Avatar : 200*400 max

Partagez | 
 

 Concordia : Son architecture, son ciel étoilé et ses malandrins. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar


MessageSujet: Concordia : Son architecture, son ciel étoilé et ses malandrins. [Libre]   Dim 19 Avr - 22:16

Un nouveau... Jour plus ou moins. Enfin, il fait nuit, mais c'est quand même l'heure de se lever sur cette ville n'a jamais englouti par l'obscurité. Un levé somme tout banal, une collation et une préparation. Aujourd'hui n'est pas un jour comme les autres, j'ai enfin eu l'autorisation de quitter le palais... Sous bonne garde certes. Mais pour une fois, je vais aller me mêler à la foule. Ah ! Divine délivrance que pour un tour de cadran entier je puisse enfin sentir le doux vent de la liberté caresser ma robe. D'ailleurs, je m'habille de ma plus belle parure ! Avant que Sweet Obsidian, ma jument de bonne compagnie ne me gronde et que je choisisse la robe offerte par ma chère mère. Bon, pas assez colorer à mon humble avis, mais justement cela semble être le problème principal au milieu de mes choix vestimentaires. Que cela ne tienne ! Ainsi avec quatre gardes qui m'entourent, habillés en civils pour être plus discrets, nous avançons vers ce qui pour moi est une terre totalement inconnue. Et comment dire... Fichtre, j'adore cela au plus haut point ! J'en suis presque prête à chanter une chanson avec un vague rapport sur la neige et des pouvoirs ! D'ailleurs, cela n'aurait pas de rapport avec le sujet présent si on exclut le principe de délivrance et de libération en fait.

Quitte à faire semblant d'être parmi eux, comme dans un groupe amical de joyeux drille, j'entame une discussion pas piquée des hannetons. Mais, ils ne sont pas d'humeur particulièrement locasse j'en suis des plus désenchanté assurément. Je ne perds pourtant pas un instant le vain espoir d'entamer une relation plus amicale avec mes chers protecteurs. Je leur propose alors d'aller négligemment prendre une collation à un de ses troquets des plus pittoresques ! Une ambiance délicieuse et je n'ai pas encore eu l'occasion de voir le menu. Je suis flatté par la courtoisie et la bonne volonté de mes sentinelles, comme de celles des personnes que je croise. Une journée si parfaite, rien ne saurait la rendre désagréable n'est il pas ?

Ah ! La ville, son atmosphère, ces artistes de rue, c'est tout à fait burlesque ! Oh, des chiens diamants ! Ce sont des gaillards qui semblent avoir du répondant et je ne fais pas uniquement référence à leur imposante masse musculaire. Ainsi que... Suis-je atteinte de vilaines hallucinations ? Ces illusions seraient des plus incongrues puisque je suis persuadé que membre de la race magique viens de subtiliser un porte-monnaie à l'un de nos visiteurs. Choqué par une telle exaction, je me lève d'un geste lent et décidé, m'approche de l'étalon et mon regard droit dans le sien.

"Gentlecolt, nous vous avons observé effectuer une action de filouterie des plus indigne de notre chère capitale. Je vous somme immédiatement de rendre son dû, surement gagner à la sueur de son front, à ce charmant personnage."
"Lache moi grandes oreilles !"
"Nous sommes outrés par un manque aussi flagrant d'imagination et d'éthique dans un même temps. N'avez-vous point suffisamment d'esprit pour concevoir une indignité plus recherchée ? Comme si votre ignominie ne suffisait point !"

L'individu fort peu scrupuleux semblait vouloir entreprendre une action tout aussi retord que les précédentes. Néanmoins, l'intervention de mes suivants et des chiens diamants souhaitant retrouver leurs propriétés à bien vite décider le licorne à lâcher son butin et marmonner timidement une excuse. Dans un ultime geste de bonté, j'ai consenti à ne point alerter la garde et j'aurais tout à fait dû me garder d'une telle générosité de toute évidence. Car dans l'ombre, l'immonde bougre rejoint sa troupe de moins-que-rien et leurs faits un rapport des plus détaillé sur mon aspect physique.

"Splendide, la princesse a laissé sa fille prendre l'air. Parfait ! Parfait ! Compagnon, si vous suivez mon plan, ce soir, nos bourses vont se remplir !"
"Au vu de sa croupe, je préférerais me les vider."

L'individu soupire et un de ses gros bras donne une grosse tape bien sentie derrière la tête de l'immonde obsédée pour le faire taire séance tenante. Ainsi, une fois cette bonne action exercée et les remerciements humblement reçus. Je continue mon tour qui m'occupera bien tout une demi-journée. Même si je fus incommodée de voir mes compagnons délibérément m'éloigner de toute friperie, comme s'ils voulaient éviter d'y perdre la tête. Enfin soit, épuisé par tant d'aventure, il est enfin temps pour nous de retourner au château. Ah doux logis, qui me gratifiera de doux songes alors que la ville habitera assurément mon esprit. Néanmoins pour notre plus grand malheur, c'est au détour d'une rue que l'on savait d'instinct trop calme que le groupe de scélérat frappa. Organisés, les malandrins se ruèrent sur mon escorte tel un essaim d'insectes sur un champ de céréale. À mon plus grand malheur, la surprise et le nombre furent propices à leur fuite avec pour ma plus grande malchance, ma personne en butin. Je suis affreusement mal à l'aise, d'autant plus que le regard de l'un d'eux me semble inapproprié pour ne pas dire lubrique ! Calamité ! Puisse une bonne âme venir me sauver de ce coupe-gorge ! La mienne étant malheureusement obstruée par un linge, fort heureusement propre, dont le but est certainement de m'éviter de m'égosiller.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Concordia : Son architecture, son ciel étoilé et ses malandrins. [Libre]   Lun 20 Avr - 13:59

J'était partie de la bibliothèque de Canterlot où je cherchait des livres sur l'histoire de Equestria . Je la connais presque par coeur, étant donné l'avoir étudié à l'école étant petite, et comme vous me connaissez, j'ai continué à entretenir mes connaissances . Revenons-en à mon départ . Je suis partie en volant avec mes sacoches remplis de livres poussiéreux, puis les livres ont commencés à peser lourds, donc j'ai dû continuer à pieds . Les livres que je portait sur moi n'était pas déstiné à ma lecture mais plutôt à l'exposition dans les vitrines de la bibliothèque de Concordia . En effet, j'était partie de Canterlot jusqu'ici, à Concordia . Cela fait un bout de chemin à sabots, je suis d'accord, mais j'ai passé la majorité du chemin en volant . Je n'avait pas emmené Spike avec moi, je l'ai chargé de classer les livres de la bibliothèque ... Que j'avais auparavant classés 3 fois . Juste pour être sûre, et puis, il aurait pas supporté la marche, et moi je ne l'aurait pas supporté sur mon dos tout le long . J'ai dût faire quelques arrêts, où je suis allée dans quelques boutiques acheter de quoi grignoter . Une fois dans les bibliothèque, je prend mes livres, les dépose à coté de la caisse car il n'y avait personne et je sort de la bibliothèque, faisant tinter les clochettes accrochées devant la porte .

Aurevoir !

Je dirais qu'il faut un minimum de politesse, même s'il n'y a personne . Je continuait de marcher, faisant claquer mes sabots contre la pierre qui construisait la plupart des trottoir de Concordia . Je tournait au coin de la rue quand je vis 4 poney sur le sol, ils ont l'air 'aller bien, mais tout de même un peu sonnés .
Au loin, je vois un groupe de truands filer avec une jument avec une crinière que je qualifierait de "boréale", une magnifique crinière en tout cas . Mon sang ne fit qu'un tour, je lâche mes sacoches et galopent le plus vite possible, je sens le vent, et je vois les brigands s'éloigner de plus en plus et je saute sur eux, mais je ne suis pas très costaude, j'essaye de leur faire lâcher prise .

Lâchez-la bon sang ! Sinon je prévient la police, c'est moi qui vous le dit, lâchez-la !

Je pense que c'est le mot "police" qui les a fait réagir, mais en tout cas, ils ont lâché prise, mais cela n'empêche pas qu'ils revient .

Ça va ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Concordia : Son architecture, son ciel étoilé et ses malandrins. [Libre]   Lun 20 Avr - 17:14

Alors que ce coupe-gorge que je ne pensais point possible au sein de ma très chère capitale semble sonner mon glas. C'est à ce moment providentiel qu'elle est arrivée, fièrement porté par le courage et sa confiance en soi. Dans une position fort embarrassante, je n'ai point eu le bonheur de voir cette scène dans son entièreté. Rien qu'au son mélodieux de sa voix je suis déjà persuadée que d'une manière où d'une autre, cette hardie demoiselle saura déjouer le plan de ces filous. Oh joie ! Moi qui ai eu un instant la peur de subir mille et une maltraitance, la bonne grâce de la lune par providence m'envoie un messager pour me rassurer et me protéger.

Les bougres hésitent, le temps que les gardes quittent leurs inconsciences, ils auraient heu le temps de prendre la poudre d'escampette. Mais avec une personne d'une si haute stature et je ne le sais pas encore pour ma part, mais de son rang... Ils n'ont aucune chance, assurément, il serait plus sage de réessayer une autre fois plutôt que de finir aussitôt l'alerte donnée dans une froide et obscure cage au fin fond d'une geôle ! Ainsi, quelques signes s'envoient, certains moins ravis que d'autres finissent tout de même par retrouver une certaine raison. Ils me laissent au sol et se dispersent. Les rats quittent le navire à la vitesse d'une locomotive à vapeur.

Enfin de retour sur mes quatre sabots, je ne suis absolument pas malheureuse de constater la disparition de ces sombres individus. Il aurait était plus appréciable qu'ils aillent là où ils le méritent, dans un tribunal pour y être équitablement jugé. Enfin soit, j'ai tout de même l'espoir que cette fâcheuse histoire ne soit point contée à ma chère mère. Si elle vint à apprendre que j'ai été victime d'une telle exaction le jour même de ma première promenade, nul doute que je pourrais être confinée au palais jusqu'à la fin de mes jours.

Je m'oriente alors dans la direction de mon héroïne du soir, qui au même moment s'inquiète de mon état de santé. Oh que de bonté ! Et alors que je m'apprêtais à lui répondre, je suis interloquée par la vue qui se présente alors à moi.

"Je vous suis très reconnaissante pour votre assistance qui m'a assurément évité mille et un supplices."

Je suis persuadée que c'est elle, je l'ai déjà observée. En lithographie, sur une majestueuse mosaïque et même en toute discrétion lors d'une de ses entrevues avec ma chère mère. Elle n'est rien de moins que la princesse de l'amitié, une jument que j'admire énormément. Cette vénération s'illustrerait presque par des étoiles dans mon regard si je ne savais point me tenir. En ces circonstances toutes particulières, ce sentiment qui abonde en moi arrive tout de même à se faire une place dans mon esprit et c'est par réflexe que je m'incline devant une vue aussi singulière.

"Princesse Twilight Sparkle, quelle merveilleuse surprise. Je ne pourrais jamais assez vous remercier pour votre intervention des plus appréciables il n'y a point à en douter. Je suis pour ma pars Pandore, fille de la princesse Luna."

Je sais pertinemment que ce geste honorable ne fut dicté que par son cœur débordant de justice et de générosité. Il n'est alors absolument point question d'aborder le sujet qui serait dans ce cas précis une offense envers une personne aussi formidable. Néanmoins, au vu des circonstances, je pense qu'il serait bon de nous éloigner de cette rue particulièrement sombre.

"Pourrions-nous continuer cette conversation plus loin, bien que ces manants aient pris la fuite, je me sentirais plus rassurée. Vous êtes bien entendu tout à fait à même de nous protéger. Néanmoins, je ne souhaite pas vous forcer une invitée de notre nation à devoir attenter ce genre d'action."

Je l'invite dés alors à me suivre d'un regard. De plus, je suis persuadé en mon for intérieur que mes sentinelles se sentiront moins alarmées s'ils me retrouvent à leurs réveils.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Concordia : Son architecture, son ciel étoilé et ses malandrins. [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Concordia : Son architecture, son ciel étoilé et ses malandrins. [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Photographies du ciel
» Daniel ♦ Noctis [LIBRE]
» La boîte à RPs
» Conversation sous ciel étoilé >Mélodie
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Terres Lunaristes :: Concordia-
Sauter vers: