Avatar : 200*400 max

Partagez | 
 

 Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas. - Trixie -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Red Wine
avatar
Changeling Swarm

Messages : 131

• Votre personnage •
Race: Changeling
Niveau: 15
Expérience:
67/150  (67/150)

MessageSujet: Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas. - Trixie -   Jeu 16 Avr - 1:50

Que faisait-elle donc ici?

L'alicorne avait les sabots pleins de boue, pensive alors qu'elle regardait le paysage devant elle. C'était si... paisible? Oui. Raclant doucement les feuilles mortes, les craquements qu'elles produisaient étaient agréables à l'oreille. Cela changeait de l'énervement qui régnait sur Canterlot depuis des jours et des jours, bourdonnant dans ses tympans jusqu'à lui donner mal au crâne. Depuis ses blessures, la prêtresse souffrait de migraines facilement, cherchant instinctivement le silence. Ses guérisseurs personnels tentaient leur possible pour régler ce problème, mais leurs efforts restaient insuffisants pour l'instant. Celestia ne pouvait s'empêcher de se demander si cela avait un quelconque rapport psychologique, mais elle préférait ne pas trop s'attarder sur cette pensée. Avait-elle réellement envie de s'en débarrasser? Ses maux étaient des souvenirs importants, souffrir la poussait à avancer plus rapidement. Qu'importe la douleur, la princesse du soleil n'allait jamais se départir de son rôle. Le cœur battant doucement, la mage se remit en marche, s’enfonçant encore plus dans la forêt. Au départ les arbres et les arbustes étaient assez éloignés l'un de l'autre pour marcher normalement, les rayons de l'astre lumineux se glissant facilement entre les feuilles. À présent les végétaux étaient trop touffus et serrés pour illuminer complètement là ou elle marchait, cette partie de la forêt étant la plus sombre. Celestia frissonnait alors qu'une brise d'air frais soulevait sa crinière multicolore, la température de l'endroit chutant subitement de quelques degrés. Whitetail Woods était un endroit charmant et attirait beaucoup de visiteurs, mais il avait sa part d'ombre. La grande alicorne savait qu'elle entrait dans une section ou les poneys ne se rendaient presque jamais, reconnue pour attirer des créatures un peu plus sournoises.

C'était exactement ce qu'elle voulait.

La dirigeante avait d'abord hésité : était-ce réellement une bonne idée de se rendre ici seule alors que son peuple était en guerre? La Dame savait que sa place était sur son trône, mais son désir d’entraînement était monopolisé par ses conseillers. Difficile de combattre avec des sujets la suivant partout pour des papiers et des conseils. Sans parler que Celestia avait du mal à trouver des adversaires parmi ses soldats, ceux-ci étant soit trop faibles, soit trop gentil avec elle, de peur qu'elle se fâche. Lentement l'idée de s'envoler sur ses terres avait fait surface, la mage obligeant son armée à rester à leurs postes. Les limites du royaume étaient surveillés et celle-ci ne partait que le temps d'un après midi, il y avait peu de chances que son territoire soit en proie à une attaque aujourd'hui. L'alicorne espérait réellement que son ennemie se tiendrait tranquille pour un moment, elles avaient toutes deux soufferts et seul le temps permettrait de mieux se préparer. Quand ce serait le cas, la souveraine serait prête. Il fallait qu'elle le soit.

Crac.

La princesse du soleil s'arrêta subitement, l'esprit en alerte. Les muscles tendus et les oreilles pointés dans la direction du bruit, la mage tentait de voir ce qui troublait le silence de la forêt. Il arrivait parfois que des Timberwolves migraient sur ses terres, saccageant cette partie du bois. C'était pour cette raison qu'elle s'était rendu ici, la majorité de son territoire étant paisible et sans danger. Celestia savait qu'ils attaquaient presque toujours les poneys qu'ils voyaient, elle attendait de voir si c'était réellement des Timberwolves avant d'attaquer. La grande alicorne n'allait pas combattre si les créatures se montraient paisibles, se n'était pas son genre.  Les dents serrés, la souveraine se remit lentement en marche, essayant de faire le moins de bruit possible. Le tapis de feuilles était épais et la dirigeante faillit jurer en voyant que c'était impossible de ne pas les faire craquer. Déployant ses ailes, Celestia volait à quelques centimètres du sol, se glissant habilement entre les troncs. Son cœur battait à la chamade, sa corne se mettant à briller. L'excitation montait en elle, comme lorsqu'elle était plus jeune et qu'elle partait à l'aventure. L'idée de combattre une meute déployait de l'adrénaline dans ses veines, la princesse se préparant mentalement.

À gauche.

Virant de ce côté, Celestia était surprise de ne plus entendre de bruit. S'étaient-ils éloignés? Volant plus rapidement, la Dame vit alors une ombre parmi la végétation. Stoppant son avancé, la mage releva le poitrail, les sabots devant. Que faire? S'approcher? Préférant miser sur la prudence, la grande alicorne ouvrit la bouche, le vent portant ses paroles vers l'inconnu.

-' Veuillez décliner votre identité! '

Un Timberwolve ne pourrait probablement pas répondre, mais sa voix l'avertirait de sa présence. La corne de la dirigeante brillait toujours, prête à déployer sa puissance si l'inconnu répliquait à sa demande agressivement.

Qui donc se baladait dans les bois en sa compagnie?

_____________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Trixie Lulamoon
avatar
Changeling Swarm

Messages : 258
Age : 26

• Votre personnage •
Race: Licorne
Niveau: 29
Expérience:
40/380  (40/380)

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas. - Trixie -   Sam 18 Avr - 13:54



« Fortuite entrevue ~ »






V

oilà bien des jours qu'elle eut quitté la cité en larmes, Gryphus; où elle avait abattu sa sinistre vengeance. Hélas pour elle, rien ne saurait l'apaiser, hormis les retrouvailles funèbres, avec sa camarades violacée. Le gouffre béant en son être, débordant de rancune et ténèbres, n'allait s'épuiser pour si peu. Aussi devait-elle déverser plus d'immondice sur le monde. Lui subirait encore, cette plaie nommée Trixie. Et elle s'en rirait d'aventure, toute comblée de lui rendre sa cruauté, qui la meurtrit naguère.  Elle eut donc délaisser la citée ravie au Soleil, afin de s'enfoncer plus en ses terres. Elle n'avait que faire de la crainte changeline, à son égard, à son aventure. Seule lui importait sa personne, son ambition, sa raison d'être. Aussi fila-t-elle à travers champs, et par monts et par vaux elle traquait le spectre de sa hantise. Naguère encore, elle sembla ne pas avoir bataillé à Gryphus. Sinon la laide rousse la lui aurait livrée.

L'alicorne demeurait  donc à l'arrière, terrée dans l'ombre de son mentor, la majestueuse Celestia. Il plairait assez à la bleutée, d'abattre cette déité. Un possible adversaire distrayant, à son sens. La sorcière irait bien terrasser mile gens, si cela pouvait meurtrir la mauve, et lui apprendre quels tourments elle endura jadis. Cette douce pensée ne cessa de la bercer, tout du long qu'elle marchait. L'astre diurne la guiderait à sa maitresse. Et dans l'ombre de sa coiffe, Trixie fabulait encore, à son propos. Qu'adviendrait-il, si elle terrassait la belle ? Elle n'avait d'envie d'évoluer, quoi qu'on la respecterait plus, ainsi. Miles pensées l'absorbèrent en sa marche paisible, si bien qu'elle ne vit défiler les jours. Et la voilà parvenu au bosquet splendide. Le règne de l'automne y sévit. Elle manqua contemplation. Une brise légère fit virevolter les feuilles à la robe orangée. Ce tourbillon fabuleux, su a distraire, et elle suivit les caprices du vent, la guidant de plus belle. Sa trogne sembla celle d'un nanti, bien las de son existence.

Un aimable zéphyr vint lui caresser la joue, et le crin. Son être entier frémis sous la douceur. Et l'espace d'un fugace instant, elle s'éprit du phénomène, de la beauté des lieux. Une sérénité anodine l'envahit, la posséda, avant que son égo ne revienne éventrer cela. Trixie la belle, admira seulement, sa majesté grandie par la Nature. Elle eut la crinière et la cape ballottant dans la brise, lui venant de face. Nul n'ignorait plus sa lubie de théâtralité, l'amenant encore et toujours, à rendre grandiose sa personne avec l'espace. Voilà le cadre idéal pour une énième prestation se dit-elle, seule et égarée dans les bois. Et s'y engouffrant d'aventure, elle dénotait une chose. L'éclat solaire perdit du territoire, signe que le bosquet désirait sa part d'obscurité. Mais elle aimait cette douce pénombre, et s'y osa. Ainsi déporta-t-elle ses sabots à l'ombre des cimes. Là elle songea à y demeurer le temps d'une nuit, avant de fondre sur Ponyville et peut-être Canterlot. Cette seule pensée l'enivrant, elle sembla distraite.

Si bien qu'elle ne vit venir le traquenard. L'étourdie avait brisé-ici, un simple fagot; mort et étendu à terre. Certes piétiner des feuilles rouges l'annonçait, mais elle trouva fort disgracieux cette mélodie-là. A la levée de sa patte, elle glissait le regard vers la terre, et l'impotent branchage. Soudain, voilà qu'apparue une lueur, digne d'une luciole égarée dans la nuit. La sorcière y déporta ses prunelles, comme intriguée. La radiance souffla mots, d'une belle voix qui ne lui était inconnue. Elle manqua dès lors un soupir. A l'instar de quoi, Trixie aiguisa un sourire mesquin. Elle espéra fort, qu'il ne s'agisse-là d'une chimère, venue la narguer. La bleutée demeura un instant aux ténèbres, à deux sabots d'un sentier tapit de pourpres. Et elle songeait, à agresser l'alicorne au pelage neige. Quoiqu'il lui plairait d'autant plus, d'engager le discours, et d'entendre ces mots qu'elle désire. Voilà qu'elle s'avançait en lumière. Le pas quiet, sans crainte. Sa trogne ayant retrouvé son masque impassible. Elle se figea à peu d'elle.


« Vous offensez déjà Trixie, alicorne. Tenez-vous donc si peu à la vie ? Où cachez-vous Twilight Sparkle, au juste ? »

Glissa-t-elle, en guise de sarcasme. Soudain elle contournait la géante, afin de lui faire dos. Un bon vent souffla, faisant virevolter un banc d'étoiles à la robe carmine. La sorcière attendait un juste répondant, même grossier ou dérisoire. Mais le silence lui donnerait raison, qu'elle était bien proche de sa proie. Et l'idée seule, d'être une menace aux yeux de la blanche, la satisfit. Car elle désirait cela, le respect comme la crainte. Et lui avait-on rapporté le potentiel de la bleutée ? Elle l'espéra, histoire qu'elle frémisse à la voir malmener ses gens. Voilà qu'elle se baigna d'un frêle halo violacé, témoin de sa magie bien singulière. Là apparu son attirail de guerre, et elle fit volte face. La licorne avait le regard emprunt de sadisme, de démence. Elle désirait fort la bataille, mais n'avait encore l'air hostile. Soudain elle se dressait sur ses pattes arrières, devenant un bipède brandissant bâton de destruction. Son grand sceptre la dépassait, tout comme l'alicorne. Voilà que des étincelles dansaient sur ledit catalyseur.

Spoiler:
 
Crédit: Cali' in Epicode

_____________________________________________
« The Great and Powerful Trixie always wins in the end ! »

> War Skin <> Dark Skin <> Epic Spell <
Revenir en haut Aller en bas
 
Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas. - Trixie -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]
» Un, deux, trois promenons-nous dans les bois ♫
» [Défi] Promenons nous dans les bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: Terres Solaristes :: Whitetail Woods-
Sauter vers: