licorne rose bien familière.
Un sourire de sang, des yeux de dément, un visage nécrosé et une seule phrase:
"Rejoins moi...."






Sleepy se leva en sursaut. Le souffle court, les yeux écarquillé et la crinière en bataille. Encore ce rêve. Cela faisait bien longtemps que cela ne lui était pas arrivé.
Il y a de cela quelque année encore, cette vision du passé le tourmentait chaque fois qu'il fermait les yeux et se laissait bercé par la nuit.  Les cris étaient ceux de ses amis tombé sous les coups de leur maître. Celui-ci n'avait pas hésité à essayer de tous les tuer après neuf ans d'apprentissages pour voler leur force vitale et ainsi augmenté sa propre puissance. Sleepy à été le seul survivant de cette boucherie et pendant 15 ans maintenant, les esprits de ses défunts partenaires le hante encore. Néanmoins, un seul poney lui rend visite dans ces visions et un sentiment bien plus grand refait surface en lui. La culpabilité de perdre celle qu'il chérissait le plus, par sa faute..
Un bruissement de tissu à coté du pégase le sortit de ses pensés. Une jument encore endormie ce trouvait à sa droite. Un pelage violet pale orné d'une crinière blanche lisse et d'un visage d'ange. C'était l’hôtesse de l'auberge dans laquelle Sleepy a passé les deux dernière nuit.
Prenant soin de faire le moins de bruit possible pour ne pas réveiller la terrestre, le peintre ce hissa tant bien que mal hors du lit. Son visage se crispa quand tout les muscles de son corps lui firent souffrir le martyr.  Même ses ailes refusaient de faire le moindres mouvement sans causer une immense douleurs. L'intempérie de la veille l'avait détruit physiquement. Il était passé à deux sabots de finir gelé, transformer en bon-poney de neige ou en crêpe sur le flanc de la montagne. Normal que son corps ne tienne pas le coup.

Après un bon bain, le pégase alla dans la sale principale pour prendre son petit déjeuner. Il c'était arrangé sa mine affreuse du réveille, mais la douleurs dans ses muscles restaient la même. Sleepy se dirigea vers le "banquet" mis à disposition et prit une assiette. Il attrapa deux pains à la pommes qui avaient l'air délicieux et se servit un café, avant d'aller s’asseoir sur une table non loin de là. Une fois installé, il ne tarda pas à entamer son petit déjeuner. Le gout de la pomme envahie bientôt complètement les papilles de l'artiste. Si simple et pourtant si bon.
Une fois terminé, ne lui restant plus que son café qu'il portait à ses lèvres, il observa le paysage par delà la vitre qui se trouvait à coté de lui. Le blizzard c'était calmé et les nuages étaient retournés à leurs places.
En regardant en direction des montagnes, un sourires s'afficha sur le visage fatigué du pégase. Il pourrait retenté l'ascension pour aller peindre une fois pour toute cette mer de nuage ! Les conditions étaient toutes réunis, plus qu'à ce mettre en route ! Rien que de repenser à ce paysage merveilleux donnait mettait Sleepy de bonne humeur. Une mer blanche immaculé s'étendant à perte de vu, seulement  obstrué par les quelques piques des montagnes percent la voûte céleste.
Le peintre but son café d'une traite et se leva tout aussi rapidement pour s'arrêter brusquement, une mine de tristesse sur son visage. Il s'affala sur la chaise et regarda le plafond. Presque tout son matériel à été perdu dans les montagnes et le reste était inutilisable. De plus son manteau lui aussi à été "détruit". Sans tout ça, il lui était impossible de peindre en haut des piques montagneux.
Des bruits de sabot résonnèrent, en se retournant il vit la jument, qui était dans son lit quelque heure plus tôt s'approcher.

"- Et ben alors. Tu tire une sale mine ce matin dit moi."

Elle s'assit en face de Sleepy en même temps qu'elle finisse sa phrase et le regarda dans les yeux. Dans un soupir, il raconta son histoire à la jeune terrestre.

"- [...]. Du coup je n'ai plus aucun matériel de peinture utilisable et aucun manteau pour me protéger des température glacial qui sévisse là-haut ! Tout ça à cause d'un malade mental qui a tenté de me tuer sans raison.. Je m'étais tapé trois jours de marches pour cette toile !"

Le malade mental dont parlais Sleepy était le poney qu'il avait croisé dans les montagne, et qui avait tenté de le tuer, car celui-ci vouait une haine sans fin aux nécromanciens. Le pégase avait consciemment omit de donner cette partie de l'histoire à la jument pour ne pas lui révéler son appartenance à la magie noire.
Celle-ci se renfrogna aux derniers mots du peintre et d'une voix plus sec lui répondit:

"- C'est vrai que ce voyage à été totalement inutile ! Je ne suis qu'un bonus pour te consoler dans ta déprime causé par une simple toile !"

Oups boulette.. Le pégase se redressa et passa un sabot derrière sa tête tout en affichant un sourie gêner. De toute, manière il n'allait pas resté ici éternellement et même si la jument était totalement au gout de Sleepy, ça vit était à Concordia et non dans les provinces reculés de l'ancien royaume de la Princesse Cadence.  

"- A vrai dire tu n'était pas vraiment un bonus, mais une surprise. Qui aurait cru que quelqu'un comme toi pourrait se trouvé ici ? J'ai adoré cette nuit, mais tu sais aussi bien que moi que ça ne peut pas continuer, je ne resterais pas ici et tu ne me suivra pas non plus. Je suis désoler et je voudrais que les choses ce passe autrement, mais c'est le seul dénouement possible pour nous deux. "

L'air colérique de terrestre se transforma peu à peu en tristesse, puis en compression. Sleepy lâcha un soupire de soulagement. Au moins elle comprenais. Il croyait qu'elle allait le chassé sans lui laissé le temps de reprendre ses affaires. La jument releva la tête.

"- Oui tu a raison... On ne peux pas changer les choses comme ça. J'ai mon auberge à faire tourner. Le bastion d'Aurora se trouve à un jour et demi de marche d'ici en direction du Lunar Empire. Tu pourra trouver de quoi racheter ton précieux matérielle là bas facilement. Puisse le destin faire croiser à nouveau nos chemin..."

Sleepy hésita à se levé. Elle tenait vraiment à lui et la voir dans cette état lui donna des remords. Secouant la tête pour chassé ses pensés, il mit sur ses sabots et avança en direction de la jument abattu par le chagrin en longeant la table, puis lui déposa un baiser sur le front.

"- Merci. Je suis sur que nos chemin se recroiseront une fois de plus..."

A ces mots, le pégase parti en direction des chambres prit ses affaires et passa la porte en bois pour se retrouver dehors. Il lança un regard en arrière en direction de la fenêtre par laquelle il regardait quelque instant plus tôt et distingua un regard l'observant. Puis dans une démarche déterminé, se dirigea vers le Bastion d'Aurora.

Un jour et demie plus tard, Sleepy Ash se retrouva enfin en face de la barrière magique qui entourait le Bastion. La Princesse Cadence avait puisé dans ses dernières forces pour pouvoir protéger son peuple même après sa mort. Son sacrifice resta dans tout les esprit comme l'acte ultime d'amour envers son empire.
Une fois passé la barrière magique, une ville animer se trouva devant le peintre. Tout le monde était.... Joyeux ? Une aura de naïveté et de sécurité se dégageait de cette endroit. On aurait dit que tout les habitants vivaient dans une bulle à l'écart de la guerre, ne prêtant attention seulement à ce qui les entours.. et c'était littéralement  le cas à vrai dire. Aucune méfiance, aucune crainte. Seulement des gens vivant dans une terre neutre à l'écart des querelles d'enfants des dirigeants des autres contrées.
En regardant de plus près, Sleepy remarqua que des poneys venu d'équestria tout entier se retrouvait ici. Des Solariste au vêtement classe. Des Lunariste plus gotique  et même des Chaotique habillé de tissu loufoque et voyant. Tous ne se mélangeait peut être pas et se lançait des regards de défis, mais aucun ne se querellèrent. Cette endroit est belle et bien le seul havre de paix sur cette terre, pour l'instant.

En faisant le tour des rues marchandes, le pégase tomba sur une boutique de peinture. Il se dirigea a toute vitesse vers la vitrine pour contempler les toiles exposées. Elles étaient classique, mais bien œuvré. L'une représentais l'une des rues principales d'Aurora sous les rayons chaleureux du soleil matinal. En luttant pour décrocher ses yeux de ses magnifiques peintures, il entra dans la boutique et ce dirigea vers le matériel. Il choisit un chalet de base, des toiles vierges, quelques pinceaux et plusieurs tubes de couleurs. Son visage devint blanc une fois à la caisse, lâchant ses dernières pièces sur le comptoir.
Il ressortit de la boutique, ses achats dans ses sacs un peu dépité d'avoir du abandonner ce qui lui restait d'argent, mais heureux d'avoir un matériel tout neuf ! Il avait hâte de pouvoir le tester. Il avait déjà une idée en tête. Le pégase se dirigea à toute vitesse vers la rue principale, ne prenant pas garde à son environnement, trop pressé de sortir ses nouveaux jouets. Rien que d'y penser le faisait frissonné de joie. Malheureusement il ne l'avait pas vu. Au détours d'un croisement, un poney surgit de l'autre coté. Impossible de l'éviter en le contournant ou en s'envolant. *Sbaff* !!!

Le choc n'a pas été violent, mais Sleepy se retrouva par terre. Sans même regardé plus en détaille celui qu'il avait renversé, il se releva et baisse la tête en signe de pardon, puis d'une voix gêné lui dit:

"- Je suis terriblement désolé veuillez me pardonnez, j'était.... distrait ! Vous n'avez rien de casser ?!"

Revenir en haut Aller en bas
Dream Catcher
avatar
Solar Empire

Messages : 94
Age : 15

• Votre personnage •
Race: Pégase
Niveau: 12
Expérience:
5/120  (5/120)

MessageSujet: Re: Une rencontre au coin de la rue [PV: Dream]    Mer 5 Oct - 12:24


Accident mineur au Bastion d'Aurora !


« Attrape-le Dream ! Il va tout détruire !
~ Oh et puis zut ! Totem de Glace, gèle-moi ce sol !
~ Nooon ! Tu vas le blesser ! DREAAAAAM ! »

Après avoir pourchassé un écureuil pendant une heure toute entière, sans même arriver à le toucher, j'avais pris ma décision... Oh attendez, on va rembobiner... En vérité, j'étais à Ponyville chez une amie du nom d'Amy Firefly, une licorne. Comment vous la décrire ? Elle était belle, poil soyeux et indigo, crinière longue à la couleur violette. Une ponette adorable, gentille et toujours à se soucier du malheur des autres. Mais également une fana des animaux, elle en avait partout chez elle, dans chaque recoin ! Des souris, des lapins, des oiseaux, des chenilles, des crapauds, des écureuils... Enfin bref ! Bien trop de bestioles ! Et donc, j'étais venue chez elle discuter et prendre des nouvelles. Mais au moment où je m'étais approchée de la porte, un écureuil complément dégénéré m'avait sauté dessus pour me bouffer les oreilles ! Bien sûr, je m'étais mise à hurler en courant dans le tous les sens... Mais rien ! Il ne voulait pas lâcher !
Je ne connaissais pas encore ces bêtes mais j'avais la vague impression qu'ils finiraient souvent en pâté d'écureuil.
Au final, je m'étais jetée au sol pour me rouler dans l'herbe, histoire de l'écrabouiller... Mais ce... Veuillez m'excuser... Ce CON s'était empressé de me grignoter les ailes, avec beaucoup d'insistance et surtout, beaucoup de plaisir !
Bien sûr, vous vous en doutez, j'avais fini par rager et par le poursuivre tout autour de Ponyville... Sans oublier Amy qui me courrait après en hurlant et me suppliant de ne pas le blesser.
Donc, après une heure à le faire fuir, j'utilisais enfin un moyen des plus radicaux. Patinoire Artistique. J'étais une as pour ce qui était du patin sur glace. Créant alors un sol aussi gelé qu'un lac en plein hiver, je me mis à patiner sur l'œuvre de mon beau Totem de Glace, sans pour autant arrêter de rager en essayant d'attraper ce maudit écureuil. Mais le pire, ce qui m'avait impressionnée, mais aussi, encore plus énervée... C'était que ce rongeur... S'éclatait sur la glace.
Avec ses petites pattes arrières, il dansait, il sautillait et n'hésitait pas non plus à me narguer, accessoirement...
« J'aurai peut-être pas dû lui apprendre ! criait Amy, tout en essayant de me suivre.
~ Je crois ! Mais juste pour préciser, la prochaine fois tu l'enfermeras pour éviter qu'il ne me bouffe et qu'il s'échappe !
~ Je n'enfermerai jamais un animal !
~ Bah je le ferai, pour lui en tout cas... » finis-je par grogner en grinçant des dents. J'étais à un petit mètre de sa queue. Mais alors que j'allais me jeter sur lui, il s'arrêta brusquement pour faire marche arrière. Et moi, bien sûr, vu que j'étais déjà dans les airs, je ne tardais pas à m'écraser comme une grosse patate. Je tapais alors rapidement avec mon sabot sur le sol, annulant instantanément le sort.
Dès que tout redevint normal, je ne tardais guère à me remettre debout, une flamme de haine brillant dans mes prunelles. Puis, sortant ensuite ma masse entourée d'une petite vingtaine de pics tranchants et d'une aura de glace, je me jetais sur l'écureuil en poussant un cri de rage...

« Ah ! Bah tu vois ! Il va très bien ton écureuil ! Au moins, là, il bougera plus.
~ Mais t'es complètement folle ! Il va attraper un rhume ou, ou... bégaya-t-elle en jetant un sort de chaleur sur le bloc de glace où était enfermé son écureuil.
~ Il va rien attraper, mais s'il te plaît... Enferme moi ce danger public ! »
Prenant alors Shiny sur mon dos, qui avait agréablement regardé la scène, je suivais mon amie jusqu'à sa jolie maisonnette. J'eus droit aux câlins de sa chienne et aux alertes de son stupide perroquet qui répétait incessamment "INTRUS".
« Comment on l'éteint ? demandais-je à Amy en grognant.
~ Ah non ! Tu vas pas aussi glacer mon Coco !
~ Tant qu'il ne m'arrache pas la crinière, ça passe. »
Je me dirigeais alors vers cette dernière en vérifiant bien que mon sabot ne passait pas sur une souris ou un petit truc du genre.
La décoration de sa maison était assez jolie. Une immense tapisserie aux dessins de feuilles, des pots de fleurs étalés un peu partout. Mais surtout, de petits arbustes et d'épaisses plantes grasses. Ils étaient splendides mais surtout très utiles pour ses animaux. Les oiseaux s'accrochaient à leurs branches et tous les petits insectes se prélassaient tranquillement à leurs racines. « Ils adorent y dormir ! s'exclama Amy en me voyant fixer une joli palmier recouvert de petites bêtes, au moins, ça libère un peu ma chambre ! »
J'aurai pas aimé être à sa place. Cela devait être horrible de se faire envahir d'animaux en pleine nuit. Mais apparemment, ce genre de choses lui plaisaient.un peu. Mais pas trop quand même.
« Sinon, ton job il avance ? » déclarais-je, changeant vite de sujet.
Seulement. Alors que je ne m'y attendais pas, Amy leva les yeux au plafond et se mit à rougir.
« Tu ne devais pas aider ta sœur pour le baby-sitting ? continuais-je en plissant les yeux.
~ Siiii... Mais... Ce sont les jours où je dois absolument promener ma petite Utopia... Sinon elle me fait une crise qui dure au moins une semaine...
~ Essaie de trouver d'autres jours ou carrément un autre job de libre.
~ Je ne sais pas Dream... Je ne suis pas vraiment motivée avec cette guerre et ces conflits incessants... Ça me déprime plus qu'autre chose...
~ Ne t'inquiète pas Amy, ça me le fait aussi, mais il faut également savoir passer au-delà.
~ Pff... Plus facile à dire qu'à faire... soupira-t-elle avec un air las.
~ Si je te le dis, c'est que c'est possible alors arrête de t'entêter et trouve un chemin !
~ Ce sont mes animaux le chemin... Oh mais attends ! Et si je créais un Zoo !
~ Pas un Zoo mais un petit parc. Un ami en a construit un à Canterlot. Mine de rien, ça lui rapporte assez pour pouvoir survivre et s'occuper de ses animaux. Mais... Par contre, si tu veux faire ce genre de chose, va falloir dresser ces bêtes !
~ J'en suis consciente... Je ferai au mieux ! Sinon, au fait, que fais-tu dans le coin ? continua-t-elle, intriguée, je ne pensais pas te revoir un jour.
~ À la base, je vais au Bastion d'Aurora chercher un ami d'une amie vivant à Canterlot. J'étais juste passée chez toi, car... C'est sur le chemin ! Et donc voilà ! déclarais-je en souriant.
~ Que c'est gentil de ta part ! Tu es vraiment une superbe amie ! Surtout depuis ce jour... Tu m'as carrément sauvée ! Je pense que si tu ne m'avais pas aidée, je serai passée à l'hôpital pour cause de crises et de troubles psychologiques ! s'exclama-y-elle en acquiesçant, je t'en remercie encore ma petite tarte au saumon, grâce à toi, j'ai évité les enfers !
~ Pas de quoi, ça me fait plaisir de te voir en pleine forme et surtout, heureuse !
~ Héhé, je le serai encore plus lorsque tu reviendras ! Tu reviendras hein ? finit-elle par déclarer, l'œil quelque peu inquiet.
~ Bien sûr ! Tu peux compter sur moi ! »
Amy m'avait sauté au coup, sûrement folle de joie. Je l'étais également... Depuis ma plus jeune enfance, je rêvais de rendre heureux mes amis... Ce don qui me différenciait des autres était celui qui avait de toujours à jamais, fait partie de mes souhaits les plus chers. Et aujourd'hui, mes veux se réalisaient petit à petit, lentement mais sûrement et avec beaucoup de passion... Oui... Les cauchemars chassés et remplacés par de tendres et doux rêves. Amy Firefly, Seira Rose, M. Fish, Shiny et Obsidian... J'avais fait d'eux des personnes heureuses sans véritablement m'en rendre compte. Mais le savoir n'était pas une satisfaction ou un exploit à mes yeux. Simplement la joie d'avoir pu offrir le sourire à ceux qui l'avaient perdu.

Après avoir passé une minute ou plus, à cajoler Amy, je l'écartais de moi par les épaules.
« L'heure est venue, je vais devoir te laisser ma petite Amy. Ne t'inquiète pas pour moi, je reviendrai, c'est promis. Sois courageuse et surtout, n'abandonne jamais. Crois en ceux que tu aimes. »
Sur ces paroles je plaçais mes sacs ainsi que Shiny, qui s'était carrément endormie, sur mon dos. Je ne perdis pas de temps pour repartir, faisant tout de même, quelques derniers gestes à mon amie qui n'arrêtait guère d'agiter les pattes en signe d'au revoir. Elle me manquait déjà... Mais le devoir m'appelait. Une personne devait être aidée et j'allais devoir l'accueillir.
Montant alors dans le train menant à Cloudsdale, je me plaçais dans un coin vide où personne ne pourrait me repérer. « Fais attention Dream, parfois, un fou ou un garde pourrait t'attaquer sans même que tu ne t'y attendes. » m'avait répété Seira, informée d'une légère agitation à l'intérieur des trains... Je n'étais pas particulièrement paniquée mais ! Je n'étais pas non plus rassurée à l'idée de me faire attrapée pour être ensuite jugée devant la Princess Luna qui déciderait pour finir de me jeter au fin fond d'un gouffre. Cela pouvait paraître insensé. Pourtant, à mes yeux, le sort qui m'y attendait semblait vraiment réel. Alors autant rester discrète ! Même si j'allais devoir traverser deux villes grouillant de poneys venant du Lunar Empire.
Bien sûr, j'avais déjà fait un chemin du genre... Mais rien que l'idée de recommencer me fichait des frissons. Par contre, pour ce qui était de Shiny, ce voyage ne la bouleversait pas plus de d'habitude. Elle s'était blottie entre mes pattes pour dormir paisiblement ! Elle adorait faire cela sûrement pour retrouver quelques saveurs du passé. Même si je doutais du fait qu'elle ai véritablement eu une mère. Enfiiiiin ! Préférant éviter d'y penser, je posais ma tête près de la sienne pour ensuite délicatement fermer les yeux. Le chemin allait être long et une petite sieste s'imposait. Le bruit du train me réveillerait...

Et effectivement ! Un sifflement suivit d'une petite annonce me fit sursauter. Direction le prochain train. Sortant alors aussi vite que je pus, je sautais dans le train menant à Ottapaw. Il venait tout juste d'arriver, mais également prêt à redémarrer.
Lorsque je m'étais assise à un siège, un sentiment de malaise avait commencé à peser sur mes épaules. Des regards sombres et emplis de haine s'étaient posés sur mon visage. La plupart d'entre eux me défiguraient, d'autres semblaient vouloir vomir... Qu'avaient bien pu leur faire les Solaristes pour qu'ils les haïssent autant ? Du moins, c'était compréhensible avec la guerre. Mais j'aurai aimé savoir pourquoi tant de haine lors des moments de paix...
Mais lorsqu'ils virent que j'étais assez pacifique et surtout, de passage ! Ils ne cherchèrent guère les ennuis. Ce qui m'assura une descente assez aisée pour passer au train du Bastion d'Aurora.
Cette fois-ci, ce furent des poneys calmes et souriants qui s'offrirent à moi. Ils discutaient de sujets drôles, de leurs petites affaires ou encore de la nature. Le soleil qui y régnait créait en moi une douce lueur de joie. C'était dans ce monde que je pouvais vivre, et nulle part autre... Pas même avec une feuille morte, emplie de haine et de vengeance.

Dès que la barrière de la Princesse Cadance, aujourd'hui morte, frôla mon pelage, des petits frissons se mirent à parcourir le long de mon échine. Brrrr, songeais-je, ça surprend quand on ne s'y attend pas. Mais ce n'est guère la seule chose qui arriva à me surprendre. Autour de moi, le paysage avait entièrement changé. L'aura sombre des ruines de l'Empire de Crystal s'était transformée en un petit village regorgeant de paix et de chaleur. La vie ici devait y être aisée ! Aucun problèmes, le paradis sur terre !
Dès que le train s'arrêta, je me jetais alors dehors ! Puis, levant ensuite la tête au ciel, me mis à respirer cette douce odeur de pain, de nature, de joie... Que cela pouvait être agréable... Je n'avais guère ressenti une telle sérénité depuis l'aube des temps. Mais, ce n'était pas pour autant que j'en oubliais mon devoir. Retrouver un poney du nom de Thunder... Thunder... J'avais oublié son nom... Quelle sotte je faisais ! Comment allais-je pouvoir le retrouver avec son prénom comme seule information ? Enfin... Peu importait. Notre rencontre se passerait dans la nuit, tard et sur une petite place, à l'écart de la "foule". J'avais du temps devant moi. Il n'était que midi, donc l'heure de manger !
Alors, attirée par les douces odeurs flottant dans les airs, je me dirigeais au centre du Bastion d'Aurora, prête à tout pour remplir mon ventre, creux et affamé ! Mais alors que je passais un tournant assez court, un poney vint violemment me heurter. Sous le choc, je m'étalais alors au sol, sonnée et complètement déboussolée. Je relevais la tête et découvrais un pégase au pelage blanc et à la crinière sombre. Ses yeux bleus clair me regardaient d'un air gêné.
« Je suis terriblement désolé veuillez me pardonnez, j'étais.... distrait ! Vous n'avez rien de cassé ?! »
Lui souriant alors, je ne tardais pas à me relever pour m'ébrouer avec efficacité. Je posais ensuite mes yeux sur lui et déclarais d'une voix calme et sereine.
« Plus de peur que de mal, n'ayez point d'inquiétudes. Je pense que l'idée de manger m'a également distraite ! m'exclamais-je en rigolant, je devrais apprendre à être plus prudente le ventre vide ! »

© Halloween sur Never-Utopia


_____________________________________________
Ma présentationUn rp ?Petit bazar



« Le futur appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves. »

Dream Song:
 

Dream Battle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sleepy Ash
avatar
Lunar Republic

Messages : 36
Age : 18

• Votre personnage •
Race: Pégase
Niveau: 10
Expérience:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Une rencontre au coin de la rue [PV: Dream]    Jeu 27 Oct - 19:36


Restaurant de luxe   ♪



[center]
Ah ! Ce n'était pas la première fois que notre peintre rentrait tête baissée sur quelqu'un, absorbé par ses pensées. C'était même... fréquent ? Dès que quelque chose le préoccupe, il oublie tout ce qui l'entour, s'emprisonnant dans une bulle à l'intérieur de son esprit où seul existe ses pensées. Malheureusement, il a la fâcheuse manie de marcher, courir ou voler pendant ses moments d'absence.

Bref, une fois ses excuses présenté, il releva la tête, encore gêner de son acte, pour regarder dans les yeux, celle qu'il avait percuté. C'était une pégase elle aussi. Elle avait un pelage rose, à la limite du gris. Sa crinière plus claire, brillait sous les éclats de l'astre solaire. Elle était souriante malgré l'altercation et ses yeux ambré ne trahissait aucune animosité, si ce n'est de la gentillesse. Il fallait avouer qu'elle était plutôt mignonne.
Peu après, elle se releva et s'ébroua devant le peintre. Celui-ci ne put retenir un petit rire bienveillant devant sa tentative de décrassage. D'une voix calme et sereine, l'inconnu pris la parole à son tour:

"- Plus de peur que de mal, n'ayez point d'inquiétudes. Je pense que l'idée de manger m'a également distraite ! Je devrais apprendre à être plus prudente le ventre vide !"

Sleepy lâcha un soupir de soulagement. L'espace d'un instant, il avait cru qu'elle s'était fait mal. C'est si vite arriver. Mal retomber, ou sur quelque chose qui pourrait empirer les choses. Heureusement, ce n'était pas le cas ici. Le peintre s'en serait voulu longtemps d'avoir fait du mal à quelqu'un à cause de ses... "absences". Surtout qu'elle avait l'air d'être quelqu'un de sympathique.

Quelque seconde plus tard, un grondement surgit. Ce n'était pas le tonnerre, les nuages étaient en vacances. Encore moins un tremblement de terre, on l'aurait déjà ressentit. Ce son était, organique et... proche.
Le peintre tourna ses yeux rond en direction de son ventre, puis avec un sourire gêné les détourné instantanément. On dirait que la pégase n'était pas la seule à avoir faim, car ce gargouillis n'était rien d'autre que le ventre de Sleepy agonisant bruyamment. Celui-ci posa un de ses sabot sur le cou et fit mine de se le gratter tout en évitant le regard de la pégase.

A ce moment il eu une idée. Il devait se faire pardonner pour son manque d'attention et d'après ce qu'avait dit son interlocutrice, elle aussi mourrait de faim ! Et puis comme son ventre le lui a fait discrètement remarqué, lui aussi devait manger quelque chose.
Le peintre ramassa ses outils tombé à terre, puis le replaça dans ses sacs. Il se retourna vers l'étrangère et d'une voix encore gêner au début lui dit:

" On dirait que vous n'êtes pas la seule à avoir le ventre vide, héhé... Bref ! Pour me faire pardonner, que diriez-vous que je vous paie le déjeuner ? Ça me ferais mal de vous laissez repartir sans pouvoir m'excusez en bonne et due forme !" Son sourire enjoué disparu aussitôt "Par contre, j'ai dépenser ma dernière pièce au magasin de peinture... Quelle idiot !"

Complètement dépité, Sleepy ne savait plus quoi faire maintenant. Il lui avait promis de se racheter en lui payant le déjeuner, mais il n'avait plus un sous sur lui et lui demander de lui prêter de l'argent sera un peu... mal vu. Et même sans parler de ça, il avait des principes. En temps que GentlePony, il ne pouvait laisser partir une demoiselle après ce qu'il avait fait.

Le pégase regarda au alentour. Heureusement pour eux, l'allé était bondé de restaurant. Des petits dans les ruelles et les plus grands au croisement des rues ou vers la grande place. On pouvait facilement savoir quel genre de gastronomie était servi dans quel établissement. Les plus luxueux et gastronomiques étaient fréquentés par des poneys d'affaires, habillé de costard cravate, portant une moustache ridicule et se cambrant au point où le peintre se demandait comment leurs colonnes tenaient encore en place.
Les plus familial eux, étaient souvent cernés par de nombreuses familles venu visiter le Bastion ou déjeunant simplement dans leurs restaurants préféré. Bref, en tout cas rien de ce que cherchait Sleepy: un Restaurant gratuit ! Ce qui de toute façon est impossible à trouver étant donné que cela n'existe tout simplement pas.

Seulement, une tête familière attira l'attention de Sleepy. Dans un des restaurants de luxe qui se trouvait à quelques pas des deux protagonistes, se trouvait une connaissance du peintre. Il n'était pas assis à une des tables, mais était debout devant le comptoir et accueillait les clients.
Le peintre se retourna tout souriant vers la pégase puis d'une voix ravi lui dit:

"J'ai peut être trouver une solution !"

Sans avoir terminé sa phrase, le peintre pris le sabot de son interlocutrice et se précipita vers le restaurant en l'emmenant dans sa course.
Une fois devant le comptoir, reprenant son souffle, le pégase salua sa connaissance. C'était une licorne plutôt haute sur patte qui dominait le pégase de bien une tête. Son pelage était d'un jaune sable totalement immaculé et sa crinière reprenait sa robe sable en plus foncé et coiffé à la perfection. Il était habillé d'un costard cravate sur mesure finement ajusté. Celui-ci haussa un sourcil à la vu des deux pégase, puis un large sourire illumina son visage quand il reconnu le peintre.

Ils se connaissaient depuis un moment déjà et même si c'était la première fois que Sleepy le voyais ici, il savait que ce restaurant pour cuillère en argent était le sien. Leur histoire est tout à fait banal sans dire complètement dénué de choses intéressantes, même si c'est un peu le cas.
Cela date à il y a une année ou deux. Le peintre méconnu gagnait sa vie en se postant dans les rues de Concordia et peignait le portrait de ceux qui voulaient bien lâcher quelques pièces. Ce jour-là, une licorne passait dans la rue, comme des millier d'autre d'ailleurs, seulement celle-là était intéressé par l'artiste de rue. Celui-ci, ravi de pouvoir apporter ses talents lui fit son portrait, somme tous les autres avant lui. Seulement, la licorne voulait plus, elle était conquite par les toiles du pégase. De là, la licorne devint un client régulier. Celle-ci commandait des peintures que le peintre ferait pour lui et elle le paiera en bonne et due forme.
C'était l'un des meilleurs client que Sleepy possédait. Celui-ci prit la parole le premier:

"Cela fait bien longtemps que je ne t'avais pas vu en chaire et en os ! Comment ça va depuis le temps ? " Sans lui laissez le temps de répondre il enchaîna. 'Ecoute, je doit payer le déjeuner à la demoiselle qui m'accompagne, mais je suis un peu à cours d'argent... Ce serait possible de pouvoir manger ici gratuitement s'il te plait ? Pour me faire pardonner je peux te faire une toiles sur mesure de ton établissement, je vient de racheter du matériels. '

La licorne fut un peu hésitante au début, puis après quelque seconde de réflexion, acquiesça d'un signe de tête. Puis d'une voix gracieuse et peaufiné lui répondit:

"Tu sais très bien que je ne peux rien te refuser et je serais honoré d'avoir ce restaurant en peinture ! Suivez moi, je vais vous montrez votre table."

D'un pas élancé, l'ami du peintre passa devant celui-ci pour les conduire à leur couverts. Sleepy le suivi à la trace, pour se diriger vers une table ronde pour deux personnes à l'extérieur. Une fois arrivé, l'hôte les laissa s'asseoir et d'une révérence, parti rejoindre son poste.
La terrasse était immense et laissait un bon espacement entre chaque table, mais le pégase pouvait encore sentir les regards indigné que lui jetait les autres clients. C'est vrai que ce genre d'établissement était "réservé" au poney avec une cuillère en argent planté dans l'arrière train et que les poneys comme lui n'était pas vraiment les bienvenue. Néanmoins, cela ne dérangeait en aucun cas le peintre qui prenait un malin plaisir à rendre le regard de ces aristocrates. Au moins il avait la chance de pouvoir manger quelque chose qui devra bien coûte ce qu'il gagne en trois mois.
Il se retourna vers la pégase, puis avec un grand sourire mêlé d'une voix joyeuse lui dit:

"Excuse moi pour tout ça, mais au moins on mange gratuitement dans l'un des plus chic resto' du Bastion d'Aurora ! D'ailleurs, j'en oublie la politesse ! Je suis Sleepy Ash, un peintre de métier en manque de de notoriété. Ravi de te connaitre ! "


Revenir en haut Aller en bas
Dream Catcher
avatar
Solar Empire

Messages : 94
Age : 15

• Votre personnage •
Race: Pégase
Niveau: 12
Expérience:
5/120  (5/120)

MessageSujet: Re: Une rencontre au coin de la rue [PV: Dream]    Mar 22 Nov - 16:13


Les chics du coin. Beuark !


Je regardais toujours le pégase d'un joli sourire sans faire paraître la moindre gêne. Après tout, nous étions tous les deux fautifs. Me penchant alors vers Shiny qui était tombée de mon dos, je la pris par le cou pour ensuite la jeter en l'air, de sorte à ce qu'elle retombe pile poil sur mon arrière train, griffes rentrées et toujours en train de ronronner. Quelle coquine, on aurait dû en faire une acrobate, elle adorait sautiller ou encore jouer au toutou, bien qu'elle n'en soit pas une.
Son frère quant à lui, avait tendance à être un peu plus flemmard même si il jouait de bon cœur avec Seira. La plupart du temps son cycle de vie était simplement dormir, manger, dormir, manger, dormir... Enfin bref.

Mais alors que j'allais me remettre en route, en direction d'un restaurant, histoire de me remplir le ventre. Un bruit sonore, similaire à celui de mon ventre voila dans l'air. Remarquant que ce dernier émanait de l'estomac du pégase, j'émis un petit rire moqueur alors qu'il posait son sabot sur son cou.
Il ramassa ensuite ses outils pour aussitôt les remettre à leur place et déclarer d'une voix gênée.
« On dirait que vous n'êtes pas la seule a avoir le ventre vide, héhé... Bref ! Pour me faire pardonner, que diriez-vous que je vous paie le déjeuner ? Ça me ferait mal de vous laisser repartir sans pouvoir m'excuser en bonne et due forme ! Par contre, j'ai dépensé ma dernière pièce au magasin de peinture... Quel idiot ! »
Devant ces paroles, je m'étais assise en face lui, le fixant tout en réfléchissant à une solution possible. J'aurai bien aimé lui payer le repas, mais malheureusement, ma bourse ne serait pas suffisante. De plus, je ne devais me permettre de jouer avec mon argent. Nos fleurs ne se vendaient pas très bien actuellement... Même nos antidotes et nos remèdes débordaient des étagères. À tel point que Seira avait dû se rendre chez Marat, lui donner quelques calmants et endorphines en tout genre.
Quant à nos fleurs, je m'étais rendue pas plus tard qu'hier chez Zécora, lui offrir de jolies roses et œillets et ainsi lui donner quelques nouvelles de notre vie à Canterlot. Tout s'était bien passé. Elle m'avait même gentiment offert à son tour, quelques fleurs blagueuses qu'on ne trouvait qu'à la forêt d'Everfree. Nous ne les avions pas encore utilisées mais si un fête se présentait, elles seraient les bienvenues !

Mais alors que je me retournais, prête à lui dire "au revoir", il se retourna brusquement
« J'ai peut-être trouvé une solution ! » cria ce dernier en m'attrapant le sabot, s'élançant vers un restaurant dont je ne connaissais absolument rien ! Je me laissais emporter tenant Shiny dans une de mes ailes, évitant qu'elle s'envole vers d'autres cieux. Une fois que le restaurant se présenta à moi, je pris le temps de le regarder avec de beaux yeux pétillants. Bien sûr, je n'en oubliais point la politesse, offrant un joli sourire à chaque poney que je croisais, signe de salutation.
Je retournais alors la tête vers la licorne qui était placée devant le comptoir. Et avant que je n'ai pu ouvrir la gueule, le pégase me dépassa.
« Cela fait bien longtemps que je ne t'avais pas vu en chair et en os ! Comment ça va depuis le temps ?
Je m'assis, attendant la suite. J'étais sûre et certaine qu'il allait arranger un repas. Je réprimais alors un petit rire au plus profond de moi-même, fière d'avoir prédis l'avenir !
- Ecoute, je dois payer le déjeuner à la demoiselle qui m'accompagne, mais je suis un peu à cours d'argent... Ce serait possible de pouvoir manger ici gratuitement s'il te plait ? Pour me faire pardonner je peux te faire une toile sur mesure de ton établissement, je vient de racheter du matériel. »
Sur ces paroles, je restais souriante histoire de l'aider un peu plus. Dans le pire des cas, je nous aurai acheté des sandwichs... Même si il fallait avouer que ce n'était pas très galant... Peut-être des pâtisseries... Ou des carottes en bâton !
Ah non, pas besoin, la licorne avait déjà répondu au pégase d'une voix gracieuse.
« Tu sais très bien que je ne peux rien te refuser et je serais honoré d'avoir ce restaurant en peinture ! Suivez moi, je vais vous montrez votre table. »
Prenant alors Shiny entre mes crocs je le suivis en trébuchant. Sa longue queue blanche ne cessait de s'emmêler dans mes pattes. Je finis par donner un violent coup de tête en arrière, l'accrochant vite fait à ma crinière.
« Maintenant, tu ne bouges plus » murmurais-je avec un ton sérieux.

Alors qu'on mettait les pattes sur la terrasse où nous emmenait la licorne, je pus remarquer des regards assez méchants nous tomber dessus. Il fallait l'avouer, je ressemblais à une campagnarde, ou encore à une roturière. Blessée, je baissais alors la tête en continuant de suivre la marche. Supporter ce genre de comportement était bien une des choses que je ne savais guère faire.
Je ne tardais pas à baisser ma mèche devant mes yeux en serrant les lèvres. Ooooh c'était horrible à quel point je n'aimais pas être mêlée à ceux qui ne sont pas de mon monde... Brrr !
Lorsque nous arrivâmes enfin à notre table, la licorne s'inclina pour nous laisser nous installer. M'asseyant ensuite avec la plus grande des timidités, je regardais le pégase qui m'avait posé une question.
« Excuse moi pour tout ça, mais au moins on mange gratuitement dans l'un des plus chic resto' du Bastion d'Aurora ! D'ailleurs, j'en oublie la politesse ! Je suis Sleepy Ash, un peintre de métier en manque de notoriété. Ravi de te connaitre ! »
Je souriais alors, oubliant tous les autres poneys qui nous entouraient. Ma voix se détendit sous peu et je déclarais avec douceur.
« Enchantée Sleepy Ash. Moi c'est Dream Catcher, une jeune herboriste de Canterlot. Je cultive toutes sortes de plantes et de fleurs mais je dois t'avouer que les affaires ne sont pas plaisantes en ce moment... Sinon je t'aurai volontiers invité à manger sans avoir besoin de devoir marchander... Mais comme tu dis, au moins c'est l'un des plus chic restaurants ! mon sourire s'agrandit encore plus lorsque je sortis Shiny de derrière mon cou. Et voici Shiny. Une coquette petite chatonne aussi turbulente qu'une tornade dévastatrice ! »
Cette dernière me donna un coup de langue avant de se frotter à moi en ronronnant aussi fort qu'elle le put.
Mes yeux se posèrent ensuite sur Sleepy et je déclarais avec gêne en remarquant de nouveau les regards des autres.
« Oh et... Pour tout te dire, ces gens n'ont pas l'air très accueillants, voire pas du tout... Mais je ne tardais pas à afficher un petit rire moqueur, je préférerais mourir que de vivre ici ! »

© Halloween sur Never-Utopia


_____________________________________________
Ma présentationUn rp ?Petit bazar



« Le futur appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves. »

Dream Song:
 

Dream Battle:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une rencontre au coin de la rue [PV: Dream]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre au coin de la rue [PV: Dream]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dream of Ewilan
» Le bon coin
» Hollywood Dream Boulevard
» Dream ticket :Obama/Gore
» Colline de coin de table

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Terres Neutres :: Bastion d'Aurora-
Sauter vers: