Avatar : 200*400 max

Partagez | 
 

 [Concours n°2] Inception 2 : Joyeux anniversaire !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar


MessageSujet: [Concours n°2] Inception 2 : Joyeux anniversaire !   Lun 22 Juin - 23:48


Il est des temps inconnus. De ces temps perdus quelques part dans l’espace et dans les profondes méandres de nos pensées. C’est dans un de ces temps-là que prend place la trame qui prend forme scripturalement à la suite d’une réflexion temporelle sans grand intérêt pour qui que ce soit, lecteur comme narrateur. Mais je digresse. Installez-vous cher liseur, profitez de ce moment de détente et a plus tard.

Discord. Esprit du Chaos. Etre suprême – ou presque, en tout cas ce n’est pas loin et sinon c’est de peu, mais vraiment peu – à l’humour caustique. Discord, puissante entité vouée à orchestrer de par le temps, l’espace et le monde un Désordre méthodique, viscéral mais le tout avec classe prenait des vacances. Eh oui. Le Chaos c’est fatigant et par moment il est nécessaire de faire une petite pause, ne rien faire, se ressourcer, retourner à ses racines. Bref, en un mot, « glander ».

Discord – pour ne pas changer – protagoniste principal de cette histoire, de cette brève nouvelle était confortablement installé sur son fauteuil. C’était l’un de ces vieux modèles comme on n’en fait plus. Un fauteuil à bascule, rembourré de partout offrant un confort pour tout le corps. Un fauteuil aux couleurs chatoyantes passablement délavées par le temps et l’usure, due, doit-on le souligner aux frottements des fesses de ce draconeequs. Mais passons.

Souriant, étrangement sans la moindre once de vice dans le regard, Discord observait la scène qui se tramait devant ses yeux, au-delà de la fenêtre qui le protégeait de l’environnement extérieur.

Mais cher lecteur, laissons l’être de côté, traversons la paroi vitrée pour nous approcher de ce qui accapare tout l’attention du moment. Oh et oui, n’étant ni le narrateur, pas vraiment un lecteur ni un protagoniste, considérez moi comme une entité supérieure à tout cela, Celui-qui-sait-tout. J’aime bien ce nom. Cela fait très jeu de cartes à collectionner mais c’est plaisant. Quoi qu’il en soit l’histoire est loin d’être terminée. A plus tard.


*********

Dehors, un froid glacial mais pourtant également enivrant. En cette période hivernal, le décor était recouvert d’un épais manteau neigeux, un manteau immaculé reflétant avec grâce les rayons du soleil offrant un jeu de milles reflets des plus hypnotisant.

Gambadant, virevoltant, sautant voire même se roulant dans la neige, trois jeunes poulains s’amusaient de tout leur saoul, profitant autant que possible de cette trop rare occasion d’être en contact avec cette pellicule de flocons tous aussi uniques les uns que les autres. Et froid aussi. La neige c’est froid. En fait ce n’était pas trois jeunes poulains, une petite jument faisant partie du lot. Cela ne change pas grand-chose mais c’était une précision à apporter. Quoi qu’il en soit, l’affrontement de boules de  neige entre les trois petits joueurs et un bonhomme de neige géant animé d’une magie chaotique faisait rage dans une ambiance bon enfant.

Une tasse d’un chocolat chaud surmontée de crème chantilly entre les pattes, Discord regardait les enfants épuisés retourner à leur havre de bonheur et de douceur, la demeure de l’esprit Chaotique. Les voilà entrant dans le domaine réservé aux élus. Un autre pan de l’histoire s’ouvre.

- Papy Discord ?
- Papy Discord ?
- Papy Discord ?
- On a faim !
- Oui !
- On veut gouter !


Insupportables. Bien heureux celui qui n’a pas à supporter les braillements de marmots. Mais ils sont aussi tellement choupinous. Qu’est-ce ce qui m’a pris de dire oui. Brrrr ! Si j’avais su, « j’aurais pas venu ». Mais bon … ils me font craquer.

Les pattes jointes, des petits cœurs virevoltant au-dessus de ma tête, j’arrivais en flottant légèrement. Attablés, les garnements attendaient comme chaque jour leur collation avec envie. De ce côté-là ils n’étaient pas spécialement difficiles. Quelques cookies, un grand verre de lait et hop le tour était joué.

Si pour vous gouter rimait avec cuisine ou salon, dans mon humble demeure sans dessus-dessous où gravité n’avait aucun sens, ni queue ni tête le gouter se prenait dans le jardin. Mais attention, pas n’importe quel jardin. Chez moi, sous cette serre filtrant la chaleur des rayons du soleil se posait un tapis de verdure au centre duquel une fontaine laissait échapper un flot ininterrompu d’une douce et fraiche grenadine. Autour ? De magnifiques arbres en pain d’épices, des arbres fruitiers offrant bonbons à ceux qui auraient l’envie de les cueillir. En somme, c’était tout bonnement le paradis des poneys gourmands.

Assis en rond sur l’herbe fraiche au gout sucré et mentholé la progéniture, qui n’était pas la mienne, enfin je crois attendait les yeux écarquillés et la bouche béante.

- Soit ! Je m’en vais vous narrer un sublime conte de Noël. Eh ! Ne me regardez pas comme ça. C’est pas vraiment sur Noël d’accord … et pas vraiment un conte non plus ! Et alors ? Vous la voulez cette histoire ?
Je vous raconter une histoire, celle où j’ai fêté un anniversaire.


*********

Imaginez une autre époque. Imaginer un autre temps où les choses ne se seraient pas passées comme vous les connaissaient aujourd’hui. Imaginez seulement que les Terres Chaotiques n’aient jamais existées. Imaginez un monde de Tranquillité permanente où la violence n’existe pas et où Princesses, Reines et Rois s’entendent dans la plus sincère et profonde amitié.

A la place, imaginez les Terres Féériques.

Imaginez maintenant un être aussi insignifiant qu’il soit. Imaginez qu’il puisse envenimer les choses et engendrer un Chaos. Imaginez-vous cela et plongez dans une fête d’anniversaire pas comme les autres.

Au passage, c’était moi, Celui-qui-sait-tout au cas où vous ne l’auriez pas remarqué. Mais je ne vous dérange pas plus, je vous laisse poursuivre votre lecture.


*********

C’était le printemps. Il fleurait bon dans la magnifique citée d’Arcadia, haut lieu de l’Amitié et de l’Amour. Le temps était radieux. La chaleur estivale n’était pas encore arrivée, l’air gardant dès lors une certaine fraicheur sous de légers et fragiles nuages stoppant l’agression des rayons de l’astre solaire.

Aujourd’hui était un jour spécial pour moi. Aujourd’hui était un jour spécial pour la ville. Aujourd’hui était un jour spécial pour les Terres Féériques. Aujourd’hui était un jour spéciale. En somme nous fêtions l’anniversaire de notre Princesse. L’aimable, l’aimante, la douce et chaleureuse Twilight Sparkle.

Et en cette occasion ô combien mémorable toute la ville s’était mise en branle pour fêter cet évènement certes annuel mais comme chaque fois attendu par tout un chacun, et moi d’avantage que les autres.

Dans toutes les rues tout le monde s’animait. Je ne mentirais pas, ou seulement quelque peu, si je vous disais que tous les citoyens, quel que soit leurs rangs participer à embellir la ville. Innombrables étaient les décorations aux couleurs chatoyantes multiples. Ballons et fanions, drapeaux et bannières, banderoles et affiches. Tout ce mélange hétéroclite de couleurs, de sons et même d’odeurs emplissant l’air donnait à la ville ce côté joyeux et festif que tout le monde attendait.

Quant à moi, vous vous demandez surement qui je suis et comment je suis arrivé là. Il y a de cela quelques années, troubadour errant, je laissais mes pas me guider de ville en ville selon les aléas des festivités. Et un jour, mes petites pattes fatiguées me guidèrent justement jusqu’à Arcadia alors en pleine effervescence.

Et devinez quoi ? C’était pour les mêmes raisons qu’il y a une animation aussi importante aujourd’hui. Malheureusement pour moi, j’ai les festivités faciles et j’ai tendance à m’emporter joyeusement, un peu trop, un peu beaucoup même.

Si ma mémoire ne me fait pas défaut, je crois qu’il ne m’aura fallu pas plus de vingt et une minutes avant de me faire épingler par la garde royale. Une sombre histoire de je ne sais trop quoi. Parait que j’avais mis le Chaos dans la ville. Impossible, je demandais à voir. Il ne s’agissait que de petites farces ici et là, rien de bien méchant.

Et puis la suite, présentation à la Princesse, plainte des citoyens entendue, et bla bla le reste. Je n’écoutais qu’à moitié, amusé par la situation. C’est ce qui me sauva je crois. Devant ma nonchalance et mes pitreries à mon propre procès là dirigeante de cette féérique contrée prise d’un incroyable fou rire et m’accorda ma liberté et bien plus encore.

Troubadour Royal. Tel était mon titre.

Depuis ce jour je n’ai eu cesse de faire rire son Altesse et ses invités. Je dois dire que j’y ai pris du plaisir. Mais la rigolade a ses limites. J’ai envie d’expérimenter autre chose. De pousser plus loin, d’en faire d’avantage afin de voir où tout cela pourrait me mener. J’avais un titre envié. Nul autre que moi pouvait se permettre de se moquer ouvertement sans avoir à en subir les conséquences.

Cette année donc j’allais devoir me surpasser, voir jusqu’où je pouvais aller. La fête laissait présager de bonnes choses.

Mais voilà que le temps était venu. La réception allait commencer. Réunis dans la salle du trône chacun pouvait de sa place admirer la grandeur et la candeur de notre admirable dirigeante aimée de tous.

Sous le plafond immense, de longues et larges colonnes d’un marbre immaculé soutenait la voute dorée. Sur les murs tombaient d’admirables tentures aux couleurs de l’ensemble des pays invités. Ce n’était pas un geste d’apaisement ou d’égalité, juste une envie de marquer le respect qui est dû aux pairs de cette chère Twilight Sparkle.

Mais voilà que les grands de ce monde arrivaient enfin. Le héraut annonce la Princesse Célestia.

Entrant en scène, espèce de lunettes de piscine opaque sur les yeux. Le chemin de celle qui représentait le soleil était parsemé de lumières étranges, simulacre de cabines UV qui agressaient de ses rayons la jument au crin multicouleur. La luminosité était telle que chacun se trouvant en ce sein éclairé était dans l’obligation de plisser les yeux.

- Oh ma Princesse, voyez comme Celestia, avatar solaire plisse les yeux devant vous. Elle a l’air ravie n’est-ce pas ?
- Discord !
- Oui Princesse, bien sûr Princesse.


Il n’en fallait pas moins pour que les lieux reprennent leur allure habituelle. Quant à moi, lampe à lumière noire dans la patte, je flottais autour de son Altesse Célestia en l’auscultant de tout part.

- Oh ! Il y a quelques tâches lumineuses étranges ici …
- Discord !
- Oui Princesse, bien sûr Princesse.


Petite moue pour l’alicorne. Petite sourire pour le Draconequus. La suite maintenant. Le héraut cette fois annonça une autre alicorne, encore, Luna.

Avançant fièrement, affublé tel un pèlerin avec son bâton noueux je me plantais au milieu de la salle alors que la nouvelle protagoniste faisait son entrée.

- Que la Lumiè … pardon. Que la Nuit soit !

Et la nuit fut. La voute dorée était parsemée d’une multitude d’étoiles aussi magnifiques les unes que les autres. Seulement, à mesure que la Princesse de la nuit, de la lune et de tous ces trucs faisait son entrée, de mini météorites tombaient du plafond dans un vrombissement étrange, limite inquiétant.

Arrivant à hauteur de têtes des convives elles explosées chaleureusement dans un éblouissement lumineux de toutes les couleurs laissant éclater un sonore et bien trop strident « joyeux anniversaire » caricaturant la voix de cette chère Luna.

- Discord !
- Oui Princesse, bien sûr Princesse.


Oups. Simulation de gêne faussement timide. Discrètement je pointais une griffe vers la jument à la robe bleue nuit, une dernière météorite s’écrasant sur le haut de son crane dans un nouveau « joyeux anniversaire » sous les rires de la foule. Content de moi je souriais d’un air trompeusement désolé.

- Navré ?

Quoi qu’il en soit, malgré mes frasques, la fête continuait et les invités eux aussi continuaient à faire leur entrée jusqu’à qu’un nouvel illustre personnage arrive, Princesse Cadance, elle aussi annoncée par le héraut de Twilight Sparkle.

Alors que cette dernière avançait avec toute la grâce, la finesse et la subtilité qu’on lui connaissait sa marche fut stoppée brutalement, lâchant un légèrement perceptible « aïe ». Oups, j’avais oublié de la prévenir qu’un magnifique labyrinthe de cristal venait d’apparaitre entre elle et celle qui l’avait invitée en cette douce après-midi.  Avec un subtil jeu de lumières colorées dans un environnement tamisé, ma création prit toute sa mesure offrant un spectable fantasmagorique sans comparaison.

- Discord ?
- Ba quoi ? C’est bien la Princesse du cristal non ? Allez Cadance ! On joue !


*********

Chers lecteurs, chères lectrice. Je me permet cette petite coupure dans une intrigue au combien passionnante avec un futur rebondissement je le pense grandiloquent, mais en ma qualité de Celui-qui-sait-tout je me devais d’intervenir afin que chacun sache que celui en ce moment même tape ces mots devant son écran en écoutant d’une demi oreille un film de série B a peine capable d’obtenir 2 étoiles sur Allociné vient de remplir son contrat de nombre de mots minimum. Ceci dit, le reste est bien entendu du bonus dans la mesure où il serait stupide de terminer ainsi. Et je ne parle bien pas du plaisir de terminer ce RP. Quoi qu’il en soit, je vous laisse retourner à vos préoccupations premières.

*********

Ce que ne savait pas la douce Princesse venue de loin c’est qu’à mesure qu’elle avançait je modifiais le parcours, la faisant encore et encore ressortir à l’entrée, la faisant tourner en rond inlassablement sous les rires moqueurs du reste des invités. C’est à ce moment, encore, que me douce salvatrice me coupa une fois de plus l’herbe sous le pied.

- Discord !
- Oui Princesse, bien sûr Princesse.


Bon, les meilleures choses ont une fin. Hop, un petit tour et c’est fini. Plus de cristal, plus de couleurs, un décor revenu à la normal et une Princesse Cadance honteuse se présente. Il n’en fallait pas moins pour me satisfaire. Cependant, pas le temps de se reposer qu’un nouvel invité faisait son entrée. Avant que le héraut, toujours et encore lui, le même avec ses fades annonce ne puisse ouvrir la bouche et annoncer qui que ce soit, d’un claquement de doigt il se changea en ours. Un bien bel ours rose « Tougentil » au ventre rond barré d’un magnifique arc-en-ciel. Je l’admets c’était relativement farfelu mais cela avait le mérite de créer une nouvelle ambiance.

Ainsi donc Sombra, le Sombra, l’unique Sombra faisait son entrée dans cette joute des fous. A peine avait-il posé un sabot sur le long tapis écarlate d’une vingtaine de mètres le séparant du trône que la salle entière sombra – Voyez le jeu de mots hein. PS : Celui-qui-sait-tout – dans le noir le plus total. Tel plongé dans une grotte, ou un autre truc du genre, ma voix raisonnait, semblant venir de partout et de nulle part.

- Oulala !
- Hiii ça chatouille
- Eh ! Pas là !
- Aïe
- Oh ! Ca j’aime bien par contre
- Ah ba enfin !
- Qui m’a touché les fesses ?

- Discord !


Pff, rabats joie. Mais bon. Lumière, voilà. D’un claquement de pattes et de serres le jour se fit à nouveau. Vint finalement la dernière des très Hauts de ce monde, la dernière des dirigeantes à fouler les marches de ce palais. C’est d’ailleurs d’une voix mal assurée que le héraut rose grimé en peluche faisait sa dernière intervention. Chrysalis, Reine de son état faisait son entrée.

Quant à moi pour cette fois je me contentais de rester sagement derrière elle. Enfin sagement était un bien grand mot. A mesure qu’elle avançait, tel le plus brillant des pantomimes, j’imitais différentes émotions provoquant l'hilarité générale. Bien sur, se retournant sur chacune de mes moqueries, je restais sage et impassible devant Chrysalis qui semblait ne pas apprécier la situation. Peur, dégout, colère, tristesse et j’en passe. Le répertoire émotionnel avait été largement utilisé.

- Discord !
- Oui Princesse, bien sûr Princesse.


C’est avec un grand sourire dévoilant ma superbe canine que se terminait ma petite entrevue avec la Reine de l’Essaim. L’ensemble des camps étant enfin réunis, cette farce apocalyptique pouvait enfin prendre fin. Ou faim, je sais pas trop.

- Oh, ma chère Princesse, n’est-il pas l’heure de passer à table ?

S’il y a quelque chose de sacré et que je respecte en tout temps en tout heure, c’est l’art de la table. On ne rigole pas avec la nourriture. C’est important de bien se nourrir et surtout d’y  prendre un certain plaisir. C’est pourquoi ces moments sont les seuls pendant lesquels je ne tenais aucune mon rôle mais profitais des différents mets qui nous avaient été servis et qu’il m’était donné de humer et de gouter de tout mon saoul. Couleurs et parfums se mélangeaient dans une combinaison des plus sublimes me laissant tout sourire au coin de la table.

Serviette ressemblant d’avantage à un drap autour du cou, je reculais bruyamment ma chaise, le ventre faussement et démesurément rebondi.

- BEURP !
- Discord !
- Oh mais oui Princesse, vous avez raison !
- Discord ?
- Tout a fait, c’est l’heure des cadeaux
- Discord ...
- Vous avez raison, faisons cela en privé, ce sera plus intime.


Ni une ni deux la petite troupe se retrouvait dans un des salons jouxtant la salle du trône. Sur une table à proximité des canapés moelleux et confortables cinq cadeaux attendaient d’être découverts.

Alors que Twilight Sparkle s’avançait, je l’écartais de la table d’un coup de hanche bien placée, la faisant reculer de quelques pas. Peu importe, je la toisais d’un air faussement hautain.

- Princesse, je ne voudrais pas que vous abimiez vos sabots à ouvrir ces horribles paquets. Après tout, nous ne savons pas où ils ont trainé.

Fouillant avec intérêt, j’ai par « mégarde », caché aux yeux de tous égaré l’un des paquets, disparu dans les méandres de je ne sais où. Afin de préserver une certaine atmosphère de surprise, la lumière fut tamisée, les rideaux tirés, les bougies allumées et une musique angoissante jouée par un orchestre de petites cuillères en argents sortant de leurs soucoupes à tasses de thé.

Le premier des colis à tomber entre mes membres griffus experts fut celui recouvert d’un papier doré et blanc aux multiples symboles solaires. Inutile donc de préciser de qui pouvait provenir une telle chose, tout le monde le savait. Même moi je le savais. Alors pourquoi je continuais à en parler ? L’emballage sauvagement arraché et jeté dans toute la pièce j’ouvrais la boite, et là … surprise.

- Ooooh … ça c’est bien ! C’est une superbe idée que voilà. J’aime bien. Allez hop !

Oui, hop dans la poche. Et avant la moindre protestation et même si il y en avait eu une je ne l’ai pas entendu, je continuais mon déballage grossier. Suivant donc. Un paquet rouge sang et noir. D’accord. J’ai deviné. Sombra. Pourquoi est-ce toujours aussi simple ?

- Oulaaaa ... mais c’est pas beau ça. Brrr, ça fait froid dans le dos. Vous nous en voulez ? Faut pas offrir ça. C’est pas bien.

Allez zou ! Par la fenêtre. Ce n’était pas la peine que ma douce Princesse voit cela. Qui sait, un incident diplomatique est si vite arrivé. Vint par la suite un paquet tout rose. Rose bonbon le papier. Rose bonbon le ruban. Rose bonbon le petit mot. Beurk. C’est trop ordonné tout cela. Quoi qu’il en soit, je me devais de garder mon sérieux et de continuer à déballer. Ouste le papier. Déchiré, il tournoyait en petits confettis dans toute la pièce. Ouste le ruban. Enlevé, il serpentait par terre, tournant autour de cette petite Cadance. Ouste la carte. Retirée, elle alla déclamer son contenu en brayant aux oreilles de son destinataire. Ouste le truc transparent. Jeté, il alla se fracasser sur un tableau. Les petites tasses à thé vinrent ramasser les morceaux avant de disparaitre. Ouste la boite en carton. Déposée au sol, des chats sortis de nulle part vinrent y élire domicile.

- Bah ! Il est vide ! C’est pas sympa ça ! C’est l’intention qui compte, mais quand même !

Etrangeté que voilà, mais bon passons. Suivant. Vert et gris. Bon, d’accord. J’ai deviné. Encore. Soulevant doucement le couvercle du carton j’admirais le bocal de verre d’où luisait une substance dorée. De la gelée. De la gelée royale venant de la Ruche. Directement du fournisseur au consommateur. Miam, c'est bon la gelée royale, j'aime ça moi. Pourtant c’est avec une once de dégout que je sortais le bocal qui contre toute attente – oups – contenait une matière brunâtre que je versais dans un bol.

- Oooh, un flacon de boue … c’est gentil … non ? C’est pour faire des massages ? Pour rajeunir la peau de notre bien aimée ? Vous avez raison, elle en a bien besoin je pense. J’arrête pas de le lui dire.

Ne restait plus que … eh bien non en fait. Plus de cadeaux sur la table. Oups. Encore.

- Tient, il manque un paquet. C’est pas bien. Je ne cite personne mais bon, si c’était moi je serais vexé. Mais bon, ce n’est pas moi pas vrai ?
- Discord !
- Oui Princesse, bien sûr Princesse. D’ailleurs, j’ai moi aussi un petit cadeau. Tenez, il arrive. Eh vous là doucement avec cette boite, c’est fragile.
Il s’agit donc d’une sublime statue de moi-même. Ne vous inquiétez pas pour la taille, j’ai regardé, deux mètres c’est suffisant. Ainsi vous pourrez m’admirer à chaque instant désormais. N’est-ce pas un cadeau formidable ? Oh et ne vous inquiétez pas, j’en ai fait mettre une dans toutes les pièces comme ça ce sera plus simple pour vous …


*********

- Dis papy Discord, ça veut dire quoi cette histoire ?
- Ça veut dire que les cadeau, c’est pas grave si ils sont pas bien ?
- Ça veut dire que si le cadeau est pas bien c’est quand même bien qu’on en ait eu un ?
- Mais non les enfants. Ça veut dire que les cadeaux c’est pour vous qu’ils doivent être fait et que si quelque chose vous plait il ne faut surtout pas vous gêner pour le prendre.


*********

C’est ainsi que ce termine ce récit. Par pitié, vous me reconnaissez non ? On va dire que oui. Bref. Je suis convainque que vous avez appris une multitude de chose. Quant à moi, je vais prendre place dans une nouvelle page d’écriture. Je suis persuadé que nous nous rencontrerons une nouvelle fois.
Et croyais mois, je sais que … eh … oh … attendez ! J’ai pas termi ….

Revenir en haut Aller en bas
 
[Concours n°2] Inception 2 : Joyeux anniversaire !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joyeux anniversaire au chef adoré
» joyeux anniversaire Leetha.
» Joyeux Anniversaire Roberto !!!!!
» Joyeux anniversaire floc!
» Folie Meurtrière ♥ Joyeux anniversaire ! ♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Terres Chaotiques :: Arcadia-
Sauter vers: