Avatar : 200*400 max

Partagez | 
 

 [Quête solo] Retour de karma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar


MessageSujet: [Quête solo] Retour de karma   Sam 1 Aoû - 15:49

L'or assombrit par la contrariété et la fatigue restait résolument fixé sur l'épais nuage de fumée qui s'élevait de ce qui, il n'y avait pas si longtemps que cela - quelques minutes ? - était encore son atelier. Son atelier. Qui avait explosé en pleine journée alors qu'il tentait bon an mal an de pioncer après une nuit de labeur. Mais qu'est ce qui avait bien pu se passer, par tous les diables ! Le forgeur redressa l'encolure, quelques mèches pétrole sombre glissant le long de son chanfrein. Sans même y prêter la moindre attention il souffla dessus avant qu'un gros soupir ne gonfle son poitrail. Misère.

Un changeling lui tapota une épaule, compatissant. Un autre se pressa contre son flanc, débitant des paroles qu'il n'entendait qu'à peine. Il n'y avait pas eu de blessés apparemment et les pompiers avaient rapidement maîtrisés le début d'incendie. Cool. ça lui faisait un beau sabot de savoir ça. Il jugula la remarque acerbe qui lui vint et hocha distraitement de la tête pour leur faire comprendre à tous qu'il avait bien entendu. Là s'arrêtaient ses envies de recevoir les condoléances des uns et des autres et dans un grand élan de ras le bol caractérisé il pivota sur ses jarrets et s'en alla d'une démarche lourde rejoindre son lit.

Eh. Il ne pouvait plus rien faire dans l'immédiat, ça avait explosé, ça avait explosé. La vague pensée que des pillards pourraient se sentir légitimement en droit de lui dérober ses commandes en cours lui effleura bien l'esprit mais il la relégua d'un coup de sabot mental et revêche à l'arrière-plan de ses préoccupations.

Dormir.
Il ferait nuit dans quelques heures et alors il serait temps d'aller évaluer les dégâts et tenter de réparer ce qui pouvait l'être encore. Le fatalisme latent qu'il ressentait depuis quelques jours venait de le toucher à coeur avec cette explosion qui se rajoutait à la liste des choses qui ne tournaient pas comme il l'aurait souhaité. Mais ce n'était pas vraiment ça le pire. Il se décourageait de trouver un antidote à ce qui le rongeait vif : il était toujours hanté par son regard. Sa silhouette continuait à peupler ses songes et il ne trouvait plus le repos dans le travail comme c'était le cas autrefois, comme si la distance n'avait fait que rendre son absence d'autant plus douloureuse. Arrivé devant sa porte il s'y appuya brièvement du chanfrein, tourna la tête jusqu'à ce que sa tempe droite touche à son tour le bois, l'oreille plaquée contre son crâne.

Il eut un dernier regard pour le nuage de fumée qui continuait à se dissiper ; un coup de genou dans le battant de bois et il disparaissait chez lui, laissant aux diurnes le soin de peupler cette journée à laquelle il n'appartenait pas.

Dormir. Son atelier l'attendrait.

Quelques regards perplexes furent échangés sans que personne ne tente de héler le forgeur mal luné. Des soupirs plus ou moins discrets s'en suivirent : ce soir, personne n'allait pioncer dans le quartier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Quête solo] Retour de karma   Sam 1 Aoû - 20:35

Plusieurs heures plus tard...

Un coup sourd, suivit d'un silence.
Un second coup, suivit cette fois d'un appel. Forge, réveillé en sursaut, recula d'un bloc dans son lit lorsqu'il constata contre toute attente qu'il n'était pas seul. Une silhouette se découpait dans l'encadrement de sa porte, une silhouette qu'il mit quelques secondes à reconnaître. Un soupir lui échappa alors qu'il se passait un sabot sur le front puis les yeux pour chasser les brides d'un mauvais rêve tenace où la Princesse de la nuit venait de nouveau le narguer.

Désolé, je suis un peu en avance, je me suis dit qu'avec l'explosion tu voudrais...
Oui, oui, tu as bien fait, le coupa le batpony en se laissant tomber à bas de sa couche haut perchée.

Un battement d'ailes pour se rétablir et il se posait avec toute la grâce d'un bouc trijambistes à quelques longueurs à peine de son visiteur. Le Changeling lui offrit un regard en coin, indescriptible. Ses yeux insectoïdes lui renvoyaient l'or des siens en miroir, un or terni par la préoccupation.

Tu n'as peut-être pas faim...

Un grondement sourd, ironique, répondit au commentaire. Il avait faim, si. Il s'ébroua vigoureusement de la tête à la queue, un léger nuage de poussière s'échappant de sa robe sombre. Un bâillement plus tard et il rejoignait son visiteur... qu'il devrait plutôt qualifier de dîner, d'ailleurs. Certains bat se nourrissaient de sang et il était de ceux là. Une information qu'il n'avait pas ébruité autour de lui mais à force de bouder les fruits du maraîcher, celui-ci avait fini par flairer l'embrouille et le confronter.

Buveur de sang.
Il avait redouté au départ qu'il ne le signale alors qu'il se tuait à chasser des merdouilles au goût infecte dans le marécage mais pour sa plus grande surprise il lui avait proposé un deal qu'il n'avait pas pu refuser.

Amour contre sang.
Il le laissait se nourrir de cet amour inépuisable, déraisonnable qu'il éprouvait pour Luna et en contrepartie il le laissait s'abreuver de son sang. Depuis, il venait le trouver régulièrement, dès qu'il pouvait se le permettre. Sinon il lui apportait un des animaux qu'il élevait et dont il vendait la chair une fois son repas achevé. Un simple regard lui appris que ce soir il dînerait Changeling. Et à cette simple pensée son estomac émit un gargouillement discret, clairement audible dans l'enceinte close de sa petite habitation.

Ils se sourirent.

Je prends ça pour un oui...

Les deux étalons s'observèrent ensuite longuement, comme à chaque fois. Leur relation était malsaine et ils le savaient tout deux mais... Mais.

Change-toi, émit le bat à voix sourde tout en faisant une foulée dans sa direction, la faim comme le manque se lisant désormais dans ses grands yeux aux pupilles légèrement dilatées. Grands yeux qui reflétèrent la métamorphose de l'autre étalon, de ses membres qui s'allongèrent jusqu'à ses grandes ailes qu'il déploya dans un claquement sur un ciel crinière de voie lactée.

Était-il fou pour se languir de planter ses crocs dans la gorge de celle qu'il aimait ?
Il n'avait pas de réponse à offrir à la nuit et n'en chercha pas.

Sans plus attendre ils se rejoignirent, occultant les interdits.
Cette nuit, ils festoieraient en se vampirisant l'un l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Quête solo] Retour de karma   Sam 1 Aoû - 22:03

A quelques minutes – sans doute ? - de là...

Le bat se lécha distraitement les lèvres tout en évaluant les dégâts. Il avait dû être vraiment, vraiment fatigué plus tôt en journée pour s'imaginer le pire puisqu'à première « vue » ce n'était pas son atelier dans son intégralité qui s'était envolé dans un joli nuage de fumée désormais retombé depuis longtemps. Le bâtiment était intact – comprendre toujours aussi pourri qu'avant selon lui – et seule sa forge semblait en mauvais état. Il serra les dents, prit une bonne inspiration et pénétra sur les lieux du crime. Façon de parler bien entendu... Quoique. S'il y avait bien une chose dont il prenait grand soin ici c'était de son matériel. Il marqua une hésitation, le sabot toujours en suspend dans l'air. C'était de la paranoïa pure et dure, personne n'avait de raisons de lui nuire et de s'amuser à tout faire péter ici, en plein cœur de la Brèche. A moins qu'un lunariste infiltré n'ait retrouvé sa trace et décidé...

Rha !

C'était stupide. Il posa son foutu sabot à terre, l'enfonçant rageusement dans la mince couche de cendres qui recouvrait le sol de terre battue tout en essayant de se convaincre qu'il était un gros imbécile. Un gros imbécile qui émit un son inaudible pour quiconque d'autre que lui, les oreilles largement déployées. Dans l'obscurité la plus totale il se fiait à ses autres sens pour se guider à partir de l'image mentale que l'écho localisation lui dépeignait. Et qui lui avait permis de « voir » distinctement les pierres réfractaires qui avaient volé hors du foyer de la forge qui désormais avait triste mine, comme éventrée par un gros prédateur.

Ses cris imperceptibles se succédant les uns aux autres pour affiner sa perception, il ramassa une première brique, puis une seconde qu'il déposa toutes deux au pied de l'édifice esquinté. En théorie il n'avait besoin que de la lueur de la forge pour travailler mais ce soir il allait avoir besoin de faire un peu plus de lumière, d'autant plus qu'il ne pouvait se servir de sa source habituelle qui demeurerait aveugle jusqu'à ce qu'il ait pu la réparer.

Et comprendre ce qui avait bien pu se passer, aussi.
Que ce soit un accident, une négligence de sa part comme d'un sabotage, il ne pouvait rester dans l'ignorance des circonstances ayant menés à un énorme ralentissement de sa production. Il avait un loyer à payer lui, et des preuves à fournir à sa majesté Changeling qu'il n'était pas un foutu espion. La pensée lui fit froncer les sourcils mais là encore il décida de ne pas laisser libre court à ses craintes conspirationnistes. D'une impulsion il prit son envol et alla récupérer sa sacoche. Il aurait besoin de ses outils tout comme il aurait besoin de feu. Il ne lui fallut pas longtemps pour mettre le sabot sur le briquet et l'amadou qui lui servaient en temps ordinaire à allumer son foyer et tout en réfléchissant mentalement à ses plans de bataille comprenant truelle et ciment il vola jusqu'aux différentes torchères pour y mettre flamme.

Et la lumière fut, au bout de quelques minutes d'un vol consciencieux entrecoupé de renâclements frustrés à chaque fois que le bois s'avérait récalcitrant. Finalement, sur les dix – rustique chez le forgeur – seules quatre daignèrent répondre à l'invitation du briquet qui fut relégué une fois sa tâche accomplie au fond d'une des poches de la sacoche qui pendait maintenant au flanc du bat. Bat qui atterrit au chevet de sa précieuse et commença en silence à la démonter, une brique après l'autre. Autant profiter de l'opportunité offerte pour lui donner une forme différente, plus proche des forges lunaristes qu'il connaissait si bien.

Peut-être qu'en définitive, de cet accident qui n'en était peut-être pas un il ne ressortirait pas que du négatif... Absorbé dans son ouvrage le grand étalon se mit à entonner un des chants de par chez lui, la basse chaude de sa voix rendue nostalgique par les paroles qu'elle véhiculait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Quête solo] Retour de karma   Sam 1 Aoû - 23:24

Les heures filèrent sans qu'il ne s'en soucie. A sa première chanson se succéda une seconde, puis une autre. Inlassablement il démontait sa forge, s'aidant parfois d'outils lorsque la force brute d'un bon coup de sabot ne s'avérait pas suffisante. A ses côtés les briques se séparaient en deux tas ; celles qu'il pourrait réutiliser, celles qui étaient irrémédiablement foutues. Et de ces deux tas naquit le constat qu'il allait devoir passer commande pour achever ce nouveau foyer de confection lunariste. Sa lubie ne lui coûtait cependant rien puisqu'il savait aussi que quant bien même eusse-t-il prit le partie de rafistoler sa forge à la manière Changeling, il lui aurait manqué des briques. Plusieurs avaient en effet gravement souffert dans l'explosion et s'en retrouvaient fracturées de fissures imperceptibles à l'oeil mais qu'il avait pu identifier en tapotant dessus du bout du sabot. Celles-ci, écartées par ses soins étaient de fait dangereuses : une chauffe et elles auraient pu gravement le blesser en explosant à la chaleur des flammes.

Au terme de son ouvrage il s'assit sur son enclume alors que son regard balayait la colonne de la cheminée désormais à nue ; l'auvent démonté reposait lui aussi au sol, accompagné de la soufflerie cabossée qui expliquait en partie ce qui avait bien pu se passer. Et comme il ne pourrait rien faire de plus ce soir sans les pièces manquantes, qu'elles soient de briques ou de cordes pour ragréer les grands soufflets, le boulot minutieux de reconstitution mentale commença alors qu'il rassemblait les différentes pièces du puzzle.

Il voulait comprendre.
Les sourcils froncés de concentration il fit rouler entre ses sabots un bout de métal méconnaissable qui lui rappelait furieusement ses premiers loupés avec l'acier changeling. Il soupesa ce qui à la chaleur des flammes s'était transformé en petite bombe shrapnel et se retourna tout en se tordant le col pour inspecter la pièce sous toutes les coutures. Ici et là, il pouvait repérer d'autres stigmates d'impacts d'escarbilles incandescentes sans doute expulsées lorsque le foyer avait dépassé le point critique de température.
Et s'était transformé en mini volcan.
Il secoua la tête, sa longue tresse changeant de coté sur son encolure. Il la replaça d'un geste distrait, reposa le morceau de métal et attrapa les poulies tordues qui contribuaient jusqu'à présent au système de soufflerie. De guingois, malmenées, il lui était impossible de dire en les observant sous toutes les coutures si elles portaient les traces d'un sabotage ou si la seule force de l'impact qui les avaient arrachées à leur support suffisait à expliquer leur état.

Levant les naseaux au plafond il s’abîma alors dans une suite de calculs mentaux qu'il recommença par trois fois. Une fois pour arriver à la conclusion qu'il avait fumé et s'était planté quelque part, la seconde pour se dire qu'il était vraiment fatigué et d'opter pour la bonne vieille méthode de gribouillage dans la cendre. Et là seulement, avec le résultat qui s'étalaient devant lui pour la troisième fois, il l'accepta.

Génial... râla-t-il à voix basse, non pas pour le constat qui en découlait mais parce que la brigade de voisines était de sortie et frappait à sa porte. Oui, il savait qu'il dérangeait le voisinage, oui, il savait qu'il devrait plutôt apprendre à bosser de jour et dormir de nuit.

Revêche, l'étalon se releva non sans effacer d'un geste de la queue ses calculs et rejoignit la porte qu'il ouvrit à la volée, prêt à gueuler plus fort que ces rombières.

Et pour le coup, la scène qui s'offrait à ses yeux le figea sur place, la mâchoire entre-ouverte de stupeur...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Quête solo] Retour de karma   Dim 2 Aoû - 13:00

Une des râleuses du « comité de voisines dérangées par le chant de l'enclume en pleine nuit » – titre long et obséquieux – tendit une patte pour pouvoir refermer d'un geste la mâchoire du forgeur, qui se laissa faire sans même chercher à se mettre hors de portée de ce membre troué et chitineux. Un bref gloussement de bonne humeur fut reprit par plusieurs gorges.

Nous nous sommes laissé dire que vous pourriez avoir besoin de ceci, dit-elle ensuite en faisant un pas sur le côté pour laisser place aux autres changeling chargées qui de briques, qui de ciment réfractaire, le tout sous le regard encore surpris d'un Forge qui se poussa sans rien dire.

Mais what.
Quel démon lui avait changé son troupeau d'emmerdeuses en bienfaitrices ?! N'arrivant toujours pas à croire ce qui était en train de se passer sous ses propres yeux, étrangement étranger aux commentaires pleins d'entrain que les unes et les autres s'échangeaient tout en prenant leurs marques dans son atelier il ne put s'empêcher de fouiller la nuit du regard à la recherche d'une silhouette bien particulière. Au bout de quelques instants et lorsqu'une des changeling le héla pour l'inviter à les rejoindre, il dut se résoudre à accepter que cette foutue princesse de l'Amitié n'était pas dans les parages, ni même l'instigatrice de cet élan pour le moins suspect.

Rendu silencieux, presque réservé par cet acte d'une générosité qu'il ne savait pas comment appréhender ni même gérer il réprima soigneusement la bouffée de reconnaissance qui enfla en lui sous un bon gros seau de pragmatisme cynique. Elles voulaient sans doute acheter son silence et cette pensée même fit naître cette fois un sourire entre amusement et fatalisme qui s'épanouit doucement sur ses lèvres.

Vous êtes pleines de surprises, mesdames, les salua-t-il finalement en venant les rejoindre, l'or de son regard dansant derrière quelques mèches pétrole de nuit.

Les changelings se concertèrent d'un regard puis, l'une après l'autre elles adoptèrent des apparences allant entre le solide terrestre et... lui-même. Il cligna des yeux en se trouvant confronté à plusieurs de ses clones et laissa échapper un bref rire, un peu nerveux sur les bords. Cette race était décidément démoniaque. Les femelles relookées en solides gaillards croisèrent des antérieurs en une parodie de révérence alors que leur meneuse rhabillée aux couleurs du forgeur lui renvoyait un clin d’œil.

Nous vous écoutons Forge-Lune, par quoi voulez-vous que nous commencions ?

Il allait leur donner ses premières instructions lorsque de nouveaux coups sourds les firent tous se retourner vers la porte. Avant qu'il n'ait pu dire quoique ce soit, une des plus jeunes lâcha un « J'y vais ! » autoritaire et lui passa devant au galop alors qu'il restait là comme une parfaite andouille aux réflexes aussi aiguisés qu'une salade cuite.

La porte dévoila d'autres changelings qui affluèrent en masse, ramenant chacun un bidule plus ou moins inutile mais qu'ils tenaient absolument à lui donner en signe de solidarité. Bientôt son atelier d'ordinaire si vide fut envahit par une masse de corps chitineux qui évoluaient parmi sa troupe de bâtisseuses relookées en échangeant commentaires comme conseils sur la meilleure manière de s'y prendre. Face à cette marée mouvante et bourdonnante - l'expression 'la ruche' prenait tout son sens à ses yeux - le pauvre bat se sentit pris à la gorge et eut tôt fait de s'envoler se réfugier sur une des larges poutres de son domaine.

Au secours.
Quelques protestations s'élevèrent dans les rangs alors que ce retrait stratégique signait la fin de l'entracte ; le joyeux foutoir trop envahissant fut proprement jeté dehors et le tas d'offrandes soigneusement déménagé dans un coin où il ne gênerait personne. Redescendu parmi ses nouvelles amies - il attendait toujours qu'elles lui annoncent le prix de leur étonnante coopération - il les organisa en équipe et dessina à même le sol le plan pour leur expliquer ce qu'il comptait bâtir avec leur concours.

La nuit était encore jeune, en travaillant d'arrache sabot ils pourraient reconstruire cette forge !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Quête solo] Retour de karma   Mar 4 Aoû - 19:23

Premier constat au bout de quelques heures : il avait été ultra, mais alors ultra optimiste en pensant qu'avec toutes ces paires de sabots en plus il irait plus vite. Sa tendance naturelle à vouloir faire le vide autour de lui pour avoir la paix avait d'ailleurs trouvé en ce lieu une justification nouvelle : ces foutues commères ne pouvaient pas s'empêcher de vouloir contredire chacune de ses instructions, fortes d'une – forcément – meilleure connaissance que lui de ce qui pouvait ou non fonctionner chez eux. Étaient-elles forgeuses ? Noooon ! Mais ceci ne suffisait apparemment pas à les convaincre de lui obéir à la lettre, parce que selon elles il avait perdu tout droit de cité en réussissant l'exploit d'avoir fait exploser une forge éteinte... A ce sujet d'ailleurs et depuis ses calculs il doutait fort que cette dernière ait pu lui faire cette petite farce sans petit coup de pouce extérieur mais ça... ça, il se garda bien d'en parler, peu désireux que toute la Brèche soit au courant le lendemain soir que quelqu'un avait essayé sans succès de faire péter l'ex lunariste et s'était légèrement planté sur le timing.

Parce que le lunariste en question était nocturne.

Chassant résolument cette conclusion alarmiste née de son agacement croissant il donna un bon coup de sabot pour sceller une des briques réfractaires. Une floppée de protestations en tout genre accompagna son geste et cette fois, n'y tenant plus, il se redressa et déploya ses grandes ailes pour pousser tout ce beau monde en direction de la sortie...

Merci pour votre précieuse aide et de votre soutien mesdames, je pense pouvoir me débrouiller pour les deux trois petits détails finaux...

Détails qui comprenait de défaire leurs âneries et de reprendre proprement le coffrage du foyer qui ne permettait à l'heure actuelle pas d'y insérer correctement l'arrivée de la soufflerie. Maugréant intérieurement contre les âmes charitables qui sous prétexte d'offrir une aide bénévole se croyaient tout permis, il resta sourd à leurs protestations et referma impitoyablement la lourde porte sur leurs expressions allant de la stupeur à la franche indignation.

Bon débarras.
Et de soupirer. Un long, long soupir de soulagement, lorsqu'enfin leurs voix embarquèrent leurs commentaires à distance. Et le silence fut, de nouveau. Les quelques rayons d'un jour naissant qui peinait à manger les distances pour se propager dans l'immense grotte furent ignorés eux aussi par le bat qui voulait au moins rectifier le tir avant d'aller dormir. Ici. Puisqu'il était hors de question qu'il laisse ses locaux sans surveillance alors qu'il était désormais évident que quelqu'un avait réussi à s'y introduire et à y foutre le boxon. S'absorbant pour de bon sur ce qu'il essayait de faire – râler mentalement le ralentissait au mieux, au pire lui faisait commettre des erreurs – il mit de côté ses autres préoccupations. Les sabots dans la patouille de ciment réfractaire il entonna un nouveau chant, puisant apaisement et sérénité à force de gestes répétitifs et sûrs. Le temps fila sans qu'il ne prenne conscience des aiguillons de la fatigue, du moins pas avant qu'il n'ait lissé le dernier joint et se soit reculé d'un battement d'ailes pour embrasser son ouvrage du regard.

Un mince sourire ourla ses lèvres ; c'était moche et cela manquait de ce raffinement lunariste qu'il lui était incapable de reproduire en si peu de temps et avec ces matériaux rustiques. Mais avec un peu de chance ce serait plus fonctionnel qu'avant et c'était tout ce qu'il lui importait en vérité. Étouffant un bâillement d'un sabot recouvert de ciment qu'il irait rincer avant d'aller dormir il jugea qu'il avait fait le maximum pour cette nuit.

Demain il serait temps de tester sa forge rafistolée mais pour l'heure il allait s'octroyer quelques petites heures d'un sommeil qu'il espérait sans rêves...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Quête solo] Retour de karma   Sam 8 Aoû - 19:55

Trois jours plus tard...

Des coups sourds, encore. Des coups qui insistèrent, meublèrent des rêves qui pourtant déjà s'étiolaient en laissant un arrière-goût de trop peu cette fois. Dommage quelque part qu'une des seules fois où il puisse se targuer d'avoir fait un beau rêve ce dernier soit impitoyablement chassé par l'entêtement de son visiteur du crépuscule. Un râle sourd, entre dépit et résignation lui échappa. Un bref coup d'oeil à la pendule mécanique lui appris qu'il était bien l'heure qu'il pensait qu'il était et que c'était beaucoup trop tôt pour se lever. Pourtant un mot lancé par delà sa lourde porte le motiva aussitôt.

J'arrive ! Lança-t-il pour s'assurer que le livreur ne se fasse pas la malle avec son colis. Enfin !

La porte s'ouvrit en grand sur un étalon pégase – impossible de dire s'il était ou non un changeling sous déguisement et pour être parfaitement honnête il s'en contrefoutait – qui portait au flanc son précieux. Chargement. Précieux chargement, pas précieux tout court. Bien que... à l'expression pleine d'expectative et de convoitise du bat le doute soit plus qu'envisageable.

Voici votre bon de commande...
Je veux vérifier la marchandise avant de signer...

Ils s'échangèrent un regard à la "mais quel gros lourd" avant que le postier ne s'exécute et n'attrape le paquet entre ses dents pour ensuite le lui tendre.

'enez...

Réceptionnant son possible bien sans le remercier autrement que d'un regard aigu il vérifia soigneusement l'état de l'emballage avant de l'ouvrir. Son expression jusqu'ici sombre s'éclaira pour de bon lorsque la petite pièce qui lui manquait pour réparer sa soufflerie fut enfin entre ses sabots.

Parfait, merci, émit-il sombrement en signant sans rechigner le papier tendu par l'autre étalon qui semblait pressé d'en finir avec son service.

Une fois les échanges de politesse de rigueur expédiés aussi vite que la mascarade sociale le leur permettait ils se séparèrent, la porte de l'habitation du bat se refermant d'un claquement sec derrière lui alors qu'il s'empressait de rejoindre son atelier de quelques rapides battements d'ailes. Sans perdre plus de temps Forge replaça soigneusement le mécanisme et le fixa au boitier principal de la soufflerie, admirant une fois encore la minutie d'un travail qu'il était incapable de réaliser lui-même. Sa spécialité restait les armes, les armures. Des instruments de guerre, de mort. Ces merveilles de patience tout en finesse et en minuature lui faisaient toujours l'effet de contempler l'oeuvre d'une autre civilisation, hors de sa portée. Et un sourire indéchiffrable ourla ses lèvres lorsqu'il décrypta la signature du forgeur qui avait réalisé cette pièce-là.

Si elle savait à qui cette pièce avait été destinée, nul doute qu'il aurait pu attendre un mois avant de la recevoir...

Un bref ricanement s'en suivit puis il alla remonter l'ensemble, refermant les boîtiers en devant parfois forcer pour plier les éléments récalcitrants à sa volonté. Instant de vérité. Forge appuya lourdement des deux antérieurs sur un des larges soufflets pour enclencher le mécanisme perpétuel qui permettait à l'ensemble rudimentaire de continuer à s'actionner de lui-même sans plus qu'aucune aide de sa part ne soit nécessaire et... put constater avec une satisfaction soulagée le nuage de poussière de charbon et de cendre s'échapper du coeur du foyer.

Les dégâts étaient enfin tous classés histoires anciennes.
Sa forge à la mode lunariste – légèrement abâtardie au changeling, d'accord – parfaitement opérationnelle n'attendait plus qu'une étincelle pour que la fournaise propre au travail du fer ne ronronne en son sein. Il ne savait toujours pas avec exactitude qui de l'accident, de l'attentat ou du complot de voisines – elles n'étaient pas écartées de ses soupçons, non – était à blâmer pour son retard de production de trois jours mais une chose était certaine : ce soir, l'enclume allait chanter. Une joie sereine et entière saisit le forgeur qui alla chercher son briquet à amadoue. Il lui tardait de tester sa presque nouvelle installation.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Quête solo] Retour de karma   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Quête solo] Retour de karma
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Solo] Retour aux sources
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Terres Changelings :: The Breach-
Sauter vers: