Avatar : 200*400 max

Partagez | 
 

 Une performance pitoyable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Steam Gold
avatar
Solar Empire

Messages : 326
Age : 24

• Votre personnage •
Race: Pégase
Niveau: 27
Expérience:
125/340  (125/340)

MessageSujet: Une performance pitoyable   Ven 3 Avr - 21:24

Lors de la bataille de Griffus contre Changeling Swarm , j'avais fais face à une nécromancienne redoutable. Bien que j'avais subis de nombreuses blessures et que j'avais rendus la pareille lors de cet affrontement, le changeling qui était à ses côtés m'a projeté au loin, atterrissant dans une des maisons de la ville, m'emprisonnant dans les décombres, me faisant tomber par la suite dans une profonde inconscience.

C'était un spectacle pitoyable que j'avais subis lors de cette bataille...

Puis, je me réveillais doucement, la vision trouble et éblouie par une forte lumière. Ce n'est qu'au moment ou ma vue devenait nette que je constatais que j'étais dans une petite pièce, allongée dans un petit lit. Je compris par la suite que j'étais dans une chambre d'hôpital.

Mon regard s'était tourné vers mon corps, recouvert par des bandages de soie visibles malgré les habits turquoises que je portais, mon bras gauche était relié à une perfusion et mon aile mécanique était absent de mon corps.

Combien de temps étais-je assommée ? Qu'en est-il de Griffus ? Et comment vont les autres ?

Je faisais un léger soupir. Je n'avais même pas résister à la bataille très longtemps. Je n'avais pas été une très grande aide sur ce coup là. Moi qui voulais rendre service à ma nation au côté de mon assistante qui s'était également portée volontaire à la bataille, me voilà dans un état lamentable.

J'espère que ma défaite ridicule n'avait pas provoqué un énorme désavantage au sein de cette bataille...

Avec tant de questions et d'inquiétudes dont j'ignorais les réponses, je contentais de rester allonger sur mon lit, le regard fixé sur l'unique fenêtre de la pièce qui laissait passer la lumière du soleil dans cette pièce dominé par le bruit incessant de l'horloge mural qui brise le silence.

_____________________________________________

Mon OC:
 


Ma Cutie Mark:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zenith Dawnblade
avatar
Solar Empire

Messages : 444
Age : 28

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 27
Expérience:
283/240  (283/240)

MessageSujet: Re: Une performance pitoyable   Dim 5 Avr - 19:20


Une performance pitoyable


L'après-Raid

L'opération avait été assez longue et douloureuse. Ma patte avant était couverte de gelures, ma patte arrière, de base fragilisée par un os irréparable, s'était brisée... Deux médecins s'étaient occupés de moi pendant plusieurs heures, et c'était bien plus tard que je m'étais éveillée sur un lit d'un dortoir d'hôpital, au milieu des gémissements des autres blessés.

Mon corps entier était douloureux, ma patte handicapée était immobilisée dans des bandages propres, renforcés par des attelles, ma patte avant était aussi pansée, mes nombreuses plaies étaient recousues pour les plus alarmantes, et simplement recouverts de pâte cicatrisante pour les bénignes. Je tournai difficilement la tête autour de moi. Uniquement des blessés gémissants, plus ou moins gravement, entourés d'infirmiers qui courraient d'un chevet à l'autre et de quelques visiteurs.

L'un des soigneurs vint à mon chevet pour vérifier rapidement mon état et prendre ma température. Je me forçai pour pouvoir lui parler, lui demandant d'une voix faible:

"Le... L'attaque... est... terminée...?"

Il me jeta un rapide coup d’œil et acquiesça rapidement, concentré sur sa tâche. Frissonnant malgré moi, je continuai:

"Et... on a..."

"On a perdu."

Il avait dit ça rapidement, presque indifféremment, avant de se détourner pour s'occuper d'une autre patient. Ce manque d'émotion devait être dû au nombre de fois où il avait du l'annoncer... Ma tête tourna un peu, et je retombai dans la pénombre de l'inconscience.

Je revis mon combat contre Trixie, ressentant ma douleur et ma détresse au centuple de l'original. Son visage se déforma, me fixant de son sourire cruel et de son regard fou. J'étais terrifiée, me sentant comme un insecte sur son chemin... Mais en même temps, je savais que je lui faisais du mal, une satisfaction vengeresse, sauvage m'envahissait alors. Il fallait que je la tue, elle et les Changelings. C'était mon devoir. Il fallait que je vois son sang de traîtresse couler sur le sol sale. Il fallait qu'elle paye de sa vie. Que je lui fasse payer moi-même.

J'ouvris les yeux sur un plafond différent, dans une ambiance sonore plus calme. On m'avait déplacée? À nouveau, je regardai autour de moi. Juste à côté, je distinguai un lit où reposait une silhouette familière, dans la lumière du soleil sous une fenêtre. Je lâchai dans un souffle:

"Steam...?"


_____________________________________________
Zenith parle en #99ccff ~

Journal | Présentation | Demande de RPs | PNJs | Fiche Technique


Revenir en haut Aller en bas
Steam Gold
avatar
Solar Empire

Messages : 326
Age : 24

• Votre personnage •
Race: Pégase
Niveau: 27
Expérience:
125/340  (125/340)

MessageSujet: Re: Une performance pitoyable   Dim 5 Avr - 21:05

Alors que je restais cloîtrée dans mon lit d'hôpital, j'entendis une voix familière m'appeler non loin de moi. Je reconnaissais parfaitement cette voix.

"Zentih ? C'est toi ?"

Un sourire marquait mon visage. J'étais rassurée qu'elle soit en vie durant cette bataille. De cette nouvelle, j'essayais de me mettre dans une position assise, mais en me penchant, une douleur surgissait de mes côtes, me faisant grogner par la douleur tout en me retenant de dire des injures à cause de cela. Mais en tout cas, mes côtes ont dû souffrir lors de ma chute.

Ma patte sur la partie douloureuse, je m’asseyais tant bien que mal avant de regarder en direction de mon assistante et amie, me réjouissant de la voir saine et sauve malgré les blessure en plus du fait que je sois dans la même chambre qu'elle.

"Je suis rassurée que tu sois encore en vie. Enfin... avec de sacrés blessures mais en vie quand même."

Mon sourire était plus grand. Si je n'avais pas eu cette horrible douleur à mes côtes, j'aurais pu lui faire un gros câlin pour fêter nos retrouvailles. Mais pour une raison évidente, j'étais obligée de rester cloîtrer dans ma couchette en attendant que la souffrance corporelle deviennent de mauvais souvenirs.

"Fichu Changelin ! Il m'en a fait voir de toutes les couleurs !"

_____________________________________________

Mon OC:
 


Ma Cutie Mark:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zenith Dawnblade
avatar
Solar Empire

Messages : 444
Age : 28

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 27
Expérience:
283/240  (283/240)

MessageSujet: Re: Une performance pitoyable   Lun 6 Avr - 0:59


Une performance pitoyable


"âbimée"

J'étais vraiment soulagée de voir qu'elle avait survécu au Raid, et ce sentiment semblait réciproque. Ses blessures paraissaient un peu moins graves que les miennes mais je n'étais guère sûre de pouvoir correctement juger d'un œil extérieur. À sa remarque, je soupirai et émis un léger:

"Je hais les Changelings... Mais le pire... c'est qu'il n'y avait pas... que des Changelings... Il y avait aussi... des traîtres... C'est une licorne qui... qui m'a mise... dans... cet état..."

Je dus reprendre mon souffle à la fin de cette phrase. Je détestais me retrouver dans ce genre d'état de faiblesse. Et surtout je détestais être ainsi immobilisé dans un hôpital, cela me rappelait l'incident de mon enfance. Je grimaçai en libérant un léger grognement. Un mouvement involontaire m'avait fait bouger ma patte brisée, créant une violente onde douloureuse au travers de mes membres.

Jetant un regard énervé vers mon corps délabré, je poussai un soupir en voyant mon handicape de base. Je fis retomber ma tête sur son coussin et retournai mon visage vers mon amie, souriant plus ou moins d'un air assez gêné:

"Par contre... la prothèse que tu m'avais faite... disons... je... hmmm... Pourrait-on en refaire une... en sortant de l'hôpital...? Il se peut qu'elle soit... "abîmée"... Disons..."

J'espérais qu'elle n'allait point le prendre trop mal, nous avions passé un certain temps dessus...


_____________________________________________
Zenith parle en #99ccff ~

Journal | Présentation | Demande de RPs | PNJs | Fiche Technique


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une performance pitoyable   Lun 6 Avr - 16:44

S͠ila͞ḩ ͜r͡eǵa̴r͏da̵i̕t de͜ṕui͜s ͟pl̀us҉ie̢u̴rs̸ Tic Tac he͜u̡res le ͡plafo̧n̵d de͘ ͠la̶ ͝p̕iè̢ce. Elle ̴ét́a͢i͠t ̴m͟u͏et̷t͘e.͡ E͞l͏l̴e é͏ta̕it au̕ m͝ili͞eu̕ d͞ès ͟ma̸lades̕.̶ ̢El̨l̨e҉ s͜e̕ sentait̡ v́ase͞u͜se et ̀c͟ol͞ér͡i̛q̶u͢e.̀ Sa̷ b̵le͟ssur̕e͜ ̧à̶ ̀l’a̛bd̛o͝m͘e҉n͏ ͡av̧ai̵t͢ ét̴é ̢p̷lut҉ơ̂t ͠bi͝en͏ g̸é̶rée͟.̕ E̡l͟l͜e̸ ̛ava̸it u̵n ͞g͜ra̶nd ̶ban̴da͠ge͞ ̢prop͝re sur͏ l͏e b̛as du̧ ve͢ņtr̵e.̢ ̀Tic Tac
E҉l̡le t̵ourn̢a la̷ t̴ête ̵v̷er̀s ̡le ri̷dea̢u̸ ̧l͜a̴ ̛sé͠p̶ar͠ant͟ d̵e͜s ͟autŗe͞s.́ ̸Pour̸qưǫi il͝s ̢l’ava̷ien͝t̶ ͘iso͘l͡é͠e ? ̶Q҉u’̢avai̸t-el̷l͝e ?̨
͜D̕eu̧x ̛m͡éd͘ec͝in̴s͟ ͜s’͝a͢p̨ṕr͞o̧chèr̸e͝n̢t a҉v̢ec un̡ a҉iŗ d̶éso̧ļé.̛

"Mlle Yangin Tic Tac ...nous avons une mauvaise nouvelle à vous annoncer...t́̕͢͟r͜͞͏͟è̡̛͡҉s̵̶̕͡ ҉̸̸͡m̷̕͜a҉̶̧͘͟u̕͟͡͝v̷̡́à̵i̢͞s̢͜è̶͟͟, même..."

L’a͢ra͢b҉i͘ann͏e ͠fro̕nça̸ les̨ s̴ou̶r͠cils̨, ̧atte̢n̶d҉a̷n͡t la̷ sųi҉t͟e sa͘n̷s ríen dire. E͘l̀l̕e ava̡i͟t ưn ͡v̷ag̢u̢e͞ pr͜essenţim҉ent, q̕ue̢l͠que ̨cho̵sȩ ͏qu͢i͝ ̡lu͟i h̀úr̕l̸a͘i͠t͝ ̴de̵ n̵e̡ ̕p̛as ̨é͝co̶u͜ter,͠ d̡’ig̸nor͝er.̶ Qu̸elq̸ùe͡ chos̵e q͡ui ̧lu͡i̷ Tic Tac assu͢r̨ait ́q̶u͢e ̢c̷et̷te̢ ͟n̸o̢u̡v̨ęll̀e͞ ͝al͡lai͠t́ ͠la͠ ͝br̨is͘e͠r̨ et brìs͞e͘r̡ so͠n vag͠ue͠ ̧é̕quilib̵re͘ p̡sych͡i҉que.́

"La dague qui vous a blessé a...elle a...elle a sectionné votre ovaire gauche. Nous avons du vous opérer rapidement...le droit a été endommagé alors que nous étions en train de retirer les fragments de métal coincés dans vos chaires..."

Sil͝a͜h̶ ͠a͢f̴fich́a u̴n ̡a͏i͘r ҉d̵’incom̛p͠réhen̡si͘on.̨ S̴o̕n͡ ͝e͝śpr̢i̡t ŗef͏us̛ai̶t d͠e ̵s͟a̵v͞oi̶r. ͠So̵n e̡s͟ṕr͠it ref̧us̴a̷i̵t̷ de ̷c̕ompr͡endr͏e͢. P͠a͟s ç̴a,͜ pas̡ c̶e̶tt͢e ̢c͠hose̴.҉ Jam̢a͜is.̸ ̨E͟ll̕e d͜ev͝ai͏t̶ l’͏e̴n͢ţe̷nd̛r͢e͠ s̢a̢n҉s déto̷ur p̴o͟ur̀ ̷s͠’͡e͘ņ ̸rȩnd͏r̷e̢ ͠co͠m̀p̸t̨e.͜ L̢e̛ Tic Tac mé̶deci̛n͘ qui͟ ̕é͢tai̢t́ ͝r̀e͘sté şi҉l͡e͝nci҉e҉ux͜ t͢o̴u̸t͞ ce̷ t͠emps҉ ҉so҉u̷p̨i͠ra e̶t s’͏a͠v̸ąn̕ça.̀

"Vous êtes à présent s̷̀t̸̨́̀é̀҉r͜͏͡ì͟͞͡l̢͝ę̷̵͜, Mlle Yangin. Vous ne pourrez j͏̢̢͟͞á̢m̴̷͘̕a̵̴̡i̢ś̴̴͟͟ avoir d’enfants."

Tic Tac
El͠le l͡e͘ sen̷ti̧t̶ mo͏n͠te͟r en ͟ȩll̴e̸.͟ ̸I҉l r̷e̛mo̵nt͟a͝ sa̡ ͢g̀o͝rge,͡ p҉a̴s҉s͠a śous̴ ͏s̢a͜ glo͟t͡te,̶ g̨l̕i̶ss͏a su̶r ͟sa lan̨gue ̨et ͝s͏e ͠h̨e̡ùrta̢ ̀a͠ųx ̷d҉e͘n̛t.̨
Tic Tac
L̷e ҉mond͞e̶ ҉a͟u̶to͡u̕r ̕d’ell̸e͡ devint ̸t͞o̴ut̡ ͝à c͢o͢up͡ flo̷u ͞pour ͘r̢é̛ap҉p҉ara̡î҉t͞re..͢.̵chan͞gé.҉ ̵L̢es ͏mu͠rs ͜é̵t̕aįeņt̴ couv̢e͢ŕt̕s̶ d̛e̶ c͡h̸áire ̧et de ҉chit̸i̶ne͞,͟ lès͡ ͟f͜enêtr͘es ét̀aient̴ d̶es mâc̛hoir̶e͝s͏ ̸d́o͘nn͘a̧n̵t sur̀ de͞s go͠r͢g͏eş i҉mm͡ond̴es̀,͘ l̴e҉s r͢id̛eaux s̢e̶ transfo̶rmè҉rent e͝ņ ̶lońgues̴ f͟laǵęllȩs ͏ǫndu̵ĺa҉n̶t͜ ̷l̸e͘nte͠m̴e̷nt̢ ͝e̴t s̸uintąn͠t ҉d͢e͏ ͡v̛e̶ni͘n҉.̷
Tic Tac
Eņfín,̷ ̡il ̷j́ai̶ll͜it͝ de҉ ͡s͞a̕ bo͡úche.̕ Ùn ̷riŕe. Ḑément. F͟óu.͝ Elle ͟se co͞nt͠o̴rsíonna̧ v̕io̢le҉m̧me҉n̕t͘ en ri̕g͢ola͞n̸t̕ ̴à g̴o҉r͡ge dé̕ployée, m̴a̕iş d̨e̸s͘ mai͟ǹs̛ ͜s̛or̶ta͏n̢t̛ ̷d̵e͠ s̡o̸n l̕it ͝l͡à coll͏ai̷eńt ͡co͏n̕t͝re c͝e̸lu͝i̡-c͞i̢.̡
TIC TAC
E͢l͡le arr͢ê̢t̕a de ̢r̕i͢r͏e ͟et̛ ̡lanç̕a͘ ̵u̵n ͞r̛egar͠d͠ hai͘n̵e̸ux ̵à̸ ͏l͟’͘h͞orl͠oge.̸ ͠Un̴ si̡f̷fle͏men҉t̸ ͢a͜t̡ro͢ce͘ d̛é͢c̷h͝i̶ra̶ ̡l’aįr. Un͟ pi͘l͡ie̷r͜ ro̢u҉g͘e̴ ́tráns͠p͟er͘ça lè so͝l.͏ Ùn ͜f͝il̢ tra̕n̨c̡ha͜nt d̀’͏a̴r̡c͢aņe ҉j̀ai̵lli̷t ̸du̶ cáill͞ou͜ c̨o͜uļe̴u͡r̕ ͞sang et ̴e͡x̛p͏lo̧sa ̨l̛’̧h̀orlo͠ge͢.
Les͜ m̡é̢de͡cin̷s͡ ̨a̷v͡a҉ie͏nt҉ dès ̵v͞i̴s͞ag̢es insu̧pp̸ort̨a̛b̢l̡e͢s à ́r̴e͟gar͜de҉r̵,͘ l̴es ̕c̨haires͞ co̷u͢śu͟es de ma͞ǹi͡è̕re̢ ̛atr҉oce, ̛des҉ ̸ye͠úx̕ g̛r̕ef͡f̢é̶s au ̸h́àsa҉r͏d̡...et ̧uǹ ҉s͏o͢u̕r̨ir̛e ͠aux҉ ͟de͏n̷tş ͏visibl̸em͜eǹt̀ pl͜an͘té͟es d̕ans lȩs͏ gen̛c̴i̢ve͟s̕.̴.̛.


--------

Elle se réveilla à nouveau sur un lit d’hôpital. Rien de tout cela ne s'était produit, se n'était qu'un délire dans son esprit malade. Une infirmière lui passait de l'eau sur le front.

"Vous avez fait un cauchemar, se n'est rien, détendez-vous."

Autour d'elle il y avait des dizaines et des dizaines de blessés. Elle fronça les sourcils.

"Il s'est passé quelque chose ?"

"Nous avons perdu Griffius...la ville est passée aux mains des changelings."

"Ah..."

L'arabianne s'en foutait que la ville avait été prise. Nan, se qui la tracassait, c'était d'avoir raté une occasion de se vider le crâne sur des ennemis, qui plus est à longue distance...
Elle tenta de se relever, mais son bras lui faisait mal. Elle retomba sur le lit. Elle regarda l'infirmière vérifier son intraveineuse, et la soldate ne pu s'empêcher de lui poser une question.

"Je...Est-ce que ma blessure m'a rendue stérile ?"

L'infirmière émit un rire amusé, comme lorsqu'un enfant pose une question idiote. Elle finit son inspection et se tourna vers la blessée pour lui répondre avec un sourire.

"Non, pas le moins du monde."
Revenir en haut Aller en bas
Steam Gold
avatar
Solar Empire

Messages : 326
Age : 24

• Votre personnage •
Race: Pégase
Niveau: 27
Expérience:
125/340  (125/340)

MessageSujet: Re: Une performance pitoyable   Mar 7 Avr - 19:26

Suite à mes dires par rapport au responsable de mes blessures, Zenith me raconta une nouvelle fois sa grande haine envers les changelings, ce qui était fort compréhensible en la connaissant. Mais cependant, ses blessures était causée par un traître licorne, chose tout à fait commun au sein de Changeling Swarm d'après les rumeurs des ponyvillois sur son sujet. Je me demandais même pourquoi tant de poneys avaient décidés de tourner leurs vestes pour une reine aussi "langue de vipère" que la reine Chrysalis. Cette histoire reste un mystère pour ma part.

"Par contre... la prothèse que tu m'avais faite... disons... je... hmmm... On pourrait en refaire une... en sortant de l'hôpital...? Il se peut qu'elle soit... "abîmée"... Disons..."

Cette remarque me faisait sourire.

"En effet ! Je ferais aussi de même pour mon aile. J'imagine que les médecins rendrons mon aile dans un sale état."

Ces constats sur nos prothèses me faisait bien marrer car de toute façon, les réparer reste un jeux d'enfant pour nous, les forgeuses talentueuses de Ponyville.

Soudain, j'entendis de loin, venant de l'aute côté du lit de Zenith, une discutions entre une infirmière et une ponette arabianne grise à crinière blonde qui, de souvenir, n'était pas sur le champ de bataille avec nous. Bien que je ne m'attendais à voir une blessée autre que ceux qui se sont battus à Gryffus, cela ne me choquais pas, loin de là.

Cependant, ce qui attira mon attention était les dires de l'infirmière au moment où cette arabianne posa la question par rapports aux blessées présents.

"Nous avons perdu Gryffius...la ville est passée aux mains des changelings."

Nous... perdus Gryffus ? songeais-je d'un air choqué. Tout cela n'avait servit à rien ? De ces nouvelles, la mine désemparée, je regardais le plafond. Mes actes avant de perdre la conscience étaient vaines.

Je n'avais pas réussis à sauver ma nation malgré ma tentative de se battre pour sauver une ville.

_____________________________________________

Mon OC:
 


Ma Cutie Mark:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zenith Dawnblade
avatar
Solar Empire

Messages : 444
Age : 28

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 27
Expérience:
283/240  (283/240)

MessageSujet: Re: Une performance pitoyable   Mer 8 Avr - 16:10


Une performance pitoyable


Reprendre courage

J'observai un instant le regard choqué de Steam, tandis qu'un discussion entre une infirmière et une patiente montait jusqu'à nous. Oui, nous avions échoué. Cette simple formule me donnait honte. J'avais échoué. J'avais eut une occasion de faire mes preuves, et je l'avais stupidement laissé passer. Cette pensée m'était extrêmement humiliante.

Le bruit de la tête de Steam retombant sur son oreiller attira mon attention. Elle semblait totalement déprimée. C'était mauvais, il fallait garder le moral dans ce genre de situation, même si c'était difficile, sinon les défaites allaient s'enchaîner... Je cherchai quelque chose à lui dire, qui puisse la rassurer. Finalement, je me tournai vers la pégase et lui soufflai:

"Ecoute... Il est vrai que l'on a perdu une cité... mais il ne faut surtout pas se... se démoraliser. Perdre courage, c'est leur donner une seconde victoire... Et je suis sûre que l'on aura l'occasion... de prendre notre revanche... Ce n'est qu'une question de temps..."

Je repris mon souffle et essayant de me redresser tant bien que mal grâce à mes pattes avant, pour donner un peu de dynamisme à mon parler:

"Ils nous ont pris par surprise et nous n'étions pas prêts... mais il n'en sera point de même la prochaine fois... Nous ne devons pas nous résigner... il nous faut nous remettre sur pattes et soutenir notre nation... Puis nous les écraserons... nous leur apprendrons ce sentiment qui nous touche à présent... Alors Steam, courage! Ils ne nous aurons pas aussi facilement la prochaine fois."

Je retombai sur mon propre coussin pour reprendre ma respiration. J'avais du mal à réfléchir dans la situation présente. J'étais fatiguée.

_____________________________________________
Zenith parle en #99ccff ~

Journal | Présentation | Demande de RPs | PNJs | Fiche Technique


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une performance pitoyable   Mar 14 Avr - 21:35


L'arabianne posa ses pattes sur le sol, elle se sentait déjà plus en état de marcher. Elle boitilla sur quelques mètres et une discussion arriva à ses oreilles. Elle se tourna dans sa direction et vit deux juments discuter du combat récent. Elle décida de les écouter et s'approcha d'elles.

Les deux interlocutrices devaient se connaitre. Silah les observa. La première était une pégase ayant une aile en moins. Elle avait l'air d'avoir subit un affrontement redoutable. Silah se moqua intérieurement. Elle avait vécu pire et bien plus de fois, elle en était sûre.
L'autre était une licorne haute avec une patte coupée. Tout comme pour l'autre, cette ablation datait visiblement d'avant le conflit.

Elles étaient belles...entre deux canards boiteux et une borgnes, elle faisaient un joli trio...
Silah parla d'une voix rauque et cassée. Elle subissait encore les séquelles de ses cauchemars.

J'ai cru comprendre que vous aviez participé au raid qui a fait perdre Gryphus aux Solaristes...Vous pouvez m'en dire plus ?
Revenir en haut Aller en bas
Steam Gold
avatar
Solar Empire

Messages : 326
Age : 24

• Votre personnage •
Race: Pégase
Niveau: 27
Expérience:
125/340  (125/340)

MessageSujet: Re: Une performance pitoyable   Dim 19 Avr - 16:40

Zenith, après m'avoir vu déprimée par la défaite de Gryphus, Zenith essaya de me réconforter en me disant de reprendre du courage et qu'on reprendra revanche un jour. Mais cette défaite n'était pas la seule chose qui me déprimait malgré que cela me donnait un goût amer. Non... c'était bien plus que ça.

Soudain, l'arabiane, qui semblait être intéressée par la conversation, nous pausa cette question d'une voix rauque et cassée :

"J'ai cru comprendre que vous aviez participé au raid qui a fait perdre Gryphus aux Solaristes...Vous pouvez m'en dire plus ?"

Je baissais la tête d'une mine attristée avant de répondre à sa question.

"Je ne peux pas te dire tellement de choses sur cette bataille. En fait... je n'ai pas tenue longtmenps dans cette bataille."

Je m'allongeais sur mon lit, contemplant de cet endroit la fenêtre qui laissait passer les lueurs du soleil, le regard perdu dans les limbes de ma pensée.

"Je m'étais engager pour sauver ma nation. Mais au final... j'étais faible, inutile... pitoyable pour être plus exacte."

_____________________________________________

Mon OC:
 


Ma Cutie Mark:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zenith Dawnblade
avatar
Solar Empire

Messages : 444
Age : 28

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 27
Expérience:
283/240  (283/240)

MessageSujet: Re: Une performance pitoyable   Jeu 23 Avr - 0:29


Une performance pitoyable


La Saddle Arabian

J'observai pensivement la Saddle arabian qui s'était approchée de nous. Un regard borgne et dur, le corps couvert de cicatrices visibles malgré un bandage au ventre... Une curieuse beauté émanait cependant l'elle. Ce n'était guère de la grâce, de l’élégance, ou le faste des models dans les magasines de mode. Non, il s'agissait d'un charme singulier, une sorte de charisme étrange... C'était curieux, je n'arrivais point à mettre le sabot dessus. Mais je quittai cette futile réflexion pour me reporter sur les faits, et en particulier sur sa question.

Apparemment, elle n'avait pas participé au Raid. Elle avait pourtant bien d'avantage un corps de combattante que nous autres... Peut-être n'était-elle juste pas au "bon" endroit au "bon" moment, car je n'irais sans doute pas jusqu'à clamer qu'il était dommage d'avoir raté cette action. Et une soldate de plus ou de moins n'aurait probablement pas fait grande différence face à la bestialité de Chrysalis.

J'écoutai la réponse amère de mon amie. Comme je le pensai, je n'étais pas en état de lui offrir des paroles suffisamment adroites pour la réconforter. La fatigue m'empêchait de penser correctement et de trouver les formulations adéquates. Reportant mon regard sur l'inconnue, je tentai de lui offrir une version plus concrète des faits:

"En vérité, nous n'avions qu'un rôle de soldat durant cet affrontement, il nous serait difficile de vous offrir une vue d'ensemble efficace, nous n'avons pour l'instant qu'un point de vue personnel à offrir."

Je ne savais pas réellement qui Steam avait pu affronter, mais il s'agissait clairement d'un puissant adversaire, et je ne pensai pas qu'elle ait pu perdre sans lui infliger le moindre dégât. Et chaque blessure infligée était un avantage pour le prochain soldat à l'affronter. Ses blessures prouvaient qu'elle avait directement affronté au moins un ennemi, elle n'avait point non plus été stupidement assommée par un débris ou une flèche perdue.

"Pour ma part, ce qui m'a le plus choqué était de ne pas affronter que des Changelings, j'ai été vaincue par une licorne, une traîtresse du Solar Empire. L'idée que la Ruche puisse se garnir d'autres races me glace le sang: il ne suffit plus uniquement de chercher les espions change-forme, il s'agit aussi de se méfier des véritables poneys.

Concernant ce qu'il s'est passé, honnêtement, je ne suis pas une soldate de métier et je ne suis guère habituée aux champs de batailles donc je ne sais si celui-ci était réellement violent, mais... J'ai l'impression qu'un grand nombre de bâtiments ont été détruits, des mines avaient été posées dans toute la cité et les escouades des deux camps déferlaient de partout. Il me semble uniquement que les civils aient été préservés, ayant été évacués à temps... Mais je pense que les récits de ce Raid vont se répandre, un compte rendu détaillé devrait bientôt être accessible."


_____________________________________________
Zenith parle en #99ccff ~

Journal | Présentation | Demande de RPs | PNJs | Fiche Technique


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une performance pitoyable   Sam 25 Avr - 19:44


Forcément. Il lui aurait fallu demander à des personne haut placés, pas juste à des civils que l'on avait armé. Silah n'apprendrais rien de bien intéressant de cette licorne et de ce pégase. Elle soupira et détourna la tête. Maintenant elle s'en voulait de ne pas avoir été là, au moins pour s'occuper de botter le train de ces foutus changelings et de leurs traîtres d'alliés.

Traître ?

La saddle se mit à rire. Elle, elle était un traître. Enfin, pas vraiment pour le moment. Elle secoua la tête en fermant les yeux, affichant un sourire amusé. Ces deux là ne savaient pas se qu'était un traître. Un traître, c'est quelqu'un qui fait mal quand il affiche son véritable camp. Un traître, c'est quelqu'un qui s'assure de devenir important avant de retourner sa veste, pour faire le plus mal possible à son ancien camp.
Un traître, se n'était pas juste un anonyme qui rejoignait l'ennemi. Et on ne peut pas juger un traître sur sa race.
Sa haine acide lui piquait la langue. Elle voulait faire souffrir ses deux là juste pour leur montrer se que ça faisait, la trahison.

Pitoyable ? Nan. Pitoyable ce n'est pas ça. Pitoyable, c'est quand on a pitié de quelqu'un. Personnellement, se n'est pas de la pitié que j'éprouve pour toi.

Elle se mit à nouveau à rire. Elle avait tourné sa phrase de manière à mettre la pégase en confiance. Maintenant, elle allait pouvoir la faire tomber d'un peu plus haut.

Non. Je dirais plutôt méprisable. Comment pouviez-vous ne serait-ce qu'espérer pouvoir vous battre contre eux ? Si j'avais été vous, j'aurais fuit avec les civils. Tout compte fais, mieux valait que je n'y soit pas. Déjà que ma confiance en l'empire solariste est limitée, ça n'aurait fait que l'empirer. Qu'a fait notre si bonne reine lors de cette bataille ? Si sa magie ne peut pas nous préserver une simple ville, alors elle n'est rien.

Elle affichait à nouveau un regard sérieux et dur. Elle fit demi-tour en soupirant. La haine était à double tranchant. Toutes ses remarques désobligeantes était aussi pour elle. Elle se méprisait elle aussi. Mais ces deux là l'insupportaient. La nature leur avait tout donné. L'une des ailes, l'autre des pouvoirs. Silah avait dû se battre pour avoir l'un, et l'autre elle ne l'aurait jamais. Elle partit donc en boitillant, sans ajouter mot. Et puis elle s'arrêta et tourna la tête vers les autres.

Tout de même, je salue le fait que vous soyez toujours vivantes. Le monde vous donne une chance de vous racheter. Pas moi. Moi, je ne suis qu'une loque, qu'un morceau de viande avariée abandonnée aux ordures. Vous n'avez pas le droit de vous apitoyer sur votre sort.

Revenir en haut Aller en bas
Steam Gold
avatar
Solar Empire

Messages : 326
Age : 24

• Votre personnage •
Race: Pégase
Niveau: 27
Expérience:
125/340  (125/340)

MessageSujet: Re: Une performance pitoyable   Mar 28 Avr - 21:05

Zenith explica à l'arabianne que nous étions de simples soldats et que nous ne pouvons pas soutirer suffisamment d'information sur cette bataille, ce qui est fort logique.

Bizarrement, quand mon amie lui avait parlée de la traîtresse qu'elle avait affrontée, cette jeune jument se mit bizarrement à rire pour une raison qui m'échappe. Cependant, elle disait que j'étais plus méprisable que pitoyable, tout en expliquant qu'elle ne faisait pas pleinement confiance à l'empire. Ces mots aurais put énerver un solariste patriotique de pur sang, même moi qui voulait protéger ma nation qui m'avait accueillit suite à mes actes passés. Mais ce n'était pas le cas. Vu que j'étais une native de Dark Pledge, je serais vraiment vu comme méprisable si tout le monde savait mes origines et ma nature de traîtresse de ma nation natale. Mais la seule personne à être au courant de ça était Zénith, mais encore, elle est compréhensive par notre relation amicale malgré ce que j'étais.

Cependant, les paroles pessimiste de l'arabianne sur elle même me donnait l'impression qu'elle a subit un lourd passé comme moi. J'ignorais quel épreuve elle a subit mais je savais qu'elle ne nous raconterais pas si facilement. Même moi, j'avais eu des difficultés à parler de mon passé à mon amie.

D'un ton calme et monotone, je disais ces mots :

"J'ignore la raison qui te fais dire ça, ce serait égoïste de ta part de dire que tu es la seule à s'apitoyer sur son propre sort."

Mes paroles étaient bien placés par rapport à ce que je suis : une personne "méprisable" incapable de protéger sa nation qui était devenu sa maison définitive.

_____________________________________________

Mon OC:
 


Ma Cutie Mark:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zenith Dawnblade
avatar
Solar Empire

Messages : 444
Age : 28

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 27
Expérience:
283/240  (283/240)

MessageSujet: Re: Une performance pitoyable   Mar 28 Avr - 22:07


Une performance pitoyable


Plaintes et bulles

Elle me portait sur les nerfs. Je ne me serais énervée d'habitude, j'avais trop de "bonnes manières", pourrions-nous dire, pour cela. Seulement, présentement, j'étais fatiguée, éprouvée psychologiquement comme physiquement, ma fierté avait pris un sérieux coup et j'avais bien du mal à garder mes émotions sous contrôle. Et le pire dans cette histoire, c'est qu'il était pour moi évident au possible qu'elle nous cherchait.

Elle nous faisait d'abord croire à une forme d'empathie avant d'essayer de nous rabaisser au plus bas. Elle n'avait aucune connaissance de la situation. Oui, nous aurions pu fuir avec les civils. Nous aurions pu, oui. Nous aurions pu laisser les quelques gardes griffons et poneys se débrouiller seuls face à l'armée de Chrysalis, obliger tous ceux qui n'étaient soldats de métier à fuir. Nous aurions pu et en effet, et cela n'aurait point été une défaite cuisante que nous aurions subit. Cela aurait été une extermination méthodique. C'était car les individus civils capables de se battre avaient rejoins l'affrontement que les faibles, vieux et enfants avaient pu fuir les combats.

Et elle osait. Elle osait insulter la Princesse. J'étais totalement figée, les oreilles dressées, la fixant avec tout le mépris, toute l'arrogance dont j'étais capable. Oui, notre dirigeante diplomate avait perdu un dur et long combat contre la dirigeante entraînée d'une nation agressive. Je n'appelais pas cela une défaite. J'appelais cela une défaillance temporaire. L'empire avait essuyé un échec, et pourtant il se relevait. Il n'abandonnait pas. Quelle meilleure preuve de sa puissance de voir qu'une nation non prévenue n'avait que reculé face à l’agression préméditée d'ennemis préparés? De plus, je n'étais pas mage et loin de l'être, mais je savais une chose. Si la magie de notre Impératrice avait suffit à protéger cette cité seule, alors elle n'aurait pas eut besoin d'armée, ce n'était qu'une question de bon sens. Elle nous dirigeait, nous montrait le chemin, et nous l'aidions à protéger le peuple en retour. Cette défaite n'était pas uniquement celle de Dame Célestia.

Mais ma rage atteignit son summum quand elle commença à se plaindre. Même dans ma fureur, j'avais reconnu cette combine. Une méthode de manipulation si simple qu'elle en était presque inconsciente chez chacun. Après nous avoir rabaissé au mieux qu'elle le pouvait, elle se plaçait en dessous de nous, pour nous inspirer la pitié. Et cette pitié nous empêchait de contre-attaquer. Elle nous empêcher de nous servir de nos atouts, nos talents ou notre statut social pour nous rehausser, car en achevant son discours ainsi, elle se plaçait en fait au dessus de nous, en inversant la balance des valeurs. Elle instaurait qu'avoir vécu des expériences difficiles était un atout, qu'être un déchet, un rebut était le meilleur statut social, qu'être pitoyable était un talent. Comme des enfants qui jouent à savoir qui est le plus à plaindre.

Si, j'avais le droit de me plaindre si je le souhaitais, j'avais le droit de le faire, et si je ne le faisais pas, c'était par fierté, pour ne pas sombrer dans le vice de la déchéance. Je ne tentais pas d'inspirer la pitié, car je n'en ressentais pas le besoin. Alors même que j'allais lui cracher ma réponse, Steam me devança, et je me rappelai son passé. Oui, il y avait ça aussi. Partir du principe qu'elle était la plus à plaindre.

Je ne pouvais savoir ce qu'elle avait subit, et c'était pour cela que je ne cherchai pas à rentrer dans son petit jeu. Je savais aussi que malgré les apparences, j'avais de quoi me plaindre. Mon enfance avait été plus ou moins confortable malgré mon accident, et mon rang de noble doublé de mon éducation et de mon argent semblait m'offrir le monde. Seulement non. J'étais pour l'instant la seule et unique héritière de deux familles nobles extrêmement importantes. Je n'avais pas le choix de mon avenir. Je n'avais pas le droit d'aimer celui que je souhaitais, je n'avais pas le droit d'aller ou bon me semblait, de nombreux individus voulaient attenter à ma vie ou à celle de membres de ma famille... Certains cousins, oncles ou tantes voyaient même mon travail de Forgeuse comme un simple hobby, considérant que je ne pouvais pas être sérieuse.

C'est pourquoi, tandis qu'elle s'éloignait et que ces réflexions tournaient dans ma tête, je m'abstins de faire un long et inutile discours pour cracher mon venin sur elle. Et prenant la suite de mon amie, je me contentais aussi de quelques phrases résumant au mieux ma pensée, y ajoutant cependant un voix douce et glaciale:

"De plus, contrairement à ce que vous voudriez nous faire croire, vous avez encore toute votre vie devant vous, aussi courte puisse-t-elle être. Alors si vous considérez que le fait de survivre implique uniquement de pouvoir se racheter, il serait peut-être temps de quitter la petite bulle larmoyante que vous vous êtes fabriqué, et de vous remettre en question."

Il était difficile de ne pas essayer d'amorcer une dispute, et une telle formulation avait pris du temps à germer dans mon esprit, mais c'était sans doute mieux comme cela. Avec un peu de chance, elle pourrait trouver autre chose à faire que de s'auto-mutiler mentalement aussi stupidement.

_____________________________________________
Zenith parle en #99ccff ~

Journal | Présentation | Demande de RPs | PNJs | Fiche Technique


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une performance pitoyable   Sam 9 Mai - 14:26

Silah s'éloignait en boitillant, le regard neutre. Elle n'était pas fière d'elle, non, loin de là. Elle se méprisait sûrement plus que ces deux jeunes pouliches. La personne qu'elle haïssait le plus était elle-même. Qu'avait-elle cherché à faire ? Se faire haïr ? Se battre ? Juste être méchante ? Peut être tout cela à la fois. Les bruits environnants lui montaient au cerveau, elle devenait illogique, impulsive.
Les petits murmures dans son crâne étaient en pleine apogée. Haine, colère, violence, massacre, torture, douleur. Voilà se à quoi ils la poussaient inexorablement. Elle était enfermée dans son crâne à se faire hurler dessus par ces voix inaudibles.

Tout à coup un frisson lui parcouru le dos. Elle s'arrêta net et se tourna vers la licorne. Son regard était dur. Haineux, mais pas colérique. Plus froid qu'une dague. Et aussi un léger éclat de mélancolie.

Non. Moi je n'ai pas toute ma courte vie devant moi. Je dois probablement ma présence ici à une nécromancienne avec laquelle j'ai combattu. Elle peut à tout instant reprendre cet infime sursis qu'elle m'a offert. Je ne doute pas qu'elle le ferra un jour.


Elle soupira et baissa la tête. Elle n'était plus en vie, non. Elle était un zombie, une créature mort-vivante. Ressuscitée suffisamment vite pour pouvoir avoir un semblant de vie. Mais elle avait l'impression d'être une coquille vide, une loque mâchée par on-ne-sait quelle créature monstrueuse. Une nouvelle chose c'était brisée en elle. Bientôt il n'y aurait plus rien qui soit encore en un seul morceau. Elle s'éclaircit la gorge avant de continuer.

Quel âge avez-vous ? Êtes vous simplement majeures ? Il vous reste quarante, cinquante ou soixante ans pour vous rendre compte que se que vous avez vécu n'est qu'un moindre mal. J'ai plus de chance, il ne m'en reste que la moitié. Peut être moins. Je souffrirait moins longtemps que vous.


Elle émit un léger rire en fermant les yeux et en secouant légèrement la tête. Elle observa à nouveau les deux femelles.

Je suis la plus vieille soldate de mon régiment. Combien de mes collègues sont mort à vos côtés parce que je n'étais pas là pour les appuyer et les conseiller ? Combien de veuves ai-je fais ? D'orphelins ? Je mériterais d'avoir une statue à mon effigie. "Silah Yangin. La soldate qui tua le plus de ses alliés". Se serrait magnifique, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Steam Gold
avatar
Solar Empire

Messages : 326
Age : 24

• Votre personnage •
Race: Pégase
Niveau: 27
Expérience:
125/340  (125/340)

MessageSujet: Re: Une performance pitoyable   Sam 9 Mai - 16:13

Contrairement à moi, Zenith, étant la plus fidèle à la princesse Celestia, voire la seule de nous deux à discuter avec elle en toute confiance, éprouvait de la colère par rapport aux propos qu'a dit l'arabianne sur le sujet de notre souveraine. Mais ce qui l'énervait encore plus était le fait qu'elle se plaignait de son existence.

Bien que mon amie lui expliquait pourquoi il n'y a aucune raison de s’apitoyer sur son propre sort, la jument lui disait qu'elle n'était qu'à la moitié de sa vie et qu'elle était ici à cause d'une nécromancienne, pensant que cette dernière recommencera si elle le voulait. J'imaginais qu'elle était prise en embuscade par une armée de zombie, ce qui, à elle toute seule, est difficile à en sortir vainqueur. Moi même, j'avais donné un simple coup tranchant avec mon aile sur une nécromancienne pégase dont je ne suis pas sure que ça lui faisait un effet handicapant, mais elle m'avait fait voire de toutes les couleurs celle-là. Heureusement que je suis en vie car sinon, je ferais partie de ses esclaves macabres.

Puis, après s'être éclaircit la gorge, l'arabianne nous posait des questions :
"Quel âge avez-vous ? Êtes vous simplement majeures ? Il vous reste quarante, cinquante ou soixante ans pour vous rendre compte que se que vous avez vécu n'est qu'un moindre mal. J'ai plus de chance, il ne m'en reste que la moitié. Peut être moins. Je souffrirait moins longtemps que vous."
De ses mots elle se mit à rire avant d'expliquer qu'elle était la soldate la plus âgée d'un régiment militaire, dont elle nous donna des idées de toutes les vies qu'elle a prise ou perdu au court de sa vie, avant de dire son nom : "Silah Yangin".

C'est vrai que la vie d'un soldat n'était pas la joie, surtout quand un soldat pouvait être marqué au fer rouge par toutes ces atrocités. Mais j'étais à la fois pareille et différente d'elle. Certe, quand l'ai fuie ma prison qu'est la Gear Industry, la destruction de cet usine que j'avais provoqué a tué de nombreux ouvrier et tuer mon monstrueux père et me laisser passer pour morte après cet acte de trahison envers Dark Pledge. Sauf là, c'était pour sauver le Solar Empire qui n'avait rien demandé. Toutes ses vies que j'avais pris était pour but d'éviter une guerre. Contrairement à elle, je ne vivais pas pour la guerre. Ce n'était pas mon destin.

Finalement, je répondais à sa question :
"Je n'ai que 17 ans. Mais l'age ne veux rien dire du tout. C'est ce qu'on a vécut et ce qu'on a cotoyer qui marque notre existence."
Je disais ces mots en étant bien placée pour dire cela par rapport à mon passé et avec tout ceux que j'ai connus, qu'ils soient de bonnes personnes ou de mauvaises personne.
"De plus, je protège l'Empire pas seulement par respect envers la princesse, mais aussi car je suis très attachée à cette nation. C'est ma maison, et aussi mon tombeau."

_____________________________________________

Mon OC:
 


Ma Cutie Mark:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zenith Dawnblade
avatar
Solar Empire

Messages : 444
Age : 28

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 27
Expérience:
283/240  (283/240)

MessageSujet: Re: Une performance pitoyable   Sam 9 Mai - 17:49


Une performance pitoyable


Honte à tous

Je devais admettre que malgré toutes mes prévisions et mon léger contrôle de moi-même, je fus prise au dépourvu par sa réponse. Avais-je mal compris? Ne venait-elle pas de sous-entendre qu'elle avait été ressuscité par une nécromancienne? Non, je devais me tromper... peut-être avait-elle contracté une dette de sang... quelque chose comme cela... oui, oui. J'étais fatiguée. Mais si elle dépendait en effet de la magie d'une nécromancienne, il y avait certes de quoi s'inquiéter. Cela devait être comme avoir un sceau sur son cœur, un sceau cruellement artificiel, prêt à provoquer une mort n'importe quand au seul prétexte d'une variable aléatoire.

Certes, ce n'est pas une belle mort. Ce n'est pas une mort que l'on voit venir et à laquelle l'on peut se préparer. Ce n'est pas une mort que l'on choisit par conviction ou sacrifice. C'est un trépas instantané et injuste. Je commençai à un peu mieux comprendre sa rage. Savoir qu'un individu, allié ou ennemi, a littéralement le droit de vie ou de mort sur soi doit être purement insupportable. Je m'autorisai un soupir.

Heureusement, sa seconde remarque me fit sourire intérieurement plus qu'elle n'éveilla ma pitié, et après avoir écouté la réponse de Steam qui semblait se défendre de son âge, j'annonçai le mien:

"Pour ma part j'ai 26 ans, et je suis bel et bien majeure, même si j'ai encore de longues années devant moi."

Assez stupidement, je se sentais flattée que quelqu'un me pense plus jeune que je ne l'étais réellement. Sans doute un lointain instinct soigneusement développée par ma mère, pour qui l'apparence était presque aussi essentielle que l'érudition. Mais pour ma part, je ne connaissais l'âge de notre interlocutrice, et il valait probablement mieux ne pas lui demander pour ne pas lui fournir une énième raison de se plaindre, mais j'imaginais qu'elle devait malgré tout être légèrement plus jeune qu'elle ne semblait. Et pour répondre à sa seconde remarque, je m'autorisai un nouveau soupir, repensant à mon père:

"On m'a déjà dis qu'il était fréquent que les soldat absents aux combats se sentent coupable du décès de leurs camarades. Et l'on m'a aussi dit que c'était assez absurde. Se reprocher quelque chose qui n'est pas sa faute, tenter d'être la cause de tous les problèmes... il parait que cela provient de certaines religions qui vénèrent des martyrs, des êtres décédés en portant les erreurs des autres. Certains suivent inconsciemment ce genre d'exemple, pour ma part, je ne comprends guère. Pourquoi vous accuser vous? Pourquoi ne pas accuser les soldats ennemis? Pourquoi ne pas accuser la Nécromancienne qui vous a mis dans cet état, vous empêchant de combattre? Allez, allons plus loin: celui ou celle qui vous a envoyé là où vous avez rencontré cette mage sombre, celle qui a déclenché cette guerre... Pourquoi pas même la famille des soldats disparus? S'ils n'étaient pas là, vous sentiriez-vous toujours aussi coupable, puisque personne ne serait triste pour eux? Et puis vous n'êtes point la seule soldate de métier à n'avoir pu combattre, la majorité de l'armée était éparpillée au travers de l'empire, tous ne pouvaient demeurer à Gryphus au bon moment."

J'inspirai et expirai lentement, tentant de reprendre mon souffle malgré mes côtes douloureuses, me tournant vers Steam:

"Le Solar Empire est le foyer de nombre d'entre nous, il est naturel de le protéger, que ce soit par le combat dans les batailles ou par l'entraide. Vous n'avez que peu de temps à vivre? Alors j'insiste: ne restez pas ainsi à vous morfondre, faites quelques chose."

Reportant totalement mon regard vers elle, je décidai de me présenter:

"Vous vous appelez Silah Yangin c'est bien cela? Pour ma part, je me nomme Zenith Dawnblade."


_____________________________________________
Zenith parle en #99ccff ~

Journal | Présentation | Demande de RPs | PNJs | Fiche Technique


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une performance pitoyable   Ven 15 Mai - 11:09


La jument écouta la pégase avec un léger sourire. Elle commençait à s'amuser, en fait. Bien sûr que des civils qui se battent se battent pour leurs maisons, leurs amis. Mais quand on fait de la guerre un métier, c'est soit qu'on aime tuer, soit qu'on ne sait rien faire d'autre. Pour Silah, c'était plus parce qu'elle avait toujours vécu avec ça. Son père était forgeron et ingénieur, sa mère était une vétéran...on l'est toujours...Silah avait perdu toute accroche lorsqu'elle avait été exilé, elle se rappelait à peine de son visage, elle n'avait plus d'amis, plus d'alliés. De toute façon elle avait totalement oublié comment c'était et comment s'en faire.

Mais elle éclata de rire à la remarque de la licorne elle se tint les côtes, sa blessure lui faisait mal mais elle ne pouvais s'en empêcher. Elle resta ainsi à rire en souffrant pendant deux bonnes minutes avant de se calmer, larme à l'oeil. Elle l'essuya d'un revers de sabot. Elle secoua la tête.

M'en vouloir ? Me sentir coupable ? Pourquoi ? Pourquoi je ferrais une chose si stupide ? C'est mon travail de tuer des gens, si je me morfond à la première victime, je ne vais pas aller loin. Nous sommes en guerre. Je m'en veux plutôt pour avoir raté l'occasion de tuer quelques dizaines de changelings.


Elle reprit un air sérieux et passa une patte sur son bandage avec une grimace de douleur.

C'était pas très sympa de me faire rire comme ça...mais merci quand même, ça faisait longtemps. Je sais que c'est inutile de se morfondre. J'ai une bonne trentaine d'années. Le sort m'a appris que lorsqu'on se plaignait, ça n'ajoutait que du malheur. Quelle chose plus idiote que de pleurer dans le désert ?


Elle soupira en affichant un sourire.

Nan, franchement, c'était bien joué de ta part. J'avais bien besoin de ça. Mais je te le dis tout de suite. Si il faut que je tue des solaristes pour atteindre mon but, je ne vois pas pourquoi je m'en priverais. Certains doivent mourir, et crois-moi, ils préféraient que se soit par mes sorts que par une lame quelconque. Je crois que je suis l'une des rares personnes de ce monde à toujours viser la tête.

Revenir en haut Aller en bas
Steam Gold
avatar
Solar Empire

Messages : 326
Age : 24

• Votre personnage •
Race: Pégase
Niveau: 27
Expérience:
125/340  (125/340)

MessageSujet: Re: Une performance pitoyable   Ven 15 Mai - 12:39

Alors que Zenith et moi même discutons de la raison de nous battre, Silah se mit à s'éclater de rire, me donnant l'impression qu'elle s'en fichait de protéger des innocents. Si c'était le cas, elle a dû subir quelque chose pour être insensible aux autres, innocent ou non.

Mes pensées se confirmait quand l'arabianne disait que c'était son métier de tuer en temps de guerre, en plus de prendre du plaisir de tuer ses ennemis... enfin... à mon point de vue. Je ne pensais pas avoir à faire à une vétéran de guerre dont sa destinée était probablement de vivre comme une machine à tuer, même ses alliées si possibles.

De cette discution, je regardais dans le vide, visage à la choquée et effrayée par les paroles de Silah. Je me souvenais encore du destin décidé par ma famille que j'avais fuie : concevoir des machines pour la guerre, pour tuer de nombreux innocents, voire pour la conquête et en faire de Dark Pledge le royaume le plus puissant d'Equestria. Mais j'ai dû tuer mon père et ses employé, détruire mon dirigeable à la base à but commerciale dont mon père voulait le détourner en machine de guerre, voire même rayer de la carte la Gear Industry, trahir ma nation natale et vivre dans une autre nation sous un autre nom pour fuir cette ignoble destinée. Mais si javais acceptée cette destinée ? Serais-je quelqu'un comme Silah, se fichant énormément du sort de sa nation et prenant un plaisir sadique à tuer des innocents ?

Puis, je donnais un puissant coup de sabot contre ma tête, voulant faire sortir ses idées noires de mes méninges. Je ne suis pas Silah. Je ne suis pas une guerrière qui prend plaisir de tuer. Je ne suis plus une darkiste. Je ne suis plus la Goldie Gear que j'étais. Je voulais juste être ce que je suis en me logeant à Ponyville sous le nom de Steam Gold, l'inventrice et forgeuse la plus ingénieuse et excentrique qui désire faire des machines pour aider le peuple. Goldie Gear est morte pour moi.

Je regardais de nouveau la jument, mes yeux vides de toutes lumières.

"Tu prend plaisir à vivre ta destinée, pas vrai ? Mais... au plus profond de toi, es-tu réellement heureuse de vivre ça ?"

Puis, je fis un léger soupir et la quittant du regard, le sourire qui ne marquait aucune once de bonheur.

"C'est vrai. A force de combattre et de tuer pendant la majeure partie de sa vie, tu as dû perdre ta petite lumière. C'est ce qui nous différencie parfaitement. Et croyez-le ou non, je me bas pour préserver ma lumière."

Je savais que Silah se moquerait de moi, mais du côté de Zenith, la seule personne à qui j'avais confessée mon passé, elle aurait surement une petite idée en quoi je voulais venir en disant ça.

"Je ne sais pas si je jugerais utile que je dise mon nom, mais tu n'es pas obligée de la retenir. Je ne te jugerais pas pour ça. Je m'appelle Steam Gold, et mon destin n'est pas de prendre plaisir à la guerre contrairement à toi."

_____________________________________________

Mon OC:
 


Ma Cutie Mark:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zenith Dawnblade
avatar
Solar Empire

Messages : 444
Age : 28

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 27
Expérience:
283/240  (283/240)

MessageSujet: Re: Une performance pitoyable   Ven 15 Mai - 20:13


Une performance pitoyable


Petite lumière

Était-elle en train de... rire? Je haussai légèrement un sourcil, me demandant avec incrédulité si elle avait bien saisit le sens de mon discours. Son étrange comparaison qui lui fit évoquer le désert me laissa légèrement perplexe, connaissant des images plus simples à inventer. Sa tenue ne me laissai guère de pistes sur un éventuel passé, à part un foulard qui pouvait évoquer tout comme rien. Trop fatiguée pour tenter une analyse plus détaillée des informations qui avaient filtré à travers ses paroles, je renonçai à essayer de comprendre. Et si elle était satisfaite d'avoir rit, tant mieux pour elle, étais-je tentée de penser.

Je tournai le regard vers Steam, qui avait prit un ton plus grave pour reprocher à Silah son manque de bonté. Décryptant le double discours qu'elle semblait vouloir faire passer, je l'écoutai jusqu'au bout avec respect, doutant cependant de la capacité de la Saddle Arabian à le recevoir. À "discuter" ainsi avec elle, j'avais simplement le sentiment que l'unique but de sa vie était d'assouvir une rage malsaine, mais avec ce côté dérangeant qu'elle semblait avoir conscience de sa folie meurtrière. Enfin, si elle se trouvait ici, à l'hôpital, c'était car elle restait malgré tout un poney de chair et de sang. Je ne voyais pas vraiment de moyen de la "raisonner", si encore besoin il y avait.

Sa remarque était en tous cas assez courte et simple, presque naïve. J'admettais son point de vue, mais je ne comprenais guère son idée de "petite lumière". Parlait-elle d'une étincelle, une allégorie du respect de la vie, une morale à suivre ou une forme d’innocence? Les trois en même temps peut-être. Il était vrai que je me sentais différente depuis que mon arbalète avait rencontré des gorges durant le Raid. Mais de là à avoir un sentiment de perte... Peut-être était-ce à force de tuer? Il arrivait souvent que l'on ne se rende compte de l'importance d'une chose seulement après l'avoir perdue. Peut-être que Steam faisait parti de ces rares personnes à avoir conscience de cette "lumière", après la violence de son enfance. Et peut-être qu'après l'avoir perdue, on ne lui accordait guère d'importance, voyant sans doute cela comme une gêne...

Je grimaçai en me redressant légèrement. Cette situation me faisait oublier mon état physique, mais je devais admettre qu'elle demeurait captivante. Je me permis simplement d'ajouter ma pierre aux remarques de mon amie:

"Je n'ai à vrai dire guère connaissance de cette lumière dont elle parle, mais je me la figure assez simplement. Je doute cependant que vous soyez capable de la percevoir, et de manière plus large, je ne sais si vous pouvez comprendre notre façon de voir le monde."

Je passai difficilement un sabot dans ma crinière, dégageant un peu mon visage pour regarder le paysage, au travers de l'une des rares fenêtres.

"Je ne vais pas vous cacher que vous n'êtes guère le genre d'individu pour lesquels j'éprouve naturellement de l'affection, et vous n'échappez pas à la règle. Mais bon, contrairement à Steam, je n'apprécie guère l'idée d'un destin immuable. Qui sait, peut-être qu'un jour nous pourrions nous entendre..."



HRP:
 

_____________________________________________
Zenith parle en #99ccff ~

Journal | Présentation | Demande de RPs | PNJs | Fiche Technique


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une performance pitoyable   Ven 12 Juin - 12:21

La lumière ? La lumière, ça tue. La lumière ronge la chaire. La lumière assèche la peau. La lumière gerce les lèvres. La lumière rend aveugle. La lumière est la trace de la violence. Le feu fait de la lumière, les explosions font de la lumière, les sorts de combat font de la lumière, les chocs des épées font de la lumière.

Elle avait énuméré ça en reprenant son air sérieux. Elle avait vécu les combats, elle avait vécu le désert, elle avait vu des mages trancher des murs avec cette lumière assassine si traitresse. La lumière n'avait rien de bon, elle en était la preuve. Grise, brûlée, les cheveux blancs, la robe pâle. Voilà se que faisait cette "petite lumière".

Alors non, je n'ai pas perdu cette "petite lumière". Je l'ai rendue plus puissante et je l'ai utilisée à son plein potentiel. Tout dans ce monde à pour but ultime de détruire. Le soleil, la lune, le ciel, les profondeurs, le feu, l'eau, l'air, la terre. Même les inventions que nos peuples créent chaque jour peuvent servir d'arme. Tout n'a que ce but final et aucun autre.

Elle détourna le regard, observant par la fenêtre les oiseaux chanter dans le ciel. Elle se mit à rire, encore. Sa démence reprenait le dessus. Les voix lui chuchotaient d'en finir avec ces deux là. Alors elle décida de les écouter. Elle commença à partir, boitillant toujours. Elle se retourna une dernière fois.

Ce n'est que lorsque vous comprendrez ça que vous pourrez dire être lucide. Vous même êtes des machines de mort. Il suffit juste de savoir comment vous utiliser. Vous pouvez le faire pour telle ou telle cause bidon. Ou alors juste pour vous. Et je ne vais pas vous dire que ce choix n'appartient qu'à vous, se serrait un odieux mensonge. Si ça avait été le cas, je ne serais pas militaire aujourd'hui. Fille de joie peut être, vu comment les gens m'observe de ce profil-ci...

Elle indiqua la moitié de son visage avec un œil en plein état de marche.

...j'en ai le potentiel, non ?

Elle se mit à glousser avant de secouer la tête et de continuer à s'éloigner, laissant ces dernières paroles derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
Steam Gold
avatar
Solar Empire

Messages : 326
Age : 24

• Votre personnage •
Race: Pégase
Niveau: 27
Expérience:
125/340  (125/340)

MessageSujet: Re: Une performance pitoyable   Lun 15 Juin - 14:27

Malgré tout ce qu'elle a énumérée sur le "côté négatif" de la lumière pour des raisons surement liés à son dur passé, Silah n'avait pas perdu cette lumière, ce qui n'était pas la lumière auquel je pensais. Elle acceptait complètement son dur destin : celle d'être une machine de guerre vivante, chose auquel je me forçais à refuser d'admettre son existence tellement ce destin est cruel. En plus, elle semble qu'elle étai tellement habituée à sa vie de militaire qu'elle avait du mal à imaginer sa vie autrement en temps de paix selon mon point de vue.

Moi même, j'avais du mal à cerner l'arabianne, sauf que ses paroles pouvait conclure qu'on est à la fois pareille et différente. J'avais l'impression de me voir si j'avais accepté le cruel destin qui m'était imposé quand j'étais une pledgienne. Cependant, je ne pouvais pas faire changer les décisions passés sur quelqu'un d'autre. J'étais même obligé d'accepter cela même si c'est une chose difficile.

"Je présume qu'il est déjà trop tard pour vous de vivre normalement. Après, c'est vous qui voyez. C'est votre choix après tout. Mais je ne veux pas entendre plus sur votre triste passé. J'en ai assez entendus."

Mes paroles était aussi sombre que lors de ma conversation avec Zenith sur mon passé. Je ne voulais plus entendre les histoires de Silah. Déjà que Gryphus était un épisode déjà trop amère pour moi, le passé de l'arabianne était le poignard de trop.

Puis, de ces mots, je m'alongeais sur mon lit, regardant la fenêtre en espérant oublier Gryphus. C'était tous que je pouvais faire en attendant de me sentir mieux pour quitter cet endroit.

Spoiler:
 

_____________________________________________

Mon OC:
 


Ma Cutie Mark:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zenith Dawnblade
avatar
Solar Empire

Messages : 444
Age : 28

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 27
Expérience:
283/240  (283/240)

MessageSujet: Re: Une performance pitoyable   Lun 15 Juin - 19:18


Une performance pitoyable


Ce que l'on dit contre ce que l'on veut dire

Je m'arrêtai toujours sur les paroles de Silah. Elle déformait la métaphore de la lumière, reprenant son aspect concret sur la réalité, ne voyant que le mal et sapant le bien. Le fait de voir la lumière est la preuve que nous sommes en vie, et c'est dans l'ombre que nos esprits s'affolent naturellement et sont pris d'une peur absurde et instinctive. Peu importe, plus le temps passait, plus j'étais convaincue qu'elle ne pouvait être convaincue par les paroles, refusant de nous écouter. Elle entendait nos mots et ce que nous disions, mais elle refusait d'entendre ce que nous voulions dire. Discuter avec ce genre d'individu était d'un lassant... Mais malgré tout, je réfléchissais. Sa description de la lumière renvoyait à deux de ses états: les lueurs de combat, et la lumière du soleil de canicule. Et ce qu'elle avait dit plutôt me fit rapidement penser à un soleil de désert.

Oui, elle avait les lèvres gercées, diverses cicatrices, ci et là... Quelle ironie qu'elle exècre à ce point l'astre diurne, alors même qu'il décorait son flanc. Une Saddle Arabian qui plus est, oui. Apparemment, elle avait dû voir le désert, et n'en était pas revenue apaisée. À l'entendre, son passé ne reposait que sur deux socles: sa vie de soldate et sa vie dans ces terres arides. Il s'agissait certes d'une jument au comportement agaçant, mais son mystérieux passé piquait ma curiosité. Il faudra que je regarde dans les archives de Père pour voir s'il n'y avait point un ou deux rapports traitant d'une expédition à Hoofswell, voir même dans les alentour d'Appeloosa. Je pourrais bien apprendre quelques détails intéressants sur elle.

Son pessimisme était aussi des plus agaçants. Naturellement, tout avait l'anéantissement pour ultime but. Tout ce qui existe a un début et une fin, une naissance et une mort, une création et une destruction, car rien est éternel. Mais en faire un précepte, une morale de vie, était ridicule. Et la destruction n'était guère synonyme de guerre.

"Tout ce qui existe est voué à disparaître, la guerre entraîne la disparition, donc tout ce qui existe est voué à la guerre"... Un bel exemple de sophisme, preuve de la fragilité de son raisonnement.

Une jument persuadée d'avoir la connaissance ultime sur la simple base d'épreuves passées, et convaincue que tous étaient comme elle... Je ne sais quel ancien sage avait dit un jour que la guerre était une chose trop grave pour être laissée aux militaires, et cette soldate confirmait parfaitement cette thèse. Tout ceci doublé d'un manque total d'ambition, puisqu'elle ne se projetait dans aucune profession qui n'utilisait les cadeaux de son corps. Ne point cultiver son esprit me semblait un tel gâchis... Mais peu importe. Passé un certain âge, les mœurs finissaient gravées dans le corps, et je doutais croiser un jour cette jument dans une bibliothèque.

Après un dernier rire des moins lucides, elle continua sa route et quitta finalement la salle, ignorant les paroles de Steam. Sentant le malaise de cette dernière, un demi-sourire gêné naquit sur mes lèvres. Ma curiosité pour le passé et la mentalité de ce genre de personnes n'était peut-être pas non plus des plus sains. Enfin, elle était partie et mon amie se rallongeait, sans doute ébranlée. Dans un sens, tout finissait "bien", si je pouvais dire.

Discuter ainsi avec une populace de moins haute éducation ne m'était guère fréquent. Je ne dirais point que l'échange était moins intéressant que celui que j'aurais eut en présence d'érudits, disons plutôt que j'avais découvert un point de vue sur le monde que ne pensait possible d'avoir. Cependant ce débat était, et demeure à mes yeux, stérile.

Je retombais sur mon oreiller en soupirant. L'agitation environnante volant de nouveau toute mon attention. J'allais probablement finir de me remettre et me reposer chez moi, au manoir familiale. Je doute que mes parents ne me laisse bien longtemps ici, affaiblie et à la vue de tous.




Hors RP:
 

_____________________________________________
Zenith parle en #99ccff ~

Journal | Présentation | Demande de RPs | PNJs | Fiche Technique


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une performance pitoyable   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une performance pitoyable
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Terres Solaristes :: Canterlot-
Sauter vers: