Avatar : 200*400 max

Partagez | 
 

 Dans la fournaise [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar


MessageSujet: Dans la fournaise [solo]   Dim 29 Nov - 22:43

La rencontre

Blanc, le paysage entier était recouvert d'une large couche de neige, je pouvais voir ma respiration se changer en volutes de buée blanchâtres et le froid me donner quelques frissons dans l'échine malgré les épaisses couches de vêtements que je portais.
Le ciel était gris et des flocons commençaient à tomber, pas une tempête, mais suffisamment pour donner du travail au locaux qui devraient déblayer la route une nouvelle.
Je repris ma marche, le bruit de mes pas dans la neige brisant le silence, j'étais seul dans les rues, tout le monde s'étaient réfugiés chez eux, avant que le mauvais temps ne gâche la visibilité.
Noveria, sans doute la ville le plus au Nord d'Equestria, j'avais encore eu de la chance de ne pas arriver ici en plein blizzard, je n'aurais eu nul part ou me réfugier.

Et au vu du prix pour le train il était hors de question que je fasse demi tour pour revenir plus tard, venir ici en marchant depuis Concordia ne semblait pas non plus une bonne idée pour un poney inexpérimenté au sujet de la toundra.
Je jeta un coup d’œil rapide à mon papier, mais je savais déjà ou aller, le fameux complexe scientifique, une merveille de la technologie certains disaient. Je savais que plusieurs forgerons ou scientifiques révéraient d'y aller, mais ce n'était pas dans la plus grand gaîté de cœur que je m'y rendais. Une demande avait été faite à l’armée pour tester une combinaison, ou quelque chose du genre, qui pourrait apporter un net avantage en combat, et donc c'était moi qu'ils avaient envoyé, une question de mensuration je n'avais pas bien compris non plus.
Bref j'allais jouer les cobayes et cela ne m'enjouait pas plus que sa, et le discours sur le « pour le bien de la science » que mon supérieur m'avait fait ne me semblait pas non plus trop crédible. Après il s'agissait juste de tester une combinaison, on n'allait pas m'injecter des trucs chimiques ou me disséquer, cela ne pouvait pas être si terrible.

J'arrivais donc devant l'immense structure étant supposé être le berceau des nouvelles technologies. Un poney attendait devant l'entrée, cela devait être le scientifique avec qui j'avais rendez-vous.
Une licorne en blouse blanche, qui se tourna vers moi et avança immédiatement à ma rencontre.

-Vous devez être le garde que l'on m'a envoyé ?

J'hocha simplement la tête, de toute manière je portais l'armure de soldat donc il aurait été difficile de se tromper.
Il commença à tourner autour de moi, sortant un mètre de sa poche et le faisant léviter autour de moi en marmonnant quelque chose. Je resta droit sans sourciller,

-Oui oui, c'est parfait, excellent même, vous faite parfaitement la bonne taille. J'avais peur qu'il m'envoient un de leur batpony, vous savez le prototype n'a pas d'ouvertures pour des ails donc cela aurait été … compliqué voyez vous.


Il me regarda comme si je devais comprendre quelque chose, j'avais du louper un détail dans la requête, et mon air dubitatif le lui fit comprendre. Il se redressa et me fit signe d'entrer.

-Ne restons pas sous la neige à discuter, entrez et suivez moi, je vais vous expliquer votre tache plus en détail.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dans la fournaise [solo]   Dim 29 Nov - 22:45

La combinaison

Nous étions maintenait dans une petite salle, dans son bureau sans doute. Il y avait des document qui traînaient partout, ce qui faisait un peu cliché du scientifique désordonné. La licorne fit léviter plusieurs piles de paperasses et les posa sur son bureau afin de faire un peu de place sur les chaise et sur la table.

-Asseyez vous que nous discutions quelques secondes. Vous voulez que je serve quelque chose ?

Déclinant poliment l'offre de la tête je pris place sur une des chaises sans le quitter du regard. Une feuille était tombé sous mes sabots, je me pencha pour la ramasser et y jeta un œil. Elle était couverte de schéma et de calculs incompréhensibles, je me retins d'hausser les sourcils avec un air dubitatif. La magie enveloppa le papier et me le retira des sabots.

-Oh n'y prêtez pas attention, juste quelques donnés, rien qui ne concerne votre travail. Et je doute que vous compreniez … je ne vous traite pas d'idiot mais je ne pense pas que ce genre de chose puisse vous intéresser.

Parce que j'étais un terrestre ? Oui c'était un stéréotype auquel il était dur d'échapper, les licornes pour la science et la magie, les pégases pour la vitesse et les compétions et les terrestres pour les travaux difficiles et manuels.
Mais il n'avait pas tort car je restais vraiment dans ce cliché, peu intéressé au sciences, et combattant au corps à corps. Je me releva un peu de mon siège.

-Bon, dites moi juste ce que je dois faire.

-Oh vous ne perdez pas votre temps avec les détails ? Bien Bien Bien.

De nouveau il fit léviter un paquet sur la table puis me fit signe de l’ouvrir, j'en sortis une étrange combinaison, bleu nuit assez légère et douce.

-Ceci, et une prototype de combinaison résistante au grandes chaleurs, le mode de fonctionnement est un peu complexe mais pour faire simple elle allie magie et science . Elle avait été conçu à la base pour que mon assistant la porte, mais celui-ci s'est subitement désintéressé du projet et s'est enfui. C'est pour cela que j'avais besoin d'un poney ayant les mêmes mensurations que lui.

Je fis tourner le prototype pour l'observer dans tout les sens, il semblait grand oui, je supposais que cela n'aurait pas été bon si la personne qui le testait flottait dedans. Pas d'ouverture pour les ailes ni pour une corne. Son assistant devait être un terrestre, ce qui était assez étonnant.

-Donc vous voulez tester une combinaison contre la chaleur ... à Noveria ?

-Je sais, ce n'est pas le meilleur endroit niveau climatique pour ceci. Mais grâce à notre merveilleuse technologie j'ai préparé une salle remplie de résistances chauffantes afin de simuler de grandes chaleurs.

Je comprenais mieux pourquoi son assistant avait préféré partir, cela semblait assez dangereux, surtout que si il s'agissait d'un prototype il n'avait jamais du le tester.

-Ne vous en faite pas j'ai un extincteur à porté de sabot, en cas de problème j’arrêterais immédiatement l'expérience. Et puis la sortis n'est qu'a quelques mètres, vous pourrez toujours vous rouler dans la neige …. tousse allez donc mettre cette tenue que nous commencions !! Oh et je vais devoir vous coller quelques capteurs.

Je déglutissais avant de me diriger vers une petite pièce qu'il me montra du sabot. Ok pas du tout sécurisé, c'était un peu effrayant. J'avais déjà des cicatrices, alors j'aimerais éviter de finir grand brûlé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dans la fournaise [solo]   Dim 29 Nov - 22:46

La salle de test

La tenue était bien à ma taille, quoiqu'un peu serrant au niveau du torse, l'assistant devait être un peu moins musclé que moi. Sinon elle était assez confortable et n'entravait pas mes mouvements, je pouvais même mettre mon armure par dessus ce qui était un point non négligeable. Si cette combinaison devait être utilisé sur le terrain, mieux valait garder une assez grande liberté de mouvement. Il y avait également une capuche qui couvrait les oreilles et dont le col pouvait être remonté sur le museau, j'avais aussi reçu une paire de lunette pour protéger mes yeux si jamais je prenait feu. Les capteurs faisaient des bosses à travers le tissu et j'avais des fils qui pendouillaient le long de mes manches, ce qui me donnait un air un peu ridicule mais c'était juste pour le test.

Je sortis de la pièce pour voir le scientifique m'attendre, écrivant quelque chose à son bureau. L'air concentré, il était tellement plongé dans son travail qu'il ne me remarqua d'abord pas. Puis j'émis un petit toussotement qui lui fit releva la tête et il se tourna vers moi, enfin conscient de ma présence.
S'approchant de moi, il m'inspecta minutieusement, vérifiant que la tenue n'avait aucun défaut nul part, scannant chaque couture avec un sort, il recula finalement l'air satisfait.

-Elle vous va à merveille, ils ont vraiment respectés les critères de taille que je leur avaient donné. Enfin vous semblez un peu plus gros au niveau du torse ... bref suivez moi l'expérience va se dérouler dans une salle pas très loin.

Je bomba le torse, tendant un peu plus le tissu, l'air passablement vexé. Je n'étais pas gros mais musclé, ce n'était pas de la graisse , et puis j'avais déjà des gros os à la base donc c'était excusable.
J'emboita le pas au scientifique qui attrapa une poignée de paperasse au passage. Traversant un couloir, avec de nombreuses portes numérotées, il y avait quelques autres poneys, quasiment que des licornes en blouses blanches, je les saluant au passage d'un petit signe de tête.
Finalement s’arrêta devant une porte marqué « chambre 413 », mon accompagnateur sortit une petite clé et déverrouilla la porte avant de m'inviter à entrer.
L'architecture de la pièce ne changeait pas par rapport au bureau, toujours les mêmes murs blancs faisant penser à un hôpital. Il y avait un tableau de commande avec divers boutons colorés et en face une vitre montrant une autre pièce dont les murs étaient tapissés d'étrange tuyaux, je ne savais pas trop ce que c'étaient, mais d'après la description de savant, il devait s'agir des résistances produisant de la chaleur.

-Bon vous allez entrer dans cette pièce par cette petite porte, ensuite je fermerais derrière vous. Ensuite la température devrait augmenter progressivement jusqu'à atteindre le degré maximal. Si jamais vous êtes sur le point de vous évanouir ou prenez feu sortez immédiatement. Sur ce bon courage et bonne chance.

Un petit frisson parcouru mon échine à ses mots.
Il attrapa les fils de mes capteurs et les brancha sur son tableau de bord avant de me faire signe d'entrer. J'ouvris la petite porte et me retrouva de l'autre coté à regarder le scientifique par la fenêtre. Je souffla un grand coup en essayant de me calmer, mais mon rythme cardiaque venait d'augmenter drastiquement. J’enfilai mes lunettes et la capuche en prenant soin de bien remonter le col jusqu'au museau pour couvrir la plus grande partie possible de mon visage.
Comment voudriez vous rester calme alors que vous étiez sur le point de peu être finir grillé ?
J’essayais de ne pas paniquer tout de même, j'avais une mission il fallait que le la remplisse, et ce au risque de me faire roussir les poils.

-Bon vous êtes près ? Sans doute pas mais je commence. Trois … deux … un … feux ! Façon de parler bien sûre !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dans la fournaise [solo]   Dim 29 Nov - 22:47

L'expérience

Je me sentais mal à l'aise, autour de moi les résistances commencèrent à rougir, je ne restais pas sur place et tournais en rond. Il valait mieux tester cette combinaison de façon réaliste, en bougeant donc comme on le ferait sur le terrain.
L'augmentation de la température se faisait ressentir, et je commençais donc à regarder le scientifique de manière hésitante. Je ne devrais pourtant rien ressentir non ?

-Oh, vous sentez la chaleur augmenter ? C'est normal détendez vous, la combinaison est faite pour protéger des chaleurs trop importantes. Elle n'est pas censé faire effet en dessous de 25°C , sinon vous seriez gelé.

J'hocha la tête en reprenant ma marche d'un pas plus léger. Logique oui , je me demandais tout de même un peu comment cela fonctionnait.

-On dépasse les 25 degrés, concentrez vous car j'aurais besoin de savoir votre ressentit à la fin de cette expérience.

Rien, mon corps ne ressentait aucun changement, malgré les dires du savant, je ne sentais vraiment pas la température augmenter maintenant. Le prototype semblait fonctionner pour le moment, j'avais toujours l'impression que la pièce était à une température normale.

-40 degrés.

Il fixait son tableau de bord qui devait lui donner pas mal de données, avec un air concentré et profondément intéressé. De temps à autre il relevait la tête et me faisait signe de marcher ou de trotter puis appuyait sur quelque boutons. Sans doute augmentait-il la température lorsqu'il avait assez d'informations sur les effets de la combinaison à certains stades.

-Nous sommes à 100 degrés, attention la température va augmenter très vite maintenant. Notre objectif est de tenir à 1000°C.

La fébrilité et l'impatience pouvaient s'entendre dans sa voie, il devait avoir travaillé très longtemps sur ce projet pour être aussi excité. Les murs autour de moi étaient lumineux tellement ils dégageaient de chaleur.
Étrangement j'avais réussi à me calmer, la passion du scientifique devait être contagieuse car j'étais soudainement curieux de voir jusqu’où cette combinaison pour tenir. Je marcha donc de façon un peu plus rapide, attentif à tout ce que je pourrais ressentir.

-500 degrés

Cela augmentait vraiment vite, et je commençais à suer légèrement, mais ne ralentissais pas le rythme. Je sentais que nous étions en train de commencer à pousser sur les capacités de la combinaison.

-700....

Je commençais à avoir très chaud, la sueur coulait le long de mon front puis s'évaporait aussitôt, en même temps à une température aussi haute. Imperceptiblement je ralentissais ma marche mais faisais signe à travers la vitre que j'allais encore bien.

-800

Ma respiration se faisait plus lourde, l'air que je respirais était chaude, je sentais ma gorge s'assécher. Et malgré mes lunettes je me surprenais à cligner fréquemment des yeux pour les empêcher de s'assécher.

-900

J'haletais maintenant, sentant que la combinaison avait de plus en plus de mal à me protéger de la chaleur extérieur. Mais sans elle je serais sans doute déjà brûlé vif.

-1000°C ! C'est parfait, mais non continuons pour voir la limite de la combinaison !

Je plissa les yeux en émettant un grognement, je suais à grosse goutte et l'air me brûlais la gorge. J'avais cessé de bouger et essayais de respirer convenablement. Cela devenait très désagréable, j'avais beaucoup trop chaud et je sentais que j'allais bientôt perdre conscience.

-1100, allez tenez bon, ne vous évanouissez pas maintenant !

Facile à dire, ce n'était pas lui qui était en train de s'assécher, j'avais l'impression que toute l'eau de mon corps était en train de s'évaporer. J'essayais de tenir tant bien que mal même si j'avais envie de sortir, ou de m'allonger car mes jambes ne me tenaient plus si bien.
Et puis soudainement je m'enflamma.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dans la fournaise [solo]   Dim 29 Nov - 22:48

Le feu

On disait souvent que devant les dangers de mort, on se découvrait une nouvelle force, cela ne devait pas être totalement faux.
En regardant la vitre je pouvais voir les flamme qui se reflétaient dessus, les flammes qui dévoraient ma combinaison. Je ne hurla pas car je n'avais pour le moment pas mal, la tenue semblait résister au flammes, mais je sentais qu'elles allaient bientôt dévorer le tissus.
Je ferma la bouche et vérifia que le col me protégeait toujours le museau, afin d'éviter de respirer la fumée, heureusement avec mes lunettes je pouvais garder les yeux ouverts.
Mes jambes qui la seconde d'avant pouvaient à peine me tenir avaient trouvées une énergie nouvelle et galopaient déjà vers la porte. Du coin de l’œil j’aperçus le scientifique appuyer sur divers boutons et faire léviter rapidement une clé vers la porte. Au moment ou j'entendis le bruit de la serrure qui était déverrouillé je donna un grand coup dedans pour l'ouvrir, sans prendre le temps de tourner la poignée.

Je sortis de la fournaise et tomba au sol, me roulant pour essayer d'étouffer le feu, retenant ma respiration. Je sentis une ombre devant moi et l'embout d'un extincteur pointé vers moi. Je ferma les yeux alors qu'on m'envoyait une mousse blanche et de l'eau. Puis, sentant que je n'était plus attaqué par le feu je releva la tête en respirant tout doucement. Le scientifique m'observa quelque secondes, puis comme j'avais l'air d'aller bien retourna vers son tableau de bord et prit quelque notes. Pendant ce temps de je relevais en essuyant la mousse que j'avais reçus, enlevant mes lunettes et ma capuche au passage. Par le reflet de la vitre je vérifia que je n'avais aucune brûlure sur le visage, tout allait bien, excepté que j'avais les marques des lunettes, j'avais du trop les serrer.

-Bien content de voir que la combinaison a fonctionné et que vous vous en êtes tiré en un seul morceau aussi.

Un seul morceau, c'était vite dit, j'avais failli m'évanouir tout de même, et si j'avais pris feu en étant inconscient,  le temps qu'on vienne m'aider je m'en serais nettement moins bien sortit. J’enlevai ma combinaison pour voir si le feu avait fait dégâts, elle était encore chaude, mais elle ne semblait pas abîmée. La licorne revint vers moi, faisant léviter ses notes à coté de lui, il pris doucement le tissus dans ses sabots pour observer son état puis aborder un air satisfait avant de me la retendre.

-Elle a bien tenu le coup, l’expérience semble être un franc succès. Grâce à ceci, j'ai récupérer pas mal de donnés, ce qui va être très bénéfique à l'amélioration de ce projet. Tenez puisque le prototype fonctionne vous pouvez le garder.

Je ne cacha pas ma surprise, ce prototype n'était-il pas important ? Je poussa doucement son sabot en refusant d'un geste de tête. Il fit juste un sourire amusé par ma réaction, trop prévisible à ses yeux sans doute.

-Ne vous en faites pas, j'ai largement assez de matériaux pour ne refaire plusieurs, et quelque une à moitié prêtes. Considérez cela comme votre « paie », un dédommagement pour le petit accident. Cependant cela ne veut pas dire que vous pouvez vous baigner dans les flammes, faites tout de même attention, d'après la machine sa limite est de 1125°C.

Bon, si il pouvait me la donner sans que cela n’interfère dans son travail, je pris donc ma récompense et la posa sur mon dos en le remerciant. Puis il me raccompagna vers la sortie, me donnant au passage une lettre à remettre à mes supérieurs, confirmant que j'avais bien accompli ma tache. Il me laissa à l'entrée du complexe avant de me remercier et de retourner à son travail.
Cela avait été plus rapide que je ne l'aurais imaginé, mais suffisamment long pour qu'il arrête de neiger et que je puisse voir correctement devant moi.
Je partis donc prendre le train pour Concordia, ce n'était quand dans le wagon, en regardant le paysage défiler que je réalisa quelque chose … le scientifique me n'avait jamais dit son nom.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dans la fournaise [solo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans la fournaise [solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP Solo] Mettre un peu de Piment dans sa vie... !
» Dalkhoman Lollipop - Neon Naye Lollipop ♪ [RP Solo]
» Tomber dans le panneau [Quête solo]
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Terres Lunaristes :: Noveria-
Sauter vers: