Avatar : 200*400 max

Partagez
 

 Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mad Melloré
Mad Melloré
Eternal Chaos

Messages : 337
Age : 24

• Votre personnage •
Race: Saddle Arabian
Niveau: 18
Expérience:
Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Left_bar_bleue129/180Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty_bar_bleue  (129/180)

Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty
MessageSujet: Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade]   Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] EmptyLun 18 Mai - 23:34



___La vie n'est pas tous les jours évidente lorsqu'on est folle. Voiyez vous, quand on a pas toujours le choix de nos actes et nos paroles, il arrive que les aléas de la vie soient... plus aléatoire que prévu. Parait il que c'est lorsqu'on ne cherche pas quelque chose qu'on finit par mettre la patte dessus. Il n'y a rien de plus vrai dans le cas de notre chère membre de l'Eternal Chaos. Se laissant balancer de droite à gauche aux grés des vents, elle n'avait pas un sous en poche, et pas de lieu ou vivre. Se retrouver constament sur la route comme une sans abris n'était pas si désagréable que ca aux yeux de notre folle qui vivait de papillons et d'eau fraîche. Toutefois depuis qu'elle avait quitté Concordia, elle ne savait pas réellement ou elle était, ni pourquoi elle se retrouvait dans cette situation. Quelle situation me direz vous? J'y viens, toutefois avant celà j'ai quelques question à vous poser. Pour vous qu'est ce que la folie? Quoi que non, c'est une question trop vastes, je vais recentré. Avez vous déjà eu une telle case en moins qu'en surprenant un échange entre bandit, vous n'avez pas hésiter un moment à sauter au milieu de l'échange en demandant à tout vent s'ils n'avaient pas vu un papillon ou un peu d'argent pour votre prochain repas? Non? Et bien Mad, l'a déjà fait. Comment s'en est elle sortie me direz vous? Pour simple réponse je vais me permettre une autre question. Avez vous déjà été tellement imbécile qu'au lieu de vous mettre à fuire en remarquant que vous êtes dans l'embarras, vous avez foncé droit dans un arbre en pensant qu'il s'agissait d'un passage vers un monde imaginaire ou vous pourriez faire tout ce dont vous rêvez? Bien, je pense que de cette manière, vous devirez réussir à vous visualiser la situation actuelle dans laquelle notre chère Mellorée vint de se mettre, ne vous l'avai je pas promis précedement? Dorénavant que dans votre tête tout semble être aussi claire qu'une épaisse tambouille de votre grand mère, nous allons pouvoir débuter notre récit.


___Les yeux roulant dans ses orbites et le fessier à terre en essayant de rassembler le peu d'esprit dont elle dispose Mad entendait vaguement quelques cris par ci et par là


-Mais c'est qui cette cruche.

-J'men fous butez la moi

-Chef, si ca se trouve elle est forte, on devrait prendre des précautions?

-Forte? Elle vient de se mettre K.O d'elle même en foncant dans un arbre et en criant "Monde merveilleux me voilà!!!!" me dite pas que vous avez peur de ca tout de même?

-Euh... non...



___Déglutissant bruyamment les trouillards armés de piques s'approchèrent de la chaotiques qui commencait à se remettre sur pied en bougonnant dans son coin


-Rahh... je savais que j'y croyais pas assez pour passer à travers ce zébu... Bon dommage, ce sera pour la prochaine fois.


___Ramassant sa casquette et époussetant son écharpe elle ne préta même pas attention aux brigands qui s'apprêtait à faire d'elle une brochette équestre. Se retournant d'un coup avec un sourirre digne des plus grands fous de cette époque, ce qui fit faire quelques pas en arrière au deux gardes s'approchant d'elle, elle regarda les brigands.


-Bon puis ce que vous avez pas d'argent pour que je puisse manger du zébu à la prochaine pomme que je croise, vous pourriez au moins me dire comment on se rend jusqu'à Arcadia à vol de castor.


-Faites lui la fermer bordel.


-Je dois passer par une ferme et un bordel? Drole d'itiniraire pour un castor quand m---


___Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase que ces mal polis tentèrent de l'embrocher elle et son couvre chef.




___Prise d'un réflexe de survit, Mad effectua un saut au dessus des piques afin de réatterir sur celles ci, cassant par la même les armes de piètres faction. Prit d'un rire qui aurait glacé les sangs à n'importe qui elle se mit à courrir à travers l'épaisse forêt bordant les Neighara Falls. Dans les ténèbres seuls résonnaient son rire tonitruant et le cri des créatures nocturnes. A travers l'épaisse végétation son rire semblait venir de partout et de nul part à la fois. Quel étrange parallèle avec le chaos, ce tout et ce rien mêler, quel frisson quelle adrénaline. Du moins pour Mad car pour les brigands partis sur ses talons, l'adrénaline n'était pas au rendez vous mais, c'était plutôt la terreur et l'angoisse qui les habitaient. Leurs genoux se mirent à claquer, tendit que leur échine frissonait et que les gouttes de sueurs perlaient à travers leur pelage . Le rire semblait s'éloigner puis se rapprocher, venir de gauche puis de droite. Comme dans un mauvais rêve, plonger dans le monde de la folie, dans un tourbillon indescriptible mêlant la peur et l'incompréhension. Mad quand à elle, bien que riant à gorge déployée, allait et venait sans vraiment savoir ce qu'elle faisait, totalement perdu dans le crépuscule de ces bois, elle zigzaguait et tournait en rond sans vraiment choisir de destination. Totalement égarée, elle cherchait à remettre le sabot sur l'un des brigands pour qu'il lui indique sa route. Décidement, pourquoi avait elle tellement de mal à recevoir une réponse à une question si simple, elle n'avait pourtant pas déroger aux règles de politesses, quelle bande de rustre. Soupirant au milieu de son rire, la charmante aliéné se mit à la recherche des brigands qui s'étaient séparés.


___Le premier d'entre eux ne pouvait se fier qu'à son ouïe, s'étant enfonc à un endroit ou les feuillages était trop épais, aucune lumière ne filtrait, et ce que ses oreilles lui rapportaient était que le rire se rapprochait de plus en plus et de plus en plus vite, il était là, tout prêt. Il n'eut même pas le temps de réagir que se retrouvait sur lui une folle l'assomant par la même. Il le savait, ils n'auraient pas du s'attaquer à elle. Melloré quand à elle pestait en se relovant et en se frottant tant bien que mal son arrière train endolori. La folle essaya de réveiller le brigand mais sans grande réussite


-Rah foutu caillou, qu'est ce qu'il foutait là, j'ai glissée comme une cuillère du coup...


___Se remettant en route piétinant l'homme inconscient sans plus cérémonie, la pouliche se mit à chantonner d'un air bienheureux. Saisissant son instrument elle se mit à jouer du reggae, une musique fort peu adaptée à la situation tendue qui eut pour effet de faire sortir le chef des bandits de ces gonds, le faisant hurler et taper du sabot alors que le deuxième bandit était au prise avec un loup. Mad entendit les cris du pauvre hère et s'en rapprocha, observant de loin, elle se dit qu'il serait bien malpoli de les déranger dans leurs occupations, ce petit loup avait l'air de tellement s'amuser. A la recherche du chef de ce eptit groupe al musique commencait à faire son effet sur Mad, le reggae la rendait pensive, et plus sensible à tout ce qui l'entourait, tous ses sens libres. Autour d'elle tout était si magnifique. Alors que la belle arrêtait son instrument, son ouïe fut attirée par une branche à terre qui craqua derière elle.







___Se retournant prestement, Mad se retrouvait nez à nez avec le bandit en train de lui sauter dessus, dague au point. D'une roulade, la pouliche esquiva de peu.


-Bien... puisque mes hommes sont des incapables je vais te crever moi même, j'espère que tu n'y vois pas de problème.

-Je suis pas un ballon, tu peux pas me crever, n'importe quoi.



___D'exaspération le criminel fit rouler ses yeux dans ses orbites et lanca l'assaut une nouvelle fois. Cependant sa lame fut acceuillit par l'épée de la chaotique qui d'un geste de la patte le fit reculer. Elle contre-attaqua sans plus attendre d'un coup d'estoc qui n'atteind pas sa cible, déjà dans son dos. D'un réflexe simple, la belle lui envoya ses deux pattes arrières dans le torse alors qu'il s'apprêtait à abattre sa lame. Le coup envoya le brigand un peu plus loin contre un arbre. Se relevant tant bien que mal et essuyant le filet de sang coulant de la lèvre qu'il avait mordu lors du choc, il eut un rire nerveux:


-Et bien... a croire que mes hommes avaient raison... tu es plus forte que tu n'en a l'air.


___Le criminel se frotta cependant à un mur. Mad ne lui répondit pas et son regard semblait à la fois vide et plein de larmes. Les larmes roulait le long de ses joues alors que son visage prenait une expression improbable:


-Comment as-tu osé écraser ce lombric!? N'as tu pas de coeur?!


___Profitant de l'incompréhension de son interlocuteur Melloré se rua sur son adversaire et lui envoya un cup de sabot droit dans la tempe, l'envoyant à terre. Montant sur lui pour ne pas qu'il se relève, elle le rua de coup alors que ses larmes tombaient sur son poitrail.


-Il ne t'avait rien fait! Monstre! MONSTRE! MAINTENANT DIT MOI COMMENT ME RENDRE ARCADIA!


___Les coups ont la particularité de transformé le plus muets des hommes en une pipelette ne tarissant pas de sujet. C'est pour ceci qu'après avoir finit de tabasser son adversaire et pleurer ce pauvre lombric, la demoiselle se remit en route.


___Les jours passèrent, sans qu'elle ne puisse rien manger, et pendant ces journées, elle ne tomba sur aucun village, malheureusement pour elle, son estomac lui montrait son mécontentement en la tirant affreusement et en grognant bruyament. Marchant tant bien que mal, son visage s'illumina, lorsque devant elle se dessina Filly Delphia, une ville du Crystal Empire dont elle n'avait jamais entendu parler. Un hameau pittoresque s'il n'en faut, chaque maison n'étant fait en rien d'autres que du bois, Mad se surprit à penser qu'ils ne devaient pas avoir peur d'un incendie dans le coin. Trainant son corps tant bien que mal, elle dut faire quatres ou cinq fois le tour de la place principale pour finalement remarquer l'auberge dans laquelle elle rentra. Le lieu était bon enfant, bien heureusement pour elle, personne ne jouait sur le piano à l'entrée de l'auberge. L'aliéné le visage et le pelage couvert de boue vint s'accouder au vieux comptoir en bois mité et noircis par le temps et l'alcool qui y avait surement été renversé.


-A manger, s'vousplait.

-T'as de quoi payer.



___L'aubergiste se heurta à un regard vite "Payer"? Elle ne s'était jamais pausé la question à vrai dire. Il fallait payer pour manger? Il fallait avoir de l'argent pour l'échanger contre de la nourriture? Astucieux procédé s'il en est, mais elle ne possédait même pas un morceau de ferraille dans sa besace ce qui lui fit tourner les talons. Elle allait quitter l'établissement lorsqu'elle vit une pouliche à la robe grise assise à une table en train de déguster différent mets semblant tous plus délicieux les uns que les autres. Comme une folle furieuse, Melloré se retourna et s'invita à la table, ne laissant le temps à personne de réagir, alors, un sourrire de folle sur les babines, elle entama la conversation.

-Hey dit moi le zébu, ca fait beaucoup tout ca? Tu partagerai pas un peu avec moi?

_____________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

OC From Mad Munchkin
Revenir en haut Aller en bas
Shade
Shade
Dark Pledge

Messages : 860
Age : 27

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 26
Expérience:
Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Left_bar_bleue94/320Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty_bar_bleue  (94/320)

Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty
MessageSujet: Re: Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade]   Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] EmptyMar 19 Mai - 14:55

Quelle belle matinée, une journée fort magnifique commence, dit-je à moi même alors que je sort de mon lit alors qu'une servante emporte mon plateau de petite-déjeuner fini. Je me met alors sur mon dos ma chemise de nuit en satin noir toute en me dirigeant vers ma coiffeuse, où j'entreprend de dompter ma crinière qui semble devenir sauvage durant mon sommeil.

Une fois cette dernière correctement coiffer, je me maquille d'un léger trait noir sur les yeux, du mascara et un far à paupière léger. C'est à ce moment là que Léo, mon garde personnel, rentre dans ma chambre après avoir frappé mais sans attendre une réponse, un comportement qui ne lui ressemble pas du tout, surtout envers moi. Je flaire une urgence.

- Léo, que se passe-t-il pour que vous rentriez dans ma chambre sans autre forme de politesse.

- Pardonnais-moi princesse, mais la chose est urgente, on nous informe qu'un espion pour la solde d'un ennemi vient de s'enfuir du château, emportant avec lui d'importante informations sur sa majesté et le royaume.

Sans tarder, je me lève de ma chaise, jette ma chemise de nuit sur mon lit et sort de ma chambre au galop, suivi de près par mon garde, mon père n'étant en déplacement dans le royaume, c'est à moi qui incombe de réglé le problème. Une fois dans la cours du château, j'intime l'ordre qu'on me prépare un carrosse, mes armes et un tenu de voyage, qu'un groupe assassins parte immédiatement à la poursuite du traître et qu'on me donne toutes les informations que l'on dispose sur l'espion en question.

Léo aide aux préparatif, m'apportant ce qu'il me faut, une cape grise à capuche pour cacher ma personne ainsi que mes armes, au cas où le fuyards nous force à entrée en terre hostile, avant de revenir avec le carrosse, accompagné d'un autre griffon, pour rejoindre le groupe déjà partie.

Grâce aux griffons, nous ne mettons pas longtemps pour rejoindre la troupe, qui a déjà repéré la trace de l'espion malgré son avance. Nous volions à haute altitude avec une partie des assassins pour ne pas se faire repérer, pendant que le reste suivait les traces au sol. Le bougre a plusieurs heures d'avance sur nous, ce qui fait que nous le rattrapons qu'au milieu de l’après-midi, pendant une de ses pauses tout près d'un village du royaume de cristal, le bougre nous a fait aller jusqu'en terre ennemie.

Et à ma grande joie, le renégat est complètement affoler lorsque les assassins lui tombe sur le dos, le pauvre n'a même pas le temps de réagir qu'il est déjà menotter et rouer de coups. Il serait même déjà mort, si je n'avais pas demander à le gardé vivant pour lui poser des questions.

Bien sur, c'est moi qui le questionna, mais malheureusement pour mon bonheur, l'espion déballa toutes sont histoire sans opposer de résistance, sans vraiment nous apporter grand chose à part le nom de la personne pour qui il travaille, une personne sans importance à mes yeux, car des assassins sont déjà partie le tuer afin d'éliminer le problème. Je suis tellement déçu et frustré par le peu de résistance, que sans autre forme de procès, je le laisse aux bon soins de mes assassins qui ont bien mériter de jouer un peu après un tel course poursuite.

Ses derniers, plus que ravie, importe leur "jouer" un peu plus loin, pour étouffer les cries du poney, qui aurais surement préférer un mort rapide, mais qui suis-je pour refuser un jouer à un groupe d’assassins qui ne demande que cela. En attendant, je fait savoir à Léo que je souhaite me rendre au village, afin de me restaurer et permettre à la troupe de se reposer. Ce dernier donna des ordres aux personnes ne jouant pas avant de me rejoindre avec l'autre griffon.

Le village est charmant, bien que tout en bois, je note cela dans un coin de ma tête, car bois veut dire facilement inflammable, avant de me diriger vers le place de ce dernier où se trouve surement une auberge. Léo sur mes talons, donna quelques pièces d'argent au son collègue, pour qu'il achète des vivres pour tout les monde, eux aussi on le droit de se restaurer, la route va être longue pour rentrée au château.

L'auberge est dans le même thème que le reste du village, une façade en bois avec marqué dessus le nom de l'auberge, au quelle je ne fais pas attention. Je pousse la porte d'entrée de cette dernière où une serveuse nous indique une table après avoir demander le nombre de personne, la table se trouve non loin de l'entrée, près de la fenêtre, avec un pot de fleur en son centre.

Nous nous installons confortablement sur les chaises pendant que la serveuse nous apporte le menu, jetant un regard plein de question sur Léo, comme la plupart des habitants du village d'ailleurs, ils ne doivent pas souvent voir de griffon dans le coin, ce dernier, en gentilhomme, lui demande si il avait quelque chose sur le visage avec son plus beau sourire, la serveuse partie toute rouge suite à cela important avec elle notre commande.

Je regarde paisiblement la place du village en attendant notre commande, je ne remarque même pas la drôle de jument qui entre alors dans l'auberge et qui se dirige vers le comptoir. C'est Léo qui me sort de mes penser, en me demandant si je souhaite qu'il joue un air au piano, je le regarde avec des yeux rond, avant d’apercevoir le piano en question, un magnifique piano à queue noir, je lui fait un oui de la tête, j'aime entendre Léo jouer de la musique, un talent caché que je ne découvrir par accident il y a peu.

Alors qu'il se rend au piano, deux serveurs arrive avec notre commande, mon ventre gargouille à l'odeur des plats, j'ai vraiment faim, il faut dire que je n'ai rien mangé depuis ce matin. Alors que je commence mon assiette, une jument recouverte de boue s'installe sur la chaise de Léo tout en disant :

-Hey dit moi le zébu, ca fait beaucoup tout ca? Tu partagerai pas un peu avec moi?

Je suis outré, comment ose-t-elle parlé comme cela à une personne, une inconnue qui plus est, elle n'a vraiment aucune manière. Même si elle a un sourire que j'aime voir sur son visage. Je lui répond alors :

- Bonjour mademoiselle, je suis désolé mais je ne peut vous donner cette nourriture, car elle appartient à mon compagnon de voyage qui est partie me jouer une chanson au piano, sauf si vous me prouve que vous en avez besoin, car vous me semblez affamée, dans la cas contraire vous n'aurez pas une miette de notre repas, de plus quand on est polie et bien élevée, on se doit de dire bonjour à la personne à qui on s'adresse et la vouvoyez.

Sur ses mots, intime de partir si elle n'a rien d'autre à ajouter, avant de reprendre tranquillement mon repas, essayant de reprendre mon calme, déjà que je ne suis pas de bonne humeur, je ne veux pas en plus avoir une mal élevée sur le dos. Je ne suis vraiment pas d'humeur, heureusement qu'à ce moment là, Léo commence à jouer du piano, calmant mon esprit.

Je ne prend même pas la peine de vérifier si la jument bizarre est bien partie ou pas, trop perdu dans mes pensées et dans mon repas.

_____________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Sombra est le maître de tous !
Ma tenue de soirée, créer par Pandore:
 

Revenir en haut Aller en bas
Mad Melloré
Mad Melloré
Eternal Chaos

Messages : 337
Age : 24

• Votre personnage •
Race: Saddle Arabian
Niveau: 18
Expérience:
Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Left_bar_bleue129/180Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty_bar_bleue  (129/180)

Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty
MessageSujet: Re: Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade]   Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] EmptyJeu 28 Mai - 2:52




___Voilà que Mad se retrouvait, le ventre vide devant une assiette aux senteurs des plus alléchantes.  Quel monstre fallait-il être pour refuser la charité après qu'elle ait été demandée si... poliment. Son estomac gronda pour la énième fois et la pouliche commençait à s'impatienter, n'écoutant que d'un oreille le charabia hautain de sa zébu de tortionnaire. C'est dans ce genre de situation qu'un poney pouvait être prit d'une envie de cannibalisme. Après tout, elle n'était pas si vieille que ca, sa chair devait être aussi tendre que la chaire d'une mangue, aussi juteuse qu'une cerise mure à point. A coté d'elle l'énorme ours en peluche habillé d'un costume et d'un chapeau de paysan, le tout agrémenté d'une paire de lunette d'aviateur sur les boutons qui lui servait d'yeux acquiesçait de la tête comme une approbation.


___Cependant, alors que la pouliche salivait, accoudée à la table à l'idée d'une bonne tranche de zébu cuite à point et tendre, quelque chose la sortie de ses pensées, ou plutôt quelques mots dans la bouche de l'inintéressante personne "une chanson". "CHIC! Une chanson!" se criait elle intérieurement, mais elle avait beau attendre rien ne venait, sûrement le temps que l’interprète s'échauffe un peu. Prenant une mine boudeuse, enfonçant ses deux sabots dans ses joues et imité par le nounours à ses cotés, la jeune folle prit une mine ennuyée.


-En tout cas, t'es vraiment pas un zébu sympa, moi je me suis dis, cool un zébu, ca va être drole, il va pouvoir nager dans la terre et boire de l'air, mais pas du tout. En plus tu veux même pas partager un peu ton festin, t'es vrai une Kiligjari.


___Tournant la tête et gonflant les joues, la pouliche se mis à ignorer copieusement son interlocutrice en attendant toujours avec impatience sa "chanson". Mais alors que le temps semblait s'élargir de sorte à ce qu'une seconde paraisse une heure, que les ours en peluches allaient et venaient, ne manquant pas de la saluer, les premières notes fusèrent. Apaisantes, calmes et espiègles. Les petites notes se suivaient s'entrechoquaient et dansaient, se faisaient farces et grimaces. Elle le savait, elle voyait les notes et leur farandole. Cette mélodie l'enchanta par sa drôlerie. Toutefois, elle avait beau attendre encore et encore, aucune voix ne vint. On lui avait dont mentit? Ce n'était pas une chanson? Loin de là. Qu'elle outrage... Ces ignorants avaient le dont de mettre la belle hors d'elle, mais pas de ca pendant cette musique. Les notes qui dansaient et s'amusaient mettait Mad dans une humeur cocasse. Cependant, elle ne pouvait laisser cet affront être fait à une telle œuvre?


-Hey dit moi le zébu? T'as le ciboulot tout bloqué ou quoi? C'est pas une chanson là, y a personne qui mange, c'est comme dire qu'ici c'est une auberge alors qu'on se trouve sur aucune berge. Ou que dire que zéro est un chiffre, mais qu'il ne peut pas être divisé, c'est idiot, le zéro on peut le diviser! Je savais pas que les zébus étaient si ignorant. Bon allez, comme je suis gentille moi, je vais t'éclairer un peu, parce que pour un zébu t'as l'air vachement hautain. Alors ce qui est en train de jouer est un poème symphonique je dirais qui n'est à la base pas interprété au piano mais adapter en un morceau de piano solo. Loin d'une chanson. A milles lieux même, aussi loin qu'un tatou et un écureuil!






___Les notes continuaient à s'agiter en une farandole rieuse. La bonne humeur se trouvait à chaque détour. Même lorsque celle ci fit un croche-pied à celle là qui en tombant bouscula cette dernière. Ces notes tourbillonnantes, pleine de vie et d'entrain emportèrent la folle qui ferma les yeux et se laissa emporter. Bien que les paupières closes, elle voyait tellement, elle se voyait sur ces collines courant au bord de cette rivière agitée, ou les eaux remuait harmonieusement sans quitter leur lit, bien que semblant en mourir d'envie, mourir d'envie de partir à l'aventure.


___Ce tumulte taquin qui l'éclaboussa au passage, inonda son esprit. Elle voulait être se torrent, elle aussi voulait s'amuser de et avec tout le monde. Alors la pouliche rouvrit les yeux prestement, cette étincelle dans son regard alors qu'elle était toujours debout sur la table, dans la même position que celle qu'elle avait prit pour son petit cours. Le rythme de la musique fut investi d'un silence, puis repris, le rythme changea, devint plus gracile, plus doux, mais ne dura pourtant pas longtemps, car les notes jaillirent et tressaillirent d'allégresse dans cette farandole de couleur qui tourbillonnait autour d'elle, la rivière était libre, elle avait rejoint la mer. Mad folle d'enthousiasme se sentit l'âme d'une enfant et en un éclair souffla l'assiette pleine sous le nez du zébu. Puis se mis à sauter de table en table. A chacun de ses pas elle renversait quelque chose, mais riait aux éclats, alors que les mécontentements se faisaient entendre et que les petits vieux bousculés dans leurs habitudes se mirent à bougonner dans leurs barbes grisonnantes.  


___Rayonnante comme si elle même vivait cette longue aventure, alors que la musique prenaient des accents plus graves, plus dur, et plus mystérieux, les notes se calmèrent, comme sans voix par la tournure que prenait leur voyage, puis l'excitation de la découverte prit le dessus, toutes les notes reprirent ensemble, se m’arrièrent et dansèrent, farandoles et grands bals étaient organisés alors que les ours en peluche qui pullulaient dans le balle se mettait à danser. Mad, se mit elle aussi à danser gracieusement esquivant sans y faire attention les différents sabots qui tentèrent de la descendre. Cependant, la quiétude prit une couleur dramatique, toutes les notes s'affolèrent, comme le grondement du tonnerre, la rivière devenue nuage était prise dans un orage. Que faire? Comment allait elle redescendre à son aventure. L'orage gronda, l'orage tonna, et les notes paniquèrent de plus belle, jusqu'à ce qu'une pluie torrentielle vint se déposer en haut de la montagne, suivant les veines rocailleuses jusqu'à leur magnifique berceau.






___Cependant le changement de rythme trop brutal pour la pouliche qui ne savait pas à quoi s'attendre lui fit s'emmêler les pattes et elle tomba à terre, écrasant et cassant le monocle d'un des Sir Nounours qui avaient rejoint la danse. Le regard de la demoiselle lorsqu'elle se releva était sanguinaire. Qui avait oser toucher à Sir Nounours et pis encore, lui casser son monocle. Ses merveilles mutèrent, les ours devinrent d'informes massent de corps sanguinolent, ou yeux et bubons turgescents semblaient s'être donner rendez vous pour manifester. Les personnes aux alentours ne devaient rien comprendre à la scène. Une pouliche qui dansait sans que personne ne puisse l'arrêté puis qui chuta avant de se relever son petit corps emplit de haine sans aucune raison apparenta. Personne ne voyait la valse et les notes, personnes ne voyait les oursons géants.


___Il n'y avait qu'elle qui voyait les merveilles. Qu'elle et elle seule qui savait. Et eux... Eux l'avaient ruinés. Le regard émeraude et meurtrier de la barde parcouru l'assemblée pour trouver un coupable et ce dernier, ne fut nul autre que l'antipathique fille dont elle tenait encore l'assiette pleine. La fixant du regard Mad plongea ses prunelles dans celle de la princesse et engloutit l'assiette. Avant de la jeter en direction de l'assassine d'ours en peluche.


-TOI! A CAUSE DE TOI! LE MONOCLE DE SIR NOUNOURS EST CASSE! COMMENT PEUT ON ETRE AUSSI CRUELLE! JE VAIS TE ... - le sang battait à ses tempes et ce bruit présent et répétitif l'hypnotisa, ces merveilles déformées demandaient du sang. Elles demandaient son sang.- DEFONCER LA GUEULE!


___D'un geste brusque elle se saisit de son archet et son violon envoyant d'un revers de sabot une bougie valser un peu plus loin sur un tonneau d'alcool, juste derrière Shade, bien qu'assez loin pour qu'elle ne soit pas toucher par la déflagration. Le feu commença à se propager, mais l'Amazone n'en avait cure, pas comme les habitants et pochtrons qui sortirent tous, saisissant le griffon pianiste sous les bras pour l'aider à déguerpir en vitesse. Ne restait plus que Shade et Mad, seul au centre d'un cercle de flamme qui grâce à l'alcool avait finit par prendre à chaque mur. Modifiant sa voix et le son de son violon grâce à sa magie elle entonna une musique. Un style électrique et entraînant. Son sourire malsain sur les lèvres, les notes apparurent réellement cette fois ci, un très bref instant, entourant la Saddle Arabia, l'enserrant puis disparaissant. La musique avait pour but d'augmenter sa vitesse musculaire, et de fait son agilité. Ou plutôt son agilité et de fait sa vitesse, ou vice-versa et versa-vice , pile ou face recto-verso.  La pouliche sentit la puissance qui l’envahit alors son écharpe volait un peu de coté à cause d'une autre déflagration d'un tonneau d'alcool tout proche.  


___De plus ce n'était pas le seul effet qu'avait eu cette musique sur Melloré. Dorénavant, elle était encore plus folle, pas de la folie furieuse, les amas de chair devinrent, des couleurs et formes improbables et pourtant si logiques, le monde était devenu un magnifique gloubiboulga aux yeux de Mad qui se mit à hurler de rire , redressée sur ses pattes arrières, les pattes avants ballantes le long du corps, et ses yeux grands ouverts qui semblaient ne rien fixé lui donnèrent un aspect de pantin désarticulé alors qu'elle fit un pas.  Son rire, glacial se propagea dans le cercle de flamme. Le chaos pouvait désormais faire son œuvre alors que les Citoyens ayant reconnu Shade hurlaient "UNE ATTAQUE DES OMBRISTES" et que les flammes commencèrent à lécher les palissades d'autres maisons.


-Hey ça te dit de jouer à Zébu par ci Zébu pas cuit avec moi? Hahahahaha!!!!

_____________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

OC From Mad Munchkin
Revenir en haut Aller en bas
Shade
Shade
Dark Pledge

Messages : 860
Age : 27

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 26
Expérience:
Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Left_bar_bleue94/320Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty_bar_bleue  (94/320)

Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty
MessageSujet: Re: Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade]   Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] EmptyJeu 28 Mai - 22:48

Je ne remarque pas les yeux affamés et dément de la jument bizarre, trop concentré sur mon repas et mes pensées perdu dans un lointain royaume, je me demande ce que fait Pandore à leur actuel, je devrais lui envoyer une lettre à mon retour à Bad Lands, me dit-je à moi même alors que mon esprit et mes pensées continues leurs promenades lointaines.

La seule chose qui parvient à mes pensées est le doux air de piano que Léo joue depuis quelques insntant, un de mes morceaux préféré, à la fois doux, calme et entraînent, emportant mon esprit, mes sens au loin, dans des paysages que je rêve de visité, je suis tellement transporté par les sons du piano que je me suis arrêter de manger laissant mon assiette de côté pour le moment.

Je ferme les yeux, pour mieux m'imaginer les paysages enchanteurs que me suggère cette mélodie, je suis vraiment transporté, tellement que je ne remarque pas sur le moment ce qui se passe autour de moi, jusqu'à ce que la jument qui n'a pas bouger de son siège me reparle à nouveau, me forçant à sortir de mes pensées douces et calmes.

Des paroles incompréhensibles, sans queue ni tête, surtout la partie où je suis un zébu heureusement pour elle que je ne suis pas venu chercher la bagarre, je ne relève donc pas même si ce n'est pas l'envie qui m'en manque, alors que Léo continue son morceau, la jument bizarre continue de déblatéré ses propos incohérents avant de parlé de l'air qui se joue au piano, je note que cette dernière à quelques connaissance en la matière, mais bon c'est un air connu pas de quoi fouetter un chat.

Alors que mon garde commence une partie des plus entraînantes du morceau, la drôle de jument devant moi commence à agir bizarrement, comme si la musique prend le contrôle de son corps au point qu'elle monte sur ma table les yeux toujours fermé avant de les ouvrir avec une lueur folle dedans, continuant sa danse bizarre elle me chipe mon assiette et saute de table en table tout en dansant de façon gracieuse, échappant aux sabots qui essaye de l'attrapé pour la faire descendre et surement la virée de l'endroit.

Continuant sa valse sur les différents tables, la jument semble impossible à arrêter jusqu'à ce que Léo entame une partie où le rythme change radicalement, le changement fut trop brute pour la jument possédé par la musique qu'elle en perd l'équilibre et tombe au sol sur un verre renverser par sa danse qui se brise en mille morceau.

je suis contente que tous cela prenne fin, le personnel de l'auberge vont pouvoir la mettre dehors, mais ses derniers hésitent et je peux les comprendre lorsque l'on voit le regard de tueuse qu'exprime ses yeux, avant de parcourir avec ses yeux l’assistance méduser qui se fige sur moi alors que Léo fini son magnifique morceau.

J'ai un mauvais pré-sentiment



Qui se confirme après que la jument aux yeux plein de haine engloutisse mon repas et me jette au visage l'assiette, je l'esquive facilement étant donner que nous ne sommes pas proche l'une de l'autre, avant de me hurlait dessus un nouveau discours sans queue ni tête, mais qui est clair sur un point, elle m'en veux pour je ne sais qu'elle raison saugrenue à mes yeux et à bien l'intention de me le faire savoir physiquement.

Je me lève immédiatement de ma chaise, la renversant au passage, alors que Léo, qui semble ne rien comprendre à la situation, décide enfin de me rejoindre, mais la jument saisie son violon et son archer et commence à jouer un morceau à son tour, un morceau bien différent de celui de Léo, il est plus agressif, plus puissant et surtout plus magique au vu des notes qui se matérialise autour d'elle, non de dieu il s'agit d'une barde qui utilise sa musique pour renforcé sa puissantes physique ou mentale.

Je ne remarque même pas sur le moment la bougie, propulser par son archer lorsqu'elle le pris, traverser la pièce avant de tombé dans un tonneau d'alcool qui explose juste derrière moi, provoquant une panique général dans l'auberge et qui entraîne Léo loin de moi à l'extérieur de l'auberge qui prend feu de plus en plus au point de formé un cercle de feu autour de nous.

J'ai tellement chaud à cause de la chaleur que dégage le brasier que je n'ai nul le choix de retiré ma cape qui dissimuler ma vrai identité à la populace qui ne tarde pas à me reconnaître et à donner l'alerte, il ne manque plus que ça, heureusement que ce village est loin de toutes armées et surtout de la capital.

Mais je ne prête pas attention à cela, trop concentré sur mon ennemie actuel, cette jument folle à liée, qui maintenant debout sur ses pattes arrières, les autres pendant sur ses flancs, un sourire de démon sur les lèvres et des yeux de psychopathes, avant d'ajouter des paroles qui glacerais le sang de n'importe quels créatures d' Equestria.

Heureusement pour moi que se genre de parole ne m'atteint pas, étant une habituer des salles de tortures où des tortionnaires aiment beaucoup de genre de phrase pleine de promesse, Je sourit à mon tour, la frustration que m'a donné l'autre idiot va pouvoir être évacuer et assouvie avec elle.

Je me concentre sur ma dague et mon poignard, prête à les faire jaillir de leurs emplacements afin de blesser fortement et d'immobiliser au moment voulu mon adversaire, j'ai bien l'intention de planter ses derniers dans ses pattes afin qu'elle ne puisse plus jouer de son violon pendant un certain temps voir même plus du tout, mon sourire s'élargie de plus belle à cette pensée.

Les flammes gagnent du terrain, léchant les façades des autres maisons proche de l'auberge, le village entier va être réduit en cendre à cette vitesse là, cela apprendra à ses idiots de poneys de cristal à construire uniquement avec du bois, mais je n'y prête toujours pas attention trop concentré sur moi-même et mon adversaire.

Je prépare mentalement mes muscles à l'effort, hors de question de perdre, mon corps tout entier tremble d’excitation, c'est à ce moment que je choisi de chargé sur mon adversaire qui ne bouge pas d'un pouce, je dégaine mon épée au dernier moment afin d'avoir le maximum de surprise et de force dans mon attaque, je frappa mon adversaire qui l'esquive malgré que je la touche sur un de ses sabots avant qui est revenu devant moi dans un mouvement de balancier.

Elle se déplace comme une marionnette désarticulé, un façon de se déplacer à double tranchant, je dois faire d'autant plus attention et viser les parties qui traîneront, je dois l'avoir surtout à l'usure car avec cette façon de se déplacer je ne peux pas déterminé avec beaucoup d'avance ses déplacements, des coupures, des écorchures, des plaies par milliers, à force de perdre du sang son endurance va en prendre un coups ainsi que ses forces.

Je continue mes attaques les unes après les autres, coupant plus ou moins profondément la jument qui esquive mes attaques de façon plus ou moins rapide, mais si je continue comme cela, je vais m'épuisé énormément, je décide donc de ne plus bouger et de lui lancer dessus tous ce qui se trouve à ma porté à l'aide de ruades afin de continuer ma tactique tout en la gardant à bonne distance, je ne sais pas encore ce que son morceau au violon de toute à l'heure lui a donner comme force, donc au cas où il faut que je la garde loin de moi ou du moins pas à porté de patte.

Les flammes dévorent tout, même le mobilier commence à prendre feux, je décide alors de lui envoyer des morceaux de bois qui commence à prendre feux plus ou moins volumineux afin de lui causer des brûlures, son pelage va être plein de trous à la fin de se combat, la plupart de mes lancés la rate, mais certain arrivent quand même à destination.

Je continue cela aussi longtemps que j'ai des projectiles, profitant au passage pour reprendre un peu mon souffle, une fois mes projectiles fini, je retourne à la charge, toujours concentré sur mes armes qui ne demandent qu'à sifflé dans les airs, je regarde aussi autour de moi si il y a des objets qui peuvent me servir de bouclier si je n'arrive pas à maintenir à distance la jument folle et je repère un petit bouclier de bois intacte sur le sol, surement laisser là par un enfant lors de la panique, je glisse se dernier sur ma patte avant prêt à être utiliser, il ne semble pas bien costaud, mais me permettra de contrait quelques coups et au pire je vais m'en servir pour me protéger si je dois traversé la fenêtre pour sortir de se brasier.

En effet, je dois aussi réfléchir à un moyen de sortir d'ici le combat fini ou non, la structure de l'auberge ne va pas tenir éternellement aux assaut des flammes alimenter par l’alcool présent dans les lieux. Je me prépare donc au pire alors que Léo doit certainement chercher un moyen de venir à mon aide sans y parvenir, de toute façon je ne souhaite pas qu'il intervienne, ni lui, ni les autres, c'est un combat entre moi et elle uniquement.

Continuant ma charge vers la jument, je recommence mes attaques répété, continuant toujours à la blesser petit à petit attendant, me préparant à la contre attaque de cette poupée désarticulé.

_____________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Sombra est le maître de tous !
Ma tenue de soirée, créer par Pandore:
 

Revenir en haut Aller en bas
Mad Melloré
Mad Melloré
Eternal Chaos

Messages : 337
Age : 24

• Votre personnage •
Race: Saddle Arabian
Niveau: 18
Expérience:
Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Left_bar_bleue129/180Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty_bar_bleue  (129/180)

Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty
MessageSujet: Re: Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade]   Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] EmptyVen 29 Mai - 16:45




___Le sang battait à ses tempes alors que les couleurs s'agitaient autour d'elles les flammes arc en ciel léchaient et dévoraient les murs comme un enfant dévorerait ses sucreries après Halloween ou Pâques.  La chaleur ne causait pas tant de soucis à Mad, dans son état, pas grand chose ne lui causait de soucis après tout. Toujours les bras ballant, le sourire d'une folle sur les lèvres, elle avança un peu plus alors que son adversaire passait à l'attaque. L'esprit ailleurs, dérangée par toutes ces couleurs, elle ne pouvait pas se battre correctement et ne dégaina pas son arme. Parant tant bien que mal avec son archet en faisant en sorte qu'il ne se casse pas, l'amélioration de vitesse dont elle s'était affublé lui portait son aide. Elle devait réfléchir.


___Autour d'elle tout dansait, tout semblait si heureux, ces couleurs et ces merveilles. Ces sons qui sonnaient et résonnaient à ses oreilles, tout semblait l'emporter dans un délire qui lui fit reprendre conscience du combat dans lequel elle s'était embarqué. La barrière entre sa démence et la réalité se fractura, il n'en resta pas grand chose, et la demoiselle sortant de son introversion reprit conscience du réel. D'un réel si différent de la réalité qu'elle même ne savait pas bien si il s'agissait de ses merveilles ou du vrai monde. Son sourire se crispa, puis descendit, avant de se recrisper, comme si quelque chose la dérangeait. La femme l'attaquait, elle avait recu quelques blessures, mais rien de bien méchant ou encombrant. Ses délires ou la réalité? Peu importait la réponse, quelqu'un l'attaquait, quelqu'un voulait lui faire du mal et elle n'accepterait pas ca. Elle devait riposter mais de quel manière? Pour une folle, l'art du combat est aussi flou que le théorème de Pythagore.


___Tant bien que mal la folle essayait de se concentrer, mais toutes ces choses qui dansaient autour d'elle, et ces flammes et explosion répétés balançant confettis et autres serpentins l’empêchait de se concentrer. Les coups étaient incessant, cette gamine était rapide, mais dans cet état pas autant qu'elle, et avec un peu de chance, sa carrure de Saddle Arabia lui donnait un avantage sur le plan de la force physique. Pour l'instant, ses synapses restaient bloquées et elle continua donc de jouer sur ses réflexes et son instant de survie pour esquiver et parer les attaques de la zébu. Comparer au début de l'assaut, les coups la touchaient beaucoup moins. Si elle continuait avec cette stratégie les coups finiraient par ne plus la toucher. Fier d'être parvenu à cette constatation, dans une esquive la pouliche se permit de s'applaudir elle même avant de se remettre à rire comme une folle.


___Au fur et à mesure l'adrénaline monta au cerveau de la folle. Depuis combien de temps ne s'était pas réellement battue? Avait elle besoin de sang? Sa folie la réclamait elle? Elle allait devoir interroger sa folie furieuse. La fumée s'évacuait par les pans de murs qui étaient déjà assez détériorés pour ne devenir que de la cendre, permettant aux deux pouliches de respirer sans s'intoxiquer. Les flammes quand à elles s'étaient déjà étendu à tout le quartier, tout le monde avait fuit. Il ne restait plus qu'elles deux.








___Deux combattantes se regardant les yeux dans les yeux, elles s'étaient mis à bonne distance l'une de l'autre. Immobiles. Elles se jaugeaient. Ou plutôt l'une jaugeait l'autre pendant que l'autre regardait à gauche et à droit si de pauvres papillons n'étaient pas pris dans cet infâme incendie. Ce serait une vrai tragédie! Imaginez si ces papillons devaient mourir. Ce serait de la faute à cette pimbêche qui n'avait pas voulu lui donner un peu de nourriture! Le monde était si cruel, et c'était à cause de personne comme elle, que le monde était mauvais. Que faire? Sa folie résonnait à ses tempes tout comme son rire, elle devait demander à son coté sombre. A ce dont elle avait toujours craint. Cette folie furieuse, la partie combattante et assoiffée de sang de son être. Toutefois pour ca, elle avait besoin de gagner du temps. Il ne fallait pas que l'autre l'attaque, quelques secondes seraient suffisantes. Alors qu'elles se regardaient dans le blanc des yeux son adversaire se saisit d'un bouclier d'enfant, rendant encore plus hilare notre Valkyrie qui se mit à se gratter la tête alors qu'un morceau de poutre enflammée tomba entre elle et son adversaire, l'absurde de la situation la fit hurler de rire.


___Comment pouvait elle sérieusement croire qu'un jouet pourrait lui servir d'arme. Cependant, après réflexion, le rire de Mad se calma. UN JOUET?! MAIS QUELLE IDEE MERVEILLEUSE. Elle enragea de ne pas avoir en sa possession cet objet. La demoiselle vit rouge, du même rouge que les gouttelettes de sang qui perlaient sur son pelage.


-TOI! DONNE MOI CE BOUCLIER! IL EST A MOI! JE L'AVAIS VU EN PREMIERE ESPECE D'ATILOUCHE!


___Comment pouvait elle lui faire ca? D'abord ne pas lui permettre de manger à sa faim, ensuite, casser le monocle de Sir Nounours, et maintenant ca? Quelle grossière personnage! Comment pouvait on avoir tant de haine? Le pelage de la belle se hérissa sur son dos, s'en était trop, elle ne se laissera pas insulté plus longtemps et ce n'était pas le Bourlichon poser un peu plus loin qui allait dire le contraire. Alors que la haine envahissait le corps de la pouliche, les flammes semblèrent s'enrouler autour d'elle alors que la rage la consumait. Le feu devint une véritable tornade qui dansait autour d'elle sans la brûler, attisant encore sa haine pour son adversaire. Elle allait l'étriper vivre et offrir son cadavre en présent au roi des papillons, peut être accepterait il son offre et deviendrait il sa monture? Peut-être que cette pimbêche lui servirait à quelque chose après tout. Alors que la tornade fictive se dissipa, la rage de la demoiselle explosa en un rire macabre, son air carnassier n’annonçait rien de bon, et n'importe qui avec un minimum de bon sens aurait pris la fuite. Elle avait enfin trouvé son plan.








___Elle était désormais plus rapide, c'était un fait, sa race lui offrait certainement l'avantage de la force physique, il ne lui manquait plus qu'une chose. L’agressivité. Elle allait le faire, et elle avait parfaitement trouver comme gagner du temps. Son violon toujours en main, elle en approcha l'archet. La rapidité d’exécution, lui permit de s'apprêter à bondir en arrière si jamais son adversaire en profitait pour l'attaquer. Sans y prêter attention, laissant ses réflexes faire le reste. Elle joua son morceau, du métal progressif. Une mélodie mêlant Jazz-Fusion et Métal. D'un coup, alors qu'elle commençait à utiliser sa magie, amplifiant le son au maximum, elle joua une note proche des infrasons, une fausse note sur un violon, un grincement si atroce, que les décibels provoqués par l'instrument et la magie devait atteindre l'oreille interne de son adversaire pour la désorienter et lui faire perdre l'équilibre quelques instants.


___Cependant, quelque chose que la demoiselle n'avait pas prévu se passa, lorsque l'onde sonore amplifiée au maximum des capacités de la barde traversa les flammes qui la séparait de son adversaire, le train d'onde créa comme à son habitude une dépression de l'air, le vide fut vite remplacé aspirant les flammes qui provoquèrent une explosion non contrôlée. Le souffle de l'explosion la projeta dans une table un peu plus loin, mais dans son envol, elle en profita pour finir son morceau, si elle avait été soufflé de cette manière par le jet de flamme,  il avait du en être de même pour l'autre, à moins qu'elle se soit protéger de son bouclier, auquel cas il ne devait plus en rester grand chose.


___Se relevant, la demoiselle était fier que son sort ait marché, sinon de nombreux morceau de bois aurait pénétrer sa chaire, ce qui lui manquait comme avantage, c'était la résistance, ce que son sort lui avait permit de réaliser était de rendre son corps plus résistants aux coups tranchants, c'est à dire rendre la peau plus dure. Ces deux boost devraient lui suffire pour le reste du combat. Toutefois, alors qu'elle jouait précédemment, un conflit eut lieu dans son esprit. Le Jazz qui était censé la ramener à son état originel et le Métal la rendant agressive, son esprit s'était retrouvé dans un tel pêle-mêle qu'alors qu'elle jouait, tout semblait se mêler la folie semblait se débattre et partir au fur et à mesure, lui permettant de réfléchir normalement, mais à la charge, une cavalerie sembla pénétrer son esprit, les flammes qu'elle observait l'hypnotisèrent et bien qu'elle puisse à nouveau réfléchir normalement, il n'y avait plus qu'un seule chose qui l’intéressait, le sang et la violence.


___Elle ne s'était jamais retrouvé dans cet état auparavant, toutes les flammes semblait lui chuchoter à l'oreille "Tue là! Abreuves nous de son sang.". La violence qui coulait dans ses veines était telle qu'elle aurait été prête à tuer n'importe qui, femme ou enfant. Elle allait en finir. Un sourire, plus aussi fou que précédemment, mais tout aussi effrayant se dessina sur le visage de la guerrière qui dégaina l'épée de son père. Elle testa son sorts d'elle même en tentant de se trancher la patte – elle n'y alla pas trop fort tout de même, son sort ne la rendait pas invulnérable – et fut satisfaite lorsque la lame rebondie. Elle lécha goulûment le sang qui perlait sur la lèvre qu'elle s'était mordue lord de l’atterrissage, et replaça le violon dans l'étui sur son dos. Elle avait appris quelques chose d’intéressant lors de ce combat, quelque chose dont elle se resservirait très certainement plus tard, mais pour l'instant. Les flammes l'appelaient et l'hypnotisaient. Elle allait devoir se battre. Heureuse a cette idée folle qu'était de se battre dans un décor semblable à l'enfer, elle n'y voyait là aucune folie. Elle n'était plus qu'une guerrière se battant pour le sang de son adversaire.


___Se redressant à nouveau, son épée à deux mains armées, elle s'apprêta à frapper son adversaire, tout en étant prête à parer, la vitesse d’exécution de ses coups grâce à l'enchantement qu'elle avait préparé précédemment, lui permettait d'être aussi rapide que quelqu'un maniant le katana. Lorsqu'elle trouva son adversaire, elle entama, un rapide coup d'estoc, droit vers le plexus solaire, le centre de son corps, se permettant même un commentaire, cynique:


-Peekaboo!


___Faisant une grimace à son adversaire, comme pour se foutre d'elle. Excéder son ennemi était toujours une tactique viable.

_____________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

OC From Mad Munchkin
Revenir en haut Aller en bas
Shade
Shade
Dark Pledge

Messages : 860
Age : 27

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 26
Expérience:
Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Left_bar_bleue94/320Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty_bar_bleue  (94/320)

Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty
MessageSujet: Re: Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade]   Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] EmptyVen 29 Mai - 23:09

Alors que je continue mes attaques, mon adversaire change plusieurs fois d'expression, du plus fou au plus sanguinaire, du plus neutre au plus joyeux et cela ne doit pas me perturbée, je dois ignorer ce qui ne m'aide pas à anticiper ses attaques, que ce soit ses paroles, ses mimiques bizarre ou même ce qui se passe autour de nous, je ne dois pas retenir d'infos inutile qui me déconcentre plus qu'autre chose.

Même une poutre enflammé ne me perturbe pas plus que ça même si cela me sépare de mon adversaire, m’obligeant à cesser mes attaques sur le moment, j'utilise alors se temps de battement pour reprendre mes forces et mon souffle.

Alors que je suis toujours concentré sur mes attaques à venir, mon adversaire me hurle encore une fois dessus, surement encore des paroles incohérent avec la situation après avoir rit comme une démente lorsque je me suis saisie du bouclier.
Mais peu de temps après son comportement changea radicalement, son poil se hérissa comme si on l'électrocuté, ses yeux prennent une lueur de démence, de soif de sang et de rage.

Je fait alors un bon en arrière, cela ne me dit rien de bon, quelques choses d'important se passe en elle, quelques choses qui va me retomber rapidement dessus, je me prépare donc au pire, mes yeux cherchent ce qui n'est pas encore rongé par les flammes qui peut me servir pour m'abriter, me défendre ou encore attaquer. en gros n'importe qui peut me servir afin de prendre l'avantage.

Et mes doutes sont vite fondée car la jument se saisie de son violon et commence alors un morceau dont le rythme s’accélère au fil de note, un morceau qui mêle plusieurs style de musique que je ne reconnait pas bien préférant surtout le classique, mais quelque chose se passe, les notes rentrent dans ma tête, par réflexe je bouche les oreilles limitant alors les dégâts sur mon être.

J'ai bien fait de me méfier de son comportement même si je n'ai pas vu le coups venir, au lieu de l'attaquer elle, c'est son violon que je dois viser, je suis désorienté mais pas suffisamment pour m’empêcher de marché correctement tant que je ne cours pas, les oreilles toujours bouché, je fixe mon adversaire dont le sourire malsain commence à être pénible.

Alors que le morceau semble touché à sa fin, un appel d'air non prévu donne naissance à une explosion violente qui nous propulse chacune à un bout de la salle, l'explosion est tellement violent que je n'ai pas le temps de ma protéger avec le bouclier et tombe lourdement au sol sans me faire trop mal pour ma chance malgré quelques brûlures superficielles.

Alors que je me redresse, je cherche mon ennemie des yeux dans cette nappe de fumée foncé qui gagne la pièce avant de remarqué des mouvements suspects, cela ne peut s'agir que d'elle vu que nous sommes le seule être vivant dans la salle.

Cette dernière a rangée son violon et tient maintenant une épée dans les pattes, cette folle essaie même son arme sur elle qui rebondit sur sa peau, après réflexion je pense plutôt qu'elle teste son corps, son morceau ne doit pas servir qu'à me désorienté, il a du agir aussi sur elle, rendant sa peau plus difficile à coupé, heureusement que j'ai déjà fait pas mal d'entailles qui continue de suinté du sang émoussant d'avantage sa force et son endurance.

Je me prépare à une attaque de sa part qui ne tarde pas, en effet après son teste, la jument se lève, un sourire toujours plus démoniaque sur le visage avant de chargé sur moi, visant un point précis de mon être, ajoutant même des mots à son acte agrémenter d'une grimace.

Je me prépare à la réception lorsqu'un craquement sourd retentit sous moi suivi de ma chute dans la cave de l'auberge, je ne comprend plus rien sur le moment ce qui n'est pas arrangé par l’obscurité de l'endroit malgré la lueur des flammes de l'étage qui tombe en contre bas, à l'étage j'entend l'épée de mon adversaire de planté dans le mur qu'il y avait dans mon dos l'instant d'avant.

Je réfléchie alors à pleine vitesse, regardant autour de moi pour voir si un objet quelconque peut me servir attaqué mon adversaire, quand je remarque les poteaux de bois qui retiennent le sol de la salle où se trouve mon ennemie et la trappe menant à l'extérieur qui doit servir en tant normal au livraison.

Je ne cherche pas plus loin, je commence alors à courir à travers la cave jusqu'à cette trappe frappant au passage avec mon épée ou avec des ruades les poutres fragilisé par l'incendie fragilisant d'avantage la structure de l'auberge dont les craquement sourd qui précède l’effondrement retentirent.

J'ai seulement le temps de frapper dans la dernière colonne et de sortir par la trappe que je force dans mon élan à l'aide du bouclier, que l'auberge s'écroule sur lui même, il y a peu de chance que mon adversaire s'en soit sortie à temps même si ses sort musicaux ont considérablement augmenter sa force physique.

Et même si elle s'en est sortie, elle ne peut pas s'en être sortie indemne car même moi j'ai eu le droit à des brûlures et des coupures malgré ma sortie miraculeuse, rien de très grave pour autant.
J'attend dans un silence de mort, pour voir si mon ennemie surgit comme un diable de se brasier, toujours sur mes gardes bouclier en avant, du moins ce qu'il en reste. Dehors la ville entière à prit feu chargeant l'air d'une chaleur infernal et de cri d'effroi pendant que les poneys les plus courageux tente d'éteindre ou de retardé l'incendie aller savoir.

Toujours sur mes gardes, l'adrénaline remplacent mon sang dans mes veines, je sourit à pleine dents alors qu'un léger filé de sang coule le long de ma joue. Je ne me suis jamais aussi vivante depuis bien longtemps, mon corps en demande plus, quitte à aller chercher moi-même cette jument dans les reste de l'auberge, je dois au moins lui coupé les pattes avant afin de rapporté un trophée ou du moins l’empêcher de jouer avant très longtemps si elle a survécu.

Plus le temps s'écoule et plus ma rage augmente, si jamais cette garce a survécu et demande encore plus de combat, elle va être servie ! Je hurle à plaint poumon ma rage qui augmente progressivement, si elle me trouve gentille jusqu'à présent ce n'est plus le cas, je lâche les rennes de ma colère, de ma rage, de ma folie meurtrière et de ma frustration accumulé dernièrement.

Mon sourire doit être aussi effrayant que le sien il y a quelques instant, pareil pour mon regard, approche saleté, je t'attend si tu es encore vivante après un séjour en enfer !

_____________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Sombra est le maître de tous !
Ma tenue de soirée, créer par Pandore:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous


Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty
MessageSujet: Re: Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade]   Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] EmptySam 30 Mai - 0:18

- Jack ? Qu'est-ce que c'est un "voile d'invisibilité" ?

Jack s'en souvenait comme si c'était hier. C'était un collège à lui qui, un jour, travaillant sur un projet particulier, était venu lui demander s'il pouvait consulter son carnet de notes construit à la suite de ses propres recherches sur la magie. Un suite de sort de sa propre confection qu'il avait annoté pour les garder en réserve.

Jack se souvenait par ailleurs très bien de ce qu'il avait répondu ce jour là.

- Tu connais la différence entre un voile et un tissu ? Le tissu et un entremêlement serré et réfléchis de fibres afin de pas laisser passer la lumière. Cette force qui nous vient des Cieux et de la grande Célestia n'arrivent ainsi pas à passer ces mailles si finement tressées. On comprend mieux ainsi l'expression "un tissu de mensonges".

Il s'était arrêté, s'était tourné vers son interlocuteur, et avait expliqué alors posément :

- Alors qu'un voile, vois-tu, est un assemblage plus simple, plus décousu, dans un sens, puisque la matière qui le compose est bien moindre vis-à-vis du tissu. Ainsi, le voile laisse-t-il passer la lumière aussi aisément que le verre. Presque tout du moins. Car le voile teinte néanmoins légèrement son porteur d'une couleur, d'un motif… Comme si la réalité, ce qui se dissimule sous ce voile, tentait de paraître différente tout en restant elle-même. ne légère altération qui n'en modifie pas pour autant brutalement ce qui est mais se contente de le faire sembler différent à une nuance près. Le voile d'invisibilité, c'est ça. Il ne s'agit pas de devenir véritablement invisible mais simplement de paraître légèrement mon existant aux yeux des autres, de moins retenir l'attention, de pousser le regard à s'écarter comme il ne s'attarde pas sur les banalité du quotidien.

Et tandis que Jack repose sa tasse de ce thé fade que sert ce vieil aubergiste désintéressé par sa propre clientèle, son souvenir se perd parmi les méandres de son esprit.

Et pourtant, il s'agit bien de ce même voile d'invisibilité qui aujourd'hui recouvre celui qui est considéré comme l'ermite du Lake Blue. Mais voilà, Jack ne se sent pas particulièrement l'âme d'un ermite et il reste curieux du monde qui l'entoure. C'est d'ailleurs probablement la dernière chose qui l'y retient. Et c'est dans l'espoir de faire des observations et découvertes intéressantes qu'il lui arrive comme aujourd'hui de voyager à travers les Terres Crystallines. Son dévolu s'est porté sur une auberge quelconque et il est à présent attablé, invisible ou presque aux yeux du peuple qui ne saurait reconnaître un illustre inconnu, surtout si celui-ci est masqué par un sort qui oblige l'œil à ne pas se concentrer plus sur la Licorne que sur une table ou une chaise quelconque.

Il aurait pu rester un moment, à déguster son thé, s'il n'avait pas vu entrer, à sa grande stupeur, la princesse Shade, suivie du griffon qui l'accompagne généralement.

Bien sûr, un doute subsiste dans l'esprit de la licorne. Est-ce bel et bien les forme de la princesse des ombres qu'il reconnaît là ? Est-ce bien les traits de son griffon de serviteur ?

Mais l'instinct lui souffle que oui et tandis que le peuple, habitué à la carrure de la princesse tout autant qu'à voir un Arabian fou, ne reconnaît pas la fille du Roi Sombra, Jack se met en marche, lentement. Il sort de l'Auberge et croise l'Arabian en question, qu'il ne soupçonne alors pas d'être passé de l'état de pensé à celui de réalité concrète.

Quels sont les plans de Jack à cet instant ? Nul ne saurait le deviner, excepté Dotty… Mais sa tendre Dotty est bien loin et personne n'est apte à décrypter mieux qu'elle la licorne alors qu'elle se dirige droit vers le commissariat de Filly Delphia.

Les Crystallins sont amour, comme souvent il se dit à travers leurs terres, mais cela ne les rend pas idiots ou inconscients pour autant ! Toute ville possède son propre centre réunissant des gardes de la couronne entraînés pour agir. En revanche… Ils ne sont pas comme les soldats des autres Nation. Non… Il est connu que les Soldats Crystallins sont moins bien entraînés que dans le reste du monde. Tout simplement parce que les Crystallins sont majoritairement raisonnables et agréables entre eux pour ne pas créer de problèmes qui nécessitent une intervention du pouvoir exécutif. Ainsi, les rares incidents qui requièrent une telle mobilisation sont généralement traités lentement mais finissent toujours par être résolus.

Par ailleurs, les Crystallins sont connus pour avoir une confiance presque aveugle envers leur prochain. Et c'est ainsi que Jack parvint à manipuler en toute impunité le Garde qui tenait le commissariat lorsqu'il entra.

Le sort dont il fit usage n'était pas puissant. Il servait simplement à implanter une idée dans l'esprit de quelqu'un. Néanmoins, avec un peu de persuasion et une part de naïveté de la part de son interlocuteur, le tour fut joué en un instant. Le Soldat, suivant ce qui semblait presque un ordre projeté dans sa tête par Jack, alla réunir un petite troupe pour effectuer "un tour de garde du côté d'une certaine auberge au sud de la ville, suivant un mauvais pressentiment". Ainsi avait été formulée le morceau de pensée que la Licorne avait artificiellement créé au sein de la réflexion du poney de cristal, et ainsi allait-il être suivit.

Jack sortit du commissariat de ce pas tranquille qui le caractérisait. Doucement, les choses s'organisaient comme elles semblaient le faire constamment autour de lui. Il en devenait presque risible qu'il ait échoué quelques années plus tôt. Et c'était peut-être pour ça qu'il prenait un soin méticuleux à ne jamais être… Surpris… Ah moins qu'il attende justement celui qui le… Surprendrait…

Calmement, il retraversa la ville. Car si l'Auberge aurait eu, sans un petit coup de pouce de sa part, peu de chance de recevoir la visite d'une patrouille de l'armée, c'était aussi parce que celles-ci étaient rares et s'étendaient peu souvent aussi loin dans la périphérie de la ville…

Les Gardes en question passèrent au pas de course devant lui à mi-chemin et il finit par les rejoindre devant… Un gigantesque brasier. Décidément, son instinct ne trompait pas. Même les habitants, en hurlant à une attaque Ombriste menée par la Princesse, semblaient chercher à confirmer les soupçons de Jack. L'auberge était en proie et, visiblement, il y restait au moins la Princesse. Mais, fais intéressant, le Griffon, lui était sortit et semblait attendre inquiet sa maîtresse.

- Princesse Shade, la garde de Filly Delphia est réunie actuellement aux portes de l'Auberge. Si vous le pouvez, dans l'espoir d'atténuer votre peine vis-à-vis de la loi Crystalline, nous vous sommons de sortir de cette Auberge. Dans quelques instants, nous tenterons d'entrer et vous serez priée de vous rendre sans résistance tandis que nous tenterons de vous sauver des flammes.

Doucement, Jack s'approcha du Garde, une licorne qui avait amplifié magiquement sa voix pour être sûr d'être entendu. Aucun bruit autre que le rugissement des flammes ne s'échappait de la bâtisse en feu.

- Monsieur, je ne suis pas sûr, mais il me semble que le Griffon qui accompagne la princesse est parmi nous. Vous pensez qu'il est dangereux ?

Il n'avait pas besoin d'en rajouter. Tout se passerait avec un Naturel calme.

La ville commençait à prendre feu, suite à l'extension du brasier depuis l'Auberge. Et les gardes, conscients du danger, préféraient protéger la population que d'arrêter la Princesse des Ombres. Aussi le bâtiment fut-il abandonné pour se concentrer sur l'arrestation d'un griffon et la tentative de stopper l'incendie.

De sa démarche tranquille, la licorne se glissa vers un des pans de murs de l'Auberge. Laissant sa magie s'épanouir autour de lui, Jack sonda les éléments qu'il pouvait distinguer au sein du bâtiment de l'extérieur. Il voyait distinctement de la chaleur, bougeant toute seul. Les flammes, assurément, ainsi que deux corps en mouvement. Impossible, bien sûr de décrire précisément leur trajectoire, leurs formes ou même ce qu'ils faisaient, mais au moins étaient-ils encore en vie.

Jack donna un coup de sabots dans le mur et un trou se forma à l'endroit ou ce qu'il restait du bois rongé s'était effondré. Ses sabots le brûlaient à présent, chauffés comme jamais au simple contact de l'obstacle. Mais il prit soin de refouler la douleur pour ne rien laisser transparaître.

Concentrant la magie dans sa corne, il la fit se diluer dans son corps avant de frapper le sol d'un coup de sabot. La magie fut libérée avec force. Une magie répulsive. Et les flammes s'écartèrent sur le chemin de Jack.

Se frayant ainsi un passage, il apparut dans le champs de vision de ceux qui étaient encore présents dans l'Auberge. Mais il ne s'agissait à présent plus que d'une seule personne.

- Bien sûr… ?Ne put s'empêcher de lâcher Jack, d'un stoïque remarquable.

Il fixa l'Arabian qu'il avait devant les yeux et se contenta de l'âcher un simple.

- Suis-moi.

Puis, réitérant son sort de répulsion, il sortit par là même où il était entré.

Dans la nuit sombre, tandis que le brasier éclairait de son halo ses alentours proches, Jack, ignorant sans s'en soucier si l'Arabian à qui il venait d'offrir une porte de sortie l'avait suivi ou non, avançait, allant rapidement se mettre à l'abri derrière les ombres.

Peu de temps s'écoula avant que le bâtiment ne s'effondre complètement.

Tranquillement, il fit le contour des ruines encore en digestion par les flammes, repérant au loin ce qu'il cherchait : la trappe de secours par laquelle la Princesse venait à peine de sortir. Elle semblait comme hypnotisée par ce qu'elle avait dans les yeux et Jack en profita pour s'approcher calmement par derrière.

- Princesse Shade. Si vous teniez à visiter notre Royaume, il aurait fallut prévenir. Nous vous aurions faite… Invitée…

Bien entendu, la Princesse n'apprécia pas qu'on la surprenne de la sorte. Néanmoins, Jack continua pour la rassurer.

- Calmez-vous. Je ne vous veux pas de mal et je doute que je sois un divertissement à la mesure de vos espérances les plus inquiétantes.

Me reculant légèrement, il continua avec un calme impassible :

- Je me pose une petite question et je suis sûr que vous saurez y répondre : les gens de votre région ont-ils suffisamment de sentiments pour s'attacher à d'autres ? Est-ce que le fait que votre griffon de compagnie soit aux mains de la garde à l'heure actuelle a une quelconque importance à vos yeux ? J'espère que vous accepterez de satisfaire ma curiosité ! D'autant plus que j'ai entendu dire que la Princesse Cadance avait une fâcheuse tendance à demander conseil à ses puissantes amies, Célestia et Luna. Se pourrait-il que l'une d'entre elles demande à interroger le Griffon à sa place ? Si oui, je suis sûr que Cadance acceptera, sachant qu'elle n'est pas aussi apte à faire parler un adversaire que ses deux consœurs…

Et il avait touché dans le mille à ce qu'il semblait. Une rumeur circulait selon laquelle le Roi Sombra serait en tension actuellement avec le Royaume de la Nuit. Mais rien n'était avéré et il avait été préférable pour la licorne de vérifier l'information. Mais au léger mouvement de sourcil qu'avait fait la Princesse lors de l'évocation du nom de la Dirigeante de ceux qui se faisaient appelées les Lunaristes, il était clair à présent que la rumeur était avérée.

- Pourtant… J'ai l'étrange sentiment que le Griffon ne parviendra jamais jusqu'à l'Empire de Crystal… Je me trompe ? L'aide d'un Crystallin sera-t-il refusé par la grande Princesse des Ombres ? Sera-t-elle trop orgueilleuse pour admettre que n'importe quel Crystallin connaît nécessairement mieux sa Nation et ses mœurs qu'une Ombriste, aussi importante soit-elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Mad Melloré
Mad Melloré
Eternal Chaos

Messages : 337
Age : 24

• Votre personnage •
Race: Saddle Arabian
Niveau: 18
Expérience:
Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Left_bar_bleue129/180Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty_bar_bleue  (129/180)

Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty
MessageSujet: Re: Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade]   Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] EmptySam 30 Mai - 4:41




___La sanguinaire jubilait intérieurement, sa lame se rapprochait dangereusement de sa cible, l'acier glacé s'apprêtait à mordre la chair dans un éclat rouge semblable au rubis. La folle s'en délectait à l'avance, à la pensée de ce fluide pourpre à la chaleur réconfortante. Ôter la vie à quelqu'un, voir ses yeux se vider, voir la dernière lueur dans son regard... Cette dernière lueur, n'était elle pas la lueur de la folie? Notre dernier instant n'est il pas fait de folie, la folie qui est de vouloir se raccrocher à la vie, se raccrocher à notre dernier souffle comme un fou courant après une chimère, vouloir attraper l'intangible et le garder à jamais en son sein? Si le dernier souffle n'est que folie... La vie n'est elle pas elle aussi une folie? Vivre pour un instant de folie ultime n'est il pas la plus grande des folies équestrienne? Cette pensée philosophique lui vint en tête lorsque l'acier ne fut plus qu'à quelques centimètres de sa cible, ce coeur battant encore. La folle pouvait l'entendre *BOUM BOUM* répétitif, affolé par la mort s'apprêtant à le faucher. Ou bien était ce le sien? Peut être était-ce son propre coeur? Excité par la violence, par le sang qui allait se répandre, peut être était ce sang qui lui battait aux tempes porté par l'adrénaline. Ou bien avait elle peur? Peut-être son fort intérieur redoutait ce geste? Peut être redoutait il de semer la mort à nouveau? Comme un spectateur impuissant?


___Prise dans ses pensées et son auto satisfaction, la barde n'entendit pas le sol craqueler sous leurs pieds. Sa cible lui fut arracher à la micro seconde ou la lame allait rencontrer la cage thoracique de sa cible lui arrachant un cri de douleur mêler avec la mélopée de ces os se fracturant par la force du coup. Mad hurla de rage de voir sa victime ainsi disparaître. Elle avait besoin de sang. Elle devait abreuvé sa colère. Elle devait abreuvé cette guerrière qu'elle était devenue. Sa lame vint se planter dans le mur alors que devant elle un trou béant s'était formé. Devait elle sauter? Ca ne semblait pas raisonnable, mais elle devait retrouver sa cible. Cependant alors qu'elle s'apprêtait à sauter, une idée la fit frémir d'excitation. L'idée d'une chasse. Tout bon prédateur connaît la jouissance de la traque, le bonheur de sentir l'angoisse de sa proie, l'extase de la voir paniquer, d'entendre son coeur battre la chamade et de voir les gouttes de sueur perler.


___C'était décidé, elle mènerait la chasse. Elle était prête, tout son corps trépignait d'impatience, la chasse était ouverte et sa cible n'avait pas la moindre chance. Elle n'était qu'une pauvre proie apeurée, au bout de ses limites mentales, elle devait enfin être excédée. Tout était parfait pour mener une bonne chasse à court. Elle lui ferait peur, resterait invisible et au dernier moment, frapperait, elle mettrait le dernier coup... Elle se rapprocherait en silence, s'approchant de plus en plus avant que sa lame ne s'abatte telle le jugement de dernier, arrachant à cette pauvresse son dernier souffle. Rien que d'y penser, l'esprit sanguinaire de Melloré en était tout tremblant et un sourire carnassier apparu sur son si jolie minois. Maintenant il n'y avait plus qu'elle et son but. Elle et la mort qu'elle avait à semer.








___Cependant, alors qu'elle s'attendait à ce que son adversaire ressurgisse, son oeil vif, fut attirer par ce qu'elle recherchait précédemment. Un papillon, dans le trouble, et bien que plus "saine" d'esprit qu'auparavant, Mad étant qui elle étant et aussi sanguinaire soit elle, la pouliche restait la même personne et ne pouvait laisser une de ces pauvres créatures dans un si terrible endroit. Regardant à gauche et à droite, la demoiselle ne trouva pas de quoi sauver cet insecte et commença à paniquer quand un homme apparu derrière elle en détruisant un pan de mur. Peu importait, elle devait trouver un échappatoire et ignora royalement cette insignifiante personne et par la même la porte de secours pour elle et le papillon qu'il venait de créer. Commençant à paniquer, l'amie des papillons l'ignora jusqu'à ce qu'il parte puis enserra sa lame et de 4 coups successifs coupa un pan de mur avant que le lépidoptère ne se brûle malencontreusement les ailes. Ce qui aurait été une affreuse chose. La magnifique bête pris son envol et réussit à s'enfuir de cet enfer sur terre arrachant un souffle à Mad qui emprunta elle aussi cette sortie.


___Toutefois, les gardes présent quelques minutes plus tard, ne semblaient pas tous partis. La Saddle Arabia, vit la la possibilité d'étancher un peu sa soif de sang. A peine l'eut il remarquer  qu'il porta un coup a l'aliéné qui esquiva grâce à sa vitesse améliorer, et à peine eut il le temps d'appeler des renforts que sa tête roulait déjà à terre dans un magnifique éclat vermeille faisant miroiter des étoiles dans les yeux émerveillez de l'assassine. Un sourire jusqu'aux oreilles alors que le sang aspergea son visage, d'un coup du sabot elle projeta tête et corps dans l'auberge qui s'écroula directement à la suite de ce coup de sabot, ne laissant aucune trace de son méfait. Elle en était encore toute fébrile, ce fluide chaud qui collait à son pelage, lui arrachait des frissons. Les pupilles de ses yeux venaient de se rétracter comme ceux d'un héroïnomane venant de prendre son fix journalier. A quel point celà pouvait il être jouissif? Jusqu'à un point tel que vous ne pouvez l'imaginer.


___Dans le monde intérieur de la jeune tueuse en série, tout semblait si festif, des flots de sangs se déversait de part et d'autres, alors qu'au milieu de ces derniers Mad se tenait, pattes avants en l'air, hurlant de rire, son corps pris de tressaillement frénétique alors qu'elle se faisait submerger lui arrachant un rire effrayant. Plus le temps passait et plus la folie revenait au galop. Ce sang se transforma en un coeur, encore fumant et encore battant entre ses sabots, plus de sang, juste une pièce noir et ce battement frénétique et entêtant. D'un geste de la mâchoire, elle l'englouti goulûment, ensanglantant son museau gris. Puis plus rien, plus rien si ce n'était ce battement. Ce battement assourdissant et pourtant si apaisant. Alors que son esprit lui faisait voir d'anciens souvenirs... Ce gardien de cellule qu'elle avait tué pour s'échapper de l'asile, NiceHeart qu'elle avait poussé de la fenêtre, son père lorsqu'elle lui planta sa propre épée dans le cœur. Bartoloméo alors qu'il gisait dans son propre sang, et les citoyens dans le déserts de Hoofswell, tous ces visages lui revinrent en tête, défilant encore et encore, leur cris étouffés, leur pleurs.


___Leurs cœurs s'arrêtant et leurs grimaces figés, quelle jouissance. Quel bonheur. Quelle puissance! La puissance de tenir le destin de quelqu'un entre ses mains, le pouvoir de dire oui ou non, le choix de vie ou de morts sur un être inférieur, tel était les lois et les joies de la chasse et elle les embrassaient et les chérissait plus que tout au monde. Elle les aimait comme une mère aime ses enfants. Elle aimait chaque expression, l'air désolé de son père. Celui terrifié des habitants de Hoofswell, le regard troublé de Bartoloméo avant que ses yeux ne s'éteignent. Tout ca n'avait pas de prix, elle ne vivait que pour ca, et elle le savait, elle le savait très bien. Elle avait beau le renier, elle ne pourrait le faire toute sa vie, elle ne pouvait écarter sa folie furieuse, elle était une partie d'elle à présent et elles étaient indissociables l'une de l'autre, comme deux meilleures amies, si différentes et pourtant inséparables.








___Alors qu'elle reprit ses esprits, la barde se remit en route, si elle voulait mener sa chasse à bien et ajouter un portait et un trophée à son tableau de chasse, elle ne devait absolument pas se faire repérer par les gardes. Utilisant son agilité augmentée, l'Amazone joua une musique, elle ne joua pas bien fort pour ne pas se faire repérer mais assez pour que ses compétences magiques agissent, dansant seule, elle se laissa emporter par la mélodie tout en chantant pour que le charme soit complet, avec le sourire qu'elle arborait, elle semblait si heureuse. Comme une petite fille dansant sous la neige, sauf que la petite fille était pleine du sang d'un autre et que la neige était en fait des cendres venant d'un incendie qu'elle avait causée. Tandis qu'elle jouait, les notes semblèrent s'enrouler autour d'elle, puis disparaître.


___Lorsqu'elle s'arrêta et rouvrit, les yeux, un sourire plus normal sur les lèvres et un quelque chose d'espiègle dans le regard, ses blessures superficielles s'étaient soignées et un peu de sa fatigue envolée. Encore heureux qu'elle avait été laissée de coté sinon elle n'aurait pu jouer cette bluette rock. Pour ce qui était de son état psychologique, elle ne semblait plus aussi sanglante. Ce qu'elle était n'était plus un monstre assoiffé de sang, mais quelque chose de plus nuancé, le rock plus calme que le métal lui laissa en tête l'idée de la chasse, mais quelques chose lui vint en tête. Ce qui importait le plus à la chasse, c'était le trophée. Elle voulait un trophée, un signe de sa victoire. Toutefois pour assouvir son nouveau caprice elle allait avoir besoin de renseignement qui était sa cible, et que pourrait elle en tiré une fois sous le bras. Elle ne la tuerait pas, elle n'avait plus envie de sang. Perché sur son immeuble alors que les poutres craquaient sous elle, la demoiselle observa les environs, mais les flammes et la fumée l'empêchait de se voir quoi que ce soit.


___Ressortant son violon, elle utilisa la magie pour créer de petits ultrason à intervalle régulier. D'après ses estimations, l'oreille équestre ne pouvait entendre cet ultrason, seule elle, grâce à sa magie pourrait amplifier son retour pour l'entendre à nouveau et s'en servir donc comme d'un sonar. Plus elle avançait et plus elle désespérait, lorsque soudain, les ondes lui revinrent, lui rapportant les contours d'une silhouette plus que semblable à celle qu'elle recherchait. Utilisant son agilité pour se mouvoir comme une ombre silencieuse sur les toits de Filly Delphy, la chasseuse alla se percher sur un toit juste au dessus du groupe de deux qui venait de se rencontrer. D'après elle, le toit ne semblait pas encore prêt à s'écrouler, d'ici, elle pourrait entendre la conversation sans se faire prendre normalement. Elle en profita pour ranger soigneusement son violon et sortir de l'étui l'arbalète à répétition de son père sur laquelle elle bidouilla quelques instants. Tendant l'oreille, la demoiselle entendit une information fort intéressante. Il s'agissait donc de Shade, la princesse des terres des ombres.


___INTERESSANT. Elle pourrait en tirer un trophée, parfait si seulement elle arrivait à mettre la main dessus. Tirant cinq carreaux consécutifs mortellement rapides vers les deux épaules et les coudes des pattes de la princesse ombrale grâce à son arme, elle la replaça dans sa sacoche sans la recharger, se recoiffa puis descendit de son perchoir. Alors qu'elle avançait, sans prendre gare à si elle avait touché, mais plutôt la main sur l'épée prête à parer si jamais l'autre tentait quoi que ce soit de vainc, elle prit une démarche alanguissante. Coiffer de cette manière la Saddle Arabia avait la grâce de sa race, et cette beautés des dames nobles que l'on ose à peine regarder, trahissant son appartenance à une naissance de rang très aisée. Ses paroles prirent aussi un accent plus osé, plus tentateur. La traqueuse tournant autour de sa proie se figea finalement devant elle, et releva son visage du bout du sabot:


-Et bien et bien Shade. Pourquoi n'écouterai tu pas ce beau jeune homme? Ce qu'il essait de te dire gentiment, c'est de lâcher les armes avant que je ne te les fasses lâcher par moi même.


___Une étincelle pétilla dans le regard émeraude de la manipulatrice à la langue vénimeuse maintenant que son état était celui d'une traqueuse prête à tout. Sa démarche était presque féline alors qu'elle se retournait sans quitter Shade du regard et saisit du bout du sabot le menton du nouvel arrivant, le regard charmeur, et sa voix mélodieuse comme celle des sirènes se devait de l'atteindre alors qu'elle le faisait pivoter un peu pour garder un oeil à la fois sur Shade et sur lui.


-Bien, commençons par toi, bel étalon. Quel est ton nom? Et pourquoi essayes tu de me voler ma proie? J'ai des plans tout particuliers pour la princesse des ombres. Cependant, rassurez vous, l'un et l'autre, aucun de mes plans n'inclus la mort de cette dernière, de mes mains du moins.


___Elle étouffa un petit rire suave du sabot et reporta son regard sur ses deux interlocuteurs. Prête à tirer l'arme au moindre geste suspect. La musique précédente avait changer son instinct de tueur en série en celle d'une prédatrice des plus subtiles. Son esprit toujours libre de la folie pour encore quelques instants la rendait des plus redoutables.

_____________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

OC From Mad Munchkin
Revenir en haut Aller en bas
Shade
Shade
Dark Pledge

Messages : 860
Age : 27

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 26
Expérience:
Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Left_bar_bleue94/320Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty_bar_bleue  (94/320)

Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty
MessageSujet: Re: Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade]   Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] EmptySam 30 Mai - 14:35

Mon regards est toujours fixé sur les restes de l'auberge toujours fumante alors qu'un étalon bizarre se pointe à mes côtés comme une fleur, me parlant comme si je suis une personne lambda, ce qui me tape sur le système plus qu'autre chose, surtout qu'il me donne des ordres à mes oreilles, me menaçant limite parlant de sujet qui fâche, déjà que je ne suis pas de très bonne humeur à cause de l'autre folle, il faut qu'en plus un monsieur je-sais-tout vienne me les casser d'avantage.

Après il me propose son aide pour sortie Léo des griffes de la milice local, je ne lui répond même pas car il est impossible que Léo se soit fait prendre par deux poneys idiots, vu qu'en un battement d'aile il fausse compagnie à n'importe quel terrestre, je suis même sur qu'à l'heure actuel il est partie chercher les renforts poster à l'orée de la ville et que la milice pense plutôt à éteindre l'incendie et à sauver les habitants qu'à poursuivre un griffon.

Toujours sur mes gardes, concentré sur ce qui m'entoure, ignorant royalement l'étalon insolent qui ne se présente même pas, je cherche du regard la jument folle qui ne se montre toujours pas, il est peu probable qu'elle soit pris l'auberge sur la tête, du moins je l'espère, alors que mes yeux regardent dans tous les sens, un éclat lumineux m'éblouie un instant avant de voir qu'il s'agit flèches fonçant droit sur moi.

J'esquive de justesse les projectiles m'aidant au passage du bouclier qui fini de se disloqué sous l'impact devenant inutilisable, je jette un regard noir dans la direction d'où viennent les projectiles tiré par la jument que je combat depuis un moment déjà, cette dernière semble moins sanguinaire, plus posé que quand je les quitté. Et je comprend vite pourquoi quand on voit le sang qui la macule comme si elle a prit une douche de sang, je suis prête à parier qu'un pauvre malheureux a prit de plein fouet sa folie meurtrière à ma place, mais je ne vais pas pleurer sur son sort il a au moins servit à quelque chose.

Je remarque au passage que certaine de ses blessures ne saigne plus dans mon malheur, je reste sur mes gardes malgré l'attitude détendu de mon adversaire qui maintenant tourne autour de moi, comme un poisson en bocal, pour finir par se planté devant moi et me parle comme si j'était une simple personne comme l'autre casse pied, c'est vraiment pas mon jour et sans attendre une quelconque réponse de ma part fait face à l'étalon sans pour autant me perdre des yeux.

Je suis las de tout cela, surtout quand je voit mon adversaire faire la belle devant l'autre casse pied avec une petite rire de jeune fille en fleur, cela me dégoûte malgré que j'applaudis intérieurement la stratégie. Je reprend mon souffle, repositionne ma crinière de façon élégante et me redresse de toute ma hauteur, au passage j'essuie la sang qui a coulé le long de ma joue tachant mon pelage blanc de neige.

Une fois cela fini, je m'approche de mon adversaire tout en gardant une distance raisonnable avec cette dernière, limite assez près de l'étalon pour m'en servir comme bouclier vivant et pour la première fois depuis le début du combat j'ouvre la bouche afin de parlé :

- Très chère, il semble que vous me connaissez, mais cela n'est point le cas, puis-je connaitre le nom de mon adversaire si valeureux, s'il vous plaît.

Je regarde ensuite l'étalon :

- De même pour vous monsieur, ensuite sachez que cette "altercation" est dû à une divergence d'opinion entre moi et cette dame, j'admet que nous avons quelques peu débordé dans notre "discutions", mais comme les témoin vous le confirmeront je n'ai point commencé tous cela, je suis de passage avant de rentrée chez moi après un voyage diplomatique, je n'ai fait que me défendre, mais si mademoiselle le consent, je suis prête à lui faire des excuses et partir sur le champs, je ne souhaite pas plus que vous continuer se bazar qui semble avec déjà coûté au moins une vie et de nombreux dégâts matériels.


Vu que la jument semble plus lucide, autant essayer la diplomatie car comme elle l'a fait remarqué, elle souhaite juste une victoire symbolique et comme je n'ai rien à gagner à par une satisfaction personnel, autant coupé court au combat ou du moins laisser le casse-pied se débrouiller avec elle.

Je tend ma patte en signe de bonne grâce vers la jument même si je n'en ai pas très envie, prenant quand même gaffe à tout mouvement suspect de la part d'elle et de son épée, j'essaie même d'avoir un sourire gentil qui m'arrache un cri intérieure de contestation, mon corps et mon esprit réclament sa tête et son sang, mais ma raison m'ordonne le contraire tout en me susurrant la prudence.

J'attend que la belle me réponde, mais je pense que si sa réponse est négative, l'étalon va se joindre à mes côtés pour la contré même si je n'ai pas envie, de l'aide même de la part d'un ennemi est toujours le bien venu contre un ennemi commun, par contre si la réponse est positif, je suis prête à lui donner quelque chose dans un certaine limite bien entendu.

Je voit même du coin de l’œil, Ténébre venir vers nous, tout content et qu'une fois avec nous, saute sur mon dos et me fait un gros câlin, signe que Léo est libre et que lui avec surement les assassins sont prêt à intervenir sous mon ordre, j'espère aussi que la présence du félin calmera d'avantage la jument, de plus un papillon vient se poser sur le haut de ma tête avant de repartir dans un battement d'aile majestueux, signe que l'ambiance est calme et détendu malgré la chaleur de l'incendie qui commence à être maîtrisé autour de nous.

_____________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Sombra est le maître de tous !
Ma tenue de soirée, créer par Pandore:
 

Revenir en haut Aller en bas
Mad Melloré
Mad Melloré
Eternal Chaos

Messages : 337
Age : 24

• Votre personnage •
Race: Saddle Arabian
Niveau: 18
Expérience:
Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Left_bar_bleue129/180Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty_bar_bleue  (129/180)

Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty
MessageSujet: Re: Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade]   Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] EmptyVen 5 Juin - 23:32





___Contre toute attente, un chat vint se percher sur l'épaule de son adversaire. Comment ce chat avait il put se frayer un chemin à travers toutes ces flammes sans finir complètement brûler, c'était un mystère, et ce n'était pas non plus le cadet des soucis de notre prédatrice qu'il aille en enfer ce satané félin. Crachant mentalement, la folle nota aussi ce papillon qui s'envola. Elle n'avait pas besoin d’interagir la gracieuse petite bête aux ailes resplendissantes trouva son chemin vers le firmament. Un symbole de sa victoire, mais aussi une idée qui germa dans la tête de notre chère Mellorée. En face d'elle, la princesse ombriste lui tendit un sabot en lui accordant la victoire comme s'il ne s'agissait que d'un jeu d'enfant ou l'on peut abandonner, mais bien au contraire. Les enjeux ici étaient réels et elle avait d'autre plan pour cette pimbêche.


___Elle ne cessait de l’agacer avec cet air supérieur qu'elle abordait depuis le début de leur rencontre. Décidément le dirigeant ombriste devait avoir pourri gâtée son enfant pour qu'elle soit si... arrogante. Au combien même cette jeune femme avait elle eut tout ce dont elle avait toujours rêvée ce n'était pas une raison pour être si hautaine. Elle se pensait encore en position de sécurité. A vrai dire, elle semblait avoir reprit confiance en elle lorsqu'on son chat était venu se percher sur ses épaules. Celà avait surement un sens, rien n'échappe aux sens d'un chasseur traquant sa proie, chaque réaction est une piste, un pas de plus sur le chemin qui mène à l’apothéose, au clymax de cette chasse sauvage. La capture. Mad jubilait intérieurement, pour l'instant tout son plan se passait à merveille, et personne ne pourrait intervenir pour l’empêcher de le porter à exécution. Personne, si ce n'était le poney en leur compagnie. Toutefois ce dernier semblait être en train d'ordonner ses pensées. D'après ses dires, il ne s'opposerait pas au plan de la Saddle qui n'en fut que plus satisfaite.


-Ma chèrie, pour qui te prend tu avec tes grands airs? Te sens tu si supérieur? As-tu la moindre impression de supériorité? Tu es déjà faite comme un magnifique gibier. Cependant, j'accepte cettre trêve, et si je puis te donner un conseil, peut être ceci – tendant son sabot d'un coup comme pour saisir celui de son adversaire, tout le plan de la demoiselle se mit en branle. Lorsqu'elle avait bidouillé son arbalète précedement elle avait accrocher à un des carreaux une ficelle blanche reliée à une bobine et lorsqu'elle était descendu elle avait tourné autour de Shade un certain moment pour que le nombre de tour de la ficelle qui n'était pas dresser à terre soit suffisamment résistant pour l’empêcher de bouger un instant. Cette dernière ne s'était rendu compte d'aucune chose louche et n'avait même pas pris la peine de faire un pas, ce qui aurait désamorcée le piège. Alors qu'elle tendit son sabot, la bobine de fil qu'y était logé tira sur le fil qu'elle avait délogé tendant la ligne et resserrant l'étreinte autour des trois pattes de Shade qui se rejoignirent d'un coup sec, ligotés, pendant qu'elle s'écroulait très certainement à terre.- Te fera redescendre sur terre *aha*. Bien maintenant que tu sembles plus disposer à la discussion, discutons ma belle, mais ne t'avise surtout pas de m'attaquer, ou même de te libérer, me suis je bien fait comprendre? Tu es tellement plus mignonne avec cet air sur ta face... Ca te change de ce coté hautain qui te rend si désagréable a écouter. - Alors que la prédatrice parlait et que son plan semblait marcher parfaitement, le chat de compagnie se mit à hérisser ses poils et à cracher, sans quitter sa cible du regard, elle adressa un coup de pommeau dans la tête du chat afin de l’assommer.- D'une autre chose désagréable en moins. Comme quoi ces... agitations d'un ennui mortel ne semble pas fait pour faire long feu.






___Gardant un oeil sur sa cible et un oeil sur les alentours, la demoiselle réfléchit au plan qui lui était venu tout à l'heure. Attentive à ce qu''aucun griffon n'arrive de nul part pour délivrer la princesse en détresse, Mad fit une retrospective de tout ce qui c'était passé, elle avait mis le feu à l'auberge et la garde Crystalline étaient à leur trousse. Du moins au trousse de la princesse des ombres qui avaient été aperçu.


___Du coup si elle la prenait en otage, personne ne considérerait Mad comme une personne hostile et elle pourrait sortir en héroïne de cette affaire. De plus si son garde du corps arrivait dans le coin ou qu'elle avait d'autres sbires sous la botte, ils ne tenteraient pas grand chose si la princesse avait une épée sur la gorge. Souriant à l'idée d'un plan qui se passe sans accro la demoiselle attrapa son épée avant qu'elle ne puisse se défaire de ses liens, et l’enfonça profondément dans l'épaule de la patte libre de son ennemi, puis écarta toutes ses armes un peu plus loin.


-N'y voit rien de personnel, j'ai juste besoin de toi pour traverser la ville entière sans accro et pour celà tu es mon billet de sortie, bravo à toi. Ne t'inquiète pas pour la blessure, je n'ai fait que trancher la chair et fait en sorte que tu perdes assez de sang pour que ne me cause pas de soucis. Tu ne m'es d'aucune utilité morte. Pour ce qui est de mon nom... Retient bien celui de la chasseuse qui t'as enlevée et battu, lorsque tu seras plus forte, un match retour pourrait être amusant. Je suis Sub Solaria. Une barde originaire d'Applelosa sur les terres de la grande Celestia.


___Qui était assez fou pour donner son véritable nom à son adversaire? Elle..? Oui certainement! Pas dans cet état cependant. De plus, elle ne mentait qu'à moitié. Elle était en effet originaire d'Applelosa, les Saddle Arabian préférant les zones désertiques tout ceci était des plus cohérent, même pour la partie traitant d'une éventuelle revanche. Les prédateurs sont souvent orgueilleux et imbus d'eux même à la recherche de défis constant. Donner rendez vous à quelqu'un lorsqu'il serait plus puissant faisait parti de leurs habitudes. Par dessus le marché, elle faisait porter le chapeau à Celestia. Que demande le peuple?


___Tout allait dans son sens, tout était parfait. Comment avait-elle fait pour ne rien apercevoir, il fallait être sotte, ou bien tellement imbu de soit pour se sentir intouchable. Peut être celà lui servirait il de lecon pour l'avenir. Libérant les trois pattes de sa prisonnière elle lui ligota une patte puis fit passer la corde autour du cou la tenant avec un de ses sabots l'obligeant à marcher sur sa patte blessée. Par la même occasion elle glissa sa lame sous le cou de son otage prête à lui trancher la tête au moindre inconvenu. De plus et fort heureusement devant eux via le bâtiment d'ou venait Mad une rue n'avait pas encore prit feu.

-Bien, toi et moi, on part pour une aventure, parée ma belle?






___S'engageant dans la ruelle, il ne fallait pas être devin pour savoir que la milice les attendait ici, armes en main prêts à les abattre au moindre faux mouvement. Mad s'approcha d'eux.

-Et bien c'est qu'ils se jettent dans la gueule du loup les demoiselles.

-Laissez nous passer.

-Et pourquoi je ferais ca?


-Je suis une envoyée Solariste à la poursuite de cette jeune femme, je suis désolé que notre rencontre ait ainsi dégénéré, la manœuvre aurait du se dérouler sans le moindre soucis, mis à part quelques papillons.


___Mince! La folie revenait, il ne lui restait pas beaucoup de temps avant de redevenir aussi aliéné qu'avant et que ses pensées ne s'embrouillent à nouveau. Elle allait devoir prier pour que sa folie attende encore un peu, et surtout pour qu'elle ne décide pas de sauvagement arracher la tête de son billet de sortie. Elle devait respirer et se calmer. Prenant une grande inspiration, la geôlière repris.


- Je l'emmène devant qui de droit pour qu'elle reçoive un jugement droit et juste, après quoi nous vous la feront parvenir si vous le voulez afin que vous fassiez ce qui vous semble bon pour cette femme. Un de vos collègues au coin de la rue devrait pouvoir attester mes paroles, je pensais qu'il nous suivait.


-Bien... Passez. Mais Celestia aura des comptes à rendre à la Princesse Cadance.

-Ce sera sa majesté Celestia pour vous.

-Grmpf



___Les gardes s'écartèrent et Mad prit bien soin de vérifier qu'aucun ne s'apprêtait à l'attaquer dans le dos avant de se reconcentrer sur les alentours. Elle allait devoir redoublé d'attention si le griffon n'était pas fait prisonnier. Même si sa lame était suffisamment proche de la gorge de son otage pour qu'elle n'ait qu'une pression à lui faire subir, il valait mieux être prudent.

___Arrivés à la sortie la guerrière souffla un coup puis commença à prendre la route en suivant le panneau qui affichait Canterlot à quelques kilomètres de là étant la ville la plus proche, ses propos étaient des plus vraisemblable.


-Que devrais je faire princesse? Vous laisser ici à demi mourante, ou vous amener avec moi à Canterlot afin qu'on vous y soigne et vous emprisonne.

_____________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

OC From Mad Munchkin
Revenir en haut Aller en bas
Shade
Shade
Dark Pledge

Messages : 860
Age : 27

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 26
Expérience:
Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Left_bar_bleue94/320Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty_bar_bleue  (94/320)

Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty
MessageSujet: Re: Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade]   Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] EmptyDim 7 Juin - 21:51

Après quelques instants de réflexions ainsi qu'un rapide coup d’œil à l'étalon, elle me tend enfin la patte avec un sourire qui me fit rien, elle a le sourire d'un prédateur qui vient de capturé sa proie, avant de prononcé certaines paroles qui ne me rassure pas du tout et j'en ai rapidement à confirmation lorsque je sens une corde de nylon se resserrer autour de mes 3 pattes rester au sol qui se rejoigne d'un coup.
Je suis surprise par l'action et tombe sur les fesses, 3 pattes lier ensemble et la seule libre toujours en l'air attendant une étreinte qui ne va jamais venir.

Je la regarde avec je ne sais pas quel expression pendant que Ténébre lui crache dessus comme un beau diable, les poils du dos hérissé alors qu'elle continue son petit discours me demandant d'être "sage", avant d'essayer de mettre un coups de pommeau sur le chat qui s'enfuie immédiatement vers son propriétaire qui n'a pas bougé d'un pouce, attendant mon signal malgré surement son envie de venir immédiatement.

Je ne regarde pas dans la direction prise par Ténébre afin de ne pas divulgué l'emplacement possible de son maître et des assassins venu avec moi lors de la traque de l'espion, trop concentré sur la jument et la situation actuel et je ne suis pas la seule à en juger par les réactions de l'autre qui, une fois la situation surement clair dans son esprit, attrape son épée et me l'enfonce de plusieurs centimètres dans ma patte libre m’arrachant une grimace au passage, j'ai vu pire pour ne pas hurler de douleur, mais quand même.

Un filet de sang jaillie déjà de la blessure alors que la lame y est toujours et qui coule d'avantage lorsque cette dernière n'y ai plus, pendant que l'aliéné écarte du sabot mes armes, je ne m’inquiète pas pour eux car ils vont forcément être récupérer par Léo, avant d'ajouter des paroles a ses actes précisent qu'elle va se servir de moi pour sortir d'ici sans accro avec les gardes cristallins.

Par la suite, elle me dit aussi que son arme a seulement touché du muscles, je suis bien placé pour le savoir, avant d'enfin me dire son nom : Sub Solaria, qui sonne faux à mes oreilles, du royaume du soleil.
Si cette jument est vraiment de cette endroit alors moi je suis la fille de Celestia, elle doit plutôt faire partir du royaume des changelings ou encore de Discord voir même du royaume de mon père, même si j'en doute un peu car une personne comme elle doit être connu au sein de notre réseau d'espion, on ne laisse pas une combattante pareil dans la nature chez nous.

Je fait comme si j'ai tout gobée, autant apprendre sa véritable identité par moi-même en juste retour des choses, je vais la traqué à ma façon, j'aime au moins sa façon de faire porté le chapeau à une autre nation que la sienne.
Maintenant les "présentations" faites, Sub libère mes pattes prisonnières, passe une corde autour de l'une d'elle avant de la faire passer autour de mon cou m'obligeant à me déplacé sur ma patte blesser il y a quelques instants et pour complété le tableau, elle me passe son arme sous le menton en nous tournant vers une ruelle encore intacte en chuchotent que nous allons partir faire un tour.

Nous sommes à peine avance dans la ruelle que les gardes ayant fini leurs devoirs auprès des habitants et laissant faire les pompiers pour l'incendie, nous barres la route armés jusqu'aux dents ajoutant que nous sommes bien mignonne de venir les voir, mais c'est sans compté sur Sub qui sort le grand jeu auprès de ses derniers, elle joue son rôle à la perfection au point que les gardes nous laissent partir sans demandé rien de plus que des comptes va être demander et qui me confirme que son identité est fausse.

Nous sortons de la ville en prenant la direction de Canterlot avant de faire halte une fois hors de vue de la ville et de me demander ce qu'elle doit faire de moi.
Je répond alors tout simplement en prenant un voix posé, calme et surtout neutre sans aucune consonance hautaine :

- Je souhaite rester ici s'il te plaît, je ne pense pas que toi comme moi avons réellement besoin d'aller à Canterlot, autant en rester là pour aujourd’hui, tu as définitivement gagner et je souhaite ma revanche, je dois donc rentrée chez moi afin de la préparer, sauf si tu ne veux pas de deuxième round ?


Elle ne peut pas refuser, j'ai bien noter dans ses dires toute à l'heure qu'elle souhaite un autre combat et rien de mieux que de lui promettre cela, surtout que je souhaite réellement ma revanche, il est hors de question que cette jument s'en sorte comme une fleur, de plus je ne vais pas être seule longtemps, Léo et les autres sont surement pas loin à attendre comme toujours mon signal pour intervenir.

J'attend qu'elle me relâche, que cette histoire finisse enfin, que je rentre chez moi me soigné et préparer ma revanche sur cette femme qui a au moins le mérite de m'avoir motivé à reprendre plus sérieusement l'entrainement aux armes et à la tactique.

_____________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Sombra est le maître de tous !
Ma tenue de soirée, créer par Pandore:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous


Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty
MessageSujet: Re: Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade]   Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] EmptyMar 16 Juin - 22:19

Filly Delphia, l'une des belles ville de Crystal Affinity, que j'adore aussi appeler "la ville où il y a les meilleurs bières aux bais cristallins de toute l'empire". C'est une raison pour laquelle j'adore fréquenter cette charmante ville : Boire cette fabuleuse bière en compagnie de belles juments.

Je discutais paisiblement à deux belles dames de joies à quelques rues de l'auberges que j'aimais fréquenter grâce à la qualité de ce fabuleux breuvage comme à mon habitude, leur proposant de venir passer la nuit là bas dans la bonne humeur, comme je l'avais planifié dans les moments à faire pour aujourd'hui.

Mais soudain, une odeur de brûlé envahissait mes narines. Je ne voyais que deux possibilités : soit au mieux une soirée barbecue qui à débuté pas loin d'ici, soit au pire un incendie pas loin d'ici aussi. Même si j'espérais que la première possibilité soit la bonne, j'entendais quelqu'un crier au feu à mon grand désarroi. Et cette sensation que ma journée va être gâchée s'empirait en me retournant, constatant que ça venait de mon auberge préféré. J'étais attristé de réaliser cela.

Puis, toute la ville était en panique car les flammes progressait à travers toute la ville. Je devais agir.

"Mesdames. Et si on allait discuter en lieux sur ?"

Les deux juments me faisait signe de oui avant de courir le plus vite que possible à l'extérieur de la ville pour sauver notre peau. Mais à cause de mon âge, ces dames galopaient plus vite que moi. Mais heureusement, nous étions arrivés à temps au niveau de la barricade faite par les soldats locaux.

A ce moment là, je demandais ce qu'il c'était passé et quel est l'origine de cet incendie. Mais le soldat m'avait expliqué que cet incendie était d'origine criminelle, provoquée par une licorne grise qui s'avère être la célèbre princesse Shade de Dark Pledge selon un témoin. Une princesse reconvertie en pyromane donc. A-t-elle prévue de s'en prendre à cet empire ? Moi-même, je sentais que la relation entre les cristallins et les pledgiens va finir en sucette avec cet histoire, dont je craignais une bataille qui ferait fuir les belles juments. Je devais agir pour éviter cela.

"Ne vous en faîtes pas, messieurs, je retrouverais votre princesse pledgienne et je ferais en sorte qu'elle vous suive sans problème."

"Merci de votre aide, monsieur." dit l'un des soldats. "Mais vous êtes qui pour faire cela ?"

Je souriais au soldat avant de lui répondre.

"Juste un ermite qui sait parler aux femmes."

Puis, je partais à la recherche de cette princesse en laissant les soldats qui avaient l'air un peu perdus par mes dires. Mais on peut dire que la célèbre Shade ne doit pas être si dur à trouver... Enfin... en théorie car il y a des chances qu'elle ai pris ses pattes à son cou pour sortir de la ville. Je voulais laisser les soldats faire leur travail dans cette ville progressivement prise par les flammes pendant que moi-même, je traquais les alentours de la ville en volant comme un bourdon en espérant la trouver avant qu'elle ne disparaissent hors de cette zone. Mais étant trop vieux pour voler longtemps, je me reposais dans un coin en me rendant compte que la ville était hors de mon champs de vision. On dirait que j'ai cherché trop loin à mon plus grand dam. Je pensais que la princesse avait déjà filée loin à l'heure actuelle.

Soudain, j'entendais une conversation qui se trouvait non loin d'ici. Je rampais au sol pour voir avec discrétion l'origine de cette conversation en question. Et coup de bol, il s'agissait bien de Shade qui discutait avec ce qui semblait être sa complice : une arabianne bleu-grise. Je refusais de laisser passer cette chance, m'avançant avec discrétion vers ces belles criminelle avant que je l'ouvre.

"Salutation, princesse Shade de Dark Pledge. Les soldats m'ont dit que vous avez mis un sacré chaos enflammé dans la ville. Je ne m'attendais pas à ce qu'une personne haut-placée comme vous puisse engendrer un tel crime."

Je sourais, m'attendant à ce que ces juments disent "Mais qui est ce drôle d'individu". Je continuais mes paroles sans laisser le temps de leur dire quoi que se soit.

"En tant que bon sujet de la princesse Mi Amore Di Cadenza, je te conseille de te rendre rapidement auprès de la garde cristalline si vous ne voulez pas provoquer des ennuies à votre royaume. Mais si vous refusez ça... ben... Je vous y emmènerais de force aux autorités locales... à contre coeur"
Revenir en haut Aller en bas
Mad Melloré
Mad Melloré
Eternal Chaos

Messages : 337
Age : 24

• Votre personnage •
Race: Saddle Arabian
Niveau: 18
Expérience:
Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Left_bar_bleue129/180Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty_bar_bleue  (129/180)

Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty
MessageSujet: Re: Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade]   Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] EmptyMer 17 Juin - 1:09




___Tout était si parfait, elle tenait sa proie au creux de ses mains. Rien ne pourrait l’empêcher de mener à terme ses envies meurtrière. Ses envies meurtrières? Elle même n'en était pas sure. Allait elle la tuer, la laisser partir ou bien l'emmener avec elle à Arcadia. Quelles bonnes questions. Elle avait entre les mains le moyen de faire tomber un des dirigeants. Si elle pouvait amener à elle Sombra elle n'aurait plus qu'à l'abattre et sa Vendetta pour la paix pourrait débuter. Tout était si parfait, elle n'était même pas blesser. Elle s'en délectait, la victoire sur sa proie était si jouissive. Toutefois, alors qu'ils arrivaient à la sortie de la ville, la "princesse" qui n'avait de princesse que le titre et la suffisance ouvrit une nouvelle fois la bouche, lui servant un discours emplit de suffisance. Ne comprenait elle pas qu'elle n'était pas en mesure de marchander ou de tenter quoi que ce soit. Cette suffisance commençait à exaspérer Mad qui d'un geste releva sa lame pour la lui coller sur le museau.


-Bien "Princesse", ne comprends tu pas que tu n'es en aucun cas en mesure de marchander? Je vais te dire une chose. Si tu ouvres encore ton grand claper, avec ton air hautain et ta fausse supériorité, je me ferai un plaisir d'élargir ton exasperant soupir et de te retirer ta langue afin d'avoir un peu la paix. Me suis-je bien fait comprendre? Pour ce qui est de ton sort, je n'en ai pas encore décider. Donc tu vas la fermer bien gentiment, comme une gentille fille, et tu vas attendre que je prenne une décision. Compris?


___Son jugement était maintenant faussé par l’exaspération tout son corps, tous ses instincts lui criaient de trancher la gorge de cette petite impertinente. Cependant la prédatrice pouvait faire tellement plus de chose avec cette misérable créature entre ses sabots.






___Respirant un grand coup cet air au parfum de bacon grillé émanant de l'incendie qu'elle avait causée, un sourire machiavelique se dessina sur les lèvres de la belle pouliche. Elle avait fait son choix. Elle la ramènerait avec elle à Arcadia afin d'attirer à elle Sombra et de le tuer. Oui, tout ceci semblait coller à la perfection. Son plan se déroulait sans le moindre accro sans le moindre petit pet de travers. Elle s'apprêtait à rendre son verdict, lorsque quelqu'un s'approcha. Un crystallin si elle pouvait en croire ses paroles. Son regard sombre se tourna vers le crystallin, la lame toujours sous la gorge de la princesse. Lorsqu'une idée germa dans l'esprit malsain de Melloré.


___Pourquoi ne pas la lui livrer? Une guerre serait ainsi déclaré entre le Dark Pledge et le Crystal Empire, causant peut être la perte d'un, voir deux dirigeants. Ce qui était bien plus intéressant que la mort presque certaine d'un dirigeant, de plus dans cet état, la demoiselle était plus que joueuse, et "deux tu l'auras" lui semblait bien plus amusant "qu'un tiens" d'un geste, la demoiselle attacha de nouveaux solidement les 4 sabots de Shade puis rengaina son épée avant de la trainer avec elle devant cet espèce de samouraï des temps moderne. Usant de ses forces, la Saddle tira la pouliche puis s'arrêta devant son nouvel interlocuteur et possiblement nouvelle proie.


-Regarde moi, et regarde là, ai-je l'air d'être sa complice? Je me nomme Sub Solaria, du Solar Empire, enchantée bel étalon. J'aimerai répondre à ta requête, cependant, je suis dépêchée par la princesse Celestia aux trousses de cette énergumène. Toutefois, je consentirais peut être à vous la céder , ce n'est pas tous les jours qu'on peut faire plaisir à un si bel homme, de plus, il est vrai en y repensant deux fois, qu'elle a causer plus de tords à votre royaume qu'au mien. Je vous demande simplement dans ce cas de la ramener à votre princesse et qu'une fois que vous en aurez finit avec elle, que la Princesse Cadance lui applique la justice que lui avait prévu sa tante la princesse Celestia. Voici tout ce que je vous demande. De plus.






___La tentatrice, gardant un oeil sur sa proie à terre et un sabot sur son épée s'approcha du samouraï afin de le froler du sabot et d'approcher son visage du sien, plongeant ses prunelles émeraudes dans celle de son interlocuteur comme sondant son ame


-De plus disais-je, peut être pourrais-je... vous remercier d'une quelconque manière pour mener à bien cette mission?


___D'un mouvement elle dégaina son épée et tranchant le tendon de sa patte avant gauche puis celle de sa patte arrière droite. Lui assurant de ne plus pouvoir se mouvoir avant un moment à moins de tomber sur un guérisseur. Mad jubilait intérieurement de la faire souffrir si gratuitement, mais de cette manière, elle s'assurait qu'elle n'avait aucune chance de fuir pendant son transfert. Le sang lui faisait perdre la tête. Tout commenca à tourner. Les environs devinrent sombrent et sanglant, le vent devint une musique funèbres alors qu'une goutte de sang tombait sur le bord de ses lèvres, ce gout métallique la faisant frissonner de plaisir. La folie était de retour. Tout tournait, tout était si morbide et pourtant si magnifique, ce tableau de sang et de mort, elle le trouvait si merveilleux, était ce ca son pays des merveilles? Elle y sauterait à bras ouvert.


___Tout y était si sublime, une souffrance et une violence presque sensuelle, jouissive qui déclenchait tout un tas de réaction chez notre belle psychopathe qui basculait peu à peu dans la folie. Son corps commençant doucement à se balader de gauche à droite. Lorsque dans ce tableau d'ombre et de sang une tache apparu, une tache blanche semblable à un tunnel, un tunnel envoûtant, qui semblait l'appeler, la happer et l’amener à lui peu à peu. Le tunnel devint un flash lumineux, puis plus rien. Le tableau avait disparu, un retour rapide à la réalité qui laissa Mad soufflée, elle n'avait plus beaucoup de temps et devait rapidement en finir avec cette histoire avant que sa folie ne décide de trancher court, littéralement.


___Reprenant sa respiration, elle en vint à penser qu'elle avait bien fait de faire ce choix, sinon elle aurait tué son colis avant d'avoir parcouru une ou deux lieues. L'amazone repéra du coin de l'oeil une charrette sur laquelle elle traîna Shade sans prendre de précaution, la traînant au sol, ne s'inquiétant pas pour le fait que ses blessures puissent s'infecter, son corps traînant dans la poussière, le gravier et la boue. Finalement elle la bâillonna et la hissa sur la charrette.


-Bien, votre paquet est prêt mon seigneur. J'espère que vous n'oublierez pas mon engagement.


___Sortant son violon, Mad joua une musique de jazz-fusion, ne changeant pas son état et ne le rallongeant pas non plus, mais destiner à faire s'endormir Shade et toutes les personnes au alentours, elle se chargerait de réveiller le samouraî. Cependant alors que les notes dansaient et valsaient, jouant avec le vent, léchant les flammes et embrasant les nuages de fumée, Shade et Kabuto ne semblèrent pas être affectés. Laissant Mad pantois. Toutefois, bien qu'ils n'étaient pas visés, ceux qui s'endormirent furent les gardes Crystallins qu'ils avaient passer auparavant, mais aussi des personnes qu'elle n'avaient jamais vu et tapis dans les ombres. Non loin un griffon portant les armes de la belle s'endormit sur le coup, mais aussi tout un groupe d'assassin planquer un peu plus loin. Sans le vouloir elle avait effectivement ouvert une voie libre à son messager, à celui qui porterait la guerre pour elle. Remballant son instrument et voulant jouer de bluff, sans savoir que ce qu'elle disait était en fait vrai, elle se rapprocha à nouveau de Kabuto après avoir bien attacher la princesse des ombres à son embarcation, bien que ce ne fut pas nécessaire étant donné qu'elle ne pouvait plus tenir debout.


-Je vous ai dégagé le chemin messire. Sur ce, je vous donne rendez vous lorsque vous en aurez finit en terre neutre. Aux sources thermales qu'on y trouve. Je vous donne même un avant gout de ce qui vous y attendra.


___Avec sensualité, elle déposa un baiser sur les lèvres du samouraï, un baiser entêtant, se mêlant avec le parfum de la belle, un baiser enivrant alors que sa langue s'amusait à se jouer de celle de sa nouvelle proie. Elle mis fin au baiser. Riant légèrement, jouant son rôle à la perfection.


-j'espère que vous mènerez votre mission à bien.

_____________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

OC From Mad Munchkin
Revenir en haut Aller en bas
Shade
Shade
Dark Pledge

Messages : 860
Age : 27

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 26
Expérience:
Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Left_bar_bleue94/320Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty_bar_bleue  (94/320)

Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty
MessageSujet: Re: Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade]   Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] EmptyMer 17 Juin - 10:38

Mais voilà qu'un enquiquineur pointe le bout de son nez et réclame ma personne comme si je ne suis qu'un vulgaire objet m'accusant comme tous les autres d'avoir foutu le feux alors que c'est faux, mais bon si je dit le contraire on ne me croira pas de toute façon, j'en ai vraiment marre de ses personnes qui ne voit en moi qu'un trophée ou un moyen de touché mon père. Je suis fatigué de tout cela, de plus cela ne sert à rien car mon père m ne viendras m'aider cette fois ci donc je ne suis d'aucune utilité, il ne détranchera même pas un guerre pour le sauver avant des mois. Je soupire, j'en ai marre, je suis blasé de cette vie où je ne suis qu'un vulgaire objet pour beaucoup comme Pandore en gros, je n'est pas osé lui avouer à ce moment là, mais la plupart des princesses en temps de guerre ne sont que des objets, des trophées.

Je n'ai même pas fait attention au dire de la jument le seconde d'avant tellement j'en ai marre, qu'elle me coupe la gorge au moins je vais enfin être libre comme cela, je sais que c'est égoïste de ma part vis à vis de mon père et de mes rares amies.
Mais là toute suite, je n'ai envie que d'une chose mourir, être enfin libre dans le sommeil éternelle. Je broie véritablement du noir aujourd'hui et cela s'arrange pas quand j'entend que la garce va me donné comme je le pense, un vulgaire objet qui ne sert qu'à être mis en décoration dans un coin avant d'être oublié.

Après avoir resserré les liens pour une énième fois, elle me coupe les tendons et me traîne comme un sac de patate devant l'inconnu qui semble être un changeling, lui parle rapidement comme une séductrice avant de ma traîner à nouveau dans l'autre sens vers une vielle charrette et m'y attache avant de jouer une air de violon qui doit faire quelques chose à la vue de sa mine contrit car rien ne c'est passer sur nous ou l'autre insecte jusqu'à se que je voit du coin de l’œil mon escorte endormi, je soupire de nouveau, j'en ai vraiment marre à la fin si je dois être un objet laisser moi l'être chez moi où je suis déjà mal et traiter comme un vulgaire chien qu'on ramasse dans la rue.

Une fois son morceau fini, elle retourne vers l'insecte, après avoir encore une fois vérifier mes liens, lui dit je ne sais quoi avant de déposer un baiser et de commencer à partie me laissant là comme une vulgaire marchandise, l'autre doit être entrain de lui mater les fesses, il a un air de pervers. Je réfléchie alors à pleine vitesse afin de me sortie une minimum et je ne vois qu'une seule chose qui peux faire peur à n'importe qui, il me laissera quasi-obligatoirement ici afin de ne pas passer pour un tueur.

Je me rallonge ferme les yeux, réduit ma respiration et mes battements de cœurs au point qu'ils ne sont pas perceptible sans instrument adéquat et me mord violemment la joue et la langue afin d'avoir un maximum de sang que je crache sur mon bâillon afin qu'une énorme marque de sang apparaisse dessus et qu'un filet de sang coule hors de se dernier, je suis maintenant morte pour toute personne n'étant pas médecin après avoir succombé à une hémorragie interne dû au combat et à mes multitude blessures.

Sachant qui je suis, personne de resterai près de mon corps sous peine de voit d'abattre sur lui lé colère et la rage du Roi Sombra, mon père, même les dirigeants ferait en sorte de trouvais un bouc émissaire afin d'éviter le plus possible son châtiment car même eux savent de quoi mon père est capable lorsqu'il veux la mort de quelqu'un.

Je décontracte tout mes muscles et n'oppose aucune résistance à de possible test, je ne bougerai même pas si on m'enfonce un couteau dans la peau et mes iris ne réagiront pas à la variation de lumière tant que je reste concentré. Je suis morte et je dois agir comme si cela est vrai.

Quitte à rester comme cela durant des heures entières.

_____________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Sombra est le maître de tous !
Ma tenue de soirée, créer par Pandore:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous


Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty
MessageSujet: Re: Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade]   Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] EmptyVen 19 Juin - 13:38

L'arabianne qui était avec la fugitive dont elle la menaçait avec un couteau sous sa gorge se présentait sous le doux nom de Sub Solaria, une solariste sous les ordres directs de la princesse Celestia en mission de traquer la princesse. Je peux donc en conclure que cette ravissante jument est une alliée en plus d'être séduit par ma présence, ce qui me faisait sourire. En plus, elle n'a pas hésité à me demander de remettre Shade aux autorités, chose que j'allais faire justement.

Soudain, Solaria s'approcha de moi, son visage près du miens tout en me regardant droit dans les yeux en voulant me remercier de cet acte que j'allais faire. J'étais comme hypnotisé à la vue de ses iris émeraude d'une beauté incomparable. J'étais rapidement séduit par cette belle solariste.

"Oh ! Heu... C'est tout à fait normal de protéger sa nation de ses ennemis. C'est cent fois rien..." disais-je avec le visage écarlate.

Soudain, de manière pour moi inattendue, la belle arabiannane se mettait à immobiliser la princesse en coupant les tendons de ses pattes avant avec un plaisir sadique. C'était carrément glauque en voyant cette scène, mais d'un côté, je pense que c'est une réaction normale pour une ennemie de Dark Pledge. Reste à voir car moi-même, je ne suis pas cruel avec mes adversaires. De plus, elle la traînait sans aucune forme de pitié sur le sol avant de la bâillonner et de la poser sur une charrette qui se trouvait pas loin de nous. J'aurais bien pu la porter sur mon dos mais je pense qu'elle faisait ça pour ma sécurité au cas où Shade parviendrait à se rebeller contre moi.

"Oh ! Merci bien, dame Solaria. C'est gentil de votre part."

Puis, à ma grande surprise, elle sortait un violon pour y jouer quelque air. Une très belle musique résonnait dans mes oreilles qui relaxaient mon petit cœur. Chaque note qui valsait dans le vent comme une symphonie harmonieuse me charmait comme un serpent qui écoutait le son d'une flûte. Je me demandais pourquoi elle faisait ça mais c'était vraiment apaisant. Je finissais même par applaudir une fois que la belle avait finis son morceau.

"Bravo ! J'ignorais que vous étiez une violoniste exceptionnelle. En tout cas, c'était magnifique."

Après cela, elle rangea son violon pour attacher la fugitive par mesure de sécurité avant de s'approcher de nouveau vers moi en m'annonçant qu'elle m'a dégagé le chemin. Pourquoi "dégager le chemin" ? Je finissais par trouver la réponse en voyant un griffon armé en train de dormir non loin de nous. C'était donc pour ça qu'elle jouait du violon ? Je comprenais pourquoi j'étais relaxé par cette mélodie. On dirait que j'ai dû résister à son sort, dont je pense que c'était volontaire de la part de Solaria.

Puis, elle me donnait un rendez-vous aux sources thermales en terres neutre. Surement les fameuses sources de Sunlight Hot Spring, ce qui est pour moi l'endroit idéal pour tenir compagnie aux belles juments tout en étant relaxé par la bonne température des eaux. Un rêve pour tous les étalons.

"Ce serai avec plais..."

Un baisé langoureux de la jument avait interrompu ce que j'allais dire. J'étais moi-même surprit par ça tellement je n'avais pas vu venir. Mes ailes membraneuses étaient déployées et parfaitement tendues par la suite. Mais rapidement, je finis par céder au baiser, fermant doucement mes yeux en posant une de mes pattes sur le haut de son dos pour en profiter un maximum, caressant sa langue avec la mienne. Elle était chaude et possède une saveur exotique digne de son espèce. Oh douce Cadence, qu'est-ce que j'aimais ça. Après ce moment de plaisir, Solaria rompt le baiser en rien légèrement, tandis que moi, je léchais les babines pour ne pas perdre une miette de ce baiser, tout en la regardant d'un air gourmand. J'appréciais énormément cet avant-goût de notre rendez-vous dans les sources chaudes.

"Parfait ! Vous pouvez compter sur moi. Et je serais présent à notre rendez-vous, Dame Solaria." disais-je en luis faisant un clin d’œil.

Après mes mots, j'allais vers la charrette, prêt à être tiré à destination de Filly Delphia. Mais avant de repartir, je regardais Solaria une dernière fois avec le sourire.

"Au fait, j'ai oublié de dire mon nom et je m'en excuse. Quel impoli je fais. Je m'appelle Kabuto Kin. Mais je vous autorise à me nommer Kin."

Après mes mots, je la saluais du sabot pour repartir en ville avec deux désirs en tête : ramener Shade aux autorités et partir rapidement à notre point de rendez-vous.

Une fois arrivé en ville... enfin... ce qu'il en reste à cause des ravages de l'incendie, j'aillais voir deux soldats en train de faire leur boulot de surveillance les quelques lieux épargnés par les flammes. Les gardes me regardaient d'un air surprit, me voyant en train de ramener la criminelle qui a causé ce désastre.

"Comme promis, voilà la princesse. Mais j'ai été aidé au passage par une solariste. Par contre, il faut la soigner avant de la faire passer en justice car elle n'est pas allée de sabot morte avec sa manière de l'immobilisé."

"En effet." dit l'un des soldats en voyant la jument grise qui semblait être inconsciente à cause de ses blessures. "Drôle de manière d'immobiliser un ennemis. Mais on fera le nécessaire pour éviter qu'elle succombe à ses blessures avant son jugement."

"Je vous fais confiance, messieurs. Quant à moi, je dois repartir. Et dire que j'allais passer une bonne journée... Foutu incendie."

De ces mots, je quittais pour de bon la ville carbonisé Filly Delphia en espérant que tout reviendra à la normale dans quelques mois. Je plaignais les citadins qui ont perdus leurs foyers, leurs commerces ou leurs proches à cause de cet événement. Une réalité impossible à éviter que nous devons surmonter comme j'ai déjà surmonté les événements de la mort de ma famille adoptive.

Mais heureusement, le rendez-vous de la belle jument m'a consolée de cette journée gâchée par cet imprévu. Sunlight Hot Spring sera ma prochaine destination pour rehausser mon quota de plaisir.

Dame Sub Solaria ! Ton tendre Kin arrive !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shade
Shade
Dark Pledge

Messages : 860
Age : 27

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 26
Expérience:
Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Left_bar_bleue94/320Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty_bar_bleue  (94/320)

Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty
MessageSujet: Re: Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade]   Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] EmptySam 20 Juin - 0:13

J'attend que l'insecte s'approche de moi, mais il ne fait que prendre la charrette et m'amène jusqu'à des gardes en leurs disant ce que je sais déjà ajoutant que je dois être soigner qui me confirme qu'il ne m'a pas observé du tout après le départ de la jument.

Peu de temps après son départ, un garde enlève mon bâillon et découvre mon petit manège, me secoue et voyant aucune réaction de ma part se met alors à hurler avec une intonation paniquer :

- Merde, chef ! je crois qu'elle est morte !


Je sent alors qu'on touche rapidement et d'un sabot non assuré à certains endroits clé, afin surement de vérifier si je suis bien vivante ou pas, avant d'entendre à nouveau une voix véritablement paniquer dire :

- Non de Dieu, je ne perçoit pas son pouls ni sa respiration, mince de  mince ! Débarrassé vous du corps et que tout cela ne soit jamais mentionné dans les rapports ! Je n'ose pas imaginé le courroux du Roi Sombra si il apprend qu'on est peut-être responsable dans la mort de sa fille !


Plusieurs voix vont dans son sens et je sent que la charrette roule à nouveau pendant un long moment, un très long moment, avant de s'immobiliser et d'entendre le son des pas qui partent loin de moi au galop rapide.
J'attend un moment pour être sur que je suis bien seule avant d'ouvrir un œil et de pousser un soupir de soulagement lorsque je me rend compte que je ne suis plus en terre de crystal au vu des ronces qui m'entoure, j'en déduit donc que je suis surement du côté de Scorched Valley endroit désoler, mais qui a au moins l'avantage de se trouvé sur les terres de mon père, ils ont eu au moins la décences de ramené la "morte" chez elle.

Mais l'endroit est loin d'être sûr, il est surtout désoler du moindre signe de vie civilisé et dans mon état actuel je suis une proie des plus facile pour n'importe quel prédateur.
Je dois donc rapidement sortir d'ici et rejoindre la ville la plus proche afin d'être soigné, surtout que je n'ai aucune arme à ma disposition étant donner qu'elles sont toute avec mon escorte.

Je vais devoir faire preuve de créativité pour m'en sortir en un seul morceau.

_____________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Sombra est le maître de tous !
Ma tenue de soirée, créer par Pandore:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty
MessageSujet: Re: Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade]   Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade]
» La presse haïtienne mal formée et affamée
» Faire ripaille est la fête de l'affamé. [Pollo & Riley]
» Chiens dangereux
» Tourne la Grande Ourse, tourne la Petite Ourse (PV Justin)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors RP :: Corbeille-
Sauter vers: