Avatar : 200*400 max

Partagez | 
 

 [Princesse Candance & LoneWolf Feraleaf] Souvenirs d'un soir de printemps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar


MessageSujet: [Princesse Candance & LoneWolf Feraleaf] Souvenirs d'un soir de printemps   Mer 1 Juil - 1:19


J'étais seul, dans le parc d'entrainement, à 5h pour éviter les autres. C'était le seul moyen de m'entraîner sous ma véritable forme, sans que personne ne me dévisage ou me prenne pour un monstre.

Je regardais avec concentration l'épouvantail qui servait de cible dix mètres devant moi. J'attendais un instant où le vent serait calme, un moment opportun.
J'étais prêt à y aller !


Je fis un pas en avant et brandis mon arc en sa direction, dans le même mouvement, j'avais pris deux ou trois flèches dans mon carquois pour les lui envoyer dessus. Je ne connaissais pas le nombre exact mais je ne pouvais pas perdre de temps à les compter.

La corde claqua, c'était le signal : j'avais tiré je devais maintenant foncer. Le tout était trop rapide pour que je me mette à réfléchir. Je devais faire confiance à mon instinct et à mes réflexes pour rester dans le rythme.

Je décrochai mon arc de mon poignet sur mon dos et me ruai sur la silhouette de bois et de foin avec vitesse. Et arrivèrent les cinq derniers mètres.
D'une même et unique impulsion des pattes et des pattes, je me soulevai dans les airs et fis un tour sur moi même afin de pouvoir déployer mes haches avec une énergie fulgurante sur le flanc de ma cible.


L'instant d'après je me retrouvais au sol légèrement assommé : j'avais sauté deux mètres trop tard et m'étais écrasé avec maladresse sur l'homme de paille.

Je secouai la tête et repris lourdement les esprits. Je l'avait trainé sur deux mètres dans le chute et mes deux flèches s'étaient retrouvé dans le gazon à côté de lui. Je l'avais loupé d'une dizaine de centimètres.

" Et bien ça sera pas pour aujourd'hui le combo réussi... "

Les autres allaient arriver dans une heure mais je préférais quand même ranger tout cela en avance, pour partir bien avant que les plus rapides arrivent.

Mais alors que je récupérais l'épouvantail à peine éraflée et mes flèches perdues, je fus pris par surprise par quelqu'un. Je me retournai terrorisé : personne ne devait savoir que j'étais un changeling, "Il vaut mieux protéger ce secret" disait la princesse... Cadance...

Mais ce fut avec un réconfort incommensurable que je la vis, elle, s'approcher de moi pour gentillement m'ébouriffer la crinière, comme une mère avec son poulain.

Elle venait seulement me faire une visite surprise, c'était assez fréquent en réalité : elle avait toujours voulu s'occuper de mon éducation depuis qu'elle m'avait adopter, mais ses obligations en tant que princesse ne lui permettait de le faire efficacement.

Je relevai mes yeux pleins d'étoiles vers elle, je n'oublierais jamais notre première rencontre, qui fut tout autant merveilleuse qu'étrange.


________________________________________



Trente jours ? Cinq mois ? J'avais perdu le compte. Mais cela faisait bien longtemps que j'avais fui le trône de celle que j'appelais "Ma reine". Et depuis, je découvre avec surprise la difficulté de la survie dans le monde extérieur, moi qui ne suis même pas encore un adulte, qui n'aie jamais encore rien vu de ce qui m'attends hors des frontières.

Je sais bien ce que l'on m'a appris, mais comment arrivé à faire confiance en l'enseignement d'une dirigeante si fourbe et cruelle.
Je ne pouvais compter sur que moi même, et sur Lyhn !


Je baillais lentement, trahissant ma fatigue à mon amie louve qui était la seule vraie compagnie que j'ai jamais eu depuis ma fugue. Elle aboya, elle voulait continuer jusqu'à trouver un lieu où camper dans danger. Je lui souris et la caressai doucement en continuant de marcher, la nuit commençait à peine à tomber.

Tout semblait bien se passer jusqu'à ce qu'elle se mette à renifler quelque chose, et qu'elle se jeta à pleine vitesse dans les ténèbres naissantes de la dense forêt où les rayons du soleil s'évaporait lentement.

Pris de panique, je la suivais prudemment aussi vite que je le pouvais. On était sensés remonter vers un lieu sûr, pas s'enfoncer encore plus dans cette interminable jungle.

Après seulement cinq minutes, je l'avais déjà perdu. Je scrutais anxieusement les environs à la recherche de la moindre de ces traces. Je ne voyais rien, mais autre chose attira mon attention.

De haut de mon arbre au feuillage dense et propice au camouflage, j'essayais de situer les bruits de pas et de... chantonnements que j'entendais au loin. Mais alors que je me penchais un peu trop sur une branche, cette dernière se cassa en un bruit aussi sec que surprenant quand, après un roulé boulé des moins adroit, je me retrouvai face à face avec ce que je reconnaissais être une alicorne rose.

Je me relevai et levai par réflexe de survie une patte légèrement tremblotante vers elle, pointant vaguement mon arc vers elle. Je ne savais pas si c'était la surprise ou je ne sais quelle magie qui semblait lui donner cette aura éclatante mais je n'arrivais pas à la regarder sans plisser les yeux.


J'étais habitué à vivre dans les ténèbres, je ne savais pas à quoi je faisais face, à qui...

J'avais peur...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Princesse Candance & LoneWolf Feraleaf] Souvenirs d'un soir de printemps   Mer 12 Aoû - 15:50

Ce n'est ni rare, ni forcement aussi régulier que je l'aurais espéré. Pourtant une fois encore je suis face à lui, si je devais le qualifier, il est ce qui est de plus proche entre un ami et un enfant. Il est un peu entre les deux, une personne de confiance qui réveille en même temps mon instinct maternel. En même temps, c'est dernier année, ce n'est pas dur de le titiller, bien plus pour moi de le confiner. Je lui ébouriffe un peu la crinière avec un grand sourire et vois sa réaction.

"Avec des soldats aussi acharnés que toi, la nation cristalline sera assurément protégée."

Puis je l'observe, la tête penchée sur le côté comme si j'avais vu quelque chose de particulier. Je fais un tour complet autour de lui et reviens en face avec un grand sourire. Celui-ci figé entre la complicité, l'amitié et la tendresse.

"Tu as encore grandi n'est-ce pas ?"

Puis je lui fais un clin d'œil. Je ne sais pas pourquoi, mais je me suis toujours plus occupée de lui que de certains autres de mes sujets. Depuis que je l'ai retrouvée seul, qu'il m'a pointée de son arme avec le même regard que s'il essayer de regarde le soleil droit dans les yeux. C'était si mignon... Ce jour-là, j'ai senti quelque chose, j'ai eu ce besoin de faire une bonne chose, j'ai ressenti un grand manque d'amour qu'il a fallu que je comble. Ce n'était pas juste mon devoir, j'ai eu envie de le faire, on va mettre ça sur le dos de l'instinct, pauvre instinct il a le droit à bien des occasions pour servir d'excuse n'est-ce pas ?

Finalement, perdu dans mes pensées, j'émets un petit rire d'un air nostalgique. Avec ce regard tendre qui lui ai a, lui seul réservé. Puis sans réellement lui laisser l'occasion de réagir, je le prends contre moi un instant, autant pour lui montrer mon affection, que parce que j'en ai moi-même cruellement besoin dernièrement.

"C'est malin, je vais avoir l'air crédible maintenant pour la suite."

En même temps, je dis cela, il sait pertinemment que le mot crédible ou tout autre du même genre ont au présent tendance à passer bien au-dessus de mon museau. Ma seule obsession, la seule chose d'importance et de protéger ma famille, constituée de toute une nation que j'aime du plus profond de mon cœur. Même certains un peu plus dissipés que d'autres. Je me mets en face de lui d'un air plus sérieux, sans en perdre le sourire, ce qui me caractérise. La jument aux mille sourires n'est-ce pas ?

"Wolfy..."

Oui, je lui ai même donné un petit sobriquet, c'est bien plus rare que toute autre marque d'affection que je pourrais montrer. Les personnes bénéficient de cela doivent se compter sur les sabots d'un à deux poneys au grand maximum.

"Tu as tellement grandi depuis ce temps où je t'ai trouvé seul... C'est un peu tôt, je préférerais attendre encore... Mais, en ces temps troublés, je me dois de réagir. Wolfy, tu es un des êtres en qui j'ai le plus confiance, mon mari étant plus que surchargés de travail, je souhaiterais que tu organises une alternative à notre garde..."

J'ai à ce moment un regard légèrement fuyant, lui plus que toute autre personne, ma famille non compris peu comprendre à quel point ce genre de décision peu me briser le cœur. J'ai toujours été passive et refusé de former une armée... Mais je me suis rendu à l'évidence, c'est la guerre. Pour protéger les nôtres, pour sauver les peuples en danger je n'ai pas le choix. Chacun de ses mots va me faire mal, mais je n'ai pas le choix. Encore plus douloureux, car je vais mettre cette responsabilité sur ses épaules.

"La formation d'une armée de métier, d'un ordre de chevalerie pour notre défense... Pour cela, tu devras t'entourer de personnes de confiance et aux capacités diverses puis recruter des volontaires."

Si je n'étais pas princesse, je pourrais presque fondre en larme. J'avais encore le vain espoir que la guerre s'essoufflerait rapidement, mais de toute évidence, il faut réellement nous préparer au pire.

"Je suis désolée..."
Revenir en haut Aller en bas
 
[Princesse Candance & LoneWolf Feraleaf] Souvenirs d'un soir de printemps
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Échanges amoureux [Zenith Dawnblade x LoneWolf Feraleaf]
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent
» La patagonie sur Thalassa ce vendredi soir 26 nov
» Un soir de pleine lune
» Ce soir, tous les musées sont gratuits !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Terres Neutres :: Lake Blue-
Sauter vers: