Avatar : 200*400 max

Partagez | 
 

 Face à une réalité nouvelle [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Feather Swiftless
avatar

Messages : 13
Age : 26

• Votre personnage •
Race: Pégase
Niveau: 13
Expérience:
61/130  (61/130)

MessageSujet: Face à une réalité nouvelle [PV]   Ven 19 Déc - 22:32

Face à une réalité nouvelle


Je me souviens de cette nuit là encore clairement aujourd'hui... De chacun des détails...  Tout commença à une heure du matin.  C'était la panique : les autorités réveillaient tout poney sachant utiliser la magie ou combattre, leur donnant l'impératif de rejoindre les rangs au plus vite.  Étant plutôt bonne guérisseuse, je n'échappa pas à l'appel.  Je bondis de mon lit en un élan sans même perdre l'équilibre, ce qui relevait de l'exploit tenant compte de la panique ambiante.

Je me retrouva alors équipée et parmi les rangs de l'armée, à l'arrière.  Notre bataillon allait partir sans attendre d'être au complet, comme l'avait fait le précédent.  L'urgence de la situation était palpable et la pluie s'en mêlait.  Jamais auparavant je n'avait vu de précipitations si denses et violentes.  Un sentiment d'inquiétude planait parmi les rangs.  En fait, personne ne savait vraiment ce qui nous attendait et on ne nous laissait pas vraiment le temps d'y penser.  Les supérieurs ne nous laissèrent aucun répit.  J'avais compris qu'ils ne voulaient pas nous laisser réfléchir...  La marche vers notre sinistre destination commença.

Nous nous retrouvâmes ensuite dans une plaine aride.  Je connaissais les cartes de l'empire et des régions avoisinantes et rien ne pouvait ressembler à ça.  Mais sur le moment, cela ne me choqua pas.  Ni moi, ni personne.  Notre bataillon avait rejoint ceux partis avant nous, et ceux d'après nous avaient déjà rattrapés.  Une grande ligne de front était ainsi formée.  Moi j'étais toujours derrière.  J'avais l'ordre de soigner tous ceux qui étaient blessés et capable de se battre.  Ceux qui ne pourraient plus combattre immédiatement devaient être laissés à leur sort, horrible mais plus efficace...  Seulement, je ne me rappela pas un seul instant avoir eu cet ordre.  Pourtant il était très clair dans ma tête.

En face de nous se tenaient les armées de Chrysalis.  ils étaient le même nombre, et adoptaient exactement la même formation, avec leur reine légèrement à l'avant de son essaim, en plein milieu de la ligne, à l'instar de notre Cadance.  La pluie intense était devenue une vraie tempête, les nuages s'étaient à présent teintés d'un rose-orangé.  Un calme plat régnait alors que les deux forces se faisaient face.  La pression était si forte que je tremblais.  Tant de vies allaient être gaspillée.  Je voulais pleurer, fuir, hurler, mais aucune larme, aucun galop, aucun cri.  J'étais juste là, tremblante.  Le silence était si pesant que l'on aurait pu croire que toute vie avait déjà quitté ces plaines je n'arrivais même plus à sentir mon cœur battre.  On entendait juste la pluie, le vent...

Soudain mon cœur se souleva.  "Boum boum..."

Au même instant, tous se mirent à galoper vers l’ennemi.  J'entama ma course en même temps, du même instinct.  Durant cette charge je n'entendais et ressentais plus rien.  Juste ce trou noir dans mon ventre.  Cette angoisse, cette peur... Ces sentiments s'amplifiaient foulée après foulée pendant que le ciel se teintait d'un rouge sang sous l'effet du soleil levant.  L'ennemi chargeait aussi, il était de plus en plus proche, le temps semblait se compresser à mesure que les lignes s'approchaient déterminées à s'anéantir mutuellement.  Mon cœur se serrait de plus en plus à mesure que le temps ralentissait.

Enfin, j'entendis le premier choc d'épées qui s'embrassaient.  Le tintement métallique résonnait dans ma tête.  Le temps repris alors soudain son cour.  Tous les son revinrent, ceux d'une bataille qui faisait rage, ceux des épées qui se brisaient, ceux des os qui se fracturaient et les hurlements de ceux dont les vies s’éteignaient.

Moi, à l'arrière, je lançait tant bien que mal des sorts de soin et de protection pour sauver les vies de mes alliés qui mourraient inlassablement malgré mes efforts.  Plus que leur mort, leur comportement déchiraient mon âme.  Ceux qui avançaient courageusement vers une mort certaine malgré plusieurs lames plantés dans le corps, déterminés à se rendre le plus utile que possible avant de rendre leur dernier souffle, ceux pris dans une colonne de flammes magique qui hurlaient alors que leur chair fondait.  Et le plus atroce, celui blessé gravement dont le regard suppliant croisait le miens dans l'espoir que je puisse le sauver, quelques instant avant qu'une hache ne l'emporte dans l'au-delà.  Celui qui ne voulait pas mourir, qui avait des projets, des amis, une famille...

Mais les morts n'arrêtaient pas une telle bataille.  Les lames s'entrechoquaient et déchiraient toujours les chairs, les boules de feux volaient de toutes part par dessus les lignes telle des tirs d'artillerie pour venir à bout des unités de support.

Jusqu'au moment où, de part et d'autre, d'immenses boules de magie pure étaient invoquée des deux côtés avec les efforts réunis de tous les mage.  Elles furent lancées simultanément... S'entrechoquèrent toutes... Les explosions en résultant balayèrent tout...


J'étais couchée sur le dos, totalement trempée de sueur.  Je me roula précipitamment sur le côté pour me lever.  Mais cette fois, ma jambe arrière resta coincée dans la couette et me fit perdre l'équilibre.  "BANG", ma maladresse était revenue, je me retrouvais visage contre le sol, mais j'étais rassurée.  Un réveil pareil était moins inhabituel pour moi...  Je reconnaissait ma chambre, du moins ce que j'en voyais ainsi étalée, je reconnaissait la lumière du petit matin et l'angle avec lequel il traversait ma fenêtre.  Toujours le museau aplatis contre le sol, je laissa échappé un soupire soulagé.

Je me releva non sans peine, me débattant avec mes draps qui refusaient obstinément de me lâcher la jambe.  Quelques chutes plus tard, je fus libérée et j’observai ma mine dans le miroir.  Ma nuit avait été agitée, et ça se voyait.  J'étais affreuse, un vrai zombie.

Bref, après m'être débarbouillée, avoir déjeuner et passer ma matinée à approfondir mes connaissances en magie curative, un appel fut lancé.  Des noms étaient cités au fur et à mesure pour former une petite unité.  J'en faisait partie.  Je me dirigeait alors vers le lieu du briefing.  J'observais mon unité, elle était visiblement composée de quelques soigneurs supplémentaires, des chevaliers, un mage et un rôdeur.  On nous envoya dans un village non loin des chutes de Neighara.  De nombreux villageois auraient été blessés et par des armes.  On nous envoyait là bas pour leur venir en aide au cas les plus critiques et pour enquêter.  Il fallait partir immédiatement car le temps de certain d'entre eux était compté.

Nous nous mirent donc en marche rapide vers le village en question.  Ce fut un vrais calvaire pour moi.  J'ai déjà tendance à n’emmêler les jambes en marchant normalement...  Voler ?  Le décollage et l’atterrissage étaient laborieux et après quelques minutes de vol les crampes commençaient déjà à se manifester.  Ce voyage fut épuisant.

Nous arrivâmes enfin à proximité de notre destination.  à quelques kilomètres à peine nous croisâmes un des villageois qui accepta de nous conduire chez lui.  nous étions tous regroupés derrière lui sauf notre rôdeur qui suivait le groupe discrètement.  Au cas où.  Soudain, le villageois s'arrêta d'un coup sec.  Au même moment, je perdis l'équilibre et continuait tout droit en essayant de me rattraper comme je le pouvais, mais évidement, c'était peine perdue.  Habituellement, j'aurais une nouvelle fois maudite cette maladresse qui me caractérise.  Mais aujourd'hui, elle m'avait tirée d'un bien mauvais pas, si je puis dire.

Étalée au sol, je vis mes compagnons disparaitre sous terre dans un bruit de fracas.  Le soit disant villageois s'était visiblement retourné et avait lancé un sort pour enfermer les autres sous terre.  L'instant d'après, j'entendis des craquement de part et d'autres, accompagnant trois changelins qui sortirent de nulle part.  Nous étions tombés dans une embuscade, et ma maladresse m'avait sauvée...  Peut-être.

Je me releva et réfléchis vite.  J’utilisa un sort de lumière sur mon bâton pour éblouir momentanément tous ceux qui l'avaient dans leur champ de vision.  Je profita de ce cour moment de cécité pour prendre la poudre d'escampette et de galoper dans une quelconque direction.  Mon but était de m'éloigner du mage qui devait rester là si il voulait maintenir la prison de terre dans laquelle il avait enfermé mon groupe.  Notre rôdeur était derrière, et j’espérais qu'il ne s'était pas fait avoir par un éventuel autre piège.  Dans le meilleur des cas, s'il parvenais à me rejoindre, nous nous pouvions nous retrouver à deux contre trois.  Rien était gagné...

Évidement, vu ma condition physique, les ennemis ne tardèrent pas à me rattraper et à m'encercler.  Heureusement, j'étais suffisamment éloignée du mage adverse mais ils avaient l'air réellement agacés...

_____________________________________________





Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Face à une réalité nouvelle [PV]   Mar 30 Déc - 1:24


Ce matin-là je m'étais levé assez tôt afin de pouvoir m’entraîner un peu et me préparer rapidement à la mission qui m'attendait. On m'avait à peine prévenu la veille pour un départ le lendemain matin. Un mage vint donc me chercher au camp d'entrainement lors d'une pause pour m'amener à ce qui allait être ma première mission officielle.

Je pris mon arc, mes deux hachettes et mon carquois, en m’arrêtant un moment en imaginant les pointes de mes flèches et la lame des mes haches en sang, vision que je ne préférerais ne pas avoir à rencontrer aujourd'hui. Me voyant hésiter, le mage déposa alors des gantelets en tissu renforcé de fibre métallique afin de me protéger les pattes mais surtout de rendre plus efficace mon combat à sabots nus, si l'envie de tuer ne se faisait pas sentir.

On se mit vite en route et sur le chemin, le mage me conseilla aussi de prendre ma forme de poney, autant me dévoiler que si le besoin se faisait sentir. C'était donc sous forme de poney terrestre que je pris le chemin vers ce village accompagnés des autres et avec l'aide d'un autochtone pour nous guider une fois la moitié du chemin parcouru.

Puis, alors que je m'étais un peu reculé du groupe, plus par rêverie que par prudence, notre guide se retourna et, tout en se transformant en changeling, il fit jaillir du sol plusieurs grands morceaux de terre se croisant afin d'enfermer l'équipe qu'on était à l'exception de moi. Au même moment je vis sortirent de l'ombre un changeling sur chaque cotés et dans un éclair de génie je leur adressai un sourire tout en reprenant ma forme originelle.

Ils crurent que j'étais un alliés et se retournèrent alors vers l'avant de la prison où quelqu'un en avait réchapper, ce quelqu'un qui lui aussi eut un éclair de génie et réussit à aveugler les deux changelings auxquels s'en était ajouté un troisième que je n'avais pas vu avant. Je pus alors voir ce quelqu'un déguerpir, une simple pégase qui n'avait pas vraiment d'expérience en la guerre, elle non plus...

Les changelings reprirent la vue et je mima avoir moi aussi été touché par le sort, ils se mirent alors à sa poursuite, je me doutais bien qu'ils allaient la rattraper. Je m'envolai un peu, prenant vision sur le mage changeling et sur la pégase qui se faisait poursuivre.

Il aurait été logique de m'attaquer au mage plutôt que d'aller la secourir, j'aurais sauvé un maximum de mes alliés sans prendre de risque, mais ce sont mes émotions qui ont pris le contrôle sur le coup, enfin je crois...


Je me propulsai vers les changeling, terrassant celui du milieu d'un coup de patte avec mon atterrissage. Je me retournai vers celui de gauche, il me regarda avec surprise et indignation au début, mais à peine eut-il le temps de me dévisager que je le frappai soudainement, le faisant reculer un peu sonné. Je fis volte-face et lui mis un coup de sabot arrières chassé ne lui laissant aucun répit, je vérifiai d'un coup d’œil rapide, il gisait bien au sol, totalement assommé. Venait alors le troisième, il se souleva légèrement du sol en volant et dégaina une de ses dagues vers moi, je pouvais voir dans ses yeux la panique et le manque de confiance en soi, c'était surement un débutant.

Je lui souris sadiquement afin de le déstabiliser et je dégainai rapidement une de mes hachette pour la lui planter derrière le gantelet où était accrochée sa dague et je le tirai d'un coup. Beaucoup de pégases pensent que voler donne un avantages alors que ça fait perdre l'équilibre, et les changelings volent moins bien que les pégases (exception faite de moi qui vole bien mais pas longtemps). Il commença alors à s'effondrer sur moi et c'est d'un coup de coude propulsé avec un saut que je le rattrapai dans la mâchoire accompagné un "crac" sonore qui m'en confirma la violence.

Il fut projeté quelques mètres plus loin et gisait alors au sol sa dague et son gantelet cassé, arraché sur le coup.

Je me dirigeai alors vers la pégase terrorisée, ne faisant pas attention à l'entaille ensanglantée qu'avait laissé la lame du dernier changeling dans ma patte avant droite...


"Ça va aller ? T-t-tout va bien ?"

On pouvait sentir le choc et l’hésitation dans ma voix...
Revenir en haut Aller en bas
Feather Swiftless
avatar

Messages : 13
Age : 26

• Votre personnage •
Race: Pégase
Niveau: 13
Expérience:
61/130  (61/130)

MessageSujet: Re: Face à une réalité nouvelle [PV]   Sam 3 Jan - 13:34

J'étais réellement dans une mauvaise position.  J'en vint même à me demander si je n'avais pas pris la mauvaise décision.  Peut-être aurait-il été plus intelligent de m'attaquer au mage directement plutôt que d'essayer de diviser le combat.  Peut-être que le déstabilisé aurait permis à mes alliés de se libérer et d'engager un combat plus équitable.  Mais les quelques instants que j'avais eut pour réagir ne m'avaient pas permis de réfléchir, c'était l'instinct qui avait pris le dessus.

J'étais acculée, ils étaient trois contre moi dans un espace dégagé.  L'absence de mur ou d'obstacle m'empêchait de trouver la moindre couverture.  Je me tint prête à me défendre.  Mon but n'était pas de venir à bout d'eux, mais de tenir le coup en attendant mon éventuel renfort.  De toute manière, je n'avais pas les capacités de porter des coups décisifs à un quelconque adversaire.  J'étais peu agile, pas très forte et maladroite.  J’arrivais juste à analyser les situations pour me défendre du mieux possible en économisant mes forces.

Bien qu'anxieuse, j'étais prête à prendre leur coups aussi bien que je le pouvais.  Mais heureusement, je n'eût pas à le faire !  Un nouveau changelin vin du ciel et assomma un premier opposant, puis un second.  Le troisième l'attaqua mais une passe suffit pour qu'il soit lui aussi terrassé.  J'étais désemparée.  Non seulement à cause de la vitesse et l'efficacité avec laquelle il était venus à bout des trois autres, mais aussi, je me demandais pourquoi un changelin pouvait bien venir à mon secours ?  Était-ce un conflit interne ?  Me demandais-je en premier lieu, hésitante quant à la confiance que je pouvais me permettre de lui apporter.  

C'est la raison pour laquelle je recula alors qu'il s'approcha de moi.  Mais quelque chose ne m'était étrangement pas inconnus.  Il me fallut quelques secondes pour réaliser ce qui me semblait "familier" chez lui.  Son équipement semblait identique à celui du rôdeur qui nous accompagnait.  La situation commençait alors à s'éclaircir.  Il était fort probable que ce soit lui.  Il était donc un allié.  Du moins, c'est ce que je décida de croire.  Mais ce n'est pas pour autant que je le laissa s'approcher trop près.  Non par méfiance, mais à l'époque, j'étais vraiment intimidée par la gente masculine.  Je pris donc soin d'éviter de croiser son regard.  Le miens se promenant sur les côtés ou par terre.

"Je, hum... M-merci de m'avoir secourue, je vais bien, oui."

Mon regard se posa alors timidement sur la blessure de mon interlocuteur vers laquelle je pointa mon bâton.  Je lança le sort de soin le plus adapté pour le guérir, faisant s'échapper un filament doré lumineux de l’extrémité du bâton qui vint délicatement se fixer à la plaie.  Elle fur refermée très vite et j'interrompis mon sort.

"Tu... est le rôdeur qui nous accompagnait n'est-ce pas ?  On devrais aller aider les autres... Je pense."

_____________________________________________





Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Face à une réalité nouvelle [PV]   Mer 7 Jan - 21:55


Elle fuyait mon regard, intimidée au début puis plutôt par timidité après qu'elle me reconnu surement, elle vint même soigner la blessure dont je n'avais même pas remarqué l'existence. Je répondis à sa question tout en commençant déjà à m'envoler, près à foncer sur le mage changeling qui était rester sur place.

"Huh oui c'est moi, je n'ai pas été pris dans le piège et il on cru que je faisais parti des leurs, c'était facile de te s-sauver"

Un petite hésitation dans la voix, un regard qui s'enfuit, ma timidité qui venait moi aussi frapper. Je me retourna alors plutôt vers la mage, dont je comptais m'occuper seul, ayant l'avantage de l'apparence, et surtout moins de mal à l'assommer. J'aime pas penser du mal de personnes comme cela mais il fallait bien que je m'accroche à la vérité.

Je m'approchais lentement du mage, il était toujours aveuglé lui, la prison de terre étant difficile à maintenir, il n'osais même pas essayer de réouvrir les yeux, j'avais un peu pitié pour lui sur le coup...
J’atterris à coté de lui, passant mon bras par-dessus ses épaules pour le mettre en confiance.

"Ça va ? Les autres ont intercepté la pégase tout est sous contrôle maintenant..."

L'hésitation dans ma voix m'avait trahis, je l'avais très clairement vu dans ses yeux lorsqu'il les ouvrit finalement, me voyant la hache dégainée.

"Désolé, mais je n'ai pas le choix..."

Il ferma soudainement les yeux, s'attendant à voir la hache le pourfendre, mais ce  fut le coude de mon autre patte avant qui vint s'écraser à l'arrière de son crâne, me faisant mal à moi aussi au passage, j'étais pas très bien entraîné pour ça aussi...

Il s’effondra au sol et la prison retourna d'où elle venait, dans le sol. Mais alors que je m'attendais à ce que on me considère comme un héro, un des chevaliers me sauta dessus me plaquant sur le sol d'un coup, m’immobilisant de tout son poids, venant me menacer de son énorme épée.

J'aurais du m'attendre à une réaction de ce genre avec cette forme. Je n'arrivais pas à parler, et j'avais la respiration coupé, suffocant presque...
Revenir en haut Aller en bas
Feather Swiftless
avatar

Messages : 13
Age : 26

• Votre personnage •
Race: Pégase
Niveau: 13
Expérience:
61/130  (61/130)

MessageSujet: Re: Face à une réalité nouvelle [PV]   Mar 13 Jan - 20:51


Le rôdeur s'envola un instant avant de me répondre, affirmant modestement qu'il avait été facile pour lui de me sauver.  C'était vrais qu'il avait eu l'avantage de les surprendre totalement mais tout de même, il n'avait pas commis d'erreur dans le feu de l'action.  La seule erreur qu'il avait faite était peut-être la même que moi, s'occuper de moi plutôt que des autres.  Heureusement, tout c'était bien passer jusqu'à présent.  Et honnêtement, je ne sais pas ce que j'aurais fait ou ce qui me serait arrivée s'il n'étais pas venus directement à moi.  J'avais vraiment agit bêtement.

Il s'éloigna alors à vive allure en direction de nos alliés prisonniers.  Pour ma part, je lança un regard vers les changelins assommés.  Malgré la situation, je ne pouvais m'empêcher d'être désolée pour eux.  Heureusement leurs blessures n'étaient pas grave et leurs jours n'étaient certainement pas en danger.  Après ce bref instant d'empathie que beaucoup jugeraient d'idiot, j’entamai à mon tour ma course pour retrouver les autres.  Je perdis très vite mon partenaire de vue.  Après tout, il volait et pas moi.

Quand enfin, après un nouveau galop laborieux et épuisant, j’arrivai au lieu où tout le monde était enfermé, la situation m'était tout à fait inattendue : le mage agresseur était à terre mais le changelin timide venait de se faire immobilisé au sol sous mes yeux également !  Et c'était mon camp qui le tenait à terre.  La raison pour laquelle il était ainsi plaqué au sol était évidente.  Sans réfléchir, j'accourus pour fournir à tous des explications.

"A-arrêtez !  Cette personne est avec nous, c'est..."

Encore une fois, je n'avais pas pris suffisamment de temps pour réfléchir avant d'agir. Un chevalier se jeta sur moi.  Je l'esquiva en sautant en l'air, me propulsant d'un coup d'ailes.  Mais... Moi, malheureusement, il n'était pas forcement nécessaire de me toucher pour me mettre à terre.  Je fis une demie pirouette involontaire en l'air avant de m'écraser sur le dos.  L'autre sauta sur l'occasion au sens propre comme au figuré.  A mon tour j'étais bloquée au sol.  Lui était sur moi, m'écrasant de tout son poids et porta son visage juste devant le miens à quelques centimètres à peine.

"Nous ne tomberons pas dans vos pièges deux fois d'affilée, changelin !  Montre toi sous ta vraie forme !"

La situation était insupportable pour moi.  Son poids me coupait le souffle et une telle proximité avec un mâle me fit paniquer.  Je commençait très vite à manquer d'air et sentais que s'il ne s'éloignait pas très vite j'allais tourner de l’œil.  

Alors que je commençait à voir les étoiles tourner autour de ma tête, j'entendis vaguement une voix, un mot.  J'arrivais juste à distinguer un ton impératif, mais je ne su ni reconnaître la voix ni le mot en question.  Toujours est-il que je fut ensuite libérée de toute pression.  Il me fallut un peu de temps pour retrouver mes sens et apercevoir le poney qui m'avait immobilisée regarder d'un air surpris notre mage.

_____________________________________________





Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Face à une réalité nouvelle [PV]   Mar 20 Jan - 22:03


Son étreinte m'étouffait, je m'évanouissait lentement, mon cerveau suffocant lui aussi de ce manque d'oxygène. Mais alors que je pouvais très bien me défendre et me débattais pathétiquement, espérant qu'il prenne un minimum pitié de moi. Juste ouvrir le mécanisme de mes hachettes, les laisser se planter dans ses pattes, un coup das le diaphragme alors que la douleur l'assomme...
Mais à aucun moment l'envie m'en prit.

Un ordre donné par le mage, enfin quelque chose du genre, le stoppa net, je pus reprendre une agréable bouffée d'air de libération et vis que la pauvre prêtresse était dans la même situation que moi. Dans l'état où était ma tête, je ne pus comprendre qu'il l'avait elle aussi soupçonné d'être un ennemi, un traître infiltré dans les rangs.

Ce fut bien le mage qui avait parlé, il s'avança et continua son discours : il disait un truc sur moi, que j'étais un allié mais les chevaliers n'avait pas l'air de toujours me faire confiance. Ils nous prirent alors encore à moitié dans le coma la pégase et moi et nous placèrent entre le milieu et l'arrière du groupe, nous serrant l'un contre l'autre entre eux pour éviter la moindre tentative de fuite ou d'attaque. Mais aussi étrange que cela puisse être, j'eus un pincement au cœur en touchant le pelage de ma camarade prisonnière, un truc, que je ne sais pas expliquer, comme si je savais depuis longtemps qu'elle détestait les contacts.
Je me forçai à tousser, ralentissant un peu pour enfin reprendre ma place, un peu plus décalé sur le côté pour lui éviter de continuer à étouffer, mais je pouvais rien faire pour l'autre chevalier qui attendait qu'une occasion pour la pourfendre.

"Laissez moi un instant, je dois bien avoir un sort dans ce grimoire pour vérifier de leur race sans prendre de grands risques. Essayez quand même de ne pas trop les maltraiter."

Je secouai douloureusement la tête, je me demandai un instant si ce chevalier ne m'avait pas frapper à la tête au passage. Je relevai lourdement les yeux, tout le monde avançait, le mage fouillait dans son livre épais, les chevaliers marchaient fièrement armés de leur dur regard dégainé sur nous deux, et elle...

Je croisai son regard troublé et perdu, mais je n'osai pas réagir, lui dire quelque chose pour la rassurer. Je ne connaissais même pas son nom. Tout ce que je réussis à faire, c'était rougir bêtement et fuir ses yeux...
Revenir en haut Aller en bas
Feather Swiftless
avatar

Messages : 13
Age : 26

• Votre personnage •
Race: Pégase
Niveau: 13
Expérience:
61/130  (61/130)

MessageSujet: Re: Face à une réalité nouvelle [PV]   Dim 25 Jan - 21:13


Sous l'ordre d'un des chevaliers je me releva encore un peu étourdie en ne manquant pas de perdre l'équilibre une fois avant de réussir à me dresser sur mes quatre jambes.  On se remis alors en marche.  Ils avaient pris soin de nous encerclés lors de la marche pour ne pas nous laisser agir, au cas où... Un nouveau calvaire commençait pour moi.

Lorsqu'ils nous placèrent ainsi, ne se souciant pas de nous bousculer ou non, le corps du changelin toucha le miens doucement en un furtif et léger frottement.  Idiotement gênée par ce genre de contact, le moindre de mes muscles se raidirent instantanément et le rouge me monta aux joues.  Je trébuchai une nouvelle fois, manquant de peu de me retrouver les quatre fers en l'air et attirant les regards suspicieux de ceux qui étaient censés être mes équipiers.  Mon regard était fuyant, mais je ne pu m'empêcher de lancer de brefs coups d’œils vers le changelin pour voir s'il avait remarqué ce contact.  Évidement, nos regards se croisèrent et ma gène ne fit qu'empirer.

Il tenta apparemment prendre ses distances.  C'était un soulagement en un sens.  Mais cela voulait certainement dire qu'il avait remarqué mes... difficultés...  Je me sentais alors honteuse et tout aussi gênée.  Juste différemment.

Après une dizaines de mètres très pénible, les changelins qui furent terrassés me revinrent en tête.  Ils étaient tous assommés mais... Ne valait-il mieux pas prendre quelques précautions à leur sujet ?  comme les prendre comme prisonniers.  Après tout, ce n'était pas très prudent de les laisser dans le coin.  Je pris alors une inspiration et ouvris la bouche prête à exposer mon avis.  Mais le regard noir d'un terrestre massif ayant compris que je m'apprêtait à parler m'en dissuada... Idiote...

Je me mordais la lèvre inférieure, terriblement frustrée d'être ainsi considérée à tort, mais ne pouvant pas non plus leur reprocher d'être sur leur gardes.  Après tout, il fallait prendre beaucoup de précautions à ce niveau lorsqu'on avait à faire avec l'essaim.  

Le mage stoppa alors la marche.  Il annonça qu'il avait une solution, au moins pour savoir si j'étais un changelin ou non.  Il affirma qu'un changelin inconscient reprenais sa forme originelle et que l'on pouvais donc soit m'endormir par magie, soit m’assommer pour vérifier si je restait sous forme de pégase.  On pourrait ensuite m'interroger pour en savoir plus sur le changelin.

Il se proposa donc de me lancer un sort de sommeil sans que je ne tente de résister.  Au moment où j'allais acquiescer, son expression changea un instant.  Il semblait... Surpris, désemparé.  L'instant qui suivit, une douleur me traversa le crâne, pénétrant par ma tempe.  Sans doute le chevalier massif terrestre sans cervelle qui jugea plus prudent de m’assommer par surprise.  Quand j'ouvris à nouveau les yeux, ma tête était lourde, chaque pulsion sanguine se ressentait comme un coup de marteau donné depuis l'intérieur de mon crâne. Je ne savais pas combien de temps il s'était écoulé depuis la dernière fois que j'avais ouvert les yeux.

_____________________________________________





Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Face à une réalité nouvelle [PV]   Jeu 29 Jan - 22:23


Le mage annonça avoir trouvé comment prouver notre innocence, enfin surtout celle de Feather : l'endormir. Mais ce fut un chevalière un peu directe qui s'en chargea, et de manière forte plutôt...

"Nan mais ! C'est sensé être moi le chef ici alors écout-  NAN ARRÊTE !"

Sur le coup je n'avais pas compris que la soudaine panique du mage venait de la récidive de KO qu'allait m'infliger cette dernière brute. C'est donc après coup (littéralement) que, dans l'évanouissement brusque, je compris ce qui m'arrivait.

"Mais lui c'était un gentil depuis le début ! Je suis allé le recruter moi-même, c'est quelqu'un de confiance. S'il se serait pas laisser faire il t'aurais tué 7 fois, j'ai compté ! Mais non, la violence c'est mieux, c'est plus drôle..."


J'ouvris les yeux, j'étais à l'intérieur, allongé sur le dos...
Tout me revint soudainement en tête, je me relevai rapidement et faillis de retomber des les pommes, le douloureux afflux de sang dans mon crâne manquant de me tuer une autre fois et me paralysant brutalement. Quelques secondes de semi-conscience plus tard, je pus enfin vérifier où je me trouvais : une simple salle où l'on pouvait accueillir les gens, cela devait être un bâtiment expressément fait pour cela. La pégase gisait elle aussi sol, se réveillant à travers de douloureux spasmes, elle avait surement pas l'habitude de se faire frapper.

Je me mis debout dans un lourd et laborieux mouvement. Je n'entendais rien d'autre que le vent à l'extérieur, on nous avait surement abandonner ici après avoir vérifié que l'on était bien des gentils. Mais quand même, où étaient les autres ?

J'entamais alors un longue, trop longue marche sur une distance totale de seulement 3 mètres, imitant presque un mort-vivant, dans l'espoir d'aller l'aider. Et, une fois face à elle, je ne pus rien faire de plus efficace que de lui tendre la patte, en arborant un sourire sincère, quoique un peu tiraillé par la douleur. Et c'est bien sur que trop tard, je me rappelai de son "problème" avec le contact, mais c'était trop tard, et je n'étais pas sur que retirer ma patte aurait été une bonne idée, alors que restai comme ça, préférant me faire ignorer plutôt que de lui infliger cela...

Mais au fond je désespérais un peu à l'idée qu'elle refuse de me toucher...
Revenir en haut Aller en bas
Feather Swiftless
avatar

Messages : 13
Age : 26

• Votre personnage •
Race: Pégase
Niveau: 13
Expérience:
61/130  (61/130)

MessageSujet: Re: Face à une réalité nouvelle [PV]   Mar 3 Fév - 21:37


Je revenais à moi progressivement.  Ma tête était si douloureuse que chaque pulsion sanguine se ressentait comme un coup de masse en plein sur mon crâne.  Gémissant un peu à cause de la douleur, je portai un sabot à ma tête, comme si cela pouvait soulager mes maux, tandis que de l'autre, je tâtais à côté de mon lit afin de trouver mon bâton à l'aveuglette qui normalement était posé contre la tête de lit.  Mais je ne touchais que de bois... Pas normal.  Je n'ouvris alors les yeux que pour les refermer aussi vite, tellement le contact soudain de mes pupilles avec la lumière ambiante me vrilla mes neurones déjà fort endoloris, me faisant pousser par la même occasion un nouveau gémissement.

Un peu plus tard, j'entrepris à nouveau de lever mes paupières, doucement cette fois-ci.  Il me fallut un moment pour y parvenir sans que la douleur ne m'empêche de pouvoir regarder autour de moi sans devoir clore les yeux après de minces secondes à peine.  Mais finalement, je parvint à scruter les alentours.  Je ne reconnaissait pas le mur devant lequel j'étais censée de réveillé, je ne reconnaissait pas la lumière du petit matin et l'angle avec lequel elle pénétrait dans ma chambre ; je ne reconnaissait pas ma chambre et j'étais couchée à terre.  Voilà pourquoi mon bpaton n'était pas à sa place.

Face à moi se tenait - ou plutôt, titubais - un changelin.  Je n'avais pas peur, je le connaissait.  Doucement, les souvenirs de la journée passée me revinrent par bribes, pas nécessairement chronologique, et le temps que mon compagnon d'infortune n'arrive à côté de moi non sans peine,  j'avais, me semblait-il, reconstituée la journée que précédait cette période d’inconscience dont je n'arrivais pas à déterminer la durée.  Depuis le briefing de la mission jusqu'à l'image de l'expression surpris et désemparée du mage de notre groupe.

Que s'était-il passé ?  où étions-nous ?  Où étaient les autres membres du groupe ?  Je n'eus pas vraiment le temps de poursuivre mes interrogations et de tenter d'y répondre.  Le changelin était juste à côté de moi et me tendait un sabot pour me proposer de l'aide.  Et c'était typiquement le genre de contactes que j'évitais comme la peste.  J'essayai de me forcer à accepter une aide si gentillement proposée mais je stoppa mon mouvement en plein milieu, rabattant doucement mon sabot sur mon poitrail alors que j'esquivais le contact visuel, gênée.  Un de ces silences pesants et embarrassants s'en suivit durant lequel je cherchai une astuce pour pouvoir refuser poliment.  Je brisa enfin ce lourd silence  lorsque je trouva ma solution.

"M-merci mais hum... Je... A-à vrai dire... Je ne me sent pas vraiment très capable de me lever... tout de suite..."

Mon regard se fit d'autant plus fuyant.  J'espérais qu'il n'allait pas être vexé et je commençait déjà à m'en vouloir.  Je laissa s'écouler quelques minutes après cet instant, ne pouvant m'empêcher de culpabiliser un peu.  Je souhaitais saisir mon bâton et l'utiliser pour soigner nos maux mais ayant mentis en disant que je n'était pas apte à me lever, cela n'aurait pas été crédible.  J'attendais donc patiemment un moment où il me tourna le dos et en profita pour me relever.  Je me munis ensuite de mon catalyseur que j'utilisai d'abord pour le soigner lui, avant de m'occuper de moi ensuite.

"Hum... Où somme-nous ?"

_____________________________________________





Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Face à une réalité nouvelle [PV]   Mer 4 Fév - 22:53


Elle refusa ma patte, apparemment en trop mauvais état pour se relever. Je baissai les yeux, laissant s'échapper un court soupir désespéré avant de lentement me diriger vers l'entrée de la salle.

Mais à peine eus-je le temps de l'entrouvrir qu'une brise glaciale vint me réveiller violemment et me laisser découvrir la place d'un village dans l'obscurité, on était à bon port au moins.

Je me retournais vers la pégase lorsque je me fis soudainement attaqué par une douce lumière. J'aurais pu faire une acrobatie géniale pour l'esquiver, mais dans mon état, je ne réussis seulement qu'à reculer mes pattes avants et fermer les yeux.
Mais, cette douce et chaleureuse lueur passa tranquillement en moi, effaçant mes précédentes douleur avec une étrange efficacité.

Lorsque je rouvris les yeux, je vis la prêtresse se soigner et comprit la situation. Je me posa la question de savoir comment elle avait réussi à récupérer son bâton mais elle s'adressa à moi, laissant mon esprit me répondre par un "C'est magique" naïf avant de passer à autre chose :

"Hum... Où somme-nous ?"

Je sentis mon cœur s'alourdir : j'avais l'impression qu'elle se reposait entièrement sur moi, me regardant avec une candeur qui aurait pu pénétrer mon âme.
J'aurais voulu que Lyhn, ma louve, soit là avec nous, elle se serait mise à gambader curieusement dans toute la salle, innocemment.
Je soupirai, pris une grande inspiration héroïque, et lui répondit avec confiance :

"Dans la mairie du village où on devait aller. Et il fait très nuit dehors... "

Son regard naïf et candide restait sur moi, pesant de plus en plus sur mon assurance : elle attendait que je lui montre le chemin, mais je ne suis pas fait pour être un Leader, j'ai jamais penser devoir guider quelqu'un d'autre que moi-même. Je savais pas vraiment quoi faire...

"On devrait chercher les responsable de l'administration de ce village, ils ont sûrement les informations que l'on veut que l'attaque."

Je me rapprochai souriant d'elle pour lui faut part d'une dernière inquiétude, gardant une certaine distance de sécurité afin d'éviter de la mettre dans une gêne qui risque d'être contagieuse.

"Mais restons quand même sur nos gardes, c'est bizarre que personne ne soit avec nous ici... qu'on nous a abandonné..."
Revenir en haut Aller en bas
Feather Swiftless
avatar

Messages : 13
Age : 26

• Votre personnage •
Race: Pégase
Niveau: 13
Expérience:
61/130  (61/130)

MessageSujet: Re: Face à une réalité nouvelle [PV]   Mar 10 Fév - 23:10

J'eus comme un flash en observant le changelin dont je ne connaissait toujours pas le nom prendre parole.  La moindre de ses mimiques, la posture qu'il prenait pour se donner un air confiant, la façon dont il soupira avant de prendre son inspiration et l’intonation qu'il utilisa ; tout en cet instant me rappela L'époque lointaine où je vivais dans les bas quartiers.  Il me faisait penser à mon frère lorsqu'il essayait de se montrer rassurant, il y a bien longtemps de cela avant l'époque où on se mit à mal tourner...

Peut-être que ma mémoire me jouait des tours et que tout cela n'était en réalité que vaguement similaire et que mes mécaniques mémorielles assimilèrent ces deux attitudes comme identiques.  Mais toujours est-il que cela me réchauffa un peu le cœur, m'emplissant d'une douce nostalgie d'une époque où certes, c'était difficile, on manquait de beaucoup, mais on savait s'en contenter et être heureux.

C'est avec le sourire que je l'observa me parler, m'amusant à identifier les petites mimiques similaires à celles qu'avait mon frère, la manière dont il prenait les choses en main, jusqu'à sa mise en garde.  Il n'avait pas tort, c'était étrange qu'on nous laisse tous les deux seuls sans surveillance et sans même un message.  Je devinais tout de même vu les circonstances qu'il avait été assommé juste après moi.  Cela ne m'étonnais pas de l'un des gros bras qui nous accompagnait.

Je me mis à regarder autour de moi à la recherche d'un éventuel indice, mais rien ne me sauta à l'oeil.  Je me retournai donc vers lui, songeant à ce que l'on pourrait bien faire, faisant part de mes réflexions à voix haute.

"Malheureusement, en pleine nuit, je doute que les autorités administratives soient disponibles.  Et vu la taille de ce village, je doute qu'il ne soit doté d'un poste de gardes où l'on pourrait s'adresser à quelqu'un qui pourrait nous aider..."

Mes pupilles se dirigeaient vers le plafond alors que je trifouillais dans mon esprit à la recherche d'une piste, ou du moins une manière d'en trouver une sans avoir à réveiller qui que ce soit dans le village.  Je repensait à l'objectif de notre mission en pensant tenir une solution.

"On est venus pour porter secours à des blessés.  Peut-être y-a-t'il un poste de secours ?  Enfin... Dans un village comme celui-ci j'en doute...  Ils doivent certainement être alités chez des proches.  Peut-être alors pourrions nous trouver des personnes montant la garde ?  Encore faudrait-il qu'ils ne nous prennent pas pour des changelins... Mais... On ne va quand même pas restés ici à attendre.  Quoi que..."

Je poursuivis la suite de mes réflexions silencieusement.  J'avais déjà beaucoup parlé et je n'aimais pas garder la parole sur de longues périodes.  Je me dis qu'en fait, tout allait peut-être bien.  On nous avait laissés là le temps qu'il soignent les blessés et ils allaient revenir.  Après tout, si quelque-chose de grave était arrivé, ils auraient certainement trouver un moyen de nous réveiller, et au moins, ils nous auraient laisser un indice.

_____________________________________________





Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Face à une réalité nouvelle [PV]   Dim 8 Mar - 22:14


À défaut de la faire se sentir en sécurité, j'avais au moins réussi à la faire sourire, j’espérais seulement que ce n'était pas par moquerie, ça m'aurait étonné de sa part.

"Oui il pourrait nous prendre pour des méchants changelings, et puis s'ils ont le moyens de vérifier je poserais toujours un problème."

Je me retournais vers les portes intérieures du bâtiment, l'extérieur n'était pas une bonne idée : pas assez de personnes qui peuvent être utiles comparées aux dangers potentiels auxquels on allait se dévoiler. Je ne pensais pas sérieusement trouver quelqu'un ici mais cela ne m'empêchait pas de m'approcher des ces quelques portes.

"Il y a surement quelqu'un ici, au moins pour aider les gens après cette attaque. La mairie c'est un endroit dans lequel on se dirige très facilement en cas de problèmes, il devrait ua moins y avoir un garde..."

Je vis la salle de réunion, des bureaux et autres lieux de réunions, la salle des archives avec des gémissements dedans, les toilettes...
La salle des archives !

Je me rua furtivement vers la porte en question faisant un signe de "chut" du sabot à la pégase. Je tendis l'oreille mais je ne pus rien entendre de bien précis : des gémissements étouffés ? Des soupirs d'agonies ? Des murmures malicieux ?
Je dégainai discrètement et sans un bruit mon arc et posa délicatement mon sabot sur la poignée. Je savais qu'attendre plus longtemps ne serait que mauvais dans tous les cas, si c'était des blessés il fallait les sauver, et si c'était des ennemis, il fallait profiter de l'effet de surprise.

Je jetai un ultime regard à la pégase, plus déterminé et sérieux que jamais. Et d'un unique mouvement fluide, j'ouvris et bandai mon arc à l'intérieur de la pièce qui se réduit au silence en un instant.


Une demi-douzaine de personnes attachées et bâillonnées se retournèrent vers moi avec horreur. Très vite leurs vinrent les larmes aux yeux et les gémissements inquiets, j'étais surement rien d'autre qu'un méchant changeling pas beau pour eux...


Je débandai mon arc et reculai d'un pas en baissant les oreilles et en me mordant la lèvres par regret, leur regard blessés et désespérés pesant sur mon cœur...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Face à une réalité nouvelle [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Face à une réalité nouvelle [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Face à une réalité [Pv : Anarqueuse ♥♥]
» [Fin Septembre 550] La Vie face à la Mort, une nouvelle fois [PV Asclépios]
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Terres Neutres :: Lake Blue-
Sauter vers: