Avatar : 200*400 max

Partagez | 
 

 Un chat errant face au sombre Roi des légendes [Pv : Sombra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar


MessageSujet: Un chat errant face au sombre Roi des légendes [Pv : Sombra]   Dim 28 Juin - 0:02

Pourquoi? Une question tournant sans cesse, comme un oiseau de mauvais augure dans le ciel d'encre de sa pensée. Errant au milieu d'arbres sans feuilles il cherchait la réponse. Pourquoi avait-il accepté? Après leur excursion qui n'avait rien donné, Shade lui avait demandé de la suivre...et ce qu'elle lui avait dit, il ne parvenait pas encore à le saisir. Comme une espèce de lézard se cachant au creux de sa tête...princesse? Une princesse? Et son père...son père c'était. Déglutissant, il regarda apeuré les grandes portes qui lui faisait face. Attendre...l'attente était longue, seulement cinq...dix minutes peut-être...mais cela semblait faire des heures entières pour le pauvre poney de cristal. Qu'allait-il se passer? Qu'allait-il advenir? Tremblantes, ses pattes n'étaient que de frêles brindilles qui pliaient déjà sous un vent futur qui n'allait peut-être jamais lui parvenir. En rond...cela faisait plusieurs heures qu'il tournait en rond sans vraiment savoir, pensant, se rongeant les sabots. Lui? Ici? Ce n'était...il ne savait plus trop ce qui allait se passer. Tout...il espérerait que tout se passerait bien. Ce n'est pas comme si il allait face au Roi...Sombra.

Sombra, l'être maléfique des légendes. Dans les textes et l'histoire du Cristal Affinity, c'était une licorne, qui a prit le pouvoir et avait asservit le peuple...un tyran. Les descriptions étaient terrifiantes, des témoignages parlaient de magie noire, de cristaux sombres comme la nuit. De deux yeux brûlant d'une magie impie. Un nuage sombre de fumée, une force qui ne pouvait être arrêtée...un monstre. Étrangement, le Dark Pledge n'était pas un royaume où il avait un sabot de fer. C'était...une liberté. La liberté primale de la force face à la faiblesse. Une loi morbide d'évolution, de sélection, du fort, du fourbe, du malin...là où mourraient la gentillesse et la compassion, l'empathie et l'amitié. Un endroit où les plus forts étaient rois, et les faibles esclaves.

Lui, simple...simple quoi? Badaud...manant...faible. Un faible oui. Rien dans sa personnalité ne faisait sentir la puissance. Rien du tout. Cachée au fond de son coeur, la peur était sa principale alliée, sa seule et unique force. Désireux de survivre et de ne pas mourir...c'était là la force qui le guidait véritablement. Survivre...et ne pas mourir. Fuir était la seule chose à laquelle il excellait. Sa magie n'était pas maîtrisée...bien qu'il avait remarqué que l'ombre semblait plus l'écouter que les morts...et les ossements de même. Enfin, il entendit des pas derrière la porte...venait-on le chercher? Les battements de son propre coeur résonnaient dans le creux de ses oreilles, rejoignant le sang qui lui battait les tempes. Déglutissant à nouveau, il vérifia que, malgré le manteau en loque qu'il portait sur les épaules et son air terrifié, il restait présentable. Le roi...devant le roi, lui! C'était...c'était improbable. Avoir aidé la princesse...la fille de...oh...dans quoi s'était-il embarqué?

Dans un bruit léger, les portes s'ouvrirent et un garde lui indiqua d'entrer. Hochant doucement la tête, se forçant à faire fonctionner ses pattes tremblantes, le jeune nécromancien s'avança. Face à lui, une salle du trône se présentait, majestueuse...Et pourtant sobre. Pourtant son attention n'était pas au détail...mais bien à la forme sombre qui se trouvait sur le trône. Tout d'un coup il s'arrêta. L'instinct lui chuchotait de prendre ses pattes à son coup, de fuir à n'importe quel prix. Avec les légendes, les murmures, les ouï-dire, sa compagne de toujours se glissait autour de sa conscience. Un sabot glissait sur sa gorge, un murmure trouvait refuge au creux de ses oreilles : "Fuit...cours pour ta vie". Le Roi Sombra...le grand...le tyran. En tant que poney de cristal il ne devait pas être là. C'était...c'était la pire des décisions! Quelques secondes s'écoulèrent avant qu'il ne place un sabot craintif devant lui...puis un autre...Et reprendre sa longue marche vers le trône. Si il était là...il ne pouvait pas revenir en arrière. Malgré la peur qui lui nouait l'estomac et les perles salées qui gouttaient doucement...il se forçait à avancer.

Calme...il se devait d'être calme. Courage...prendre courage, le chercher au fond de lui même, le déterrer, le retourner, le brandir même si cela n'était qu'un ridicule insigne pas plus gros qu'un sabot! Enfin, il finit par arriver face au roi. Grand...majestueux...impressionnant. L'observant de toute sa petitesse, il ne savait pas quoi faire. A vrai dire, il ne parvenait pas à maîtriser les tremblements qui avaient pris ses sabots...mais malgré tout, il se força à courber l'échine, et à présenter un salut respectueux et le plus travaillé dont il était capable dans sa panique, au roi du Dark Pledge.

-B-...b-...Salutations, Roi Sombra, dirigeant du Dark Pledge. Je...je suis...je me nomme...Scaredy Cat et...et je viens car...car votre fille m'a quémandé...et...et vous de même à...à sa demande, si...si j'ai bien compris.

Durs, les mots ne parvenaient pas à sortir de sa gorge. Au sol, le tapis rougeoyant était la seule chose présente dans son champ de vision. Tant qu'on ne lui demandait pas de se relever, il ne relevait pas la tête, coincé tête vers le sol, suant, son coeur battant comme il n'avait jamais battu. Comme dans les légendes, le Roi était des plus inquiétants...des plus impressionnants. L'aura de force qu'il dégageait lui rappelait celle de la nécromancienne, mais bien pis encore. Etait-ce là quelque chose de naturel? Quelque chose qui se trouvait marqué à jamais dans son sang? La peur du Roi qui avait fait sombrer le royaume dans l'oubli pendant un millénaire...toujours penché, dans son salut, il attendit le jugement du Roi à son égard. Ternes, les couleurs de sa robe et de sa mane démontrait bien la sincérité de sa terreur...là au moins était le bon côté d'un poney de cristal : On savait tout de suite son état, rien qu'en le regardant...et encore plus si il montrait ses émotions sans les cacher.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un chat errant face au sombre Roi des légendes [Pv : Sombra]   Dim 28 Juin - 15:25

Le roi Sombra se trouvait sur son trône quand les portes s'ouvrirent. Il vit un de ses gardes introduire dans la salle une personne qui lui était inconnue. Il s’agissait probablement du fameux poney de crystal dont lui avait parlé Shade.

Le sombre monarque sentait clairement que le nouveau venu était terrifié, et se doutait que ce qui le terrifiait devait être de se retrouver seul face à lui. Sa réputation le précédait et, bien que cela le flatte, il devait faire attention à ce que ça ne devienne pas contre-productif.


Jadis sombra avait en horreur les gens peureux, ce fut le cas jusqu’à ce que ses années de règne lui permettent de comprendre une vérité qui jusque-là lui avait échappée : la peur est plus tranchante qu’aucune épée ne saurait jamais l’être. Sans peur il ne pouvait y avoir de courage, car une personne véritablement courageuse était une personne qui avait été capable de surmonter sa peur.


Il jaugeait le nouveau venu alors que ce dernier l'observait, ne sachant visiblement pas que faire devant lui. Il pouvait clairement discerner ses tremblements mais n’y prêta pas la moindre attention. La capacité ou non de quelqu’un à s’incliner ou à faire une révérence ne préfigurait en rien ses capacités et ses compétences réelles, cela il en avait toujours été convaincu.


- Bonjour, Scaredy Cat. Relève-toi et sois sûr d’une chose : aucun mal ne te sera fait ici en ma présence. Tu es mon invité, et tu seras traité comme tel.

- Ainsi donc, il semblerait que tu ais déjà fait la connaissance de ma fille Shade. Elle ne tarissait pas d’éloge sur toi, du coup je me suis dit que je pourrais te proposer un poste ici, dans mon palais.
Dit-il, attendant la réaction du poney de cristal avant d’ajouter quoi que ce soit.


Il suivait de très près ce qui se disait sur son compte, dès lors qu’il le pouvait. Il était inconcevable que l’on puisse dire ce qu’on veut sur le roi des terres sombres sans que ce dernier puisse en contrôler la véracité, au moins un minimum.


Prenant conscience que l’aura sombre qui flottait autour de lui devait être l’une des raisons du trouble manifesté par le poney de cristal, il la fit pratiquement disparaitre, au point de la rendre imperceptible par qui que ce soit d’autre que lui-même.
Il n’avait pas besoin de scruter le regard du dénommé Scaredy Cat pour comprendre qu’il était terrorisé, les couleurs ternies de sa robe et de sa crinière lui étaient bien suffisantes pour le comprendre.

Il avait bien assez eu à faire aux poneys de cristal dans le passé pour savoir que, simplement à les regarder, on pouvait immédiatement connaitre chacune de leurs émotions ou presque.
Celui qu’il avait sous les yeux en ce moment même était particulièrement intéressant, car même pas il ne cherchait à lui cacher sa terreur.

Sombra appréciait particulièrement que l’on fasse preuve de sincérité avec lui, et en cela il avait déjà un premier avis très positif sur ce possible nouveau compagnon d’armes.
Il sentait en lui un immense potentiel, tout ce dont il avait besoin c’était de s’entrainer et d’être régulièrement mis à l’épreuve afin qu’il lui soit possible d’évaluer sa progression et de lui attribuer ses missions en fonction de la rapidité de son évolution.

__________________________________________


553 mots selon Word.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un chat errant face au sombre Roi des légendes [Pv : Sombra]   Lun 29 Juin - 4:45

Comme un oiseau apeuré par le son d'un coup de feu, il baissa d'autant plus la tête quand le roi se mit à parler. Cette vois, grave et...impératrice, pouvait-on dire, forçait le respect et l'obéissance. La voix d'un poney fort, cela était certains. Désormais il comprenait vraiment pourquoi les écrits le décrivaient comme un tyran sachant se faire obéir. Mais la suite...la suite fut comme si il passait d'un cauchemar à un état second. Ni vraiment nuit, ni vraiment jour, ce que la licorne sombre déclara fut inattendu.

Lui...son invité? Un moins que rien tel que lui? Même avec cette apparence pouilleuse et pathétique? Avec cette loque cachant adroitement cette marque qui faisait naître chez lui une honte certaine? Malgré cet embarras et cette peur qu'il ne parvenait pas, et ne voulait de toute façon pas masquer?

Mis en branle, son esprit était comme un jardin enflammé, fusant de toute part d'hypothèses et de "Peut-être". Toujours est-il que doucement, sa tête se redressa. Au fond de lui, il se força à se relever, à se redresser, et à regarder le Roi. Dans les yeux. Et dans ces yeux sombres il vit une force redoutable. L'aura avait disparu...mais c'était là une autre force qu'il avait l'impression de trouver dans la licorne. Volonté, esprit...c'était là inattendu mais là encore il resta coi, ses yeux se perdant dans cet espace rouge et verdoyant, comme une plaine émeraude où s'épanouissaient des lycoris rouge comme le sang.

La peur s'évanouissait un peu, remplacée par de la curiosité...et quelque chose qui pouvait sembler à du respect...de l'admiration? Comme il lui avait dit que rien ne lui serait fait, et qu'il était invité, il l'avait cru sur le champ. C'était bien là sa grande naïveté, mais son esprit n'en avait actuellement cure. C'est avec grande peine qu'il se forçait à se calmer et chasser la peur loin...face à un roi, qui l'invitait, qui tentait de le rassurer, il était de bon ton de ne plus paniquer, de monter qu'il était capable de se reprendre même si cela s'avérait être une tâche ardue. Toujours est-il qu'il n'en revenait toujours pas...mais dés qu'il s'aperçut qu'il était entrain de fixer le roi dans les yeux, il détourna son regard, gêné et un peu effrayé par son comportement.

C'était très impoli que de considérer acquis tel privilège. Le regard, rapidement, passa du plafond, au sol, sur les côtés, puis sur le torse du souverain dont il n'osait plus regarder le visage, par crainte de déplaire. La suite...a vrai dire la suite de ses propos arrivait tout juste à ses oreilles.

...Et ses yeux eurent une réaction tout aussi naturelle : De nouveau il fixa, mais cette fois ses fenêtres qui menaient à son esprit ne reflétaient que de la stupeur. La mâchoire s'entrouvrit comme  un livre...pour montrer une page blanche. Aucun son ne sortit si ce n'est celui du silence, le bruit qu'émettait celui qui ne savait pas quoi dire. Éloges? Poste?  Que...quoi? Pardon? Avait-il bien entendu? Tout d'un coup sa robe, et plus particulièrement, furent pris d'un élan rosé, tout d'abord car il était flatté que l'on puisse faire des éloges à son sujet, et surtout une inconnue!

C'était...si rare...si imprévu. Perplexe et prit totalement au dépourvu, regardant sur le côté, son sabot droit se mit à faire des mouvements circulaires, témoignant de sa gêne. Un poste...le...le roi lui offrait un poste. Cette fois ce n'était plus de la peur, c'était...enfin il n'y avait pas de mot. Après l'incendie de question venait un chaos sans nom, des murmures incertains et une brume tenace. Que dire? Que faire? Comment réagir? De tout ce qu'il prévoyait il n'avait pas prévu ça. Jamais il n'aurait pensé que l'on puisse...que l'on puisse s'intéresser à lui c'était...impensable. Véritablement impensable pour quelqu'un comme lui, qui n'était vraiment bon qu'à fuir. Bon...il devait se calmer. Faire le vide...

Après quelques secondes de silence suivit de ses mimiques pour le moins...anarchiques, le poney de cristal inclina respectueusement la tête, malgré des restes de peur et de gêne mêlées dans sa voix :

-Je...enfin...je vous remercie pour votre hospitalité et...pour votre proposition, Seigneur. C'est...je ne pensais pas que l'on puisse s'intéresser, encore moins trouver...une utilité, pour quelqu'un tel que moi. Je...pardonnez moi je n'arrive pas à trouver mes mots. Mais...si...si vous me proposez un poste en ces lieux je...je serais plus que ravis que de faire de mon mieux pour satisfaire ce rôle. Ce serait...bien plus qu'un honneur.

Peu importait, au fond, le rôle que le Roi pensait à lui donner. Tout était bien mieux que sa situation, quand il y pensait. En premier lieu : un rôle impliquait...au moins la possibilité de survivre. Encore quelques jours de plus à vivre de la rue dans cette Nation et ses os auraient blanchis au soleil. De plus...il était partit avec l'idée que le Roi était foncièrement mauvais. Mais...étrangement il n'en...ressentait plus tout à fait l'impression.

C'était étrange mais...peut-être que les écrits, l'histoire et les légendes avaient grossis la chose? Peut-être que le Roi Sombra n'était pas le monstre décrit dans les légendes et les dires anciens du Cristal Affinity? Enfin...peu importe le poste. C'était au palais...il y avait donc...enfin...au palais? Plus il tournait et retournait l'information dans sa tête et plus la signification de la chose s'éloignait de lui. Impensable...c'était...la tournure que prenait les événements.

Ayant relevé doucement la tête après son salut respectueux, sans pour autant croiser de nouveau l'incroyable regard du Roi, il attendit une réponse. A vrai dire il était encore un peu sous le choc quand à la tournure que prenait les événements. Et puis...par crainte tout autant que par politesse, il laissait le Roi guider la conversation.

Après tout...enfin...de ce point de vue...désormais il n'était que l'un de ses sujets, par logique. Alors il lui devait respect et obéissance, cela allait de soi. Mais...oh...mais si Shade...enfin la Princesse Shade avait parlée de lui à son père...alors il savait qu'il était également un nécromancien. Un mauvais nécromancien mais un nécromancien tout de même...et puis, il y avait la marque.

La honte qui était gravée dans sa peau par la magie. Pour lui c'était horrible, c'était néfaste...c'était une honte. Honte et malédiction qui avait hantée son esprit dans les moindres recoins, avait agité sa peur a tel point que sa conscience en avait perdu la perception de la réalité. Comme une eau miroitante, brouillée par les ondes, il avait fuit face à ce qu'il pensait être quelque chose qui aurait put lui apporter de graves problèmes.

Repensant à son ami...il y avait cette cicatrice sur son museau, trois traits, de griffes, qui témoignait de ce pitoyable combat. Figée sur son torse, la marque maudite était peut être un élément...qu'il ne fallait pas dévoiler...peut-être. Par réflexe, en y pensant, il porta son sabot à sa poitrine et détourna le regard...attendant toujours la réponse et la suite, ne sachant toujours pas comment réagir face à tout ceci. Un peu perdu...mais soulagé tout de même, bien que cela peinait à se faire voir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un chat errant face au sombre Roi des légendes [Pv : Sombra]   Mar 30 Juin - 13:03

L’on pouvait prêter bien des défauts à Sombra, mais certainement pas celui de manquer d’honnêteté. Ce qu’il disait, il le pensait sincèrement. Il le dit parfois avec une subtilité que ses interlocuteurs ne comprennent pas ou pas entièrement, mais c’est là leur affaire et non la sienne.

Mais face à une personne terrifiée comme ce poney de cristal, la subtilité ne saurait être de mise. Cela n’était pas pour lui déplaire, bien au contraire. Il préférait en toutes circonstances une position clairement tranchée, même si elle était différente de la sienne, mais qui avait le mérite d’être sincère.


Regarder une personne dans les yeux est l’un des meilleurs moyens de la comprendre, car une personne sincère ne cherchait pas à fuir le regard de son interlocuteur. Tout comme pouvait le faire un menteur qui avait lui-même fini par se convaincre de la véracité de ses propres mensonges, ou un menteur particulièrement habile.


Or Sombra ne discernait nulle duperie dans le regard ou dans l’attitude de Scaredy Cat. Il discernait en revanche de la naïveté en lui et, s’il espérait survivre sur ses terres et dans son palais, il lui faudrait la perdre. Il y avait tout un travail de distinction à faire avec lui entre la sincérité et la crédulité, il appréciait l’une et se méfiait fortement de la seconde.


C’était ce qu’il cherchait à faire comprendre du regard à son interlocuteur, c’était là un test pour voir s’il était capable de suivre sa pensée au-delà de ses paroles. Les mots et les silences sont des armes, des armes qui bien maitrisées peuvent faire plus de dégâts que les meilleures lames et les sorts les plus puissants qui soient.


Sombra s’intéressait à ceux et celles qui, à ses yeux, avaient du potentiel. Il n’avait pas de respect pour les faibles et ceux qui ne pouvaient lui être d’aucune utilité. Mais ceux qui pouvaient lui être utiles il les ménageait, voire il les bichonnait. Jusqu’à ce qu’ils lui apportent la preuve qu’ils ne pouvaient plus lui être d’aucune utilité, et que dans le pire des cas qu’ils pouvaient devenir des boulets pour lui.


- Toute personne a une utilité, certains la trouvent tout seul et d’autres ont besoin d’aide pour la trouver. Il n’y a pour moi pas de honte à se trouver dans cette catégorie, ce qui me semble être ton cas.


- Attends de connaitre ce poste avant d’être ravis que je te le confie. Son précédent occupant m’a déçu et je l’ai renvoyé sans autre forme de procès, son avenir ici dépend à présent uniquement de lui.


- Faire de ton mieux, c’est le minimum que j’attends de toi. Déçois-moi et ton sort ne sera pas différent de celui de ton prédécesseur. Prouve-moi que j’ai raison de t’accorder ma confiance, et ton avenir ici est assuré.


- Avant de t’en dire plus sur ton futur poste et les missions qui y correspondent j’ai besoin d’en savoir plus sur toi, sur ton histoire, mais surtout sur ce que tu sais faire et ce que tu ne sais pas faire.


- Connaitre et admettre ses limites est le meilleur moyen de les dépasser. Les ignorer, sciemment ou non, est le meilleur moyen de se faire tuer. Garde toujours cela à l’esprit, que ce poste te soit finalement attribué ou non.


Certes, un sujet devait à son roi le respect et l’obéissance. Mais aux yeux de Sombra il se devait également de lui dire ce qu’il pensait, qu’il soit d’accord avec lui ou non. Au final c’était lui qui décidait, mais il voulait entendre l’avis de chaque personne concernée par une décision avant de la prendre, par souci d’honnêteté envers ses subordonnés.


En débutant dans un art le résultat était forcément peu brillant, voire médiocre. Mais c’était en faisant des erreurs qu’on apprenait à ne plus en commettre, à la condition d’en tirer des enseignements. Hormis un menteur avéré, du moins aux yeux de Sombra, nul ne pouvait se targuer de n’avoir jamais commis la moindre erreur.


Sombra nota le geste de Scaredy Cat, porter son sabot à sa poitrine en détournant le regard, et se dit qu’il le questionnerait à ce sujet si les explications qu’il lui donnerait ne répondaient pas à ses interrogations sur lui. Il fit silence pour laisser le poney de cristal s’exprimer.

______________________________________

716 mots selon Word.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un chat errant face au sombre Roi des légendes [Pv : Sombra]   Mar 30 Juin - 20:24

Un frisson parcouru l'échine de Scaredy après que le la licorne sombre eut finit de lui parler. Alors c'était là que se trouvait la véritable source de la peur qu'il ressentait : La nature même que présentait le Roi. Direct, honnête...à la fois...il ne comprenait plus. C'était un subtil mélange de mal et de bien. Une forme de pensée qui lui était inconnue, là où l'on était à la fois prêt à agir pour les autres, mais où l'on attendait beaucoup des autres...et où on était tout de même...sans pitié? Non il y avait...ou peut-être pas. A vrai dire, son esprit ne parvenait pas à lier les propos ensemble, bien que son regard trouvait a nouveau dans celui du Roi une terrifiante vérité : C'était changer, ou mourir. Oui, il le sentait comme cela. Quelque part, derrière les mots, il parvenait à entendre l'écho d'un message. Mais celui-ci l'effrayait...

...et pourtant. Pourtant les paroles du Roi Sombra étaient sensées. C'était là des paroles qu'il ne pouvait écarter comme étant mensongères...là était la pure vérité. Ses limites...oui, il avait apprit d'une manière peu agréable à quel point connaitre ses limites était une chose importante. Le problème étant qu'il fuyait avant même de voir ses limites, de peur de se retrouver dans situation similaire et c'est pourquoi il avait légèrement baissé le regard quand le Roi lui parla des limites, et du fait d'en mourir ou non. Puis...l'utilité. Il était vrai qu'il était en recherche d'une utilité, lui qui n'avait été bon qu'à courir depuis tout ce temps. Qu'à fuir ses responsabilités, le monde...tout.

Au final, il allait devoir lui parler de son passé. C'était ce que la licorne sombre lui avait demandé : Qu'il raconte. Mais que pouvait-il lui dire d'intéressant? Son passé était tellement insipide, tellement commun...tellement inutile. Et son histoire...oui, il allait être obligé de justifier sa fuite de sa nation. Que faire...que faire? La marque...non, il ne pouvait pas décemment la révéler, pas...ah. Coincé l'arrière-train entre deux chaises, il mit un petit moment avant de mettre de l'ordre dans son esprit. Désormais il se sentait un peu mieux...il pouvait parler d'une façon plus fluide bien qu'il gardait toujours quelques traces d'inquiétudes :

-Je viens du Cristal Affinity seigneur, je viens d'une famille modeste et mon passé...n'est pas réellement intéressant. Naissance, vie d'enfant, études...pour mes compétences, il faut croire que je connais parfaitement bien l'anatomie équestre...et j'ai de solides connaissances sur tout ce qui porte vers ce domaine, à savoir les connaissances sur le corps d'un être, les muscles, comment le tout fonctionne. La...enfin...la fuite et la discrétion sont aussi mes atouts j'ai...j'ai tendance à fuir énormément face...au danger...à part si mes amis y sont confrontés, jamais je ne laisserais quelqu'un derrière moi.

Prenant un moment pour s'arrêter, il cherchait ses mots. Au fond de lui, il savait qu'il ne pouvait éviter ce qui allait arriver et que la sincérité était encore la meilleure des choses qu'il pouvait posséder. Hésitant un moment...il finit par se lancer, plonger dans l'eau froide en se faisant mal. A vrai dire, les mots du Roi trouvaient écho en lui. Comment survivrait-il si jamais il fuyait toujours? Pouvait-il réellement courir éternellement face au danger? Face à la souffrance? Face au roi, si il voulait vraiment ce poste, si il voulait y arriver...il était obligé de le faire. Inspirant, il continua :

-Je...suis aussi un utilisateur de la magie. Un nécromancien...enfin...apprenti nécromancien. Je n'ai utilisé mes capacités que deux fois...et les deux ont été des échecs désastreux. Mes créations...se retournent contre moi, sans que je comprenne pourquoi. Cependant je...sens que je peux maîtriser les autres arcanes de l'art, comme l'ombre ou les maladies...mais je manque encore de connaissance solides. La première de mes créations m'a...offert ceci, cette cicatrice que vous voyez sur mon museau...et elle est aussi la raison de ma fuite.

C'était tout ou rien. Soit il expliquait clairement, soit il perdait face à la peur que la vérité soit découverte. Avant qu'il ne puisse continuer, c'était comme si le temps s'était arrêté. Gémissants, les souvenirs de ses terreurs passées lui revinrent, plus vifs que jamais. Ses cauchemars incessants le soir, face au cadavre écrasé de son propre sabot, face à un tribunal enchaîné comme un monstre, face à des rires et des moqueries, des hurlements de terreur alors qu'il tuait. De pensées incohérentes qui le hantait comme son ombre pour lui rappeler à quel point...a quel point il devait être horrible du point de vue des autres. Déglutissant par réflexe, il reprit, bien moins sûr de lui à présent :

-Je...c'est par peur de la réaction de mes proches, de mes amis, et de...de tout le monde vis à vis de l'art occulte que je pratique, que je suis partis. J'étais sûr et certains que cela allait ruiner ma vie...enfin, j'ai crû comprendre que la plupart des nécromanciens...finissaient mal...enfin je penses...du coup...enfin...je suis partis. Le Dark Pledge a été mon choix car j'étais sûr que personne ne me jugerait mal pour mon art ici...mais je ne pensais pas trouver...enfin, je ne veux pas juger en quoi que ce soit, cela ne reste que le point de vue d'un ancien habitant du Cristal Affinity mais je...je ne pensais pas qu'il pouvait exister nation si sombre et si...impitoyable...surtout entre habitants d'une même nation. Mais...voilà les raisons de ma venue sur vos terres.

A la fin de sa phrase, il n'osa pas fixer à nouveau le roi. Comment allait-il prendre sa réponse? Qu'allait-il penser de lui à présent? Incertain, le poney de cristal se tenait pourtant droit face au Roi, prenant l'impression qu'il avait à coeur : Les faibles meurent, les forts survivent...bien qu'il était faible...peut-être devait-il montrer qu'il souhaitait devenir fort? Devenir fort...pourquoi? Dans quel but? Au final sa posture confiante ne tint pas longtemps...car il ne savait pas. Toujours aussi perdu, il était pourtant interpellé par sa propre ignorance. Devenir fort...Et pourquoi? Dans quelle optique vouloir gagner de la force? Perdu dans ses questions, son regard sembla plus loin...mais il restait tout de même, fébrile, attendant le nouveau jugement du Roi sombre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un chat errant face au sombre Roi des légendes [Pv : Sombra]   Mar 7 Juil - 13:56

Le trouble de Scaredy Cat n’échappa pas au roi Sombra, mais il décida de ne pas s’y attarder outre mesure car, au-delà de cela, ce poney de cristal avait réellement su piquer sa curiosité, il voulait vraiment en savoir plus à son propos. Ce pourrait être quelqu’un de prometteur, à condition qu’il parvienne à surpasser cette peur maladive qui semblait l’étreindre pour tout et rien.

La vie sur les badlands étaient dure et le regard de son interlocuteur ne pouvait lui échapper : il s’en était rendu compte. Mais pour une raison inconnue de Sombra, il ne semblait pas encore prêt à l’accepter or, s’il entendait survivre sur ces terres inhospitalières, il n’aurait tout simplement pas le choix.

Découvrir ses limites n’était jamais chose agréable, mais elle n’en était pas moins nécessaire pour apprendre à se connaitre et pouvoir s’améliorer. Il était clair que jusque-là Scaredy Cat avait préféré fuir que se battre, et que donc il n’avait jamais réellement cherché à connaitre ses limites.

Dans l’absolu, rien d’étonnant étant donné qu’il était visiblement né et avait longtemps vécu à l’empire de cristal après sa dernière défaite. Mais ici il n’aurait pas d’autre choix que d’apprendre quelles étaient ses limites s’il ne voulait pas mourir. Les règles de l’empire de cristal n’ont pas cours dans les terres sombres, il allait devoir s’y faire.

- Comme je m’en doutais tu viens du royaume de cette « chère » Princesse Cadance ? Comment se portent cette sale petite gamine et ses amis si précieux ? Pour peu que tu en saches quelque chose.

- De bonnes connaissances de l’anatomie et le fonctionnement du corps, c’est là un excellent début. Et la discrétion, comme la confidentialité, seront très importantes dans le cadre du travail que j’envisage de te confier. Pour la fuite soit rassuré, tu n’aurais nul besoin d’être un combattant émérite.

- Certains ont un talent particulier lorsqu’il s’agit d’utiliser la force, d’autres naissent avec une prédisposition à la violence. D’autres se servent plus de leur tête que de leurs muscles et tu m’as l’air d’être de ceux-là. Crois-moi, dans un monde dominé par des brutes, ce sont ceux qui savent utiliser leur tête qui ont le plus de chances de s’en sortir. Tout simplement parce qu’ils pourront penser à des choses que la plupart des gens n’envisageraient même pas.

Sombra appréciait grandement la sincérité dont faisait preuve Scaredy Cat, et il le montrait. Il vit son hésitation et n’y réagit pas, il désirait vraiment entendre la suite de son histoire et l’invita du regard à poursuivre son récit.

- Ainsi donc tu es un apprenti nécromancien, très intéressant. Mais bien évidemment, comme tu n’es pas un être « maléfique », toutes tes créations jusque-là se sont retournées contre toi. C’est ce qui arrive aux nécromanciens qui n’acceptent pas le fait qu’ils sont des êtres dont le pouvoir appartient aux ténèbres, et qu’il n’y a qu’en plongeant au cœur de ces ténèbres qu’ils pourront apprendre à faire usage de ce don qu’ils ont reçu.

- Je comprends très bien à présent pourquoi tu as fui l’empire de cristal, et tu as bien fait. Là-bas jamais ton art, car à mes yeux la nécromancie est bien un art à part entière, n’aurait jamais été reconnu à sa juste valeur. Ici en revanche, tu ne seras pas jugé pour cela. Tu seras en mesure d’apprendre à ne plus craindre ce pouvoir, et d’apprendre à t’en servir si tu le souhaites.

Cette fois encore Sombra saisit le trouble qui s’emparait du poney de cristal, et cette fois encore il n’y réagit pas. Il ne fallait surtout pas que Scaredy Cat cède à sa peur maintenant, tout ce qu’il avait dit jusque-là avait prouvé au roi des terres sombres qu’il était le candidat rêvé pour occuper le poste vacant pour lequel il avait demandé à le rencontrer.

Le poney de cristal se tenait là, droit face à lui, et cela lui plut. Certes il ne tint pas longtemps ainsi, mais l’occasion d’y travailler se représenterait à lui bien assez tôt. Comprenant que son récit était fini, Sombra reprit la parole.

- Très intéressant, vraiment. Shade ne s’était pas trompée en me conseillant de te rencontrer afin de voir si oui ou non ton profil pourrait correspondre avec le poste que j’ai à pourvoir. Et tu as su me convaincre que tu étais fait pour ce poste.

- Scaredy Cat je t’annonce que tu es recruté, tout d’abord pour une période d’essai et, si tes résultats sont concluants, de manière définitive, en tant que Bibliothécaire.

- Ta mission principale consistera à rassembler un maximum d’informations sur les caractéristiques propres à chacun de nos ennemis potentiels, découvrir quels sont leurs points forts et leurs points faibles, voir comment s’y adapter pour déterminer la meilleur stratégie à adopter face à eux.

- Cela dit, il se pourrait que parfois je doive t’envoyer en mission à l’extérieur du palais. Auquel cas, et sur ce point tu as ma parole, une personne que j’aurais personnellement sélectionnée aura pour mission de te protéger et deviendra ton gardien.

- Si une première mission avec cette personne a été un succès, je la titulariserais dans cette fonction si tu le souhaites et qu’elle aussi. Dans le cas contraire, si avec une personne ça ne marche pas durant une mission, nous essaierons autant de fois qu’il le faudra et avec autant de personnes que cela sera nécessaire, jusqu’à ce que l’on te trouve le gardien idéal.

- Cela te convient-il ainsi, ou préfèrerais-tu que l’on s’organise autrement ?
_________________________________

923 Mots selon Word.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un chat errant face au sombre Roi des légendes [Pv : Sombra]   Dim 12 Juil - 5:24

Tandis que la licorne sombre terminait sa phrases, il étudia avec précaution les précédentes. C'était là...a vrai dire, le doute ne l'avait toujours pas quitté, tout comme la surprise qui s'était invitée depuis le début de cet entretien. Même dans ses rêves les plus fous il n'aurait réussi à s'approcher du bonheur qu'il ressentait qu'une personne telle que le roi le considérait de cette manière, par rapport à ce qu'il présentait et ce qu'il pouvait apporter. Cependant, il n'oubliait pas la volonté dans les yeux de celui qui lui parlait, ni le fait qu'il l'avait considéré d'une manière tout à fait objective. Après tout, les lois de ses Terres s'appliquaient même ici : L'on mourrait si l'on était pas assez fort. Un grand lac...nager ou mourir, disparaître pour toujours dans les eaux froides hébergeant le corps des faibles.

Tout ce qu'il avait dit l'avait rassuré, fait remonté son estime personnelle. Si lui pouvait croire en lui, si lui considérait ses compétences comme "utiles", si il pouvait voir un espoir en lui. Alors...alors il ne pouvait pas décevoir cet espoir. Certes, il y a longtemps, sa famille, ses amis, lui avaient dit des choses similaires. Mais ce n'était pas la même chose. Face à lui se dressait un Roi, et ce roi le considérait de toute sa hauteur, sur des pics qu'il observait, craintif, levant la tête en ne rêvant même pas les atteindre un jour. Pourtant de là haut il le considérait, et lui parlait, le complimentait sur ses compétences en lui indiquant en quoi elles étaient utiles. Et cela...rien que cela fit paraître sur sa robe et sa mane quelques éclats brillants.

Quand il donna les explications sur la magie noire, il comprit soudainement les raisons de sa faiblesse. Relever les morts lui était impossible...car il n'était pas foncièrement des ténèbres. Ce fut comme un choc, un coup de tonnerre qui alluma un feu nouveau dans ses pensées. Ainsi, pour diriger les morts il fallait être une ombre, une âme perdue dans la noirceur des désirs, des sensations, des pensées? Couler tout au fond vers des abysses inconnus où la bonté, où l'empathie n'étaient que des bouées qui empêchait d'atteindre quelque chose d'autre?

Quelqu'un d'autre...pouvait-il devenir quelqu'un d'autre? Voulait-il devenir quelqu'un d'autre? Un pouvoir appartenant aux ténèbres...pourtant...sa magie, cette nécromancie, c'était là sa magie. Mais n'avait-il pas choisit cette voie en se fourvoyant? Etait-il réellement destiné à cela? Sûrement pas...vraiment pas. Au final, cette magie n'était pas siennes. Ou bien...a moitié. Jamais les morts n'écouteraient ses mots, ses ordres, car il savait qu'au fond, son coeur n'appartenait pas à ces eaux noires et ces démons. Non, il ne voulait pas s'y jeter...alors une partie de ce pouvoir resterait loin de lui. Pourtant il n'était pas désespéré. Dans la nécromancie, il y avait bien d'autres branches, un arbre intéressant, permettant bon nombre d'autres chemins. L'ombre, la maladie, les ossements...tout ceci pouvait être utilisé et maîtrisé en lieu et en place des corps relevés, des squelettes animés, il en était certains.

A la fin de l'explication de Sombra sur sa fuite et son pouvoir et la nécromancie, il inclina respectueusement la tête en signe de remerciement, effaçant le doute qui avait couru sur son visage.Puis il continua...avec cette déclaration.

Redressant la tête, il observa le roi avec un regard à la fois étonné et...empli d'un espoir naissant, d'un intérêt nouveau. Engagé? Il était engagé? C'était...a vrai dire il pensait...enfin...dire qu'il était entré dans cette salle avec la certitude qu'il serait remercié brièvement, jugé et que quelque chose de terrible allait lui arriver face à celui qui avait été le tyran du peuple cristallin, il y a longtemps.

Recruté. Même si c'était une période d'essai, cela acheva les doutes qui grouillaient encore. Avec un tel regard, une telle façon de parler...et si il pensait comme il se présentait, comme un roi au sabot de fer...alors c'était sérieux. Lui même devait être intéressant, devait s'être présenté d'une bonne manière. Lui, ce personnage minable, peureux de nature, incapable de tenir droit sur ses pattes face à celui qui représentait la plus haute autorité des terres, son nouveau seigneur si il souhaitait rester.

Et voilà maintenant qu'il allait se retrouver bibliothécaire. Cauchemar ou rêve, il ne savait trop, peut-être un peu des deux? Dans tous les cas il ne cessait pas d'être étonné par la licorne qui était loin du monstre qui était cité dans les textes. Ferme, dur, certes...mais pas monstrueux. Juste...très juste. Au final...il serait heureux d'apprendre à le connaître, si jamais l'occasion lui était octroyée. Ecoutant avec une attention visible les indications concernant le rôle et cette proposition concernant le gardien et l'organisation. Prenant en compte ces différents éléments, il prit le temps de réfléchir à tout ceci.

Collecte d'information, études de ces dernières et élaboration de stratégies, de rapports d'études...possibilité de récolte sur le terrain, de mission autres mais accompagné d'un gardien, gardien qui devrait, en théorie, être "idéal" à terme. Ce qui était déjà une proposition...a vrai dire il n'avait rien à y redire. La proposition lui semblait tenir bien droite. Inclinant légèrement la tête il répondit :

-L'organisation me convient tout à fait, seigneur. Je suis honoré par l'intérêt que vous portez à ma personne et vous remercie, je ferais en sorte de ne pas vous décevoir. Pour répondre à une question précédemment posée : Je ne sais malheureusement rien concernant la princesse Cadance, autre que les ouï-dire du peuple.

Doucement, un mot revint, alors qu'il se redressait pour attendre la suite de la conversation que le roi devrait amener suite à l'acceptation de son organisation. "Décevoir". La déception, cette bête qui rôdait toujours autour de lui, accompagnant la peur. Nouvelle ennemie, inconnue et bestiale, elle lui souriait d'une façon narquoise dans l'ombre. Oui, décevoir. Allait-il le décevoir? Et si il était déjà entrain? La bête souriait d'une façon déplaisante, en un sourire tordu et dément. Qu'avait-il omit de dire à son Roi? Pour un peu, Scaredy aurait presque pu ressentir la brûlure de honte sur son torse quand il réalisa qu'il n'avait pas parlé de sa marque.

La panique le prit, son esprit retournant l'information encore et encore. La marque...maintenant que le Roi lui accordait sa confiance, il ne voulait pas le décevoir, c'était vital! Et cacher...lui cacher quelque chose serait à la fois présomptueux et irrespectueux. Qu'allait-il se passer si il ne lui en parlait pas et qu'il le découvrait autrement? Si jamais...si jamais...allait-il être déçu de lui? Allait-il baisser dans l'estime de ce personnage si impressionnant qui pourtant l'avait jugé utile et avec un potentiel certains, tout comme la nécromancienne l'avait jugé sans qu'il...

Avant que le roi ne puisse continuer, il éleva la voix, ignorant les battements rapide de son coeur et la peur qui lui serrait la gorge. Si jamais il ne l'indiquait pas ici et maintenant, il risquait...il ne voulait pas courir ce risque. Pas maintenant qu'il était arrivé là. La malédiction lui collerait à la peau, et il ne pourrait pas la cacher éternellement.

Cependant, cela lui faisait mal que de devoir admettre son existence...Sa faute...depuis l'incident il avait couru face à cette marque, cette chose qui témoignait du mal qu'il avait subit, de la déferlante magique à laquelle il avait survécu...et la punition qu'il avait reçu.

Faire comme si elle n'existait pas était devenu impossible. Et si lui même ne pouvait accepter ses fautes, alors il n'avancerait pas. La fuite, il l'avait vu depuis son départ, ne le menait que vers des routes sans issues. Toujours fuir retardait l'inévitable. Alors, pour la première fois, il se retourna...et il alla droit vers le fait, sans fuir.

Oui, il était maudit. Oui il possédait cette marque qu'il considérait honteuse. Et cela allait lui faire mal que de devoir la révéler de lui même. Même si il ne savait pas comment le Roi allait réagir face à la terrible marque...il se devait de le faire, pour la confiance et le temps qu'il lui accordait...et parce qu'il croyait en son potentiel.

-Seigneur j'ai...j'ai volontairement omis un détail de...de mes propos. Je vous prie de me pardonner pour ne pas avoir trouvé la force d'en parler mais...je...j'ai véritablement honte de ce que je porte et je...je crains pour l'image que cela me donne. Je...et je n'aimerais... pas vous décevoir en vous cachant...en vous cachant quelque chose d'important.

Une pause...il commença à porter un sabot à son manteau en loque qu'il portait, commençant déjà à le défaire légèrement.

-Ma première tentative ratée n'était...je n'ai pas tenté de relever un corps. J'ai tenté de ressusciter un ami qui m'était cher...un...chat pour être exact. Je...et...j'ai fais des erreurs, tout en pensant pouvoir vaincre la mort...et j'ai été puni pour avoir pensé cela, par une marque qui est désormais ancrée à ma peau.

Retirant d'un geste vif du sabot le manteau qu'il portait, il ne sentit ni ne vit, comme il ferma les yeux à cause de la honte trop forte, le léger éclat et la chaleur qui naquirent sur son torse. Quand le manteau tomba au sol, la marque se révéla au roi. Au centre des cercles, quatre plumes, deux noires et deux blanches, l'une de ces dernières brillait encore de par sa récente arrivée. Les plumes s'étaient placées à l'opposées de chacune, toutes les quatre ayant leur pointe respective se touchant au centre des cercles.  

Accepter ses propres erreurs et faire face au passé est un acte de bravoure. Savoir accepté que l'on ne puisse pas toujours maîtriser ce que l'on fait est aussi quelque chose d'important. A ne pas accepter ce que l'on est devenu, on ne fait que fuir ce que l'on deviendra. Se retourner et faire face aux erreurs passées est un premier pas vers l'acceptation de soi...et c'est ceci qui fut considéré bonne action pour le jeune cristallin.

Se tenant coi, les yeux fermés, tête légèrement inclinée par la honte, il laissa le roi observé la malédiction qui le mettait malheureusement en valeur. Indiquant à tous qu'il était maudit, qu'il avait faillit et qu'il pouvait bien être un véritable monstre. Peu importe ce qu'il tentait pour se calmer, son esprit était en ébullition et son coeur ne pouvait s'arrêter.

Tout ce qu'il attendait était un jugement, tout comme il avait attendu le jugement de ses facultés. Mais cette fois-ci il s'attendait à pire, à des remontrances, être rabroué pour ce désastre dont son torse était devenu un véritable souvenir des plus méprisable. Cette marque qui témoignait de son échec...mais en même temps de bien d'autres choses qu'il ignorait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un chat errant face au sombre Roi des légendes [Pv : Sombra]   Jeu 16 Juil - 10:47

Dès lors qu’il eut fini de parler, Sombra étudia attentivement le comportement de Scaredy Cat et l’expression de son visage. Il le regardait dans les yeux, car c’était dans les yeux de quelqu’un que l’on pouvait déceler sa sincérité ou sa duplicité, nulle part ailleurs. Et chez ce poney de cristal il n’y avait nulle duplicité, il était parfaitement sincère avec lui.

Il ressentait clairement la peur de son interlocuteur, mais il nota que malgré cette peur il lui faisait face et ne détournait pas le regard. Cela plaisait à Sombra, il aimait les gens qui affrontaient leur peur en face, et avec ce poney de cristal il avait le sentiment qu’il serait possible d’accomplir bien des choses.


On ne peut commander aux morts sans être, quelque part, un petit peu mort soi-même. En d’autres termes, si l’on n’appartient pas aux ténèbres, on ne peut pas utiliser de pouvoirs dont l’essence se trouve dans les ténèbres. Si Scaredy Cat désirait maitriser un jour ce pouvoir, il lui faudrait plonger au cœur des ténèbres jusqu’à s’y perdre lui-même et en ressortir en étant devenu quelqu’un d’autre, en étant devenu une créature de la nuit.

Dans la nécromancie il y avait bien des branches, et autant de chemins qu’il était possible d’explorer. L'ombre, la maladie et les ossements par exemple, tout cela pouvait être utilisé et maîtrisé sans être capable de réanimer un seul cadavre, il y avait eu des précédents et des informations sur eux, il en trouverait s’il le souhaitait dans la bibliothèque et dans ses archives.


- Parfait dans ce cas. Je te laisse rejoindre la bibliothèque. Tu y trouveras des notes sur tout ce que tu auras besoin de savoir sur ton nouveau poste. Je ferais appel à toi lorsque le besoin s’en fera sentir.


- Jusque-là, je te laisse toute latitude pour t’organiser comme bon te semblera. Tout ce que je te demande est de rester joignable facilement. Pour tout le reste, tu as carte blanche. Et si tu trouves quelque chose d’intéressant, n’hésite pas à m’en faire part.


Sombra se tut quand Scaredy Cat reprit la parole. Il tenait à écouter ce que le poney de cristal cherchait à lui dire, car cela semblait important pour lui. Or un roi véritable se devait d’écouter avec attention tout ce qui pouvait préoccuper l’un de ses sujets.

- Tu as commis une erreur, il est vrai. Mais c’est lorsque l’on commet une erreur et qu’on en tire des leçons que l’on peut vraiment évoluer et devenir meilleur qu’on ne l’était.


- À celui qui jamais ne trébuche ni ne tombe, la force vraie demeurera à jamais cachée. La véritable force c’est de tomber, de comprendre pourquoi on est tombé et d’être capable de se relever, de vouloir faire mieux la prochaine fois.


- Ce qui compte plus que tout ce n’est pas le savoir ou la technique, c’est la ténacité : la volonté de ne jamais abandonner. Je sens en toi cette volonté.


La marque qu’il vit ne changea pas en mal ce que Sombra pensait de Scaredy Cat. Au contraire, à ses yeux elle était une preuve de sa volonté et de sa détermination. Il s’était engagé sur un chemin périlleux qui pourrait le mener à la mort, mais une vie dans laquelle on ne prendrait aucun risque ne vaudrait pas la peine d’être vécue. À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.


- Cette marque … Tu la porte comme un fardeau et une malédiction, mais sache qu’à mes yeux elle n’est ni l’un ni l’autre. Elle témoigne que tu as essayé de vaincre la mort. Tu as échoué certes, et tu en as payé le prix. Mais au moins tu as essayé et, en t’améliorant dans l’art de la nécromancie, tu pourras essayer à nouveau plus tard et avec de meilleurs chances de succès.


- Je pense que je connais la meilleure personne qui soit pour t’apprendre à maitriser cet art. Accepterais-tu de la rencontrer ?


Il fit silence à nouveau, désireux d’entendre la réponse du jeune poney au pelage de cristal. Il le regardait toujours droit dans les yeux, sans sourciller. Il avait besoin de ce contact visuel pour être certain de sa sincérité
___________________________
700 mots selon Word.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un chat errant face au sombre Roi des légendes [Pv : Sombra]   Lun 20 Juil - 6:58

Et lorsque le jugement vint, ce jugement fut comme une libération inattendue. Alors qu'il s'attendait aux mots tranchants comme des lames, aux remontrances auxquelles il avait eu le temps de s'habituer au travers de ses cauchemars et de ses prédictions...c'étaient des mots d'une reposante neutralité qui vinrent à lui. Tels une brise marine un matin d'automne, ils le touchèrent et son esprit proche de la détonation réussit enfin à trouver le repos. Tout étonné qu'il fut, il rouvrit les yeux pour fixer le Roi.

Déjà loin se trouvaient les a priori qu'il avait osé avoir sur la licorne à la robe sombre. Face à lui ne se dressait pas un roi malfaisant, un tyran sans coeur...mais bien un être différent. Capable certes de régner sans une forme de pitié, d'imposer une loin meurtrière, sauvage et primaire...et pourtant gardant une conscience particulièrement proche d'autrui.

Au final, la peur s'en alla, déçue de ce qu'il découvrait, et le regard avec lequel il observait le sombre seigneur n'était plus gorgé de peur. Non. Scaredy Cat le fixait avec une toute nouvelle admiration. Il admirait ses mots et sa considération. Il admirait sa force et sa prestance. Il admirait son aura, la détermination dans son regard qui lui semblait incroyablement franc, direct. Petit comme il était, il avait tremblé sans raison. Comme il le ressentait, il ne devait pas trembler...il n'y avait plus de raisons de trembler. Désormais, il était prit en essai comme bibliothécaire. L'information venait tout juste de tourner...

Bibliothécaire...rassembler...oui, oui il le savait. Mais tout ceci était encore incroyable, considérant le fait qu'il était encore un fuyard sans refuge il y a quelques minutes à peine. Et, soudainement, voilà qu'il allait pouvoir être utile. Qu'il avait trouvé un refuge...et plus que tout. Tout au fond de lui, même si il n'y pensait pas, il y avait quelque chose. Une conviction, forte conviction silencieuse, une graine encore jeune qui tendait déjà vers la lumière de la conscience. Fuir n'était plus l'objectif premier, car à toujours fuir il rencontrait des murs et des impasses.

Impossible de fuir son passé...impossible de fuir soi même, il l'avait apprit d'une manière cruelle. Alors, il devait apprendre à ne plus fuir, changer et s'adapter comme un animal jeté dans un nouvel environnement, seul face à l'adversité. Mais il n'était pas seul.

Désormais il n'était plus seul. Non. Car si il voulait bien se dresser ainsi ce n'était pas pour lui même...non. C'était pour lui. Celui qui se dressait face à lui dans toute son apparence des plus admirables, nimbé de promesses et d'incertitudes. De sa considération pour le plus minable des poneys, pour sa rationalité qui avait teintée ses propos...pour sa justesse mais aussi pour sa force. Pour tout cela, il l'appellerait son Roi. Pour tout ce qu'il était, il ferait en sorte de devenir plus fort. Que l'espoir qu'il avait placé en lui ne soit pas trahi.

La marque maudite qu'il portait était...en effet, il ne l'avait jamais véritablement observé. Pensant toujours à l'abomination qu'il avait ramené à lui ce jour là. C'était de la douleur, l'horreur et la honte mêlées qu'était né son dégoût pour sa propre personne. En fuyant il avait refusé d'affronter la vérité. Désormais, il ne pouvait plus courir plus loin. Le passé s'accrochait à ses sabots en un poids de plus en plus lourd à porter. Et deux personnes des plus puissantes avaient déjà considéré sa marque comme autre chose qu'une malédiction...alors...peut-être que cela n'était pas seulement qu'une malédiction?

Le silence se fit alors que les derniers mots du Roi traversaient son esprit encore embrumé par la transition subite. Ce regard interrogateur était sincère. Tout était sincère. Vraiment...Ce n'était pas un rêve. Pas une hallucination ni un cauchemar. Tout ceci arrivait véritablement. Doucement, un léger sourire se dessina sur le visage du jeune poney cristallin. Un sourire fatigué propre à ceux qui ont marché longtemps et qui aperçoivent la maison tant espérée à l'horizon. Avec ce sourire, sa robe commença à s'illuminer, sa mane se redressant légèrement, elle aussi parsemée de petites étoiles brillantes.

De la joie. De la joie en un tel lieu, face à une telle personne en une telle situation. Pour beaucoup de monde c'était inconcevable. Mais il était là, il était entrain de vivre ce qu'il n'aurait put concevoir. Le silence dura un moment...avant qu'il ne réponde, sa voix et sa pensée libérées pour la première fois de la peur :

-Merci...je ne pourrais jamais assez vous remercier pour cela.

Accepté, considéré...lui qui avait espéré trouver un trou où il pourrait survivre, voilà qu'il était propulsé au dessus de la houle et des vagues, sur une île impensable entourée de requins. Un lieu inconnu et mystérieux. Menace ou refuge? Maison ou arène? Seul le temps pouvait lui répondre mais il n'avait pas peur. Face à ce Roi, la peur s'en allait.

Peut-être était-ce de par ce regard emplit de volonté qui l'inspirait, ou ces paroles empreintes d'honnêteté et rassurantes...peut-être autre chose. Toujours était-il qu'il souriait en regardant le roi droit dans les yeux. Sombra...jamais il n'aurait crû que la personne à l'accepter dans toute sa vérité serait le seigneur des terres qu'il pensait ne jamais rencontrer.

L'espoir était comme un trait de lumière apportant chaleur et sécurité. L'esprit s'ébattait encore un peu, tordant les mots et les sons, ne parvenant pas tout à fait comprendre encore, endormit par tant de réalisations, tant de soulagements. Bien...ainsi commençait une nouvelle vie. Une renaissance, voilà ce que c'était, un nouveau départ là où il pensait trouver la mort. Mais le roi lui avait posé une question, si il voulait montrer à quel point il lui était redevable et à quel point il souhaitait qu'il soit fier de lui, il ne devait pas le faire attendre.

Redressant tout son corps, souriant toujours calmement, son corps entier avait reprit un nouvel éclat. Démontrant toute l'étendue de sa gratitude sans qu'il eut besoin d'en faire part. Le poney cristallin était désormais tout à fait calme, contrastant avec son lui peureux d'auparavant. Finalement, il avait juste eu besoin d'être rassuré...et le Roi Sombra avait réussi en lui montrant...que lui avait-il montré? Scaredy ne savait pas, mais une impression le taraudait : C'était quelque chose de spécial. Reprenant d'un ton plus posé il reprit :

-Je serais ravis de rencontrer la personne pouvant m'aider à maîtriser mes capacités afin de vous servir au mieux, mon Seigneur.  

Fuir le passé...affronter l'avenir. Tant de défis se dressaient au loin mais son esprit était ailleurs. Observant cette forme qui se trouvait loin au dessus de lui, et qui le regardait. Loin au dessus de lui...mais il l'atteindrait un jour. Pour ce simple regard tourné vers lui, il ferait en sorte de bâtir l'escalier menant au sommet. Qu'enfin quelqu'un dans ce monde ait eu raison d'avoir confiance...c'était sur sa vie. Son coeur battait encore assez fort mais il en était certains : Ce n'était pas la nation qu'il voulait suivre. C'était le poney à sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un chat errant face au sombre Roi des légendes [Pv : Sombra]   Sam 25 Juil - 22:38

Sombra savait rendre des jugements sévères et sans appel, mais il ne le faisait que lorsque c’était nécessaire, en aucun cas il ne le faisait pour le plaisir. Il préférait réserver ce traitement aux cas qui ne pouvaient être traités autrement. Or avec Scaredy Cat, il n’était nullement la peine d’agir ainsi.

Il régnait sur son royaume d’une patte de fer, ayant su rester seul maitre à bord contre vents et marées. Mais il savait également être proche de ses sujets et les écouter. C’était là ce qui faisait sa différence avec un vulgaire tyran.


Il vit l’admiration poindre dans le regard du poney de cristal mais ne s’en émut pas le moins du monde, il affichait toujours un air parfaitement neutre et nul n’aurait pu dire à quoi il pouvait penser.


Il était impossible de fuir son passé indéfiniment, tôt ou tard il fallait l’affronter. Tout comme il était impossible de fuir à soi-même. Il était clair pour Sombra que son nouveau sujet en avait déjà fait l’amère expérience. Il est très doué pour déceler ce genre de choses.


Sombra laissa à Scaredy Cat le temps d’entendre ses paroles, de les intégrer et de les analyser. Il étudiait la réaction qu’il serait la sienne, sa réaction spontanée car c’était ce type de réactions qui étaient les plus révélatrices de ce que les gens étaient véritablement, au fond de leurs cœurs. Il remarqua le léger sourire et, fugacement, y répondit lui-même par un sourire sincère, presque affectueux. Sourire qui disparut bien vite, comme s’il n’avait été qu’une illusion, et le sombre monarque reprit son air le plus sobre.


-Merci...je ne vous remercierais jamais assez pour cela.


- Oh si, tu me remercieras assez. Tu me remercieras assez en menant à bien cette mission et les tâches qui te seront confiées.


- Tu rencontreras la personne qui t’aidera à user de la nécromancie en temps et en heure. Pour le moment consulte les livres de la bibliothèque sur le sujet, ils sont nombreux. Si d’aventure tu as des questions n’hésite pas à pousser davantage tes recherches ou à faire appel à moi. Si je n’ai rien d’urgent à faire sur le moment, je viendrais te rejoindre.


Sombra fit mander un messager, et ce dernier ne se fit pas prier pour arriver tant il était connu que le roi n’était pas quelqu’un de très patient.

- Vous m’avez fait quérir votre majesté ?


- Oui messager. Je souhaiterais que tu accompagnes ce jeune poney de cristal, Scaredy Cat qui est notre nouveau bibliothécaire en titre, sur son lieu de travail. Tu devras informer l’actuel bibliothécaire par intérim qu’il peut, s’il le souhaite, rester à la bibliothèque.


- Pour cela il devra se placer sous l’autorité hiérarchique de notre nouveau bibliothécaire en titre. S’il ne l’accepte pas, envoie le moi ici afin que je m’explique avec lui. Va maintenant.


Le messager s’inclina respectueusement et fit signe à Scaredy Cat de le suivre avant de sortir. Sombra reprit place sur son trône et, une dizaine de minutes plus tard, le bibliothécaire intérimaire entra comme une flèche dans la salle du trône, vociférant de tout son saoul.


- Majesté, je me dois de m’opposer à votre décision ! Ce « bibliothécaire » que vous souhaitez m’imposer est un incapable, cela se voit simplement en croisant son regard. Et vous voudriez que je me mette sous ses ordres ? C’est hors de question !


- ASSEZ !
Tonna le roi des terres sombres.

- Ce n’est pas une requête, c’est un ordre. Soit tu te mets sous ses ordres soit tu quittes la bibliothèque, et le palais par la même occasion. Il n’y a rien à discuter, ma décision est déjà prise.


- Et elle est mauvaise.


Excédé par le comportement et l’outrecuidance de son interlocuteur, Sombra se leva et, d’un mouvement si rapide qu’il fut presque imperceptible, il envoya celui qui avait suscité son courroux s’encastrer dans le mur derrière eux avant de le laisser s’écraser lamentablement au sol.


Il arriva au-dessus de lui et, sans la moindre cérémonie, ordonna à ses gardes de se saisir de sa personne. Il se rendit sur la place publique devant le château, suivit des deux gardes qui avaient passés les fers au belligérant. Il le fit placer au centre de la place, sur la rotonde, et là ordonna à ses gardes de l’attacher au billot.


- Celui-là s’est rendu coupable de trahison envers le royaume en refusant un ordre expressément donné par son roi. Le châtiment pour une telle faute est la mort, que son cas soit un exemple pour vous tous.


Comme il revenait à celui qui prononçait la sentence de l’exécuter, Sombra dégaina son épée de cristal rouge sang et d’un coup, un seul, trancha la tête du fautif qu’il laissa rouler au sol. L’assistance qui avait assisté à la scène était littéralement pétrifiée de terreur, et tout le monde eut un mouvement de recul quand le roi passa dans la foule pour retourner dans le palais, suivi d’un garde du corps.


Le second  soldat ramassa la tête, la mit dans un sac et l’emmena auprès du corps. Il fut trainé aux abords de la cité et laissé là, à la portée de tous les charognards des Badlands. Voilà ce qu’il coûtait de désobéir à un ordre formel donné par le roi. Sombra alla reprendre place dans la salle du trône et la journée reprit son cours, ce fut encore une journée bien ennuyeuse.


Lors-qu’enfin il put quitter le trône et regagner ses appartements privés, il ne cacha pas son plaisir. Il alla dîner en tête à tête avec sa fille et, le moment venu car la nuit était pleinement tombée, il la quitta et rejoignit sa chambre.


Là il s’endormit, lentement, en regardant encore le portrait de sa bien-aimée San, seul souvenir qu’il lui restait d’elle, et seul objet en sa possession qui ait une réelle valeur sentimentale pour lui.


Ainsi il rejoignit le monde des songes, le seul endroit où il pouvait retrouver sa douce et parler avec elle, dire tout ce qu’il avait sur le cœur et vider son sac. Avec nul autre il ne pouvait agir ainsi, pas même avec Shade.


Le lendemain matin, ce fut à nouveau une journée qui s’annonçait fort ennuyeuse qui commença. Il se dit que pour rompre cette monotonie, lorsqu’il en aurait l’occasion, il irait rendre visite à Scaredy Cat pour voir comment il s’en sortait à la bibliothèque

________________________________

1073 mots selon Word.


[RP Terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un chat errant face au sombre Roi des légendes [Pv : Sombra]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un chat errant face au sombre Roi des légendes [Pv : Sombra]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lorsqu'un chat errant crée des liens
» [Mission D] - Pile, Chat Saignant. Face, Chat Saignant Epicé
» Devenir un chat errant ? [ priorité : Patte du Passé, Nuit Étoilé, Flocon de Cendres ]
» Secret entre guerrier [ Rêve Sombre ]
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Terres Sombres :: Bad Lands-
Sauter vers: